Climat: Une proposition canadienne brise l’impasse sur Kyoto

Les délégués internationaux réunis à Durban ont offert une rare ovation debout à la délégation canadienne, dont le plan de sauvetage de la planète venait d’être adoptée à l’unanimité par les délégués.

Empruntant, en matinée, un ton écologiste, le directeur de la délégation du gouvernement Harper a admis que le climat de la planète ne pouvait tout simplement pas absorber longtemps les émissions actuelles, et en croissance, de CO2 et qu’un geste dramatique devait être posé.

« Nos amis écologistes ont souvent dit qu’au train où nous exploitons nos ressources, il faudrait plus d’une planète pour satisfaire nos besoins » a déclaré le délégué, citant un message envoyé par le Premier ministre Harper.

« Or il se trouve que la NASA, a-t-il continué, vient de découvrir une planète semblable à la Terre. Le Canada propose donc d’y déménager, graduellement d’ici 2050, la moitié de la population mondiale. Ainsi, nous pourrons réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre, tout en augmentant la production de pétrole venant des sables bitumineux. »

Kepler 22-B. LA solution !

La nouvelle planète, nommée Kepler 22-B, est en fait deux fois et demie grosse comme la Terre, et pourrait donc contenir davantage d’habitants avant que son atmosphère — actuellement de 22 degrés centigrade — devienne trop chaude.

La proposition canadienne désormais adoptée, la conférence de Durban a sous-traité à la NASA le seul problème technique restant: comment transporter 3,5 milliards de personnes à 600 années-lumières d’ici.

C’était la chronique Le gag de 15h15

Laisser un commentaire

Catapulte
On est même pas foutu d,avoir des transports a haute vitesse, internet à haute vitesse partout. Bon la téléportation serait-elle a nos porte et je n’en ai pas entendu parlé? Rien n,est impossible, j’imagine que ça sera le »vaisseau royal canadien ».

Sans compter le petit détail technique qu’est la gravité, qui serais pratiquement 2.5 fois plus grande que sur terre, dépandament de la masse de Kepler 22-B. Je doute fort que l’on pourrait y survivre très longtemps…

Kyoto : la plus grosse arnaque scientifique de notre siècle. ABSOLUMENT RIEN de crédible n’a pas contredire Climategate. Les « enquêtes » qui ont été faites étaient truquées d’avance, menées par des gens qui croient dur comme fer que les humains sont responsables du réchauffement/changement/dérangement climatique et qui n’ont interviewé aucun scientifique sceptique.

Heureux de voir que le Canada a finalement abandonné ce traité écofasciste

@ François Ricard

«Il ne faudrait pas oublier de joindre à tous ces humains, les vaches de Nathalie Normandeau.»

Statistique Canada a justement publié un rapport sur la contribution des différentes industries aux GES. Désolé, mais l’industrie de la production bovine n’arrive qu’au quatrième rang, avec moins du quart des émissions de GES de l’industrie de l’extration de pétrole et de gaz. Et, ces GES ne viennent pas toutes des pets de vaches! 😉

http://www.statcan.gc.ca/pub/16-002-x/2011004/ct001-fra.htm

Elle est vraiment bonne, Monsieur Ricard!

Et, tant qu’à bien faire , pourquoi pas aussi joindre au groupe madame Normandeau elle-même et toute l’équipe libérale qui a cautionné les divagations de cette chère madame sur les flatulences de ces ruminants.

Vous riez, mais j’avais lu un texte semblable dans Forbes ou Fortune, il y a quelques années. Un magnat du pétrole désirait qu’on se préoccupe de la colonisation d’autres planètes plutôt que de la sauvegarde de la nôtre. Quand on est con, on est con…

Je peux pas croire que la Délégation canadienne ait pu dire pareille connerie.

On n’est vraiment dirigé et représenté par des cons.

«Le plus meilleur pays du monde», vous voulez rire.

Pis c’est moins loin que ne cherchait le célèbre Capitan Patenaude du Roméo Fafard. Let’s go Brad Spitfire!

On voit ici votre propagande lâche.
Avant d’aller plus loin, il est nécessaire de préciser que de tout le CO2 émit dans une année, l’humain n’est responsable que de 3,225%. Le reste est d’origine naturelle. Donc même si l’humain cessait immédiatement toute émission de CO2 et retournait à l’âge de pierre, il y aurait encore 96% du cO2 qui continuerait à être émit dans l’atmosphère de façon naturelle chaque année (respiration animale, volcans, etc).

De ce 3,225%, le Canada est responsable d’environ 2%. Les États-Unis et la Chine sont responsables de 40% de ces émissions (donc environ 1,5 % du total des émissions), mais les États-Unis ne sont pas signataires de Kyoto et la Chine n’a aucune contrainte d’émission parce que “en développement”.

Le résultat net de Kyoto:
Coût: entre 716 et 868 Milliards de dollars
Réduction de CO2 : 0,3% (0,3% du 3,225%, donc une réduction de 0,01% du total du CO2)
Diminution du réchauffement “prévu”: 0.009°C

M. Lisée

Je suis sans voix devant l’imbécilité un telle ramassis de bêtise. On est aussi près du voyage interstellaire que l’homme de Neandertal était de construire une central nucléaire. Décidément les conservateur sont totalement déconnecté de la réalité.

Quant à notre climat-sceptique J.C. Rioux.
Je tiens à vous signalé que après le dit Climate Gate les donné ont été revérifier et
les donnés recompiler et sont arrivé à la même conclusion que les changement climatique était d’origine humaine.

voir:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Incident_des_emails_du_Climatic_Research_Unit

Si l’activité humaine ne change rien au climat, il ne fait pas plus chaud Montréal qu’a Granby, Vaudeuil ou Deux-Montagnes, toutes dans la régions à peu près au même parallèle.
On met les culotte courte, peut utiliser la bycyclette et avoir la même épaisseur de manteau tout le temps. Si l’homme demeure aveugle devant l’hommerie, le climat finira bien par le réveiller. Il n’a pas fait chaud cet été et on aura pas de verglas cet hiver?

Si je comprend bien les propos de certains, l’ensemble des scientifiques, des organisations et des gouvernements de cette planète n’auraient pas eu, après toutes ces années, l’intelligence et la perspicacité de s’apercevoir que les changements climatiques étaient de la frime et une arnaque.

La réalité est mauvaise joueuse et a la fâcheuse tendance à ne pas se plier aux idéologies. Les défis imposés par les changements climatiques constituent déjà une réalité tangible pour plusieurs régions du monde. Plusieurs États (même ceux réputés pour leur laxisme dans le dossier) en tiennent d’ailleurs compte dans leur planification géopolitique et stratégique notamment en matière de sécurité nationale et d’accès aux ressources. Pas mal pour un soi-disant non problème.

Pour ceux que la fameuse planète Kepler 22-B intéresse.
http://blogues.cyberpresse.ca/sciences/2011/12/06/une-exoplanete-a-22%c2%b0c-vraiment%c2%a0/

@J.C. Rioux

Disons que vous avez raison et que seulement 3,225% des émissions de gaz à effet de serre sont d’origine humaine (je n’ai malheureusement pas le loisir de vérifier vos sources ce matin). C’est un chiffre plausible alors partons de là. Quant à moi, l’important n’est pas la proportion des émissions humaines mais bien le fait d’ajouter ou non du CO2 dans l’atmosphère. Par exemple, un arbre tombe dans la forêt et se décompose, rejetant une grande quantité de méthane et de CO2. Ces gaz n’auront pas vraiment d’impact sur le climat, puisqu’ils font partie d’un cycle et que ce même carbone sera réutilisé par l’arbre qui poussera pour remplacer celui qui est tombé. Le problème avec les émissions humaines est que leurs sources, soit principalement le pétrole et le charbon, proviennent du sous-sol, dans un endroit où ce carbone était stocké hors du système atmosphérique depuis des millénaires. Même si la quantité produite de cette façon est faible comparativement à celle produite naturellement, c’est la source principale d’augmentation à long terme des gaz à effet de serre.

Quantité de CO2 avec les émissions humaines
An 1: 100% (disons la quantité présente dans l’atmosphère en 2011)
An 2: 103%
An 3: 106%

An 10: 130%!!!

Rapidement, ces émissions excédentaires s’accumulent et augmentent inévitablement la quantité totale de gaz à effet de serre.

D’autre part, le fait que Kyoto avait des objectifs extrêmement timides n’est pas une raison de ne pas agir sur le réchauffement climatique. À la limite, c’est un incitatif pour être plus ambitieux encore et viser une réduction de 50% de nos émissions. Oui Kyoto a coûté cher pour peu de résultats. Cependant, je ne vois pas en quoi c’est de l’argent gaspillé: dans un monde où les combustibles fossiles sont une ressource limitée et où nous devrons de toute façon trouver des manières de réduire notre consommation suite à une augmentation de la demande pour les produits pétroliers (en Asie surtout; la Chine et l’Inde en sont des acteurs majeurs) et où nous devrons exploiter d’autres formes d’énergie, les pays qui auront oeuvré en ce sens seront les régions riches de demain. Au Québec, une bonne partie de notre confort vient du fait que nous avons investi dans les années 60-70 afin de devenir un chef de file en Hydro-électricité. Nous avons développé une expertise reconnue mondialement et les infrastructures bâties à l’époque sont encore une vache à lait pour le gouvernement et permettent aux ménages de se chauffer à moindre coût (l’électricité est ici la moins chère en Amérique du Nord). Qui seront ces leaders de demain? On ne le sait pas. Cependant, disons que des nations comme l’Islande, qui développent à coup de millions des technologies géothermiques et de voitures propulsées à l’hydrogène risquent d’être en avance sur le Canada qui voit les sables bitumineux comme étant l’avenir de l’humanité. Quand on aura pompé tout le pétrole de l’Alberta et que les compagnies auront quitté, que va-t-il nous rester?

J’ai vu le documentaire à la télé il y a quelques années…

« Nous sommes en 2034, la situation sur la Terre est plus que catastrophique : la couche d’ozone est complètement détruite par les gaz carboniques des voitures, l’industrie chimique et le push-push en ca-canne. Résultat : la Terre se meurt sous les rayons du soleil. Les récoltes sont complètement brûlées, il n’y a presque plus d’eau potable, et les compagnies de crème solaire s’enrichissent. La situation devient urgente: il faut trouver une nouvelle planète pour y déménager 6 milliards de tatas. La fédération planétaire se tourne vers la première puissance mondiale : le Canada. C’est le savoir-faire canadien qui permet l’envol, le 28 octobre 2034, du vaisseau spatial Romano-Fafard qui quitte la Terre vers les confins de l’univers. Là, où la main de l’Homme n’a jamais mis le pied. »

@lemoutongris @J.C. Rioux

On ne peut nier le réchauffement climatique et les effets du CO2 produit par les activités humaines.

Ce n’est pas moi qui le dit, ni le GIEC, ni Guilbault, ni Hubert Reeves, ni Al Gore, mais le rapport scientifique remis en 1996 au Global Climate Coalition, organisme financé par les industries pétrolière, du charbon et de l’automobile:

http://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2009/04/30/climat-savaient

Ce rapport a été gardé sous silence jusqu’en 2009…

Christian

« Des enquêtes truquées d’avance, menées par des gens qui croient dur comme fer que les humains sont responsables du réchauffement/changement/dérangement climatique ? »

Genre Penn State, qui a fait une enquête interne sur son propre employé (Mann) et qui n’a même pas été foutue de parler avec ceux qui ont montré que la courbe en bâton de hockey était fausse

genre la Société royale, dont le panel d’enquête était mené par 3 réchauffistes notoires

genre le Chambre des communes de Londres, qui n’a interviewé qu’UN sceptique

Ah, qu’est-ce qui n’a pas été dégonflé 100 fois à propos de ce pseudo-scandale de « climategate » (cf http://www.factcheck.org/2009/12/climategate)? On aimerait bien savoir. Vous avez des références?

Les accusations de fraude ont été déboutées par à peu près tout ce qui compte comme scientifique ou climatologique: American Association for the Advancement of Science, American Meteorological Society, United Kingdom’s national weather service, EPA, Nature, etc.

Ras-le-bol de cette nouvelle inquisition outrée que des scientifiques n’aient pas à baiser leur bague et passer leur filtre idéologique avant de faire de la science.

« Ah, qu’est-ce qui n’a pas été dégonflé 100 fois à propos de ce pseudo-scandale de “climategate” »

absolument rien. les « enquêtes » n’étaient que des opérations de blanchissage arrangée d’avance.

@moutongris

Il est impossible de résumer la complexité du « Climategate » dans l’espace limité de commentaires sur un blogue.

Néanmoins, et Alain Chicoine et moi avons fourni des liens d’organismes indépendants à l’appui de notre position comme quoi le pseudo-Climategate n’a rien montré de fraude, et n’a en rien changé le consensus scientifique sur la réalité du réchauffement de la planète. Le « Climategate » n’est qu’une baudruche moussée par des idéologues politiques se mêlant de science.

“Ah, qu’est-ce qui n’a pas été dégonflé 100 fois à propos de ce pseudo-scandale de “climategate””

absolument rien.

Exactement! Il n’y a rien qui n’a PAS été dégonflé. TOUT a été expliqué et mis en contexte, et il n’y a AUCUNE fraude. On vous demande de fournir une question, une seule soulevée par le « Climategate » qui resterait à élucider et vous n’avez strictement rien à fournir, à part des professions de foi à saveur conspirationniste.

@21, on a jamais vu des t-shirt aussi mince, je ne sais pas ou vous vivez mais ou la population est plus densément peuplé pas besoin d’études pour voir qu’on crève de chaleur en été. Le climatiseur dans la voiture et le cottage c’est pas un luxe.Et oui ça change et les autruches qui ont la tête dans le sable c’est tu pour rester au frais?

» TOUT a été expliqué et mis en contexte, et il n’y a AUCUNE fraude »

c’est sûr qu’en se fiant uniquement aux médias, qui penchent à peu près tous du côté du réchauffement humain, tu ne trouveras rien

en Chine, il n’y a aucune courbe en bâton de hockey : http://wattsupwiththat.com/2011/12/07/in-china-there-are-no-hockey-sticks/

on a vraiment caché le déclin du réchauffement : http://wattsupwiththat.com/2011/11/30/hide-the-decline-worse-than-we-thought/

les réchauffistes remettent en doute leurs hypothèses : http://wattsupwiththat.com/2011/11/30/crus-dr-phil-jones-on-the-lack-of-warming/

j’ai des questions

– pourquoi les 3 commissions d’enquête importantes n’ont interrogé aucune scientifique sceptique?
– est-ce que la falsification apr ce scientifique canadien de la courbe en bâton de hockey a été contre falsifiée?

http://www.psi.ulaval.ca/fileadmin/psi/documents/Documents/Actes_de_colloques/Actes_Louis_Fortier_vFL.pdf
Les bâteaux passe ou il y avait de la glace pratiquement à longeur d’année avant. On doit protéger le nord parce que les autres nations veulent s’approprier les ressources qui deviennet soudainement facile d,accès.
http://www.international.gc.ca/ministers-ministres/Cannon-Arctic_Foreign_Policy-Politique-etrangere-arctique.aspx?lang=fra&view=d

@moutongris

Je te remercie des liens que tu m’envoies, malheureusement il n’y a aucun élément nouveau relatif au Climategate qui n’ait déjà été couvert par les sources que nous t’avons déjà envoyées.
Si tu ne veux toujours pas les lire, je peux te suggérer un vidéo youtube [http://www.youtube.com/watch?v=tz8Ve6KE-Us#!] qui:
– illustre que les médias ne sont pas « à peu près tous pro-réchauffement »: au contraire il y a une forte demande dans des réseaux et des sites caractérisés par leur haine maladive de tout ce qui peut être associé aux sataniques libéraux et « élites éduquées » pour quiconque peut donner un vernis de respectabilité à leur agenda politique anti-environnemental
– explique la controverse, entre autres qu’il n’y a jamais eu masquage de déclin dans les températures
– montre un scientifique référencé dans ton lien (Richard Muller) comme étant carrément menteur dans sa présentation de la controverse. Ce même scientifique, formant sa propre analyse, a dû piteusement convenir qu’il arrivait aux mêmes résultats que le reste de la communauté scientifique: la terre se réchauffe.
– montre que le site même que tu m’envoies en référence est d’une parfaite malhonnêteté intellectuelle, promettant d’accepter les conclusions du Dr Muller avant de virer capot en voyant ses conclusions.

En passant, un des chevaux de bataille de wattsupwiththat.com est que l’augmentation des températures est due à des ilots de chaleur des stations météo américaines. Pas de chance, ça a été étudié, et réfuté: http://www1.ncdc.noaa.gov/pub/data/ushcn/v2/monthly/menne-etal2010.pdf

Je suis vraiment désolé que tu accordes ta confiance à des gens qui sont malhonnêtes et/ou mal informés.

« aucun élément nouveau relatif au Climategate qui n’ait déjà été couvert par les sources que nous t’avons déjà envoyées. »

y compris l’absence de bâton de hockey en Chine?
y compris l’expérience de CERN?

« au contraire il y a une forte demande dans des réseaux et des sites caractérisés par leur haine maladive de tout ce qui peut être associé aux sataniques libéraux et “élites éduquées” »

à l’exception du National Post, Fox News et les médias SUn, ils penchent tous du même bord en Amérique du Nord.

AU fait, je n’ai aps eu réponse à mes questions précédentes, et j’en ai d’autres

– pourquoi plusieurs publications du GIEC n’ont pas subi le procédé de révision habituel?
– pourquoi laisse-t-on des écologistes affirmés produire des rapports au GIEC?
– pourquoi un océanographe peut-il être soudainement un dendrochronologue (Mann, je crois, mais je peux me tromper de nom)?
– pourquoi des articles écologistes sont-ils publiés dans les rapports du GIEC?

Cher moutongris,

« Climategate », c’est la publication de courriels du CRU de l’université d’East Anglia piratés dont une infime fraction, sortis de leur contexte, semblent incriminants, mais qui ne le sont plus après explications. Quand tu as eu ta montée de lait à propos de Climategate qui n’aurait jamais été contredit, je t’ai demandé ce qui à ton sens restait encore à vérifier sur cette controverse. Je suis toujours sans réponse. Finiras-tu un jour par nous répondre, et nous dire ce qui a été « révélé » dans ces courriels qui selon toi n’a pas été expliqué?

J’avais bien suivi tes liens. Tu donnais d’abord un lien sur un article qui ne note pas de changements sans précédent dans les cernes de croissance des arbres dans l’est du plateau tibétain. Fort bien. Je te dirai d’abord que ceci n’a rien à voir avec le Climategate. Saisis-tu maintenant mon « aucun élément nouveau relatif au Climategate« ? Mais si tu insistes pour élargir le débat, soit. Supposons donc que l’article soit irréprochable. Note d’abord que les anneaux de croissance des arbres ne sont qu’une mesure indirecte et imparfaite des températures. C’est en fait un des prérequis pour comprendre le Climategate: on sait parfaitement que dans certains cas que l’on comprend encore mal, il peut y avoir une hausse des températures, alors que les cernes des arbres marquent le contraire. On le sait parce que pour l’ère moderne on dispose de relevés de températures pris avec… des thermomètres! Et on peut les comparer aux anneaux des arbres! Et les deux ne concordent pas toujours! Dans ce cas-là, mieux vaut prendre les températures effectivement mesurées par les thermomètres. Et voilà, fin du pseudo-scandale du Climategate.

Ton deuxième lien est manifestement dans l’erreur. Il n’y a pas eu déclin des températures. Il y a eu déclin des températures auxquelles on aurait pu s’attendre suivant les cernes de croissances de certains arbres, ces dernières années. Mais dans la réalité mesurée, il y a bel et bien eu réchauffement. Comprends-tu la nuance? C’est la clé de la question du Climategate. Relis les liens qu’on t’a envoyés. Fais rejouer le vidéo. Tu te fais mener en bateau, et apparemment tu en redemandes!

Ton troisième? On va à la pêche au milieu d’une discussion à propos des effets de dioxyde de soufre. Des scientifiques qui lors d’un échange privé envisagent (et rejettent) que certains facteurs puissent contrebalancer l’effet de l’augmentation de CO2. Où est le scandale?

Quant au reste… Je m’excuse mais je ne suis pas ton attaché de recherche personnel et encore moins devin. Quelle expérience de CERN? Quel chercheur canadien aurait falsifié quoi? Quel rapport entre le GIEC et le Climategate? Qui est supposé être océanographe?

Écoute, les climatologues travaillent sur des questions difficiles (quelle température faisait-il au IXè siècle? Au XVè?) Pourquoi ne pas les laisser travailler, plutôt que les faire passer devant des tribunaux du peuple pour non-conformance idéologique?

« et nous dire ce qui a été “révélé” dans ces courriels qui selon toi n’a pas été expliqué? »

peu importe ce que je dis, tu ne seras pas satisfait

» Fort bien. Je te dirai d’abord que ceci n’a rien à voir avec le Climategate »

une des bases de climategate, c’est le tripotage des données du climat, le lissage de l’optimum médiéval et la croyance que les températures augmentent de façon exponentielle. logiquement, ça devrait apparaitre ailleurs

« Note d’abord que les anneaux de croissance des arbres ne sont qu’une mesure indirecte et imparfaite des températures »

pourtant, Mann semble y avoir accordé une très grande importance

« Quelle expérience de CERN? »

une réplique d’une expérience danoise qui montre que les rayons cosmiques et le soleil ont une plus grande influence sur notre climat que les gaz à effet de serre

« Quel chercheur canadien aurait falsifié quoi? »

la fameuse courbe en bâton de hockey. McIntyre, il me semble

« Pourquoi ne pas les laisser travailler, plutôt que les faire passer devant des tribunaux du peuple pour non-conformance idéologique? »

Parce que le procédé est truqué. le giec n’a plus aucune crédibilité

« peu importe ce que je dis, tu ne seras pas satisfait »
– Climategate est le scandale scientifique du siècle, auquel on n’a jamais répondu
– Ah vraiment? Comme quoi au juste, spécifiquement?
– Ben euh, ben euh… Vous pouvez juste pas comprendre!

« une des bases de climategate, c’est… »
Pourrais-tu arrêter d’appeler Climategate tout et n’importe quoi relié au climat. Climategate, c’est une controverse spécifique, et à mon sens un non-évènement manufacturé avec des courriels piratés par des agitateurs aux motivations politiques.

« pourtant, Mann semble y avoir accordé une très grande importance »
Ce qu’on me dit, c’est qu’il est possible de recouper les indicateurs indirects comme les anneaux des arbres, les sédiments des lacs, les coraux et avoir des indications à peu près fiables sur les températures pour des époques où on ne dispose pas de mesures directes. On sait aussi que parfois ça ne colle pas aussi bien. Bref, c’est mieux que rien, mais ce n’est pas ce qu’il faut utiliser quand on dispose des relevés de stations météo!

Pour le reste, écoute, sois précis, ou encore mieux demande à un climatologue.

« Ah vraiment? Comme quoi au juste, spécifiquement? »

pourquoi les scientifiques de partout se pensent au-dessus du Freedom of Information Act; pourquoi on laisse libre cours à des publications non révisées sérieusement au GIEC; pourquoi les trois « enquêtes » étaient conclues d’avance…

« manufacturé avec des courriels piratés par des agitateurs aux motivations politiques. »

les fuites diplomatiques de Wikileaks ont aussi été piratées, et tout le monde s’en régalait. Je cherche à comprendre…

au fait, il n’existe ACUNE preuve que ça a été priaté

j’attends toujours des réposnes à mes questions

pourquoi les scientifiques de partout se pensent au-dessus du Freedom of Information Act

Enfin un point qui a un tant soit peu de bon sens. En fait les scientifiques en question se sont faits réprimander à ce sujet. Personnellement, je pense que oui les employés de l’état sont redevables au public, mais de là à ce que le moindre fanatique écumant créationniste puisse exiger le contenu de tous les échanges de tout un chacun, y’a une marge. Ces scientifiques travaillent, le résultat de leurs recherches est publié, leurs données (contrairement à ce dont on les a souvent accusé) sont également publiques. Quant à moi, c’t’en masse!

pourquoi on laisse libre cours à des publications non révisées sérieusement au GIEC

Demandez au GIEC. Rien à voir avec l’université d’East Anglia.

pourquoi les trois “enquêtes” étaient conclues d’avance

Et vous mouton gris, battez-vous toujours votre brebis? J’exige une réponse à ma question!
Sérieusement, moutongris, trève de plaisanterie, on a demandé à six groupes différents s’ils pensaient que les accusations lancées étaient fondées, et tous ont répondu non. Les associations scientifiques de toutes les disciplines scientifiques impliquées appuient les chercheurs. Ça commence à bien faire, le conspirationnisme. Peut-être, juste peut-être, c’est qu’il n’y a jamais eu de quoi fouetter un chat. Je vous demande depuis le début ce que ces commissions auraient dû sanctionner. Je suis incapable d’avoir une réponse. Ça devient lassant.

Des groupes politiquement motivés ont tenté de mousser un pseudo-scandale en déformant les faits. Apparemment ils ont réussi à te berner, puisque tu sembles croire qu’il y a eu déclin des températures quand ce n’est nullement le cas. Je te plains.

« et tous ont répondu non. »

C’est sûr, il y a tellement d’argent impliqué. Penn State n’était pas pour discréditer sa vache à lait; elle s’est donc entretenue avec des scientifiques qui penchent du bon bord; idem pour l’enquête de la Royal Society et pour celle du Parlement britannique

AUCUNE contre-preuve crédible n’est sortie suite à Climategate. En fait, plus le temps passe, plus on se rend compte que c’est un chateau de carte

C’est sûr, il y a tellement d’argent impliqué

Ben oui! Il y a tellement de milliardaires de la climatologie! Ces matérialistes de post-docs en dendrochronologie qui ne cherchent que l’argent facile! Et chacun sait que les congressistes tremblent devant le lobby de la Geological Society of America.

AUCUNE contre-preuve crédible n’est sortie suite à Climategate.

Preuve par coup de poing sur la table et USAGE DE MAJUSCULES, comme d’habitude.

Prochain chapitre: l’Évolution est une RELIGION! 3000 sites de créationnistes totalement ignorants de la biologie ne peuvent pas se tromper. L’évolution est une théorie ridicule à sa face même! Ils le PROUVENT tous les jours. Mais la cabbale darwiniste refuse d’admettre ses torts! Elle endoctrine la jeunesse au communisme!

Les plus populaires