Comment le PQ fera des économies aux prochaines élections…

Un jour ou l’autre, des élections vont avoir lieu au Québec. Mais la publicité télévisée, ça coûte cher. Et le financement ne va pas fort fort ces temps-ci. Heureusement pour le PQ, ils n’auront pas à tourner de nouvelles pubs. Ils n’auront qu’à reprendre celle-ci, de 1976, et ne changer qu’un seul mot !

(Merci à l’alertinternaute Adam pour ce signalement.)

Laisser un commentaire

La meilleure façon d’améliorer notre économie est d’éliminer la corruption et de sortir le crime organisé de nos institutions, nos entreprises, de nos maisons.
A partir d’aujourd’hui pour préserver notre monde, conserver et développer notre héritage, nos terres, nos richesses et nos institutions pour l’avenir de notre monde, on dit:
Non merci, non merci, NON MERCI.
Il est plus difficile de dire non, il faut se tenir debout et faire face a la séduction, l’intimidation et l’arguementation. Une seule chose a dire, une seule chose a faire dire:
non merci, non merci, NON MERCI et dénoncer.
Une pétition M. Lisée
qui dit non merci, non merci, NON MERCI?

Plus ça change, plus c’est pareil. Mais reste qu’outre une commission d’enquête qui va essayer de faire tomber quelques têtes (peut-être mais on a constaté que ce n’était pas souvent le cas, sinon pour quelques dirigeants d’entreprises privées), le PQ ne propose pas de loi ou de grand changement administratif pour faire évoluer le système. On cherche des coupables alors que visiblement, plus les jours et les allégations avancent, ce ne sont pas qu’une poignée d’individus mais tout un mécanisme qu’il faut réglementer. Qui aura le courage de rendre les élus imputables ? Qui proposera des mesures concrètes pour que ça cesse ? Elles existent ailleurs, est-ce un manque de courage politique ? Il y a un mouvement qui en propose quelques-unes: Quebec Renouveau. Les partis ne pourraient-ils pas s’en inspirer ? À moins qu’ils y trouvent tous leur compte…

Ouais! Charest… et revenu à la queue rouge du Q. Le vert fade actuel est un changement qui m’a répugné.

Vous me croirez pas: j’ai encore le macaron!
Un macaron blanc avec un balaie blanc et écrit en bleu: « ça ne peut plus continuer comme ça »

Après la dernière réélection de Charest, j’avais prédit que ce serait le pire gouvernement de tous les temps au Québec. J’avais aucune information priviligiée et je ne connaissais personne qui travaille à l’émission Enquête, mais je savais, connaissant bien les Libéraux, que tous les scandales qu’ils avaient pu cacher allaient leur péter dans la face.

Ce qu’on vit c’est la réplique de Bourassa 1. Même corruption autour de la construction. Mais en plus grave encore!

Bonjour,
Et dire que comme aujourd’hui, il ne parlait pas plus d’indépendance mais simplement de gouvernance ! Et dans absolument tout ce qu’ils firent, le Parti Québécois saccagea les mesures sociales que les libéraux avaient mises en place de peine et de misère afin d’être au même diapason que le reste du Canada. La seule différence avec aujourd’hui afin de se donner du contenu et de se faire une belle jambe, au lieu de l’agriculture, ils parlent maintenant de culture……Serait-ce que l’agriculture était plus vendeur car au moins les péquistes avaient 300,000 membres et plus à cette époque tandis qu’aujourd’hui, ils en étaient réduits comme l’an dernier à donner des cartes de membres afin de continuer d’avoir un semblant de membership…..Pareil à leur souveraineté, un beau succès en laissant parler les chiffres plutôt que de viles incantations oratoires selon leurs bonnes habitudes. Et la souveraineté se meurt en ayant perdu le CHIEN qu’elle avait autrefois dans le CORPS…..Au plaisir, John Bull.

Pour être bien sûr, à l’attention des méchants participants qui vous disent des méchancetés et vous veulent du mal (vous voyez qui), serait-il possible d’avoir le nom (s’il s’agit-il d’une personne) ou le mot, (s’il s’agit d’une chose) qu’il faut changer? Pourrait-ce être Tricheur en Parrain ? par exemple….

Pas pire.Il ne faut pas non plus qu’ils oublient de changer la queue du Q de rouge à vert pour se montrer vraiment écolo et le tour est joué, après avoir promis évidemment un moratoire et une nouvelle réglementation sur l’exploitation des gaz de schiste et une revision complète de la loi sur les mines.

y a juste un probleme c est que de la corruption et du gaspillage le PQ en a fait en SVP.
Hibernia, metro de laval, cinar, etc…
Remplacer Bourassa par Marois ou Charest c est la meme chose!!!

Quant à faire des économies pourquoi ne pas recycler les affiches avec le dollar canadien du dernier referendum?

Effectivement, ça n’a pas vieilli d’un poil! La corruption c’est comme l’hydre de Lerne:quand on lui coupait une tête, deux autres repoussaient… Mais je ne suis pas sûr que le PQ peut se draper dans un manteau de vertu. Le pouvoir corrompt, c’est bien connu, et les politiciens ne sont pas faient en bois… Je crois davantage aux institutions de type »check and balance », où différentes instances se surveillent. Les politiciens et les partis politiques ne peuvent être qu’une de ces instances puisqu’on le voit bien, ils ont leurs failles quand arrive le temps de trouver les moyens d’être élus.

Toujours les mêmes mots pour décrire les gens dans l’erreur au Québec.

Bien pour dire les fédéralistes et les fédéraleux ne changent pas.

À remarquer qu’ils sont très peu et qu’ils crient très fort et qu »ils font énormément de faux bruits.

La manière inédite de la mairesse Boucher, ferait peut-être plaisir à la population. Pas d’affiche, pas de pub télé, seulement un fascicule bien monté, présentant celui qui représente le Parti dans le comté, et un bon plan de ce que peut-être le Québec Indépendant. Un peu de chiffres, sécuriser les pensionnés…. Démontrer une volonté de saine gestion en pratiquant par l’exemple. Économiser et se servir des médias-nouvelles par des minis-secousses, genre déclaration provoquant le débat dans la population. Bon, c’est un essai.

Bonjour,
Si le Q a perdu sa rougeur d’antan, c’est tout simplement la démagogie des péquistes sous Monsieur André Boisclair qui essayait de couper l’HERBE sous le pied de Québec Solidaire et du Parti Vert. Et surtout, n’oubliez pas que ce n’est pas la queue qui fait branler le cabot de la CAUSE NATIONALE qui, sans l’Article UN, a perdu tout le CHIEN qu’elle AVAIT DANS LE CORPS…. Désormais ! Au plaisir, John Bull.

Bonsoir,
Bien sûr que la vie de péquistes n’a pas été rose en passant du Bleu national au Vert nouvelle tendance ! Mais il en est ainsi avec le racolage, quelque fois, on se perd en cours de route comme dans la situation loufoque où le Parti Québécois avait osé vouloir se servir conjointement avec le Bloc Québécois de la généreuse Caisse Électorale de ce parti financé par le reste du Canada à 90 % ! Oui, mon frère, comme disait le regretté Monsieur Michel Chartrand ! Et encore une fois, oubliez le Père Noël cette année, vous les péquistes car le membership ne croit plus dans la démarche de vous donner un vieux $ 5,00. à moins que la clientèle un peu plus fortunée vous a délaissé car pour eux, votre souveraineté diluée ne vaut même plus un vieux $ 5,00. Au plaisir, John Bull.

La population n’a plus confiance en la classe politique socialite, libéralisme, concervatisme rien ne va plus. Le taux de participation est tellement bas qu’on a arrêté de compter les bulletins annulés. Autrefois moyen utilisé pour faire comprendre aux politiciens notre raz le bol. On ne retournera pas aux royalisme mais je pense qu’il faut trouver un mode de fonctionnement efficace en qui la population pourra faire confiance. Des réprésentants élus (de la communauté), des professionnels des entreprises (nommé par le conseil du patronat) et quelques administrateurs de la fonction public. Un comité d’intellectuels (en développement, environnement, santé etc pour éclairer les décideurs).
Les partis actuels qu’ils soient au pouvoir ou dans l’oppos, connaissent trop bien la musique et on déjà des engagements, dettes, comptes a rendre ou retour d’ascenseurs a faire ce qui empêche de réaliser un changement rapide et profond. Les disparité régionales ne justifie même pas qu’on ait la même stratégie de priorités partout. Dans une région la priorité c’est le l’étalement urbain, gérer la croissance de l’urbanisation. Dans d,autres on essaie de garder notre monde, d’attirer de la main d’oeuvre, d’autres c’est attirer des investisseurs pour répondre aux besoins grandissants d’aménagements. Alors au lieu d’imposer les mêmes priorités partout laisser aux régions le soins d’établir leurs priorités et harmoniser le développement en facilitant aussi la circulation des personnes, biens et investissements.
Attention les arriviste qui voient là l’opportunité de relancer leur projet d’indépendance, faire le ménage, assainir nos institutions et procédés passe bien avant l’égotrip du pouvoir qui obnubile le jugement et créer de la collusion chose justement que la population a une écoeurantite aigu. Arrêter de nous prendre pour des ignards, des sourd et des aveugles. Politiciens de ce pays réveillez-vous on en a marre des manipulations, malversations et campagnes de séduction pour nous faire avaler vos couleuvres. Mettez vos égo de côté et pensez à l’avenir de notre monde. Arrêtez de chercher la popularité. On ne cherche pas de héros. C’est a chacun d’entre-nous de refuser de plier devant la séduction, l’intimidation, le chantage et l’intimidation. On doit dénoncer et refuser toutes tentative de nous corrompre. Non merci.

Bonjour,
Quelle bonne idée pour le Parti Québécois que de recycler cette vieille publicité électorale afin de sauver du fric qui manque cruellement dans les coffres du parti depuis plusieurs années. Pour plusieurs nationalistes québécois qui osent encore s’afficher souverainiste en évitant surtout de s’affubler du mot honni de péquiste, serait-ce que pour les péquistes restants la souveraineté ne vaut même plus un vieux $ 5.00 dollars ? Il y a matière à réflexion car c’est bien beau de se faire aller le mâche-patates en parlant du pays en devenir mais de là à allonger un vieux $ 5.00 du fond de ses goussets, c’est une autre paire de manches, à ce qu’il semble !
En effet, il est bien vrai que les temps changent. Le Parti Québécois en parlant d’agriculture et de zonage agricole avec l’ineffable Monsieur Jean Garon défonçait allègrement le cap de plus de 300,000 membres en règle et en bonne et due forme. Serait-ce en parlant d’agriculture au lieu de la culture qui causa cette ascension aux nues ? Il ne faut surtout pas oublier que le coloré Monsieur Jean Garon en menait large en ce temps béni ou le nationalisme flottait sur les régions rurales avec sa pléthore d’anciens Créditistes et surtout les anciens de l’Union Nationale qui étaient légion dans le Parti Québécois. Serais-ce en parlant de culture afin de rejoindre le citadin des grandes villes plutôt réticent au nationalisme ?
Par ailleurs, dans ces temps béni du Ciel Bleu, les péquistes faisant de la pédagogie en parlant inlassablement du pays en devenir. Mais qui ne se souvient pas de l’époque des bonnes vieilles assemblées de cuisine ou fleurait bon les pipées de gros tabac Canadien alors que, sur ses volutes de fumée, le rêve et l’espoir s’entremêlaient au plafond de la cuisine. Cette époque révolue sera peut-être difficile à réincarner avec les temps qui changent en étant surtout difficile de faire des assemblées de cuisine dans un 1 ½ avec le taux de natalité en décroissance. Que d’espoirs et de rêves planaient dans ces assemblées de cuisine ou dans l’unanimisme total les Bouchard, les Bousquet, les Goyette, les Legault, les Gingras , les Guay Drouin au Carré ne se chicanaient pas en se crêpant le chignon comme aujourd’hui en étant devenu aigris et revanchards car la Sainte Trinité veillait au grain.
Finalement, avec ces temps de plus en plus dur pour le financement de la Cause en contribuant à la Caisse péquistes, les nationalistes québécois se doivent de revenir à la pédagogie. Et pourtant, Monsieur Lucien Bouchard leur avait bien dit qu’il fallait RETOURNER CHAQUE PIERRE. Au plaisir, John Bull.

Martin Lavoie (message 17) : la mairesse Bouchée de Ste-Foy ne voulait pas de publicité et pas plus qu’un fascicule parce qu’elle n’avait rien à dire.

J’approuve Lisée, on change le nom du premier sinistre et le Q et le tout est joué. Très réaliste.

A lire les épitres de John Bull,c’est à croire qu’il a des squelettes libérales dans son placard.
Vraiment,les scandales les habille bien ces pauvres fédés.ils ont peur qu’on mette à jour toutes leurs malversations.

Il ne sera pas difficile de trouver un slogan pour se débarasser de ces crasseux.

« Le PLQ est un parti d’intérêt, le PQ, un parti d’idées» – Jacques Parizeau

Parizeau n’aura jamais si bien dit ! 😀

Parce qu’il n’y a jamais eu de collusion entre le PQ et les syndicats??? Et que les syndicats n’ont évidement pas de partenariat d’établit avec le crime organisé??? Parce que cette façon de gérer les fonds publics et d’imposer des normes de travail, des conditions de travail, des accréditations sont au dessus de tout soupçon??? Le PQ et les syndicats peuvent montrer pattes blanches??? des bombes, du saccages, des menaces, poursuites et intimidation ça n’est pas un mordus vivendi qui vous dit quelque chose??? Scandales d’hydro québec, blanchiement d,argent en suisse, suicides collectifs??? La mémoire courte? On n’est pas tous amnésiques. Les liens entre le crime organisé et les syndicats et le PQ sont-ils encore a démontrer. C’est toute la classe politique qui est visée. Les provinciaux et les municipaux et l’économie légale. Pourquoi s’acharner a interpréter les faits en refusant de voir l’étendu du probléme. Je ne crois pas que lADQ soit au de tout soupçons. Son chef avait de la difficulté a recruter des intéressés quand tout a coup des anciens maires qui connaissent bien la musique et ont beaucoup de tinamis, beaucoup de visibilité(comme dans tout les grands concours), des gros bidoux et une cote de popularité et de couverture mediatique qui ne cesse d’augmenter. Faut vraiment ne pas vouloir voir pour ne rien voir. Le cancer ça se répend vite.

Depuis le temps que je m’intéresse à la politique, le plq a toujours été un parti de corruption, de patronnage et de retour d’ascenseur aux ti-n’amis.

Les fédés sur ce blogue tentent de faire croire que c’est pareil au PQ, mais c’est faux. Les péquistes ont fait des erreurs, mais n’ont jamais été aussi malhonnêtes que les libéraux.