Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

4 commentaires
Les commentaires sont fermés.

La chine arrogante…ou consciente de sa puissance? Tous les regards tournés vers elle, la chine connaît à nouveau son heure de gloire. Et nous n’avons encore rien vu, le meilleur ou le pire est à venir. Quand un géant se lève, la question que l’on peut se poser est la suivante: « s’agira-t-il d’un gentil géant?! ». Demandez aux tibétains…
Personnellement, je crois que cela risque de provoquer des étincelles! À suivre…

La terreur, celle qui rime avec horreur, peur et erreur, est le produit d’un sentiment d’injustice, de l’oppression, du désespoir et de la colère. La violence carbure à la haine, laquelle avive la soif de vengeance. Spirale infernale.

Mais les véritables terroristes ce sont ceux qui, dans l’ombre, tirent les ficelles, fomentent, alimentent et entretiennent les conflits. Les huit membres permanents des nations-unies sont les plus grands producteurs d’armes de la planète…Si dans une guerre il n’y a que des perdants, un petit nombre y gagne cependant beaucoup, beaucoup d’$$$$$$$$$$$$$.

Il me vient cette petite réflexion, peut-être bien anodine, mais que je souhaiterais tout de même partager, suite à la très intéressante entrevue avec Mme Amiraux et M. Rakkah. Il s’agit du problème de ces stratégies de contrôle des gouvernements occidentaux face à la menace terroriste islamiste. Je pense plus particulièrement ici à cette mesure, dont on conviendra qu’elle est peu productive, qui consiste à vouloir encadrer le clergé musulman pour en contrôler le discours, ou, posé de façon plus positive, à encourager un discours islamique traditionnel plus pacifique, en passant par une sélection et une formation, encadrée par l’état, d’un clergé « légitime » dont on en fait le porte-voix. Vous comprendrez qu’il s’agit aussi d’une réponse à cette appel, si fréquent (et stupide) de la part d’intellectuels, de journalistes et politiciens, le plus souvent occidentaux et non-musulmans, à une « réforme » de l’Islam.

Un peu de recul sur l’histoire religieuse (et finalement, comme le démontrent Jacob Taubes et plus tard Talal Asad, sur l’histoire des idées tout court) en Europe, nous permettra de voir comment la réforme de la chrétienté ne passe dutout, comme on se complait à le croire, par les Lumières et la pensée scientifique. La réforme n’est jamais ni une rationalisation, encore moins une pacification de la chrétienté européenne. En réalité, la réforme luthérienne prend ses racines dans les mouvements apocalyptiques et spiritualistes « joachimien » du moyen-âge, aux idées justement très radicales, et qui mettent l’autorité du clergé catholique, de l’église historique, en question, voire la rejettent violemment (l’Église historique est selon eux l’Antéchrist décrit par Jean, le Katechon de Paul).

Cette réforme n’est absolument pas pacifique. Elle donne lieu à de nombreuses révoltes paysannes et finalement aux guerres de religion qui mettront l’Europe à feu et à sang durant des siècles.

Sans tomber dans le déterminisme historique, il est possible de comprendre en quoi la comtenporanéité musulmane est analogue de ce processus violent de réforme qu’a connu l’Europe à cette autre époque. Cette « réforme » de l’Islam que d’aucun appellent de leurs voeux n’est pas une potentialité irréalisée. Elle commence déjà au XVIIIe et XIXe siècle un peu partout dans le monde musulman, et se reconnait aujourd’hui, justement, dans les mouvements islamistes salafistes et wahhabites.

Tout comme les mouvements apocalyptiques et réformistes chrétiens de naguère, cette réforme se caractérise justement par un rejet plus ou moins radical d’un « clergé traditionnel », perçu comme lénifiant, corrompu, mondain et collaborateur des « maux » que les mouvements radicaux de réforme visent à combattre.

Un appel au clergé traditionnel est dans ce sens tout à fait improductif, puisqu’il essentialise l’Islam et occulte la dimension proprement interne de ce conflit. C’est à dire de cette guerre qui se vit d’abord à l’intérieur du monde religieux musulman. Il conforte plutôt les groupes radicaux dans leur rejet du clergé et légitime presque leur poursuite de la violence.

Il est impossible de savoir aujourd’hui à quoi ce processus mènera. En Europe, comme on le sait, les mouvances apocalyptiques mènent plus ou moins à la réforme luthérienne et aux guerres de religions. Mais la violence elle, se poursuivra encore longtemps puisque la sécularisation progressive l’eschatologie joachimienne nous donnera la philosophie de l’histoire, le matérialisme historique, les notions de progrès et de révolution. On sait jusqu’où (jusqu’à quand) tout ce processus nous mène!

Il est donc clair que la violence actuelle est justement le résultat d’un conflit majeur où les enjeux sont doubles: à la fois celle de la légitimité religieuse au sein même du monde musulman, et quant à la place de ce monde musulman dans le contexte de la mondialisation et de la violence néo-coloniale. Bien sûr ni le contrôle du discours par un clergé traditionnel déjà rejeté, ni l’appel vain à une réforme – qui est justement en train d’avoir lieu, et ce dans la plus grande violence – ne fondent des solutions viables.

Mon hypothèse est que, bien malheureusement, on peut en avoir encore pour très longtemps.
Excusez-la

Les porblèmes des extrè^mistes musulmans sont d’un point de vu biologique facile à comprendre. La glande du bonheur qui régule l’humeur est l’hypothalamusse. Vous avez donc besoin de sérotonine pour être heureux et équilibré psychologiquement. Les choses qui vous en procure sont l’allaitement maternelle, l’amour (au sens propre), l’orgasme,le chocolat noir, l’alcool, la prière et bien d’autres. Vous comprenez qu’il est facile de tomber dans l’excès et la dépendance chimique qui vous rend dans les faits heureux. Tout eccès peut devenir nocif à votre santé. Donc si vous suivez un mode de vie restrictif et ne privilégié qu’une seule source de sérotonine vous risquez fort d’en développer une dépendance et de perdre votre équilibre psychologique.Des études scientifiques sur un groupe de tueurs en série à démontré qu’un taux de testotérone élevé associé à un faible taux de sérotonine affecte la grande majorité des sujets de l’étude. Alors réfléchissez, faites vos recherches et vous allez non seulement comprendre la violence, mais ses sources et les manières de la contrer.

99% des musulmans sont modérés… Il pourrait rajouter s’il le veut qu’avec les statistiques qu’il vient de fabriquer dans sa tête que c’est 99.9999999%. C’est du n’importe quoi beurré épais.