Comment Trudeau a gagné

Les libéraux ont démarré la course en troisième position, mais s’installent finalement à la tête d’un gouvernement majoritaire. Que s’est-il passé? Huit clés pour comprendre.

trudeau
Justin Trudeau (Photo : La Presse Canadienne)

1. Le marathonien

Si la campagne avait duré 37 jours, comme c’est la norme, Justin Trudeau ne serait pas premier ministre. Troisième dans les intentions de vote au déclenchement, il n’a pris clairement l’avance dans les sondages qu’au 60e jour. Le marathon électoral lui a permis de remonter la pente, de faire une campagne plus près des gens, et de laisser le temps aux électeurs de l’évaluer sous un nouveau jour. Même ses tournures de phrases en français, parfois laborieuses, ont fini par ne plus retenir l’attention.

2. Dépasser les attentes

Le barrage de publicités négatives des conservateurs, tablant sur le fait que le chef libéral n’était pas prêt à gouverner, aura joué en sa faveur. À le voir à l’œuvre, bien des électeurs l’ont jugé moins mauvais que ce à quoi ils s’attendaient, notamment dans les débats. Soutenir la comparaison avec Harper et Mulcair a suffi à lui donner un avantage.

3. Une campagne positive

Les candidats libéraux ont passé la campagne à attaquer leurs adversaires — surtout le NPD —, mais pas Justin Trudeau. Le chef est resté au-dessus de la mêlée dans ses discours et ses publicités, projetant une image positive, après 10 années de politique polarisante sous Stephen Harper. À la fin de la campagne, il parlait des électeurs conservateurs comme de « voisins » à convaincre, plutôt que d’ennemis à combattre.

4. Des investitures ouvertes

melanie-joly
Grâce aux investitures ouvertes, Mélanie Joly et beaucoup d’autres candidats avaient commencé leur campagne bien avant le déclenchement des élections. (Photo : T. Iczkovits / Newzulu / PC)

Justin Trudeau a essuyé de nombreuses critiques dans son parti lorsqu’il a décidé que les 338 candidats libéraux passeraient d’abord par un processus ouvert d’investiture dans les circon­scriptions. Aucun passe-droit pour les candidats-vedettes. Pendant des mois — certains pendant deux ans ! —, les aspirants candidats ont arpenté leurs circonscriptions afin de vendre des cartes de membre et de convaincre les militants. Une bagarre interne qui a dynamisé le parti, frotté les candidats à la réalité médiatique et leur a permis de connaître leur circonscription sous toutes ses coutures. Une fois la véritable campagne en marche, les candidats étaient déjà sur le terrain depuis longtemps, et rien ne pouvait les surprendre.

5. Le cadeau du niqab

Les libéraux peuvent dire merci à Stephen Harper d’avoir attisé la controverse autour du port du niqab pendant les cérémonies de citoyenneté, ce qui a consolidé le vote stratégique, déterminant lors de cette élection. Justin Trudeau et Thomas Mulcair avaient la même position sur cette question, mais le ressac a été puissant contre le NPD au Québec, où son électorat, plus sensible aux questions identitaires, n’a pas aimé sa réaction. La chute rapide dans les intentions de vote néo-démocrate au Québec a inévitablement fait baisser l’appui du NPD dans les sondages pancanadiens. Le PLC ayant moins souffert, il est devenu le seul parti au coude-à-coude avec les conservateurs dans les intentions de vote. Le signal est alors devenu clair pour les électeurs stratégiques qui voulaient à tout prix déloger Harper : il fallait voter pour Justin Trudeau, peu importe sa position sur le niqab.

Photo : P. Doyle / PC
Photo : P. Doyle / PC

6. Le pari du déficit

En juin, les stratèges libéraux ont testé l’idée de promettre trois années de déficits modestes auprès de groupes de discussion. Verdict : même si les économistes étaient sceptiques, les électeurs n’y voyaient pas une idée politiquement suicidaire. Et pour cause. L’austérité budgétaire pèse sur le Québec, alors qu’en Ontario le revenu médian des familles après inflation n’a grimpé que de 2,3 % depuis 10 ans. Les résidants des deux provinces qui comptent le plus de sièges aux Communes étaient mûrs pour un gouvernement plus interventionniste, plus dépensier. Cette position inattendue a également envoyé le message que Trudeau est capable de coups audacieux, cassant ainsi l’image du chef hésitant qu’il projetait depuis un an. Oser, quand on souhaite incarner le changement, est payant.

7. Une plateforme facile à comprendre

Promettre de baisser les impôts de la classe moyenne et d’imposer davantage les riches. Dépenser des milliards pour retaper les routes, les réseaux de transport en commun, les usines de traitement des eaux, les arénas… La plateforme libérale permettait aux candidats d’expliquer facilement les promesses du parti aux électeurs lors des séances de porte-à-porte.

8. La campagne techno

À chaque réunion stratégique, la directrice de la campagne libérale, Katie Telford, demandait invariablement à ses collaborateurs : « Avez-vous des chiffres ? » L’instinct, c’est bien, la mesure, c’est mieux. Effet d’un thème particulier sur Facebook, nombre d’indécis joints par téléphone ou de sympathisants visités à la maison : peu importe le sujet, les chefs des équipes devaient avoir des chiffres pour prouver leurs arguments ou alimenter la discussion. Le PLC a fait un grand bond technologique lors de cette campagne, avec sa base de données perfectionnée Libéraliste, ses sondages précis dans les circonscriptions et l’encadrement du travail des bénévoles grâce à des applications mobiles. « On savait à qui parler, on savait où était notre vote et on a fait sortir notre vote », affirme un proche conseiller de Trudeau. Sur les 184 élus libéraux, 36 l’ont emporté par un écart de 5 % ou moins. Des batailles de tranchées que le PLC perdait auparavant aux mains des conservateurs. Sans ces gains, pas de majorité.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

40 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Oups! Je crois qu’il y a un petit « oubli » dans votre analyse Monsieur Castonguay, ou plutôt un gros…Au Québec, les médias de masse ont été très complaisants à l’égard de Justin Trudeau, car plusieurs (par exemple Radio-Canada) souhaitaient le départ de Harper. Aussi, la campagne de Gilles Duceppe (le chef le plus respecté des Québécois), qui a pourtant été excellente, a été presque complètement ignorée par TVA et Radio-Canada. S’il n’y avait pas eu les deux débats télévisés en français, où il était impossible d’ignorer le Bloc sans se couvrir de ridicule, le Bloc aurait été rayé de la carte, à la satisfaction sans doute de l’establishment qui règne au Canada. Pour moi, cette campagne a été celle, comme d’autres qui l’ont précédée et d’autres qui suivront, du règne de l’image et de la fabrication du consentement au sens de Chomsky.

L’état providence subventionnes ses propres «cheerleaders», Harper représentait une menace pour Radio-Canada et l’idéologie qu’elle soutient, ils lui ont fait payer ses coupures. J’espère que les conservateurs auront compris la leçon, la prochaine fois qu’on ne se contente pas de couper R-C, il faut carrément la fermer.

Parlant de la fermer…

Bien content que ce petit totalitaire d’harpeur se soit fait botter le derrière.

Remplacer le totalitaire Harper par le petit totalitaire PET ne changera pas grand chose. Regardez ce qui se passe en France ce soir et ce petit inconscient est prêt à nous imposer 25 000 islamistes. Je sait que d’après les statistique que l’individu moyen est idiot mais que malheureusement il y en a 50% plus bête que lui. Le résultat de la dernière élection nous démontre la véracité de cet énoncé. Personne ne semble se rappeler que le multiculturalisme de PET était tout simplement pour nier la nation française fondatrice du Canada. Il adorait chier sur le Québec. Le seul qui a imposé l’armée contre son peuple. Rappel d’octobre. Souvenez-vous donc. La murale disant » Vous n’êtes ^pas tanné de mourir bande de caves » devrait être ajusté à » Vous n’êtes pas tanné de voter libéral bandes de caves ». Les commandites ça ne vous dit déjà plus rien? Ah misère!!!!!!!

Trudeau va-t-il être pire que Harper ? Je crois que OUI..Posez la question c’est dit répondre. la Royauté Libéral égale Famille Desmarais Radio Canada..Vive le Capitaliste Libéral corrompu dans les quatres sphères au Fédérale, Provinciale, Municipale et Syndicale.

« Aussi, la campagne de Gilles Duceppe (le chef le plus respecté des Québécois), qui a pourtant été excellente, a été presque complètement ignorée »
C’est un peu normal que les médias s’intéresse avant tout aux partis qui prétendent aspirer à former un gouvernement, ce qui n’est pas le cas pour le parti de M.Duceppe.

Je ne suis pas si sûre que les médias aient été si complaisants à son égard. Peut-être que lorsqu’il a commencé à grimper en popularité et dans les sondages les médias se sont mis à se concentrer un peu plus positivement à lui. Mais avant et dans les débuts de la campagne, on relevait toutes les gaffes qu’on jugeait qu’il faisait. C’est bien sûr grâce à une machine bien rodée et bien huilée qu’il a pu neutraliser son « handicap », mais, reconnaissons-le, c’est grâce aussi et beaucoup à son talent personnel, son audace, sa persévérance qu’il s’est hissé en tête et a gagné les élections. Je n’ai pas voté libéral, mais je suis ravie qu’il ait été élu.

Et la quasi haine des grands médias envers Harper, notamment Radio-Canada /CBC on en parle pas? Et que dire de La-Presse?

Remarquez les deux ont de quoi être motivés, La Presse appartient à une famille notoirement libérale alors que les libéraux promettaient 150 millions à R-C alors que Harper avait exigé des coupures. Le conflit d’intérêt n’est pas assez évident?

…et les électeurs pas assez intelligents pour faire la différence… La réalité c’est que malgré la propagande éhontée des conservateurs sur le bras des contribuables, les électeurs ne se sont pas fait berner cette fois-ci! Ce aussi malgré l’appui des grands journaux du ROC (Globe & Mail etc). Les conservateurs n’ont jamais représenté la majorité des Canadiens, mais une minorité qui jouit du privilège d’avoir été au pouvoir grâce à la division du vote dit progressiste et d’un système électoral anachronique et bancal.

Le même système bancal nous a ramené nos »amis » les libéraux dépensiers surtout pour les »tits-amis ». Ça va mal à la choppe!!!!

Les finances publiques commencent déjà à être hors contrôle. Attendez 6 mois!

Allô la terre!!! C’est justement l’héritage des Conservateurs qui ont manipulé les chiffres pour essayer de gagner l’élection – la réalité rattrape tout le monde et on voit bien que les électeurs ont eu raison de leur montrer la porte – ce fut probablement le gouvernement le plus incompétent depuis longtemps!

Ils viennent d’être élus et vous prêt à les blaâmer au sujet des finances. Votre affirmation était donc prête avant les élections probablement. Pessimisme, parti pris, entêtement? Allez, même si vous n’avez pas gagné vos élections, un peu d’ouverture d’esprit. Vous aurez toutes les occasions possibles pour être négatif à nouveau.

je suis 100% d’accord avec Pierre…. les conservateurs ont bradé aux plus offrant nos ressources naturelles, et polluer une bonne partie de l’Alberta…ce qui les leurs a permis de boucler leurs budget…. quand les libéraux ont quitter le pouvoir, il y avait des surplus….surplue qu’haper et ca clique ce sont empresser de dépenser…. sinon quoi? la baisse d’impôt pour les riches et les coupures dans tous les programmes qui eux bénéficie aux plus démunies……mais la pire insulte qu’ils ont commisent… je ne comprends pas comment les gens peuvent avoir oublié…. c’est la pige éhonté dans les caisses de l’assurance emploi… payer par les travailleurs…ceux-ci ce sont vu couper l’acces et la facilité des primes…. pour que le gouvernement puisse pîger à même ses fonds..pouruqoi? baisser les impot des plus riches et des corporations… donc en bout de ligne…ce sont les petits travailleurs (n’oublions pas le plafond des primes) qui ont payer des leurs fond pour payer une réduction d’impot pour leurs patron…c’est dégeulasse….je ne comprends même pas pourquoi cela a pu être fait en toute impunité… c’était carrément du vol.

Des cours de débutant en écriture du Français vous aideraient beaucoup à mieux vous faire comprendre.

merci pour ce commentaire édifiant, on voit que vous avez des arguments chocs…c’est étrange tout de même…aucune de ces fautes ne change le sens de ce que j’exprime…. vous devez être limité pour ne pas comprendre…. en passant je m’en moque complétement….et cela permet aux gens sans opinions de se faire valoir

Les Conservateurs ont sorti le nikab au Québec pour battre le NPD au Québec. Ils n’ont jamais mesuré l’effet domino en Ontario
Ceci dit, l’incapacité de Mulcair à tasser le sujet de l’élection demeure la plus grosse gaffe de l’élection.
On va en parler longtemps, longtemps, longtemps. Surtout que des milliers de femmes voilées vont bientôt débarquées au pays

Attendez avant longtemps nous aurons la cerise sur le sundae , Trudeau commence déjà à bégayer sur la dette du pays comme s’il ne le savait pas de ma part il agit de la même manière que son père . Il ne porte pas de rose à sa boutonnière mais il sait enrôler les citoyens .Si vous croyez à la bonne aventure vous serez servi avec ce pre
mier ministre .

Franchement la paranoïa a assez duré. Les femmes voilées sont des aussi bonnes personnes que n’importe quelle autre femme et c’est vraiment déplorable de casser du sucre sur leur dos. De plus, les réfugiés méritent notre soutien comme pays – on ne va quand même pas répéter l’horrible fermeture que notre pays a montré aux Juifs qui ont été retournés en Allemagne à l’aube de la guerre. Soyons un peu adultes!

le problème du voile n’est pas de dire que ce sont de mauvaises personnes…mais plutot que ce pays est basé sur des principes égalitaires et que le niqab baffoue cette égalité ….svp ne venez pas me dire que c’est de leurs propre gré…ce serait dire que les enfants soldats sont responsable de leurs actes… c’est tout simplement de l’endoctrinement… et la question est pourquoi 80% d’entre elles ont-elles commencer à le porter ici?… je ne veux pas causer un débat, mais c’est la pensé sous-jascente du refut du niqab… moi je suis pour l’immigration…je m’en fiche d’ou tu viens de ta religion, de ta couleur de peau…tu vaux vivre au Canada… je t’ouvre grans les bras.. mais nous ne devons pas abandonné nos principes fondamentaux qui ont fait de ce pays ce qu’il est aujourd’hui…

Finalement, c’est excellent; je suis sûre qu’il va faire du très bon boulot!

Fallait se débarrasser à tout prix de cet « Autocrate Monarchique Dictatorial » qui a fait reculer le Canada de 20 ans durant son mandat. Voyageant souvent à l’étranger depuis maintes années, je ressentais ces dernières années, une gêne certaine à m’identifier comme canadien ce qu’au paravant, je faisais avec très grande fierté. Les perceptions des étrangers envers le Canada de Harper étaient celles d’une incompréhension embarrassante pour le fier canadien que je suis. Il était grand temps !!!!!

C’est LA raison qui m’a fait voter libéral. Etre Canadien a l’étranger c’est comme etre Etats-Unien. Alors qu’avant voyager en arborant son drapeau sur son sac était un gage de neutralité, comme les Suisses ou les Suedois, Norvegiens, Danois…

Moi je n’ai pas voté libéral (dsl c’est vicéral^^) mais je suis quand même contente…au moins il est ouvert avec les femmes, anit-gueurre, il est pro-science et environnement…maintenant resta à voir ce qu’il fera dans le futur…. Je lui laisse sa chance avant de jugée…. il ne faut pas que les bêtises du père retombe sur le fils… laissons lui le bénéfice du doute, ouvrons les yeux et attendons…. anyway…rien …mais rien ne pourrait être pire qu’Harper…. j’avoue avoir du mal à comprendre les habitants de la région de québec aient pu voter ENCORE pour lui… j’en suis sidéré…. notre capitale nationnale…c’est presque honteux… enfin c’est leurs consciences pas la mienne

Le parti libéral a fait une campagne efficace et a bien encadré son chef, en pesant sur tous les bons boutons: la sympathie naturelle pour celui que l’on donne perdant (the underdog), la clarté des engagements, facilement répétés et fixés dans un plan que personne ne lit, l’audace apparente (un déficit public insignifiant en termes réels) et, enfin, la compassion (pour les réfugiés et les laissés-pour-compte) qui renvoie aux canadiens une belle image de soi, et surtout, une bonne conscience. Ah, que nous sommes beaux, que nous sommes gentils ! Le monde admire de nouveau le Canada de Lester B. Pearson.
Malgré une campagne d’image menée de main de maître, je suis content de voir les libéraux au pouvoir, parce qu’ils offraient au bout du compte le seul programme progressiste. Le NPD est un parti corporatiste et conservateur qui défend une classe, de moins en moins importante, de travailleurs privilégiés: les grands syndicats d’une industrie manufacturière dépassée par la technologie et des fonctionnaires bien assis sur leur chaise. » Conserver les acquis, que personne ne bouge! »
Pour le parti libéral, le vrai test commence maintenant, et l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Trudeau va faire du bon boulot avec notre argent! Cela je n’ en doute pas ; mais va -t-il se ressaisir à temps pour s’ appercevoir qu’ il va nager dans de gros déficits et que la petite augmentation aux familles moyennes va devenir pour eux une facture! Qu’ en engraissant de 150.000,000$ Radio Canada en empruntant sur la carte de crédit lui enlève toute crédibilité économique! L’ apparence et le glamour est parfois trompeur !

Excellente analyse, M. Castonguay,…..et je ne partage pas l’opinion de M. Augustin D. même si je n’ai pas voté libéral.

Faire voter les chiens, les chats, les séniles, les malades et les morts; ça aide pour gagner aussi ….

tu sais…c’est les conservateurs qui ont fait cela aux dernières élections^^….c’est une excuse facile et méprisable

Vous et vos collègues de Radio-Canada avait démonisé M.Harper . On sentait clairement une campagne anti-Harper suite aux compressions à Radio-Canada . Il fallait faire de l’aveuglement volontaire pour ne pas le voir .

VOUS ÊTES BIEN MAL PLACÉS POUR PARLER DU FRANÇAIS DE M. TRUDEAU. LA TRADUCTION DE CET ARTICLE EST VRAIMENT PÉNIBLE. Moi je dis bravo à M. Trudeau et au parti libéral. Avec un bon parti au fédéral ainsi qu’au provincial, on a peut-être fini de reculer en tant que peuple.
A tous ceux et celles qui ont la critique facile, je dis : <"maudite jalousie").

Bonjour , bonne Analyse mais faire une campagne de 78 jours comporte ses risques ! je crois que le vent a changé de coté , grace au Niqab , et au changement de ton de Trudeau au Debat Munk ….apres ca monter mais jamais j’aurais cru que ca finirait par une majorité si forte …Duceppe etait malheureusement dépassé …par les médias . Mulcair ou Tom a voulu faire un virage a la mi-campagne en se faisant appeler Tom ! gaffe majeure … voila mais que va laisser Harper derrière lui …..la est la question

Besoin d’un changement, que se soit un Vote pour Love Story, ou en Politique aucune différence. La société vote pour le plus beau; la compétence est secondaire.! Sa majesté Trudeau … Bienvenue au Canada avec le droit de la personne du PèreTrudeau on s’accommode à tout ce qui bouge. Va-t-il parader autant que notre Coderre au municipale.? À suivre…