Compression du jour: aide à la préparation des mesures d’urgence

Des provinces, des municipalités et des services d’incendie sont inquiets à la suite de la décision du gouvernement fédéral de mettre fin au Programme conjoint de protection civile (PCPC) qui existe depuis 1980, écrit Postmedia News. Ottawa n’aidera donc plus financièrement les provinces et les municipalités pour leurs projets de formation, l’acquisition d’équipement d’intervention d’urgence, la planification de leur réponse en cas d’urgence ou la tenue d’exercices. L’aide fédérale pouvait couvrir jusqu’à 75 % des coûts.

Le gouvernement met aussi la clé dans la porte du Collège de gestion des urgences où, depuis 1954, se faisait une formation multidisciplinaire. Le gouvernement invoque l’austérité budgétaire et affirme que les objectifs de ces programmes ont été atteints.

Les responsables des mesures d’urgence ne sont pas de cet avis, notant que la nature des réponses évolue, en particulier ces dernières années sous les effets des changements climatiques. La mise à niveau des équipements demeure aussi un défi. Le budget prévu pour la dernière année du PCPC, soit 2013, est d’environ 2,3 millions $.

Une évaluation du PCPC faite en 2008 concluait que le programme était toujours nécessaire et que sans la contribution d’Ottawa, la protection civile et la gestion des urgences dans les communautés seraient «sérieusement et négativement» affectées. On notait toutefois que le programme gagnait à être revampé.

Laisser un commentaire

Une autre perle qui émerge de C-38?

Et dire que ce n’est que la pointe de l’iceberg!

On est pas au bout de nos peines…

À lire d’aussi déprimantes nouvelles, je suis au bord de la crise de nerf et du désespoir. Il y en a trop. Que nous réserve encore C38?En fin de compte pour ce gouvernement, rien d’autre que l’argent ne compte. C’est non seulement déprimant, c’est alarmant. Nos impôts ne servent qu’à éponger la dette et à acheter des avions ou des couronnes pour Her Majesty…

Les plus populaires