Congrès NPD: l’heure du choix, prise 5

Si le futur de la politique au Canada ressemble à Niki Ashton, il est prometteur. La jeune femme de 29 ans a exploité au maximum les maigres moyens à sa disposition pour mettre en valeur son dynamisme, sa vision et son cran. Une vidéo modeste, mais entièrement bilingue, une présentation par deux supporteurs, là encore entièrement bilingue, suivi de son discours, lui aussi bilingue, qu’elle a livré en ne jetant que quelques coups d’oeil à ses télésouffleurs. Niki Ashton a de nouveau démontré qu’elle avait les idées claires. Et fait à noter, elle a été la première à prendre de front la question de l’unité du pays et de la nécessité pour le parti de tendre la main à certaines régions. Elle a réitéré son appui pour la déclaration de Sherbrooke adoptée par le parti pour répondre, dit-elle, aux aspirations du Québec et a suggéré au parti de se doter d’une déclaration similaire pour répondre aux attentes de l’Ouest du pays. Championne de ce qu’elle appelle la Nouvelle Politique, elle en a énuméré les thèmes: égalité, protection de l’environnement, lutte contre la pauvreté et en particulier celle des autochtones, politique étrangère axée sur la promotion de la paix. Puis, soulevant la salle, elle a lancé un avertissement direct à Stephen Harper: «Prenez plaisir à être premier ministre pendant que ça dure.» Et reprenant le slogan des libéraux de Jean Lesage, elle a invité les néo-démocrates à être «maîtres chez nous».

Laisser un commentaire