Conservateurs et changements climatiques : après eux, le déluge

Le gouvernement Harper se préparerait à annoncer que le Canada se retire du Protocole de Kyoto, ce qui ferait de lui le seul pays ayant signé et ratifié le traité à renier sa signature. Mais fidèles à leur habitude, les conservateurs voudraient le faire sans rendre de comptes. Selon CTV, l’annonce serait faite une fois terminée la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui a démarré aujourd’hui à Durban, en Afrique du Sud, et après que le Parlement ait terminé sa session automnale. En fait, on nous réserverait cette surprise (qui n’en est pas une) pour la veille du temps des Fêtes.

Les conservateurs ont esquivé la question toute la journée, mais la façon de répondre et les commentaires de deux ministres ne laissaient lus aucun doute sur les intentions d’un gouvernement dont on sait, depuis longtemps, qu’il désapprouve le protocole. En fait, il fut un temps où il niait même la réalité des changements climatiques.

Le ministre de l’Environnement, Peter Kent, a essuyé le premier barrage de questions en matinée alors qu’il faisait une annonce sur des fonds destinés à la qualité de l’air. Pressé par les journalistes, il a refusé de confirmer ou d’infirmer la nouvelle, mais il n’a pu s’empêcher de déclarer le protocole «dépassé». Puis, en entrevue à Postmedia News, il a reconnu que le retrait était une «option».

Quelques heures plus tard, les députés néo-démocrates Peter Julian et Megan Leslie ont profité de la période des questions pour revenir à la charge. Chacune de leurs questions présentait ce retrait comme un fait accompli, mais ni le ministre de l’Industrie, Christian Paradis, ni son collègue Kent ne les ont contredits. Les deux hommes ont pris des détours pour dire que le gouvernement voulait une solution qui offre un juste équilibre entre l’environnement et l’économie et qui lie tous les pays appartenant au groupe des grands émetteurs.

Le chef intérimaire du Parti libéral, Bob Rae, leur a alors directement demandé s’ils avaient bien l’intention de «renier» le traité. En tel cas, ne serait-il pas plus honnête de faire cette annonce tout de suite, avant que le ministre Kent ne se rende à Durban, et de tenir un débat aux Communes puisque le traité a été ratifié par le Parlement? Le ministre Paradis a répliqué en s’attaquant à la «malhonnêteté» libérale en matière de changements climatiques. Il a finalement conclu en disant que Kyoto ne pouvait fonctionner, mais il n’a pas répondu directement à des questions pourtant limpides.

On voit où le gouvernement s’en va dans cette histoire –  et on s’en est toujours douté – mais le fait qu’il refuse de jouer franc jeu tout de suite et qu’il espère noyer le poisson durant le temps des Fêtes démontre qu’il sait que sa décision est controversée et risque de provoquer un tollé. Les conservateurs avaient d’ailleurs évité le sujet durant la dernière campagne électorale. Le mot Kyoto ne figurait pas dans leur programme et ils n’ont jamais dit que sous leur gouverne, le Canada s’en retirerait. Eux qui aiment se vanter d’avoir un «mandat fort» pour faire tout ce qu’ils font savent très bien qu’ils n’ont pas le mandat d’abandonner sans débat le Protocole de Kyoto.

Laisser un commentaire

comme le chantait Kool and the Gang : Celebrate good times!

Enfin, une arnaque écofasciste de moins

Nous allons de mal en pis. Premièrement, le Canada a abandonné les droits de l’homme comme une question clé dans les relations internationales. Deuxièmement, l’environnement est jeté hors du plateau. Quel est prochain? Est de l’Arctique va être remis à des investisseurs privés?

Harper et le PC pompent des milliards en subvention pour l’exploitation des sables bitumineux.
L’exploitation des sables bitumineux polluent énormément et cette pollution coûte énormément cher au Canada.
Et il est impossible de continuer à exploiter les sables bitumineux de la présente façon et en même temps de respecter le protocole de Kyoto. Ou bien c’est l’un ou bien c’est l’autre.

À voir aller Harper et sa gang, je commence à me demander s’il a vraiment l’intention de se soumettre au vote dans 4 ans. Normalement tout candidat normalement constitué cherche à plaire à ceux qui n’ont pas voté pour lui en pensant aux prochaines élections. Mais pas Harper. Pourquoi? Je crois qu’il a un plan et que nous n’en sommes qu’au début. WATCH OUT!

Ah le gouvernement, c’est tres malin… ils savent bien que le Canada deviendra un paradis tropicale apres un siecle d’effet de serre. Célébrons!

C’est ça que ça donne des créationnistes au pouvoir!

La méthodologie scientifique est à mille lieux de leurs perceptions, de leurs impressions et de leurs croyances…

Je viens d’entendre Elisabeth May en entrevue à Power and Politics à la CBC sur la conférence de Durban et vraiment elle m’a épaté sur tous les plans. Elle connaît ses dossiers comme le fond de sa poche, sait énoncer les principes qui la dirigent et marche par conviction profonde qu’on peut et qu’on doit changer les choses maintenant. Toute une différence avec les Reformists qui eux ne s’appuient sur aucune étude sérieuse, évitent la discussion, vont à Durban, seuls, sans inviter d’autres membres du parlement comme c’est la tradition et ne veulent surtout pas de vote aux Communes. Ces gens ont la seule vérité climatique et n’ont qu’une seule intention, de sortir le Canada de Kyoto. Ils font même du lobby auprès d’autres pays pour que le Canada ne soit pas le seul dans sa démarche insensée et aveugle.
Vivre au Canada aujourd’hui, c’est porter des oeillères, ignorer la science et la communauté scientifique, pelleter les problèmes en avant pour les autres générations.
Quelle bande d’inconscients.

Il est impensable et irréel de peut-être se retirer du protocole de Kyoto… RÉVEILLEZ-VOUS BON SANG… Le Canada commence à prendre le mauvais chemin, le chemin interdit, celui du capitalisme sauvage et de la non-durabilité. Il faut penser aux futurs habitants de notre planète : VOS ENFANTS… Happer n’a pas de conscience parce qu’il est aveuglé par le plus grand ennemi de l’homme : l’argent.

L’histoire nous dira qui avait raison dans ce débat (privilégier l’économie vs le bien-être de la planète/humanité) Malheureusement notre mea culpa s’avérera alors inutile.
Harper, comme d’autres chefs d’État avant lui l’ont fait, entraîne le peuple vers la catastrophe mu par une idéologie fondée sur de fausses prémisses. Je suis prêt à parier que ce gouvernement passera à l’histoire mais pour les mauvaises raisons.

« entraîne le peuple vers la catastrophe mu par une idéologie fondée sur de fausses prémisses. »

quelle idéologie? quelles prémisses?

climategate 1 (et maintenant 2) ont clairement montré que la science climatique a besoin d’un sérieux coup de barre. Et que dire que cette étude de CERN, qui a trouvé une très grande influence des rayons cosmiques et du soleil sur le climat.

Comment s’attendre à autre chose de la part de Harper, (je suis tentée de dire Dictateur). N’est-il pas le plus grand admirateur de George W. Bush et de ses politiques.

Bah dans la mesure où aucun parti à Ottawa, mis à part le Bloc québécois et le parti vert, n’ont l’intention de respecter les cibles de Kyoto pour 2012 et 2020 aussi bien ne pas être hypocrite.

Ce qui est scandaleux ce n’est pas seulement le retrait du Canada de Kyoto mais la position du PCC du PLC et du NPD sur les cibles de réduction de GES.

Les plus populaires