Coupes à Radio-Canada : les idées rejetées

L’annonce a été faite mercredi : l’émission Enquête, communément appelée Encore eux ?! par le monde politique, sera victime des coupures à ICI Radio-Canada — une décision regrettable, dit Mathieu Charlebois. Le blogueur s’est néanmoins amusé à imaginer quelques idées de coupures et de réorganisations fictives dans le département de l’information du diffuseur public.

PolitiqueL’annonce a été faite hier : l’émission Enquête, communément appelée Encore eux ?! par le monde politique, sera victime des coupures à ICI Radio-Canada. Trois journalistes et un réalisateur vont être mis à pied.

Bien sûr, nous sommes de tout cœur avec ceux qui perdent leur emploi, de même qu’avec les policiers et l’UPAC, qui vont dorénavant devoir faire une partie de leurs recherches eux-mêmes.

Certains racontent que la coupure serait une commande des conservateurs. L’équipe d’Alain Gravel plancherait en effet depuis quelques semaines sur un dossier explosif («Est-il vrai que les cheveux de Stephen Harper ne se dépeignent jamais, même s’il se couche avec la tête mouillée ?»), ce qui aurait fortement déplu au gouvernement.

Ce ne sont là que des rumeurs.

Malgré des sujets de reportages plus accrocheurs, Enquête n'aura pas réussi à échapper aux coupures.
Malgré des sujets de reportages plus accrocheurs, Enquête n’aura pas réussi à échapper aux coupures.

Cela dit, nous l’avons échappé belle. Ça aurait pu être pire. Voici quelques idées de coupures et de réorganisations dans le département de l’information rejetées par la direction d’ICI Radio-Canada.

Fusionner les équipes d’Enquête et de L’épicerie

Évidemment, avec le camion de L’épicerie et les mises en scène farfelues de Denis Gagné, ça aurait été plus difficile de faire de la filature, mais nous aurions enfin pu savoir pourquoi les avocats ne sont jamais mûrs au IGA. Complot ? Négligence ? Ingérence du cartel de la guacamole ?

Transformer 24/60 en 60/24

Plutôt que de compacter 24 heures d’information en 60 minutes, le nouveau concept aurait étendu 60 minutes d’information sur 24 heures. Finalement, on s’est dit que ça ressemblait un peu trop au concept des chaînes d’information en continu.

Recentrer La facture

Ça a beau être dans le titre de l’émission, l’équipe de Pierre Craig ne s’intéresse que trop rarement à la facture, l’objet comme tel. Quel est le meilleur type de papier pour imprimer une facture ? Pourquoi l’encre s’efface-t-elle quand je garde une facture trop longtemps dans mon portefeuille ? Pourquoi les factures du Zellers font-elles toujours trois pieds de long même si j’achète seulement un paquet de gommes ?

Bref, fini les reportages fouillés (et coûteux !) sur des questions de consommation : la nouvelle mouture de La facture se serait spécialisée dans, justement, les factures.

Faire de l’international localement

Un trajet Montréal-Shanghai : 1 800 dollars juste pour le billet d’avion. Un trajet de la tour de Radio-Canada jusqu’au quartier chinois ? À peu près 15 minutes de marche ou 10 dollars de taxi, s’il pleut.

Qui peut vraiment voir la différence à l’écran ? Le calcul est simple à faire.

Mieux intégrer les secteurs de l’information et du divertissement

«Cette semaine, à Découverte : l’univers d’En direct de l’univers est-il en expansion ?»

«Cette semaine, Enquête fait la lumière sur les liens entre l’East Gay Gang et la série noire d’événements survenus dans le monde de la gynécologie.»

«Cette semaine, à La facture : un chien noir peut-il vraiment hériter d’une auberge ? Quels sont les recours légaux de la famille ?»

«Cette semaine, Enquête infiltre l’unité 9. Qui a poignardé Marie ?»

* * *

À propos de Mathieu Charlebois

Ex-journaliste Web à L’actualité, Mathieu Charlebois blogue sur la politique avec un regard humoristique depuis 2014. Il est aussi chroniqueur musique pour le magazine L’actualité depuis 2011 et co-rédacteur en chef du webmagazine culturel Ma mère était hipster, en plus d’avoir participé à de nombreux projets radio, dont Bande à part (à Radio-Canada) et Dans le champ lexical (à CIBL). On peut le suivre sur Twitter : @OursMathieu.

Laisser un commentaire

DITES-MOI QUE VOUS BLAGUEZ !!!!

Pratiquement une des seules émissions « garde-fous ». De celles qui dénoncent les abus et les dérives de certains prédateurs…. N’avons-nous pas déjà assez d’émissions » distrayantes » qui nous gavent comme des oies, d’inepsies consumérismes…. MISÈRES….

Rire fait beaucoup de bien. Après avoir appris cette nouvelle et après avoir vu le dernier Découverte, au moment où l’envie nous prend de tous les noyer dans un étang de sable bitumineux.

BRAVO au gouvernement Harper.

Fini le temps où il fallait 6 techniciens syndiqués pour déplacer 6 chaises dans les studios de Rad-Can qui, au final, est un nid de péquistes qu’il faut nettoyer.

Toujours les mâchoires serrées sur l’os péquiste Francois1? Êtes-vous sûr que les pitbulls sont permis dans votre région?

Radio-Canada est un repère de séparatistes que les séparatistes surnomment Radio-Cadenas.

Alors qui sera content? Les bons fédéralistes ou les méchants séparatistes? Ou est-ce l’inverse?

Ça ne prend pas tellement moins de techniciens syndiqués chez TVA, croyez-moi.
Pierre Dion fait un travail formidable, mais la résistance syndicale à l’efficience n’est pas moins formidable.

Si tu dépasses de 5 minutes un bloc de trois heures, tu dois payer un second bloc de trois heures, même pour 5 minutes, pis c’est ça qui est ça… Après, ils se demandent pourquoi les diffuseurs se tournent vers des producteurs privés. Et même au privé, en studio, le gars qui déplace un spot ne peut pas être le même qui installe leur micro aux invités.

Bref, les plateaux de tournage et les studios sont surpeuplés.
C’est plus criant chez RadCan, mais ce n’est pas moins vrai ailleurs.

Je trouve votre texte très approprié dans les circonstances. Je ne déplore pas les coupures puisque je ne crois pas que le rôle d’un diffuseur public tel que la Société Radio-Canada ne doit pas faire le travail de la police. Je serais curieuse de connaître le budget qui englobe toutes ces recherches et enquêtes sur le terrain.

L’équipe d’Enquête aura moins de temps à sa disposition, à l’avenir, pour défoncer des portes ouvertes. Ainsi, de nous raconter en long et en large le déroulement d’enquêtes déjà en cours à l’UPAC ou ailleurs, que nous serons appelés à connaître de toute façon, lorsque les faits seront « avérés ». Finis les procès par association (un tel a été vu… entendu… avec Monsieur Tartempion ou Madame Machin…). Ils pourront ainsi se concentrer sur du neuf.

« Défoncer des portes ouvertes » !!!? Sans Enquête il n’y aurait JAMAIS eu la Commission Charbonneau. Ces journalistes font un travail considérable pour notre société. Vous préférez qu’Harper continue à verser chaque année 70 millions dans des fêtes célébrant une histoire militaire dont on a absolument rien à foutre !? (et en passant, non je ne suis pas un maudit péquisse, ça ne m’empêche pas de trouver de telles coupures franchement dangereuses… et d’être déprimé par ceux qui les trouvent bien normales).

Un exemple entre autres, de cette façon de défoncer des portes ouvertes: La révélation fracassante, durant la campagne électorale, du fait que M. Couillard, il y a vingt ans, avait déposé ses revenus dans une banque de l’Ile Jersey, pour se mettre à l’abri d’un impôt qu’il n’avait pas à payer, puisque celui-ci n’existe pas en Arabie Saoudite!
Devant cette évidence un peu gênante, la réponse de l’enquêteur en chef fut qu’il y avait tout de même là un problème sérieux de perception… Il ne s’agissait pas de perception à mon avis, mais plutôt de l’exploitation empressée d’un « angle médiatique » intéressant.

À lire certains commentaires précédents qui approuvent le gouvernement Harper de « nettoyer » Radio-Can, on voit que les sbires des conservateurs ont eu la commande de soutenir leur chef et ça prouve aussi que ces coupures sont téléguidées à partir de ce gouvernement et non pas une initiative « budgétaire » de Radio-Canada.

On peut faire de l’humour sur ces coupures, ça fait du bien dans un temps plutôt morose du point de vue politique, mais en réalité c’est loin d’être drôle et on voit de plus en plus le contrôle gouvernemental de la nouvelle. Il ne fait pas l’ombre d’un doute qu’Enquête indisposait les politiciens car, contrairement à ce que certains prétendent, ils ne se servaient pas de l’enquête policière mais ils la précédaient et forçaient la police à faire son travail.

D’ailleurs dans le contexte de gouvernements majoritaires où l’opposition n’est que symbolique alors que le gouvernement peut forcer à peu près n’importe quoi, les médias deviennent les chiens de garde de la population en rendant publics les abus du pouvoir que l’opposition ne semble pas pouvoir faire (la volonté manque surtout dans le cas de corruption, quand l’opposition a elle-même profité du stratagème).

Le contrôle de l’information par les politiciens nous rappelle des moments sombres de l’histoire humaine…

Non…simplement le « Messie » péquiste qui participera activement à la course à la chefferie du PQ tout en critiquant le travail des députés Libéraux.

Considérant que Radio-Canada devrait occuper les niches que le privé n’a aucun intérêt à occuper, je peine à identifier les émissions de Radio-Canada qui ne pourraient être offertes ailleurs (on peut certes penser à des trucs moins normés comme « Série noire » ou « Les pieds dans la marge », auxquels RadCan pouvait servir d’incubateur).

Pas un seul quiz n’y a vraiment sa place. McQuade pourrait être à TVA sans problème (elle en vient, par ailleurs). La vaste majorité des téléromans ou séries offerts sont du même calibre que ce qu’offre TVA. « Cap sur l’été », « Pour le plaisir » et autres balivernes de même acabit destinées à des débiles légers sont indignes d’un diffuseur public. Que reste-t-il?

Que reste-t-il concrètement de la mission distincte de la télé publique? Fouillez-moi. La Semaine verte? Second regard?

Je déplore ces coupures à cette émission. Nous avons besoin d’une équipe de journalistes de la sorte pour faire lever la poussière que nos politiciens glissent si habilement sous le tapis. Je ne peux m’imaginer dans quel état nous serions sans leur travail de précurseur. Le pouvoir de l’information peut aussi agir de contre pouvoir vis a vis ces gouvernements cyniques rompus à la propagande et à la manipulation des citoyens.

Avec le gouvernement Fédéral Conservateur et l’industrie monopole du pétrole d’Alberta ont est en train de devenir un système communiste comme en URSS des année 1980 accès contrôlé par l’état mais il reste encore notre liberté mais pour combien de temps???

On devrait en profiter pour couper dans les shows de cuisine de vedettes et autres `bla bla bla« pour justement solidifier encore plus le secteur de l’ information dont RC est le champion incontesté

Je ne verserai aucune larme, mais vraiment aucune, sur les coupures à Radio-Canada. «La Voix de son maître» peut s’éteindre demain je m’en contre c….Ces faux frères québécois qui, sous le masque d’une soi-disant neutralité, n’ont jamais arrêté de massacrer les souverainistes devraient se rendre compte que leur aplatventrisme se retourne contre eux.: allez en paix avec vos belles retraites.

À chaque fois que j’écoute Anne-Marie Dussault, je trouve que les coupures arrivent à point nommé.

Comment ne pas croire en la tendance revancharde du gouvernement conservateur de Stephen Harper? Constamment critiqué par les médias et particulièrement par RC, il a décidé de leur en faire payer le prix en les affamant un peu plus.Un Jean Chrétien aurait dit: « Que voulez-vs, ils ne comprennent rien… »
Pour le gouvernement remettre en doute leurs décisions, montrer les effets néfastes du développement des sables bitumineux, laisser planer le doute sur le maintien du droit à l’avortement ou du mariage gai, regarder de plus près les dépenses des députés, ministres, sénateurs, analyser les impacts de l’abolition du registre des armes à feu, du rehaussement des peines criminelles, du resserrement des règles électorales en même temps que celles du pouvoir du directeur des élections… S’attaquer et critiquer le gouvernement conservateur c’est courir après les bosses.
Non monsieur Harper, vous avez tort sur toute la ligne. Et au lieu de vous en prendre à RC vous devriez plutôt l’aider à tenir à l’oeil l’ensemble des politiques et politiciens, car ceux-ci cherchent trop souvent à passer sous l’oeil du radar des médias.

Très bien dit.

Il y aura sûrement des commentateurs sur ce blogue qui seront tristes lorsque l’idéologue Stephen Harper sera chassé du pouvoir en 2015. Peut-être que idéologue est un trop grand mot. Disons plutôt control freak comme ils disent dans la langue de Don Cherry. Un contrôle que cet ancien du Reform Party perd de plus en plus mais qui peut encore causer du dommage d’ici 2015.

Épargner des fonds à la SRC et RDI sans en affecter la qualité des programmes et nouvelles? Trop facile: Débarrassez-nous au plus vite des fausses vedettes qui nous coûtent, à nous contribuables une fortune en salaire et bénéfices en débutant par les Louis Lemieux, Guy A. Lepage, Véronique Cloutier, etc.

Vous avez biens servi vos maîtres alors maintenant ils n’ont plus besoin de vous pour dénoncer ce que Couillard s’apprête a faire pour nous détruire. Dommage que vous êtres aveugle et bornés. Bien bon pour vous vous l’avez bien mérité cette coupure.

Chèquez ben ça ce soir à TLMEP la gang de subventionnés gras durs lizeux de nouvelles (on les appelle pompeusement des « chefs d’antenne »…) qui déchireront leur chemise pour sauver leurs privilèges aux frais de ceux qui gagnent 30% de leur salaire.

Y’é temps de faire un gros ménage à Rad.-Can. et de nettoyer ce nid de péquistes.

Comme un grand garçon et une grande fille responsables ne serait-il pas temps que le Québec se dote d’un réseau public d’informations nationales et internationales et se retire avec compensation financière de sous le chapeau du réseau CBC – Ici Radio-Rocanada ?

Les plus populaires