Débat, grimace… et photo!

Qu’est-ce que Sébastien Bovet, l’un des deux animateurs du débat des chefs de jeudi, pouvait bien dire à l’oreille de Françoise David ?

Les débats des chefs ont leur rituel. La photo d’avant débat, lorsque tous les chefs et les animateurs se rassemblent, en fait partie.

L’an dernier, l’exclamation de l’animatrice de Radio-Canada, Anne-Marie Dussault, avait retenu l’attention et fait sourire bien des gens.

Pour aider votre mémoire, la voici :

Quelques minutes avant le débat des cgefs 2012, alors que l'animatrice Anne-Marie Dussault s'entretient avec les chefs. (crédit: Paul Chaisson/Presse canadienne)
Quelques minutes avant le débat des chefs 2012, alors que l’animatrice Anne-Marie Dussault s’entretient avec les chefs. (crédit: Paul Chiasson/Presse canadienne)

Cette année, une photo d’avant débat a également piqué ma curiosité.

Un cliché plutôt amusant, qui met en scène l’autre animateur du débat, Sébastien Bovet, qui souffle quelques mots à l’oreille de Françoise David, la chef de Québec solidaire, qui grimace. Et clic! Le moment est immortalisé, gracieuseté du photographe à l’oeil aiguisé et vétéran de la Presse canadienne, Paul Chiasson.

La voici :

Quelques minutes avant le débat des chefs 2014 (crédit: Paul Chiasson/Presse canadienne)
Quelques minutes avant le débat des chefs 2014 (crédit: Paul Chiasson/Presse canadienne)

Qu’est-ce que Sébastien Bovet a bien pu dire pour provoquer cette réaction ? A-t-il voulu montrer à sa collègue Anne-Marie Dussault qu’il pouvait lui aussi attirer l’attention avant un débat ? A-t-il fait une blague sur le déroulement de l’exercice à venir ?

Ne reculant devant rien, je suis allé aux sources.

Chez Québec solidaire, Françoise David… ne se souvient plus du moment ! Nervosité pré-débat ou simple oubli, toujours est-il que sa grimace ne lui dit rien.

Sébastien Bovet comprend très bien pourquoi.

«La photo est trompeuse, dans la mesure où je lui demandais simplement de… reculer !», afin que tous les chefs soient dans le cadre du photographe, explique le journaliste de Radio-Canada.

Paul Chiasson a croqué la fraction de seconde où Mme David constate la situation et s’excuse, avant de reculer.

Mystère éclairci. Photo amusante, mais sans histoire.