Débat: Ignatieff vs Pinocchio

Je vais vous dire sous peu pourquoi je crois que Michael Ignatieff a remporté le débat en anglais — et, oui, je sais que ma position est minoritaire parmi les analystes.

Mr Harper, pourquoi avez-vous peur des Canadiens ?
Mr Harper, pourquoi avez-vous peur des Canadiens ?

Mais d’abord, laissez moi vous dire ce que j’ai trouvé le plus, disons, remarquable, dans le débat: le sans-gêne avec lequel le premier ministre du Canada ment.

Dans les cinq premières minutes du débat, Stephen Harper a menti deux fois. Il a remis ça plusieurs fois ensuite.

1) « I dont’ have the report ».

Il a déclaré ne pas avoir le rapport de la vérificatrice générale sur les dépenses fédérales pendant le G20. Pourtant, la veille, son ministre John Baird avait déclaré avoir lu une version du rapport.

2) « The reality is very different »

En novembre 2008, juste après la réélection du gouvernement, le ministre des Finances a déposé un énoncé économique qui ne comportait aucune mesure de relance économique. À Gilles Duceppe qui rappelait ce fait historique incontesté, Harper a tenté de faire croire le contraire:

The reality is quite different, of course in November of 2008 we met — the G20 — and we all agreed that we would have stimulus plans that we rolled out around the world.

Or chacun sait que le gouvernement Harper a jeté son énoncé de novembre 2008 et a soumis un budget de relance en 2009 seulement parce que tous les autres partis ont menacé de le faire tomber.

3) « not based on any fact »

Un peu plus tard, sur la politique internationale et l’étranglement idéologique et financier qu’il impose aux organisations indépendantes comme Kairos et Droits et démocratie, il dit en réponse à Ignatieff:

The idea that we are shutting them down, this is simply, not based on any fact.

Soit dit avec le ton le plus raisonnable qui soit. L’aplomb d’un grand désinformateur, qui n’ose même pas assumer sa décision de se débarrasser de porte-paroles gênants de courants de pensée qu’il ne partage pas.

4) « that’s not how democracy should work »

Puis sur son alliance avec le NPD et le Bloc en 2004 pour former un gouvernement au cas où le Premier ministre libéral Paul Martin veuille déclencher une élection, il a affirmé:

I was very clear, I was not going to defeat the government and try and replace the government that had won the election. (J’étais très clair, je n’allais pas défaire le gouvernement et tenter de remplacer le gouvernement qui avait gagné l’élection).

The tradition in this country is that the party that finishes first forms the government. If we don’t do that we will have the third and fourth party decide who governs this country, that’s not how democracy should work. (La tradition dans ce pays est que le parti qui termine en avance forme le gouvernement. Sinon, c’est le troisième ou le quatrième parti qui décide qui gouverne, ce n’est pas ainsi que la démocratie devrait fonctionner.)

Le mensonge est total. La lettre qu’il a signée en 2004 faisait en sorte que le troisième et le quatrième parti choisiraient le gouvernement: un gouvernement Harper.

J’ai vu beaucoup de débats en 30 ans de journalisme. Je n’ai jamais vu quelqu’un affirmer avec autant de froideur le contraire de la vérité aussi souvent en aussi peu de temps.

Pourquoi Ignatieff a gagné

Certes, il n’est pas certain qu’Ignatieff ait frappé assez fort pour devenir premier ministre. Cependant je lui donne l’avantage parce qu’il est revenu plusieurs fois, de façon très convaincante, sur le point le plus vulnérable du chef conservateur: son mépris pour la démocratie.

Ignatieff a offert la meilleure tirade du débat:

Vous n’avez pas mérité la confiance du peuple canadien parce que vous ne faites pas confiance aux Canadiens. Il y a deux semaines à London, vous avez mis quelqu’un dehors parce que vous n’aimiez pas ce qu’il y avait sur leur page Facebook. […] Ce n’est pas un leadership fort, mais faible. Pourquoi avez vous peur des Canadiens ? Pourquoi voulez-vous toujours contrôler ce que vous ne pouvez fermer?

Il est revenu sur ce thème plusieurs fois, de plusieurs angles différents, y compris dans sa déclaration de clôture. Il a clairement démontré qu’entre Harper et lui, sur ce plan central de la confiance, Harper était indigne alors que lui, Ignatieff, représentait le retour de la dignité.

Compte tenu de la position relative des autres chefs, j’estime que le chef libéral a le plus progressé, d’autant que c’était sa première réelle présence devant la majorité anglophone. Assez pour gagner ? Non. Assez pour garder avec lui ses électeurs ontariens tentés par l’aventure conservatrice. Assez, peut-être, pour empêcher Harper de devenir majoritaire.

Laisser un commentaire

Ce qui fait peur, c’est s’il est élu majoritaire, Harper n’aura pas finit de mentir effrontément. Le mensonge deviendra la norme pour ce gouvernement.

J’ai déjà lu quelque part que le politicien sait normalement qu’il peut dire n’importe quoi, mais pas écrire n’importe quoi. Les gens qui les écoutent parler se contentent souvent du vague de ce qu’ils disent verbalement.

Tandis que le même politicien qui écrit sera plus nuancé dans ses propos. Il sait que les écrits restent et que ceux qui le lisent sont plus à cheval sur la cohérence et la véracité de ce qu’ils disent. à moins d’être vendu à la cause de celui qui écrit.

Duceppe m’a déçu: trop agressif et trop nasillard (son anglais sonne comme un canard)

Une erreur que tous les politiciens font: ne pas expliquer les dossiers. Ils parlent entre eux comme s’ils étaient en Chambre. L’électeur moyen ne connait pas les dossiers. Exemple: Bev ou Droits et Démocratie.

Si j’étais conseiller de Duceppe je lui dirais d’être moins tendu, d’avoir un peu d’humour, et de bien expliquer la problématique, de bien montrer comment Harper ment et est super contrôlant.

Bonjour,
Bien évidemment que Monsieur Michael Ignatieff a largement gagné le débat. Et ce qui compte le plus, Monsieur Michael Ignatieff a totalement éclipsé les autres protagonistes au niveau du body language. De par sa gestuelle altière de professeur universitaire des plus grandes universités du monde entier. Monsieur Steven Harper a su rester calme tout en étant la cible de tirs groupés tandis que le chef du NPD est resté constant, fidèle à ses mantras.
Finalement, en tant que Canadien habitant la province de Québec, j’ai eu honte de voir Monsieur Gilles Duceppe qui incarnait le chien dans le jeu de quilles. Son non verbal toujours pitoyable par ses grimaces, ses tics et ses lamentations était beaucoup plus évident que d’habitude car deux heures lui a semblé une éternité. Rouge comme un petit coq de ferme provençale les oreilles rouges et tombantes tout au long du débat, crispé et tenant debout grâce à son lutrin, il semblait sur une constipation intellectuelle comparativement aux trois autres chefs. Monsieur Michael Ignatieff étant à son tout premier débat hier soir saura montrer toute sa puissance intellectuelle ce soir dans le débat en français. Étant convaincu que plein de femmes québécoises se laisseront charmer par cet homme exceptionnel d’un genre qu’elles ne rencontrent malheureusement jamais dans leur environnement jalonné d’amateur de sports et bonsoir les sportifs nationalistes au trognon. Pas pour rien que le nationalisme québécois a toujours rebuté les femmes femmes québécoises qui sont de loin beaucoup plus lucides que leur adolescent attardé de conjoint, ce qui fait que depuis toujours, le Québec est une société matriarcale. Au plaisir, John Bull.

Voir Stephen Harper dégobiller lorsqu’il parle est un affront au peuple canadien.
Stephen Harper passe son temps à mentir et crache sur la démocratie.
Son petit rire sarcastique dévoile le mépris qu’il a à l’égard des autres chefs lorsqu’il est confronté à des questions de dépenses qui dépassent souvent la réalité.
Je ne peux pas croire que certains électeurs ont en admiration cet homme qui aime mettre aux calendes grecques les différents enjeux sociaux et économiques.
M. Harper vous n’êtes pas digne de représenter le Canada puisque vous dépensez de façon aveugle tout en voulant atteindre le déficit zéro, une drôle de façon de faire les choses.
Il est temps de débarrasser le plancher de la chambre des Communes, vous et vos ouailles avez fait assez de tort à ceux et celles qui ont cru en vous.

On a regardé la même émission.

Ne pas oublier que les figurants s’adressaient d’abord et avant tout à la couronne torontoise ou se joue l’éventuelle majorité conservatrice. À cet égard, Ignatief a fort probablement marqué quelques points car ,comme vous le souligner, il a réussi à soulever quelques doutes supplémentaires sur les motifs profond de Harper.

Enjeu ce soir?

Il est facile de gagner lorsque l’on triche. Mais à terme, qui est gagnant ? Les propriétaires de prisons, les évangélistes, les entrepreneurs de la région de Toronto, les avionneurs et les militaires, les pétrolières ?

Je l’aime mon pays, je l’aime…

Dommage que cette fine « appréciation » vienne d’un journaliste doublé d’un militant anti-droite et anti-fédéralisme. Car seulement 30 % de la population fait confiance aux journalistes, selon les sondages d’opinion, alors que plus de 80 % de la population fait confiance aux ingénieurs, scientifiques, médecins, soldats, infirmières, cultivateurs ou enseignants.

M. Harper va certainement accorder à cette « appréciation » l’importance qu’elle mérite…

Parions que M. Lisée, tout comme Messieurs Mongrain et Guy A. Lepage, n’arrivera jamais à obtenir une interview avec Stephen Harper. N’est pas Peter Mansbridge qui veut.

Harper s’attire les sympathies du public quand il laisse deviner une faible confiance envers certains journalistes. Se comporter autrement serait un boulet électoral, puisque cela contredirait les sondages d’opinion sur la confiance que le public ressent envers les journalistes.

La grande majorité des postes de fonctionnaire fédéraux ont été créés sous le règne des libéraux. Ce qui leur confère un appuis syndical advitam eternam. Ça n’est pas bon cette proximité entre le politique et l’administration, ça cause mettons des interférences.
Durant les 5 dernières années Radio Canada a jouer un grand rôle en mettant a jour plusieurs situations (tant sur la scène fédérale que provinciale) qui seraient restées inconnu du publique.
Une plus grande transparence réduit considérablement le pouvoir des élus de magouiller. Par exemple tout le travail et les communications dans l’exercises de fonctions pour lesquelles ont est payé sont la propriété de l’entreprise et doivent être accessible à l’organisation. Ce qu’on reproche au maire de Montréal c’est d’avoir eu accès et de ne pas l’avoir déclaré. On s’entend que dans ce genre de vérification on se doit de garder confidentielle son existence si on veut réussir avec succès à avoir accès au contenu réel. Si les lois ne permettent pas de vérifier le contenu de communications faites dans l,exercise de fonctions, il faut les changer. La loi du silence c’est ce qui donne le plus de pouvoir au criminels.
Dans mon livre à moi quand on agit avec diligence on ne craint pas d’être observé et vérifié. Ça n’est pas facile de changer cette culture de protection du »privé » qui en bout de ligne avantage le crime et non l’exercise du respect du travail fait en toute légalité. Les mensonges se disent dans le dos, les vérités en pleines face. Même si toute vérité n’est pas bonne à dire, les gens se font plaisr de les lancer aux visages devant témoins quand il sagit de mensonges on colporte dans le dos en mentionnant d’être discret pourquoi? Parce qu’elle peut circuler plus longtemps avant d’être démentie.
Le vrai gagnant c’est sans contredit M. Harper, le contrôle des émotions dans l’adversité, la prestance d’un chef et l’explication rationnel à des attaques qu’elles soient justifiés ou non ce qu’on veut sur la scène nationale comme internationale c’est être représenté par quelqu’un qui a l’attitude d’un chef mais plus important encore qui a un programme réaliste de budget pour mener notre économie vers un développement plus réaliste économiquement de nos services publiques.
Pourquoi la station radio canada prétend que M. Ignasief qui se met à la porte de son propre parti en ayant pas ni la prestation d’un chef mais même pas capable de présenter le programme du parti. Il avait l’air tellement déconnecté de la réalité quand il nous sortait de nulle par c’est un exercise démoocratique (comme si il perdait la conscience du réel et se réveillait tout dz,un coup pour réaliser qu’il était dans un débat). On a encore un grand ménage a faire dans la fonction publique fédérale couper dans le gras et j’espère faire tomber les journalistes qui n’ont aucune objectivité et croit pouvoir berner le publique. On est très au fait de ce qui se passe et somme à même de juger de ce qu’on voit en tenant compte des jeux de coulisses »démocratiques ». Quand une centrale dit à ses membres pour qui voter on s’entend-tu que ça n’est pas démocratique. Le vote un droit individuel et tant mieux dans un isoloir, vous serez seul voter selon votre conscience, faites nous participer à l’exercise du pouvoir au choix et au controle de notre devenir à l’intérieur du Canada.
Ce qui nuit au bloc c’est leur incapacité a faire avancer des projets qui seraient bon à la fois pour le Québec et pour le Canada. Il nous met dans le coin et fait du Québec un intrus qui ne veut pas en aucune façon travailler avec les autres sur des intérêts cmmun mais toujours le Québec en opposition au Canada.
Le gouvernement fédéral a dans les dernières années travailler de concert avec le gouvernment provincial et fait avancer des réalisations qui sont profitable ici, et ce malgré qu’ils étaient minoritaire. Imaginer s’ils étaient majoritaires et qu’on était au Québec plus qu’ailleurs représenté par des élus dans le parti vainqueur ça pourraient nous mener loin et porter notre développement dans le 3ième millénaire. « . Après 20ans d’immobilisme de nos représentants au fédéral, quand nos élus provinciaux sont obliger de travailler pratiquement seulement avec des élus du Roc pour faire porter nos projets. Soyons au pouvoir et faisons avancer le Québec en apportant des projets porteurs de développement et pour nous et pour les autres Canadiens, prenons notre place au pouvoir.

M. Lisée, votre article est une démonstration d’objectivité journalistique, étant donné vos convictions indépendantes bien connues.

Félicitations!… Je me réabonne à L’Acualité!

les pinocchios sont ceux qui vont dire aujourd’hui qu’ignatieff a remporté le débat. Allo objectivité, il a été très incompétent dans l’attitude, le contrôle émotif et pire du contenu. On doit se questionner sur les motivations réelles des gens qui vont oser dire aujourd’hui qu’ignatieff aurait été gagnant. On gage tu que moins d’une semaine après le résultat des élections il sera mis à la porte et avec raison.

Sur le fond, je suis tout à fait d’accord avec vous. Sur la forme, je trouve que Harper est beaucoup plus proche du personnage de Panpan il est toujours le vainqueur (Pépino et Capucine) que du pauvre et innocent Pinocchio, parce que Panpan est un bandit à la fois menteur et méprisant de toutes les règles. Ceux qui sont assez vieux (hélas) se souviendront que même la voix est identique. Il faudrait rééditer cette série…

La condescendance fasse à la convergence des médias ça me pu au nez.
Électeurs gardez votre libre arbitre, c’est votre droit, c’est ça la démocratie, un membre un vote. Ne vous laissez pas imposer le choix d’une organisation quel quelle soit.
Posez vous la question qu’on en commun les employés des différents médias et comprenez pourquoi ils essaient de vous influencer dans le même sens.
Fiez-vous à votre jugement, suivez votre conscience pour faire participer notre peuple dans la démocratie du Canada.
Faitrs entendre votre voix et voter c’est votre droit.

Vous avez raison M. Lisée mais il me semble que la société d’aujourd’hui fonctionne souvent sur ce mode. C’est à dire le mode chéri de Harper soit la demi-vérité, le mensonge, le déni des faits et la déformation du passé. Ajoutez à cela le culte de sa propre personne (narcissisme) et vous vous retrouvez avec ce genre de dirigeant. Je suis pris avec ce genre d’individu à l’emploi. Je vous laisse sur deux citations la première de cet individu que je côtoie à l’emploi et la deuxième de ma conjointe.

Après que quelqu’un lui ait fait part de son égo démesuré (façon polie selon moi de dire qu’il a une personnalité narcissique) et de sa propension à nier des faits et son comportement mon collègue a répondu ceci :

‘’C’est cette attitude qui a fait que j’ai réussi dans la vie alors je ne changerai rien à cela. Il a ajouté qu’il n’avait jamais de problème avec le monde avec cette attitude.’’

Lorsque j’ai parlé à ma conjointe de cette conversation elle a répondu :

‘’Lui n’a pas de problème avec le monde, c’est les gens qu’il côtoie qui ont des problèmes avec lui.’’

Harper et sa base inconditionnelle ne changeront pas, ce qu’il faut faire c’est de les ignorer et ce concentrer sur la proportion des conservateurs à l’écoute (que certains appelleront péjorativement la frange molle) et leurs démontrer les mensonges, les négations de Harper, son style de gouvernance, etc., ce, avec un roulement de faits sans flafla et surtout pas sur un ton d’attaque ou pour faire peur (car l’attaque engendre une réplique et contre-réplique) mais sur un ton d’information claire et précise. Il y a assez de matériel pour que les partis d’oppositions puissent voguer sur cela jusqu’au jour des élections sans qu’ils délaissent pour autant la promotion de leurs programmes.

Harper et cie continueront de nier mais on ne peut rien y changer à cela. Par contre la population elle n’est pas composée uniquement de narcissiques et cette population est je l’espère assez intelligente pour voir de qui il ressort avec Harper.

Gilbert Duquette
Témiscouata sur le Lac

« I don’t accept the truth of these attacks »

Stephen Harper, débat des chefs du 12 avril 2011.

Je suis d’accord, je crois aussi également qu’Ignatieff a très bien fait. Il avait rien à perdre, il a défendu ses idées et il a très bien exprimé les raisons qui font qu’aujourd’hui nous sommes en élection. Aussi, plus important il a montré les différences entre son parti et le parti conservateur ce qui était très nécéssaire, parce qu’il est encore peu connu des électeurs et s’il veut avoir des chances il doit se démarquer. Je trouve qu’il avait de très bon argument et surtout ces explications étaient très compréhensibles et accrocheuses. Je crois sincèrement que si ont lui laisse la chance, il peut surprendre. M.Lisée,ce n’est pas grave si vôtre avis est minoritaire il est possible que d’autres journalistes et analystes sont de vôtre avis mais qu’on ne les laisse tout simplement pas parler.

Je suis tout à fait d’accord. J’ai été agréablement surpris de la grandeur de M. Ignatieff. Et en passant, j’ai toujours voté bloc et toujours détesté les Libéraux. Mais j’avoue que si le Québec se sépare un jour j’aimerais avoir comme premier ministre M. Ignatieff pour ce qu’il dégage, de l’intégrité. J’ai vu M. Harper, hier soir, comme un viel archeveque hypocrite et de mauvaise foi. J’aurais cru être à l’époque de Duplessi et entendre un vieux religieux bourru nous mentir en plein visage avec la grace de dieu.

Franchement M. Lisée. Vous savez très bien que M. Harper a gagné ce débat en anglais.

L’immense majorité des analystes affirment que Harper a gagné ce débat.

C’est difficile pour les gens qui ne l’aiment pas de l’admettre. Mais l’ensemble des analystes ne peuvent pas se tromper.

Personne ou presque ne déclare Ignatieff gagnant.

s.harper est une bombe a retardement.les assoiffes de pouvoir deviennent malheureusement manipulateur et menteur.s.harper est au sommet de cet art. si les canadiens le porte majoritaire le 2 mai,il devront vivre avec un extremiste en puissance. j’ose esperer que les canadiens ne sont pas dupes.

Je ne sais pas pourquoi on laisse Harper affirmer qu’il a piloté la reprise économique. Il a gaspillé l’énorme surplus budgétaire que lui a légué le gouvernement libéral avant même que la crise n’éclate. Puis il a réduit la TPS, une source de revenu qui lui aurait permis de moins nous endetter durant la crise. Tous les spécialistes ont décrié cette mesure. Enfin, n’eut été de notre énorme actif en ressources naturelles, et de notre système bancaire beaucoup moins audacieux que celui d’autres pays, le Canada n’aurait pas réussi à se tirer de la crise mieux que d’autre pays. Harper et ses marionnettes de ministres n’y sont donc pour rien dans cette affaire…

M. Lisée, sans doute parce que je suis un peu plus cynique que vous, je crois que Harper est le gagnant du débat d’hier. Justement, à cause de l’aplomb et de la prestance à dire tous ces mensonges.

Pour des personnes informées comme vous, vous êtes en mesure de détecter ces mensonges. Toutefois, je crois que la grande majorité des auditeurs n’y ont vu que du feu.

M. Ignatieff m’a fait une excellente impression. Donc, au mieux, on pourrait dire match nul entre Harper et Ignatieff.

Harper le plus menteur? Peut-être mais John James Charest ne donne pas sa place lui non plus.

Je vais vous dire pourquoi les syndicats appuient l’électorat libéral. Parce que les conservateurs ne vont pas remplacer les fonctionnaires qui partiront à la retraite. Ils mettront cet argent qui est déjà budgeté directement au bénéficiaire du service. Avec pour résultat plus d’aide pour le citoyen, mais moins de cotisations syndicales.
C’est votre choix, voulez-vous plus de fonctionnaires ou plus d’argent dans des programmes qui vous touchent directement?

Merci! Je commencais à me demander si j’avais assisté au même débat que les autres chroniqueurs. L’aplomb, l’effronterie, avec lequel Harper a menti tout au long du débat m’a littéralement assommée. Il n’a même pas cherché à être crédible : il n’avait qu’à discourir en fixant la caméra et prendre une voix sirupeuse. L’horreur. Encore une fois, merci d’avoir vu cela!

Je suis d’accord. J’ai trouvé les analyste très sévère face à Monsieur Ignatieff, notamment Vincent Marissal. Et je trouve qu’on ne souligne pas assez les mensonges de Monsieur Harper.

J’ai commenc à regarder le débat. Scénario prévisible et cousu de fil blanc. Puis je me suis mis à m’ennuyer. Profondément.

Et j’ai finalement changé de poste. Je me suis retrouvé sur un documentaire passionnant et c’est comme ça que j’ai terminé ma soirée jusqu’aux nouvelles où Céline G m’a donné de bonnes raisons de penser que je ne me suis pas trompé.

Quelle perte de temps que ces exercices futiles déguisés en démocratie directe.

Pas certain que je vais regarder le débat en français. De toute façon mon choix est fait, il est clair, il est net, il est ferme. Je vais faire bloc derrière les miens.

Ben on je ne voterai pas comme François 1. Oh non!

J’ai une proposition pour a voter dès la rouverture de la chambre parlementaires fédérale, pour donner aux élections le pouvoir aux citoyens et au lieu des partis politiques. Peut importe le résultat.
1-Dans la mesure ou il n’y a pas un parti qui a la majorité, il y aura une coalition forcé entre les 2 premiers partis ayant récolté le plus de contés, si àa ne donne pas une majorité on adjoindra aussi le 3 ième ainsi de suite jusqu’à une majorité claire. Avant de procéder à l’exercise on demandera a chaque indépendant de se ralier au parti de son choix pour former le gouvernement.
2-Le chef de cette coaliton sera celui dont le parti à obtenu le plus de contés.
De cette manière tout les représentants au pouvoir devront composer avec les choix idéologiques de la population et s’entendre pour faire fonctionner efficacement le gouvernement. les autres représenteront l’opposition.
3-Il est a noter que dans le cas ou une majorité de conté seraient remporté par des indépendants ils seront regroupé pour constituer le pouvoir mais que le chef sera élus parmi ces représentants. Alors on procède comme mentionné au point 1.
Donc ce seront les valeurs des choix des canadiens qui seront représentées et il n’y aura plus de dépense électorales inutiles. La démocratie dans toute sa splendeur, les politiciens au service des choix exprimés par les citoyens.

Bonjour Mr Lisée,

Vous croyez qu’Ignatieff est le gagnant du débat possiblement parce que vous croyez que les conservateurs portent atteinte à celle-ci depuis qu’ils sont au pouvoir. Vous croyez, comme moi, que ce que nous avons de plus précieux c’est justement la démocratie.

Pour plusieurs, les mots « outrage au parlement » entrent d’une oreille et sortent de l’autre. C’est la première fois dans l’histoire du Canada et si je ne me trompe pas dans tout le commonwealth qu’un gouvernement est accusé d’outrage au parlement. Pour certains ces mots ne veulenet rien dire.

Insécurité, économie, instabilité, voilà des mots qui trouvent résonnance dans la pensée des Canadiens et des Québécois, voilà des mots qui entrent par une oreilles et résonnent dans les crânes vides en un echo interminable. Voilà des mots qui frappent l’imaginaire.

Tout comme vous, je met Ignatieff gagnant mais il aurait du faire mieux avec des mots plus frappant. Jamais je n’est ententu le mot SHAME et si j’avais eu Harper devant moi, je l’aurais vigoureusement taxé d’être la honte du Canada, du commonwealth et des pays démocratiques pour l’ensemble de son oeuvre !

Layton était excellent, harper (il ne mérite plus sa majuscule) pitoyable et Duceppe… il y a quelque chose qui cloche.

Espérons que le pain lève et que l’atteinte aux pilliers de notre démocratie trouvent résonnance dans le coeur de plusieurs.

@j boule
je ne sais si m. harper serait fier de vous ou si même lui aurait honte de votre mépris pour ceux avec lesquels vous ne partagez pas les idées;
au moins harper a l’air de premier ministre quand il ment.

et à ce niveau, s’il y a un gagnant, mêm si ça m’énerve, c’est harper

Le Québec a produit et élu en masse à plusieurs reprises Charest, Louise Harel, Chrétien, etc. Alors je rigole quand je lis des Québécois vouloir donner des leçons de franchise à Harper. Harper n’est pas plus menteur qu’un autre, mais c’est le spin que veulent donner les journalistes qui travaillent pour des médias grossièrement partisans comme Le Devoir ou L’Actualité.

La qualité des éditoriaux a dramatiquement baissé dans ces 2 publications. Lise Bisonnette et Jean Paré, c’était quand même autre chose. On ne parle plus de journalisme, mais de croisade, mais, en bout de ligne, ça risque d’être un gros FAIL.

les chefs adverses auraient du rappeler à M. Harper que les finances canadiennes ne sont plus vigoureuses que celles des autres pays grâce à lui, mais malgré lui, dans la mesure où il projetait une déréglementation de la spéculation bancaire qui aurait en fait engendré une situation catastrophique analogue à celle des USA…

Je crois que les mots utiliser par les opposants au gouvernement Harper ne sont pas suffisamment puissant. M. Harper manque de respect et ment non seulement à la démocratie mais surtout à chacun et chacune d’entre nous, les canadiens et québécois. Nous réprimandons nos enfants lorsqu’ils mentent. Maintenant nous avons un premier ministre qui ment à la télé, au parlement etc. Quel bel exemple… allons nous tolérer ce la longtemps encore? Il faut décrier ce comportement avec plus de vigueur… à moins que les journalistes et les médias soient de connivence???

Explication de texte pour M. Lisée.

1) « I don’t have the report ». Exact. Le rapport ne sera disponible que quand il sera final, et il n’est présentement pas final. De plus, quand il sera final, nul ne dit que Harper en aura une copie en main dans les minutes ou les heures qui suivent. Avant d’être final, un rapport n’existe pas. Il y a une différence entre un rapport et ses divers brouillons. Sinon, on peut faire dire tout à n’importe quoi.

2) « We all agreed that we would have stimulus plans ». « We would » réfère au futur, et non au présent (Novembre 2008). Il n’y a donc nul mensonge dans l’énoncé.

3) « The idea that we are shutting them down is not based on any fact ». Rigoureusement correct. Rien n’empêche Kairos ou Droits et Démocraties d’exister.

4) Pas un sujet que je connais suffisamment pour décider si M. Lisée a fait une 4ème erreur consécutive de lecture.

Une conclusion semble s’imposer: M. Harper pourrait donner des cours de rhétorique à M. Lisée, et à bien d’autres, bien sûr.

Lire et entendre les choses telles qu’elles sont écrites ou dites, et non selon des prismes déformateurs, dénigrants et démonisateurs: mission souvent impossible pour les activistes et les militants qui opèrent sous couvert de journalisme.

Ah, la trahison des clercs, dirait Julien Benda,,,

Merci M. Lisée,

Je suis entièrement d’accord avec vous, j’abonde dans votre sens et je me demandais justement si quelqu’un avait vu et entendu le même débat que moi hier soir.

Car sur les fils de presse, réseaux sociaux et médias de tout acabit, vous êtes le seul à avoir perçu la même chose que moi et quelques uns de vos fidèles lecteurs.

Bon de savoir que je ne suis pas le seul.

À ce soir donc…

Le problème principal n’est pas que Monsieur Harper ment, c’est qu’il ment avec autorité, conviction et grand talent.

@John Bull, malgré votre vocabulaire et votre facilité à écrire vous donné l’impression d’être complxée de ne pas avoir de diplôme car soyez certain que même les gens qui en ont pleins les poches on ne sera pas berné par le discours pas éloquent dutout d’ignasieff, preuve qu’ils ne sont pas garant d’éducation. Il posait une question, n’écoutait pas la réponse partait dans la lune et revenait pour répéter c’est la démocratie, c’est ça la démocratie. Est-ce parce que c’était une façon pour lui de resté branché au réel et de prendre conscience tant il était obnubilé d’être ma foi oui présent au débat des chefsé Chef lui? Qui n’a jamais été élu, qui n’a aucun expérience des affaires, qui a passé sa vie dans les murs d’universités ou on est payer pour écrire et enseigner malheureusement trop souvent des choses complètement déconnectés de la réalité. Avec 7 ans sur les bancs d’universités je peux vous dire que j’en ai vu d’autres.
Et il semble que vous ne connaissez rien aux femmes. Oui les femmes aiment les hommes intelligents, mais surtout les hommes humains, qui les séduisent, les font rire et ont le coeur à la bonne place. Pas les hypocrite qui change leur image pour leur faire miroiter un imposteur. Avec ou sans cravate on aime les hommes intelligent oui mais surtout qui savent écouter, prendre des responsabilités, et demeurer sensible aux besoins des gens. Quelqu’un qui n’écoute pas les autres, essaye de monopoliser l’attention et est irréaliste en matière de finances, non merci pas un chef, même pas un député, surtout pas une personne en qui on peut mettre notre confiance. Si pour vous que vous ne l’avez pas conseillé, car vous perdrez votre job en même temps que lui.

Il y a de ces gens quo sont totalement bornés. On joue à la clôture. Si les gens crient fort et en grands nombres c’est eux les meilleurs. Donnons a Harper qu’il sait jouer les cordes de son violon en faisant crier ses supporteurs haut et fort. Même certain groupe religieux encourage leurs membres a voter Harper, malgré tous l’informations disponibles faisant de lui un menteur et homme qui ne peut tolérer ne pas avoir sa façon de faire. Il ne se gène pas pour aller dans l’illégalité pour atteindre son but. Espérons que la majorité silencieuse sauta se faire entendre lors du vote.

Je me réjouis d’avoir vu le même débat que vos Jean-François. Non mais je rêvais d’entendre les analystes presque sous le charme de ce menteur-cachotier… non mais…

Merci pour votre analyse, je commençais à douter de moi en écoutant les Marissal et Cies.

Lors du débat, j’ai constaté que monsieur Ignasieff avait la stature d’un chef d’État. Comme premier ministre, sur la scène internationale, il ferait moins honte au peuple Canadian!

Toutefois, je voterai pour le Bloc, seul capable de ne pas s’écraser devant les intérêts de la majorité Canadian.

@ Rod #4

J’ai beaucoup de difficulté avec les gens obtus qui se moquent des accents de ceux qui ont l’ouverture d’esprit d’apprendre autre chose que leur langue maternelle.

S’il fallait que les québécois aient cette même étroitesse d’esprit envers le nombre infime de canadiens-anglais qui réussissent et se donnent le minimum d’effort requis pour apprendre le français, et bien ce soir aucun québécois n’écouterait le débat en français…

Après tout, M Harper ha travaillé pour maintenir son image. On espère que les citoyens ont l’information qu’il a essayé de cacher .

Monsieur Lisée,

Votre position n’est pas seulement minoritaire parmi les analystes, elle l’est aussi parmi la population:

Ipsos donne Harper gagnant à 42%, contre 25% pour Layton et 23% pour Ignatieff:
http://www.globalnews.ca/decisioncanada/story.html?id=4604903

Léger donne Harper gagnant à 37%, contre 21% pour Ignatieff:
http://www.torontosun.com/news/decision2011/2011/04/12/17973701.html

Donc, si j’ai bien compris, vous considérez que Ignatieff a gagné le débat, même si les analystes ET la population sont en désaccord.

Et vous considérez qu’Ignatieff a gagné essentiellement en raison de ses interventions sur un sujet (la question de la démocratie) qui est au plus bas dans les priorités des Canadiens?

Permettez-moi de douter de vos arguments…

Eh oui! Harper est un effronté absolu et totalitaire qui, de toute évidence, méprise la démocratie et l’institution parlementaire. Il dirige un gouvernement démesurément moraliste, obscurantiste et puritain.

Et pourtant ce moraliste, ce donneur de leçons, ce tartuffe ne respecte aucune règle morale, aucune éthique. Son seul «ethos», c’est le pouvoir. Il rêve d’un gouvernement majoritaire pour être à même de détruire tout ce que le Canada a été depuis toujours, avec ses qualités et ses défauts.

Derrière le harperisme on voit se profiler, de manière contemporaine et bémolisée LA BÊTE IMMONDE qui ne cesse de renaître en utilisant une brochette considérable de déguisements et de formes.

Je me permets d’en ajouter un peu en ce qui concerne Harper.

*****Le grand mythe harperien: Stephen fait ce qu’il dit*****

Ayant suivi attentivement la présente campagne électorale et ayant entendu et écouté une brochette fort diversifiée de commentaires et points de vue, il y a une attitude (ou un quasi-slogan) qui a attiré mon admiration. Les personnes qui pensent éventuellement voter pour Harper et celles qui, sans l’ombre d’un doute, vont voter pour le Parti Harperien répètent constamment la même incantation: «Harper est le seul qui fait ce qu’il dit qu’il va faire».

Et pourtant si je ne prends que deux exemples, je crois me rappeler que Harper voulait modifier significativement le sénat et il me semble qu’il avait parlé de plus de transparence. Si ces promesses ont été tenues c’est que je suis sourd, «bouché», aveugle et borgne.

J’ajoute un dernier commentaire. Sauf erreur de ma part, Harper a régulièrement fait ce qu’il n’avait pas dit et ce qu’il n’avait jamais promis. Je pense notamment au recensement et à certaines attitudes face à la science, à la culture et aux arts.

Ma conclusion est donc: Harper ne fait pas nécessairement ce qu’il a dit; et, qui plus est, Harper fait régulièrement ce qu’il n’avait jamais dit (ou promis).

Jean-Serge Baribeau, sociologue des médias

En fait, je pense que Monsieur Lisee a tort. Monsieur Harper a definitivement gagne le debat.

Plus le mensonge est gros, plus il passe

Chère Mme King (#53): ce n’est pas un sujet que je connais ou ai suivi. Je ne peux donc me faire une opinion sur la matière que vous relatez. Peut-être avez-vous raison; je ne sais pas.

Le grand gagnant du débat anglais des « chefs » d’hier est « Oncle Sam » car Ignatieff et Harper travaillent essentiellement de concert pour lui…

À cet égard, il ne faut pas oublier que le gouvernement conservateur, minoritaire depuis 5 ans, s’est essentiellement maintenu au pouvoir à cause du soutien des Libéraux!

C’est même Ignatieff qui a habilement permis de délier les Conservateurs de leur engagement formel à retirer les soldats canadiens d’Afghanistan en juin 2011!

Au niveau pancanadien, il n’y a donc que le NPD qui représente une véritable alternative. Pourtant son chef, Jack Layton, est sérieusement malade et son lieutenant Thomas Mulclair est sur le point d’être battu dans Outremont par le retour de Martin Cauchon (portée aux nues par le vote juif de ce comté)… De plus le NPD, il ne faut pas se faire d’illusion, est un parti résolument d’allégeance fédéraliste et centralisateur. Pas l’ombre d’une véritable ouverture à des négociations constitutionnelles qui répondraient aux aspirations profondes de la nation québécoise.

Le Bloc livre une belle lutte en ne facilitant pas l’émergence d’un gouvernement majoritaire conservateur ou libéral mais il ne s’agit que d’un combat défensif. On attend toujours l’arrivée au pouvoir à Québec de son pendant offensif… avec un vrai plan d’action pour tenter de vraiment changer les choses.

Puisque Harper cherche des votes en Ontario et Newfieland. Je dois avouer que Harper à gagné. Harper c’est vraiment servit des mensonges de Duceppe afin de se faire du capital politique dans ces 2 provinces. qui vont surrement permettre à Harper d’avoir une majorité. Très intelligent ce Harper, je suis surpris.

De plus Honorable, juste au cas ou vous voudriez me repondre qu’il s’agit d’une simple erreur, ils se sont aussi appropriés, et tout cela par écrit, les commentaires de Kevin Page:

The Conservatives suggest Budget Officer Kevin Page gave security costs for the G8 and G20 summits a passing grade after they were held, but the quotation attributed to him was plucked from a report on government estimates he prepared before the summits were held.

http://www.thehilltimes.ca/dailyupdate/view/tories_used_pbo_pages_statement_out_of_context_in_addition_to_ags_quotation_in_dissenting_committee_report_04-12-2011

Je suis tout a fait prete a attendre le depot du VG avant de me faire opinion sur le G8-G20, mais mon opinion est faite sur la malhonnetete de Stephen Harper, sur son manque de leadership, de competence, et sur son manque de jugement.

Éric,

« le Devoir et l’Actualilé seraient partisans… »
que dire alors de La Presse et de Radio-Canada?

J’aime toujours prendre connaissance des éditoriaux mais je n’apprécie pas un éditorialiste qui est trop partisan d’un parti en particulier….cela enlève toute objectivité

Dans le fond, nous ne sommes pas très différent du peuple arabe qui a toléré des dictateurs pendant trop longtemps. Harper est un dictateur dans l’âme et le peuple canadien est aveugle et surtout très mal informé: que voulez-vous, ça demande des efforts… Je ne suis pas un partisan libéral mais entre Harper et Ignatieff, je prends le risque libéral pour le moment. Je comprends de plus en plus pourquoi nous manquons de personnes valables en politique: avec un tel électorat, c’est suicidaire.

Je suis tout à fait d’accord avec vous, monsieur Lisée quant au fond de ce débat. Aussi, limiterai-je mon commentaire à l’impression que m’a faite S. Harper hier soir.

Quand on dit qu’une image vaut mille mots, ça me paraissait très juste hier soir. Harper, maintenant son calme et son sourire quelque peu tendu, ne regardait jamais ses interlocuteurs pour leur répondre.

Comment interpréter une telle attitude? Incapacité à communiquer, froideur, arrogance, mépris, hypocrisie? Un robot exécutant le plan de match prescrit, sans égard pour personne, sans état d’âme.

Quelle horreur! Cet homme me donne froid dans le dos!

La campagne prend un tournant significatif cette semaine:
Duceppe à la baisse,
Harper à la baisse,
Ignatieff à la hausse et
Layton égal.
—————————–
Un gouvernement minoritaire Libéral en vue.

Bonjour,
Une légion de femmes conservatrices du Québec tout comme certaines femmes nationalistes du Québec passeront dans le camp des libéraux lors du débat prévu pour ce soir. Ayant côtoyé quelques fois Monsieur Michael Ignatieff lors de différentes rencontres entre libéraux du seul et unique Natural Governing Party, je suis convaincu que le chef libéral saura charmer beaucoup de ces femmes conservatrices souvent du terroir comme bien des femmes nationalistes. Ces femmes ne savent surtout pas qui est Michael Ignatieff, l’ayant aperçu par le prisme des publicités négatives des Torys. Toutes ces femmes s’apercevront au débat en français de l’envergure du chef des libéraux. Bien sûr, certaines conservatrices et des femmes nationalistes étant habituées à se contenter de si peu seront conquises ce soir. Le renversement de la tendance conservatrice au Canada et au Québec a débuté avec le débat d’hier. Et qu’il était donc sidérant d’entendre sur CBC en anglais Monsieur Gilles Duceppe prononcer plusieurs fois : The Province of Quebec tout en étant le chien dans le jeu de quilles dans ce débat. Au plaisir, John Bull.

@honorable
« 30% (?!?!?! faut nuancer) de la population fait confiance aux journalistes… »

C’est déjà presque deux fois plus que les politiciens!

@lagentefeminine
Vous confondez postes cadres et syndiqués dans la fonction publique. Effectivement, les libéraux ont placés beaucoup de leur gens dans les postes cadres « supérieur » de la fonction publique fédérale.
Par contre, pour les syndiqués de la fonction publique fédérale, je dirais qu’elle est acquis plus aux NPD qu’aux libéraux…

@lagentefeminine, Vincent Montellier, Jean Orait
Quand pour gagné un débat il suffit simplement qu’Harper reste neutre et ne perds pas trop de terrain, effectivement, les journalistes n’ont pas le choix de dire que d’une certaine façon, il a gagné… par défaut!

@GastonDeGatineau
J’ai espoir que les gens sont plus intelligents et moins superficiels. La seule chose qui peut faire la différence, à moins qu’Harper traite les femmes d’Yvette, c’est que les gens aillent voter!
Le mérite d’Harper c’est qu’il a compris que plus il rends la politique (et la démocratie) plate, moins il y de gens au scrutins, plus il s’approche du pouvoir, le reste n’est question d’organisation et d’argent…

@Eric
Tout dépends de la portée du mensonge.
Mentir pour un conflit d’intérêt c’est finalement peu de chose que mentir par dogmatisme. À moyen et long terme, ce dernier à plus d’impact sur nos vies…

Harper sera réélu, minoritaire, quoi qu’il arrive. M. Lisée, votre appréciation – ou plutôt votre opinion – du débat me laisse indifférent parce qu’elle est biaisée par vos convictions politiques pré-conçues.

On sait très bien qu’il ne peut plus y avoir un gouvernement majoritaire tant qu’il y aura 4 partis dans la chambre. Le Bloc n’est en réalité que le nom qu’il porte si bien et empêchera toute démocratie fédérale alors que sa raison d’être est québécoise.

Sans le bloc au fédéral, la majorité des votes se tourneraient vers Ignatieff. La majorité serait alors mathématiquement possible. Mais le souhaiterions-nous vraiment? Les manipulations et crocheries des Libéraux lors du dernier référendum ont été telles que des Canadiens anglais sont venus ici au Québec pour nous « supplier » de rester (orchestrés par les Libéraux), alors qu’ils disent nous détester le reste du temps. C’est vous dire à quel point les Libéraux étaient motivés à empêcher la démocratie de s’exprimer ici au Québec.

Les néos-démocrates n’auront qu’une augmentation de leur suffrages aux élections mais sans plus.

Bref, le système actuel avec une tarte divisée en quatre ne permet plus cette majorité tant convoitée. Le bloc doit sortir de là pour rétablir la démocratie, et les députés bloquistes qui ont réellement des bonnes idées devront se tailler une place au sein d’un parti fédéral.
En somme, Gilles Duceppe a besoin de se trouver une autre job parce qu’il n’a déjà pas de charisme dans sa langue maternelle. On a vu ce que ça donne en anglais… Pitoyable.

Donc, vu de haut comme ça, tout ce manège d’élections, de débats, de journalistes, de fonds publics dilapidés… C’est à cause du Bloc Québécois. Un parti provincial, qui est hué par tout le reste du Canada, alors que tout ce monde-là devrait diriger ses énergies au provincial, et possiblement faire du Québec un pays en soi, et nous n’aurions plus à endurer Harper comme premier-ministre.

Ignatieff gagnant du débat? Ok. Ça changera quoi? Rien. Alors pourquoi en parler?

De toute évidence le chiffon rouge a encore excité le taureau durant le débat des chefs du Roc; Gilles Duceppe a tout a gagné dans le débat de ce soir et n’avait rien à perdre ou à gagner hier.

De toute évidence le chiffon rouge a encore excité le taureau durant le débat des chefs du Roc; Gilles Duceppe a tout à gagner dans le débat de ce soir et n’avait rien à perdre ou à gagner hier.

@ lagentefeminine : les cotisations syndicales ne proviennent pas de la poche des contribuables mais bien des syndiqués… tout le monde sait ça.. sauf vous apparemment

@ honorable j’ignore où vous prenez vos chiffres sur « qui faut confiance à qui »… mais je le mets en doute, d’une part parce que le premier ministre sortant ne fait aucunement confiance à ses propres scientifiques (il les bâillonne) et que son électorat est composé d’une bonne partie de créationniste

et c’est certain que Harper ne donnera jamais une entrevue à un journaliste qui ne pense pas comme lui… ce que Harper cherche, c’est désinformer .. à la Fox News… sur ce, PKP a plus de chance de l’attirer dans ses filets ou le National Post … c’est n’importe quoi vos commentaires!

Votre analyse est très juste. Nous sommes de plus en plus nombreux à être sidérés devant la capacité de mensonge de M. Harper et inquiets de ce que cela laisse augurer pour l’avenir du Canada si jamais il remportait une majorité. Malheureusement, une majorité de Québécois semblent croire qu’ils peuvent se laver les mains de cette élection en votant pour le Bloc, sans voir qu’ils font ainsi objectivement le jeu du Pinocchio qui nous gouverne.

@Éric ~ le Bloc québécois est un parti légitime et les Québécois ont droit de voter pour ce parti. Si ce parti n’était pas là, je voterai « blanc » OUI, j’annulerai mon vote pour montrer mon insatisfaction envers les politiques de ces partis fédérasses. Les Québécois ont voté trop souvent pour des députés libéraux avant la venue du Bloc et qu’ont-ils fait pour les intérêts du Québec ? Quand un député fédérasse s’est-il levé pour la question des aérogares ? etc. Vive le Bloc à Ottawa et longue vie, mais pas trop longue parce que l’indépendance du Québec arrivera bientôt, alors harper pourra former un gouvernement majoritaire.

@Honorable #56 – Je vous avais bien fourni les lien,s mais puisque vous aimez mes p’tits devoirs de français…

– Le 25 mars 2011, donc le jour même que le gouvernement est défait, les conservateurs ont déposé une opinion complémentaire au Comité permanent des opérations gouvernementales qui se penchait sur les dépenses des sommets du G8 et du G20. A la fin de cet opinion on peut lire que :

« Tous les témoins ont démontré un appui au sujet de la transparence sans précédent du gouvernement sur les coûts du sommet.

Le directeur parlementaire du budget, Kevin Page, affirme dans son rapport sur les sommets que: «la recherche du DPB avec des informations accessibles au public indique qu’aucun autre pays hôte a fourni des coûts de sécurité« totale »à ce niveau de détail. »

La vérificatrice générale, Sheila Fraser a commenté à cet égard ce qui suit: «Nous avons constaté que les processus et les contrôles ont été très bons, et que les fonds ont été dépensés comme ils étaient destinés à être dépensé »
Dans l’ensemble, ces sommets étaient considérés comme un énorme succès et a présenté le Canada sur la scène mondiale.»

http://www2.parl.gc.ca/HousePublications/Publication.aspx?DocId=5066564&Mode=1&Parl=40&Ses=3&File=54&Language=F

– Le 8 avril 2011 Sheila Fraser écrit une lettre à John McKay, l’informant que les propos cités plus haut sont les siens, mais qu’elles les avaient prononcés en 2004, concernant un sommet tenu en Septembre 2001. Le texte de la lettre de Madame Fraser est disponible ici :

http://www.documentcloud.org/documents/83986-52783078-auditor-general-letter-to-chair-of.html

Hier le gouvernement a écrit une lettre à Madame Fraser pour s’excuser, prétextant qu’il s’agissait d’une erreur.

Mais on lit ce matin dans le Hill Times que Kevin Page a aussi été hors contexte :

“The document suggests Mr. Page gave security costs for the summits a passing grade after they were held, when in fact the quotation the Conservatives attribute to him was plucked from a report on government estimates he prepared before the meetings were held last June.”

On nous ment, Honorable. Je ne peux croire, et je vous porte énormément de respect, que vous appuyez des gens qui s’approprient et manipulent malicieusement les propos du Vérificateur Général du Canada. Une erreur, soit, mais deux de suite, non, cela ne peut être le fruit du hasard. Les Conservateurs ont sciemment trompé le parlement et le peuple canadien. Je ne comprends pas que vous pourriez leur donner votre confiance à des personnages aussi malhonnêtes.

Vous avez sans doute raison, M. Lisée, à savoir que du point de vue du contenu, M. Ignatieff l’a emporté sur M. Harper.

Mais la politique, ce n’est pas une affaire de vérité, de fausseté et de contre-vérité.

La politique, comme vous devez le savoir, c’est une affaire de perception. On peut mentir éhontément et, si on le fait bien, cela peut même rapporter des dividentes au menteur en question.

Du point de vue des apparences, c’est Harper qui l’a (malheureusement) emporté. Il était inexpressif, froid, presque hautain, ne regardant même pas ses interlocuteurs. Et il mentait avec une assurance de professionnel.

Que voulez-vous de plus?

Une chemise carrottée – oui, Harper en portait une sous son vestion – ajoutait une touche toute « canadian » et c’est tout ce dont la masse des électeurs anglophones ont besoin.

Prédiction: Harper majoritaire par plusieurs dizaines de sièges. Ignatieff ne passe pas dans l’Ouest, moins en Ontario et le projet hydro-électrique terre-neuviens lui fera perdre bcp d’appuis dans l’Est.

Nous sommes au seuil des anneés de plomb.

@André Lepage Alors votre vote DEVRAIT être blanc. La démocratie parlerait et votre vote blanc aurait l’effect escompté parmi le pourcentage de votes non exprimés ou appliqués. De voter pour un parti qui crie qu’il veut sortir du pays, c’est comme un locataire qui se plaint à d’autres locataires qu’il veut s’en aller d’un bloc (pas de jeu de mot voulu). Si tu veux t’en aller, bye! Plie bagages et organise-toi. Aujourd’hui, le bloc est le résidu d’une époque où le message Québécois devait passer. Il n’en reste rien aujourd’hui. Pourquoi rester.
Si votre argument est que les intérêts des québécois doivent être respectés, alors pourquoi n’y aurait-il pas un bloc Ontarien, ou Manitobain, ou Albertain pour faire respecter leurs intérêts? De leur perspective, ce serait aussi justifié que pour nous. Les Québécois trouveraient ça ridicule, comme le reste du Canada . Le bloc empêche la démocratie du Canada et devrait travailer au QUÉBEC à faire passer NOTRE souveraineté. Pour le moment, on paye des élus à faire quoi de plus que s’ils étaient dans un parti fédéraliste à défendre les intérêts du Québec? Le poids de leur voix ne serait-il pas plus lourd s’ils ÉTAIENT dans un parti fédéraliste, peut-être même au pouvoir, en défendant de plus près les québécois? Mais oui!! NOus nous sommes tellement habitués à voir le Bloc au fédéral que nous avons oublié que des ministres Québécois ont siégé au fédéral par le passé et défendu nos droits. Mais le bloc a bien fait d’éliminer ceci en n’étant PAS au pouvoir et en criant faiblement avec le petite voix de Caliméro de Gilles Duceppe, maintenant…
Le fait même que le Bloc est un « intrus » dans le fédéralisme ne devrait-il pas être le cheval de bataille pour la faire passer, cette indépendance, au lieu de stagner comme un parti « légitime » qui n’aurait AUCUN SENS de porter au pouvoir? Je vois le Bloc, siéger au fédéral, sans parler d’indépendance, du moins pas suffisamment, depuis bien trop longtemps. On paie pour ça, en passant. Et pourquoi voter pour eux, si ce n’est que pour « montrer mon insatisfaction »?… Ça fait cher payé pour passer un message qui n’est pas celui qu’on veut passer réellement, celui de partir de notre bord une fois pour toutes.
Mais pour le moment on stagne… on stagne…

@André Quenneville: mes chiffres ne répondent pas à la question « en qui Harper ou le parti conservateur a-t-il confiance », mais à la question « en qui la population a-t-elle confiance ». Elle n’a pas confiance aux journalistes.

Harper reconnait qu’il y a des voteurs et des journalistes qui sont des causes perdues. A quoi bon perdre du temps avec eux? Non pas par condescendance mais parce qu’il n’y a que 24 heures dans une journée. Vous seriez surpris du nombre de journalistes qui voudraient interviewer Harper (trop, justement, pour le temps qu’il a à sa disposition, compte tenu de toutes ses responsabilités; on ne peut la blâmer de vouloir utiliser son temps efficacement). Et vous seriez surpris aussi du nombre de journalistes à qui il accorde une entrevue.

Harper a souvent la bonté, que je sache, de suggérer des alternatives (directeur des communications, agents de communications, etc.). Ce sont des intermédiaires, bien sûr, mais le journaliste est aussi un intermédiaire…

Étant donné vos convictions, je ne peux qu’attacher très peu de crédibilité à votre analyse. Ignatieff n’a absolument rien accompli durant la prestation d’hier. Ne vous en déplaise, Harper a dominé le débat par son calme et sa préparation. Layton était aussi bien préparé mais n’a marqué aucun point. Tant qu’a votre ami Duceppe….well, no comment.

Soyons cohérents, pour une fois!

Au cours du débat qui avait précédé le deuxième tour de l’élection présidentielle française de 2007, Nicolas Sarkozy – contrairement à son habitude – était resté d’un calme olympien face à une Ségolène Royal pour le moins agitée. On connaît le résultat!
Mardi soir, lors du débat des chefs en anglais, Steven Harper avait exactement la même attitude sereine face à des adversaires qui n’ont pourtant pas manqué de tirer à boulets rouges sur lui.
Chacun en tirera les conclusions qu’il voudra, mais il n’empêche que l’actuel Premier ministre canadien a adopté une attitude gagnante. S’il utilise la même stratégie et ne se laisse pas déstabiliser davantage lors du débat en français, il ne faudrait donc pas se surprendre si, le 2 mai au soir, il obtient la majorité qu’il réclame.
La question est de savoir ce que choisiront les électeurs québécois: soit ils font barrage aux velléités de Stephen Harper en votant pour le candidat – quel qu’il soit – le plus susceptible de battre le candidat conservateur dans chacune des circonscriptions électorales de la Belle Province… soit ils cèdent à la tentation de « voter du bon bord ».
Dans ce dernier cas, ils permettraient à « l’illusion fédéraliste » de perdurer quelque temps encore.
Sinon, ils démontreraient clairement à l’ensemble du pays que les « deux solitudes » sont à jamais irréconciliables et que le ROC n’a plus besoin du Québec pour se gouverner tout seul.
Je comprends Gilles Duceppe de présenter Harper comme l’ennemi à abattre.
Mais je parie qu’il rêve en secret de voir les conservateurs former un gouvernement majoritaire… tout en n’obtenant qu’une maigre récolte de députés au Québec!

Election « historique »? « cruciale »?
Sans doute, si l’on songe que les Québécois ont probablement, pour la énième – et dernière? – fois de leur histoire, le sort du Canada entre leurs mains…
Il serait peut-être temps de se brancher, vous ne trouvez pas!?
Et d’être enfin logiques avec nous-mêmes si nous voulons continuer à vivre en français en terre d’Amérique, en ayant notamment la maîtrise de notre immigration.
(Je sens que le ROC commence à en avoir marre de nos tergiversations. Avant longtemps, si nous ne prenons pas bientôt nos dispositions pour faire « l’indépendance tranquille », c’est EUX qui vont finir par nous foutre à la porte et nous serions alors obligés de faire « l’indépendance honteuse »!…)
Mais attendons le verdict des urnes avant de pousser plus loin nos spéculations quant à l’avenir de ce pays qui apparaît de plus en plus dysfonctionnel…
Normand PAIEMENT
PS – Pas de changement en perspective pour le débat des chefs en français, si ce n’est que la balle sera dans le camp de Gilles Duceppe. Il maîtrise mieux le français que l’anglais et que ses adversaires. La balance va donc pencher d’un côté ou de l’autre selon que sa performance sera « historique » ou « hystérique » – et qu’il saura ou non gagner le coeur des indécis. Un débat à ne pas manquer!

Ce n’est pas seulement Harper qui ment, mais tous ses députés. J’écoutais encore ce midi Christian Paradis en Gaspésie dire que toutes les bonnes idées du budget conservateur n’allaient pouvoir être mises en pratique, parce que « le gouvernement est tombé parce que les autres partis ont voté contre le budget ». En réalité, le gouvernement est tombé pour outrage au parlement. Et il disait cela avec un air piteux, alors qu’il mentait en pleine face des gens, qu’il les outrageait encore.

Monsieur Lisée;

Vous n’avez aucune objectivité. John Baird a dit qu’il avait vu une version du fameux rapport, il n’a pas dit qu’il avait lu le rapport lui-même (Celui-ci n’est même pas publié).
Vous êtes aveuglé par votre option indépendantiste. Vous voudriez que Harper donne la réponse que vous voulez entendre. Harper a toujours répondu, il a juste donné sa réponse à lui!

@André Boileau: Présentement nous avons une dictature au Canada???

Impressions du débat des chefs :

Harper = pris dans un pain et sclérosé

Ignatieff = poilu parlant, bien culturé

Layton = bonne humeur jusqu’à l’éternité

Duceppe = nationalisme enragé à la journée

Faudrait arrêter de confiner la couverture médiatique à 2 potentiels chefs quand c’est de plus en plus clair que Jack Layton est de loin le plus crédible et que ses chances de mener le prochain gouvernement s’avèrent peut-être meilleures que celles d’Ignatieff.

Hébin! Enfin un commentateur qui se place de l’autre côté du miroir. La solitude, ça ne vous effraie pas. Monsieur Lisée?
Entéka, je suis pas mal d’accord avec vous sans toutefois aller jusqu’à affirmer que M. Ignatieff a «gagné» le débat. Pour utiliser une expression dont on a déjà usé et abusé, je parlerais d’une victoire «morale» surtout dans le sens d’une victoire de la morale sur le cynisme.

En effet, Stephen Harper a élevé l’art de l’esquive au rang de discipline olympique. Si cela n’avait pas été triste, il aurait fallu en rire.
Nier l’évidence de l’entente écrite de 2004 sur une sorte de coalition, fallait le faire, et avec assurance en plus.
Ne pas répondre à la question du contrôle absolu des présences à ses assemblées partisanes aussi.
Nier les baisses d’impôt des entreprises pour plutôt les transformer en projet de hausses de taxes de la part des Libéraux.
Nier le fait que le Président de la Chambre a effectivement conclu que le PCC n’avait pas respecté le Parlement.
Nier le fait que le PCC ne croyait pas qu’une crise économique s’en venait et qu’il était certain qu’il n’y aurait pas de déficit.
Etc. etc. etc.

Et après cela, entendre trop de commentateurs affirmer qu’il avait gagné le débat.

Misère.

bonjour Mr.Lisée

consolez vous j’ai moi aussi choisi ignatieff
comme le gagnant de ce débat.
mais ce soir je crois que l’on va voir et entendre
un Mr.Duceppe en grande forme.
marcel sicotte

Menteur vous dites? Ça sent les demi-vérités tout le long de ses phrases. Harper a plié les genoux lorsqu’ils ont abordé la question du respect des institutions démocratiques. Je ne suis pas le plus grand amateur de Ignatieff, mais franchement il est 1000 fois mieux que l’autre freak control. C’est vrai que cette élection est importante, je ne reconnais plus le canada que je connaissais…au point de voter libéral, une premiere fois, malgré la qualité du travail du Bloc.

Je suis complètement en accord avec vous, Monsieur Lisée. Stephen Harper a menti beaucoup hier soir et M. Ignatief a gardé le même discourt. Même si je ne suis pas d’idéologie Libérale, je crois qu’hier, le gagnant était M. Ignatief. M. Harper dirige le pays en ne pensant qu’à lui, son pouvoir et l’Alberta. Les autres canadiens ne sont pas importants pour lui. L’autre chose qu’il ne faut pas oublier, c’est qu’il vient de l’Alliance et du Reform Party qui sont d’extrême droite. Cette idéologie a été « fondue » avec celle des Conservateurs… qui elle, a été tellement diluée qu’elle n’est plus présente du tout.
Je suis très contente du fait que vous vous êtes exprimé ainsi aujourd’hui même si vous allez à l’encontre de ce que les analystes politiques ont dit. Une chose est sûre, je ne pensais pas regarder le débat de ce soir, mais avec ce que j’ai vu et entendu hier, je vais le regarder… Et nous verrons s’ils auront ce soir le même discours!

Je suis d’accord avec vous sur le fond.
Oui, Harper a menti, froidement, souvent.
Mais, ça, nous, on le sait car on s’informe. Pour quelqu’un qui ne connaît pas la vérité, celle qu’Harper a avancée semble tout à fait convaincante. Surtout car il semblait convaincu.
Donc, qui a dit la vérité? Pas Harper!
Qui a semblé dire la vérité de façon convaincue? Harper.
Et, comme le débat sert principalement à cristalliser le vote de gens qui ne sont pas les plus sophistiqués politiquement, Harper a remporté son pari.
On ne peut donc être d’accord avec vous que d’un point de vue de gens qui connaissent la politique. Ce qui n’est malheureusement pas la cas de la majorité des gens.

M Harper n’a pas pu réfuter les accusations de mensonge, de mépris de démocratie et de mépris du parlementarisme.

Minable!

L’analyse de monsieur Lisée rejoint aussi mon opinion sur la performance de monsieur Ignatieff.
En regardant le débat, je me suis pour ma part prêté au petit jeu du « Et si j’étais citoyen du ROC, quelle serait ma perception?»
Malheureusement, je devrais déclarer M.Harper gagnant. Figé, l’air hagard,(image même d’un gouvernement «stable» comme il se plaît tant à le dire sur toute les tribunes) une attitude qui me semble beaucoup plus près de ce que recherchent nos voisins du ROC, alors que les québécois,eux, apprécient davantage les leaders «allumés». Voilà pourquoi les troupes conserva-tristes seront sans doute reportées au pouvoir le 2 mai prochain. Les deux solitudes quoi! Diantre!

Moi ce qui me fait rire, c’est que sans le savoir ce cher Duceppe donne de la puplicité gratuite au ROC. Encore hier, il nous sort encore les 10 milliards donné à l’industrie automobile. Évidenment c’est faux. Voici les vrais chiffres:

Ontario achète 52,000,000 d’actions de GM à 60$= 3,120,000,000$

Canada achète 120,000,000 d’actions de GM à 60$= 7,200,000,000$

Total en valeur monétaire: 10.5 milliards.

Présentement
l’action de GM ce transige à environ 30$.

Apport nette du gouvernement du Canada: 120,000,000 X 30$= 3.6 milliards. Par ce fait, Harper à donné une subvention nette de 3.6 milliards.

Il faut avouer, on est vraiment loin des 10 milliards que Duceppe avance. Mais ce n’est pas grave, car Harper est content du fait que les ontariens aient l’impression que Harper ai mis 10 milliards dans leur économie. Merci Duceppe!

A oui j’oubliais, Duceppe fait aussi a croire au terreneuviens que Harper leur donne une subvention de plus de 4 milliards dans leurs économie pour l’hydro électricité. Encore là, c’est totalement faux, Harper fait juste co-signé un prêt. Encore là, Duceppe donne l’impression que Harper donne une subvention directe aux terreneuviens.

Conclusion: Duceppe aide indirectement les conservateurs à donner un gouvernement majoritaire à Harper.

S’il y a des gens qui doute de mes chiffres. Allez voir sur Yahoo finance afin de connaitre les actionnaires majoritaires de GM. Mais il y a aussi d’autres sources comme le site internet de GM.

Conclusion: pauvre Duceppe, il va donner

Erreur de ma part. Les canadiens sont propriétaire de GM présentemt de 140,084,746 actions de GM Alors il y a eu une vente depuis l’investissement initiale dans la dernière décennie. Mais je ne sais pas qui les a vendus, Ontario ou Canada. En tout cas les canadiens sont présentement propriétaire d’environ 10% de la compagnie GM.

Je crois aussi que Ignatief a fait meilleure figure. Surtout que le chef Réformiste ne cessait de dire « it’s simply not true » à chaque fois qu’un de ses opposant lui demandait d’expliquer des évidence contredisant ses dires.
Cependant il est difficile de croire, comme le soutiennest quelques uns de commentaires, que Layton à des chances de former un gouvernement. Malgré l’immense capital de sympathie qu’il ramasse je crois qu’il à autant de chances de devenir premier ministre du Canada que Gilles Duceppe.

Il nous faudrait un autre Ed Broadbent. Layton n’est pas assez agressif et crédible en politique malgré que tout le monde, même ses adversaires, l’aimeraient comme leur meilleur ami.

En Anglais on dit « Good guys always finish last »… Malheureusement.

Vous voulez dire vs le valet de la reine ! avec des projets d’élections continues. Pinocchio est au municipal ! LOL

Il est intéressant de noter, à moins que ceci ne m’ait échappé, que ni Ignatief, ni Layton, ni Duceppe n’ont fait ressortir les évidences nombreuses démontrant que Harper a tout fait pour provoquer des élections lui même tout en disant que ce sont les autres qui l’ont défait.

@Benton ce que vous semblez vous ignorer c’est que les nombreux postes de la fonction publique fédérale on été créés durant les mandats majoritaires libéraux.
@André Quenneville ce que tout le monde sait et que la tête dans le sable vous êtes incapable de voir, c’est que plus il y a de fonctionnaire, plus il y a de cotisants aux caisses des syndicats. Voilà pourquoi ils unterviennet auprès de leurs membres pour influencer le dénouement des élections et vous venz j’espère de comprendre aussi que plus àa prend de monde pour faire la job (plus ça nous coute cher à nous) mais plus ça rapporte aux syndicats.
Comprenez-vous, comment ça marche?

Le centre, centre droit est dominant au Canada sans le Québec.

L’erreur d’Ignatieff dans ce débat, tenir un discours trop ouvert au centre gauche sous prétexte d’attirer désespéramment les électeurs néodémocrates?

Pour gagner au Canada, les libéraux devraient se loger à droite respecter leur identité propre!

Le Canada est résolument de droite comme tout pays anglosaxon -normal- assimilant l’identité aux droits individuels et à l’action individuelle faisant de l’État une entité qu’il faut tenir à distance. Étonnamment, les libéraux ne le comprennent pas et surprennent tous ceux qui les voient jouer aux sociaux démocrates du NPD. À croire qu’ils souhaitent un gouvernement majoritaire conservateur!

1- John Baird a le draft du rapport qui date de février, pas le rapport final.

2-Les autres partis ont menacé de faire tomber le gouvernement parce que les subventions aux partis allaient être coupé (80% du financement du Bloc vient d’Ottawa).

3-Ils ne les ferment pas, ils sont libre d’aller quêter de l’argent ailleurs.

4-Le mensonge totale au sujet de la coalition vient de Duceppe qui en conférence de presse en 2004 a dit (avec Layton) que ce n’était pas une coalition:

http://www.youtube.com/watch?v=MkdXycwDUxA

C’est JF lisée qui ne dit pas la vérité.

Vous avez droit à votre opinion. Croyez-moi M. Lisée, et sachez que je la respecte au plus haut point. Moi, cependant, je crois plutôt que Harper s’est très bien tiré d’affaire dans ce combat à trois contre un. Quant aux mensonges, ça dépends du point de vue. Par exemple, le fameux rapport de la Vérificatrice, personne n’a pu le voir puisque Mme Fraser a clairement indiqué qu’il n’était pas encore rédigé. Quant au plan de relance économique, M. Harper n’a pas dit qu’il en avait présenté un, il a plutôt affirmé qu’on s’était entendu, en novembre 2008, lors du G20, pour mettre en application un tel plan qui a effectiverment suivi au début de 2009. Quant à la coalition ratée, Harper-Layton-Duceppe, disons que le Bloc et le NPD, ne sont pas plus crédibles dans ce dossier nébuleux et un peu tordu.
Tout est question d’interprétation, je crois. Mais, comme on dit, toutes les opinions se valent plus ou moins. De toute façon, au Québec ça ne veut effectivement rien dire parce que nous, les Québécois, on choisira probablement de gaspiller notre vote, en retournant, encore une fois. dans l’opposition bloquiste, très loin du pouvoir décisionnel, celui qui compte et qui rapporte.

J’aurais dû lire votre commentaire plus tôt, car il est réconfortant. Il est étonnant, en effet, qu’il n’y ait pas plus d’analystes du débat qui aient vu la faiblesse politique et la piètre performance délibérative de Harper, l’un et l’autre soirs. Ses mensonges ne sont pas uniquement problématiques d’un point de vue moral (pour ce qui en reste), mais ils le sont surtout d’un point de vue intellectuel: ses prises de paroles et ses mimiques robotiques sont une insulte (redondante, de surcroît) à l’intelligence. Sa confiance abusive est fondée sur une certitude cynique que son électorat n’a ni mémoire ni désir de vérifier. Désolant et ennuyeux personnage politique! Ignatieff devrait quant à lui poursuivre dans cette veine humoristique qu’il a si peu exploitée jusqu’à maintenant et qui lui allait très bien dans les deux débats (et à Londres, aussi, apparemment). Cette aptitude à la répartie spirituelle est pourtant ce qui a fait le succès de deux importants ministres libéraux…

« 2-Les autres partis ont menacé de faire tomber le gouvernement parce que les subventions aux partis allaient être coupé (80% du financement du Bloc vient d’Ottawa). »

Ce qui est complètement faux.
=========
On peut réaliser que la vérité ne parvient pas des partisans de ce qu’est le Réform Party aujourd’hui déguisé en parti conservateur mené par un closet socialist supposément détesté par les libertariens dretteux.

Je crois que nous sommes condamnés à endurer une autre dictature conservatrice pour au-moins quatre autres années. J’ai toujours été fédéraliste mais là je dois constater qu’il n’existe désormais qu’une seule façon de se soustraire à un gouvernement qui bafoue la démocratie, et surtout ne correspond pas aux valeurs de la majorité des Québécois, c’est de se séparer. Il nous restera alors à élire des gestionnaires intègres à Québec.

@Marcel H.

Si j’étais séparatiste, c’est sans doute la meilleure chose qui pourrait arriver pour la cause de l’indépendance qu’un gouvernement Harper majoritaire.
Sans doute que je vais le devenir!

« Tu as raison, j’ai fait une erreur. »

Gros problème de lecture.

Ce qui est faux c’est la raison et non pas le %.

C’est Harper votre protégé qui a voulu une élection et il s’est arrangé en conséquence.

Harper ment, c’est un manipulateur qui écarte tout ce qui ne lui plait pas, et tout ceux qui pourraient le répéter (les journalistes). Et avec tant d’inexpression (visage) que ça donne froid dans le dos. Au secours!! Je souhaite vivement que votre propos soit traduit en anglais, s’il n’existe rien de semblable. Cette information doit circuler le + possible…

J’en suis arrivé au même constat: c’est M. Ignatieff qui avait gagné le débat et sur les mêmes arguments que vous. Par contre, après avoir lu les analyses « post-débats », je me suis dit que j’avais sûrement manqué quelque chose. J’apprécierais vraiment un débat entre M. Harper et M. Ignatieff ou M. Harper qui explique son point de vue devant un journaliste. Nous sommes en droit d’exiger des explications à défaut d’avoir la vérité. Il n’y a personne au-dessus d’un potentiel Premier Ministre au Canada?