Début de mandat pour Philippe Couillard : fausse surprise et effet boomerang

Loin de nuire au nouveau ministre de la Santé, la pétition qui circule risque fort de lui attirer la sympathie de plusieurs, du moins temporairement. Un bel exemple d’effet boomerang.

Photo: Jacques Boissinot/La presse canadienne
Photo: Jacques Boissinot/La presse canadienne

Politique

Trois commentaires rapides à la suite de l’assermentation du Conseil des ministres d’hier.

1) Plusieurs ont noté avec ironie la «surprise» du nouveau ministre des Finances, Carlos Leitao, qui aurait «découvert» que les finances publiques du Québec étaient dans un pire état que prévu au lendemain de son entrée en poste. Le gouvernement péquiste prévoyait un déficit de 2,5 milliards de dollars pour l’année en cours. On parle maintenant de 3,3 milliards de dollars — et du report possible de l’équilibre budgétaire.

On a évidemment l’impression d’assister à la reprise d’un vieux film. Le gouvernement Marois avait lui aussi «découvert» un trou de 800 millions à l’automne 2012, peu après avoir assumé le pouvoir. En 2003, les libéraux de Jean Charest avaient aussi «découvert» un manque à gagner de 4,3 milliards, hérité du précédent gouvernement péquiste.

Réels ou inventés, ces trous-surprises — invariablement présentés comme des catastrophes — servent souvent de justification pratique à un nouveau gouvernement qui souhaite se décharger de certaines promesses trop ambitieuses. Et ils alimentent le cynisme de la population, qui a le sentiment de ne plus pouvoir se fier aux politiciens.

Pourtant, la solution existe, et elle est très simple : il suffit de nommer un directeur parlementaire du budget, comme il en existe un à Ottawa.

Le DPB a deux fonctions principales : 1) présenter des analyses indépendantes des finances publiques, et 2) estimer les coûts de toute mesure législative. Dans les deux cas, il permet de dépolitiser des questions importantes et d’épargner au public des mascarades partisanes.

La CAQ avait proposé la création d’un DPB l’an dernier, mais le gouvernement péquiste de l’époque — qui appuyait jadis la mesure — avait refusé d’aller de l’avant. (Le PLQ avait aussi refusé d’appuyer le projet de loi.)

Maintenant que le PLQ est au pouvoir et que le Québec s’est doté d’élections à date fixe, la création d’un poste de directeur parlementaire du budget serait un excellent moyen de donner de la substance à son vœu de transparence et de politique constructive — et de prévenir des futures reprises d’un film devenu lassant.

2) La pétition demandant au ministre Gaétan Barrette de maigrir est ridicule. Plusieurs observateurs ont noté avec justesse qu’une telle initiative visant une élue en surpoids — et il y en a eu plusieurs — aurait été jugée grossièrement sexiste et dégradante.

M. Barrette est une personnalité publique qui ne fait pas l’unanimité, et son style parfois abrasif lui a attiré des ennemis au fil des ans. Ses actions passées et futures pourront toujours être critiquées — vertement s’il le faut — quand elles contredisent l’intérêt public.

Mais, aussi bonne soit-elle, la décision de perdre du poids n’a strictement rien à voir avec sa compétence de ministre, et elle appartient à M. Barrette uniquement. Loin de nuire au nouveau ministre de la Santé, la pétition qui circule risque fort de lui attirer la sympathie de plusieurs, du moins temporairement. Un bel exemple d’effet boomerang.

3) Hier, l’opposition a reproché à M. Couillard la faible représentation féminine au sein du Conseil des ministres. En théorie, il aurait évidemment été souhaitable de nommer un nombre égal d’hommes et de femmes ministres, mais M. Couillard devait composer avec la réalité de son caucus. Par ailleurs, la parité sur papier ne signifie pas toujours la parité de pouvoir ou d’influence.

Une statistique intéressante, quand même : si l’on se fie au dernier sondage Léger publié pendant la campagne électorale, parmi les partis représentés à l’Assemblée nationale, seul le Parti libéral comptait plus d’appuis chez les femmes que chez les hommes.

* * *

À propos de Jérôme Lussier

Jérôme Lussier est juriste et journaliste. Au cours des dernières années, il a notamment travaillé à Radio-Canada et tenu un blogue au journal Voir, en plus d’avoir été conseiller politique à la Coalition Avenir Québec. Il blogue sur les enjeux sociaux et politiques contemporains à L’actualité depuis 2013. On peut le suivre sur Twitter : @jeromelussier.

Laisser un commentaire

-La « surprise » des « finances publiques en plus mauvais état que prévu »: un véritable classique de début de mandat. Et la raison numéro un a) pour ne pas tenir les promesses faites en campagne et b) pour faire plein de promesses en campagne tout en sachant qu’en début de mandat il sera facile d’invoquer l’état « pire que prévu » des finances publiques.
Je ne sais pas si un DPB réglerait vraiment le problème. Si la nomination n’est pas partisane, on se retrouve avec un DPB muselé ou en chicane avec le gouvernement comme le premier DPB de Harper; si la nomination l’est, le DPB sera bien sûr assujeti aux volontés du PM.
Puis de toute façon, les partis ne voudront jamais d’un tel frein aux promesses électorales et de l’élimination du prétexte numéro un pour ne pas les tenir.

-Je n’aime pas le Dr. Barrette en tant que personnalité publique. Cela a surtout à voir avec à quel point il ne voulait, pour se présenter, qu’un parti capable d’accéder au pouvoir et de lui assurer le poste de ministre de la santé. Si le PQ avait pu le recruter, je suis persuadée qu’il serait plus indépendantiste que PKP. Cela dit, mes réticences n’ont rien à voir avec son poids. Le Dr. Barrette est un adulte et de surcroît il est médecin, donc fort en mesure de garder un oeil sur l’état de sa santé. Par ailleurs, pour une démarche de perte de poids couronnée de succès, il faut entre autres que la personne décide elle-même de l’entreprendre. Faire des pressions en ce sens risque davantage de l’irriter s’il n’est pas prêt à faire le nécessaire.

Un ministre, c’est avant tout un représentant du PM qui a la mission de réaliser certains mandats dans un ministère donné. Les élus sont souvent nommés à des ministères dans des domaines dont ils ignorent tout. Ceux qui connaissent vraiment le domaine et qui vont leur dire dans quelle mesure les mandats pourront ou ne pourront pas être réalisés, ce sont le sous-ministre et ses adjoints. Tout ça pour dire qu’un ministre n’a pas
nécessairement le devoir d’incarner une cause ou une valeur. C’est un administrateur.

-Pour avoir une vraie chance de parité, il faudrait plus de candidates compétentes. On n’en sort pas. Et pour avoir plus de candidates, il faudrait un système politique plus sain, moins corrompu, plus significatif. Je suis sûre que plus de femmes voudraient s’impliquer si c’était le cas.

Bonsoir,depuis 1976 la dette du Quebec a toujours augmenter sur des gouvernements liberal et du parti quebecois par alternance et ou les exportations etaient bonne,en 2014 avec une dette de plus de 200 milliards plus 20 milliards de devaluation de nos infrastructures et surtout un manque de 33 milliards de perte de nouvelle argent du a nos exportation qui vient alourdir le bilan par rapport a nos importation qui nous donne un bilan tres negatif de » PIB »(produit interieur brut) voila le bilan et avec des taux bancaires tres bas alors si rien n’est fait alors il y aura la decote du Quebec mais il y a un mais ,si tout le monde colabore et oublie pour quatre ans la joute politique et mettre epaule a la roue le Quebec peut se sortir de ses mauvais bilans,a eux maintenant de nous sortir du trous ou ils ont mis la population,car les travailleurs et leurs familles depuis 1976 ont payer,et payer,jours apres jours,semaines apres semaines,mois apres mois,annees apres annees,les contribuables ont remplis leurs mandats en payant et payant dans des annees prosperes,j’aimerais vous dires des choses plus positif mais il y a un mais il faut un grand menage pour changer les choses car les finances du Quebec a besoin d’un traitement » CHOCK » car il y va de l’avenir financiere de nos enfants et de nos petits enfants a tous.
Bonne reflexion. Ecris avec pointeur lazer alors pas d’accent.

Directeur Parlementaire du Budget/ DPB et la nomination de juges par consensus au Parlement , on verra très vite si Couillard veut vraiment faire ce quil prêche
Question d’austérité ca part mal , 26 ministre avec limo , 20 adjoints parlementaire qui gagne 25% e plus que le députés
Je veux être optimiste

Le déficit est une opération comptable. On impute la dépense à l’année financière 2013-2014 de 800 millions au lieu de 2014-2015. Des coupures budgétaires étaient à venir.

Quel blagueur ce Couillard ! Le lendemain de la nomination d’un conseil des ministres plus imposant qu’il y a un mois, il nous annonce qu’il anticipe un déficit supérieur à ce qui était prévu. Réveillez-le quelqu’un : c’est lui qui est supposé contrôler le budget de l’année qui vient. Qu’il commence par donner l’exemple en coupant quelques limousines.
Parlant d’exemple, il vient de nommer un ministre de l’Obésité, euh pardon de la Santé, bien représentatif de la structure malade de ce système. Il y a beaucoup de gras à trancher par dessus la structure qui déborde de toutes parts. Enfin un homme qui comprend vraiment les problèmes d’obésité du ministère. Par contre, la diète est vouée à l’échec et ses amis spécialistes ne pourront s’empêcher de saliver en attendant de se gaver dans les poches des contribuables.
Finalement, les malades (sourds et aveugles) sont ceux qui ont élus ce gouvernement, « ex corrompu », qui prône la privatisation de la santé au bénéfice des amis qui ont accueilli Couillard après son passage au ministère de la Maladie.

Votre commentaire au sujet de notre nouveau Ministre de la Santé pue le mépris et l’ignominie. Vous ne savez rien de la condition de la santé du Ministre. RIEN! Mais vous commentez sur son poids de façon injurieuse et inacceptable. Vous êtes une honte.

Je comprends votre amertume d’avoir subi la dérouillée de votre vie et d’être en porte-à-faux avec les volontés clairement exprimées par le peuple québécois mais ceci n’excuse en rien votre attitude dégradante et déshonorante.

Tu n’as pas le sens de l’humour.

Je suis contre la calomnie, mais le gros docteur ménisse est un obèse ce que l’on appelle obésité morbide. Ça c’est un fait.

D’ailleurs il est pour ses poches et non pour les tiennes qu’il s’acharnera à vider et tu en redemande.

Pour le reste ce gouvernement est corrompu et continuera de l’être.

Et Ginette Reno? Et Lise Payette?

Si le Très Honorable Ministre de la Santé, le Docteur Barrette était une femme, vous tiendriez les mêmes propos???

J’en doute…

Mme Marois n’avais même pas voulu dévoiler les chiffres avant les élections c’était à prévoir. M.Barrette lorsque les électeurs ont voté pour lui , les chances étaint bonnes de le voir ministre de la santé. Je respecte ce choix.

moi ce qui m’etonne c’est de voir Mr. Bolduc au ministère
de l’education..est ce un poste horrifique ou tout simplement
la confrérie médicale qui se donne des reconnaissances Qu’elles sont ses competences ?

Plusieurs ministres dits « adéquats » sont passés à l’éducation et actuellement, au Québec, nous avons + ou- 50% d’analphabètes et des décrocheurs en trop grand nombre. J’ai lu les blogues des universitaires en 2012 et il n’y avait rien pour se réjouir au sujet du bon usage de notre unique langue française. Le ministre Bolduc aura à relever un défi de taille dans ce domaine mais je ne crois pas que ses qualifications en soient la cause. La pétition concernant le poids du Ministre de la Santé est un manque de jugement et d’éducation (savoir-vivre). Les médias sociaux ne légitiment pas tout…

Ça commence bien. Politicaillerie pour enrichir les gros riches ministres; couper les impôts des riches, augmenter les taxes des pauvres, austérité à couper les services pendant que le Québec n’a jamais été aussi riche.

On s’enligne sur les États Unis d’Amérique avec le Canada à plat ventre devant le rêve américain.

Ça fait pitié!

Pauvre youlle, vous êtes presqu`à faire soigner!! La richesse ça arrive comment le béret! Ça tombe pas des arbres , Il faut être riche dans notre esprit avant de devenir riche! Vous êtes vraiment pauvre d`esprit!

@ François 1 et @ beauly02

« C’est le parti libéral, pratiquement le même que celui de Couillard qui a Doublé la Dette nette en 9 ans.

Ce parti libéral a Doublé le salaire des médecins.

C’est ce parti libéral, le même que Couillard, qui a fait des déficit année après année.

Sous le même gouvernement que celui que Couillard dirige le budget de la santé a AUGMENTÉ de 30% en seulement 5 ANS. »

Vous deux vous ne rappelez pas de baisses d’impôts pour les haut salariés de Charest.

Tout cela c’est écrit dans l’histoire en 2014 et ce le sera encore en 2050 et pour toujours.

« Vous êtes vraiment pauvre d`esprit! »

C’est toé le pauvre d’esprit, ignorant de l’histoire même récente.

Faudra pas compter sur toi pour que tu devienne riche.

PKP est séparatiste pis il peut t’acheter des milliers de fois.

Ce sont les dretteux fédéraleux qui sont les rêveurs.

Encore sous le coup de la « volée » historique à ce que je vois…

Respirez par le nez profondément et reprenez vos esprits SVP.

Vous êtes comme un vieux disque usé. Vous devenez redondant à force de nous envoyer ad nauseam vos inepties habituelles.

Relaxez et acceptez la pire défaite de l’histoire du PQ avec optimisme car le Québec pourra enfin cesser de se chicaner sur des futilités et PROGRESSER à l’intérieur de notre belle et grande fédération Canadienne.

Youlle, c`est normal la population est de plus en plus agée et ça coûte plus cher! Une chance qu`on a pas eu le P.Q au pouvoir ça aurait été pire encore! Avec le statu quo recherché par les syndicats du public on est pas sorti de l`auberge!
Si on aurait laissé ce parti au pouvoir un autre 18 mois c`aurait été une catastrophe épouvantable!

Il faudra faire des choix très difficilles en 2014-15 et je ne crois pas que vous allez y participer! Pour ce qui est de la richesse ne vous en faites surtout pas pour moi je suis déjà riche et capable de m`entrenir ! Je ne compare surtout pas à l`empire QUÉBECOR que feu M.PÉLADEAU père a laisser à sa famille!

Tout en disant que c’est l’affaire de mr. Barrette sa taille //// C’est quand même étrange un ministre de la santé de cette taille, quand on fait tant d’effort pour lutter contre l’obésité. Souhaitons au moins que durant son mandat il essaie d’en perdre un peu de poids, un petit cent livres soulagerait ses jambes.. GHL

La pose de prothèses des genoux et des hanches est plus de 80 % chez des obèses.

C’est un orthopédiste qui me l’a confirmé.

Le gros doc se fera « interventionner » par le l’état.