Démocratie mal en point : suggestions de lecture, prise 2

Pour mieux comprendre le fonctionnement du gouvernement fédéral, voici quelques titres de livres sur le parlementarisme et la gouvernance au Canada. Les ouvrages en français sur le sujet sont très rares cependant.

L’ouvrage le plus souvent recommandé est celui de

– Réjean Tremblay et Manon Tremblay, «Le parlementarisme canadien», 4e éd. Revue et augmentée, Presses de l’Université Laval, 2009.

En anglais, il y a l’incontournable professeur Donald Savoie, de l’Université de Moncton, qui a beaucoup écrit sur le sujet. Voici quelques titres marquants :

«Governing from the Centre: The Concentration Of Power In Canadian Politics», University of Toronto Press, 1999.

«Breaking the Bargain : Public Servants, Ministers, and Parliament», University of Toronto Press, 2003.

«Court Government and the Collapse of Accountability in Canada and the United Kingdom», University of Toronto Press, 2008.

Un classique :

– Jeffrey Simpson, «The Friendly Dictatorship», McClelland & Stewart, 2002.

Un ouvrage éclairant sur la crise de la prorogation :

– Peter Russell et Lorne Sossin (dir.), «Parliamentary Democracy in Crisis : The Dilemmas, Choices and Future of Parliamentary Government in Canada», University of Toronto Press, 2009.

Un ouvrage très récent (qui semble intéressant mais que je n’ai pas lu):

– Peter Aucoin, Mark Jarvis, Lori Turnbull, «Democratizing the Constitution: Reforming Responsible Government», Emond Montgomery, 2011.

Bonne lecture et Bonne Année!

Prochain billet : créer le vide.

Laisser un commentaire

Ce qui est surtout éclairant, c’est qu’en ne lisant pas l’anglais, les sources sont bien limitées.

Il existe en Langue Francaise des articles et ouvrages dont ceux du Senateur canadien et ancien doyen de la Faculte de Droit Civil de l Universite d Ottawa : Gerald Beaudouin

La réforme de la Chambre des communes : quelques propositions .
In : Colloque international de droit constitutionnel de la Faculté de droit de l’Université Laval (2nd : 1984). La réforme des institutions fédérales canadiennes : actes du IIe Colloque international de droit constitutionnel de la Faculté de droit de … Québec : Université Laval, Faculté de droit, 1985. p. [143

Comparaisons entre le régime présidentiel américain et le système parlementaire canadien.
Revue générale de droit. 5(2):238-253 1974

Il y a aussi un livre un peu daté mais qui est toujours d’actualité, écrit par André Burelle: Le mal canadien – Essai de diagnostic et esquisse d’une thérapie (Fides). L’auteur fait un diagnostique sur le fédéralisme canadien et le partage des pouvoirs.

Pour comprendre le fonctionnement du gouvernement du Canada je propose le feuillet d’Eugene Forsey, Les Canadiens et leur système de gouvernement, disponible sur le site du parlement:

http://www.parl.gc.ca/About/Parliament/SenatorEugeneForsey/book/preface-f.html

Cela ne date pas d’hier mais l’institution n’a pas changé. Ce document n’est pas une analyse mais strictement de l’information factuelle, concise, facile à comprendre et gratuite. Un enfant du secondaire peut facilement lire ce texte et garder pour toujours une connaissance essentielle du fonctionnement de la démocratie au Canada.

Pour comprendre ce qui a motivé la création du Canada fédéral et ses institutions, je suggère The Confederation Debates in the Province of Canada, 1865, de P.B. Waite, un recueil des débats tenus dans les assemblées législatives de l’époque. Ces pères de la confédération avaient des dons de clairvoyance. Je me demandais si l’ouvrage avait été publié en français et j’ai trouvé sur le web aux archives de l’Université d’Ottawa un ouvrage en français qui regroupe les débats de 1865 – un pdf gratuit de plus de mille pages !

http://www.archive.org/details/dbatsparlement00cana

Puisque la réforme du Sénat reviendra sans doute sur le tapis, je suggère Protéger la démocratie canadienne, de Serge Joyal, mais surtout l’excellent The Canadian Senate in Bicameral Perspective, de David E. Smith, un ouvrage comparatif des chambres hautes d’ici et d’ailleurs qui n’est ni une critique ni une louange de l’institution.

Pour ce qui est du présent, c’est toujours intéressant de lire le Hansard des débats aux communes mais je garde surtout un oeil sur les comités du Sénat. C’est au Sénat que l’on entend des opinions d’experts, beaucoup moins politisées (pour le moment) que celles entendues dans les comités des communes qui ne valent plus la peine qu’on s’y attarde.

Les plus populaires