Dépenses publiques : le problème, c’est la santé !

L’an dernier seulement, le budget de ce ministère atteignait 36,3 milliards de dollars, soit 38 % de l’ensemble des dépenses de l’État.

Si le gouvernement Couillard veut atteindre l’équilibre budgétaire et le maintenir, il devra surveiller deux ministères : la Santé et l’Éducation. Ce sont les seuls dont les dépenses ont crû à un rythme plus rapide que l’économie québécoise dans les dernières années.

De 2007 à 2014, le produit intérieur brut (PIB) du Québec a progressé de 22,3 %, alors que les dépenses du ministère de la Santé et des Services sociaux ont augmenté de 34,5 %.

L’an dernier seulement, le budget de ce ministère atteignait 36,3 milliards de dollars, soit 38 % de l’ensemble des dépenses de l’État.

Cette hausse est due en majeure partie à la rémunération des médecins, qui a bondi de 77 % depuis 2008, passant de 3,6 à 6,2 milliards de dollars par année. L’autre poste de dépenses qui, en santé, a progressé plus vite que le PIB est «activités connexes», avec une hausse de 25 %. Il inclut une panoplie d’activités, allant de la lutte contre le tabagisme jusqu’au transport par avion-ambulance en passant par le maintien à domicile des personnes handicapées.

Avec une croissance de 24,8 % de 2007 à 2014, les dépenses du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport ont elles aussi progressé légèrement plus rapidement que l’économie du Québec. Trois postes de dépenses en sont les causes principales : le régime de pension des employés de l’État (+ 36 %), l’aide financière aux étudiants (+ 32 %) et le budget des cégeps et des universités (+ 21 %).

L’ensemble des autres dépenses de programmes du gouvernement — sécurité publique, environnement, culture, etc. — n’a augmenté que de 14,5 % durant cette période, soit à un rythme inférieur à celui de la croissance économique. La frugalité était déjà bien présente et en demander davantage à ces ministères devient difficile.

Des chiffres font dire à Pierre Fortin, économiste émérite de l’UQAM, que l’État n’a d’autre choix que de contrôler la « bête » qu’est le ministère de la Santé s’il espère maintenir les finances publiques à flot.

* * *

À propos d’Alec Castonguay

Alec Castonguay est chef du bureau politique au magazine L’actualité, en plus de suivre le secteur de la défense. Il est chroniqueur politique tous les midis à l’émission Dutrizac l’après-midi (sur les ondes du 98,5 FM) et analyste politique à l’émission Les coulisses du pouvoir (à ICI Radio-Canada Télé). On peut le suivre sur Twitter : @Alec_Castonguay.

Laisser un commentaire

vous devriez envoyez ces donnees a stephane bbbedard,a plusieurs journalistes,chroniqueurs péquistes de radio-can et tva msn. Merci.

Et pourquoi aux péquistes? Après tout ce sont les libéraux qui ont négocié les généreuses augmentations de salaires des médecins.

Il fallait aussi prévoir que l’aide financière aux études allait augmenter en même temps qu’on augmente les frais de scolarité.

Quoi? Il reste encore des péquistes à Rad.-Can?

je les croyais tous au Parti Québécor ou à la retraite…

Le problème, c’est avant tout notre mode de vie, notre façon de s’alimenter, l’emprise des multinationales de l’alimentation, des produits chimiques agricoles et des cies pharmaceutiques. Faire de l’exercice, vivre moins de stress, manger bio

Tout ça permet de prolonger la vie des gens. Mais plus les gens vivent vieux, plus ils auront besoins de soins pour permettre de maintenir la qualité de vie ou encore de la prolonger. Manger bio, faire de l’exercice, vivre zen, ce n’est pas ça qui va éradiquer le cancer, l’ostéoporose ou la senescence des cellules en général.

Suite… manger bio, plus de fruits et légumes, moins de produits laitiers, moins de viande et éviter les aliments transformés. Les médicaments seront ainsi moins nécessaires et la santé sera d’autant plus au rendez-vous. Prendre avant tout sa santé en main, c’est faire sa part… ça, c’est régler le vrai problème au ministère de la santé! C’est clair et simple, il me semble!!

Et vous proposez quoi pour forcer les gens à manger mieux et être moins sédentaire?

« … manger bio… moins de produits laitiers »

Superstition!

Les plantes ne sont pas capables de faire la différence entre une molécule d’ammonium produite par un champignon ou syntétisée par l’industrie.

Pour les pesticides c’est aux importations souvent non contrôlés qu’il faut faire attention.
,,,,,,,,,,,,,,,,,

« …éviter les aliments transformés »

Moi qui fait des conserves!!!

Pour le reste:
http://www.ledevoir.com/societe/sante/432358/la-consommation-de-cholesterol-n-est-pas-problematique

http://www.ledevoir.com/societe/sante/293417/cholesterol-le-taux-de-chdl-n-aurait-pas-de-role-significatif-dans-l-estimation-des-risques-cardio-vasculaires

http://www.ledevoir.com/societe/sante/284981/impact-zero-pour-les-diabetiques

La santé, c’est manger n’importe quoi mais, la bonne quantité et faire de l’exercice.

Le Québec, c’est la santé, et la santé, c’est le corps médical, qui refuse d’être mis en concurrence et assujetti à d’autres règles que les siennes. Le transfuge, docteur Barrette, réussira-t-il là où tous les autres ont échoué? Réussira-t-il l’omelette après avoir cassé des oeufs? Bonne chance!

Le problème en santé se résume uniquement aux paiements à l’acte, haussé par Charest en plus avant son départ.

Depuis toujours ce sont les médecins qui gagne le gros lot. Les médecins qui sont des ministres de la santé privilégies leur confrérie, Ce ne sera pas le Dr Barette qui arrêtera ces privilèges.

Chose certaine, il faudra très bientôt stopper l’ogre qu’est la Santé sinon tout le budget du Québec va y passer. Ca fait longtemps que l’alarme est sonnée mais nos gouvernements n’ont jamais eu le courage de mettre leur culotte. Et les moyens proposés par une foule d’études ou rapports ne manquent pas. Bien sûr, c’est toujours plus facile de donner au peuple (incluant les corporations) du pain et des jeux que de leur en enlever.

Solution? Privatiser la santé comme cela se fait dans la plupart des pays civilisés dans le monde…

Mis à part Cuba et la Corée-du-Nord, le Canada est le seul pays au monde à avoir bolchévisé la santé…

FAUX!!!

Encore une fois tu nous démontre ton ignorance. Mais je pense que tu tente de nous berner.

Il y a plus de système de santé public que de privé dans le monde.

En passant, pour sauver ton éducation, sache que l’on peut se faire soigner au privé à Cuba; en plus le médecin et le pharmacien se déplace à ton hôtel SVP.
» » » » » » » » »

Au Québec les gens sont tous soignés ça coûte beaucoup moins cher qu’aux USA.

« On constate que les pays ayant adopté un système purement privé et concurrentiel sont également ceux pour lesquels les dépenses sont les plus élevées. Ainsi, alors que les pays développés dépensent en moyenne 10 % de leur PIB dans leur système de soins, les États-Unis
en dépensent 14 % et la Suisse 13 %. » (Wiki)
» » » »’

« Le système de santé aux États-Unis est un système de loin plus cher et moins efficace que ceux d’autres systèmes de pays industrialisés, et beaucoup d’Américains veulent le changer, indique mercredi une étude comparative. » (Agence France-Presse)

« La privatisation est souvent présentée comme un remède pour notre système de santé. Ses partisans avancent que nous n’avons plus les moyens de nous offrir un système de santé public. Que celui-ci est trop lourd. Que le vieillissement de la population empirera les choses. Selon eux, le secteur privé réduirait les délais d’attente. Il offrirait aussi de meilleurs soins et à des coûts moins élevés que le système public. ____Tout cela, c’est de la foutaise…____

«Un vide abyssal.» «Un château de cartes.» «De la pensée magique.» M. Contandriopoulos ne mâche pas ses mots lorsqu’il parle des propos des partisans de la privatisation. Selon lui, il n’y a pas un argument qui tient la route. «Ainsi, on prétend que notre système coûte trop cher. Si on le privatise, les coûts totaux continueront à être défrayés par les Québécois. » (Le Devoir)

Aux USA la santé est privé et ça coûte le double qu’au Québec par habitant.

Résultat: les gens vivent quatre ans de moins et sont très malade les dix dernières années de leur vie selon l’OCÉDE.

Dans votre petit graphique, vous avez omis le « service de la dette » qui nous coûte plus de $11 MILLIARDS de beaux $ PAR ANNÉE ce qui en fait le 3e poste en importance de nos dépenses.

En plus, ces $11 MILLIARDS de beaux $ d’intérêts représentent une dépense plus grande que TOUS les autres ministères du Québec RÉUNIS!!!

Merci aux socialistes qui ont sévi au Québec depuis la « Révolution débile ».

Citation de Coluche (1944-1986), humoriste français, à propos du socialisme…

« Les socialistes ont eu tort de venir au pouvoir. Ils auraient dû faire comme Dieu: ne jamais se montrer pour qu’on continue à y croire. »

– Coluche.

Encore te servir de ton ignorance pour garrocher de la désinformation.

C’est ton parti libéral qui a fait grimper la dette de façon astronomique depuis 2003.

C’est ton parti libéral qui a fait grimper les coûts de la santé de façon astronomique depuis 2003; plus de 30% depuis 2008 à 1013 et ça continue.
» » » » » » » » » » » » »
Tu n’as pas de leçon a nous donner sur les Français; ils sont bien pire que nous.

Les socialistes????????

Mon petit le pays le plus prospère de la planète est bien plus socialiste que le Québec, la CHINE SOCIALISTE est aucune dette.

La Russie, bien plus prospère que la Canada et les USA ,bien plus socialiste que le Québec, a doublé son niveau de vie depuis 10 ans et presque pas de dette.

Le pays le plus privé le plus capitaliste sont les USA. Ils n’ont même pas avancé d’un pas depuis 2008:

Une centaine de ville en faillite ou sur le bord comme Détroit,

Des centaines de bidon villes et des centaines de « tent city ». Ces jeunes n’ont plus le moyen d’aller à l’université.

Les plus grands consommateurs de drogues au monde.
» » » » » » » » » »

« La position relative du Québec en matière d’endettement s’est amé-liorée depuis 15 ans. Le tableau montre que nous sommes plus endettés que les Scandi-naves, les Allemands et les Canadiens des autres provinces, mais moins que les Japonais, les Grecs, les Ita-liens, les Portugais, les Irlandais, les AMÉRICAINS, les Belges, les Français et les Britanniques. » (Pierre Fortin)

Les USA sont 102% de leur PIB.