Dernières nouvelles du Gaz

mardi 25 janvier: le documentaire Gasland en nomination aux Oscars pour meilleur documentaire de l’année.

mercredi 26 janvier: l’État de Pennsylvanie demande à la société Talisman de cesser ses opérations d’exploration de gaz de schiste dans l’État.

jeudi 27 janvier: le critique pour l’énergie de l’opposition officielle britannique demande au gouvernement un moratoire sur l’exploration du gaz de schiste au Royaume-Uni

vendredi 28 janvier: Le président de la région Midi-Pyrénées en France demande un moratoire pour l’activité de l’industrie du gaz de schiste dans sa région. Il suit en cela la demande de son collègue président de la région Rhône-Alpes.

Ils sont mal informés, c’est tout !

Laisser un commentaire

En effet, mal informés.

Vivement un CRTQ pour avoir une meilleure maîtrise des communications au Québec…

Power Corp., Radio-Canada, Québécor…

Ohh boy!

Ça va chauffer ! ICI au Québec si M. Lucien Bouchard fait le fanfaron en voulant imposer cette industrie aux Québécois. Ça va prendre seulement une étincelle pour faire lever les «Québécois debout» comme certain mot d’ordre le disant en 1972 sur des macarons du FLQ. Pauvre Lucien… pauvre juge Bastarache de se faire prendre au piège du PLQ.

Et puis encore, nous ne sommes que dans la phase «exploration»!

Ce gouvernement ne joue pas cartes sur table, il le sait, il veut rentabiliser son mandat, on le sait.

Bouchard, avant de mourir, capitalise son image. Bouchard tente de se faire payer sa crédibilité, personne n’est dupe, mais il mise sur son idée que nous sommes des épais.

Quand t’es payé par l’entreprise, tu sers l’entreprise. Point final.

La nomination de Lucien Bouchard au poste de président du CA de l’Association pétrolière et gazière du Québec m’apparait de plus en plus comme un xième erreur de notre grand gourou qu’est devenu cet homme exceptionnel au fil des ans. Après les fusions forcées des villes et municipalités, les départs assistés dans les secteurs public et parapublic, et ses positions lucides sur l’avenir des québecois et leur supposée paresse, voilà une xième récidive de notre grand homme. Ce qui me fait penser qu’avec mon expérience de retraité des secteurs public et parapublic, nos chers politiciens et avocats de surcroit, quoique bien intentionnés au départ, ne savent généralement pas de ce dont il parle, et dont les décisions sont prises dans contexte de flou et de risque de dérapage, que les entrepreneurs privés ne peuvent généralement pas se permettre.

Quand une technologie n’est pas à point, que les expériences d’ailleurs sont plutôt défavorables, que les agences de santé sont inquiètes, et qu’une grande partie de la population demande plus de temps de réflexions et d’expertises, il est grand temps de faire montre de prudence. Et ce n’est pas l’engagement ambigue d’un homme public possédant une grand sympathie historique qui va régler le problème, juste un peu plus de confusion sur les valeurs et les objectifs recherchés.

Robert De Blois, ing.
Retraité de la fonction publique du Québec

Et c’est Talisman Energy de Calgary, Alberta, qui va payer le salaire de Lucien Bouchard (600$/hrs?)
comme porte parole de l’AGPQ !!!

Toute une symbolique !!!

http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/315716/lucien-bouchard-l-homme-de-talisman-energy

Juste avec cette nouvelle M. Bouchard est déjà « cuit » face à la population du Québec.

Ajoutons à cela une mauvaise réaction arrogante et condescendante de sa part face à des citoyens lors d’une future assemblée publique et il sera « grillé » !

« C’est la multinationale Talisman Energy, une société qui a reçu des avis d’infractions du ministère de l’Environnement dans le cadre de ses opérations au Québec, qui rémunérera Lucien Bouchard lorsqu’il prendra la tête de l’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ). C’est d’ailleurs cette entreprise basée à Calgary qui avait suggéré le nom de l’ancien premier ministre au comité chargé de trouver un successeur à André Caillé. »
http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/315716/lucien-bouchard-l-homme-de-talisman-energy

Ce qui fait surtout mal dans cette situation, c’est que le Québec soit traité en colonisé par une société albertaine, la Talisman corporation.

Les Québécois pensent ne pas être psychiquement colonisés mais ils restent de lourdes traces de notre long passé colonial. Pas sûr qu’un jour, nous serons capables de nous en émanciper…

Et cet exemple, celui d’un premier ministre qui donne le feu vert – et gratuitement ou presque! -, en coulisses, à des intérêts « étrangers » des concessions en vue de l’exploitation du gaz de schiste, est une autre épisode de notre comportement de valet.

Désolant.

Lire et relire « Portrait du colonisé et du colonisateur » d’Albert Memmi (préface de Jean-Paul Sartre).

Nous savons tous qu’il est au service de Talisman donc des Albertains. Bouchard a bien changé…j’ai toujours cru qu’il pourrait nous conduire à la souveraineté mais là c’est terminé. Finalement il a choisi l’establishment, l’argent et pire John James Charest.

Pour comprendre une situation ou un état de faits, il faut toujours analyser les intérêts.
Dans ce cas-ci les gazs de shale il y a des intérêts qui sont avant tout des intérêts économiques ce qui inclus: les compagnies exploitantes, le gouvernement, les ministres et le parti au pouvoir. Et maintenant Lucide Bouchard.
Les autres intérêts ne sont pas inclus. Mais Pierre Arcand, Nathalie Normandeau et JJCharest ont un intérêt particulier qui s’apparente à la dictature.

Mais non M Lisée, vous n’êtes pas mal informé, les lucides de la droite vous disent que, vous, vous n’êtes pas lucide, p-c-que vous êtes Québécois, que vous ne voulez pas créer de la richesse pour les étrangers et 35 jobs pour votre peuple, que vous êtes né pour un p’tit pain, que vous êtes communissse, socialissse, péquissse, séparatissse et que vous diabolisez les « pôvres » compagnies pétrolières et gazières sans ressources qui veulent le bien du bon peuple pour leur peuple respectif, canadian, american, australian and who ever else.

Malgré l’information souvent biaisée dans nos médias, certains journalistes et scientifiques veillent heureusement au grain. Heureusement que nous avons des blogues comme celui-ci et celui de Josée Legault, ainsi que des sites comme VIGILE et l’ACTION NATIONALE !

Cependant, comme M. Erkoréka, je crois que les Québécois en général, et notamment les souverainistes, souffrent de ne pas pouvoir maîtriser les communications ici selon le modèle de la CRTC.

Le P.Q., surtout s’il prend le pouvoir, doit sans faute trouver le ou les moyens de mieux défendre et de louer les mérites de son projet de souveraineté dans nos médias.

Dans le lien ci-dessous, Denis Monière montre clairement les enjeux liés aux communications.

http://www.vigile.net/Les-medias-et-la-question,30915

Très mauvaise nouvelle pour l’ultra droite, la planète entière devient gogoche surtout les États de rève des Elvis grattons.

Ici à la mémére C n’a pas voulu de moratoire ils attendent le BAPE. Les citoyens ne sont pas content et promettent de les envahir à la prochaine assemblée.

C’est une idée folle de laisser continuer le travail des gazières pour une exploitation qui ne rapportera jamais rien au Québec.

Envoyer de l’argent ailleurs pour avoir du gaz d’ailleurs ou envoyer de l’argent ailleurs pour avoir du gaz d’ici c’est aussi payant.

Mais ici c’est juste plus polluant avec les dernières nouvelles.

Même Napoléon qui fut l’un des meilleurs stratèges militaires de tous les temps a fini par se retrouver coincé dans un guet apens dans la plaine de Waterloo.

Attention Lucien…

» Les jeunes gorilles sont amicaux, mais ça leur passe vite. » expliquait l’écrivain américain Will Cuppy ou William Jacob Cuppy. Un proverbe anglais dit aussi : » Aime ton voisin, mais ne supprime pas ta clôture. » C’est en songeant à cela, qu’il faut considérer les questions de l’identité québécoise, de la droite, de la loi 101 et du gaz de schiste.

L’oeuvre la plus célèbre de M. Cuppy est : « Comment reconnaître vos amis des grands singes » (1931). Il y eut ensuite « Comment cesser d’exister » (1941) et « Grandeur et décadence d’un peu tout le monde » (1953).

M. Cuppy pose une question existentielle importante : » Les moyens pour reconnaître nos amis des grands singes sont, selon lui, vieillots et inefficaces. « Quand vous êtes au zoo, par exemple, rien n’est plus simple. Les grands singes se trouvent derrière les barreaux. D’accord, mais quand vous êtes sorti du zoo, vous faites quoi ? » « .

Quand vous n’êtes plus péquiste, souverainiste, fédéraliste, de gauche, de droite, ni libéral, ni conservateur, ni néo-démocrate, que vous êtes vraiment sorti du zoo, qu’est-ce que vous faites ? Encore plus, que faites-vous si vous arrivez à n’être même plus politicien ou même journaliste, car comme l’indiquait le grand écrivain français Paul Léautaud : » Faire l’amour comme un devoir, écrire comme un métier, des deux côtés : néant. » ?

Quand on découvre ce « néant », n’est-ce pas à ce moment-là que peut apparaître à la clarté, ce que l’on est véritablement ? Alors, c’est à nous de montrer honnêtement ce que nous sommes.

Il faut sortir du « zoo », afin de mieux comprendre.

@ Youlle

La planète entière vire à gauche ?

Étrange car depuis le début de la récession, c’est la droite qui gagne les élections et les gouvernement de gauche, comme en Grèce, sont obliger de réduire la taille de l’État-providence.

Pendant que le Québec stagne, en Colombie-Britannique et en Alberta ils font de l’argent avec leur gaz de schiste.

Si le Québec voudrait en 2011 construire un ouvrage similaire à celui de la Baie James, pas de doute que ce serait impossible. L’opposition des réactionnaires gauchistes serait trop forte.

Si le Québec a été trop réactionnaire pour accepter un projet comme Grande-Baleine, il sera aussi trop réactionnaire pour accepter qu’on exploite de l’énergie fossile.

Voyez les commentaires haineux envers un Québécois PURE LAINE comme Lucien Bouchard (qui soit dit en passant n’a fait jusqu’à maintenant qu’une petite déclaration très sensée merci de 2 paragraphes…) et vous comprendrez ppourquoi les Québécois ne veulent pas remettre leur destinée politique entre les mains de ces enragés.

Même Bernard Landry salur la venue de Lucien Bouchard dans le débat…

Qui a raison: Bernard Landry et Lucien Bouchard, deux ex-premiers ministres ou un onscur écrivaillon comme J.-F Lisée et ses sbires?

« Pendant que le Québec stagne, en Colombie-Britannique et en Alberta ils font de l’argent avec leur gaz de schiste. »

Parce que ces provinces ont négocié des redevances bien plus généreuses que celle obtenue pour le Québec. En passant, toute la politique minière du Québec est un désastre sans nom. Je me demande comment il se fait que le Québec n’ait par revu en profondeur toute son approche en matière de ressources naturelles. Cela me dépasse.

Mais il y a pire. En matière d’énergies fossiles, toutes les nations du monde les ont nationalisées – même les pays arabes! -, sauf les USA et le Canada. Voilà une autre avenue qui mériterait d’être explorée en profondeur. Mais si qq’un au Québec en fait la proposition, il va passer pour un socialiste ou un communiste.

Vive la droite! Tous pour eux, rien pour nous.

Voilà le genre de chose que les détracteurs du Québec comme plusieurs libertariens, fédéralistes et peureux admirateurs à Elvis G. des grandes entreprises qui les soulagent de leurs biens.

http://meteopolitique.com/Plan/Fiches/environ/mine/jp/01b/index01.htm

Et pour ceux qui ne l’auraient pas vu, un bout d’histoire de SOQUIP donné. Avant il y avait Laduboro devenue Boralex.

NO:68 Martin
http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/pleins-gaz-avec-lucien/7372/?cp=all

Les Québécois se sont fait voler le gaz de schale. À moins d’un revirement d’envergure, ce gaz appartient maintenant aux ÉTRANGERS.

LES QUÉBÉCOIS N’AURONT PAS UNE CENNE DE LEUR GAZ DE SCHALE.

Donc il n’y y a pas d’argent à perdre avec un moratoire. Au contraire il y a de l’argent à sauver.

LE GAZ SERA TOUJOURS LÀ POUR PLUS TARD.

Après on vient nous mettre dans la face:

« Pendant que le Québec stagne, en Colombie-Britannique et en Alberta ils font de l’argent avec leur gaz de schiste. »

@ Youlle

Les détracteur du Québec ce sont les gens comme toi qui refuses que la province se développe.

Parlant des étrangers que tu dénonces (ne pas aimer les étrangers, c’est une valeur de la gauche ?)…

Extrait d’un un sketch de l’humoriste français Fernand Raynaud:

« J’aime pas les étrangers, ils viennent manger le pain des Français.

Un jour, l’étranger a quitté le village avec sa femme et ses enfants.

Et depuis ce jour, on ne mange plus de pain…

Il était boulanger ! »

On voit que David ne comprend pas la différence entre une compagnie étrangère qui vient prendre le « pain » sans payer son juste prix et sa petite histoire sans rapport.

Les Talisman de ce monde ont plus de succès dans les pays comme le Soudan où les pétrodollars entretiennent des régimes militaires qui ont des revenus pour mener à bien leurs génocides.

Ils ont ensuite assez d’argent pour faire des poursuites-baillon pour museler ceux qui les décrient.

Et pour se payer les meilleurs avocats-lobbyistes.

Youlle a parfaitement raison. Le Québec, sous le régime de J. Charest, a bradé son gaz de schiste pour un plat de lentilles.

Je pose la question: est-ce que Jean Charest et le parti Libéral travaillent pour les Québécois ou pour des intérêts particuliers???

@David

Une histoire locale:
L’étranger possédait l’électricité au Québec.
Les québécois n’avaient pas tous de l’électricité et ceux qui en avaient, ce n’est pas régulier et au gros prix.
Un jour, l’électricité fut nationalisé.
Tout le monde a alors eu de l’électricité, et ce, a un juste prix… et le Québec sorti de la grande noirceur!

@ Benton :

« Tout le monde a alors eu de l’électricité, et ce, a un juste prix… » (sic).

Ajout à la faable: SURTOUT que les riches paient maintenant MOINS qu’avant pour leur électricité ce qui fait qu’ils se sont encore plus enrichis aux dépends des autres.

Voilà…là c’est mieux!!

Faucher devrait sortir son nez de son cercle de penseurs circulaires et venir s’informer.

Les citoyens ne sont pas contre le gaz de schiste, mais contre la façon dont ce projet bancal est échafaudé par des apprentis-sorciers.

Pauvre type. Il se cherchait un sujet pour attirer l’attention sur lui.

Le physicien Normand Mousseau a publié un ouvrage plus sérieux que l’étalage des humeurs de Faucher.

En effet, « La révolution des gaz de schiste » fait le point sur la question.

« C’est le premier ouvrage grand public en français à paraitre sur le sujet et sa sortie, coïncidant avec les travaux du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement, a fait la manchette dans la presse écrite et la presse électronique. «J’ai essayé de présenter le phénomène de façon le plus objective possible, affirme l’auteur. Je crois par exemple qu’il est possible d’exploiter ces gaz de façon acceptable sur le plan environnemental. Il faut mettre des balises claires et tirer des leçons de ce qui s’est fait ailleurs.»

Le physicien, qui fait œuvre ici d’intellectuel engagé, prend tout de même position sur la nécessité d’un moratoire. «Il faut qu’on stoppe l’exploration des gisements et qu’on s’entende, comme société, sur la façon de développer la filière.» »

http://www.nouvelles.umontreal.ca/recherche/sciences-technologies/20101122-normand-mousseau-publie-un-livre-sur-les-gaz-de-schiste.html

@ David

Il y a un supposé libertarien propriétaire d’un d’un site gazeux* qui voudrait protéger et financer un boulanger de New York, un autre de l’Alberta et d’autres des États-Unis parce qu’il à peur de manquer de pain.

Avouez Monsieur David que c’est assez spécial d’offrir tout ses bleds à un boulanger très éloigné par peur de manquer de pain.

Il y a une chose à retenir M. David de ce supposé liberta rien étrange et droiteux. C’est qu’il est prêt à tout donner tout ses bleds pour que le boulanger étranger de New York lui donne une bouchée de pain, parce qu’avec son voisinde palier étranger, il refuse de le pétrir lui même se sentant trop petit pain.
.
.
.
*Ce gaz n’est pas du gaz de schiste mais du gaz de bull chite.

@ François 1 # 27

« SURTOUT que les riches paient maintenant MOINS qu’avant pour leur électricité ce qui fait qu’ils se sont encore plus enrichis aux dépends des autres. »

Monsieur François pourrait-il nous expliquer comment le riches payent moins cher?

C’est donc difficile il me semble de sortir vos données*.
.
.
.
*Les données c’est souvent des chiffres.

« SURTOUT que les riches paient maintenant MOINS qu’avant pour leur électricité ce qui fait qu’ils se sont encore plus enrichis aux dépends des autres.» >> François 1
– – – – – – – – – – – – – – –

Facile à dire.

Où est la démonstration ?

@ Raymond Campagna

En Alberta, qui diminue sans cesses ses redevances pour attirer des compagnies étrangères, est-ce qu’ils sont pauvres ?

L’Alberta, qui a entièrement confié à l’entreprise privée l’exploitation des gaz de schiste, a fait passer ses redevances à 5% alors qu’au Québec on parle d’un taux qui va osciller entre 10% et 12,5%.

@ Youlle

Pourquoi le boulanger de New York ne devrait pas faire d’affaire au Québec ?

En 2002 (année la plus récente dans les statistiques), la vente d’entreprises à des intérêts étrangers a totalisé 11,1 milliards de dollars en Alberta, ce qui représente 3 542$/habitant. La même année, les ventes d’entreprises au Québec ont totalité 5,5 milliards de dollars, ce qui représente 739$/habitant. Pourtant, même si les étrangers font énormément de profit en Alberta, cette province est beaucoup plus riche que le Québec.

Les Albertains peuvent même donner de l’argent à toutes les compagnies qui veulent les exploiter, si ça leur chante.

Qu’ils s’arrangent avec leurs décisions.

Le Québec n’est pas obligé de les suivre dans leurs démarches.

S’il y a de l’argent à faire au Québec, ce sont les compagnies qui vont être demandeuses, pas l’inverse !

Si elles ne sont pas intéressées à nos conditions, qu’elles aillent se faire « forer » ailleurs !

@ Raymond Campagna

Surtout pas obliger de suivre l’exemple de l’Alberta, on risquerait de devenir plus riche et de ne pas recevoir de péréquation.

Quel drame.

@ Youlle et Raymond Campagna:

Avant que le Parti Libéral de Jean Lesage ne nationalise entièrement l’électricité (la nationalisation avait débutée en 1943!), la dépense de cette denrée représentait un plus grand pourcentage du revenu familial qu’aujourd’hui.

L’État québécois a créé un bloc patrimonial pour la consommation des ménages québécois et ce bloc est vendu aux consommateurs nettement EN-DESSOUS de sa valeur réelle. Ceci n’existait pas avant la nationalisation. L’électricité était vendue par le privé au prix du marché à TOUS! Cette nouvelle situation fait en sorte que TOUS les Québécois, y compris les RICHES, paient leur électricité moins cher qu’elle ne vaut en réalité; donc, les RICHES, qui en consomment PLUS en PROFITENT beaucoup plus que le pauvres.

En plus d’être une source d’inéquité (je suis tanné de voir les pauvres subventionner les RICHES!!! Pas vous?), cet état de fait favorise le gaspillage et décourage les investissements.

http://www.ledevoir.com/economie/76752/hydro-espere-toujours-l-abolition-du-bloc-d-electricite-patrimoniale

Autre chose les boys?

@François 1

Si vous vous sentez coupable, comme riche, vous n’avez qu’à faire un chèque de culpabilité au gouvernement.

Sinon, qui vous vole quoi ?

@ Sa première,

Si l’électricité a été nationalisée ou étatisée c’est principalement à cause des abus des entreprises privées.

Un des abus de l’entreprise privé précédant la nationalisation; le scandale de la Beauharnois. 700 000 piasse au fédéralistes du Québec et 700 000$ aux fédéralisses d’Ottawa en 1929.

Aujourd’hui c’est François 1 qui plutôt qu’avec de l’argent, n’ayant probablement pas les moyen$, essaye par tous les moyens, de nous convainque à grands coup de claviers que nous devrions retourner au temps de Beauharnois.

Il est bien reconnu que les ultras conservateurs et les libertariens veulent nous faire revenir aux temps d’antan, n’ayant pas la sécurité pour dépasser les idées de ces temps complètement dépassés.

« En 1943, « la dépense de cette denrée représentait un plus grand pourcentage du revenu familial qu’aujourd’hui. »

Bien oui, bien oui, mais seulement pour ceux qui avaient l’électricité disponible soit la moitié du Québec, et la majeure partie de la population de l’Amérique du Nord.

Les libertariens aiment la liberté de payer moins cher, c’est primordial pour eux, mais quand ils en sont au moins cher, ils veulent payer quatre fois plus cher.

Qui les comprend dans la salle?
============

Une autre chose de l’arnaque style à la Garcia de ce Monsieur François; Il est tanné de payer pour les riches sous prétexte que l’électricité n’est pas assez cher au Québec et il fait de la propagande pour que les Québécois payent quatre fois plus cher leur électricité.

En fait, il veut que les pauvres payent quatre fois plus cher et les riches quatre fois plus cher. Ainsi les pauvres ne subventionneront plus les riches.

Le comprenez-vous?

NON?

Vous êtes normal.

Moi ce que je comprends de sa tite propagade copiée recollée est qu’une fois le prix de l’électricité 3 à 4 fois plus cher, l’énorme somme de profits d’Hydro ira dans les coffres du gouvernement du Québec.

AINSI LES RICHES PAYERONT MOINS D’IMPÔTS ET LES PAUVRES PAYERONT PLUS POUR LA TAXE ÉLECTRIQUE.

Aille, le Monsieur François, j’ai déjà vus l’ours en affaires.