Des cadeaux à tête reposée

Pour moi, le plus beau cadeau à suggérer pour le temps des Fêtes serait un doux cocktail de repos, d’amour et d’amitiés.

À tête reposée, donc, quelques suggestions de lectures et de films.

Certaines pour se calmer l’esprit… et d’autres, pour sortir le «méchant» d’une année politique qui nous en aura fait voir de toutes les couleurs – rouge, vert et bleu…

Carré rouge. Un magnifique recueil de photos de Jacques Nadeau chez Fides – photographe émérite du quotidien Le Devoir. Puissant, il garde vivant l’esprit exceptionnel de ce que l’histoire retiendra comme étant le «Printemps érable».

Privé de soins. Contre la régression tranquille en santé. Étoffé, ce recueil de textes et de réflexions du docteur Alain Vadeboncoeur publié chez LUX est un des trop rares plaidoyers pour la préservation de notre système de santé public.

Duplessis. Pièce manquante d’une légende. L’invention du marketing politique. Ce petit bijou signé Alain Lavigne et publié chez Septentrion, montre à quel point «le cheuf» était un véritable génie de la propagande politique. Malheureusement…

La juste part. Repenser les inégalités, la richesse et la fabrication des grille-pains de David Robichaud et Patrick Turmel (Éditions Documents). Pour déconstruire, avec intelligence et une approche factuelle, la fameuse «révolution culturelle» de l’ex-ministre des Finances Raymond Bachand – cette approche typiquement néolibérale où on continue à saigner la classe moyenne à blanc en même temps qu’on réduit les services et favorise leur privatisation.

Mafia Inc.. Paru aux Éditions de l’Homme en 2010, ce livre des journalistes André Cédilot et André Noël décortique chirurgicalement les tentacules de la pieuvre mafieuse au Québec. Ai-je besoin d’ajouter qu’il n’a pas pris une ride… Un éclairage essentiel pour se préparer au retour de la commission Charbonneau en janvier.

Université Inc. Des mythes sur la hausse des frais de scolarité et l’économie du savoir. Paru en 2011 chez Lux, signé Maxime Ouellet et Éric Martin, cet ouvrage offre une solide dose d’analyse. Une lecture incontournable pour se préparer, cette fois-ci, au sommet sur l’éducation supérieure qui sera tenu en février prochain.

Côté cinéma, je proposerais un doublé explosif…

Skyfall, le dernier James Bond. Pour la belle folie, le fantasme, le rêve, l’aventure, Daniel Craig et la voix magique d’Adèle…

Après, pour retomber sur terre, Tout ce que tu possèdes – le dernier film de Bernard Émond. L’antithèse lumneuse de James Bond, de la commission Charbonneau, de la gloutonnerie de la grande finance, ici et ailleurs, et de tous ceux qui, ici, sans le moindre état d’âme, puisent à pleines mains dans la jarre à biscuits des fonds publics. De Laval à New-York…

Enfin, Drôlement libre, le DVD tout chaud, tout chaud, du dernier spectacle de Nabila Ben Youssef. L’intelligence redoutable de l’humour de Nabila Ben Youssef est aussi raffinée que coup-de-poing. Une rare combinaison.

***

Et les vôtres? Ça vous dit de les partager aussi?

 

Laisser un commentaire

Un livre extraordinaire et exceptionnel: « The Merger Illusion; how swallowing its suburbs made an even bigger mess of Montreal » (2012), par Peter F. Trent. Chez McGill-Queen’s University Press.

672 pages très éclairantes, écrites avec compétence, sérieux, style et humour.

Trent ? L’anglo qui entoure son dard de miel ? Ce livre extraordinaire de celui qui l’écrit juste pour défendre sa thèse ?!

Aussi bien dire que Mein Kampf est un chef-d’œuvre!

«Au pays des muets, les aveugles sont sourds.»
[Louis SCUTENAIRE]

@Drouin, Trent est scientifique, inventeur, créateur et directeur de compagnie, écrivain, poète, politicien (maire de Westmount), et marié à une pure-laine. Comparez avec Gérald Tremblay, Michael Appelbaum et Pauline Marois. Ils ne soutiennent pas la comparaison, sauf en terme de pure-laine et de politique…

McGill-Queens n’est pas exactement une presse pour amateurs…

Enlevez vos oeillères et jugez les choses à leur contenu: vous serez impressionné par ce livre manifestement écrit par une personne très cultivée et très intelligente. A conseiller à tous ceux qui peuvent tolérer culture, style,intelligence et profondeur dans un même livre.

Bonjour,

Oui Madame ! Avec en plus un cadeau à tête reposée qui peut devenir empoisonné de par ses révélations. Afin de peaufiner un tant soit peu l’Histoire, et non pas celle qui fut racontée à nos amis les nationalistes québécois, un cadeau pour eux autres qui peut être gratuit en allant sur GOOGLE et cliquer sur : Le Sort de l’Amérique, un court métrage de presque une heure et demie sur l’Histoire de la Conquête des Plaines D’Abraham. Une épopée grandiose avec comme cinéaste de l’ONF Monsieur Jacques Godbout assisté de Philippe Falardeau ainsi que du brillant René Daniel Dubois. Un film tourné en 1996 avec l’Office National du Film avec Monsieur Jacques Godbout et Monsieur René Daniel Dubois, cet excellent et brillant dramaturge.

En outre, ce film gratuit sur GOOGLE peut aussi être loué à la Boîte Noire. En suggérant ce cadeau à tous nos nationalistes québécois qui, pour la très grande majorité d’entre EUX n’en ont jamais entendu parler ou peu être bien de se refuser ce film d’Histoire qui n’est pas celle des Jésuites et de l’Abbé Lionel Groulx.

Finalement, fascinant ce court métrage où nous entendons des extraits de Louis XV, ce Roi de France dont le Fleurdelisé était le drapeau de la foutue Royauté que les nationalistes québécois vénèrent et portent à bout de bras; et bien, ce Roi Louis XV alors que celui ci voulait une île dans le Sud afin de l’échanger contre sa colonie française soit ici, Louis XV écrivit à l’Angleterre : notre colonie française, on vous la donne, on ,en veut plus et gardez là…… Ça, c’est la vraie Histoire documentée concernant ces quelques arpents de neige.

En conclusion, ayant vu le film en 1996 à sa sortie,nous pouvions y voir les descendants des Généraux Montcalm et Wolfe en personne avertir les québécois bras dessus et bras dessous que le danger n’est pas la culture anglaise ni la langue anglaise mais bel et bien les Américains, ces grands amis de nos nationalistes québécois et de leurs beaux et grands RISQUES et de même prendre leur monnaie Américaine, ma chère….. Bien à vous, John Bull.

@Honorable

Ce livre a été écrit pour prouver un point de vue. Pas pour montrer différents points de vue. De plus comme bien des auteurs qui font l’apologie d’une seule vision, son auteur demande aux lecteurs de croire sur parole ce qu’il écrit. Ainsi il avance des chiffres quant aux coûts des fusions mais il n’offre aucune source. Il faut donc le croire uniquement parce qu’il l’écrit. Pas fort … [page 15 note # 1 de la traduction française]

Mais qu’en disent ceux et celles qui étaient favorables aux fusions municipales ? Trouveront-ils cet ouvrage anglophone aussi génial que vous ?

«On a toujours tort d’essayer d’avoir raison devant des gens qui ont toutes bonnes raisons de croire qu’ils n’ont pas tort.»
[Raymond Devos]

@Drouin, réponse: OUI. Consultez Henry Aubin, journaliste à The Gazette dont le diplôme, un B.A. de Harvard, doit bien valoir n’importe quelle formation à l’UQAM. Il est très impressionné par le livre en question.

PS: il n’y a pas les chiffres arbitraires que vous mentionnez dans les notes 1 des 200 premières pages de la version originale. Je crois que vous devriez lire le livre jusqu’à la fin afin de vous prononcer ex cathedra…