Des nouvelles du «Rambonistan»

Québec doit résister aux appels du pied de Bernard «Rambo» Gauthier et de ses hommes, appuyés par les élus locaux de la Côte-Nord. La priorité à l’embauche locale ne doit pas tourner au monopole local.

rambo-bernard
Photo : La Presse Canadienne

Sur les routes de la région de Sept-Îles, quelque 150 travailleurs de la construction ont établi une frontière entre le Québec et le «Rambonistan», cette république autocratique au sein de laquelle les travailleurs locaux ont tous les droits — y compris le droit à l’intimidation.
Politique

Environ 150 travailleurs de la région ont bloqué les routes de la Côte-Nord, dont la 138, jeudi et vendredi matin. Ils ont intercepté les automobilistes, leur ont demandé de s’identifier et ont forcé les entrepreneurs qui n’étaient pas de la région à rebrousser chemin.

Le tout s’est déroulé sous l’œil impassible des agents de la Sûreté du Québec (SQ), qui n’ont rien fait pour empêcher les fiers-à-bras, en surnombre, de faire leur loi.

Les travailleurs ont une cause. Ils revendiquent la priorité à l’embauche locale sur les grands chantiers de la Côte-Nord. Il en va de la survie des familles de la région, plaide Bernard «Rambo» Gauthier, l’homme fort de la FTQ-Construction (FTQ-C) sur la Côte-Nord.

Depuis son témoignage à la commission Charbonneau, Bernard Gauthier a acquis le statut d’icône locale. Il songe même à faire le saut en politique. Quelle formation serait assez insensée pour recruter cet homme, pour qui la fin justifie les moyens ? Gauthier n’a jamais cessé de manipuler les statistiques dans l’industrie de la construction pour faire avancer sa cause et celle de ses hommes.

Sans nier les difficultés économiques rencontrées par les travailleurs de la Côte-Nord, il n’en demeure pas moins que la solution Gauthier (prioriser l’embauche locale à tout prix) ne tient pas la route. Selon les données de la Commission de la construction du Québec (CCQ), 7 780 travailleurs de la construction ont déclaré des heures travaillées sur la Côte-Nord en 2014, alors qu’il y avait près de 4 000 titulaires de certificats de compétence. Il n’y a tout simplement pas assez de main-d’œuvre qualifiée sur la Côte-Nord pour combler tous les besoins.

Selon la CCQ, il serait «irresponsable» d’ouvrir les bassins de main-d’œuvre afin d’accroître la proportion de travailleurs issus de la région. Ils seraient laissés à eux-mêmes, «sur le chômage ou l’aide sociale, une fois les grands projets achevés», note la CCQ. Le plein emploi un jour, et le chômage perpétuel le lendemain.

La solution Gauthier, si elle était appliquée, reviendrait par ailleurs à discriminer les travailleurs des autres régions, qui connaissent aussi des difficultés économiques. Les travailleurs de la Côte-Nord n’ont pas le droit de revendiquer le monopole des retombées des grands chantiers dans leur région. Cette manne doit profiter à tout le Québec.

L’embauche régionale est déjà la règle dans l’industrie de la construction, sur la Côte-Nord comme ailleurs. L’industrie attache aussi une importance à la mobilité régionale, pour combler des besoins sur de grands projets ponctuels, recruter des travailleurs qualifiés ou spécialisés, assurer une certaine équité interrégionale dans les retombées économiques, etc.

Québec doit résister aux appels du pied de Gauthier et de ses hommes, appuyés par les élus locaux de la Côte-Nord. Il ne faut pas que la priorité à l’embauche locale tourne au monopole local, au risque de voir Bernard Gauthier et ses matamores de la FTQ-Construction reprendre le contrôle des chantiers. Il ne faut pas se le cacher, il y a un jeu de pouvoir derrière les revendications si nobles de «Rambo».

Lorraine Richard et Marjolain Dufour, députés du PQ, ont réclamé une rencontre d’urgence avec le ministre du Travail, Sam Hamad, et le ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand, afin de dénouer cette impasse.

Le ministre Hamad est anormalement absent et silencieux depuis le début de cette affaire. C’est un homme politique faible, bien mal outillé pour affronter ce syndicaliste roué qu’est Bernard Gauthier. L’homme n’a pas que des défauts. Il sait se défendre, s’exprimer et rallier les gens à sa cause. Autant de qualités qui font défaut à son vis-à-vis du Travail.

Plus le ministre ignorera les revendications des travailleurs de la Côte-Nord, plus ces derniers seront tentés de recourir aux coups d’éclat et aux perturbations sociales pour se faire remarquer. En revanche, plus Gauthier et ses hommes durciront le ton, plus le ministre refusera de négocier dans un climat d’intimidation et d’affrontement. C’est un cercle vicieux dont personne ne sortira gagnant.

Laisser un commentaire

Je serais tenté de dire « Parfait! Érigez une frontière entre eux et nous et laissez-les se débrouiller seuls sans les généreuses subventions que le reste du Québec et du Canada leur octroient trop facilement ».

La méthode « Rambo » ne devrait surprendre personne. La pomme ne tombe jamais très loin de l’arbre.

Cette violence est parfaitement représentative du monde syndicaliste où le chantage, l’intimidation, les menaces, etc. font figure de norme parfaitement acceptable, voire de modus operandi.

Peut-être serait-il temps que nos socialo-gauchistes enlèvent leurs étroites œillères et qu’enfin tout le Québec se serre les coudes dans un mouvement de libération démocratique et remette en question les lois et les règlements favorisant ignominieusement les grosses centrales syndicales dont, en premier lieu, la Formule Rand!

De quelles subventions tu parles, là ? Tu vis dans un monde fantastique ou quoi ? Sur la Côte-Nord le taux de chômage est rendu à 16,9 %, alors qu’il était à à 8,4 % en 2014. Elles sont dans quoi tes fameuses subventions de Québec et du Canada ? Tu parles pour ne rien dire, chose !

Ce n’est pas parce que le taux de chômage a augmenté que la Côte Nord n’est pas une région grassement subventionnée, franchement. Au contraire même, puisque le chômage et l’aide sociale sont deux programmes payés par les contribuables des autres régions. La côte nord paye bien moins d’impôt per capita que la moyenne.

La Côte-Nord est la deuxième région du Québec à qui profitent le plus les dépenses en immobilisations des différents gouvernements par habitant. Ils sont précédés par le Nord du Québec.

Par contre, c’est l’endroit où il se crée le moins d’entreprises par habitant au Québec et en voyant votre Rambo agir comme un forcené débile, on comprend pourquoi.

Vous êtes-vous déjà demandé VRAIMENT pourquoi votre taux de chômage était si élevé plutôt que de commodément blâmer « les autres »?

Sur la Côte-Nord, si Rambo Gauthier et sa coterie ont le droit de sortir les travailleurs des autres régions à grand coup de « câlisse de tabarnak », prétextant que leur patelin est pauvre et que des étrangers volent leur job, est-ce que ça veut dire qu’un « Rambo montréalais » pourrait se pointer dans une entreprise de jeux vidéo où d’aéronautique pour jouer au gros bras et sortir les travailleurs venant de Laval, Longueuil, Deux-Montagnes ou Blainville pour redonner ces jobs à de « vrais Montréalais »? Et si on se rend compte que ces « vrais Montréalais » n’ont pas les compétences pour faire le travail, pourra-t-on exiger qu’on leur verse un salaire de 52 000$ par année pour s’occuper de la soupe?

La construction sur la Côte-Nord est subventionnée par l’impôt de toutes les régions du Québec et malgré tout, Rambo Gauthier refuse que les contribuables des autres régions puissent travailler dans la sienne. Si Rambo ne veut pas des travailleurs des autres régions, alors l’impôt des autres régions ne devrait pas subventionner les projets de construction sur la Côte-Nord, on devrait tout couper. Et quand la Côte-Nord connaîtra la pauvreté, la vraie, que des Nord-Côtiers viendront dans nos régions pour trouver un emploi, on pourra leur répondre: « décâlisse dans ta région si tu veux une job, tu ne viendras pas voler la mienne ».

Vous aurez compris que je fais de l’ironie autour de la dégoulinante philosophie « protecto-nationalo-régionaliste » défendue par Rambo Gauthier et ses sbires.

Je termine en disant simplement qu’il est ironique, voire révoltant, de constater qu’un ouvrier de la construction originaire du Saguenay peut aller travailler en Alberta, en Colombie-Britannique ou en Ontario, mais pas sur la Côte-Nord… Le Québec, quelle province formidable…

Très juste ! J’ajoute que si l’on se fit au modèle Rambo, notamment lorsque les travaux sur la Rivière Grande Baleine seront mis de l’avant, les travailleurs de la Côte Nord ne devraient pas y avoir droit, n’étant pas de la région.

Au surplus, ce qu’il ne comprend pas est pourtant facile à comprendre. Il fait beaucoup plus de dommage aux travailleurs de la Côte Nord que de bien. Quels sont les entrepreneurs qui voudront embaucher un de ces travailleurs sur un projet hors de la Côte Nord ?

Plus il gueule et plus il enlise l’ensemble des travailleurs de la Côte Nord comme étant des voyous à éviter à tout prix.

Vous écrivez ceci : « La solution Gauthier, si elle était appliquée, reviendrait par ailleurs à discriminer les travailleurs des autres régions, qui connaissent aussi des difficultés économiques. » C’est ma foi vrai !

Je vois ceci comme la parfaite illustration des politiques de la division (wedge politics) qui sévissent au Canada. Au lieu d’avoir un mouvement unitaire de tous les travailleurs et les travailleuses de la construction au Québec et idéalement du pays tout entier. Un mouvement proactif qui favorise la mobilité de la main d’œuvre en tout temps qui puisse garantir un emploi pour tout le monde année après année partout, partout, partout.

Un mouvement qui crée les conditions idéales au niveau de la formation professionnelle, puisque tous les travaux en matière de construction ne sont pas identiques. Une carte de compétence ne signifie pas que vous êtes qualifié pour tout.

On préfère « booster » des revendications purement locales et partisanes contre les intérêts économiques de tout le Québec et finalement du Canada tout entier. C’est encore une belle illustration du : « Icite à mouè tout m’est dû et touè mêle touè d’tes affâres et kriss ton camps ! »

— Ouaihhh ! C’est sûr ! On vit tous bin dans le meilleur plus grand pays au monde ! Qui pourrait encore en douter ?

Je suis en désaccord avec vous mr Myles. Vous ne connaissez visiblement pas l’homme dont vous parlez, pas davantage que la région que vous débaptisez en « Rambonistan », ce qui est « petit » de votre part et insultant pour sa population. Décidément, l’Actualité est bien en chute libre vers la médiocrité en publiant de tels torchons écrits par de simples lecteurs de statistiques… On a pas besoin de gens qui désinforment en utilisant des termes méprisants pour monsieur Gauthier et les nord-côtiers. Allez voir vous même sur place peut-être ? Et qui êtes vous au juste ? Dans l’espérance de vous entendre vous rétracter, David.

Laissez-moi vous dire une chose Brian. Parce que oui, lorsqu’on écrit des conneries pareil, on laisse tomber les règles de politesse. Venez ici, vivez ici. Apprenez à connaitre les gens, ce qui se passe ici. Déménagez dans notre région et vivez comme nous vivons. Parlez à vos voisins, discutez avec les familles et surtout ouvrez vos oreilles et regardez plus loin que le bout de votre nez. Ici, les gens se suicides, les familles perdent leur maison, les gens n’ont pas d’emploi et le taux de chômage ne fait qu’augmenter. Ici, il y aurai de quoi faire une belle région si les gens d’ICI avait droit à la TOTALITÉ de NOS emplois (à compétence égale). Les gens souffrent et la région se meure. Bernard Gauthier à décidé d’être la voix pour ceux qui ne le font pas. Il a décidé de prendre parole pour notre patelin qui souffre. Dépeindre un tableau sur un homme qui travail fort pour sa région, sans même savoir de quoi vous parlez réellement… C’est paraître idiot aux yeux des gens qui savent. Les gens ont voulu être politiquement correct. En haut, les vestons cravates s’en moquent. Ils en ont rien à foutre des régions et ce n’est pas pour rien qu’ils veulent les fermer. Un moment donné, les gens se fâchent, les gens s’unissent et les gens EXIGENT ce qui leur revient! Bernard obligent personne à se lever, ils aident les gens à s’affirmer et prendre le front pour obtenir de notre région quelque chose de plus beau. Si c’était NOS HOMMES qui étaient en haut notre région irait beaucoup mieux…Monsieur le Ministre devrait se faire une chose, ce n’est pas avec une région pauvre, pleine de ressources, que l’économie roule et que son CALISS (oui le terme est bien choisit) de déficit zéro sera atteint. Tuer les gens à petit feu ne fera pas de nous une population plus heureuse et plus apte à faire rouler l’économie. En bon Québecois, votre torchon servira de papier de toilette aux gens d’ici 😉

@ Karolane,

Je perçois votre amour pour Bernard Gautier. Heureux homme d’être tant aimé. Mais disons que pour les personnes qui comme moi vivent ailleurs au Québec et qui n’ont même pas assez d’argent pour mettre suffisamment de gas dans leur char pour s’en venir jusqu’à chez vous….

Je dois vous dire que les « coups de gueule » de Bernard Gauthier et ses méthodes intimidatrices accompagnées de comparses musclés, que cela ne me donne pas une image très positive de ce qu’est la Côte Nord. Je pense que compte-tenu de votre éloignement, vous n’avez pas la moindre conscience de ce qu’est la condition humaine partout au Québec.

Si j’ai de la compassion pour ceux et celles qui n’ont pas d’emploi. Je trouve que ceux qui ont une job par chez-vous, que c’est gens-là ne sont pas trop à plaindre, même un manœuvre gagne mieux que bien des bacheliers ailleurs. Venez-voir les salaires dans la Grande Région de Montréal ! Cela vous donnera peut-être une idée sur comment nous vivons.

Peut-être que le problème en Côte-Nord, c’est que vous n’êtes pas assez solidaires entre vous et que la « vertu », n’est probablement pas un mot issu de la langue française pour vous, pas plus que le partage ou le sentiment d’appartenance à un tout.

vous faites du journalisme de bas étages…..un torchon, rien de moins………Rencontrez Bernard Gauthier en face et vous aurez un autre son de cloche……pauvre « revue Minus » Vous pouvez bien être en déclin…….vous êtes langues sales, comme Duhaime et Fillion…..Au moins, prenez la peine de me répondre, si vous avez l’audace de le faire………………..

Oui tu as parfaitement raison on est pas asser pour combler tout les emplois mais le problème n est pas la sur les 4000 travailleurs seulement 20% on travailler a la romaine donc 80% ont pas travailler du tout car la situation ds les autres régions ne necesite pas d engager les travailleurs d autres régions mais avec vos chiffres si les 4000 travailleurs aurais travailleurs dans leurs régions y aurrais quand même pres de 40% de travailleurs de l extérieur et la la situation ne serait pas rendu la donc avant de sortir de chiffre evaluer donc la situation avant d emette de conclusion erronées

Vous dites n’importe quoi car vous n’êtes pas concerné. Les gens là-bas veulent travailler et demandent la priorité d’emploi et je trouve que c’est justifiable. Vous feriez la même chose si vous demeuriez là-bas arrêtez vos hypocrisies et vos publications de bas étage sur le dos des gens de la côte nord pour vendre votre torchon.

Non seulement Bryan Miles s’en prend aux syndicalistes de la Côte Nord qui ne veulent que travailler et nourrir leurs familles mais, en plus, Bryan Miles traite le ministre Sam Hamad d’incapable, de faible et de mal outillé pour faire face aux syndicats. LOL C’est l’art de se mettre à dos à la fois les syndicats et le gouvernement. LOL Bryan Miles devrait lire »Comment se faire des amis » de Dale Carnegie. Pauvre lui !

Sérieusement, c’est le pire «torchon journalistique» qu’il m’a été donné de lire… Un vrai journaliste va sur le terrain… s’informe… questionne… interroge… et prends le temps de voir les deux côtés de la médaille. Ce que je perçois de ce texte, c’est un journaliste (??!!) qui a lu d’autres nouvelles déjà parues, puis a bâti un texte à partir de ceux-ci… en prenant soin d’y ajouter «ce qui fait vendre». Peu importe si ça nuit… pourvu que j’aie ma paye… Sincèrement, il y a du métier qui se perd et ça me désole énormément.

Je lis les commentaires ce matin et je constate que Rambo a commandé à ses bergers allemands « attaque » l’Actualité et ces chiens de garde, comme tout bon molosse fanatique, se précipitent agressivement sur la victime sans aucun questionnement, pressés qu’ils sont de protéger leur « maître », aussi brigand et gredin soit-il, pourvu qu’il « défende » de la région.

C’est con.

Votre Rambo fait intégralement partie du problème et ne représente aucunement la solution. Les sociétés qui œuvrent dans votre région le font de façon LÉGALE et ne semblent pas du tout pressés de faire affaire avec les sbires de cet énergumène dont l’intimidation et la violence semblent être les principales « qualités ».

Ça vous intéresse de faire affaire avec lui? Fermez vos frontières et séparez-vous du Québec et de tout ce que le reste du pays vous octroie généreusement. Partez votre propre société et engagez les « gros bras » de Rambo dans vos chantiers et ils vous menaceront, vous vandaliseront, vous malmèneront et finiront par gérer ce qui restera de votre chantier comme ils l’ont fait avant que la police s’occupe enfin de ces vandales syndicaleux.

Intéressant de proposer aux régions de se séparer. Je crois que les régions s’en tireraient très bien. Pensons par exemple à l’hydro-électricité. C’est les rivières des régions qui fournissent l’électricité exportée. C’est le bois des régions qui permettent aux villes de se construire. Pensons à l’industrie de l’eau. Les régions n’ont qu’à se pencher pour la puiser. Avec plus de pouvoir, je crois même qu’ils s’en tireraient mieux que Montréal. L’aire industrielle est en déclin à Montréal, les coûts des maisons est indécent à Montréal. Le coût des loyers, n’en parlons pas. Une des forces de Montréal est son port mais les régions pourraient s’en bâtir. Les eaux territoriales du fleuve pourraient rapporter aussi aux régions en chargeant des droits de passages. Une autre force de Montréal est son aéroport. Mais les régions aussi en ont. Les redevances des mines leur reviendrait. Ça serait probablement difficile au début comme pour tous les nouveaux pays. Mais après réflexion, je ne suis pas certain que vous laisseriez allez si facilement les régions. Il y a un rapport de force non-négligeable. Ne les tentez pas trop 😉

Tous les produits que nous fournit la Côte-Nord, TOUS peuvent être facilement achetés ailleurs que là bas et probablement moins cher parce que non-subventionnés.

Sans la clientèle et les généreuses subventions de Montréal, la Côte-Nord est en faillite. D’ailleurs, il est de notoriété publique et ce, depuis longtemps, que Montréal est la locomotive économique du Québec et non la Côte-Nord.

Il y a longtemps que l’ère industrielle de Montréal a été en grande partie remplacée par l’ère électronique.

Montréal pourrait être économiquement auto-suffisante. Pas le reste du Québec. La moitié du Québec y vit et y prospère.

Et l’électricité on l’a frait en transformant le pont Champlain en barrage par exemple? Bonne idée de recyclage!

Quand on voit ce qu’on voit et qu’on sait ce qu’on sait, on a bien raison de penser ce qu’on pense. Pierre Dac

La Baie James et les Chutes Churchill ne font pas partie de la Côte-Nord à ce que je sache non?

De Maci1 à Manic 5, Manic étant pour Manicougan ainsi que la Romaine 1,2,3,4 ainsi que Bersimis 1 et 2 si ce n’est pas sur la Côte-Nord, ça doit-être en Afrique alors? Mais en Afrique du Nord!
Il y a-t-il des outardes en Afrique du nord? Parce qu’il y Outardes aussi: 2,3,4.

Quand on veut absolument avoir raison, il arrive souvent que l’on dise n’importe quoi François1.

@François 1. Le reste du pays profite sans compter de la Côte Nord et du Nord pays. L’essentiel de son électricité y est produite. L’essentiel des ressources naturelles métaux, forêt, poissons y sont récoltés. Mais ses routes sont les plus mal développées, ses liens de communications -radio, télé, internet- les plus faibles. Ses équipements de santé et d »éducation sous développés. Pendant ce temps là. Montréal et Québec sont subventionnées sans compter: plus de 10 milliards de $ pour les hopitaux universitaires de Montréal -CHUM, CUSM, JEWISH, STE-JUSTINE- et de Québec. Les routes et autoroutes de ces villes entretenues à coup de milliards de $ chaque année. Les écoles, collèges et universités privés et publiques présents partout dans ces deux régions. La création d’emploi subventionnée: Pas un emploi créé dans la grande entreprise de ces régions qui ne reçoit pas son petit 10K$, pas une de ces entreprises qui ne touche pas ses petits millions pour infrastructures, construction, congé ou en-lieu de taxes. Pendant ce temps là, la route vers Blanc Sablon promises depuis 60 ans arrête à Natashquan. La priorité d’embauche promise par Charest lors du dévoilement du projet de la Romaine en 2009 ne fut pas respectée. Le déboisement des zones innodables suite à l’érection des barages abandonné: à prévoir d’ici 10 ans une augmentation des taux de mercure due au pourissement de la matière ligneuse noyée, taux de mercure qui s’observera dans les eaux côtières et dans la chair des espèces marines. .

J’ai pas été 6 ans au UBC, défendre ma thèse pour obtenir mon doctorat et me faire dire en sortant que je vais vivre au «Rambonistan». La question du chômage sur la Cote-Nord est très complexe. L’étément qu’il ne faut pas oublier, c’est qu’il y aurait assez de travail normalement pour baisser de 50 à 70% le taux de chômage actuel. Dans un élan de générosité, on propose d’offrir du travail aux gens des autres régions, parce que la nature est bien grasse ici, il y a plus de ressources que nécessaire. La générosité s’est transformée en abus très rapidement! Pour un citadin comme vous monsieur Myles, c’est difficile de comprendre ce que crever de faim dans le bois va causer comme détresse psychologique, mais je vous assure que les gens dans le coin sont tendus comme un élastique. La SQ n’a pas réagit pour les mêmes raison que la crise d’Oka (il y a plusieurs réserves ici aussi…), des étudiants en colère c’est une chose mais des dizaines de milliers de travailleurs physiquement et psychologiquement exténués c’est une autre affaire

Pas d’accord avec l’article . Faut protéger les emploi dans nos régions , sinon le monde de l’extérieur vont venir travailler chez nous et nous on fait du chômage.

Négocier avec RAMBO ( Bernard Gauthier ) c’ est se rabaisser aux plus basses interactions régionales! Si les travailleurs de la côte nord sont si compétents et sont si proactifs dans leur prestations de travail pourquoi doivent t’ ils dépendre de ce molosse pour négocier les intérêts économiques de toute la région!! Non je regrette si j’ étais ministre a la place de Sam Hamad je me tiendrait loin de ce gars -la !! Ou sont les autres témoins économiques de cette région? Sont-t’ ils pris en otage par cet énergumène?

Sam a de la misère à dire trois mots sans faute!
Mais il sait que les gens de Québec aiment le hockey, c’est un début!

J’ écris rapidement, c’ est vrai par contre je ne suis pas a la retraite et sans doute je pourrais m’ améliorer! L’ important je crois est que vous me compreniez bien! Et je pense que oui.

Étant à la retraite, mais surtout parce que j’ai décidé de prendre le temps d’élaborer d’avantage sur votre réplique.
Faire des phôtes n’a rien à voir avec une retraite, avec la retraite, avec avoir le temps ou non, ou quoi d’autres qui sont comme un grand nombre de vos conclusions qui n’ont pas comme dise des jeunes: « pas rapport ».
Même à la retraite, « probablement » à cause du ralentissement de mon cerveau, il me semble que j’ai plus de difficultés à écrire sans fôte d’un premier jet et sans me relire. Comme il m’arrive souvent de ne pas me relire, ou de le faire plusieurs fois, je constate encore des phautes après avoir laissé mon commentaire. J’utilise maintenant plus souvent mon Antidote, et malgré cela, il arrive encore d’en laisser passer.
Je pourrais aussi l’expliquer à cause de mes problèmes visuels qui s’accentuent et qui par moment rendent le texte comme « embrumé »…

Quoi qu’il en soit, apprendre les règles de l’écriture et avoir la rigueur de les respecter c’est comme pour toutes les sortes de règles et même des lois, c’est avant tout une question de volonté, avant ou pendant la retraite, toute sa vie.

Et pour revenir au sujet de ce billet dans le sens de mes commentaires ne serait-ce qu’un moment, il ne fait aucun doute que trop d’entrepreneurs sur la Côte-Nord et ailleurs aussi, dans la construction comme dans d’autres secteurs aussi, ont la rigueur versée avant tout dans le sens unique et primordial de leurs intérêts, avec peu de respect pour les autres, et en agissant comme s’ils avaient pris une retraite à vie comme une pause du respect et de l’application des règles et des lois.

La rigueur s’applique ou non, tout au long de notre existence et pas seulement à la retraite et ce n’est surtout pas une question de temps.
Couper les coins ronds, c’est comme votre: « L’important, je crois, est que vous me compreniez bien! Et je pense que oui. », et peut expliquer votre philosophie générale!
C’est un peu la philosophie de trop d’entrepreneurs qui pour eux cela doit-être: pourvu que le travail se fasse! Avec cette approche, des viaducs sont aussi tombés!

Le privilégié de la nature qui est myope d’un oeil, presbyte de l’autre et qui louche de surcroît, n’a aucune excuse de ne pas se rendre compte dans le même instant de ce qui se passe autour de lui.
Pierre Dac

Avant de lire l’article, en cliquant sur le lien dans le courriel reçu y menant, le titre m’inspirait un billet de Pierre Duhamel.
Il semble bien que j’aie fait erreur.
Pierre Duhamel sort de ce corps, de ce blogue, de la tête de Bryan Miles.
Non, y se passe rien.
L’Actualité a-t-il donné des directives pour que tous ses articles et billets aillent dans le même sens? Pire, pour que tous oublient toutes les facettes d’une situation?
Ouin, c’est vrai que j’ai cessé de renouveller mon abonnement il y a près de 5 ans, en grosse partie à cause d’une teinte penchant trop souvent sur le même bord.
Mais il faut se méfier des perceptions. Je ne lis pas tout, surtout sur les blogues de l’actualité, trop de sujets ne m’intéressent pas et il y a aussi le temps.

Une chose est certaine depuis que je lis ou que j’entends sur notre Rambo National, il arrive souvent que mes oreilles rougissent.

Pourquoi?

Parce qu’on se sert de ce Rambo à toutes les sauces, de sa vulgarité, de son tempérament, de sa violence et de quoi d’autres?
Mais trop souvent on en oublie des bouts de l’histoire qu’il nous répète. Comme par hasard c’est toujours le même.
On garde ce qui fait notre affaire.
Ainsi quoi de surprenant dans les propos d’un François dernier? C’est le contraire qui serait surprenant. On connait tous ses ennemis jurés: le PQ, le Bloc, les BS, les nationaleux, les syndicaleux, etc.
Un peu plus surprenant ce manque de recherche et l’utilisation de raccourcis simplistes de la part de Serge Drouginsky. Et deux fois à la place d’une.
Mais ce manque de professionnalisme de la part de l’auteur de ce billet: Brian Myles? C’est beaucoup plus dérangeant! Sans toujours être d’accord avec ses positions, je le voyais à chercher, à trouver et à exposer les situations avec plus de justesse sinon de justice.

Ainsi sur ce sujet comme c’est souvent le cas on expose et explique, on s’étonne voir se scandalise que sur une partie de la problématique! On veut abattre le messager par tous les moyens. On veut escamoter le message, pire le remplacer. On ne veut pas admettre certaines choses qui autrement nous dérangeraient. C’est la chasse aux sorcières. Gens de la Côte-Nord, Bernard Gauthier en tête, taisez-vous donc, entrez chez vous, ce que vous dites n’existe pas! Si ça existe, on ne veut pas l’entendre. Ça demanderait trop de changements, trop d’efforts. On veut regarder notre tv tranquille, mais on ne veut pas savoir si ceux qui font que c’est possible sont bien traités ou maltraités, qui, que, quoi, comment! On s’en fout! Si je peux regarder ma tv c’est que tout le monde fait ce qu’il faut. On est content!
Vous autres?
Ben c’est pas notre problème!
Si vous chialez?
C’est certain que vous avez tord!

Ici comme ailleurs, à l’écrit, au parlé et au visuel, à part si on l’entend directement de la bouche du principal instigateur de tous les maux et même des mots: les plus mauvais bien sûr: Rambo selon certains, plusieurs, de trop nombreux commentateurs à 2 sous (c’est vrai, cent = mauvais exemple, car ils n’existent plus et les commentateurs sont toujours bien présent: par devoir je présume!), pardon à 5 cents, lorsqu’on la pas escamoté. C’est très vendeur que d’attirer l’attention de ceux qui comme des mouches sont avides … de: choississez en toute liberté votre expression préférée, de scandales, de violences, de chantages, en ne parlant que de celui qui ose affronter les adversaires, même ceux qui ne devraient pas en être, soit tous ceux qui peuvent tout régler partout, et pour tous, rapidement, facilement, simplement et sans effort aucun et surtout pas en faisant travailler un tout petit peu leur cervelet pour comprendre un peu toutes les facettes de l’histoire … pourvu qu’on ne parle pas de la leur qui est toujours « pas pareil » ! Ils croient et s’inspirent des commentateurs de profession, surtout si c’est pour condamner les autres d’une quelconque façon!

Or, ici, sur ce sujet, quand est-ce qu’on nous parle de ce que Bernard Gauthier (même si on ne se connait pas, tu me permettras de t’appeler Bernard sans le Monsieur?) nous souligne à chaque fois qu’il a pu s’exprimer publiquement, alors qu’on escamote la question à chaque fois qu’on l’interview, comme si on avait la mémoire courte sur le sujet, sur ce sujet, mais très longue sur tout le reste: c’est-à-dire le manque de respect des règles et des lois par les, je corrigerai par des, entrepreneurs, qui en grand nombre transgressent à tour de bras des règles et des lois?

Ne serait-ce que de cela, et si ce n’était que des fabulations de Bernard Gauthier et de ses suiveux (pour dire comme plusieurs) serait-on ici a en parler? Depuis aussi longtemps?

Pourquoi s’il manque près de 4000 travailleurs locaux selon les dires de la CCQ rapportée ici par Brian Myles, le chômage est-il aussi élevé dans cette région?
Pourquoi ses travailleurs et Bernard Gauthier bloquent-ils une route ainsi?
Pourquoi des politiciens locaux les appuient-ils?
Tous ses gens sont en manque d’affections, de se faire voir, de popularité, de condamnations de lecteurs au nez coupé de l’Actualité les empêchant de sentir plus loin?
Bernard Gauthier ne serait-il pas en manque d’un travail pour des travailleurs par hasard?
Donc, les travailleurs de la région ne seraient-ils pas en manque d’un travai par hasard?
S’il manque plus de la moitié de la main-d’oeuvre nécessaire au local, comment se fait-il qu’un aussi grand nombre ne travaille pas?
S’il manque plus de la moitié de la main-d’oeuvre nécessaire au local, comment se fait-il qu’un aussi grand nombre ne travaille pas?
Je me suis répété pour ceux qui sont dures de comprenures!

Sur la Côte-Nord et ailleurs, sur la construction et dans probablement tous les domaines, des employeurs, des entrepreneurs qui coupent les coins ronds, qui transgressent les lois et les règles pour un plus grand profit, ce n’est pas ça qui manque.
Êtes-vous tous des amnésiques?
La commission Charbonneau ne vous a rien appris?
C’est sans compter que la commission avait été passablement limitée par Jean Charest. Comme par hasard, ce matin on apprenait qu’un autre de ses collaborateurs importants est dans l’eau chaude à cause de son travail à l’AMT. Tiens donc, un autre!

Quelqu’un peut m’expliquer comment un entrepreur de l’extérieur de la Côte-Nord qui respecte les règles et les lois, toutes les règles et toutes les lois peut faire du profit en faisant des offres plus bas que les entrepreneurs locaux?
Entrepreneurs concernés: j’attends votre réponse!
Quelqu’un d’autre de crédible peut me répondre? Ce qui exclus plusieurs qui ont déjà des idées préconçues, irrespectueuses, mais sans fondement qui se sont prononcé ici, peut me répondre intelligemment, respectueusement et avec pertinence?

P.-S.: à Monsieur Bernard Gauthier: je suis de Montréal, je suis un pauvre retraité avec des revenus minimums, mais j’ai des expériences dans différents domaines, parfois du côté des syndicats et d’autres des patrons, avec mes bras et avec ma tête: « mon cerveau surtout », ça vaut ce que ça vaut, mais tout de même: ne lâchez pas la situation, ça prend des gens solides, qui ne se laissent pas impressionner, qui parlent fort lorsqu’il le faut, qui foncent aussi et malheureusement il est rare que les situations injustes s’améliorent d’elles-mêmes et sans casser des pots (au sens figuré), malheureusement sans brasser des cages; ceux qui en profitent appuyés par les élus, se servent très souvent à tord des lois à leurs profits et ne sont pas prêt à changer quoi que ce soit facilement; Bonne Chance à tous!

à Madame Lemieux: faites votre job: débusquez les contrevenants! Vous avez dit il y a quelques jours que vous en aviez les moyens, alors montrez-le nous!

à Serge Drouginsky: facile de blâmer derrière son clavier, mais dans toutes les conditions de la température, des intempéries, assis aux commandes d’un mastodonte sur roues pesant des tonnes, ça prend plus qu’un tapeux de pitons pour en garder le contrôle et de diriger ses appareils sans tous casser. Si les fluettes de bureaux de Montréal ont aussi leurs utilités, les travailleurs concernés en ont tout autant et à cause du travail qu’ils font, comment ils le font et là où ils le font, commandent des salaires en conséquence sans compromis et sans transgression. Sans eux et « leurs gros bras », à Montréal on s’éclairerait encore à la chandelle et quoi d’autre?

Ouin! Tu m’ as sans doute oublié dans tes jérémiades!!! Vu que ça fait 5 ans que vous n’ êtes plus abonner a l’ actualité, il faudrait peut-être cesser d’ écrire dans le blogue car si je comprend bien votre message vous êtes allergique aux opinions et aux gens qui ne pensent pas comme la religion gauchiste progressiste !! En gros c’ est pourtant si simple personne n’ est intéresser a travailer avec Rambo et ses matamores qui se croit les propriétaires de l’ économie de la Côte nord!!

Votre réplique est fort intéressante beauly02 surtout au niveau de vos conclusions et de vos conseils.
Je cesserai donc d’écrire sur le blogue de l’Actualité.
N.B.: Je ne reproche pas les idées que je partage pas, mais celles élaborer par un professionnel des communications qui escamotent une partie du message pour construire des reproches à partir de seulement ce qui les sert.
Rambo est tout ce que vous lui reprochez, je peux vivre avec ça.
Mais le portrait est incomplet.
Il est le messager.
Dans son message, il y a ma question qui est majoritairement escamotée par les professionnels de la communication écrits, parlés et visuels: les entrepreneurs qui ne respectent pas les règles et les lois! Et ça, c’est drôlement le plus important après les jobs que les locaux n’obtiennent pas.
P.-S.: Désoler de vous avoir oublié; je ne pensais pas vous froisser ainsi et que j’avais autant d’importance pour vous; vos opinions basées sur des raccourcis ne menant absolument pas aux conclusions que vous apportez ne valent pas la peine de s’y attarder; mais si vous y tenez, je ferai un effort la prochaine fois!

« Je cesserai donc d’écrire sur le blogue de l’Actualité. » (sic)

ENFIN!

Ça fait combien de fois que vous nous promettez ce bienfait sirdecelles?

J’espère sincèrement que cette fois-ci sera la bonne…

Autre chose qu’il ne faut pas oublier: le haut taux de chômage sur la Côte-Nord est en grande partie causé par le passage catastrophique du Parti Québécor à Québec.

Rappelez-vous, ce parti bourré de diplômés en sciences molles pas de maths et leur Martine Ouellet en tête ont tout fait pour faire fuir les compagnies d’exploitation de richesses naturelles tout en empoisonnant les relations avec les futurs investisseurs.

La réputation du Québec en a pris un bon coup à l’époque et ça prendra des décennies pour se sortir de ce merdier.

Mon cher rambour tu na pas opérer beaucoup d’équipement lourd ( grue ) dans ta vie , je serais vraiment gêner de te donner la responsabilité d’en opérer une , je me demande même a tu déjà travailler ??????