Des paroles qui coûtent cher

Activisme politique et services subventionnés ne font pas toujours bon ménage. La Fédération canado-arabe (FCA) vient de le découvrir à la dure.

Le gouvernement Harper ne renouvellera pas la subvention de 2,1 millions, venue à échéance à la fin mars, qu’il versait à la Fédération pour donner des cours d’anglais aux immigrants de la région de Toronto. Pas plus qu’une autre subvention d’un demi-million, qui, elle, viendra à échéance en mars 2010. Le ministre de l’Immigration, Jason Kenney, juge le discours de la FCA « antisémite » et l’accuse de faire la promotion d’organismes terroristes. « Ces allégations ne sont pas fondées », rétorque dans un français impeccable Mohamed Boudjenane, directeur général de l’organisme, qui conteste cette décision devant la Cour fédérale. Les coupes réduiront de moitié le budget de la Fédération, qui chapeaute 23 associations, dont 5 au Québec, et fait la promotion des intérêts des Canadiens d’origine arabe.

Votre site Web héberge des vidéos du Hamas, une organisation classée terroriste par le Canada. Il y a quelques mois, votre président, Khaled Mouammar, a traité le ministre Kenney de «pute professionnelle qui soutient la guerre». Abusez-vous de la liberté d’expression?
— M. Mouammar s’exprimait pour dénoncer les violences à Gaza dans un contexte très émotif et a repris l’expression utilisée par un académicien juif réputé, Norman Finkelstein, pour décrire des gens qui vendent leurs principes au plus offrant. C’est un langage malheureux et la Fédération le déplore. Les vidéos ne font pas l’apologie du terrorisme : l’une plaide, par exemple, le fait que le Hamas a été élu démocratiquement. Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont des gens de la communauté internationale, comme Jimmy Carter et Desmond Tutu. J’ai beaucoup plus de respect pour ces gens-là que pour Jason Kenney.

Le Hamas prône la destruction de l’État d’Israël et organise des attaques contre des civils. Êtes-vous à l’aise avec cela?
— Notre fédération existe depuis 42 ans et n’a jamais remis en question l’existence d’Israël. Elle a toujours fait la promotion de deux États indépendants vivant en paix. Le Fatah et le Hamas négocient un gouvernement d’unité palestinien. Est-ce que le Canada va négocier avec une moitié du Conseil des ministres et refuser de parler à l’autre ?

Pourquoi les contribuables canadiens paieraient-ils pour votre organisation?
— Notre école, en banlieue de Toronto, a enseigné l’anglais cette année à 700 nouveaux arrivants, un peu comme les COFI, au Québec, à une autre époque. Nous aidons également les gens à s’intégrer en trouvant un emploi. Les Canadiens d’origine arabe aussi paient des taxes et ont droit à des services. Les fonctionnaires qui ont décidé de financer ce programme avaient de bonnes raisons de le faire. Mais le ministre Kenney nous dit que si on tient des propos qu’il juge incompatibles avec sa vision, si on ne pense pas comme lui, il va nous punir. Ce n’est pas très canadien. C’est du fascisme. Et c’est idiot.