Dessinez avec nous le Québec de 2020

Noël approche, alors j’ai décidé de nous faire plaisir, à vous, internautes, et à moi, en nous adonnant à un petit jeu politique: dessiner, deviner, prédire ce que sera la Québec de 2020. Un complément, en quelque sorte, au numéro du magazine maintenant en kiosque: Guide de survie aux années 2010.

Illustration: Alain Reno
Illustration: Alain Reno

J’ai donc imaginé une dizaine de questions de sondage. Les premières, plus sérieuses. Les autres, moins. Les dernières, pas du tout. À mesure que vous répondrez aux questions, vous pourrez voir comment vos prédictions se comparent à celles de la totalité des électinternautes.

Donc, dans un premier temps, rendez-vous ici pour répondre aux questions: et avisez-en vos réseaux, pour augmenter l’échantillonnage. N’oubliez pas de répondre aux deux parties du sondages.

Puis, à compter de lundi, j’afficherai un petit billet « Le délice de la question » ou je donnerai mon avis sur la première question et vous inviterai à en débattre sur le blogue, comme vous le faites si bien et en si grand nombre.

Alors prêts, partez, à vos prédictions !

ADMIN : Le sondage est maintenant tout à fait fonctionnel. Merci de votre patience et merci à ceux qui nous ont signalé les pépins techniques.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

17 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Cher M. Lisée,

Je refuse de répondre à votre sondage dont je trouve les questions vaseuses pour ne pas dire frôlant l’insignifiance.
Par exemple, nous nous dirigeons vers une Louisianne/Acadie du Québec, mais le dire sous-entend notre défaite, notre incapacité à dire Oui au prochain référendum. Une déchéance qui fait mal au coeur. Où sera rendu M. Dumont ou M. Labeaume dans 10 ans: cela ne me fait pas un pli sur la bedaine. Vraiment, je m’en fou comme l’an quarante. Heureusement que vous ne travaillez pas pour une firme de sondage.

Daniel Roy, C.A.

Le Québec en 2020 s’il réalise son indépendance sera francophone aura réintégré sa morale catholique vitale et sera ouvert sur le monde d’une façon on ne peut plus original .
Le Québec en 2020 s’il reste aux mains des colonisateurs fédéralises sera de plus en plus anglophone sectaire et fermé sur le monde pour s’ouvrir essentiellement sur le matérialisme anglosaxon et la crétinisation des esprits et sera un muling pot individualiste à la canadian et à la USA

Je prévois qu’avec la reprise de l’activité solaire et du peak de son cycle de 11 ans, conjugué avec un ou deux El Nino, le réchauffement climatique deviendra un peu plus réel pour beaucoup de monde. À voir autour de 2015-16…

D’un autre côté, la demande croissante en pétrole ainsi qu’une pénurie de plus en plus évidente de celui-ci feront exploser les prix dans toute l’industrie pétrochimique. Ceci aura pour effet de gonfler magistralement le coût de la vie et éternisant, voir aggravant la crise économique actuelle. Les taux d’intérêt sur la dette américaine vont faire gonfler démesurément celle-ci. Devant le mur, Obama devra augmenter les impôts, ce qui entraînera un soulèvement ou à tout le moins de grandes tensions populaires. Palin se ramassera présidente. J’entrevois la possibilité d’une sécession. De plus, alors que la Chine les pressera de rembourser la dette, les américains se tourneront partout ailleurs pour gratter la moindre cenne. Cela implique peut-être un acharnement militaire en Afghanistan pour la construction du pipe-line depuis la mer Caspienne.

L’urgence énergétique et le virage un peu tardif qu’aura provoqué Obama vers les énergies vertes aura pour conséquence une demande toujours croissante des américains pour l’électricité du Québec, dont le prix n’en finira plus de gonfler pour diminuer la demande de NOS foyers québécois énergivores et permettre plus d’exportation. Les américains pourraient même être tentés de faire une offre pour l’achat d’Hydro-Québec. La dette du Québec pourraient être un argument de taille…

De plus, l’explosion du prix des hydrocarbures rendra prohibitif le transport aérien. Le fameux TGV de Labeaume deviendra alors un atout majeur dans le transport des personnes.
Devant faire face à une hausse du coût de transports, les économies recommenceront à se recentrer sur le local, freinant, voir diminuant nos importations de la Chine et d’outre-mer.

La Chine dans son manque énergétique criant, ralentissant et peut-être stoppant même sa croissance pensera expansionnisme, voir colonialisme. Je ne serais absolument pas surpris de les voir entrer à leur tour en terre Afghane pour se donner accès à ce fameux pétrole Caspien…

Ici au Québec, l’immigration continuera à bon train. La seule chose qui ralentira peut-être l’ allophonisation de Montréal sera l’immigration musulmane. Les accommodements raisonnables redeviendront un enjeu à mesure que les irritants se manifesteront de plus en plus fréquemment. Nous aurons ce fameux débat sur les minarets, puisque nous nous écrasons si facilement devant les étrangers…
Montréal sera perdue. Un no man’s land. La souveraineté deviendra caduque. La population francophone sera poussée à l’extérieur de l’île et Québec prendra encore plus d’expension et de croissance. À mesure que les régions continueront de se vider vers les villes, et plus spécialement Québec, celle-ci verra une affluence croissante de l’immigration à son tour.

Devant NOTRE dette, nous nous trouverons nous aussi face à des choix déchirants: des services sociaux DEVRONT sauter, mais cette purge n’allêgera aucunement le fardeau fiscal des contribuables. Même si l’ADQ s’est effondrée, les courrants de droite économiques gagneront en force et en appuie au cours de la décénie. Mario Dumont pourrait être tenté à nouveau, mais seulement si le contexte est nettement favorable. Il a déjà beaucoup donné.
Je suis très pessimiste quand au courage politique du gouvernement Charest. Je crois que même face au mur, nous nous obstinerons à persister dans la voie complaisante et dépensière actuelle.
Évidemment, tout ce que je viens de dire ne se produira pas intantanément. Mais certains mouvements que j’ai décrit se mettront progressivement en marche au cours de la décénie.

@Daniel Roy, C.A. (#1)

Règle générale, je n’éprouve guère de respect à l’égard de ces vaniteux qui croient devoir afficher leurs titres universitaires, même quand il s’agit de commenter une recette de tarte aux pommes.

Mais pour vous, je vais faire exception.

Les chiffres, ça vous va bien – peut-être… Mais pour ce qui est de la capacité d’extraire la substantifique moelle qui se cache derrière une question en apparence anodine, on repassera!

« Je refuse de répondre à votre sondage dont je trouve les questions vaseuses pour ne pas dire frôlant l’insignifiance… Où sera rendu M. Dumont ou M. Labeaume dans 10 ans: cela ne me fait pas un pli sur la bedaine. Vraiment, je m’en fou comme l’an quarante.

Se demander si dans 10 ans Jean Charest sera premier ministre du Qc pour un 6e mandat, premier ministre du Canada ou millionnaire, c’est vaseux?

Pour un comptable, peut-être…

Mais pour qui sait lire entre les lignes, voici les questions « invisibles » à l’oeil:

a) Cette corruption endémique, au sujet de laquelle Charest refuse de lancer une vraie enquête susceptible d’y mettre fin, aura-t-elle fait de lui un millionnaire? Pour moi qui ne suis pas un C.A., nais un ancien plaideur tortionnaire de témoins récalcitrants, ça suggère des tas de sous-questions auxquelles j’aimerais bien soumettre ce nouveau millionnaire, le cas échéant…

b) John James Charest aura-t-il vaincu les tribuns séparatissss dans un débat pré-référendaire et sera-il alors perçu comme un Capitaine Canada susceptible de succéder à Stephen Harper à la tête du Parti Conservateur du Canada – et de devenir « premier » ?

c) John James aura-t-il au contraire été contraint à l’exil en Canada après un référendum favorable au « OUI »?

Ce n’est ici qu’un aperçu des réflexions que m’ont inspiré ces questions qui pourraient sembler oiseuses a un béotien, j’en conviens…

Daniel Roy réagit comme un vrai comptable …c’est pas grave: généralement ,ils sont plus des numéros 2 dans une organisation qui exige de la planification stratégique: donc de la vision, de la profondeur et de la nuance.
Joyeux Noel

.. et je veux ajouter que j’ai voté OUI aux derniers referendums et – si Dieu me prête vie- je voterai OUI au prochain mais , je crains que je perdrai encore…pcq les Québecois, nous ne nous aimons pas assez:
Le Devoir: tirage 24,000
J de Mtl: 300,000
Occupation double: 2MM de téléspectateurs
Nous avons eu des chefs qui avaient le talent et l’envergure de grands chefs d’état:
ça ne nous a menés nulle part:
Levesque, P.M. Johnson, Bouchard, Parizeau, Landry.
J’ai 12 petits enfants: ils sont plus apolitiques que mes enfants.
Les héros sont fatigués.

« Le Québec en 2020 s’il réalise son indépendance sera francophone aura réintégré sa morale catholique vitale et sera ouvert sur le monde d’une façon on ne peut plus original »

Monsieur MichelG, Morale Catholique Vitale?!?!Mais de quoi parlez vous? Puis ensuite vous parlez d’ouverture sur le monde.

C’est plutôt obtus comme vision du Québec.

Je vote pas pour ca à un référendum, la morale catholique vitale. Trouvez autre chose.

1. Prédisez quel sera le statut du français à Montréal dans 10 ans sur une échelle de 1 à 10,
6, puisque contrairement à ce qu’on dit souvent et malgré que la proportion de 25% de francophone dans le Canada a maintenant chutée à 18%, j’ose espérer que la direction positive que le Québec donne à la langue française se maintiendra. Il n’y a pas de mystère au fait qu’ici, on s’invente des mots ingénus pour faire face à l’anglicisation des langages, alors que la France baisse les bras. Ainsi, on dit «courriel» et dans leur vulgarité, ils ont décidé au lieu de franciser le mot anglais en le nommant «mèl». C’est là toute la différence de notre attitude face à la langue. J’ose donc imaginer que si on conserve notre détermination farouche à conserver le fait français, on continuera de s’améliorer. Pour mémoire, dans les années 60-70, il était efféminé, pour ne pas dire «tapette» de dire pneus au lieu de «tires», ce n’est plus le cas du tout aujourd’hui. On trouve même vulgaire la personne qui dit encore «tires». C’est dire l’évolution des attitudes face à la langue française. D’autres mots ont la couenne dure, à cause de certaines entreprises, tel Monsieur Muffler. Je ne sais pas si on utilisera un jour «pot d’échappement», mais probablement pas tant que cette entreprise n’est pas rebaptisé Monsieur Pot d’Échappement.
2. Estimez l’importance des changements climatiques sur vos vies dans 10 ans sur une échelle de 1 à 10,
3, puisque le Québec ne sera pas, dans un premier temps, directement affecté je crois. La seule problématique, s’il y en a une, viendra assurément de l’extérieur. Comme si, par exemple, le Bangladesh devenait invivable, il faudra relocaliser ces gens, mais où et comment arriverons-nous rapidement à les intégrer à nos marchés du travail ? On ne peut simplement dire qu’ils partiront tous vers l’Inde, la région est suffisamment peuplée. D’autres endroits, à cause de ces changements, perdront leurs récoltes, ce qui apportera de la famine et une très grande pression sur des pays comme le Canada et les Etats-Unis pour apporter des provisions de secour.
3. Lequel des scénarios suivants vous semble le plus probable en ce qui concerne l’avenir économique du Québec ?
B et C semble probable. Après tout, le pétrole a augmenté d’une trentaine de dollars à plus de 140 dollars en l’espace de quelques années. Sans raison autre que par spéculation. Et l’aviation est un pollueur majeur, les compagnies qui offrent des vols à 10$ aux Etats-Unis, c’est de la folie pure et simple. Est-ce qu’on comprend que le voyage allez simple entre New York et Londres pollue autant que l’usage annuel d’une voiture ? Je suis tout à fait sérieux. L’Inde essaie aujourd’hui même de démocratiser l’accès à l’aviation, avec un milliardaire du coin qui se construit une compagnie aérienne. Son but : Mettre une partie des millions de gens qui prennent le train là-bas, dans les airs. Cela, plus que bien d’autres choses, est une menace réelle à la survie de l’humanité. Donc, tout à fait, il serait tout à fait conséquent de rendre l’accès aux voies de l’air beaucoup moins démocratique et encourager la population à limiter leurs déplacements intercontinentaux au maximum. Donc, oui, le pétrole restera l’enjeu de la prochaine décennie… et pour régler la question et forcer la baisse de son usage, on devra augmenter son coût.
4. Dans 10 ans, Mario Dumont sera :
A ou B, c’était le seul bon politicien qu’on avait au Québec ces dernières années (Boisclair, Marois et Charest ne font pas le poids). Je crois qu’il aurait déjà dû prendre sa place au sein du PC. Pour une fois, il aurait une vraie équipe et pourrait faire passer ses projets, au lieu de seulement en parler. S’il ne veut pas de la politique fédérale, alors il restera un «pundit» (pontife?) comme ils disent chez nos voisins. Ce qui peut aussi être une position politique puissante, mais sans gloire, comme l’a démontrée pendant quelques décennies Gilles Proulx.
5. Dans 10 ans, Jean Charest sera :
B. Je suis pratiquement certain que s’il n’est pas le PM du Canada, il aura au moins essayé de l’être… ou l’aura été pour une partie des années 2010, dans un gouvernement majoritaire, Conservateur.
6. Dans 10 ans, Régis Labeaume sera :
A, toujours maire Québec… Avec une possibilité absurde : PM du Québec pour l’ADQ. Le seul candidat qui pourrait mener ce parti au pouvoir… et c’est certainement son affiliation politique la plus naturelle.

7. Dans 10 ans, Pauline Marois sera :
C, agente d’immeuble, souhaitons le… Elle ne sera jamais élu, je ne connais personne qui l’aime vraiment, elle n’inspire pas, elle nuit à sa cause, même Parizeau ne peut pas la sentir, Landry encore moins, depuis Boisclair, le PQ est en lambeau. On voterait bien pour eux, mais pas avec ce qu’on nous offre comme politicien. Qu’on mette Maka Kotto comme leader, on a déjà essayé une femme et un homosexuel, ça me semble la suite logique des choses. Avec lui, le Canada anglais style National Post perdrait pas mal de ses arguments. Ça séparerait les séparatistes d’extrême-droite qui n’y voit qu’une question ethnico identitaire (si on a besoin d’eux pour gagner un référendum, on ne mérite pas de le gagner de toute façon), mais en retour ça donnerait au mouvement une légitimité accrue… et convaincrait même une frange non-insignifiante de minorité à voter en faveur de ce projet. Voyant que la séparation du Québec ne voudrait pas dire qu’on expatrie tous les haïtiens vers Haïti, ce qui semble souvent l’idée populaire chez cette communauté francophone pratiquement entièrement opposé à la souveraineté du Québec. Ce qui est d’autant plus étrange que c’est le deuxième pays des Amériques à avoir acquit son indépendance (après les Etats-Unis). Si c’est vrai comme le disait Parizeau que le référendum a été perdu à cause du vote des ethnies, ce qui se tient statistiquement parlant, un leader noir serait possiblement l’atout nécessaire pour une victoire référendaire.
8. Lequel des scénarios suivants vous semble le plus probable au terme de la prochaine décennie ?
Aucun me semble réaliste, alors j’y vais pour C… Possiblement que si nos modes de transport changent, les nids-de-poules finiront par être un problème moins sévère. Enfin, c’est simple à régler, juste besoin d’avoir moins de circulation de marchandises par camions. Si cela devient une réalité, alors le problème n’existera plus. Il faudra simplement trouver une nouvelle méthode pour transporter la bière de la brasserie vers les dépanneurs ! Par pipelines ? Ah! En deux minutes, j’ai trouvé la solution miracle! Je devrais travailler au ministère du transport.

La morale catholique vitale c’est de cesser de tuer nos enfants, de nous mentir et de rêver devoler , notre ouverture au monde exige l’indépendance pour cesser d,être représentés dans le monde par des canadians ennemis jurés de notre religion de notre langue et de notre culture , Voilà

@Joël Cuerrier #8

Vous estimez que, eu égard aux effets des changements climatiques sur nos vies dans 10 ans, « le Québec ne sera pas, dans un premier temps, directement affecté ».

Je m’inscris en faux.

a) Les communautés de la Baie d’Hudson et de la Baie d’Ungava doivent être desservies par la voie des airs (approvisionnements, transport des malades, Cour itinérante, etc); aucune route ne s’y rend.

Les aéroports nordiques ont déjà commencé à souffrir des mouvements du pergélisol, qu’un réchauffement dans ces régions rend instable.

b)vos forêts de feuillus, au niveau du 45e parallèle, sont bien différentes des forêts de conifères que l’on retrouve au 48e et plus au nord.

Il n’y a pas d’érables, d’ormes ou de hêtres chez moi, en Abitibi. Ce sont des forêts de conifères, dont les aiguilles sont un bien meilleur combustible que les feuilles.

Augmentez légèrement les niveaux de température et donc d’assèchement, et ces forêts deviennent des bombes à retardement. Au cours des dernières années, les populations de Chibougamau, Senneterre et Baie Comeau ont subi la menace de gigantesques feux de forêts. Demandez-vous pourquoi on voit si peu d’incendies dans les forêts des Laurentides, et autant dans les forêts nordiques. La réponse, c’est la composition différente de ces forêts.

Si quelqu’un vous raconte que les épinettes noires vont se transformer en érables sous l’effet du réchauffement, ne le croyez pas!

c) Avec le réchauffement s’amènent des perturbations dont votre analyse ne tient aucun compte: les gels et dégels seront plus fréquents, de même que le verglas. Et les tornades?

Je n’insiste pas sur ces perturbations; mes connaissances sont trop empiriques. Mais pour ce qui est des forêts du Nord, là, je connais: je vis dedans! Les aéroports du Nord, ça aussi je connais.

@Joël Cuerrier #8 – la politique

Je vous cite: « Mario Dumont sera :
A ou B, c’était le seul bon politicien qu’on avait au Québec ces dernières années (Boisclair, Marois et Charest ne font pas le poids) »

Et quelle est votre définition d’un « bon politicien »?

Quelqu’un qui a du flair? du « drive »? du punch? des idées? du bagout? des talents de rassembleur? des talents pour le mensonge et les demi-vérités?

Charest EST un excellent politicien. De même que Claude Béchard et Michelle Courchesne parmi ses ministres. Jacques Dupuis et Yves Bolduc sont pourris. Landry était un excellent politicien. Michel Gauthier (Bloc) et Gilles Duceppe itou. Difficile, par ailleurs, de juger de la députation d’un parti d’opposition, dont la visibilité est presque nulle; mais Bernard Drainville est un candidat intéressant.

À l’ADQ, je ne sais pas si Deltel est capable d’idées, mais pour ce qui est du « drive » et du bagout, il est très qualifié. Et même plus que ne l’était Dumont… Pour les qualités de rassembleur, too soon to call.

Monsieur MichelG,

Je ne vois toujours pas ce qu’elle a de catholique, votre morale vitale.

Le Québec souverain, tel que vous rêvez, monsieur G, est un Québec du passé. Si vous n’incluez pas dans ce projet la diversité d’opinion et de culture il ne se réalisera simplement jamais.

Autrement dit, tout le monde s’épanouirra dans un Québec souverain, ou bien ce dernier ne sera pas.

Je prend en gage l’importante fraction de l’électorat, fils et fille d’imigrants qui même si ils peuvent adhérer à un projet motivant d’indépendance, ne le fera jamais si les idéaux qui sont véhiculés ne font pas de place pour leur spécificité.

Cette spécificité dont en passant nous avons besoin pour payer nos pensions..et travailler dans nos industries, à moins que vous et mois décidions d’avoir des familles plus nombreuses.

Quand Parizeau a dit sous le coup de l’émotion la place du vote ethnique en 1995, la réponse aurait été d’essayer de la gagner pour vrai. Clairement ce message ne passe pas partout.

Votre discours ne fait que de la souveraineté, pour les non-convaincus de notre société, une horrible créature d’intolérance et de xénophobie, quand elle pourrait être faite d’ouverture, d’intégration et de promotion de la couleur francophone de notre coin de pays.

Le Québec même pas pratiquant est baptisé catholique à 90% et pour vivre il faut respecter notre 470 ans d’histoire catholique donc tous nos ancêtres fondateurs , cesser de tuer nos enfants mettre un frein aux suicides et aux euthanasies .
Donc revenir à une morale vitale respectant la vie, réparer les 2 millions d’avortements en 50 ans qui est provoquèrent un véritable coups de mort à notre nation car les immigrants ne s’intègreront jamais à une minorité canadian car pour intégrer les immigrants il faut réaliser notre indépendance politique et nous ouvrir au monde avec des ambassades du Québec dans 200 pays .
D’ici 2020 nous avons à faire ce choix de respect de la vie ou à continuer à nous éliminer dans le fédéralisme royaliste esclavagiste et dans le sectarisme des colonisateurs .
Parizeau avait raison de dénoncer les immigrants anglicisés et pris en otage par nos impôts fédéralistes, il n’a rien dit de faux.

Si vous comptez comme catholiques l’immense pourcentage de la population, les gens baptisés à la naissance, parfois par conviction ou beaucoup (dans ma génération et les suivantes) pour faire plaisir aux grands-parents ou éviter de les scandaliser ou « parce que tout le monde le fait » ou parce que les gens s’imaginaient que si un enfant n’est pas baptisé il n’a pas d’existence légale (j’en connais), vous faites comme l’Église en générale qui compte tout ça sans se soucier de la quantité de gens, parmi ces baptisés à la naissance, qui

-Se sont apostasiés officiellement (ils sont toujours compté comme batpisés, parce que l’apostasie n’annule pas le baptême). Il y en a de plus en plus.

-Ne se sont pas apostasiés officiellement mais ne s’identifient plus comme catholiques, mais comme croyants en Dieu sans aucune appartenance religieuse, et surtout prennent fortement leur distance d’avec l’Église. (Je fais partie de ce groupe). (Pourquoi je n’ai pas apostasié? Parce que si ça n’annule pas le baptême, ça ne sert pas à grand chose, et puis la dernière chose dont j’aie envie c’est d’avoir un appel d’un prêtre désireux de discuter avec moi – paraît qu’ils font toujours ça; finalement, je n’ai pas joint une autre religion, et ça si je le faisais je tiendrais à m’apostasier). Je connais beaucoup de gens dans ce cas.

-S’en fichent (un immense pourcentage de gens).

Si vous additionnez tout ça, votre affirmation que le Québec est majoritairement catholique, ça ne vaut pas grand chose. Une appartenance religieuse n’a une valeur que si elle est librement choisie et consentie et assumée à 100%.

Notre histoire est marquée par le catholicisme. Je ne peux qu’être d’accord avec vous. Mais c’est le passé. Que vous aimiez ça ou non, un nombre grandissant de Québécois appartiennent à d’autres religions ou sont athées. Et le projet de souveraineté doit obligatoirement les inclure.

Curiosité, selon vous, qui d’autre serait exclu par votre morale catholique vitale? Les homosexuels? Les divorcés? (Là ça vous enlèverait pas mal de monde…)? Les musulmans? Etc, etc, etc.

Tel que Montréalais le dit, vous vivez dans le passé.

Oufff!!!! On ne sait pas pour le Québec de 2020, mais lire des commentaires comme ceux-ci, donne le goût d’aller faire du magasinage dans une agence de voyage, histoire de prendre un bol d’air frais!

90% des citoyens du Québec sont baptisés catholiques et participent pour la plupart aux principaux sacrements , mariage indissoluble extrème onction et bien entendu les services pour les morts Et de dire que de tuer les enfants est plus évolué que de respecter la vie en dit long sur votre décripitude féministe .
2 milliond d’enfant tués en 50 ans il me semble que ça suffit pour satisfaire votre méchanceté.

Ce que vous dites montréalais est discutable. Quand vous dites ceci «l’importante fraction de l’électorat, fils et fille d’imigrants qui même si ils peuvent adhérer à un projet motivant d’indépendance, ne le fera jamais si les idéaux qui sont véhiculés ne font pas de place pour leur spécificité.»

C’est vrai à court terme. Mais après deux même trois générations, ils sont devenus Québécois, et à ce moment leur analyse est bien différente.