[AUDIO] Deux vice-premières ministres discutent

Récemment nommée vice-première ministre du Québec, Line Beauchamp succède à Nathalie Normandeau. En 1985, Lise Bacon devenait la première femme à occuper ce poste. Beaucoup de choses ont changé entre ces deux nominations, comme l’expliquent les deux politiciennes.

Entrevue : Noémi Mercier / Son : Mathieu Charlebois

Photo : Pierre Manning
Photo : Pierre Manning

Généralement, on ne se lance pas en politique sur un coup de tête, et il n’est pas rare qu’un néophyte fasse appel à la sagesse d’un plus ancien. Line Beauchamp, elle, a appelé Lise Bacon en 1998 pour la consulter et recevoir quelques conseils avant de se présenter pour le parti Libéral. Ceux-ci se sont révélés si bons qu’elle s’est finalement retrouvée ministre de la Culture. C’était l’occasion de l’appeler encore.

« Êtes-vous consciente d’être la femme la plus importante du cabinet ? » ont demandé les journalistes à Lise Bacon en 1985, quand celle-ci est devenue vice-première ministre. Importante ? Ce n’est pas ainsi qu’elle se voyait. Line Beauchamp non plus. Les deux femmes se disent d’abord et avant tout au service des gens.

Quand on dépose un projet de loi et qu’on est la seule femme autour de la table au Conseil des ministres, il faut être rusée. Mais les choses ont bien changé depuis l’époque de Lise Bacon.

La politique emprisonne-t-elle ceux qui s’y aventurent ? Pour les deux femmes, il s’agit plutôt d’un grand espace de liberté, où chaque opinion compte et ne s’efface pas derrière la ligne de parti.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie