Devenez les paroliers du couple Charest/Tomassi

Cette photo, de Montreal Express, est orpheline. Il lui faut un dialogue.

Photo : Daniel Marchand

Je propose:

«C’est par là, la SQ, Jean ?»

À votre tour:

Laisser un commentaire

Tu vois le trou d’aiguille là Jean, eh bien Just watch me !

On se rappèle la parole biblique : Il est plus difficile pour un riche d’atteindre le paradis que pour un Libéral d’inspirer la confiance aux électeurs suite aux quelques incidents… que nous découvrons avec joie à chaque instant.

Pauvres Libéraux va !

Tony :
– Lui, c’est un de mes amis. L’autre à côté aussi. Et l’autre derrière aussi. Et lui aussi. Et lui, et elle, et lui.

Jean :
– Wow! Comment tu fais pour avoir autant d’amis?

Jean: « Qu’est-ce qui se passe Tony? »

Tony (pointant un individu mystère): « Ton boss veut te voir… »

Question: qui est cet individu mystère?
a) Michou
b) Un membre de la communauté italienne
c) Paul Desmarais
d) Autre (suggestions?)

Ou encore…

Jean: « Et puis, qui a eu l’idée de cette providentielle carte de crédit pour t’éloigner des projecteurs? »

Tony (pointant cette personne): « C’est Gino. Il connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un qui travaille dans le domaine de la fabrication quasi légale de carte de crédit… »

(Ils chuchotent)
TOMASSI: Jean… attention! … regarde, Lisée avec un carnet.
CHAREST : On montre pas du doigt… ouais, je sais… il achève la rédaction du Tricheur, the sequel…
TOMASSI : … le même titre ?
CHAREST : Oui, mais au pluriel, LES tricheurs, avec un S … à cause de qui tu crois? à cause d’épais comme toi qui s’font prendre… Allons, laisse moi… (il soliloque discrètement) au singulier ç’aurait été quand même plus flatteur…
TOMASSI : (qui l’a tout de même entendu, baveux) … c’est vrai, tu aurais pu être comparé à Robert…
CHAREST ; oui, j’aurais pu… mais en mieux… maintenant c’est cuit … au moins pour un moment… allons… j’ai dit, dégage!
(Tomassi sort par la porte arrière. Il est suivi par quelques dizaines de généreux donateurs, longtemps cachés par la carrure imposante de Jean Charest. Visiblement, ils font la gueule)

«C’est cette porte-là que tu veux que je prenne?»

ou

«Ça, c’est ma gang des garderies, à côté c’est ma gang de la construction.»

Regarde, Jean, les Pinguins vont perdre contre le Canadien et la population va oublier nos malversations.

« Tu veux une carte Pétro toi aussi? C’est à lui qu’il faut demander. »

Ce n’est pas de la SQ que nous avons besoin présentement au Québec. C’est la démission de Jean Charest, le pire premier ministre de l’histoire du Québec. Il est le grand responsable du gâchi actuel. Nous avons besoin d’une commission d’enquête publique au Québec sur la construction, sur les politiques du parti libéral du Québec et probablement sur plusieurs autres choses assujetties à des problèmes éventuels. Toute la population du Québec devrait réclamer le départ de Jean Charest et des élections devraient être convoquées. Il faut que tous les citoyens aptent à aller voter fassent leur devoir et le pense qu’il faudrait favoriser l’élection d’un gouvernement de l’ADQ pour offrir à la population un espoir que la mauvaise situation actuelle soit corrigée.

Jean, Je vais te présenter «mon ami», il connait Tony Accurso, Yvan Delorme, Norm Macmillan, Julie Boulet, etc. c’est lui qui finance en partie ton 75 000$ que le parti te paye !
J-Félix Chénier

« Je vais aller voir Luigi là-bas, il faut que je mette de l’essence dans mon auto. »

Tomassi… hei c’est lui qui m’a stooler
Charest… ok j’vas lui faire payer. j’vas m’arranger pour qui perdre sa job. Y va se la fermer.

Jean: « Qui est-ce qui va te remplacer au ministère de la famille, ils sont tous aussi incompétents que toi! »

Tony: « Mets la petite Yolande James en charge, c’est la seule qui a été capable de bien paraître à Tout le Monde en Parle! Guy A. Lepage l’a même trouvée sympathique, elle devrait donc mieux passer que les autres! »

Lui là…non, pas lui, lui…oui oui lui…Fais-moi le nommer juge, pis j’plaide coupable.

Tony: « Johnny boy, il y a un salaud qui demande aux gens qui auraient participé à un processus de prête-nom pour notre financement de dénoncer notre stratagème! »

Jean: « C’est Amir Khadir… J’ai fait l’erreur de penser que le vote ethnique nous était entièrement acquis… »

Tony: « La camion de BCIA qui transporte le cash de notre financement arrive! »

Jean: « Tony, il faudrait peut-être qu’on jase de tout ça… »

Tony : « Tu vois le gars, là-bas, avec les cheveux bruns et courts? C’est le seul dans la salle qui n’a pas contribué au PLQ cette année. Mais t’inquiètes pas, mes gars l’attendent dehors! »

Jean : « Heu… j’ai oublié de te dire, Tony. C’est toi qui est dehors. »

Regarde donc ça Jean c’est le gars qui m’a passé sa carte de crédit.

Hé Thomas a tu encore son # de téléphone je vais m’essayer moi aussi.

Eh Jean…c’est buffet à volonté…comme la job de ministre…vite avant tout le monde !

Tu vois Jean ces gens là avec les mitrailleuses et les « shot-guns » tronçonnés, ce sont mes amis et la famillia. Je supposes que tu peux imaginer ce qu’ils vont te faire si tu me renvois ?

Charest pense : « Sacrament ! »

La commission d’enquête s’en vient, Jean.
Vite, va te cacher à l’étranger!

-Tony « C’est là qu’on se rejoint quand ils t’auront mis à la porte »

-Jean « Ah ouin mes semaines sont comptées aussi tu penses? »

Tony : Regardez Monsieur Charest, c’est inusité, mon sens de l’éthique est resté collé à mon dossier de chaise.
Jean : Il n’y rien d’inusité dans tout cela Tony, moi je suis bien plus à plaindre que toi mon sens de l’éthique est resté coincé à la moulure d’une allège de fenêtre chez M. Desmarais il y a bientôt 20 ans, mon sens de l’imputabilité est resté collé à un siège de toilette du Palais des Congrès en 2002, mon sens de l’honneur est tombé dans mon turnup de pantalon en France lorsque durant la remise de la médaille de la Légion on a osé me dire que j’avais la plotte à terre. Je m’en sert si peu souvent que je ne m’en suis rendu compte que lorsque j’ai envoyé mon habit chez le nettoyeur : il était trop tard, il s’est dissout dans le trichloréthylène. Mon sens du bien public est resté coincé dans la grille gratte pied de la gouverneure générale quand j’ai devancé les élections d’un an, et je suis à deux minutes de perdre le peu de crédibilité qui me reste en annonçant que j’ai demandé ta démission parce que je n’étais pas au courant que tu utilisais une carte de crédit d’une entreprise de sécurité douteuse.

Tout cela c’est de la faute à eux la :

Les maudits séparatisses, péquisses et bloquisses !
C***isse !

Tu vois, Jean tous ces gens ? Ce sont tous des Tomassi. Ils ont contribué pour 552 000 $ au Parti libéral depuis 10 ans. Et je ne peux plus continuer à demeurer ministre ?

source: contributions aux partis politiques, DGE.

« Tu vois ce Libéral là-bas? Il a l’air honnête, faut s’en débarrasser ».

Tomassi : Regardes, Jean ! C’est lui qui m’a « stoolé ».

Charest : Mais il ressemble donc ben à celui qui m’a « stoolé » pour le 75 000 $ que je reçois du parti !

Dis Tommy je pensais que l’organisation mafieuse était indestructible ? Pas au Québec John pas au Québec à vieux fond catho .

certains commentaires sont franchement racistes, comme si tous les italiens étaient mafiosi.

Lui c’est Vinnie, mon cousin. Ma’, inquiète-toi pas mon Giovanni, y va pas te faire mal !

Tomassi: S’tie y’é encore debout. Moi qui pensais l’avoir saigné à blanc celui-là avec la contribution volontaire qu’il a dû faire au parti pour avoir une place pour ses 2 enfants à garderie.

Charest: Fais-toi s’en pas. Le budget de Bachant va l’achever.

Regarde jean la-bas c’est mon paternel et il aimerait te causer suite à mon renvoi.

Le gars, là juste à côté des deux belles blondes, nous a donnés 5,000 piasses en offrant le souper- bénifice à 10 de ses employés.

Si le Québec avait des ambassades à l’étranger, Tomassi serait sans doute nommé au Danemark…

(A-t-on une délégation du Québec au Danemark? Je demande ça juste de même…)

Patrice

Tomassi; Oui, lui là-bas, c’est mon cousin Giovanni! Un très très bon ami du parti. Il est propriétaire de deux garderies et, en passant, il est avocat. Un excellent candidat pour la magistrature. Faudrait qu’on en parle à Kathleen…

Charest: On verra Tony, on verra En tout cas, j’espère qu’il a plus de jugement que toi, ton cousin…

Je pense, que oui, il faut que j’en refère à mon ministre de la Sécurité.

Pourtant, qui vois-je, là-bas? Ce serait pas votre ancien ministre de la Justice, par hasard!! Je ne sais pas, il faudrait que j’en refère à ma ministre de la Justice.

Ah bon, êtes-vous certain d’être encore chef du Parti Libéral du Québec et non pas gestionnaire de crise.
Attendez un peu, là! Je vais aller voir Pierre Paradis. Il va me le dire, lui.

Salutations Monsieur Lisée,

Tony: Tu vois Jean là bas, le monsieur assis aux côtés de Bolduc? Il est dans la construction. Il va nous construire le CHUM dans le temps de le dire. Ce sera bon pour toi. Enfin un CHUM.

Jean: Oui mais est-il compétent?

Tony: Ben oui voyons. Il a donné 3000$ au PLQ l’an passé. De plus 25 de ses employés ont aussi donné 3000$ chaque.

Jean: Oh! C’est certain qu’on va le prendre Tony. Cet homme a financé, lui seul mon petit extra de 75,000$ provenant du PLQ.

Tony: Jean regarde, Lui c’est mon meilleur ami. Sa récéptionniste a donné 3000$ à notre parti et elle ne gagne que 30,000$ par année. Elle a vraiemnt la foi en toi, n’est-ce pas?

Jean: Oui Tony. Demande lui si elle veut mon autographe. Ma photo autographiée est une vraie aubaine à 50$ pièce.

Tony: Ne se pas inquiet Jean. Le grand monsieur la bas va t’aider comme il l’a fait pour moi. Il écrit tous mes discours et mes mensonges, pardon mes réponses lors des périodes de questions à l’Assemblée nationale.

Jean: Tony, Tony que ferais-je sans toi?

Tony: Qui, celui avec le chandail rayé?

Jean: Oui c’est lui qui nous offre, à toi et à moi un emploi permanent au sein de la Ligue nationale d’improvisation.

Tony: Ben oui hein Jean on est bons la dedans. On le fait depiis 2003!

Ti-Jean, as-tu un nom à me suggérer pour le nouveau CPE ?

Mais si, mon Tony. Que penses-tu du nom LES COPAINS D’ABORD ?
____________________________________________
Et nous tous, tous en choeur, aux prochaines élections, ce sera LES COPAINS ! DEHORS !

Tony: Tu vois jean le gars à l’extrème droite y s’appelle Giovanni pis y veut une garderie

Jean: Tom assis toé..??%?*(&(%%&?*09

Tomassi: « Bon Johnny, j’te laisse avec Alain Gravel et Marie-Maude Denis. Pas besoin d’aller les voirs, ils sont pas « enquête » d’une job, eux. »

Johnny: « Les journalissssse de Radio-Canada sont-ils à la FTQ ou à la CSN?? »

donner aux partis politiques c’est pas une dépense, c’est un investissement

qui donne aux pauvres, prête à Dieu

lui, il dit qu’il a voulu acheter Jean Charest
mais qu’il était déjà vendu

c’est lui qui m’a demandé de te suggérer que « when the shit hits the fan », fais comme les Denis Drolet, met ton habit brun

lui, il dit que la politique c’est comme le hockey,tu fais des passes, des fois tu score dans ton propre but

C’est ton ami Bellemare qui m’a dit que je pouvais le faire et que tu étais d’accord .

lui, il veut pas dire son nom
mais il te demande si tu veux faire un tour de bateau

lui, il dit qu’il s’appelle Bernard Landry,
il continue à répéter:
nemo dat quod non habet
je comprend rien, mais y veut pas donner

lui, il dit que c’est lui qui jouait Le P’tit Chose dans le film « Le P’tit Chose et les deux orphelines »

y a rien donné, il s’est mis à pleurer