Revue de caricatures: les dindons de la farce

Au Québec, les dindons de la farce furent sans contredit les contribuables.

La Thanksgiving est un moment important pour les Américains. Long congé, Black Friday, retrouvailles familiales et amicales. Pour les dindes, c’est le génocide annuel, alors que quelque 280 millions d’entre elles seront sacrifiées.

Il y aura de quoi fêter pour le président, cette semaine.

En abolissant la possibilité, pour le Parti républicain, de lancer des obstructions systématiques au Sénat, les démocrates ont offert un cadeau de choix à M. Obama. Une majorité simple suffira désormais pour confirmer les nominations du président. Ce changement majeur a eu un grand retentissement, certains n’hésitant pas à le qualifier de «bombe nucléaire». Les républicains étaient furieux, comme des enfants à qui l’on ôte un jouet…

Le président a une autre raison de fêter, cette fois à propos de sa réforme de la santé (Obamacare) et des progrès manifestes du système informatique d’inscription qui avait connu des ratés importants à son lancement. Ces ratés faisaient tellement les manchettes que les caricaturistes n’en avaient que pour ça, ce qui explique que je les ai délaissés quelque peu ces dernières semaines. Il semble que le président soit en train de remporter son pari et d’installer durablement ce qui sera sans doute retenu comme le haut fait de sa présidence. Cette réforme permettra à des millions de personnes d’obtenir une assurance maladie et à l’État d’économiser des dizaines de milliards chaque année. Paul Krugman en parle ici.

Le président devait avoir ces deux éclaircies en tête lorsqu’il a gracié deux dindes cette semaine…

Place aux dessins:

GOP Nominations

 

Thanksgiving GOP vs Dem

 

Obamacare king

Thanksgiving Obamacare

 

Au Nord, les dindons de la farce floués par les niaiseries sénatoriales se sont révoltés lors d’élections partielles, qui ont consacré les libéraux de Justin Trudeau, qui ont progressé partout. Le fils de P.E.T. en a profité pour avancer que sa campagne positive avait triomphé, soulignant son propos d’une citation de Jack Layton, ce qui a soulevé l’ire irlandaise de Mulcair. Ce dernier est d’ailleurs en train d’acquérir une aura de méchant colérique, ce qui n’est jamais bon. Le fait marquant à mon avis, c’est que  le travail de sape de Mulcair contre Harper profite à Trudeau.

J’expliquais ici en quoi ces élections partielles annonçaient la déroute à venir du NPD en 2015. Mais avant d’enterrer Harper, je vous invite à lire ceci.

Rinçons-nous l’oeil:

Harper Fire

 

Mulcair Trudeau

 

Mulcair Trudeau Pascal

Au Québec, les dindons de la farce furent sans contredit les contribuables. Du pont Champlain en passant par la commission Charbonneau et ses révélations sur la FTQ, Michel Arsenault qui part sans élégance, en terminant avec le président de Tourisme Montréal, «l’honorable» Charles Lapointe, qui s’est payé une traite de première classe, on a le sentiment de se faire avoir solide. Solide comme une poutre de 75 tonnes…

Mais ce qui a le plus attiré l’attention de nos as du trait meurtrier, ce sont évidemment les aventures de notre ministre des Finances, Nicolas Marceau, qui a repoussé de deux ans l’atteinte de l’équilibre budgétaire, ainsi que le Pont et sa poutre. Philippe Flop, atteint du syndrome du Camembert, a quand même réussi à faire quelques apparitions…

Arsenault Accurso-so-so

 

Arsenault Chapleau

 

Déficit zéro Ygreck

Couillard Marceau

Marceau Mime Chapleau

Marceau pédalo Couillard

 

Pont Marois

 

Pont Beaudet

Évidemment, on ne peut se laisser sans une caricature qui tourne autour de la charte…Quand même!

Barbie Tchador

 

 

Laisser un commentaire
Les plus populaires