Discours de Charest: meilleur que Khadafi!

Vous ne me ferez pas dire du mal du discours inaugural de Jean Charest. Non. Je l’ai beaucoup aimé ce discours. D’abord, il était très correctement écrit.

À mon avis, le meilleur discours hors-contexte de l'histoire du Québec.
À mon avis, le meilleur discours hors-contexte de l'histoire du Québec.

Chapeau au scribe. Ensuite, le portrait positif qu’il brossait de la situation du Québec tranchait avec le discours des pisse-vinaigres qui tiennent, ces temps-ci, le haut du crayon.

Croissance, chômage, niveau de vie, tous les feux sont au vert. Le taux de décrochage — le saviez-vous ? — est en baisse marquée. En fait, il y eut un moment où le Québec se portait tellement bien qu’on croyait entendre du Bernard Landry. Je peux même vous dire exactement à quel moment. C’est lorsque le Premier ministre a dit:

il est incontestable que le Québec est parmi ce que l’humanité a de mieux à offrir.

Je n’exprime pas ici mon désaccord. Seulement mon étonnement.

Et puis, le chef du gouvernement avait des tas de choses à annoncer. Tiens il y a ce truc qui s’appelle le « Plan Nord ». En aviez-vous entendu parler ? Cela paraît épatant. Des « dizaines de milliards d’investissements » et des « dizaines de milliers d’emplois ». Et pour les détails, M Charest est très clair:

Dans quelques semaines, nous annoncerons les détails du plan Nord.

Et puis il y en avait pour les jeunes (des tableaux électroniques dans chaque classe) pour les aînés (qui pourront rester à la maison) pour Denise Bombardier (le vouvoiement est de retour à l’école) et pour Régis Labeaume.

Mais ce qui faisait, plus que toute autre chose, la force de ce discours, son caractère remarquable, innovant et audacieux, ce qui le porte dans les hauteurs raréfiées de l’exploit rhétorique, ce qui lui donne sa qualité première, est la superbe absence de rapport au contexte.

C’est, oui, le discours le plus hors contexte qu’il m’ait été donné d’entendre. (Et c’est en cela qu’il est meilleur que celui de Khadafi qui, lui, était nul, mais parfaitement dans le contexte.)

Je m’explique. Ce discours est donné alors que la cote de crédibilité du premier ministre est aux abîmes historiques des enquêtes d’opinion. Il est prononcé par quelqu’un qui fait semblant d’être entendu, et cru.

Ce discours est donné alors que la première préoccupation des Québécois est l’état réel et appréhendé de corruption dans un grand pan de notre économie. Le premier ministre fait comme s’il s’agissait d’un problème mineur, sous contrôle.

Il est donné au moment où l’éthique du gouvernement est mise en cause de toutes parts. Le Premier ministre n’a rien à en dire.

Il est donné alors que l’opinion en entier est convaincue que le gouvernement a complètement échoué sa gestion du dossier gazier. Le Premier ministre fait comme si cette question était neuve et qu’il était lui-même vierge.

Surtout, le discours est prononcé alors que le gouvernement vient, la veille — la veille ! —  de traiter comme des moins que rien ses salariés qui doivent mettre les crapules en prison — les procureurs et les juristes — et dont la crédibilité est mille fois plus forte que la sienne. Et il fait comme si la joie régnait sur la planète Québec.

Le discours était bon. C’est le contexte qui ne l’est pas. On s’est retrouvé ce mercredi à l’Assemblée nationale avec un Jean Charest en costume de bain et en lunettes de soleil, proposant de la crème solaire aux Québécois, alors qu’autour de lui rage la tempête de neige du siècle.

Excusez-nous de vouloir garder nos tuques !

Laisser un commentaire

Clap clap clap clap clap! Très bonne analyse Jean-françois.

Bang en plein sur le Pif du comique qui nous tient lieu de premier ministre.

Le «non-contexte» explique aussi que ce même discours aurait été tout aussi bon il y a quatre ou huit ans qu’il le sera dans un ans quand on le recyclera!

Kadhafi réplique: « Voulez-vous être occupés par l’Amérique, comme l’Afghanistan et l’Irak (ou le Canada? »

J’ai aussi apprécié son discours, M. Lisée. J’ai hâte d’apprendre ce qu’est le plan Nord.

Moi qui croyait que Maurice Duplessis avait pour plan Nord la vente de notre minerai de fer qui aurait scandalisé les libéraux de l’époque.

Puis le développement de nos ressources hydro-électriques, puis le bois, puis la Paix des Braves…

Enfin, le harnachement de la dernière rivière importante du Québec dont nous parle avec désespoir nos amoureux du plein air.

À ma grande surprise, il semble que nous ne sommes pas encore rendu au Nord.

Salutations cordiales

Je n`ose pas traité ce mon sieur de Bonhomme Carnaval ce serait insulté injustement un honnête citoyen, mais de fieffé menteur, je me souviens de ses belles promesse faitent en 2003, pas prolèmes à la Caisse de dépot, les urgences seraient réglées le lendemain des élections, monsieur Seguin debout à ses côtés…etc…

Nous sommes écoeurés de cet incompétente coquille vide de toutes substances….

Maurice Ouellette

Fiou ! Vous m’avez fait peur. Sur vos premières lignes, je croyais que vous étiez tombé sur la tête…

Comme discours de promesses, j’aurais pu faire mieux ! Quand verra-t’on des actions courageuses ? (Plutôt que des peccadilles)

Et le budget Bachand de l’an dernier… où en sont-ils avec leur coupure de 60% ??? Lorsqu’on ne fait pas ce qu’on a dit, on n’en dit pas davantage !

Est-ce que le script de Jean Charest couche dans le même lit que celui de M. Legault ? J’ai cru reconnaître les mêmes sons, le même appel pour un Québec nouveau,mais profondément le même.

M. John James Charest essaie de se redonner une virginité.

Quand il disait qu’il voulait effacer l’ardoise…Il ne l’a pas seulement effacer, il l’a remplace par des tableaux blancs.

Pour une fois, il tient promesse…

Bravo, Jean-François Lisée. L’ironie vaut mieux que la colère… à laquelle j’étais tentée de succomber. Gageons que Charest et son entourage ne verrons que ce qu’ils veulent bien y voir! Cela me rappelle Yvon Deschamps quand il parlait du bon boss et de la bonne job dans les années 70. Il y en a certains qui, alors, le prenaient au premier degré. Heureusement qu’avec le temps, les Québécois ont compris le message de Deschamps… Et qu’ils comprendront sûrement le vôtre.
Dégage ! disaient les Tunisiens. Je reprends le mot : Dégage! Charest!

Parfaitement d’accord. Il semble très à l’aise comme si rien ne s’était passé alors que tous s’accordent pour dire qu’il doit quitter le pouvoir tellement qu’il est pointé du doigt dans les scandales.

Le réveil va être brutal aux lendemains des prochaines élections.

Les gens, cette fois-ci n’oublieront pas. Les menteries de la caisse de dépôt et le 6 millions de commission bidon de Bastarache et les révélations sur le comment de son financement du pparti libéral

Le taux de décrochage est en baisse parce qu’ils ont changé la méthode de calcul du nombre de décrocheurs!!

Ils sont tout les deux pathétiques et on les sent en fin de règne.

kadafi partira en martyr et nous on vivra encore le martyr avec Charest pour un bout….

Je partage à fond la caisse votre analyse. J’ajouterai que ce ton enjoué et cette vision sereine ne sont pas l’appanage de notre premier ministre mais sont partagés par ces nombreux bras droits (ce qui fait beaucoup de doigts). A preuve la récente entrevue de Madame Normandeau, concernant le discours inaugural ou celle de Madame Courchesne concernant les procureurs. Tout cela finit par me rendre psychotique et paranoiaque. Ainsi mon problème , c’est que je garde un doute perpétuel sur la probité de nos élus et tout ce qui est proposé pour développer le Québec m’apparaît suspect. On aura beau faire miroiter des emplois, un super CHUM, l’autonomie énergétique et le reste, je n’y crois plus. A plus petite échelle, c’est comme notre ami Moubarak qui a accumulé des milliards pendant que son peuple mangeait des croûtes.

Si les Egyptiens ont réussi à se faire respecter dans un régime totalitaire, je ne vois pas pourquoi les Québecois ne pourraient pas en faire de même.

D’accord avec le hors contexte. Je nomme cela déconnecté de la réalité des préoccupations en désirant faire une manoeuvre esthétique.
Faire comme si. pour J.C.est une habitude fortement ancrée chez lui et son entourage, ne vient-il pas de renouveler son cabinet avec un nouveaau chef de cabinet?

Pour aller chercher l’enthousiame des québécois , il nous faut un leader.

« Il (le discours) est prononcé par quelqu’un qui fait semblant d’être entendu, et cru. »

Que voulez-vous, comme dirait l’autre. Aux dernières nouvelles, Jean Charest est encore le premier ministre du Québec. Vous ne vous attendiez tout de même pas à ce qu’il batte sa coulpe à genoux et flagelle son gouvernement. D’autant plus qu’il a encore deux bonnes années devant lui. Une méga éternité en politique!

Ce discours était tellement éparpillé qu’on aurait dit qu’il a été rapiécé avec des idées consignées sur Post-It qui trainaient dans un tiroir.

Juste l’histoire des tableaux blancs… Avez-vous une idée de combien cela peut coûter une mesure comme ça? Le tableau, le projecteur, l’ordinateur, le support pour accrocher le projecteur au plafond, le câblage réseau dans toute l’école, l’équipement de réseau, la formation de tous les enseignants et du personnel, le personnel des commissions scolaire pour installer tout ça et le beau contrat de service conseil de CGI qui va nous organiser tout ça (étude de faisabilité, implantation, gestion du matériel, support technique).

Faisons un petit calcul juste pour voir:

Il y a environ 775,000 élèves primaire/secondaire au Québec. Avec une moyenne de 25 élèves par classe cela donne: 31,000 classes à équiper. Au bas mot dans le meilleur des mondes (ce qui n’est pas le cas) cela pourrait couter 10K$ par classe.

31,000 x 10,000$ = 310M$

Comme comparatif, une craie chez Bureau en gros coûte 0.07$. Deux craies par jour par classe:

0.07$ x 2 x 180j x 31,000 = 781,200$

Et le contenu dans tout ça? Vous pensez que les profs ont la capacité d’ajouter à leur tâche de faire des présentations Powerpoint animées sur le saumon de l’Atlantique?

Ah oui, il y a combien de communautés rurales (et par conséquent d’écoles) qui n’ont pas Internet haute vitesse déjà?

Khadafi a eu raison sur au moins un point: Il y a du monde en quelque part qui se prennent pour des révolutionnaires et qui prennent de la drogue…

C’est le même Premier ministre qui a dit dans le film «Chercher le courant» : «Faut toujours se rappeler qu’au point de départ, il n’y pas d’utopie…»

Psycho-patétique!

Faites un effort, regardez le bien et vous verrez alors le vrai visage du fédéralisme.

Jean Charest incarne le déni de l’injustice et de la déprédation, érigées en système.

Son fédéralisme de façade écroulé, ses manoeuvres vaseuses dévoilées, son incompétence avérée, il est rendu « ailleurs ».

Mais le drame, c’est qu’il est ailleurs dans son monde à lui tout seul, alors que le vrai monde, le monde réel ne peut plus le rejoindre.

Moi je dis que nous avons un grave problème sur les bras. Y a-t-il un docteur dans l’avion?…

Monsieur Jean Charest en tant que ministre délégué canadien en terre québéquoise a pour mission de tout faire pour maintenir notre peuple dans la léthargie. Il peut tout au plus nous laisser encore avoir la permission de nous tenir le nez hors de l’eau.
Il privatise notre système de santé peu à peu, C’est un de ses plus grands méfaits.
Il ne prend pas de mesure pour défendre notre langue, autre signe que pour cette homme notre identité n’a pas d’importance.
Il donne nos ressources naturelles à vil prix, tout en permettant aux amis du parti d’obtenir des postes de comptables bien rémunérés.

Il y a belle lurette que je ferme le poste quand on annonce qu’il va ouvrir la bouche.

Au-delà du discours médiocre, ce qui est honteux c’est que ce petit gouvernement s’accapare le mérite de la relative bonne forme économique du Québec dans la crise actuelle! Non, mais quelle arrogance!!! Leurs mesures risibles n’y sont pour rien!

Le mérite revient plutôt à tout ceux et celles qui ont encore le courage de travailler et payer les astronomiques taxes, impôts et frais d’état de ce panier percé et vicié qu’est notre système actuel!

Quel gouvernement indécent!

Comme toujours monsieur Lisée , je suis d’accord avec vous , le discours de Jean Charest était meilleur que celui de Khadafi ….. Je vous trouve très généreux , magnanime et versé vers les compliments ce matin ……

«il est incontestable que le Québec est parmi ce que l’humanité a de mieux à offrir»

C’est ce que vous dites depuis des années M. Lisée! Le modèle québécois est le meilleur au monde. Combien de peuples au monde jouissent d’un tel niveau de vie, avec aussi peu de pauvres, avec une aussi haute espérance de vie, avec d’aussi bons résultats scolaires, avec aussi peu de violence et de racisme?

Jean… Jean-François: même combat.
—-
Après le célèbre « la finalité c’est le bonheur collectif » de Bachand, on a vraiment affaire à un gouvernement des grands sages.

Le PLQ est un parti de pouvoir. Les coffres du parti sont remplis et sa base électorale traditionnelle(notamment les Anglos et les Allos)
est toujours là.

Quand les simagrées de John James ne suffiront plus, des gens du monde de $$$$$ vont lui trouver un(e) remplaçant(e) pour tenter de sauver le parti…D’ailleurs ces gens-là applaudissent, dans les chaumières libérales, devant la venue de Legault.

Ma perception a moi est diamétralement opposée, en tout cas pour une partie.
Je pense comme vous que sont parti à bien reçu le message sur les priorités des Québécois et trouvé des moyens concret et un plan bien structuré sur les actions a mettre échéancier à l’appui, à ce chapitre il a devancé de quelques mois M. Legault.
Il est sorti des idéologies de parti pour prendre selon chaque problèmes la ligne a suivre selon nos moyens réaliste. Ça ne ressemble pas a un discours libéral, mais un mélange entre droite et gauche un équilibre entre besoins sociaux et participation du privé.
Aux problèmes que vous mentionné il ne parle pas de projets il parle des actions et des mesures qui ont déjà été mises de l’avant. Mais comme il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, les autruches font comme s’il ne s’était rien passé durant les derniers mois. Ils ont malgré toutes les accusations posé des gestes concrets et ça c’est ce qu’on voulait. En écartant le pouvoir politique du controle du finacement des partis, de la corruption dans les institutions public, de la lutte aux gangs criminalisés et du contrôle sur l’exploitation de nos richesses.
Ce qui est intéressant c’est que ça se tient, c’est une ligne directrice, une voie conséquente du développement durable, un voie responsable à l’égart de l’environement, des générations qui vont suivrent et de notre capacité de payer.
Espérons que les autres élus verront ici l’occasion de mettre l’épaule pour relever rapidement ces défis qui nous rejoingnent tous, ce pour quoi ils ont été élus, au lieu de nous faire perdre temps et argent en débats politiques stériles, juste pour subvenir à leur besoin de popularité. M. Charest ne prétend pas avoir tout inventé, il dit oui on a entendu vont demandes et voici comment (avec la contribution de tout ceux qui ont fait évoluer des pistes de solutions) votre gouvernement établit les priorités et les étapes à privilégier en tenant compte de nos budgets et de notre capacité de payer comme nous allons réaliser ensemble ce projet de société.
On a ici une vision à long terme, et des règles, priorités, valeurs et étapes à suivre. On peut bien tout remettre sur la table et passer dix ans a en discuter encore, mais si on met de côté les egos et les idéologies politiques on peut faire avancer les choses au lieu de rester sur place.
Concernant les procureurs, ils ne sont pas au dessus des lois, on ne peut les laisser paraliser notre système de justice et laisser libérer des criminelles sous prétexte qu’ils veulent améliorer leurs conditions. Tant qu’à moi agir de manière aussi inconcéquente en remettant leur démission c’est briser le lien de confiance.
Ils n’ont pas agit de bonne foi. Quand on négocie des demandes on ne le fait pas avec le fusil sur la tempe. On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre, aujourd’hui ils veulent aceepter une autre qu’ils avaient refusé, c,est donc dire qu,elle était satisfaisante mais qu’il ont agit de manière irresponsable en essayant d’en avoir plus dans des conditions ou les intérêts du public étaient compromis.
Broavo M. Charest, votre capacité de rester debout, de continuer à travailler de manière constructive, de maintenir la cohésion dans votre parti malgré tout les discours dissident sur la place publique, ça a beaucoup de mérite. Ça n’est pas votre égo qui vous fait avancer mais votre mission et ça mérite plus qu’une tape dans le dos ça mérite le soutient dans ce programme qui témoingne de votre écoute et de votre volonté à mener le Québec ou il doit être et surtout dans une manière qui respecte la population et les entreprises qui s’investissent dans notre développement. En mettant l’environnement et l’équilibre budgetaire au centre des priorités de ce plan on s’assure que votre passage ne créera pas de préjudices à notre avenir, bien au contraire, il créera de la richesse et un équilibre. Bravo.

Charest l’a dit il est aillieurs quelque part dans la stratosphère ou il gonfle des ballounes.

Un discours inaugural où ce grand bâtisseur nous promet un plan Nord qui nécessitera des dizaines de miliards d’investissement quand il n’est même pas foutu de construire un hopital.

Finalement une seule firme étrangère de surcoit construira le CHUM en PPP , adieu le principe de concurence qui devait nous avantager et diminuer les coûts.
De plus selon certaines sources au gouvernement tel que rapporté par le journal Le Devoir de mardi dernier :

“la concurence aurait pu être faussée dans ce projet sur le plan international.
On ajoute même qu’il pourrait s’agir d’un dossier
intéressant pour la nouvelle unité anti-corruption annonçée vendredi.”

http://www.myvirtualpaper.com/script/getArticle.php?uid=0fd180c1d0

Je ne sais pas pourquoi, mais j,ai cependant un doute que le dossier leur soit soumis…

Bref Charest a un devoir c’est celui de laver la réputation de son gouvernement devant la population et d’arrêter la corruption qui nous coûte une prime de 20 à 30% sur les travaux d’infrastructures .
Comme on prévoit des dizaines de milliards d’investissements publics dans les prochaines années, il faut une commission d’enquête pour connaitre toutes les ramifications de ce que le premier ministre lui-même appele « l’industrie de la corruption »,

Tant qu’il ne s’en acquittera pas, tout le reste c’est “nous souffler du vent du nord sur les couilles!”, comme le dit si bien le poète.

« C’est un terrible avantage que de n’avoir rien fait, mais il ne faut pas en abuser. »

Rivarol

Ce n’est pas un Livre Vert que Kadhafi tenait dans ses mains ?

L’attitude des journalistes a nier tout ce qui a été annoncé en ne parlant que de ce qui reste a venir comme un enfants qui a reçu au matin de sa fête une montagne de cadeaux mais attend le gros cadeaux qui lui a été annoncé pour le soir en négligeant et en chignant comme si tout ce qu’il a reçu ne compte pas.
C’est quoi cette attitude a vouloir avoir des déclarations sur des taveaux en cour pour mieux les courcircuiter avant leur présentation.
On devrait changer les normes de journalisme pour les obliger a parler de faits à l’appui pas de spéculation, d’hypothèses et de prévisions qui n’en finissent plus. Ils dépensent plus de temps a parler de ce qu’ils pensent qu’il va arriver que de ce qui arrive. Les faits, rapporter ,es faits, analyser les faits et les impacts. Nostradamus a dont bien des disciple dans la profession de journaliste. Je suis curieuse de voir les titres de cours de cette profession, voyage astral, hypnose, méditation divinatoire etc

J’aime bien votre approche.

Il y a une expression qui dit la même chose : « La grand-mère se peigne pendant que la maison brûle ».

A mon avis, tout le problème est là.

Il y a un mouvement de hargne dans la population à l’égard du gouvernement actuel et le premier ministre refuse de le reconnaître et d’y répondre adéquatement.

Dans la vie ordinaire, nous appelons cela un problème de communication. Source de tous les conflits.

Pourquoi est-ce que nous ne voyons pas Jean Charest régulièrement dans les médias pour expliquer ses positons et ses politiques ? Pourquoi se contentent-il d’envoyer ses ministres au front ? Pourquoi en Chambre utilise-t-il l’attaque plutôt que l’explication ?

Habituellement, une personne qui agit ainsi, a un intérêt à le faire.

Quel est donc l’intérêt (ou les intérêts) de Jean Charest ? C’est de ce côté qu’il faut regarder.

Contrairement à vous, je trouve que Jean Charest se comporte à peut près de la même façon que Kadhafi.

Leurs discours ne répondent pas aux besoins et aux attentes de la population. Seuls l’ampleur de la situation et le style diffèrent.

Il sait trop bien que sur nos plaques d’impartriculation il est inscris « Je ne m’en souviens pu » et que la majorité est bien plus intéressé à voir des combats de gladiateur dans le nouveau Colisée que d’entendre parler des vrais enjeux! Avec 57% de participation aux dernières élections ayant mené à la réélection majoritaire d’un gouvernement minoritaire impopulaire, il est clair qu’il a avantage à nous laisser croire qu’en fin de compte, nous exagérons un peu tout ça!!!

La colère est bonne conseillère !

« Et moi je sens en moi
Dans le tréfonds de moi
Pour la première fois
Malgré moi, malgré moi
Entre la chair et l’os
S’installer la colère. »
Félix Leclerc

Qu’est-ce qui motive l’action des peuples des pays Arabes ?C’est d’abord et avant tout, la colère.

Au Québec, nous avons toutes les raisons d’être en colère.
(La suite ici : http://partipris.blogspot.com/)

Tellement vrai, cet homme est débranché et le restera encore deux ans. Triste. J’ai mal à mon Québec.
Des fous du Roi qui applaudissent à tout moment et les folles du Roi qui se mettent en ligne pour embrasser le patron.

Beau discours vous avez raison.

En passant, les tableaux interactifs dans les écoles, c’est un projet déjà en cours. Il étaient dans les étapes de tests pour voir comment les jeunes réagissaient.

Qu’il prenne les éloges de cet investissement me fait dire que ce discours ne sert à rien d’autres que redorer son image publique.

Et j’aimerais bien savoir combien on a payé pour ce discours. Le gouvernement manque d’argent et pendant ce temps ils font des lois-trop-spéciale et des discours comportant des vérités fortement travaillé avec notre argent…

Que dire de plus… On pourrait en parler longtemps mais le problème c’est qu’il n’y a plus grand chose à sur cet energumène…

Il envoie une chiquenaude aux pisse-vinaigre qui conchient le Québec :

«Pourtant, dans l’addition des plus et des moins, il est incontestable que le Québec est
parmi ce que l’humanité a de mieux à offrir.»

Merci pour l’appui à la souveraineté !

Ce que l’humanité a de mieux a offrir oui mais toujours avec l’hypocrite feuille d’érable comme emblème et un hymne national chanter en Anglais…

C’est toujours rassurant d’entendre quelqu’un d’aussi lucide, avec un pouvoir d’analyse éclairée aussi fin!
L’image finale, le maillot de bain & lunettes de soleil dans la tempête du siècle résume admirablement le discours!

Ce qu’on peut être mal gouvernés en ce moment!

M. Lisée, connaissez-vous les Jovialistes, et bien je pense que ce sont eux qui ont rédigé ce discourt, mais il ne devait pas être prononcé hier, mais plutôt en 2003 le lendemain de l’élection des libéraux, il était sur une tablette a coté du rapport Bastarash, une erreur de parcourt, comme eux seul peuvent en faire,espérons,que le pas en avant qu,ils veulent faire, faire aux Québecois au bord de l’abime ne se feras-pas. Vivement une commission d’enquète PUBLIQUE Sur la corruption,et un moratoire sur les gaz de schiste, pendant qu,il est encore temps d’éviter L,ABIME.

Notre illusionniste de premier ministre a compris depuis fort longtemps que ce n’est pas la réalité qui compte mais la perception qu’on en a…ex. La caisse de dépôt a perdu 40 milliards seulement on aurait pu en perdre 80… Ya rien la !
Comme dirait Rejean dans la p’tit vie » Ye la «

Selon l’opinion PUBLIÉ la cote du premier ministre est aux abîmes et selon l’opinion PUBLIQUE sa cote est possiblement seulement au bord des abîmes, comme celle de tous les politiciens passés et à venir.

Ceci étant, compte tenu de la qualité de vie relative admirable qu’offre le Québec, n’est-ce pas une « condition gagnante »? Ou est-ce plutôt une de ces phases où les séparatistes/souverainistes/indépendentistes rayeront les mots « conditions gagnantes des discours?

On verra durant la prochaine course à chefferie.

Quelle belle analyse ! Le discours fut très divertissant. Pendant un moment j’ai pensé qu’on voyaient enfin un clown de Marguerite Blais faire son numéro. Il n’y a rien de concret dans le texte, ce n’est que du vent. J’ai bien ri quand j’ai entendu le passage où on fait référence au maintien à domicile. Les problèmes sont tellement énormes à l’heure actuelle, il faut parler à une travailleuse sociale du milieu pour voir à quel point c’est hypocrite de dire qu’on va aider les personnes à rester chez elles. Le besoin d’aide actuel est criant, le retard est impossible à rattraper avec les moyens actuels et, en plus, le gouvernement n’embauche plus les techniciens et techniciennes en travail social formés dans les cégeps. Il faut un baccalauréat maintenant mais le programme est contingenté partout, n’est pas donné dans toutes les universités et pour en ajouter encore plus, l’Ordre des travailleurs sociaux dont il faut être membre pour obtenir un poste ne reconnaît pas les baccalauréats délivrés par les universités des autres provinces. Alors devinez : il manque déjà de travailleuses sociales partout. Le cours technique n’a pas été aboli dans les cégeps, mais c’est devenu un cul-de-sac. Bien sûr, on embauche temporairement les techniciens pour des remplacements, mais seulement comme contractuels, sans avantages sociaux, ni aucune permanence, ni possibilité de gravir les échelons professionnels. Il va tellement manquer de personnel tout à l’heure, qu’il sera impossible d’offrir des services de maintien à domicile. Les personnes âgées seront de moins en moins aidées. C’est bien là la preuve que le discours du premier ministre était hors contexte et il ne s’agit que d’un seul exemple.

Le jour où l’on cessera de prendre les citoyens pour des imbéciles est hélas encore bien loin. On ne fait que tenter de nous détourner des vrais problèmes.

Comme tous les jours, vers 14h, j’ai un p’tit creu d’énergie, je me suis dit: »profites en donc mon vieux pour faire une petite sieste »(je n’était pas en studio ce jour là). J’ouvre la télé, parce que ça m’endort, au discours d’ouverture de session. Ça commence mal pour la sieste car en début de discours, le premier ministre parle de culture. Rien pour m’endormir c’est sûr. C’est la chose qui me tient à coeur le plus au monde. Wow! Il en met pas à peu près. Je me suis dit qu’il annoncerait enfin ce que nous les artistes québécois réclamons depuis des millénaires c.a.d. un minime 1% du prochain budget pour ces êtres rayonnants planétaires qui font du Québec ce que La Terre a de mieux à offrir!!! Oups, il passe à autre chose. Je rêve qu’il y reviendra… je m’endors. Pendant 45sec, j’ai rêvé et vous avez encore réussit, M.Charest, à m’endormir. Au moins, ça m’évite un somnifère. Je garde espoir qu’un jour, un premier ministre osera ce petit 1% qui rapportera 10 fois son investissement comme tout le monde le sais.

Oufff vous m’avez bien eu !

En regardant notre premier ministre s’adresser aux québécois, j’étais presque enthousiaste, jusqu’à ce que je revienne sur terre et réalise qu’il venait encore une fois de faire ce à quoi il excelle, pardonnez l’expression, « bullshiter »!

Comment réagir au discours du premier ministre : débranché du Québec, fuite en avant, incantations, gestion à la petite semaine?

Le Québec actuel serait le « pluss beau pays du monde». Et dirons- nous de nos enfants : « faut leur pardonner leurs fautes, vous savez, ils ont deux langues secondes!»

Discours de politicien. Bon politicien. Très mauvais visionnaire. Et surtout aveugle aux réalités actuelles. Le téflon perdure. J’espère seulement que les Québécois ne se laisseront pas endormir une fois de plus. J’aime le positivisme. Je crains l’insouciance.

Québec Renouveau

C’est normal que ce discours soit si impeccable. Le narrateur a toujours les deux mains sur le volant !

@xmy556a
C’est quoi le rapport avec l’indépendance ??? Elle est trop facile à taire vous voyez bien !

Quelle misère de lire vos opinions qui pointent ENCORE du doigt ceux qui ne sont pas au pouvoir.

John James Charest (JJ) a tenté, comme Khadafi, un ultime discours destiné à remettre les cerfs du royaume à leur place…

Mononc Paul lui avait dit l’avant-veille (à son château de Sagard) « JJ mon frisé » (de Shérif de Québecham) je te donne une dernière chance pour reprendre la main et remettre le peuple québécois à sa place. Sinon…

De retour chez lui « au Bunker » JJ transpirait à grosses gouttes. Il regarda rapidement autour de lui cherchant une bonne plume pour écrire un discours, un bon discours de type « magistral » et « inaugural ». Cette fois-ci c’était du sérieux! Il n’avait plus droit à l’erreur!

Faisant un constat rapide de la pauvreté intellectuelle et de la moralité tordue qui l’entouraient sous toutes ses formes, JJ pensa dans un moment de véritable panique à appeler JF Lisée (« grande plume » du très réputé CÉRIUM) pour lui demander d’écrire son discours… Mais il se rappela du regard méchand de Mononc Paul lors de sa dernière rencontre et considéra qu’il ne serait peut-être pas si heureux que ça d’apprendre qu’il voulait retenir les services d’un scribe n’émanant pas de la « nébuleuse libérale ».

Le temps passait rapidement et l’angoisse le tenaillant de plus en plus, JJ décida de prendre lui-même la plume de même qu’une ou deux pilules destinées à atténuer les fréquentes migraines de sa bien-aimée… Il se dit que si ça évitait le pire pour elle, ça devrait avoir un effet boeuf sur lui!

Quelle ne fut pas sa surprise en constatant les effets de son impromptue médication! Il se mit à voir des choses et en couleurs à part ça! Et il se mit à écrire en français à la vitesse « grand V », ce qui était loin d’être usuel pour lui… Ce qu’il voyait en écrivant l’inspirait tellement que le Québec se retrouva, dans sa prose, rien que moins qu’au pinacle de l’humanité, baignant dans un environnement où les problèmes se transformaient pour lui en une rapide succession de de trophés! Dans sa « vision » des choses le taux d’insatisfaction actuel de son gouvernement s’inversa même, comme par magie!

L’effet de l’inspirante pilule rose ne se dissipa que peu de temps après la fin de son discours à l’Assemblée nationale…

JJ! Il est grand temps que tu passes à autre chose! Prends ta « secrète cagnotte » et tire vite ta révérence car Mononc Paul pourrait bien maintenant contempler la possibilité de faire de toi, face à l’histoire, un « martyr libéral »…

RZ

Pourquoi s’étonner ? Notre PM a la remarquable capacité de disparaître et, quand il ne peut pas le faire, de temporiser, louvoyer, patiner, émettre de la boucane. C’est la technique de survie qui a fait ses preuves chez les virus et autres bestioles sur lesquelles les millions d’années n’ont aucune prise. Ils sont encore là. C’est tout ce qui compte, non ?

Même chose à Montréal : plein de beaux projets. Il ne reste plus qu’à les mettre en oeuvre, ou plutôt à espérer que la génération suivante le fera. En cas de pépin, on jettera plutôt la pierre à ceux qui réalisent.

Bonjour à tous

Comment faire pour dire: DEHORS CHAREST. Il y a peut être une solution. Grève générale le vendredi 1e premier Avril 2011. Ca n’a aucun maudit bon sens que nous soyons traité de cette façon. Un plan nord qui n’est pas là, les enfants de francophones apprendont l’anglais de façon brutal, en les oubligeant à vivre seulement dans cette langue pendant la moitiée de l’année scolaire. Les anglophones de 6ièm année scolaire, ne seront pas dans cette oubligation.
Le plan nord, rien de concret. La façon dont les aînés sont traités il ne serait pas surprenant que dans 20 ans on leur dira au moment de leur 85 aniversaire d’aller chez Urgel Bourgie. Vous sursautez, revenez sur terre, les caisses de retraite seront vides donc non accessibles.

Dehors les menteurs, dehors Pélagie la charette, charette qui nous conduit dans un trou noir de l’espace.

CHAREST AU PAYS DES MERVEILLES
Effectivement le discours de Kadafi était ératique mais tenait compte du contexte.
Celui de Charest était lunatique mais ne contenait absolument rien rien de notre contexte actuel.
Ça doit être Al Quaida qui est le pusher de Charest et de son scribe.
Des forces extérieures avec Les cinq doigts de la main sur le volant

@ Jean Sellier
Je suis tout à fait d’accord avec vous avec le même raisonnement cela fait 400$ par étudiant pour leur fournir les livres scolaires qu’ils n’ont pas actuellemnent.
400.00$ par étudiant qui pourraient être investit en totalité à 100% dans notre société, des auteurs, aux graphistes, éditeurs et imprimeurs et non chez Dell et compagnie et les petits copains.

Vous ne trouvez pas paradoxal que la population du Québec reste bien tranquille chez-elle alors que l’on a un Kadahfi, peu ou prou, au volant du char québécois ? Les pauvres descendent dans la rue face à la folie de leur dirigeant. Et les petits riches que nous sommes, ne font que critiquer du bout des doigts le délire de Jean Charest.

On est caves et on est pas tannés de mourir.

Mais ce qui est fabuleux, c’est de vivre cet instant historique de la chute définitive de cette tentative de nous utiliser encore une fois comme colons du capital qui n’a de cesse de nous entuber.

Vive le capital propre et le gaz de shit.

@xmy : vous me faites regretter mon choix de travailler toute ma vie en enseignement.

Le plus meilleur pays au monde ! Qu’un autre bloguiste trouvait culturé…

Je me demande si c’est bon signe qu’il donne un discours, il aurait pu faire un voyage à la place…Pour suivre son agenda, faut croire qu’il n’avait personne à rencontrer. Il continue de nommer, de faire passer des lois et d’exercer son pouvoir avec tous les outils dont il a besoin, le contrôle sur les contrats et les préparatifs pour exécuter des mandats obscurs à l’opposé des besoins du peuple. Il parle pour ceux qui sont dans la lune ou pour rassurer ses amis qu’il exécute bien ses mandats obscurs. Si le budget est comme l’an passé une démonstration de pouvoir absolu, il fera passer la pilule par ses exécutants. Il faut s’attendre à ce que le budget soit aussi hors contexte que son discours, c’est affolement désolant. Il continuera à diviser le peuple en morceaux détachés, jeunes, vieux, malades, pauvres, payeurs, fraudeurs, femmes, retraités, classes à part.

Un discours qui aurait pu être tenu par n’importe quel chef de parti. Un plan qui n’est que le pâle reflet d’un Québec idéal et dont la réalisation passe nécessairement par l’abolition du syndicalisme. Trop de conventions collectives empêchent le gouvernement d’appliquer les solutions au redressement d’un Québec qui s’en va dans le mur. Suis-je le seul à oser l’avouer? Un Messie politique, est-ce que ça se peut? Peut-être! Mais il ne se nommerait sûrement pas Pauline, ni François, ni Gérard. Et on sait déjà qu’il ne s’appelle pas Jean.

Je n’ai fais que lire les commentaires me gardant J-F L pour le dessert.

Observation: Trois seul pro John James sur les 50 commentaires et deux de ceux-ci sont nébuleux avec une étoile pour l’incohérence illettré de « lagentefeminine »!!!!

Pour un commentaire qui doit applaudir, (je présume?) l’accès au cours d’anglais, voici la preuve irréfutable qu’il faut d’abord maîtriser sa langue maternelle avant de passer à la suivante.

CQFD

« il est incontestable que le Québec est parmi ce que l’humanité a de mieux à offrir. »

C’est incontestablement l’avis de nos amis de la construction et de la maffia.

(facile mais çà défoule…)

M. Lisé vous faites surement de l’ironie, lorsque vous demandez si on a déjà entendu parler du plan nord. C’est une vieille histoire ça. Ça fait longtemps que Charest et Normandeau nous en parles par ici sur la Côte-Nord. On se demande juste quand ça va devenir une réalité.

CHAREST PARLE, PARLE, PARLE, PARLE ?
Charest n’a aucune imagination et n’a aucune vision pour l’avenir du Québec. Dans son discours, il a emprunté le programme de l’ADQ mais il ne faut pas oublier que comme d’habitude, il ne fera rien de ce qu’il dit. Son discours est de dire ¨IL FAUT FAIRE CELA ¨mais son passé nous a prouvé qu’il ne fait rien. Ça ressemble à un vendeur de chaudrons au fonds perçé. C’est triste pour le Québec.

Marcel Paquin prône l’abolition du syndicalisme comme solution au développement du Québec.

Plus déconnecté que ça, tu rejoins le CAQ !

@ Marcel Paquin

« Un plan qui n’est que le pâle reflet d’un Québec idéal et dont la réalisation passe nécessairement par l’abolition du syndicalisme. Trop de conventions collectives empêchent le gouvernement d’appliquer les solutions au redressement d’un Québec qui s’en va dans le mur. »

Je ne crois pas que le syndicalisme soit parfait, mais là à penser qu’il est responsable de tous les maux du Québec c’est une blague monumentale. Il est vrai que les syndicats ne sont pas toujours conciliants et peuvent empêcher parfois un certain dynamisme économique. Par contre, il faut savoir regarder le revers de la médaille. Il ne faudrait pas non plus donner au patronat toutes les libertés possibles (le 19ième siècle ça vous dit quelque chose ?). Je vous conseil de lire sur l’histoire des ouvriers et du patronat de cet époque vous allez voir cela est très enrichissant. Vous pensez vraiment que les grands milliardaires et multimillionnaires veulent plus votre bien que les syndicats ? Si oui vous êtes vraiment naïf.

Avant de parler d’abolition il faudrait parler de réformes. Abolir les syndicats ne ferait qu’augmenter la richesse des plus riches et de donner plus de pouvoirs aux grands oligarques économiques qui en ont déjà assez.

Vous voulez améliorer le Québec alors commençons par contrôler nos richesses, au pourrait aussi niveler par le haut avec un système d’éducation performant et augmenter nos responsabilités comme citoyens (comme aller voter). Une réforme du Québec passe inévitablement par une réforme du système politique.

Mes meilleures salutations !

Le Québec est parmi ce que l’humanité a de plus à offrir la preuve le navire amiral du monde hospitalier que l’on disait francophone va être géré PENDANT 30 ANS par un consortium étranger.
Chercher l’erreur, ça doit être dans le meilleur intérêt du développement de l’expertise Québécoise. 2.1 MILLIARDS, un beau contrat qui échappe à nos experts en PPP mais c’est vrai dans les gaz de schiste on n’a pas l’expertise non plus et on cherche les PPP. Moi je dis que c’est parce qu’on ne travaille pas assez fort et qu’on n’est PAS assez performant à l’école. C’est quoi qu’on de mieux à offrir à l’humanité? Je DOIS ÊTRE un IMBÉCILE

@ Atthea
Le rapport? Nous vivons dans des conditions de vie admirables, à peu de choses près comme celles du Canada tout entier, et c’est l’envie de 99,99% de nos cousins terriens.

Ça prendra quoi de plus pour déterminer que l’indépendence aurait été un succès? La langue?Allez voir ailleurs au Canada-Français et revenez avec des expériences nouvelles et références complètes pour mieux dresser la vision d’un Québec beaucoup meilleur.

Bravo M. Lisée!

Pour ceux qui se drapent en disant qu’on est dans le meilleur contexte de vie au monde… ceux-ci néglige les stratégies qui réussissent à prendre en otage la démocratie et le déclin à venir.

« …l’humanité a de mieux à offrir… »
Dire qu’on est les meilleurs, c’est regarder en bas. Il faut regarder vers le haut, et non se complaire et berner la populace.

C’est vrai que c’est le pays que la vie a de mieux à nous offrir. La preuve c’est d’ouvrir les portes à tous les habitants de la terre de venir s’installer au Canada, je crois que 95% de la population serait enchantée de venir. Donc arrêter de pleurer et faites des comparaisons.

Chose certaine c’est qu’au moment ou M. Landry gérait les finances du Québec nous étions collectivement beaucoup plus près de ce que l’humanité à de mieux à offrir.Aujourd’hui ce que l’humanité à de mieux à offrir c’est encore le Québec c’est juste qu’elle l’offre au plus corrompus et non à l’ensemble.Un gouvernement qui n’a su réagir que par des lois spéciale et empreint des pires scandales de patronnage et d’envelloppes brunes ajoute l’insulte à l’injure avec un tel discours. Mais que voulez vous le Québec voulait du Changement…Il l’a

C’est l’évidence même! Jean Charest a un bon rédacteur de discours. Il faut en avoir fumé du bon pour dire que tout va bien et que tous ira mieux à la suite de cet assemblage de mots qu’on nomme la discours inaugural. Il y a dans ce message des grands trous. On a escamoté des problèmes majeurs pour aborder des banalités et les transformer en grands projets prometteurs et porteurs d’avenir. L’enseignement de l’anglais, bien sûr que c’est important. L’Éducation aussi, foi de François Legault. Je ne sais pas si cet exercice valait vraiment la peine d’être fait, puisque dès que ce discours a été prononcé on est vite retombé dans la routine. L’enquête publique dans la construction, les gaz de schiste, les richesses naturelles vendues à rabais, l’affront fait à nos procureurs de la Couronne quelques heures plus tôt, etc. etc., tout ça a vite remplacé les belles paroles et le portait peint en rose de Jean Charest. Qu’on ne se demande pas pourquoi le monde ordinaire est en train de se tourner vers tout ce qui pourrait bien changer la donne: un François Legault de gauche, de droite et du centre (on ne sait pas trop).

»Le discours était bon. C’est le contexte qui ne l’est pas. On s’est retrouvé ce mercredi à l’Assemblée nationale avec un Jean Charest en costume de bain et en lunettes de soleil, proposant de la crème solaire aux Québécois, alors qu’autour de lui rage la tempête de neige du siècle. »

Justement pour ceux qui ont des bains tourbillons dans leur cour y le comprennent y mettent un costume de bain des lunettes de soleil une tuque ainsi qu’une robe de chambre et une serviette pour s’essuyé après le tourbillon et se vêtir !!!!

En fait, quand Jean Charest dit ceci: «il est incontestable que le Québec est parmi ce que l’humanité a de mieux à offrir.» Sous-entendu, il faut entendre: « Grâce à moi ».

Son discours, en gros, c’est un peu le dessin d’un Québec qui est dans sa tête. De ce point de vue, vous avez raison de dire que Jean Charest, dans son discours, «… fait semblant d’être entendu, et cru.»

Les plus populaires