Discours de départ d’un fédéraliste lucide

En quittant ses fonctions de sénateur, le libéral et ex-ministre de Pierre Trudeau, Francis Fox, dit sa vérité sur le Québec et le Canada:

«L’absence du Québec comme signataire de notre Constitution constitue le symbole d’un clivage profond dans l’esprit de plusieurs dont la portée ne saurait nous échapper. Depuis bientôt trente ans, cette situation colore le paysage politique de notre pays et est invoquée par plusieurs pour freiner la mise en place d’assises nationales encore plus solides», a-t-il dit.

Bien dit.

Laisser un commentaire

Aucun Québécois un tant soit peu informé ne saurait approuver cette constitution de 1982 après le coup tordu qui fut à l’origine de son acte de naissance.

Eh bien, tant mieux si un tel machiavélisme finit un jour par porter des fruits divisifs!

En attendant, écrivons la nôtre et séparons-nous de ce Canada qui ne nous ressemble ni ne nous rassemble.

C’est tellement évident qu’il va s’en trouver pour nous affirmer le contraire.

Mme Lorraine King: Allez-vous nous ressasser votre sempiternelle rengaine à l’effet que personne n’a jamais signé cette Loi constitutionnelle même si elle a force de loi?

M. John Bull: Ce sera quoi votre argument contre les «nationaleux» cette fois-ci? (Vous me tirer toujours un rictus à lire vos commentaires)

Je dis bravo a monsieur Fox qui dit une vérité au moment de son départ …. J’imagine que c’est politiquement incorrect de le dire lorsque l’on occupe des fonctions sénatoriales …..Dommage car monsieur Fox aurait pu être un vecteur de changement au lieu de faire acte de contrition au moment de son départ, ce qui risque de demeurer lettre morte vis-a-vis des autres qui protègent leurs jobs ainsi que leurs intérêts …..

Oui bien dit. Mais entre nous, on avait pas besoin de Francis Fox pour savoir ça.

Et remarquez qu’il en parle au nous, la première personne du pluriel. Notre Constitution dit-il. Mais de qui il parle au juste Fox en employant le nous? Pas de moi en tout cas. Pas de ma famille ni de mes amis.

Pas du Gouvernement du Québec non plus apparemment, qui lui, parle au nom de tous les Québécois.

et la dernière fois qu’il en a parlé il y a quelques semaines àpeine, c’est pour réitérer qu’il ne l’acceptait pas la Constitution à Fox.

Et il l’a dit à l’unanimité de tous les députés de tous les partis le Gouvernement du Québec.

Alors Fox il pourra continuer de manger son beigne, vivre à l’aise sur la pension que tous les contribuables dont moi lui payons jusqu’à ce qu’il crève.

Il écrira ses mémoires s’il veut et il se fera dorer la bedaine près de son condo là où il fait soleil s’il en a un.

Mais qu’il nous fiche la paix désormais avec son Canada. On en veut pas de son Canada, point final.

Oupppsss!!!

Z’avez « oublié » la suite Monsieur Lisée:

«Les tentatives précédentes d’y trouver une solution doivent être saluées. On ne peut qu’espérer l’émergence de nouvelles tentatives et qu’elles soient couronnées de succès. Elles pourront alors contribuer à consolider les assises de notre pays», a-t-il ajouté.

Bien dit!!!

@François 1

Rapatriement de la constitution : Échec

Meech : Échec

Charlottetown : Échec

Après trois prises, il serait peut-être temps d’essayer autre chose…

Diane Leclerc, si vous voulez passer à l’action, sivous voulez contribuer à ce que nous écrivions notre propre constitution, je vous suggère de rejoindre un mouvement qui justement préconise que nous le fassions. Le Mouvment démocratie citoyenneté : http://www.mdcq.qc.ca/

Bonjour,

Merci, Monsieur Francis Fox pour avoir procuré un long frisson sur l’échine de nos nationalistes québécois car ceux ci en avaient bien besoin. Au plaisir, John Bull.

Lirons-nous cette année »le fédéralisme efficace:supplémentaire au bilan du 3ième millénaire ». Encore quelques mois pour tenter de régler le vide constitutionnel avant la fin du monde, pour faire de la politique autrement et éviter que les états du monde soient soumis au pouvoir d’un nouvel ordre mondial mené par la piasse.
Coopération citoyenne, développement des économies coopératives socialement écoresponsable.
Les transports du 3i`me millénaires sont ceux qui pourront permettre de lutter contre la pauvreté et développer toutes les régions du globe. Soyons les premiers a construire nos cités autosuffisantes (pont habités submersibles relié par du transport aérien qui fait fit des inondations, des distances et respecte la biodiversité). Vers une culture mondiale de la conscience sociale humaniste pour faire échec au pouvoirs politiques, religieux, narcissiques, monétaires et financiers pour redonner à l’humanité le pouvoir de vivre en paix et en sécurité sur une planète nourriciaire et généreuse.

La politique possède sa propre dynamique que peu de politiciens maîtrise.Le peuple ne peut maheureusement pas avancer au même rythme que certains de leurs leaders.L’important est de créer et de maintenir le mouvement en évitant autant que possible des louvoiements ou des pauses qui permettent à l’ adversaire d’avoir une poignée.

Votre texte, M.Lisée, m’inspire de cette façon.Comme si la parole du sage permet de créer du mouvement plutôt que l’ éternel grattage de bobos.Fondamentalement, l’important est de faire comprendre qu’ il y aura toujours une impossibilité de faire une quelquonce place, dans ce pays, à la nation québécoise.

@ sébastien (# 6):

On se demande bien pourquoi des dizaines de milliers de gens par année veulent venir habiter ici, dans notre Canada qui semble faire l’envie de toute la planète, du moins chez les gens normaux.

De plus, dites-moi ce que ces « échecs » changent dans votre vie de tous les jours, à part bien sûr le fait que le Québec vous paie, grâce aux autres Canadiens et plus particulièrement grâce aux généreux Albertains, des services qu’il n’aurait pas les moyens de vous offrir s’il était séparé.

Le gouvernement fédéral ne veut pas que le Québec soit libre. Ils sont prêts à tout pour nous écraser. Ils nous aiment à mort!

La séparation du Québec a eu lieu en 1982, de facto.

Les québécois forment une nation et le Québec est notre État national. Notre pays est déjà là, il n’appartient qu’à nous d’en prendre conscience, dès lors rien ni personne ne pourra le nier.

Ottawa est totalement désespéré et impuissant face à cette réalité.

Ce genre de commentaire en inspire un autre aussi stupide le voici: alors pourquoi le reste du Canada tient tant à nous garder….cela vous coüte cher…trop cher.
Sébastien vous devriez partir une campagne pour nous forcer à dire oui à l’indépendance du Québec et ainsi faire des économies. Parce que l’économie c’est plus fort que tout.

@François 1 (#11)

Je ne dis pas que le canada n’est pas un bon voisin. Par contre, la réalité des québécois dans le canada, c’est qu’ils seront toujours dirigés par ceux qui contrôlent le pouvoir, soit les 77% de canadiens anglais.

Qu’est-ce que ces échecs changent dans ma vie? Donc, j’imagine que vous voulez dire d’oublier le côté symbolique d’avoir été mis de côté en tant que peuple cofondateur. Prenons deux exemples simples.
La constitution canadienne donne au fédéral un pouvoir de dépenser hors de ses compétences. Ainsi, il a adopté il y a longtemps la loi canadienne sur la santé, qui empêche même l’imposition d’un ticket modérateur dans les urgences. De plus, le fédéral contrôle 25% des sommes en santé et en éducation alors que c’est une compétence provinciale. Une belle couche de bureaucratie qui ne devrait même pas exister.

Ensuite, nous avons vu dernièrement que M.Legault veut abolir les commissions scolaires. Je suis assez d’accord avec cette mesure de réduction de la bureaucratie. Par contre, comme le mentionnait le prof. Brun de l’Université Laval, ce sera probablement impossible à cause de la constitution canadienne qui les protège.

Vous me parlez ensuite de péréquation. D’abord, vous devez comprendre que celle-ci est un transfert fédéral au même titre que ceux pour la santé ou l’éducation. Si on regarde le niveau de transfert fédéraux, le québec est dans la moyenne canadienne. Un peu plus que l’ontario et beaucoup moins que les provinces maritimes, les territoires et le manitoba. De plus, le québec pourrait abolir tous ses programmes sociaux et la péréquation ne changerait pas.

Je termine avec une question. Vous semblez croire que le québec survit grâce à la générosité de l’alberta. Dites-moi, combien coûte le fait d’avoir à ottawa un ministère des finances, du revenu, du trésors? Combien coûte les dédoublements en environnement, en santé, en infrastructures, en culture, etc.? Combien coûte la présence de 75 députés + 24 sénateurs payés chacun le double du salaire d’un député de l’assemblée nationale? De plus, je vous invite à jeter un oeil aux annonces faites par le fédéral dans les dernières années. 10 milliards dans l’auto en ontario, 35 milliards pour des avions aux usa, 33 milliards pour des navires au bc et en nouvelle-écosse, 1 milliard en alberta et en ontario pour des blindés… Nous avons payé 20% des ces sommes sans qu’aucune retombée ne vienne au québec.

Au plaisir!

@Francois1:

« «Les tentatives précédentes d’y trouver une solution doivent être saluées. On ne peut qu’espérer l’émergence de nouvelles tentatives et qu’elles soient couronnées de succès. Elles pourront alors contribuer à consolider les assises de notre pays», a-t-il ajouté.

Bien dit!!! »

La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. – Albert Einstein

Pourquoi Francis Fox ne se présenterait-il pas comme futur chef du parti libéral du Canada ?

Avec le recul, ses qualités personnelles et son expérience de la politique canadienne, ll ferait un excellent premier ministre

@ sébastien (# 14):

« Par contre, la réalité des québécois dans le canada, c’est qu’ils seront toujours dirigés par ceux qui contrôlent le pouvoir, soit les 77% de canadiens anglais. » (sic)

FAUX!

Au cours de son histoire, le Canada a été dirigé par plusieurs Premiers Ministres Québécois: Brian Mulroney, Paul Martin, Jean Chrértien, Pierre-Elliott Trudeau. Louis Saint-Laurent, etc.

« Dites-moi, combien coûte le fait d’avoir à ottawa un ministère des finances, du revenu, du trésors? Combien coûte les dédoublements en environnement, en santé, en infrastructures, en culture, etc.? » (sic)

Vous avez raison et ces ministères devraient être abolis au Québec, là où la corruption est rampante. Pas à Ottawa! D’ailleurs, aucune autre province canadienne qui vivent dans le même Canada que le Québec n’a de ministère du revenu et elles se portent mieux que le Québec.

Vous voulez vraiment donner encore plus d’argent à Jean Charest?

Pas moi!!!

@Francois 1:
Paul Martin n’est pas Québécois mais franco-Ontarien. N’importe qui qui l’a entendu débattre en Anglais et en Français constate que, dans les faits, le français est sa langue seconde.
Les premiers ministres que vous avez mentionnés sont presque tous des francophones nominaux utilisés pour calmer le vote Canadien-Français.
Louis Saint-Laurent, Jean Charest, Pierre Eliott Trudeau ont un parent anglophone et un francophone. Autrement dit, le nom est francophone mais l’éducation, elle, est anglophone, ce qui donne un francophone qui méprise sa propre culture.
Des preuves?
St-Laurent a voté pour la conscription, creusé la voie maritime qui a causé le déclin de Montréal (et tenté d’empêcher, en tant qu’avocat à la fin de sa vie, la nationalisation de l’électricité!), Trudeau a isolé le Québec avec sa constitution, Chrétien a été responsable du scandale des commandites (c’est pas de la corruption, ça, au fait?) et et voté la loi sur la clarté, Laurier a refusé de rendre les monnaies et postes bilingues, refusé d’obliger les haut-gradés militaires à comprendre et parler le français, et refusé d’accorder les droits scolaires des minorités francophones hors-Québec, tout ça alors que nous étions encore –>majoritaires dans ce pays.
Surtout: un homme qui dit de ses semblables qu’ils n’ont pas d’opinion mais juste des émotions ne va pas me convaincre qu’il est autre chose qu’un « figurehead », un homme de paille. Cela dit, je considère Mulroney comme le seul qui ait tenté quelque chose de plus que cette bande de marionnettes. Et il en a payé le prix fort.

@François 1(#17)

Je vous parle de députés. D’ailleurs, la dernière élection nous a bien montré que le québec peut vouloir mettre le gouvernement à la porte, le ROC l’a quand même élu majoritaire. Ça vous montre que les québécois sont vraiment dirigés par les voisins.

Bien que je soit dégoûté par la corruption et la collusion, je ne me fais pas d’illusion de penser que c’est pire ici qu’ailleurs. Aux USA, il y a régulièrement des politiciens qui sont arrêtés pour ça. À ottawa, c’est aussi pire. Même chose en italie. Ce n’est pas parce que nous avons le nez dans notre caca qu’il faut se leurrer et croire que nous sommes plus sales que nos voisins…

@ Jean-François Trottier (# 18):

Ah…le bonne vieille théorie des bons Québécois (ceux avec les chapeaux blancs et qui pensent comme vous!) versus les mauvais Québécois (ceux avec les chapeaux noirs et qui pactisent avec le ROC!).

Votre vision est au meilleur folklorique et n’attire plus qu’une misérable poignée de nostalgiques d’un passé depuis longtemps révolu, s’il n’a jamais existé que dans l’imagination des fanatiques séparatistes à la tuque rouge, au ceinturon fléché et avec la vieille pétoire entre les mains.

TOUS les Premiers Ministres québécois qui ont oeuvré dans notre Capitale Nationale (i.e.: Ottawa!) et j’inclus ici Paul Martin quoique vouas en pensiez, ont été élus avec un fort suffrage québécois francophone (z’avez oublié la Trudeaumania? Pas moi!) et ils ont représenté le Québec dans ce qu’il avait de meilleur.

Les plus populaires