Dons illégaux au PQ: une entreprise dans la mire du DGEQ

Une entreprise privée aurait donné illégalement au moins 139 000 dollars au Parti québécois entre 2006 et 2008, selon une requête déposée devant la Cour supérieure par le Directeur général des élections.

(iStockphoto)
(iStockphoto)

Le Directeur général des élections du Québec a transmis au Parti québécois, le 18 juillet dernier, un avis de réclamation concernant des contributions non conformes totalisant 264 150 dollars. En décembre, le PQ acceptait de verser 90 000 dollars, mais contestait les autres réclamations. Le DGEQ a donc entrepris des démarches devant le tribunal pour ordonner au PQ de rembourser les sommes dues.

Selon le document déposé en Cour, des dons illégaux de 139 000 dollars auraient été faits au PQ entre 2006 et 2008 par une seule et même entreprise — dont L’actualité n’a pu établir l’identité —, dans laquelle un système de financement politique était en place depuis longtemps. «Les donateurs étaient remboursés année après année par la compagnie pour leurs contributions, par le versement d’un bonus net correspondant au montant des contributions», indique le DGEQ. En clair, il s’agissait d’un système de prête-noms du même type que ceux mis au jour par la commission Charbonneau en 2013.

Lors des audiences de la commission, un ancien dirigeant de la société de génie SNC-Lavalin, Yves Cadotte, avait reconnu l’existence d’un tel système pour financer les partis politiques. Il avait même été établi que les dons illégaux provenant d’employés de SNC-Lavalin, par exemple, s’élevaient à 570 000 dollars pour le Parti libéral entre 1998 et 2010 et à 477 000 dollars pour le Parti québécois. Le DGEQ avait envoyé des réclamations importantes aux deux partis.

Le DGEQ estime qu’en versant une première somme de 90 000 dollars en décembre, le Parti québécois a reconnu l’existence d’un système de dons illégaux. C’est pourquoi il réclame le remboursement de la somme totale.

En fin de semaine dernière, le chef du PQ, Jean-François Lisée, affirmait que le Directeur général des élections fait de la projection et que c’est pour cette raison que le PQ conteste la réclamation. «Pour 90 000 dollars, la preuve est bonne, disait Jean-François Lisée. Pour les autres, ils font des projections, ils font des déductions. Ils disent: “Si c’est le cas pour 2006, ça doit être le cas pour 2005.”»

Or, le DGEQ soutient que les mêmes donateurs sont concernés dans les années visées par la réclamation. «Les donateurs ayant versé des contributions en 2008 et 2009, et pour lesquelles les défendeurs admettent le caractère non conforme des contributions, le versement par le PQ au montant de 90 000 dollars en faisant foi, ont également contribué au PQ pour les années visées par la présente demande alors qu’ils étaient à l’emploi de la compagnie», plaide le DGEQ.

Une deuxième somme de 20 800 dollars est également réclamée par le DGEQ, mais pour des dons sollicités par des personnes ne possédant pas de certificat de solliciteur. Cette somme est aussi contestée par le PQ.

De son côté, le Parti libéral a remboursé des sommes totalisant 639 054 dollars, alors que la Coalition Avenir Québec a remis 47 950 dollars pour des dons illégaux reçus à l’époque de l’ADQ.

Les commentaires sont fermés.

QUOI??? Le PQ utilisant exactement le même système frauduleux que les Libéraux??? IMPOSSIBLE!!! Z’auraient jamais fait une telle chose…

Ça fait des années qu’ils nous donnent des leçons de probité et qu’ils surfent sur la vague des Libéraux corrompus…

Irony off.

On savait que le PQ, via le rapport Moisan, avait donné les trucs pour que Groupaction puisse remplir ses coffres d’argent sale mais à ce point???

Et on a appris dernièrement qu’ils paient leurs propres agents de propagande déguisés en personnel politique directement avec l’argent des contribuables ce qui est strictement interdit. Rappelez-vous, le Bloc utilisait la même stratégie…

Pour ce dossier en particulier, je pense que les coffres su PQ sont complètement vides et qu’ils achètent du temps pour retarder au max le paiement de cette grave faute.

PQ Libéraux même combat?

Ben weyon don, les péquouistes qui baisse en dessous de leur démo crasse i. Ah ces démocrasses avec la turlute facile à pointez du doigt tout ce qui n’est pas séparatisme. Je mètrès la main de n’importe quel péquoise o feu que cé pas vrè.

Vous seriez mieux de vous abstenir, M. Wentworth, au lieu d’écrire des insanités qui puent le racisme et le mépris des francophones.

Vous semblez vouloir la garder à la une celle-là de façon perpétuelle

On parle des libéraleux depuis pas mal longtemps et quand ça touche le P.Q. c’est vexant ?.

Que voulez-vous dire par là? Qu’il faudrait cacher au peuple québécois que les Péquistes sont aussi corrompus que les Libéraux?

Allez…divertissez-nous…

Trop content de lancer de la boue sur le PQ les libéraleux?

Effectivement et j’en suis personnellement très…très satisfait que la corruption péquiste soit ainsi étalée au grand jour.

Z’en avez contre la transparence???

Ça fait longtemps que les péquistes utilisent vicieusement la supposée corruption des Libéraux pour mousser leur propre popularité et ainsi tenter de convaincre le peuple québécois d’entrer dans leur cage à homards, or, leur grosse balloune vient de leur péter en pleine face et ça me remplit d’une béatitude extatique. Et je ne m’en cache pas.

Il est assez évident pour tout le monde que les partis politiques ne se financent pas juste avec cette loi ridicule d’un maximum de 100$/pers.!!! Les péquistes font comme tout le monde et cherchent des façon de duper le DGEQ et de réunir assez de fonds pour être capable de se frotter aux libéraux. Pourquoi ne pas faire comme avant et de laisser libre le financement des partis ; ainsi l’ hypocrisie disparaîtrait tout simplement !!!

Parfaitement exact; d’ailleurs, si la richesse du financement et les dépenses électorales qui vont avec étaient un gage de succès, ce sont les Conservateurs qui auraient gagné les dernières élections fédérales. Pas les Libéraux.

Le vote des électeurs n’est pas à vendre au plus offrant.