La laïcité à deux, trois, quatre vitesses de Bernard Drainville

Appelez-la comme vous voulez : charte des valeurs, ou charte de la laïcité. Avec ce document, M. Drainville poursuit quatre objectifs.

Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne
Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne

PolitiqueLe «père» de la charte de la laïcité, Bernard Drainville, a très mal choisi le moment et le ton pour remettre à l’avant-scène une version édulcorée de ce document corrosif. Une semaine après l’attentat de Charlie Hebdo, l’ex-ministre péquiste est revenu à la charge.

Il décrit maintenant sa charte comme «un rempart» contre les intégristes religieux, rien de moins !

Remettre le débat à plus tard, comme le souhaite le premier ministre Philippe Couillard, c’est «donner raison aux intégristes», a dit le député de Marie-Victorin.

«On ne peut pas s’empêcher d’avancer parce qu’il y a des actes de terrorisme qui sont posés chez nous ou ailleurs dans le monde. Quand on fait cela, ils gagnent. On ne doit pas se faire dicter nos débats et nos choix démocratiques par les extrémistes», a-t-il expliqué.

Encore une fois, il confond l’intégrisme avec la tenue vestimentaire. Sa proposition réductrice, voire simpliste, en fait peu pour lutter contre le fanatisme religieux.

Appelez-la comme vous voulez : charte des valeurs, ou charte de la laïcité. Avec ce document, M. Drainville poursuit quatre objectifs.

Il cherche à cimenter autour de sa candidature ce qui reste du «nous», en flattant dans le sens du poil l’électorat traditionnel du Parti québécois (PQ) pour le conforter dans ses inquiétudes identitaires.

Il veut forcer son principal adversaire, Pierre Karl Péladeau, à se commettre sur le plan des idées (ce qui n’est décidément pas la force du magnat de la presse).

Il ne veut pas laisser le monopole de cet enjeu à Jean-François Lisée, qui a présenté lui aussi une version diète de la charte en début de semaine.

Enfin, il cherche à embarrasser Philippe Couillard pour son inaction.

Près de sept ans après la publication du rapport Bouchard-Taylor, il est vrai que les libéraux ont cruellement manqué de courage et d’initiative pour encadrer les demandes d’accommodements raisonnables.

Mais encore une fois, Bernard Drainville s’en prend à des symboles triés sur le volet. Il dit non au port des signes religieux par les employés de l’État. Mais pour ce qui est du crucifix à l’Assemblée nationale, par contre, alors il faut laisser aux députés le soin de décider souverainement avant de le déplacer. Une laïcité à deux vitesses, au nom du respect de «nos» traditions et de «notre» héritage historique.

Pour répondre aux critiques, Bernard Drainville a adouci sa charte, au risque de la transformer en gruyère. Il y aurait une «clause grand-père» pour les employés de l’État déjà en poste. Seuls les nouveaux employés seraient forcés de se conformer à la charte. L’interdiction de porter des signes religieux ne s’appliquerait pas aux cégeps, aux universités et aux municipalités.

Une laïcité à deux, trois, quatre vitesses qui finit par être bancale. Tant qu’à faire, on pourrait laisser les tribunaux trancher les cas litigieux d’accommodements raisonnables. Ils l’ont déjà fait par le passé, au Québec et ailleurs au Canada, et leur bilan se compare avantageusement à celui des politiciens.

L’État est déjà neutre par rapport aux religions : c’est une position de principe sans équivoque. A-t-il vraiment besoin d’exiger de certains employés de l’État qu’ils abandonnent le port de tout signe ostentatoire pour se convaincre de cette neutralité ? J’en doute sérieusement.

Mais tant que les libéraux n’auront pas donné une réponse satisfaisante au rapport Bouchard-Taylor, Messieurs Drainville et Lisée auront le beau jeu de se positionner en réformateurs.

* * *

À propos de Brian Myles

Brian Myles est journaliste au quotidien Le Devoir, où il traite des affaires policières, municipales et judiciaires. Il a aussi couvert la commission Charbonneau. Blogueur à L’actualité depuis 2012, il est également chargé de cours à l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). On peut le suivre sur Twitter : @brianmyles.

Laisser un commentaire

Incroyable de constater à quel point ce toqué peut être déconnecté de la réalité…

Il n’a jamais été un très bon journaliste mais là, il est encore un pire politicien.

La plupart des niaiseries qu’il nous propose sont déjà couvertes par des lois et des règlements et le reste tient plus de la bonne entente entre les gens que de lois et règlements. Il y a quand même une limite à vouloir régenter et étatiser les relations personnelles.

« Il y a quand même une limite à vouloir régenter et étatiser les relations personnelles. »

Si vous croyez que ce projet vise à contrôler d’une façon ou d’une autre les relations personnelles c’est que vous n’y avez rien compris.

Bien sûr, vous avez le droit d’être en désaccord quand même, mais interdire le port de vêtement (par exemple, parce que c’est le point le plus contentieux) pour certains employés de l’État, il s’agit de la relation que l’État entretien avec ses gouvernés.

En l’occurrence, si les tribunaux ont eu à statuer sur certains accomodements raisonnables, comme l’a souligné M. Myles, c’est justement parce qu’il n’y avait pas de bonne entente.

La Hollande qui est un PAYS, est présentement à légiférer une loi pour protéger sa langue, sa culture, ses traditions, car il ne se reconnaissent plus dans leur pays…ils ne savent plus ce que c`est qu`un hollandais après s`être fait emberlificoté par les accommodements dit raisonnables. C`est certains que si le QUÉBEC (qui n`est pas un pays) va de l`avant avec quelques choses de semblable, il va se trouver de nombreux petits « Frank » pour cracher leur bile sur les idées avant-gardiste pour sauver ce que l`on est avant d`être assimilé complètement par les gens qui veulent nous faire oublier notre passé qui est aussi enviable que n`importe quelle autre nation.

Mille excuses, vous avez raison, mais je n`était pas loin de la vérité, allez voir sur Wikipédia.

La Hollande

Au niveau international, le mot Hollande est souvent utilisé pour nommer les Pays-Bas. La Hollande est aussi la marque utilisée pour promouvoir les affaires et les voyages de loisirs aux Pays-Bas. Nous avons choisi Hollande comme marque, car ce nom est au niveau international bien connu, populaire et accessible pour un pays. En outre, la Hollande est le symbole des tous les éléments positifs du pays, les éléments qui attirent les voyageurs étrangers de loisirs et pour le business. La Hollande sonne aussi plus hospitalière que le terme officiel des Pays-Bas.

François 1,
Racontez-nous vos derniers contacts d’affaires, de voisinage ou de services publiques avec un juif hassidique ou un islamiste ( ce qui implique une attitude radicale ).
Si vous n’en avez jamais eus, alors vous ne savez pas de quoi vous parlez.
Allez, racontez-nous

Je ne ferai pas ici étalage de ma vie privée mais je connais assez bien diverses personnes résidentes du Québec qui ne portent pas la ceinture fléchée accompagnée de la vieille pétoire mais qui m’ont toujours respecté dans nos relations. Ce n’est pas l’endroit pour discuter de la vie personnelle mais tous se rappellent les incongruités de Drainville lors des audiences publiques sur la charte. Une véritable farce. Un malaise général! Il ne pouvait même pas nous dire combien d’employés de l’état seraient affectés par sa charte de la honte. De plus, les gens avaient beau chercher quel problème Drainville essayait de régler, ils n’en trouvaient aucun. Et c’est toujours le cas.

Il disait avoir fait un sondage et que sa charte avait l’appui d’une vaste majorité des Québécois. Finalement, on a découvert que ce sondage en était un fait sur internet, et il appuyait son affirmation sur le nombre de « like » qu’il avait reçu…

Si vous avez des problèmes en affaires et en voisinage avec les différentes communautés, peut-être devriez-vous commencer par questionner votre propre comportement?

Le champion des Pineault-Caron revient à la charge avec une autre récupération politique malhonnête. Prétendre qu’une charte aussi divisive peut agir comme un rempart contre la barbarie est une grosse farce plate que seul un populiste carrièriste oserait faire. Et pourquoi ? Pas pour le bien de la société, mais pour l’avancement de sa carrière .Il a tenter de faire réélire le PQ avec sa première mouture, maintenant il tente de se faire du capital politique avec celle-ci. L’empereur s’est mis à nu.

On ne pleure plus les sacrifiés de Paris, on en fait des martyrs tout en se servant de ces évènements tragiques pour récupérer tout ce qu’on peut y compris la publication à des millions d’exemplaires de Charlie Hebdo et la résurrection de la Charte. Je ne sais pas qui provoque qui mais c’est une situation des plus préoccupantes. Le voyant hier sur toutes les tribunes tel un curé en chaire affirmer être investi d’une mission et porteur de la laïcité parce que personne ne semble prendre cela au sérieux, c’est pratiquement inutile de commenter sur sa sortie tellement il se prend au sérieux. Vous soulignez à juste titre, qu’en pense PKP? Pour l’instant, il n’a pas besoin de penser quoi que ce soit, il est gagnant. Il se contente de parler avec sa page Facebook et d’échanger via les réseaux sociaux.

« L’État est déjà neutre par rapport aux religions : c’est une position de principe sans équivoque. A-t-il vraiment besoin d’exiger de certains employés de l’État qu’ils abandonnent le port de tout signe ostentatoire pour se convaincre de cette neutralité ? »

Si l’État est déjà neutre, j’aimerais bien que Brian Myles m’explique la présence du crucifix (présence qu’il semble dénoncer dans son article) à l’Assemblée Nationale, l’attitude surprenante du gouvernement Couillard face aux écoles juives récalcitrantes et la tolérance de l’État à ce que ses représentants puissent faire du prosélytisme.

Monsieur Myles en tant que journaliste attitré aux affaires judiciaires, devrait savoir que les tribunaux, ont affirmé et continuent d’affirmer, lorsqu’il s’agit de la neutralité de l’État, que l’apparence de neutralité est aussi importante que la neutralité elle-même. C’est pourquoi, on interdit aux fonctionnaires de s’afficher avec des opinions politiques, pourquoi en serait-il autrement pour les opinions religieuses ?

Sans compter que la suprématie est de Dieu est au coeur du préambule de la constitution que le Québec n’a jamais signé plus de 30 ans après son adoption par le reste du Canada.

Cré mononcle Barnard. On ne prend jamais de décision en plein milieu d’une crise.

En fait, il veut bassement profiter de la boucherie de Charlie Hebdo pour mousser sa charte de la honte. Plus démagogue et plus indigne que ça, tu meurs.

Est-ce qu’il a sorti un chat de son sac ou bien c’est plutôt les médias qui lui donnent une tribune après l’avoir ignoré pendant des mois?

Est-ce qu’il a demandé à ce qu’une décision soit prise? Est-ce que c’est lui qui a posé la question à Philippe Couillard sur l’avenir du projet libéral concernant la laïcité?

Peut-être pas en temps de crise mais à quand une position de notre gouvernement actuel.
Fera-t-il comme le gouvernement de Charest et ne jamais s’y intéresser par seul électoralisme.
Nous sommes le 19 janvier et écoutez les bulletins de nouvelles et vous verrez que l’état de crise risque d’être constant.

C’est étrange, je reste toujours étonnée lorsqu’on parle d’exclusion des autres religions que les excluants semblent être le pays d’accueil…
Ici…c’est certainement pas le cas!

À l’instar de Pierre-Eliot Trudeau en ’69 alors qu’il était ministre de la Justice lorsque fut légalisé le divorce et qu’on a décriminalisé l’avortement et l’homosexualité, parce qu’il considérait que « l’État n’a[vait] rien à faire dans les chambres à coucher de la nation », on devrait finir par comprendre que « l’État a encore moins à faire dans la garde-robe ce « certains » individus de la société », surtout pas sous le faux prétexte de l’égalité hommes/femmes. Encore moins au nom de « sa » prétendue laïcité.

L’État n’est pas neutre face aux religions! Il est pour toutes les religions. C’est loin d’être laic.

Le gouvernement libéral, en remettant toute discussion publique sur la laïcité aux calendes grecques, fait une grosse erreur. Une fois à la tête du PQ, ce qui est inévitable puisque les membres de ce parti ont besoin d’un « cheuf » dans les plus brefs délais, PKP aura beau jeu de souffler sur les braises des peurs identitaires, avec tout les nuances qu’on lui connaît.
Le Québec devra subir un autre débat où les démagogues seront rois.
Notre gouvernement devrait, en se hâtant lentement, établir les bases d’une législation laïque et libérale, tolérante avant d’être intégriste. Comme guide d’action, il n’a qu’à prendre le contrepied de la démarche de Bernard Drainville, truffée d’approximations et de raccourcis de la pensée.

La neutralité de l’État ne sera réelle que lorsque seront éliminées toutes les exemptions de taxes dont bénéficient les religions. Tous les ordres religieux devraient payés les mêmes taxes et impôts que l’ensemble des contribuables et commerces.

Bonjour monsieur Myles

Tout dépend comment comprendre le concept de laïcité. Si, comme vous le dites, l’État est neutre, ça ne devrait pas faire si mal de faire adopte une charte de la laïcité, ou quelque chose du genre, qui établit une fois pour toutes la position de neutralité de ce dernier. Mais ça ne semble pas fonctionner. Stipuler des règles concernant la représentation vestimentaire des employés de l’État n’est qu’un aspect de la chose. Une telle charte donne un signal aussi à un secteur névralgique de notre société, celui de l’éducation. Car comment affirmer qu’il n’y a pas de problème quand on sait par exemple que des universités, normalement impliquées dans le domaine du « savoir », abritent dans leurs locaux, à même des budgets de fonctionnement prétendument appauvris, des lieux de culte, et notamment des mosquées, et s’impliquent donc dans le domaine des « croyances », une préoccupation sans aucun rapport avec leur mission ? Et il y aurait bien d’autres exemples à mettre de l’avant à ce sujet.

La société, monsieur Myles, a besoin de sens, même si notre statut de turbo-consommateurs réussit souvent à nous le faire oublier. Et bien des comportements ou événements viennent brouiller ce sens: financement gouvernemental d’écoles confessionnelles ignorant le programme scolaire obligatoire du ministère de l’Éducation du Québec, demandes pour motif religieux par des élèves musulmans d’exemption de participation à des cours universitaires où sont présentes des femmes, hébergement de centres de prière dans des locaux d’universités québécoises, tentatives d’application de la charia par la création de tribunaux islamiques en Ontario et au Québec, tolérance de discours radicaux dans des mosquées à Québec et à Montréal, existence d’un terreau fertile à l’exportation de jeunes djihadistes canadiens dans des pays étrangers, demandes de parents musulmans du Québec auprès de médecins d’hôpitaux afin d’établir des tests de virginité de leurs filles, phénomène grandissant de mutilations vaginales féminines dans certaines régions du Canada, demandes pour motif religieux de plages horaires de fréquentation de piscines publiques réservées à des femmes musulmanes, et ainsi de suite.

Salutations !

Ah! l’obscurantisme. Je connais des québécois de souche qui refusent le vaccin pour leurs enfants, fuient les compteurs numériques de Hydro-Québec comme la peste, fréquentent l’Église de scientologie et croient dur comme fer à la planète Xanadu, refusent la science sous prétexte que c’est une idéologie comme les autres, pensent que les OGM sont des aberrations génétiques, ou s’effraient, comme vous, sans égard aux faits statistiques, de l’imposition éventuelle de la charia…
Allons-nous interdire le port de la tuque et de la ceinture fléchée, sous prétexte que ces objets ostentatoires reflètent une pensée endogène, celle du complexe de l’assiégé, depuis Dollar des Ormeaux et Madeleine de Verrières ?

@ Yves Laframboise, votre commentaire est très juste et je suis d’ accord avec vous! Soyons LAIC jusqu’ au bout! Par contre je soupconne M. Drainville de vouloir faire parler de lui ( ex. histoire des bouteilles d’ eau) quel manipulateur des médias!

Il manque a mon avis beaucoup de maturité politique! Je rapelle @ M.Drainville qu’ il aspire au poste de premier ministre du Québec et il me fait honte de sortir des enfantillage de la sorte! Un peu de sérieux M.Drainville et ramenez -vous a la hauteur du poste que vous voulez gagner!!

La « minoune » crevée à Drainville (charte ou chatte) mérite de lui exploser en pleine face. Je ne peux plus supporter pareille chose aussi divisive qu’il brandit comme un chevalier de la sottise. Qu’il rentre dans sa tanière, on le lui a dit éloquemment aux dernières élections mais il n’est pas assez brillant pour avoir compris. Pitoyable!

En ce qui me concerne, je crois qu’une Charte s’impose. Et je le veux la plus contraignante possible, même s’il faut l’adapter au fait que l’appliquer « overnight » ne passera pas dans la population. Les gens doivent aussi comprendre que les libertés collectives l’emportent sur les libertés individuelles. Cela va de soi. Si les libertés individuelles devaient avoir préséance, ce serait l’anarchie. Opposants, cessez de ne penser qu’à votre petite personne et optez pour le bien collectif. On ne s’en portera que mieux.

La charte va t’ elle nous protéger contre la montée de l’ intégriste radical??? A ce que je sache nous avons la charte canadienne des droits et libertés, la charte québecoise des droits et libertés et nos lois canadiennes et provinciales. Il s’ agit juste de réglementer les accommodements dits raisonnables pour cesser les exagérations de la part des nouveaux arrivants!!!

La Nouvelle Charte de la laïcité Bernard Drainville – Monsieur Bernard Drainville a été peut être une excellent journaliste mais devenir un bon politicien c est à voir. Il semble que monsieur Drainville a du être très impressionné durant ses années d école élémentaire par la chèvre de monsieur Seguin et surtout par la tragédie d Oradour sur Glane le 10 Juin 1944. Il semble oublier que le Québec est une terre américaine – North America.

Messieurs Bernard Drainville et le chef intérimaire du PQ, Stéphane Bedard accusant Couillard en ce qui concerne la Charte de laïcité et les allégations sur Couillard médecin en Arabie saoudite surtout pour la bonne paye et les avantages matériels qui lui ont été offerts que nous avons découvert avec sa dernière explication sur sa déclaration d impôts.

Personne n a vu Couillard dan les Mosquées, a Québec ou Montréal les vendredis ou les samedis a la Synagogue. De la bassesse politique surtout de monsieur Stéphane Bedard un aspect de son ignorance mise à l épreuve une autre fois en public. Messieurs Bernard Dranville et Stéphane Bedard oublient que nous sommes en Amérique du Nord. La separation, du Québec sur le continent américain ce n est pas pour ce siècle. L Histoire est la pour le prouver.

Le Texas (The Republic of Texas was an independent nation in North America, bordering the United States and Mexico, that existed from 1836 to 1846). En essayant de se détacher des USA le Texas fut annexé par le gouvernement des USA en 1845.

La Californie soit disant cédée par le Mexique a été intégrée à la Confédération le 9 Septembre 1850. En Ecosse sa séparation de la Grande Bretagne a été un fiasco. Avec une participation massive au scrutin, les Écossais ont majoritairement rejeté l’indépendance de leur pays par 55% contre 45% des voix. « Mis queridos amigos y vecinos que Quebequense los Estados Unidos de América del Norte y que nunca no aceptan en el pasado por la separación y que nunca estarán al futuro…lisez qui a ecrit cela en 1970 aux USA

En Espagne le gouvernement et le reste de l Espagne ne veulent rien savoir d une séparation de ce pays. La Constitution américaine protège toutes les religions et elle n à pas besoin d’une Charte de laïcité pour construire le plus grand et plus puissant au monde. Monsieur Bernard Draiville ale droit de rêver en couleur, mais il devrait arrêter de rêver en noir….il y a le vert qui existe aussi, oublions le rouge qui fait peur au Das Kapital.

Les américains ont plus souffert que le Québec et le Canada du terrorisme. Personne n oublie surtout avec la tuerie des 2977 personnes au World Trade Center de New York en Septembre 2001. Le gouvernement américain contrôle bien le terrorisme aux USA sans faire appel a l armée comme l a fait la France en réagissant au drame de Charly, perpétré par trois terroristes fondamentalistes, faisant 14 innocentes victimes et surtout faire peur a toute l Europe.

C est malheureux si la France et le Québec ne peuvent se détendre et rire uniquement que par des caricatures religieuses…manque d imagination probablement…Ou alors « Juste Pour Rire et Just For laugh » ne font plus rire. Il faut du musulman pour faire rire les Français et les Québécois. Les américains sont autosuffisants avec leurs citoyens anglophones. Un petit vent islamophobe ou Arabe dans les Jokes aux USA ne trouvent pas leur place.

S associer a la France révolutionnaire de Liberté, Egalité, Fraternité uniquement pour les français blancs de …..Souche, pas très flatteur pour l Amérique du Nord. Un pays qui croule économiquement et dont sa langue s affaiblit a l international et diplomatique. Un pays qui a été libéré en 1945 par la chair et les os des jeunes soldats américains, Canadiens et beaucoup de soldats arabes musulmans dans l armée française.

Les plus populaires