Du sable dans l’engrenage des libéraux fédéraux et de Justin Trudeau

La prolongation de la période d’inscription des membres et sympathisants libéraux ne semblent pas avoir provoqué une ruée vers la liste électorale du parti en vue de l’élection du prochain chef. Selon un texte paru lundi et signé par la Presse canadienne, «seulement 114 000 personnes — soit 39 % des 294 000 membres et sympathisants du PLC — [s’étaient] inscrites pour voter» à trois jours de l’échéance (21 mars).

Ce serait à peine plus que la semaine dernière, au moment où le parti décidait de prolonger l’inscription. Le Hill Times, qui cite différents camps, soutient que le nombre d’inscrits pourrait au final osciller entre 120 000 et 130 000 personnes. Mais de ce nombre, plusieurs seraient constestées, indique l’hebdomadaire.

Du côté du parti, on refuse d’offrir des chiffres à jour. Le décompte final sera donné la semaine prochaine, question de laisser aux différents camp le temps de contester certaines inscriptions, si tel est leur intention.

Le délai accordé la semaine dernière avait été demandé par l’équipe Trudeau qui semblait connaître plus de difficultés que les autres à inscrire ses supporteurs. Si les inscriptions ne connaissent pas une plus grande augmentation, cette équipe aura raison d’être inquiète. Car à quoi bon se vanter d’avoir recruté plus de 150 000 membres et sympathisants si ces derniers n’y croient pas assez pour exercer leur droit de vote?

L’allure de la course pourrait s’en trouver changée, surtout si ses adversaires arrivent, comme ils le prétendent, à inscrire la très grande majorité des gens qu’ils ont recrutés.

Cette affaire met en relief le manque de flair stratégique de Marc Garneau qui a concédé la défaite avant de connaître le nombre d’inscrits et de jauger la véritable force du camp Trudeau, un choix que je trouvais déjà étonnant la semaine dernière.

M. Garneau s’est fié à un sondage, réalisé par son équipe, auprès des gens recrutés durant la course. Un coup de sonde auprès des membres et sympathisants inscrits, donc déterminés à voter, aurait été plus utile et lui aurait donné une idée plus juste des forces en présence. Il pourrait s’en mordre les doigts.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie