Égypte: Wikileaks à la rescousse d’Obama!

C’est un intéressant retournement de situation. L’administration américaine, furieuse depuis l’automne contre la fuite d’un quart de million de câbles diplomatiques, reçoit enfin les fleurs, après avoir encaissé le pot.

Obama: "J'ai dit: libère les blogueurs." Moubarak: "Quoi ?"
Obama: "J'ai dit: libère les blogueurs." Moubarak: "Quoi ?"

En effet le New York Times note que l’administration Obama dit la vérité lorsqu’elle affirme avoir plusieurs fois insisté pour davantage de démocratie dans des rencontres privées avec Hosni Moubarak et ses ministres. Les transmissions diplomatiques de la première année de l’administration Obama indiquent que la diplomatie américaine a notamment plaidé en haut lieu pour la libération de blogueurs égyptiens, le retour d’un auteur critique banni, l’arrêt de la torture contre des détenus du Hezbollah et l’accueil d’ONGs américaines pro-démocratie sur le territoire égyptien.

Demandes exprimées la plupart du temps en vain, mais exprimées tout de même. Le Times note une différence de tactique entre l’administration Bush et Obama. Bush abordait ces sujets en privé et en public. Obama préférait le faire en privé et être plus conciliant en public — bien qu’il ait clairement réclamé, lors de son discours historique du Caire, davantage de démocratie dans les pays arabes.

Wikileaks, la suite…

On le sait, les révélations de Wikileaks sur le train de vie princier de la famille Ben Ali en Tunisie (avec des détails qui tuent, comme le tigre-animal-de-compagnie mangeant quatre poulets par jour) ont contribué à la colère populaire, et au renversement du régime.

Les quelques informations égyptiennes de wikileaks ont eu peu d’impact direct sur la révolte en cours. C’est la contagion Tunisienne qui a mis le feu aux poudres, là et ailleurs.

La question se pose donc: que reste-t-il des 250 000 câbles obtenus? Le directeur exécutif du New York Times, Bill Keller, affirmait ce mardi que l’étude de l’énorme fuite est loin d’être terminée. « La Tunisie n’était pas dans la liste de nos 10 sujets prioritaires », explique-t-il. Compte-tenu de ce qui vient de se produire, les journalistes regardent avec plus d’attention que jamais ce qui concerne les leaders du monde arabe dans le trésor de guerre de Wikileaks.

Une source au sein du Département d’État américain bien informé du dossier a récemment révélé à votre blogueur favori: « à ce rythme de publication, ils en ont pour deux ans » de révélations.

Les médias participants n’ont-ils pas « écrémé » les révélations, pour nous donner les plus importantes en premier ? Pas du tout, ajoute ce responsable qui, comme d’autres à Washington, sait exactement ce que contient la fuite.

Il reste, dit-il, « plein de choses embarrassantes, sur toutes les régions du monde ». Il ne voit d’ailleurs pas de logique particulière dans l’ordre de divulgation employée jusqu’à maintenant par le consortium de médias liés à Julian Assange et à Wikileaks.

Au moment de notre conversation, la rue tunisienne ne s’était pas encore fait entendre et je lui ai demandé s’il était vrai que les révélations faites jusque-là avaient pu coûter des vies à qui que ce soit, militaires, diplomates ou sources. Sa réponse fut non, sachant qu’il contredisait ainsi ses supérieurs, notamment le chef des armées.

La seule difficulté de sécurité nationale qui m’était personnellement apparue était la révélation concernant le gouvernement du Yémen. Alors que l’armée américaine bombarde régulièrement les camps de formation d’Al Qaida dans le pays, le gouvernement yéménite affirme qu’il est lui-même responsable de ces bombardements. Avouer que les Américains sont dans le coup serait mauvais pour le régime. En éventant ce mensonge, Wikileaks a-t-il nui aux opérations, ai-je demandé ?

Réponse: « Pas du tout. Tout continue comme avant. La population yéménite n’a simplement pas eu accès à cette information. »

Julian Assange, tombeur de tyrans ?

Difficile, mais indispensable
Difficile, mais indispensable

Ces derniers temps, le détail des tensions entre Julian Assange et les éditeurs des grands journaux liés à la publication des fuites a été raconté, ici dans Vanity Fair au sujet du Guardian, ici dans le New York Times Magazine. L’homme est difficile, pas toujours fiable, souvent rancunier. Sans la pression des grands journaux, il aurait tout mis en ligne, sans retirer des dépêches diplomatiques le nom de sources ou de dissidents dont la vie ou la liberté auraient ainsi été mises en danger. À sa décharge, il s’est laissé convaincre d’être plus prudent.

Hier, il était vu comme un traître ou un terroriste par certains élus américains — qui déraillent complètement, c’est entendu — et comme un messie par ceux qui aiment la transparence ou détestent, comme Assange, l’establishment en soi.

Son action — et celle de celui qui lui a remis les documents — sont maintenant reconnues comme ayant contribué à la chute d’un tyran. Chute qui pourrait, d’un jour à l’autre, en faire tomber un autre. (Il faut ajouter à la liste des responsables de cet effet de domino la compétence et le jugement des diplomates américains qui ont rapporté, en les trouvant consternantes, les pratiques condamnables des dits tyrans.)

Qu’importe la foule des géniteurs, Assange est le vrai père de l’opération Wikileaks. La progéniture sera donc portée à son crédit. Et si, demain, d’autres révélations ébranlent d’autres tyrans, l’impact n’en sera que plus grand. La justice suédoise insistant pour lui faire un procès, peut-être pourra-t-il demander l’asile politique en Tunisie? Ou en Égypte? Ou…

Laisser un commentaire

Commencer le ménage du printemps en hiver, est signe que ce ménage est énorme, mais combien salutaire.

Obama n’a pratiquement rien fait pour la démocratie au moyen orient. C’est le président Bush qui à fait 90% de la besogne. Mais aussi l’Angleterre et, des pays comme la Hollande et l’Espagne. Conclusion: les arabes en doivent beaucoup au président Bush. Je crois que très bientôt l’histoire va nous démontrer que le président Bush était un des plus grands présidents américains.

Bien pour dire, Wikileaks a selon certain nuit au gouvernement et maintenant Wikileaks aide le président.

Wikileaks est là pour rester qu’on l’aime ou pas et celà même si Assange disparaît.

Pourtant on peut très bien percevoir par les blogues et les journaux que ce sont principalement les conservateurs et ultras conservateurs, y compris les libertariens marginaux, qui en veulent à Wikileaks et Assange.

Ils sont contre la vérité de Wikileaks et pour le camouflage d’informations.

Je ne fais pas le lien entre les révélations de Wikileaks et les évènements en Tunisie et en Égypte. Je pense plutôt que c’est le ras le bol populaire qui après des dizaines d’années de vie sous ces régimes mafieux et dictatoriaux, a finalement fait sauter la soupape. Le fait que la majorité de la population est jeune et qu’elle est consciente de vivre en 2011, au vingt et unième siècle et non pas dans les années soixante au vingtième siècle a sûrement joué pour beaucoup. Nous aussi, la génération des Baby Boomers avons fait sauter la soupape dans les années soixante et soixante-dix. Rappelez-vous mai 68 et les manifestations et émeutes à Montréal dams les années soixante et surtout en 69.

Wikileaks= grosse american bullshitt.

Etes vous encore suspendue aux levres de Wikileaks qui devait il y a un mois nous dévoiler une terrible charge contre un grande banque américaine qui ferais trembler les colonnes de Wallstreet?

Mouhouhahaha je pense que vous allez attendre longtemps

Et sur Isreal..bizarre ils n’ont rien a dévoiler sur un pays qui a lui seul représente la majorité des échanges diplomatique des américains.

Wikileaks c’est 99.5% de récupération et de dammage control de la politique des américains au Moyen -Orient et dans le monde .

Les bons sont bienn identifiés
Les méchants aussi sont bien identifiés.

Dire que les faibles d’esprits de la droite du tea party hurlaient l’écume aux levres comme des hyennes dégoutantes leur applel a son assassinat …pour trois fois rien quand on analyse les pseudos révélations bidons de Wikileaks .

Assange a s été un bon serviteur de la politique américainne du dammage control .

Il n’y as absolument rien pour écrire a sa mere dans ses pseudos révélations trop bien ciblés et qui ne visent que ceux qui ont été étiquetter comme méchant par la propagande américaine et Israélienne …probablement la raison pour laquelle wikileaks n’as aucun document a débvoiler sur Israel….jutes des ragots et du commérage diplomatique insignifiant..

Non décidement il n’y avait vraiment pas de quoi a hurler a l’asassinat de Assange.

Le coté positif dans tout ce show navrant et pathétique de Wikileaks as été de montrer le vrai visage hideux ,sale et répugnat de cette droite affolée qui suppliait qu’on assassine Julian Assange a tout prix immédiatement …vraiment un show pathétique et qui as montré leur vrai nature.

Hypocrites Américains. Qui a financé et installé Mou-Barak pendant 30 ans ? Devinez ? Les Egyptiens comme tous ces régimes arabes Saddam Hussein inclus ! ont été mis en place, financés et entretus par la CIA et les USA ! La réalité de la fameuse ‘révolution’ c’est que celle celle-ci est causée à cause de l’explosion des prix alimentaires.

Vous ne mentionnez pas la rôle assasin qu’ont les politiques monétaires folles de la FED qui imprime tellement de dollars US que les pays pauvres parce qu’ils achètent leur bouffe en dollar, monnaie de réserve, ne peuvent plus payer l’addition. 40% des Egyptiens vivent avec 2$ oui DEUX dollar par jour. Bernanke est le principal coupable de la situation actuelle. Vous allez voir en Afrique, dans le monde arabe, en Europe de l’Est, en Asie, beaucoup de ces révolutions reliés à l’inflation MADE IN USA et exportés dans ces pays victimes de la FED.

Politique monétaire eugéniste et darwinisme social violent de la FED. Les USA exportent l’inflation et même l’hyperinflation dans des pays comme l’Egypte. Dans plus de 25 pays 50% du budget va uniquement à l’alimentation. Plus de 2 milliards de Terriens vivent avec 2$ et même moins pour nourrir leurs familles. Même au Canada le prix du panier de provision explose. La seule différence ici c’est que nous n’avons besoin en moyenne que 10% de nos revenus pour manger. La famine et la mort vont bientôt ravager le tiers de l’humanité. Et cela en grande partie à cause de Ben Bernanke ce terroriste monétaire inflationniste USA de la FED.

http://www.businessinsider.com/governments-food-price-inflation-2011-1#

25 pays au bord de la révolution à cause des ventres affamés. La liste n’est pas exhaustive mais quelque peu surprenante dans certains cas.
Même l’Europe sera touchée par la catastrophe alimentaire inflationniste MADE IN USA par Bernanke, ce criminel de la Federal Reserve.
Ben Laden est un amateur par rapport à Ben Laden Bernanke. La presse à imprimer US est le principal coupable des ces problèmes sociaux qui sont en grande partie fabriqués aux USA et Wall Street.

@Paul Pieter Kruijmer

Je ne partrage pas votre point de vue sur GEorges W.

Le président Bush a initié la guerre en Irak sous le prétexte qu’il y avait des armes de destruction massive. Ce qui était faux et il le savait.

D’autre part, il est le responsable de l’énorme crise financière et économique qui a mené le monde au désastre..avec ses politiques de déréglementation.

@Paul Pieter Kruijmer
Et Petain un héros national français avec Laval. Et Pol Pot fut un sans doute un grand humaniste. Allez M. Kruijmer on revient sur terre … Vous êtes comme l’actuel pape, très rapide pour canoniser ou «démoniser».

«La bêtise est infiniment plus fascinante que l’intelligence.
L’intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n’en a pas.»

-Claude CHABROL

C’est désolant de voir un peuple se déchirer dans la violence. Des positions extrêmes en politiques amèneront toujours plus d’inconvénients que d’avantages. Comme malheureusement c’est plus souvent dans l’adversité que dans la joie que ce rassemble les gens (diviser pour règner), une bonne tempête leur feraient unir leur effort et reconnaitre leurs intérêts commun, au lieu de leur divergeances.

@ Yvan

Je pense que vous ne comprenez rien de Wikileaks.

Wikileaks n’a pas de contrôle sur les dénonciations, ce sont les dénonciateurs qui font ce qu’est Wikileaks.
============

@ Paul Pieter Kruijmer

« …au moyen orient. C’est le président Bush qui à fait 90% de la besogne. »

Vous avez bien raison.

Bush à attaqué et mis le feu au Moyen Orient. Il a mis le peuple irakien dans la misère en détruisant ses infrastructures. Encore une fois vous avez très bien raison les arabes doivent êtres en amour avec GW Bush.

Quelle intuition vous avez!

Les USA sont de sales hypocrites lorsqu’il s’agit des dictateurs. En réalité l’IMMENSE majorité de ces tortionnaires sanguinaires et écoeurants sont les marionnettes et la création de la CIA. A l’époque on prétendait que ce devait être nécessaire pour lutter contre le communisme.

Aujourd’hui ces mêmes hypocrites US justifient les Moubarak pour la lutte contre l’islamisme. N’importe quoi. En réalité les USA est un pays fasciste, aussi fasciste et criminel que l’ex URSS au niveau de la politique étrangère. La démocratie n’est pas du tout du tout du tout la priorité de cette langue de vipère qu’est Obama.

Oui langue de vipère qui continue de torturer comme Bush et de faire des sales guerres comme Bush. Meurtriers et chacals de la CIA. Les Egyptiens n’obtiendront pas la démocratie parce que les USA et Israel préfèrent imposer au monde arabe des dictateurs fascistes corrompus et soumis à leurs intérêts. L’Arabie Saoudite par exemple est un fantastique exemple de tyrannie USA puante. La liberté c’est pour les Américains pas pour les Arabes.

Il y a des gens qui ne comprennent vraiment rien. Les américains cherchent avant tout la stabilité. Statistiquement les pays stables sont plus prospères qu les autres. Par exemple, au moyen orient Dubai est très stable et aussi très prospère.

Je trouve que cette distinction un peu incontournable ici entre communications publiques et privées entre les chefs d’État et qui peut peut-être valoir sans doute entre personnalités plus modestes comme ici sur internet quand nous croyons avoir de vifs et profonds désaccords a beaucoup d’intérêt.

Un bon livre là-dessus entre langue de bois et violence verbales ou entre radios poubelles et affirmations documentés à la limite de la science dans les questions de politiques. Qu’il s’agisse de deux internautes ignorés de toute la planète ou de débats des chefs (moi je n’ai toujours pas digéré le débat de 2003 qui a vu Charest monté au pouvoir sur le Québec alors qu’il me semblait avoir pratiquement accusé Landry de négligence criminel dans le domaine hospitalier ). Je suppose que ici comme en bien d’autres choses c’est ce qui est dans l’usage qui définie les règles…

@ Paul Pieter Kruijmer #17

« Il y a des gens qui ne comprennent vraiment rien. Les américains cherchent avant tout la stabilité. »

He heu he heu he hum.

Les Américins cherchent avant tout le fric.

La sabilité ils s’en foutent complètement.

Youlle, les américains peuvent envahir ton pays en moins den 5 minites s’ils voudraient et, voler tout votre pétrole.

Il faut se renseigner sur mecanopolis pour constater que les Égyptiens ne sont pas divisés contrairement à ce qu’on veut nous faire croire….