Élaine Zakaïb : une députée de perdue, 10 cyniques de retrouvés

Quand Élaine Zakaïb a été élue pour la dernière fois, on pouvait encore rentrer un iPhone dans une poche de jeans. Six mois, déjà. Comme le temps file !

Photo: Mario Beauregard/La Presse Canadienne
Photo: Mario Beauregard/La Presse Canadienne

PolitiqueLa députée péquiste Élaine Zakaïb a annoncé sa démission lundi, après un exténuant 1/8 de mandat dans l’opposition et un total d’à peu près deux ans à l’Assemblée nationale. C’est la fin d’une époque.

Quand Élaine Zakaïb a été élue pour la dernière fois, on pouvait encore rentrer un iPhone dans une poche de jeans, le Québec avait encore les moyens d’exister et c’est Sam Hamad, pas Yves Bolduc, qui était chargé des déclarations saugrenues au PLQ.

De mémoire, la télévision couleur venait tout juste de faire son apparition dans nos maisons, mais je peux me tromper, mes souvenirs sont bien flous… C’était quand, déjà ? Ha, oui. C’était le 7 avril de l’an de grâce 2014 après Jésus Christ.

Six mois, déjà. Comme le temps file !

Dès mardi matin, madame Zakaïb travaillera plutôt à relancer le détaillant de mode féminine Boutique Jacob, qui vit des jours difficiles. Si elle met son talent au service de la relance de Jacob de la même manière qu’elle l’a fait, lundi, pour relancer le cynisme des électeurs, son entreprise sera couronnée de succès.

On salue le courage de Jacob, ce fleuron du Québec inc., qui n’a pas peur d’engager des gens à qui il est visiblement facile de faire renier un engagement. On leur souhaite de tout cœur que madame Zakaïb ne les quitte pas après six mois pour aller relever de nouveaux défis, mais si ça arrive, ils pourront au moins se dire que ça ne leur coûtera pas 600 000 $ de faire élire sa remplaçante. Eux.

***

Petite note à qui remplacera Élaine Zakaïb dans Richelieu, ou Christian Dubé dans Lévis :

En temps normal, un mandat de député peut durer quatre années (consécutives), soit près de 1 500 dodos ou l’équivalent de la durée de vie d’une gerbille. Dans l’opposition, tu ne pourras pas être ministre et c’est possible que tu trouves ça moins excitant que ce que tu as vu dans House of Cards.

Penses-tu être capable de vivre avec ça ? Sinon, reste donc chez vous.

Merci.

* * *

À propos de Mathieu Charlebois

Ex-journaliste Web et ex-chroniqueur musique à L’actualité, Mathieu Charlebois blogue sur la politique avec un regard humoristique depuis 2014. Il a aussi participé à de nombreux projets radio, dont Bande à part (à Radio-Canada) et Dans le champ lexical (à CIBL). On peut l’entendre régulièrement à La soirée est encore jeune, et le suivre sur Twitter : @OursMathieu

Laisser un commentaire

Je rajouterais à votre « Petite note… »: et si vous êtes docteur, continuez donc à soigner les malades…à la place de vouloir vous voter des avantages…il y en a déjà 3 qui tireront les ficelles en ce sens durant les 4 prochaines années.

Recettes dont on blâme notre Ministre de l’Éducation: $285,000.00 (pour lesquels il a payé des impôts, et honnêtement et durement TRAVAILLÉ, LUI!!!).

Coût de l’élection partielle pour les contribuables québécois due à l’abdication fantaisiste de la péquiste Élaine Zakaïb: Minimum de $600,000.00 beaux dollars qui auraient pu servir à soigner nos malades comme l’a fait notre Docteur Bolduc.

Conclusion? Le Parti québécois devrait rembourser la nation québécoise pour cette lubie.

Je rajouterais à votre « Petite note… »: et si vous êtes docteur, continuez donc à soigner les malades…à la place de vouloir vous voter des avantages…il y en a déjà 3 qui tireront les ficelles en ce sens durant les 4 prochaines années.

Également à s’abstenir, à tous ceux qui veulent toujours retirer le plus de leur carrière à la minute prêt et toujours en recherche à l’orienter pour le meilleur, pensent-ils ou pensent-elles, comme on le peut en vérifiant à chaque soir les prévisions de la bourse pour orienter des placements en conséquences pour 24 heures.

Et de se tenir loin de la politique pour le bien de la nation, à tous ceux et celles qui sont aveuglés et dont l’objectivité est tarie par leur partisanerie à la manière de François 1, de Mame Beaulieu et de qui d’autres du genre.

Un manipulateur, un « malhonnête sournois » qui n’hésitera pas à jouer avec la vérité comme un prestidigitateur avec les objets qui souvent avec ses mains trompera l’oeil averti, n’a pas de couleur politique à priori.
Il choisi par contre la couleur qui lui apparait la plus accueillante pour son profit.

Jean Charest était un maître en la matière. Robert Bourassa un grand-maître. Des libéraux!
Notre premier sinistre Couillard semble avoir appris très vite. Ou savait-il tout déjà? Un libéral!
Lucien Bouchard qui sans aucun doute n’a jamais été malhnonête dans ce sens, mais un très grand manipulateur comme le sont souvent les grands impatients qui perdent souvent le contrôle. De tout les partis connus et inconnus!?!
Les présidents américains comme menteurs dont Bush et Obama pour ne nommer que les deux derniers entre autres sur l’écoute de tout et par tout les moyens et même en transgressant des lois sont à ce titre les pires de tous. Obama compte tenu des attentes qu’il a lui-même construites, devient à cause de cela le pire qui a trahit les espérances des gens de sa couleur. Tout comme une pseudo vice-reine ici au Québec a démontré que même des handicapés les plus haut gradés et de l’élite du plus haut niveau, peuvent-être plus malhonnête que n’importe qui.
Après, toute cette élite nous demandera l’honnêteté des citoyens et mettra des mesures pour coincer qui? Les plus démunis et ceux qui déjà grattent le fond de leur poche.
Ils n’hésiteront pas pour rétablir ???, quoi on ne le sait pas autant que ça, à couper d’une main des allocations à des handicapés intellectuels $4.38 par jour…par jour… et à investir de l’autre 60,000,000$ pour aider des compagnies multinationales pour la majorité, pour les fournir en gaz en endormant la population avec des arguments « gazeux » et incompréhensibles à la majorité, sans aucun détail et prévision que commande un tel investissement, qu’aucune banque malgré leur très faible participation à notre société par les voies normales et légales n’a voulu investir.
Et c’est sans parler des subventions généreuses pour créer des emplois ailleurs dans le monde comme pour ne citer notre flueront québécois pensons-nous en majorité: Bombardier.
Et tout ses millionnaires et milliardaires ici et ailleurs dans le monde que les plus petits ont aidés à se sortir de la dernière crise financière, qu’ils ont créés pour s’enrichir indument et qui a faillit, alors que la majorité malgré les pertes étaient encore des milliers de fois plus riches que tout ce que fera dans sa vie un travailleur moyens.

Il faut changer les règles.
Qui osera le proposer?
Sera-t-il mis sur l’arrière banc et renier de tous comme l’ex-ministre des finances sous Jean Charest qui a émis l’idée de visiter les pratiques bancaire?

Au fond tout ceci et cela pourrait être passionnant dans un film dont avec le mot fin, le retour à la réalité nous apaise.
Mais voilà que la réalité, cette réalité dans laquelle la malhonnêteté et la manipulation sont rois n’a jamais de fin.
Dans cette réalité, Robin des bois, le vrai n’existe pas, et les chérifs de Nottingham sont en majorité prêt à défendre le pire et à reconduire à répétition au pouvoir les pires rois et roitelets en échange de la promesse d’une bouchée de plain.

Ce n’est pas pour rien, que seulement par sa présence, sans avoir ouvert encore la bouche significativement, sa conjointe par ses insignifiances répétées depuis de nombreuses années suffisant, a déjà conquis plus de 50% des sondés par sa popularité.
La population m’attriste et n’aura au final que les miettes qu’elle mérite et elle continuera de payer le caviar et le champagne à ses dirigeants et son élite.
Au fond, c’est peut-être ça le début de la fin qui n’arrive jamais.
On nous repasse en boucle le même film qui a été scénarisé à partir de vieux livres.
L’important c’est d’être heureux et content! N’est-ce pas? C’est ce que je vous souhaite.
Surtout continuer à regarder…votre film!

Mais…vous n’êtes vraiment pas encore remis de votre dérouillée d’avril dernier à ce que je vois…

En toute objectivité, tous les Québécois sont aujourd’hui en mesure d’admirer une équipe dynamique et vibrante qui a (ENFIN!!!) le courage et l’intrépidité de s’attaquer au problème monstrueux des finances publiques de la province.

Nos vaillants députés et ministres Libéraux n’ont aucunement peur des syndicaleux et de leur mafia, pas plus qu’ils ne redoutent de remettre en question le troupeau de vaches sacrées que leur a laissé en héritage les socialo-gauchistes.

BRAVO à toute l’équipe Libérale. Le Québec est avec vous!

Tiens donc François 1, vous venez de faire ici ce que toutes les vaches font régulièrement, sacrées ou non, de droites ou de gauches, socialo comprises!
Il n’y a personne qui mérite de bravo présentement et ce depuis un bon bout de temps.
Il n’y aura pas de cérémonie des Oscar cette année!
Toujours les mêmes films que l’on se contente de refaire avec plus d’artifices.
Sé pas grav la poppullation aiment sa.
Tout comme au festival juste pour rire, alors qu’à l’arrivée de la caméra les gens se mettent à rire. Ils sont même pas capable de se permettre d’être vraie et de s’apercevoir que la seule chose qui est vraiment drôle, c’est le prix qu’ils ont payés pour 90 minutes de spectacles dont à part ça, 5 minutes étaient amusant.
C’est ça qui élisent nos gouvernements!

Suggestion: on amende la loi électorale pour faire en sorte que celui qui finit deuxième soit élu quand un député démissionne dans la premiere partie de son mandat

Je crois que les électeurs de la circonscription voudraient avoir leur mot à dire sur qui va les représenter jusqu’aux prochaines élections. À la limite : pas d’élection partielle.

Par contre, l’amendement que j’appuyerais inconditionnellement c’est la perte des avantages (pension, etc.) accumulés pendant le mandat en cours si le député quitte ses fonctions.

Bonne suggestion mais les problèmes pourraient êttre nombreux:

1- Les électeurs qui auraient élu un Libéral pourraient ainsi être « pognés » avec un Péquiste…ou pire, un Solidaire…comme prix de consolation ce qui va totalement à l’encontre de leur choix.
2- Le deuxième se sera trouvé un autre emploi entre-temps. Passerons-nous alors au troisième?