Québec solidaire conservera-t-il Mercier ?
Élections 2018

Québec solidaire conservera-t-il Mercier ?

La circonscription représentée par Amir Khadir depuis 2008 choisit Ruba Ghazal, une candidate peu connue du public, en vue de l’élection d’octobre. Un pari qui n’est pas sans risque.

Mercier, sur le Plateau-Mont-Royal, est une circonscription hautement symbolique pour Québec solidaire, elle qui est représentée depuis 2008 par Amir Khadir. Maintenant que le franc-tireur de QS et ancien co-porte-parole quitte l’Assemblée nationale, le parti mise, pour conserver ce château fort, sur une candidate inconnue du grand public, Ruba Ghazal, dont l’investiture sera confirmée ce jeudi 21 juin.

« Je veux poursuivre l’œuvre d’Amir », a-t-elle dit en mai, au lancement de sa campagne d’investiture dans un bar du Plateau. La souriante femme de 40 ans, cadre dans une entreprise de fabrication de contenants en verre, a prononcé un discours déterminé, qui n’avait toutefois pas la fougue et le mordant de ceux du premier député solidaire.

Amir Khadir reconnaît que de présenter une candidate peu connue dans Mercier est un pari risqué. Mais il est nécessaire, soutient-il, de rompre avec l’habitude de laisser les circonscriptions « faciles » à des candidats-vedettes. « À ce compte-là, on aurait pu donner Mercier à Jean-Martin Aussant », dit le député sortant.

« Ruba Ghazal était dans le haut de ma liste pour Mercier depuis un an. » – Amir Khadir

L’ancien chef d’Option nationale, qui représentera le Parti québécois dans Pointe-aux-Trembles, admet avoir discuté avec Québec solidaire, qui lui aurait proposé, assure-t-il, la circonscription de Mercier. Amir Khadir réfute cette version. « Ruba Ghazal était dans le haut de ma liste pour Mercier depuis un an », affirme-t-il à L’actualité. Il espérait que Jean-Martin Aussant serait candidat pour QS, mais dans une autre circonscription que Mercier.

Amir Khadir a choisi d’appuyer Ruba Ghazal notamment parce qu’il considère « qu’elle va permettre une continuité en ce qui concerne le dévouement pour les secteurs de la société qui en ont le plus besoin ». La candidate désire entre autres poursuivre la lutte contre les effets négatifs de l’embourgeoisement, comme l’augmentation des prix des loyers, dit-elle.

Le médecin solidaire ajoute qu’elle assurera aussi une pérennité sur le plan symbolique. « Comme moi, c’est une immigrante qui est arrivée en bas âge et qui illustre très bien le modèle d’intégration réussie qu’on veut développer au Québec. » Ruba Ghazal est née à Beyrouth, au Liban, et est arrivée au Québec à l’âge de 10 ans.

« J’ai une solide expérience [dans le domaine environnemental] et je sais que les gens de Mercier sont très préoccupés par ces questions. »
– Ruba Ghazal

Celle qui se décrit comme une candidate atypique croit que sa formation universitaire et son parcours professionnel permettront d’élargir la base du parti. « Si quelqu’un avec mon expérience défend les positions de Québec solidaire, peut-être que cela incitera des gens à tendre l’oreille, plus que si j’étais une syndicaliste ou une environnementaliste », explique-t-elle. Bachelière en administration des affaires de HEC Montréal, elle a travaillé pour Bombardier et l’entreprise américaine Church & Dwight avant de se joindre à O-I, où elle est directrice de la santé, de la sécurité et de l’environnement.

Ruba Ghazal veut aussi mettre en avant son expertise dans le domaine environnemental. Elle a d’ailleurs fait une maîtrise en environnement à l’Université de Sherbrooke. « J’ai une solide expérience là-dedans et je sais que les gens de Mercier sont très préoccupés par ces questions. »

Amir Khadir croit que Ruba Ghazal pourra faire contrepoids à la pensée économique dominante : « Avec son expérience, elle pourra démontrer que si l’on est rigoureusement attaché à un modèle économique durable, le système actuel n’est pas viable. »