La CAQ glisse, la majorité compromise
Élections 2018Carnets de campagne

La CAQ glisse, la majorité compromise

Tandis que la majorité caquiste risque fort de se décider dans l’Estrie, le Parti québécois et Québec solidaire gagnent du terrain. Nouvelle projection électorale de Philippe J Fournier.

Deux sondages nationaux ont été publiés depuis le début de la semaine. Lundi, un coup de sonde de Rercherche Mainstreet/Capitales Médias accordait une avance de cinq points à la CAQ sur les libéraux. De plus, ce sondage révélait que le Parti québécois et Québec solidaire semblaient gagner du terrain, même si ces deux formations se trouvent toujours loin du peloton de tête.

Mardi, un nouveau sondage Léger/Le Devoir/The Gazette semblait nous indiquer les mêmes tendances générales, quoique la CAQ, à 35% chez Léger, serait en position de former un gouvernement majoritaire de justesse, ce qui serait hautement improbable avec les 32% que lui accorde Mainstreet.

Nous ajoutons donc ces nouvelles données au modèle Qc125 et mettons à jour ici la projection électorale (une brève explication de la méthodologie se trouve à la fin de cet article). Pour consulter la liste des sondages nationaux, visitez ce lien.

Projection du vote populaire

Sans surprise, la Coalition avenir Québec conserve la tête des intentions de vote et de sièges encore une fois cette semaine. Toutefois, la moyenne du vote populaire pour la CAQ baisse quelque peu depuis la semaine dernière (projection du 3 septembre) avec 33,4%.

Le Parti libéral du Québec est stable par rapport à la semaine dernière et obtient une moyenne de 30,6%. Avec un tel écart entre la CAQ et le PLQ, et considérant que la CAQ domine toujours auprès de l’électorat francophone, nous verrons plus bas que la CAQ est lourdement favorite dans la projection de sièges.De son côté, le Parti québécois enregistre le gain le plus important de la semaine et grimpe d’un point et demi à une moyenne de 19,8% des intentions de vote. Les deux sondages de cette semaine accordent au PQ 21% des intentions de vote, alors il se pourrait fort bien que le PQ soit en hausse dans plusieurs régions du Québec. Les chiffres des prochains jours (Ipsos, CROP) viendront confirmer ou infirmer cette tendance.

Finalement, Québec solidaire obtient 11,9% lui aussi en hausse depuis la semaine dernière. À moins d’une catastrophe d’ici la fin de la campagne, il est hautement probable que QS dépasse son total de sièges de 2014 (trois).

Voici les moyennes des projections du vote populaire avec les intervalles de confiance de 95%:

Projection des totaux de sièges

La glissade de la CAQ dans les intentions de vote, quoique modeste, profite à tous ses rivaux, mais principalement au Parti québécois. Comme vous pouvez le constater sur la figure ci-dessous, la CAQ chute de près de neuf sièges depuis la semaine dernière, alors le PLQ grimpe de trois et le PQ, de cinq.
Néanmoins, la CAQ demeure favorite pour remporter le plus grand nombre de sièges avec une moyenne de 62,1 – à peine un siège sous le seuil de la majorité.

Évidemment, nous devons faire preuve de prudence avec les projections de sièges, car elles demeurent incertaines. Considérez la figure suivante. Il s’agit des moyennes des totaux de sièges avec les intervalles de confiance de 95%:

Voici les densités de probabilités pour la CAQ, le PLQ et le PQ:

En arrondissant les moyennes des totaux de sièges à l’unité, voici ce que nous obtenons:

Avec une telle avance, la CAQ remporte un peu plus de 80% des 50 000 simulations de la projection, soit quatre simulations sur cinq. La moitié des simulations accordent à la CAQ un total de sièges supérieur à 63, soit le seuil pour une majorité à l’Assemblée nationale.

Distribution régionale

Pour consulter la carte complète de la projection, visitez ce lien. Sur les cartes, les circonscriptions pâles indiquent les comtés pivots, où les probabilités de victoire du parti en tête sont sous les 80 %.

En conclusion

Pour conclure, quelques observations:

Je surveillerai de près les sondages post-débats et mettrai à jour la projection dès que de nouvelles données seront disponibles.

* * *

À propos de la méthodologie:
Cette projection électorale Qc125 est basée sur le dernier mois des sondages publiés au Québec, provenant des firmes Léger, CROP, Recherche Mainstreet et Ipsos depuis août 2018. Également, le modèle utilise les données du recensement canadien et l’historique électoral des 125 circonscriptions du Québec afin de déterminer les tendances et corrélations entre les régions du Québec. De plus, il utilise une distribution non proportionnelle des indécis en lien avec l’historique des performances des sondages électoraux au Québec.Chaque sondage utilisé dans cette projection est pondéré selon la taille de son échantillon et sa date de terrain. Les sondages récents possèdent une pondération plus importante. À la fin de la campagne, l’étendue des sondages utilisés ne dépassera pas deux semaines, mais comme il s’agit toujours de la précampagne, les sondages du dernier mois ont été considérés. Pour plus de détails sur la méthodologie Qc125, visitez cette page.