La victoire pour la CAQ, le vote populaire pour le PLQ ?
Élections 2018Carnets de campagne

La victoire pour la CAQ, le vote populaire pour le PLQ ?

La CAQ demeure toujours favorite pour remporter l’élection du 1er octobre, mais la majorité dont rêvait François Legault dépend maintenant des électeurs péquistes. 

Nous entrons maintenant dans la dernière semaine de la campagne électorale québécoise et, en constatant l’important mouvement dans les sondages depuis le débat de Radio-Canada, cette ultime semaine devrait connaître son lot de rebondissements.

La semaine dernière, trois firmes ont publié des sondages sur les intentions de vote des Québécois: d’abord, Mainstreet/Capitales Médias publiait que l’avance dont jouissait la CAQ avait fondu. Le lendemain, un sondage Léger/Le Devoir/The Gazette venait confirmer à la fois la chute de la CAQ et la montée de Québec solidaire et du Parti québécois.

Puis vint le sondage CROP/Cogeco. Si les chiffres de CROP semblaient radicalement différents des autres firmes, ils indiquaient une tendance similaire, soit que la CAQ avait perdu des plumes et que le PLQ demeurait stable (au début de la campagne, CROP accordait 36% au PLQ, soit un résultat similaire au 37% publié la semaine dernière).

Comme nous pouvons le constater dans le graphique ci-dessous, les chiffres se sont significativement resserrés dans les derniers jours:

[Visitez ce lien pour consulter la liste des sondages.]

Nous ajoutons donc ces nouvelles données au modèle Qc125, en plus des sondages de circonscription effectués par Recherche Mainstreet, et mettons à jour ici la projection électorale à une semaine de l’élection du 1er octobre. (Une brève explication de la méthodologie se trouve à la fin de cet article).

Projection du vote populaire

Nous avons maintenant une égalité statistique au sommet des intentions de vote entre le Parti libéral du Québec, dont la moyenne se situe à 30,5%, et la Coalition avenir Québec à une moyenne de 30,2%.

Malgré des performances respectables de Jean-François Lisée aux deux premiers débats, le Parti québécois se trouve toujours loin en troisième place avec 21,3% des intentions de vote. Au milieu de la semaine dernière, le PQ avait grimpé jusqu’à 23% dans le tracking Mainstreet avant de retomber abruptement après le débat de TVA. Nous verrons dans les prochains jours si la stratégie de M.Lisée de s’attaquer à la structure interne de QS portera fruit.

Finalement, Québec solidaire grimpe à son niveau le plus élevé depuis l’été 2017 avec une moyenne de 14,7%. Au cours de la dernière semaine, Léger et CROP ont mesuré les appuis solidaires à 14% après répartition et Mainstreet, à 19%.

Voici les moyennes des projections du vote populaire avec les intervalles de confiance de 95%:

Projection des totaux de sièges

Avec ces niveaux d’appuis, la CAQ demeure toujours favorite pour remporter l’élection du 1er octobre, mais la majorité dont rêvait François Legault dépend maintenant de comment réagiront les électeurs péquistes à la suite des sorties récentes de M.Lisée. Selon les données de cette projection, la Coalition avenir Québec remporte en moyenne 53,5 sièges (le seuil de la majorité est 63 sièges).
Le Parti libéral du Québec n’est pas loin derrière avec une moyenne de 45,8 sièges. Rappelons que le PLQ n’a pas remporté moins de 47 sièges depuis 1994.

Avec 19,1 sièges en moyenne, le Parti québécois pourrait remporter sa plus faible récolte depuis l’élection de 1973. Toutefois, nous devons le répéter, l’efficacité du vote péquiste demeure potentiellement élevée: quelques points supplémentaires et le PQ pourrait ravir de nombreux comtés pivots.

De son côté, Québec solidaire continue sa progression et obtient une moyenne de 6,6 sièges. Pour la première fois de son histoire, QS est maintenant compétitif dans plusieurs circonscriptions hors de l’Île de Montréal, comme Taschereau et Jean-Lesage à Québec, Sherbrooke et Rouyn-Noranda-Témiscamingue. Si la récente montée de QS mesurée par Mainstreet se confirme, il pourrait y avoir des surprises lundi prochain. Le plus grand défi de QS sera de faire sortir le vote des jeunes électeurs – généralement une tranche démographique dont le taux de participation est faible.

Voici les moyennes des totaux de sièges avec les intervalles de confiance de 95%:

Vous pouvez remarquer que la fourchette de possibilité pour la CAQ est particulièrement large (notamment comparée à celle du PLQ). Comme les chiffres récents de la CAQ ont beaucoup bougé dans les derniers jours, le modèle considère son vote plus volatil. C’est à suivre.

En arrondissant les moyennes des totaux de sièges à l’unité, voici ce que nous obtenons:

La projection du vainqueur

Avec une telle avance, la CAQ remporte environ les deux tiers (66,1%) des 50 000 simulations de la projection. Le PLQ gagne le plus grand total de sièges dans 32,2% des simulations. La probabilité que le PLQ et la CAQ terminent à égalité est de 1,8%. Le Parti québécois ne remporte aucune simulation.

La distribution régionale

Pour consulter la carte complète de la projection, visitez ce lien. Sur les cartes, les circonscriptions pâles indiquent les comtés pivots, où les probabilités de victoire du parti en tête sont sous les 80 %.



* * *

À propos de la méthodologie:
Cette projection électorale Qc125 est basée sur les sondages des trois dernières semaines publiés au Québec, provenant des firmes Léger, CROP, Recherche Mainstreet et Ipsos. Également, le modèle utilise les données du recensement canadien et l’historique électoral des 125 circonscriptions du Québec afin de déterminer les tendances et corrélations entre les régions du Québec. De plus, il utilise une distribution non proportionnelle des indécis en lien avec l’historique des performances des sondages électoraux au Québec.Chaque sondage utilisé dans cette projection est pondéré selon la taille de son échantillon et sa date de terrain. Les sondages récents possèdent une pondération plus importante. Pour plus de détails sur la méthodologie Qc125, visitez cette page.