Les sondages auront eu tort
Élections 2018Carnets de campagne

Les sondages auront eu tort

Jamais les sondages ne s’étaient à ce point trompés depuis l’élection de 1998, la plus lointaine qu’il a considérée en construisant le modèle Qc125. Philippe J. Fournier appelle les maisons de sondage à un examen de conscience.

J’écris ces lignes à 21 h 45 et il n’y a plus de doute : les maisons de sondage sur le terrain devront certainement effectuer un examen de conscience, car même si les résultats finaux de Québec solidaire et du Parti québécois se trouvent à l’intérieur des intervalles de confiance, les sondeurs ont complètement sous-estimé la CAQ et surestimé les libéraux.

Observez cette comparaison graphique :



C’est la plus grande erreur des sondages au Québec depuis l’élection de 1998, la plus lointaine que j’ai considérée en construisant le modèle Qc125.

Au cours des prochains jours, je ferai une analyse exhaustive des résultats en comparaison avec les projections. J’irai bien sûr circonscription par circonscription, mais il faudra aussi tenter d’établir une projection complète avec des sondages précis, cette fois.