La CAQ et le PLQ confirment leur avance, le PQ s’effondre

Selon le dernier sondage CROP, la Coalition Avenir Québec trône en tête des intentions de vote avec l’appui de 39 % des répondants, suivie du Parti libéral du Québec (33 %). Le Parti québécois continue de perdre du terrain. 

Photo : La Presse Canadienne

Cela faisait depuis janvier 2017 que la maison CROP n’avait pas rendu public un sondage sur les intentions de vote au Québec (CROP avait publié un sondage à la fin de la course à la mairie de Montréal qui s’était avéré juste).

Évidemment, il s’agit d’une excellente nouvelle qui indique que nous aurons au moins quatre équipes sur le terrain (Léger, Ipsos, Mainstreet et CROP) dans les semaines qui nous mèneront à l’élection québécoise du 1er octobre prochain.

L’équipe de CROP a donc conduit ce sondage auprès d’un échantillon de 1 002 internautes québécois de 18 ans et plus du 13 au 19 juin derniers.

Voici les résultats au niveau national :

La Coalition Avenir Québec trône en tête des intentions de vote avec l’appui de 39 % des répondants du sondage. Un tel appui dans l’urne le 1er octobre au soir accorderait tout probablement à la CAQ une victoire majoritaire et le pouvoir à l’Assemblée nationale pour les quatre prochaines années.

En deuxième place vient le Parti libéral du Québec avec 33 % des répondants. Tout comme c’était le cas au mois de mai entre les maisons Léger et Ipsos, nous avons ici un certain désaccord quant à l’appui au Parti libéral dans les intentions de vote. En effet, en mai dernier, Léger accordait 26 % au PLQ, alors qu’Ipsos mesurait plutôt 32 %. À la mi-juin, un sondage Léger/LCN mesurait les appuis au PLQ à 28 %. Est-ce que Léger sous-estime quelque peu le PLQ ou serait-ce CROP et Ipsos qui le surestiment ? Nous remarquons néanmoins que la valeur moyenne de ces sondages avoisine les 30 % d’appuis, ce qui semble être le niveau de croisière des libéraux depuis l’automne 2017.

Loin derrière en troisième place se trouve le Parti québécois avec des appuis anémiques de 14 %. Ce niveau anormal des intentions de vote péquistes semble, à première vue, comme une donnée aberrante, mais considérez la figure suivante :

Il s’agit de la mesure des intentions de vote pour le Parti québécois du dernier sondage de chacune des quatre équipes sur le terrain au Québec. Le PQ est donc plus bas chez CROP que chez les autres équipes, mais il n’en demeure pas moins que les troupes de Jean-François Lisée se trouvent fort probablement sous la barre des 20 % à l’aube de la saison estivale.

Jetons un coup d’œil aux sous-échantillons démographiques et régionaux de ce sondage.

Les électeurs francophones

L’avance de la CAQ auprès des francophones est encore plus prononcée chez CROP qu’elle ne l’était chez Léger. Avec des appuis de 48 % au sein de l’électorat francophone, la CAQ remporterait une majorité confortable en octobre si ce chiffre devait se transférer dans l’urne.

La région métropolitaine de Montréal

Aucune surprise pour la région de Montréal, où le PLQ et la CAQ se classent au premier et au deuxième rang respectivement, mais ce sont les appuis au Parti québécois qui font sourciller : avec seulement 15 %, le PQ serait sans doute rayé de la région métropolitaine.

La région métropolitaine de Québec

Sondage après sondage, les appuis de la CAQ dans la Capitale-Nationale deviennent de plus en plus imposants. Avec de tels appuis, aucune circonscription de Québec ou de Chaudière-Appalaches n’échapperait à l’équipe de François Legault — y compris les châteaux forts de Jean-Talon et de Taschereau.

Selon CROP, la CAQ est appuyée par 59 % des électeurs de la région de Québec.

Ailleurs dans la province

Dans les régions du Québec, la CAQ semble avoir grugé une part importante de l’appui au Parti québécois et domine avec 44 %. Les libéraux obtiennent un score respectable de 29 %, mais, sans un vote divisé devant lui, le PLQ se trouve 15 points derrière la CAQ.

En conclusion

Comparons ce sondage CROP avec les chiffres de Léger publiés au milieu de juin et la dernière projection Qc125 publiée dans L’actualité le 23 mai :

Nous remarquons que les deux sondages de juin font grimper la CAQ et baisser le PQ. Les chiffres du PLQ et de QS se trouvent près de la moyenne des deux sondages.

Voici les sondages des 12 derniers mois au Québec :

Nous possédons maintenant suffisamment de données récentes pour établir une nouvelle projection électorale. Les chiffres nationaux et les projections des 125 circonscriptions seront publiés avant la fin de la semaine.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

43 commentaires
Les commentaires sont fermés.

L’effet combiné de Aussant/Lisée/Lapointe?

L’effet des précédents sondages qui facilite la venue des bons candidats à la CAQ-Legault et les votes aussi.

@ Giles Bousquet:

Comme si les Québécois ne pouvaient forger eux-mêmes leur propre opinion…

Nous savons tous pourquoi le PQ s’effondre (i.e.: l’option séparatiste n’intéresse plus personne au Québec!) mais ce qui me surprend vraiment, c’est le « désir de changement » des Québécois qui vivent actuellement un âge d’or économique (on a des SURPLUS, on paie notre dette, notre cote de crédit est excellente et on est même mieux classés que l’Ontario!!!) et social, du jamais vu, et ce, grâce à la saine gestion de nos finances publiques par les Libéraux et plus particulièrement par Carlos Leitao, l’un des meilleurs économistes AU MONDE (reconnu par ses pairs). Et les électeurs seraient prêts à tout foutre ça en l’air pour un fumeux mirage qui leur fera vivre une vraie austérité mais alors une VRAIE austérité. Et ce, au moment où nous devons affronter une grosse complication économique venant de noter plus gros partenaire commercial?

Serait-il sage de remettre les rênes du Québec entre les mains d’amateurs bricoleurs en culottes courtes à un moment crucial de notre existence?

La seule logique pour les gens qui ont à coeur l’avenir du Québec est de voter Libéral.

@ Francois1
Non mais vous êtes sérieux ? Qualifier de meilleur économiste au monde quelqu’un qui est ministre d’un parti qui a coupé dans l’éducation, les services a la petite enfance, qui a poussé les infirmières au burn-out en donnant encore des milliards au médecins spécialistes, tout ca pour s’acheter des bonbons en année électorale ? Franchement !

La stratégie de Lisée de ne pas parler de souveraineté (afin d’éviter que les fédéralistes se rallient aux Libéraux) s’avère une CA-TAS-TRO-PHE.
Seul un repli sur sa base souverainiste pourra sauver le PQ de la disparition (parce que à 14% c’est la mort).
Est-ce que Lisée, du haut de sa suffisance peut comprendre ça? C’est pas les cibles qui manquent: une frontière poreuse, des militaires qui se suicident faut d’aide, des réserves indiennes qui sont des paniers percés, une piasse à 75 cennes, un PM pleurnichard, une démographie catastrophique, un sommet de 2 jours à 600 millions, des bateaux pour Halifax et des canot pour Lévis, et j’en passe.

Que Lisée, le fossoyeur, parle ou non de la séparation ne change strictement RIEN. Les Québécois et les Québécoises sont rendus ailleurs et ils savent très bien merci quel est l’objectif PREMIER du PQ et ce, même si Lisée tente de camoufler l’article PREMIER de son parti.

1- S’il promet un référendum lors d’un premier mandat (dont presque personne ne veut), il se fera planter.

2- S’il en promet un lors d’un deuxième mandat, tous savent très bien que son premier mandat sera alors une vaste campagne de propagande aux frais des contribuables québécois déjà égorgés par des taxes et des impôts insupportables.

Le problème, c’est l’option séparatiste du PQ dont plus personne ne veut.

Le PQ est en phase terminale et ira rejoindre QS dans le poulailler de l’Assemblée nationale.

Entièrement d’ accord avec francois 1; le PQ , q’ il en parle ou n’ en parle pas de la séparation, ça ne change absolument rien dans l’ esprit des électeurs modernes. Ils ne veulent surtout pas s’ engager dans une chicane avec le fédéral et c’ est pourquoi les intentions de vote ne sont de leur bord ! Il y a aussi autre chose; la trop grande affinité avec la gauche et le fameux modèle québecois qui nous ruine de plus en plus !! Les électeurs veulent de plus en plus d’ espace pour respirer !

Quand les gens ne lisent ou n’entendent qu’un parti s’effondre, ils délaissent ce parti. Quand ils ne lisent ou n’entendent qu’un parti a le vent dans les voiles, qu’il va tout rafler, ils l’adoptent. C’est bien connu.
CROP a ajouté 5 points à la CAQ, 5 points au PLQ et en a enlevé 5 au PQ. Léger a sondé plus de 3,000 électeurs avec des questions (publiées) bien précises et honnêtes. Vous me faites rire avec vos « projections ». Tout pour influencer.

Même avec 5 % de plus, le PQ ne va pas bien du tout. Pas assez de promotion de son option ou promotion trop tardive. On voit ici que Mme Ouellet avait raison et Lisée…tort.

Êtes-vous en train de nous dire que les Québécois et les Québécoises n’ont aucune conviction profonde et qu’ils ne sont que de vulgaires girouettes qui virevoltent au gré des vents politiques?

Eh ben…

@ Giles Bousquet:

…mais Martine Ouellet FAISAIT LA PROMOTION de la souveraineté, clairement, dans un parti souverainiste et elle a été foutue à la porte par des membres souverainistes!!!

C’est un secret de polichinelle que l’option séparatiste est un lourd boulet encombrant pour le PQ tellement que les Québécois et les Québécoises sont rendus ailleurs. Il n’y a que les dinosaures péquistes qui ne comprennent pas cette évidence.

Que vous en fassiez ou non la promotion ne fera aucune différence. Les Québécois savent exactement à quoi s’en tenir avec le PQ d’où son naufrage.

Tout ceci est fe la manipulation mental.
Arretons simplement de voter .
Ont seras plus au service de ses corporation de merde.

Le sondage a t-il été fait avant que nous découvrions qu’à la CAQ il y a 1 shylock encouragé par son chef.

Vous n’ y aller pas avec le dos de la cuillière!!! Un Shylock encouragé par son chef !!! Misère Francine vous faites Bla Bla Bla comme l’ autre !

À se tirer dans le pied, le parti Québécois récolte malheureusement ce qu’il a semé.
La santé, l’éducation sont dans un piètre état, l’économie va bien mais c’est assez généralisé au Canada, avecTrump au pouvoir, on va en pâtir et les belles promesses des partis politiques ne pourront même pas être réalisées, il va même falloir couper à nouveau dans la santé et l’éducation pour ne pas faire faillite comme c’est arrivé à la Grèce.
Et le français qui fond comme neige au soleil, on n’est même pas capable de franciser nos nouveaux arrivants qui doivent se tourner vers l’anglais s’ils veulent pouvoir travailler, Montréal est devenue une ville anglaise avec le français comme langue folklorique, en fait on se retrouve au XIX où l’anglais était majoritaire, dans mon secteur à Laval, j’étais le seul le jour du Québec à hisser le fleurdelisé, on ne peut même plus comme francophones fêter le fait français en Amérique, il faut regarder passer la parade des Irlandais pour apprendre comment s’affirmer comme peuple, le parti Québécois risque de disparaître comme l’union nationale de Duplessis, le maître chez nous des libéraux ne fut que pour un temps et le pays promis par René Lévesque qu’un mirage, il aurait fallu une élection référendaire au départ, ce qui nous aurait évité de se faire dire par le fédéral par sa loi sur la clarté référendaire laquelle question utiliser pour un futur référendum !
Le peuple veut du changement, il va sans doute en avoir l’automne prochain, les sondages nous le prédisent.
On peut être nationaliste sans être indépendantiste, mais on ne être prétendre être un peuple si le français n’est pas la langue de travail, c’est un impératif si on veut être maître chez nous !

Je suis un peu ,pas mal d’ accord avec vous! Actuellement les libéraux lors du dernier mandat ont fait bonne figure . Ceux qui démonisent le plus le parti libéral sont les syndicaleux de la fonction publique qui en veulent toujours plus lorsqu’ il s’ agit de faire payer les CON tribuables ! Pour ce qui est du PQ , il n’ a pas évolué , il est resté dans son modèle et n’ apas eu la conviction de débattre de son option depuis 1995 ! Les électeurs se cherchent et veulent sortir de l’ ordinaire et l’ option est la CAQ ! Pour eux les libéraux ne représentent pas le changement et c’ est difficile de ne pas leur donner raison. Le plus gros handicap du parti libéral est sa longue période au pouvoir ainsi que l’ attitude de leur chef qui n’ a pas su rassembler ses troupes !

Ne cherchons pas de midi à quatorze heures. Seules deux raisons peuvent expliquer ces résultats. La principale, c’est l’usure d’un gouvernement qui a le pouvoir depuis trop longtemps. Pour employer une expression très à la mode : «les électeurs veulent du changement». Ils vont très certainement l’avoir. Ils vont très probablement être déçus après quelques années lorsque la réalité rattrapera la lune de miel. Çà,on n’y peut rien et c’est de bonne guerre. L’autre raison c’est que, après deux référendum, une majorité de citoyens québécois considèrent avoir déjà exprimer leur opinion concernant leur attachement au Canada. Imaginer la scénario si, après deux référendum gagnant, les partis fédéralistes tenteraient d’en proposer un troisième dans le but d’essayer de renverser la vapeur !!!

Je partage votre analyse. Le vote souverainiste pour la CAQ sera un vote de nuisance et de protestation contre les Libéraux de la secte CharestCouillard. Ceux qui pensent que l’élection annoncée de la CAQ reflète l’aveuglement et la naïveté des indépendantistes ne mesurent pas le cynisme et la démobilisation de l’électorat péquiste, qui n’a plus l’ambition de bâtir une nation et vote désormais contre ceux qu’il déteste le plus.

« La collecte de données en ligne s’est déroulée du 13 au 19 juin 2018 par le biais d’un panel web.
Au total, 1002 questionnaires ont été complétés auprès de Québécois âgés de 18 ans et plus. »
Un autre sondage « en ligne » qui exclu les opinions de tous ceux qui ne sont pas sur internet et qui eux vont voter dans des proportions beaucoup plus grandes. On est pas très loin des « Fake News » de Donald Trump.

C’est de la pure folie !!! Comment un électeur avec un peu d’intelligence peut-il encore voter pour le PLQ ? Ce parti récolte un électeur sur trois. Il faut croire que presque tous les anglophones et une bonne partie des gens d’origine ethnique soutiennent ce parti quoi qu’il advienne.

Pour ce qui est de la CAQ, c’est totalement incompréhensible. Un électeur sur quatre voterait pour un parti qui sera pire que les Libéraux. Veut-on vraiment plus d’austérité ou bien c’est parce qu’on ne sait pas pour quoi on vote que l’on soutient la CAQ ? Y a-t-il réellement 40% de la population qui souhaite un démantèlement de l’État (vente de la SAQ, vente partielle d’Hydro-Québec,…) ? Je n’y crois pas. J’ai hâte que la campagne électorale débute pour que les gens cessent de voter en suivant les sondages, mais plutôt en accord avec leurs convictions profondes. Encore faille-t-il qu’ils s’intéressent aux promesses des partis ! En ces temps où les politiciens n’ont pas la cote, rien n’est moins sûr.

PCormier, comme ça ,les électeurs avec beaucoup d’ intelligence voteraient pour qui? Si je fais le calcul mental malgré mon intelligence modeste je devrai voter soit pour le PQ et/ou QS WOW!!!!!!! Soit que les 4 sondages d’ entreprises différentes se sont royalement trompées ou bien se peut -t’ il que votre imaginaire vous envoie des messages pas trop précis!

L’Actualité est l’hebdomadaire que contrôlait jusqu’à tout récemment le président de la campagne du PLQ pour les élections de 2018.

Mme Drouin a bien décodé ce sondage pro-PLQ.

L’Actualité n’est pas un hebdomadaire…Ça commence mal votre intervention. Ce sondage est concordant avec ce que nous voyons partout depuis un an. Le PQ descends plus bas qu’à l’habitude. S’il était à 32% vous ne trouveriez rien à redire. Si le PQ était vraiment plus haut, il ferait couler un des nombreux sondages (à usage interne) qu’il commandent comme les autres grands partis.

Les souverainistes et les péquistes qui veulent se débarrasser du plq et qui vont voter caq oublient qu’à cause de leurs votes pour la caq, ils vont financer ce parti (financement public associé à chaque vote) pendant 4 ans au détriment de leur propre formation politique. Pensons-y sérieusement.
Ce faisant, les souverainistes se tirent dans les pieds et contribuent à la descente du parti québécois.
PARTAGEZ SVP

C’est effectivement une mauvaise pratique de voter ainsi. Et ce, sans compter qu’un gouvernement caquiste majoritaire sera un désastre pour le Québec. Il y aura des torts majeurs qui seront irréparables. Je ne crois pas que la majorité de ceux qui pensent voter pour ce parti sait à quel point il faut prendre au sérieux un vote pour Legault. Et ça c’est particulièrement triste.

AndreB, ceux qui changent leur votes sont plus des nationalistes que des souverainistes et/ou péquistes. d’ ailleurs il y en beaucoup aussi chez les libéraux qui vont voter différemment! C’ est la beauté de la démocratie ! Pour ce qui est du financement si c’ est bon pour pitou; c’ est bon pour minou!!

AndréB; le problème lorsque vous parlez des souverainistes vous vous accaparez l’ ensemble des québecois qui ont déjà voté péquiste comme s’ il vous appartenait ! Des vrais souverainistes au Québec , c’ est +/- 25 % des électeurs !! On est en démocratie chose.

Je ne crois pas les sondages, depuis longtemps on s’en sert comme propagande électorale, ils ont deux fonctions principale, dire aux indécis pour qui voter mais surtout préparer les citoyens à la victoire déjà toutes prête, clef en main, avec des urnes déjà toutes remplies qui n’attendent que le jour des élections pour être substituées aux urnes authentiques.
La mentalité des tricheurs est de tricher, aux élections de 2014, plus de 8 millions de votes sont entrés au bureau du DGE, il y a un peu plus de 6 millions d’inscrits avec un taux de participation de 71.5% donc le double des votes possibles.

Bien sur ca peut encore changer mais les carottes sont tout de même presque cuite pour le PQ et de manière générale pour le centre gauche et les progressistes au Québec (et venez pas me dire que le PLQ est progressiste !)
Le seul (tout petit) espoir reste que la CAQ majoritaire tienne sa promesse de réformer le mode de scrutin… Va-t-elle retourner sa veste a la Trudeau ou s’y tenir, les paris sont ouvert (si je devais miser quelque chose ca serait plutôt sur la première option malheureusement)

Le jour des élections pourrait être une surprise car je ne vois pas Legault premier ministre. Le PQ ne peut récolter une faible minorité si on en juge par les commentaires à travers le Québec. Les sondages ne réflètent la réalité et
comme on dit, le vrai sondage sera le jour du vote. Une chose est vraie, c’est la disparition du parti libéral et son chef Couillard . Quel soulagement!

Non seulement ne disparaîtra-t-il pas mais je crois qu’il sera élu mais peut-être minoritaire.

Ils ont géré la province en bon pères de famille et ils méritent amplement d’être réélus. Prenez la peine d’enlever vos oeillères et d’aller admirer leur bilan économique et vous serez soufflée.

Ce n’est plus un secret pour personne que de nombreux électeurs traditionnels du PQ, dont je suis, on fait leur deuil de la souveraineté et ne voient plus que la résistance au multiculturalisme assimilateur et à la noyade démographique orchestrée par Ottawa comme moyen d’assurer la perpétuation et l’avancement de notre culture. À ce titre, tous les moyens sont bons pour se débarrasser de Couillard et de sa clique de p*****s pilotées par les intérêts de Bay Street et payées en échange de leur soumission aux intérêts canadiens, dussions-nous y sacrifier le parti fondé par René Lévesque, qui n’a plus vraiment sa raison d’être. Il faut voir la CAQ comme une nuisance, une bombe puante et un obstacle aux Libéraux. Ce parti se révèlera probablement une coquille vide, ce qui n’a pas vraiment d’importance puisque nous ne sommes plus véritablement gouvernés de manière honnête ni compétente depuis des années et que nos conditions matérielles dépendent du bon vouloir des américains, comme le démontrent nos politiciens sans vergogne par leurs pitreries et leurs génuflexions devant les milieux d’affaires de Washington.

Le vote au Québec sera un vote pratique. Les francophones sont écoeurés du règne libéral au Québec et maintenant au fédéral. Le PQ et le bloc ont montré des signes de « gros losers » avec la débâcle de Peladeau et Ouellet, pourquoi donner sa confiance à des partis malades. La survie et la gloire de la nation et culture québécoise dans cet univers anglophone ne peut être assurée par une idéologie malade. Les allophones et anglophones vont voter à forte majorité PLQ parce qu’ils gobent à 200% la stratégie électorale cliché de peur conçue par Alexandre Taillefer, une stratégie digne d’un étudiant qui a été utilisée tellement souvent. D’ailleurs je me demande pourquoi cet article ne montre pas les chiffres anglophones et allophones, ils ont peur de se faire traiter de raciste?

Voici pour les chiffres allophones/anglophones sur la base du recensement de statistique Canada de 2016 qui donne 77.1% de francophones au Québec.

PLQ: 66.5%
CAQ: 8.9%
PQ: 7.3%
QS: 11%
autres partis: 7.3%

Comme quoi les allophones/anglophones sont des brebis frileuses qui gobe la campagne de peur cliché et risible du PLQ. Ouuuuh Trump le méchant est à nos porte. Avant c’était ouuuuuuuh un referendum est à nos portes….. Durant nos grand-parents c’etait ouuuuuuh vous allez perdre votre pension du gouvernement fédéral…

Désolé mais le PLQ est trop drôle avec sa campagne de peur adaptée à des gens qui ont peur de leurs voisins, que ce soit des mėchants canadiens-français ou des méchants américains de droite. Il faut vraiment être fermé d’esprit pour avaler tout rond la stratégie électorale du PLQ aujourd’hui.

C’est vraiment à ne rien comprendre de l’avance du PLQ suite à toutes les atrocités des années au pouvoir. Faut-il croire que la division est tellement forte que le vote ethnique devient majoritaire?
Et pour la CAQ, les Québécois veulent tellement du changement qu’ils sont prêts à donner une chance à n’importe quoi (un parti qui se révèle encore plus à droite que le PLQ).
C’est dommage que le PQ n’a pas su se donner un chef sachant rallier les indécis et les hautains qui eux, se retrouvent au dernier rang.

CAQ ou Libéral, le Québec (toujours la province la plus pauvre où il se crée le moins de richesse) n’est pas au bout de ses peines. Même avec ses « surplus » trafiqués de toute pièce avec des augmentations de tarifs et une péréquation de $11 milliards qui risque de fondre comme neige au soleil quand les méchantes provinces qui prennent les risques de developper leurs richesses refuseront de les inclure dans les calculs de leur paiement aux provinces qui vivent sur leur bras et qui refusent de prendre ces mêmes risques. Un manque à gagner prévu de $6 milliards pour nos écolos de circonstance.