La CAQ aux commandes

À moins de 100 jours de l’élection du 1er octobre, Philippe J. Fournier nous présente sa nouvelle projection électorale et lève le voile sur l’hypothèse la plus probable : un gouvernement caquiste majoritaire.

Photo : La Presse Canadienne

Au cours des trois derniers mois, alors que la dernière session parlementaire de la 41e législature québécoise avait lieu à l’Assemblée nationale, quatre maisons de sondage ont pris le pouls des électeurs québécois afin de mesurer les intentions de vote en vue du scrutin du 1er octobre. Voici ces données :

Bien que les chiffres publiés par ces maisons diffèrent quelque peu, ils s’inscrivent tous à l’intérieur des tendances générales des 12 derniers mois :

  • Forte de ses appuis chez les électeurs francophones, la Coalition Avenir Québec mène le peloton depuis l’automne 2017 ;
  • Le Parti libéral du Québec, bien qu’affaibli depuis sa victoire majoritaire, en 2014, se maintient aux environs de 30 % d’appuis — un vote qui est toutefois concentré dans la région de Montréal et donc peu efficace dans notre mode de scrutin ;
  • Le Parti québécois semble perdre graduellement des plumes, principalement au profit de la CAQ, et risque d’être rayé de la carte dans le sud du Québec.
  • Québec solidaire, après une année 2017 riche en rebondissements (la projection Qc125 d’août 2017 lui accordait 15 % sur la scène nationale !), ne semble pas avoir progressé depuis le Nouvel An. Ni l’arrivée de l’ancien chroniqueur Vincent Marissal ni le départ de son premier député, Amir Khadir, ne semblent avoir fait bouger l’aiguille du côté de QS.

À 96 jours de l’élection québécoise du 1er octobre, voici la projection électorale Qc125 du 28 juin 2018.

Projection du vote populaire

Forte de deux sondages qui lui ont été favorables en juin (Léger, CROP), la Coalition Avenir Québec consolide son avance dans la projection du vote avec une moyenne de 35,2 %, une hausse significative de deux points depuis la projection du 23 mai dernier.

De son côté, le Parti libéral du Québec se maintient avec une moyenne de 30,0 %. Loin derrière la CAQ chez les électeurs francophones, le PLQ conserve toujours la tête à Montréal, Laval et dans l’Outaouais. Toutefois, la route vers la victoire pour le PLQ doit aussi passer par les circonscriptions de l’Estrie et de la Mauricie — deux régions qui ne lui sont pas favorables, selon les chiffres actuels.

Pour la première fois depuis la création du modèle Qc125, le Parti québécois glisse sous la barre des 20 % et n’obtient qu’une moyenne de 19,3 %. Le sondage CROP-Cogeco publié plus tôt cette semaine mesurait des appuis péquistes à 14 %, mais cette valeur semble quelque peu aberrante lorsqu’on la compare avec les données des autres maisons de sondage, et elle a donc été amortie par les algorithmes du modèle. Nous verrons au cours des prochaines semaines si le PQ a réellement chuté à ce point. À la mi-juin, Léger mesurait 19 % d’appuis au Parti québécois.

Québec solidaire demeure stable et récolte une moyenne de 9,7 %. Selon les chiffres actuels, il ne semble pas que QS puisse percer à l’extérieur de l’île de Montréal.

Finalement, le Parti conservateur du Québec (Équipe Adrien Pouliot) récolte une moyenne de 2,5 %, et le Nouveau Parti démocratique du Québec (dirigé par Raphaël Fortin), 2,1 %.

Voici les moyennes des quatre principaux partis avec les intervalles de confiance de 95 % :

Projection des totaux de sièges

Sans surprise, la Coalition Avenir Québec trône confortablement en tête de la projection de sièges avec une moyenne de 70,9, une hausse importante de 8 sièges depuis mai 2018. L’hypothèse la plus probable avec les chiffres actuels serait donc un gouvernement caquiste majoritaire :

Le Parti libéral du Québec parvient à traduire son vote populaire moyen de 30,0 % à une récolte moyenne de 40,6 sièges. La baisse du PQ, combinée à la progression de la CAQ, fait que le PLQ, même si ses appuis demeurent stables, s’éloigne graduellement du pouvoir, selon ces chiffres.

Par conséquent, les chiffres désastreux de juin pour le Parti québécois font chuter sa projection de sièges à une moyenne de seulement 9,2. Il s’agit certainement d’un nouveau creux pour le PQ, mais ces chiffres représentent-ils vraiment la réalité sur le terrain ? Se pourrait-il que les quatre maisons mentionnées plus haut sous-estiment les appuis péquistes ? Les chiffres des prochaines semaines aideront à confirmer ou à infirmer cette tendance.

Voici les intervalles de confiance de 95 % :

Voici les densités de probabilités de la projection de sièges pour la CAQ, le PLQ et le PQ :
Et voici celle de Québec solidaire :

L’hypothèse la plus probable pour QS selon les chiffres actuels est une récolte de quatre circonscriptions, soit les trois qu’il détient déjà (Gouin, Mercier, Sainte-Marie-Saint-Jacques) et la circonscription voisine d’Hochelaga-Maisonneuve.

En arrondissant les moyennes de sièges à l’unité près, voici ce que nous obtenons :

Projection du vainqueur

Évidemment, il n’est pas étonnant de constater que, avec les chiffres actuels, la Coalition Avenir Québec sort lourdement favorite de cette projection. En effet, parmi les 50 000 simulations, la formation de François Legault obtient une majorité ou une pluralité de sièges dans une proportion écrasante de 98,4 % des simulations.

Une majorité caquiste est maintenant l’hypothèse la plus probable et survient dans un peu plus de quatre simulations sur cinq (82,5 %).

Une victoire du Parti libéral du Québec, avec une probabilité de seulement 1,2 %, est une hypothèse maintenant hors de l’intervalle de confiance et serait considérée comme une aberration.

Attention : le graphique ci-dessus indique que la CAQ l’emporterait tout probablement si une élection avait lieu aujourd’hui. Il ne s’agit pas d’une prédiction pour le scrutin du 1er octobre.

Distribution régionale

Voici les cartes régionales de cette nouvelle projection Qc125. Les couleurs pâles indiquent les circonscriptions pivots. Les circonscriptions blanches sont considérées comme trop serrées pour mériter une couleur. Vous pouvez consulter la carte interactive de la projection en visitant ce lien.



En conclusion

En janvier dernier, nous étions en droit de douter que la CAQ puisse se maintenir en tête des intentions de vote pour la durée de cette session parlementaire. Non seulement la CAQ est demeurée en tête, mais il semble qu’elle ait continué sa progression en grugeant principalement des appuis au Parti québécois au cours de l’hiver et du printemps.

La question brûlante devient maintenant : la CAQ est-elle en mesure de tenir le coup pendant cette précampagne estivale et de faire voter ses partisans le jour du scrutin ? Aura-t-elle une organisation capable de rivaliser avec les machines bien huilées du PLQ et du PQ ?

Nous aurons la réponse dans 96 jours.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

39 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Les projections. Si ça vous tente de vous amuser, je vous invite à consulter cette page (https://en.m.wikipedia.org/wiki/Opinion_polling_in_the_Canadian_federal_election,_2015) qui répertorie tous les sondages en marge de l’élection fédérale de 2015 qui donnait le Parti conservateur gagnant jusqu’à moins d’un mois du vote. On connaît la suite. C’est assez instructif.

Les Conservateurs sont restés stables. On n’avait pas prévu l’effondrement du NPD dont a hérité Trudeau pour raffler la majorité.
Ici, on assiste à l’effondrement du PQ-à-Lisée qui favorise la CAQ. Seul un changement de programme radical au PQ (un retour à l’indépendance, la base naturelle du PQ) pourrait le sauver. Mais je ne pense pas que le caribou Lisée va reculer.

Raison pour laquelle Fournier écrit dans son billet: «Attention : le graphique ci-dessus indique que la CAQ l’emporterait tout probablement si une élection avait lieu aujourd’hui. Il ne s’agit pas d’une prédiction pour le scrutin du 1er octobre.»

Reste encore une centaine de jours non?

Logiquement, ceux qui ne veulent pas de la CAQ car trop à droite devraient voter pour les Libéraux et le Québec serait sauvé.

Je n’ai jamais voté pour le PLQ, ni pour le PLC et je suis un anti-libéral avoué, mais force est d’admettre que la CAQ serait plus dommageable pour le Québec qu’un PLQ légèrement plus centriste. De là à dire que le Québec serait sauvé…

@ pcormier:

Vous êtes arrivé exactement au même endroit que moi.

Compte tenu du naufrage péquiste (qui était à prévoir), la SEULE façon d’empêcher la CAQ de prendre le pouvoir est de voter Libéral; d’ailleurs, les chiffres le confirment: sous leur gouverne, le Québec a connu et connaît toujours un âge d’or tant économique que social (on a même surpassé l’Ontario, du presque jamais vu!) et vouloir changer une combinaison gagnante est absurde.

Les Canadiens voulaient du changement. Ils sont pognés avec Trudeau…
Les Américains voulaient du changement. Ils ont Trump…
Les Montréalais voulaient du changement. Voyez ce qu’ils ont l’air maintenant avec l’administration Plante/Ferrandez…

J’ose espérer que les Québécois retrouveront leurs sens et qu’ils voteront pour la continuité, SURTOUT à la lumière des sombres nuages qui se profilent à l’horizon. Ce serait une très grave erreur que de donner les rênes de la province à une bande d’amateurs en culottes courtes dans un moment aussi important.

Vous croyiez avoir vécu le « l’austérité » sous les Libéraux? Imaginez sous la CAQ!!!

Nous nous souvenons peut-être que Jean Charest, du temps où il était PM, qu’il n’était pas en faveur d’élections à date fixe, redoutant un peu comme ce qui se passe aux États-Unis, qu’on soit quasiment en campagne électorale de façon permanente.

Bien que la campagne électorale officiellement soit encore à deux mois de son déclenchement. Deux nombreux médias, les partis politiques, évidemment les instituts de sondages et le public sont déjà partis en campagne ; tout est bon pour faire les « prime time », marquer la journée et le cours régulier des évènements.

À ce petit jeu, il y a (pour le moment) un grand gagnant : monsieur François Legault et son parti. Cela peut-il continuer à ce rythme pour encore trois mois ?

Au risque de déplaire à tous ces journalistes politiques qui ont déjà prêté leur serment d’allégeance à monsieur Legault, devenu leur champion et par conséquent leur favori au terme de cette élection…, je suis encore très loin de partager cet enthousiasme et je ne pense pas que la presse d’où qu’elle soit puisse encore fabriquer des rois.

Probablement les organes de presses vont devoir dans les prochaines semaines revenir à ce qu’ils savent faire de mieux : de l’information. Ce qui requiert de garder la tête froide quant à ce qui est le mieux pour l’avenir du Québec et pour conserver notre place plus enviable que jamais dans le Canada. En d’autres termes, les médias devront probablement recentrer leurs messages sur les faits.

Ce qui me surprend le plus à la lecture des données présentées dans cet article, c’est qu’elles contredisent du tout au tout d’autres sondages qui tendraient à démontrer qu’une ample majorité des Québécoises et des Québécois sont en faveur de la représentation proportionnelle.

Ce qui donnerait à supposer que notre population a une sensibilité politique diversifiée et qu’elle souhaite que son Parlement soit la représentation de cette diversité.

Pourtant ce que je remarque par ces données qui nous sont apportées par monsieur Fournier, c’est — si la tendance se maintient -, que cette élection provinciale sera extrêmement et plus que jamais polarisée, si bien que les électeurs seraient en très grand nombre même prêts à lâcher le PQ qui fut pourtant un acteur essentiel dans la vie politique québécoise depuis presque un demi-siècle.

Alors est-ce que les Québécois sont-ils vraiment si diversifiés et surtout si évolués qu’ils le prétendent lorsqu’il faut s’attendre aux mêmes vieux antagonismes, réunissant dans une tournois (qui pour être réussi se doit évidemment d’être sanglant), grosso-modo deux chefs de partis qui irrévocablement doivent se battre pour leur propre survie (politique) ? Démontrant qu’au Québec nous n’avons pas plus qu’ailleurs un sens politique, économique et social qui soit développé.

Quand nous aurions un jour une forme quelconque de représentation proportionnelle, il y a fort à parier que cette représentation se fera encore dans la plupart des cas entre deux partis et deux mâles dominants, rendant par le fait-même cette forme de représentation du peuple particulièrement superflue.

Ici, la triste, la malheureuse, l’abjecte, l’infâme réalité, c’est que le petit peuple du Québec, n’a pas de conscience politique, qu’il accomplit majoritairement et complaisamment ce que lui disent de faire les médias. Bref, c’est ce qui se dit sur l’écran LCD (naguère le tube cathodique) qui remplace en tout et pour tout la parole divine du prélat catholique.

Je caresse encore l’espoir que d’ici le 1er octobre, nos concitoyens vont s’éveiller pour se poser cette fois-ci de vraies et de bonnes questions, élargir leurs horizons et cultiver la compassion. Quitte à marquer l’histoire en donnant justement grâce à leur participation, à tous les partis la chance d’une plus équitable représentation.

« Ici, la triste, la malheureuse, l’abjecte, l’infâme réalité, c’est que le petit peuple du Québec, n’a pas de conscience politique, qu’il accomplit majoritairement et complaisamment ce que lui disent de faire les médias. »

Je partage ce constat qui est plus qu’évident. Le bon peuple suit aveuglément le chemin que dicte les sondages sans même se rendre compte que ce chemin mène vers le néant. Je ne déborde pas d’optimisme, mais j’ose espérer que la campagne électorale saura mettre en lumière les inepties du programme caquiste et qu’un nombre suffisant de Québécois reviendra à la raison. J’ai peine à croire que nous puissions être collectivement si stupide, mais bon le PLQ a été élu maintes fois ce qui me laisse penser que nous puissions, en effet, l’être.

Les médias ne couronnent pas les rois, ils font leur travail et font des sondages pour sentir le pouls du peuple. Que les élections soient à date fixe ou pas, les compagnies de sondages et les médias vont en parler, pour le meilleur ou pour le pire. Jeter la pierre au messager n’apporte rien à la discussion sur le fond, à moins que… vous suggériez que les médias ne sont que des instruments de propagande politique!

En ce qui a trait au « peuple », tout ceci n’est pas surprenant et n’est certainement pas étranger à ce qui se passe ailleurs sur la planète, surtout chez nos voisins des ÉU, où on voit un virement à droite et une augmentation importante du conservatisme. Populisme? Peut-être mais le virage semble être une tendance lourde.

@ pcormier,

Merci pour vos commentaires. Gilles Duceppe aimait souvent lors des élections s’en remettre à l’intelligence de ses concitoyens. Cela lui a plutôt bien réussi, à tout le moins jusqu’à 2011. Je pense que la majorité des électeurs sont capables de faire la différence entre ce qui relève du vrai et ce qui relève du faux. Je ne sais donc pas si nous sommes vraiment stupides, je croirais plutôt que nous sommes tous à divers degrés influençables. Pour ne pas subir toutes sortes d’influences, il faut être très résistant.

Je pense que vous serez d’accord avec moi que dans nos vies ce ne sont pas les influenceur-e-s qui manquent. Difficile par conséquent quand on est sincère de toujours faire le « bon choix ». Lorsque les politicien-ne-s se servent quelquefois (pour ne pas dire assez souvent) de cette confusion.

@ NPierre,

Merci d’avoir pris le temps de lire mes propos, je respecte votre liberté d’opinion. Toutefois ma phrase était la suivante : « (…) je ne pense pas que la presse d’où qu’elle soit puisse encore fabriquer des rois. »

Vous pourrez donc remarquer que je n’ai ô grand jamais parlé d’un quelconque couronnement mais plutôt de fabrication. Difficile selon moi en toute bonne foi, de nier l’influence des médias, de nier l’influence des instituts de sondages. Toutes formes de sondages sont liées à une méthodologie et les calculs sont basés sur divers algorithmes. Si on considère que nombre de ces algorithmes sont dérivés d’autres algorithmes utilisés dans l’industrie des jeux (probabilités), il est assez facile de déduire que ces algorithmes sont plutôt destinés à avantager le propriétaire du casino et non pas le joueur.

Je vous laisse donc le soin de tirer vos propres conclusions.

J’ajouterai que ce n’est pas dans mes usages de jeter des roches aux messagers, ni de les tirer. Je conçois que dans ce cas particulier, je suis plutôt précisément le messager…. À vous de voir ce que vous vouliez me lancer et si votre cible a été atteinte. Meilleure chance la prochaine fois.

Pour finir, j’aimerais citer vos propos : « vous suggériez que les médias ne sont que des instruments de propagande politique! » — Eh bien non ! Moi, je ne suggère rien, je me contente de disposer… Néanmoins, j’interprète que vos propres mots forment comme tels une belle suggestion qui me semble en effet relever d’un bon sens certain ; pour cette raison… je ne passe pas… mais je la retiens.

« conservatisme »? « populisme »? « virage à droite »? « tendance lourde »? « à l’image de ce que font nos voisins des U.S.A »? Certes, y a-t-il lieu de s’inquiéter, voir de douter du plus petit « sens politique » du « bon peuple » québécois, canadien, occidental, etc. Malheureusement, rien de très nouveau là-dedans : le règne de la « véritable démocratie », cette saine gestion de l’espace public, par le peuple ( et ses dignes représentants, dignement élus par lui ), au profit de la justice et du bien du plus grand nombre… n’a-t-il pas été plutôt épisodique, éphémère, presque accidentel, dans toute l’histoire humaine? Après tout, le petit raisonnement suivant ne devrait pas nous surprendre tant que ça, au sujet de la vie politique en général.
Toul’monde en parle, toul’monde le dit, toul’monde le fait…
Puisque, moi-même, je ne suis après tout qu’un autre de ces « simples individus » dont l’objectif est de ne surtout pas se distinguer de la masse de toul’monde….
Pourquoi pas, moi aussi, ne devrais-je pas faire comme toul’monde, et foncer tête baissée dans n’importe quel panneau marqué « changement » « renouveau »? ou toute autre étiquette invérifiable… et si difficile à évaluer, au-delà des simples slogans?… Car, pour bien voter, il ne suffit pas de regarder ce que « les autres », aussi indécis et perplexes que soi-même, ont « envie d’essayer », cette fois-ci, juste pour « changer le mal de place »… Parce qu’en politique, n’est-ce pas justement l’un des moteurs les plus puissants : le besoin de « changement »? À tout prix, et « au diable les conséquences ! » Au moins, on ne pourra pas nous reprocher de ne pas avoir essayé ! Belle justification…

PCormier, vous avez le même discour qu’ un vieil unioniste au début des années 70 qui chialait contre les séparatisses de René Lévesque! Le problème avec vous autres est le statu quo , la vérité absolue ! La réalité est toute autre chose; la CAQ est là pour rester et remplacer un parti moribond comme l’ a fait le PQ avec l’ Union Nationale dans les année 70 ! Des virages à travers le monde démocratique , il y en a eu plusieurs au cours des décennies et il y en aura encore ! Cessez d’ être un prophète de malheur et recentrez-vous ! La permanence au pouvoir ça n’ existe pas dans notre monde moderne et surtout si vous continuer à démoniser ceux qui n’ ont pas fait leurs preuves ; c’ est comme encouragé les gens à voter pour le changement et c’ est tout à fait logique.

@ André Martin,

Merci pour vos commentaires très intéressants. Lorsque nous avons le plaisir de vous lire, on ne peut que constater que tout de même vous appartenez à ce groupe des personnes articulées qui soient fort heureusement capables de suivre une réflexion et sans doute de comprendre ce que nos politiciens ont à nous dire.

C’est tant mieux qu’il en soit ainsi. Je suis convaincu que vous ne tomberez pas dans le panneau.

Toutefois, vous me pardonnerez de ne pas être d’accord avec vous en tout et sur tout…. Je ne suis pas entièrement en accord avec votre proposition, je cite : « Parce qu’en politique, n’est-ce pas justement l’un des moteurs les plus puissants : le besoin de « changement »? »

Selon moi, ces puissants moteurs relèvent plutôt de l’argumentation. Nul besoin de gros moteurs pour générer et engendrer le changement. Le changement se produit le plus souvent sans même qu’on s’en rende compte. Il est fugace, à peine perceptible. La politique se situe essentiellement dans l’art de l’action. L’action pour l’action quant à elle n’a jamais — de mes lectures et de mes observations -, été un gage de changement toujours positif pour l’humanité.

En ce qui me concerne, il est peu probable que je choisisse d’accompagner cette apparence de changement. J’ai toujours beaucoup plus de satisfaction à évoluer autant que faire se peut à contre-courant.

@ beauly02,

Je sais que vos commentaires étaient adressés à pcormier, mais… vous ne m’en voudrez pas si je les aie lus.

Je pense franchement que vous noircissez un peu trop les propos de pcormier qui je trouve étaient assez modérés.

J’aimerais nonobstant vous poser deux petites questions :
1— Comment expliquez-vous que je n’éprouve pas particulièrement cette « soif » de changement qui animerait tant de Québécoises et de Québécois en ce moment ?
2— Pourquoi est-ce que je n’observe pas dans les annonces faites par la CAQ quelques indications qui me permettent d’apprécier pleinement que c’est en ce parti que réside, le « vrai » changement ?

Question subsidiaire : D’après-vous suis-je en pleine panique et complètement dépassé par les évènements ?

À beauly02 qui a écrit » la CAQ est là pour rester et remplacer un parti moribond comme l’ a fait le PQ avec l’ Union Nationale dans les année 70 ! Des virages à travers le monde démocratique , il y en a eu plusieurs au cours des décennies et il y en aura encore ! Cessez d’ être un prophète de malheur et recentrez-vous ! »

Tout d’abord, quand il y aura un retour du balancier et que les gens finiront par réaliser que la souveraineté saurait régler bien des problèmes il n’y aura plus assez de place pour deux partis fédéralistes et la CAQ en souffrira grandement. Je ne sais pas ce que vous voulez dire par « recentrez-vous », mais si vous parlez des positions de la CAQ qui n’ont rien de centristes vous êtes dans l’erreur la plus totale.

Et tout cela est basé sur des sondages internets qui excluent tous les « votants » qui ne sont pas des internautes d’adoption mais qui eux vont en plus grand nombre voter contrairement aux internautes qui eux ont de la misère à voter autrement que par un « clic » assis sur une chaise. Si l’échantillonnage des «  votants » n’est pas représentatifs comment voulez-vous que tous ces savants calculs de prédictions soient valables. L’industrie du sondage vit une impasse méthodologique dû a son incapacité à rejoindre un échantillonnage représentatif de la population des « votants » c’est pourquoi elle cherche à regrouper les sondages dans le temps pour y voir une tendance mais finalement tout cela est basé sur du vide.
Jacques Tremblay
Enseignant en mathématiques dont les statistiques.

J’ose croire que vous avez raison. D’ailleurs, les sondages n’ont pas été très fiables lors des dernières élections.

Les gens vont tellement regretter d’avoir élu un Gouvernement caquiste majoritaire si cela se produit. Il serait nettement plus sage de faire preuve de prudence avant de confier la destinée du Québec à des gens qui prônent l’austérité et le démantèlement de l’État. Les dommages seraient, pour certaines décisions, irréversibles.

Fausses nouvelles?
L’article, les sondages, les commentaires, toutes des fake news!
Je fais une blague, je m’amuse un peu.
Mais tout de même, qu’est-ce qui est fidèle à une vérité?
Oublions « la » vérité!
Une chose est certaine, les opinions ne sont ni vraies ni fausses.
Ça s’arrête là!
Les sondages, malgré les méthodologies sérieuses, si c’est le cas, lorsque c’est le cas, comme l’écrit Jacques Tremblay, ce n’est pas toujours juste.
Il reste toujours la question, est-ce utile, mais l’autre et surtout est-ce que ça n’influence pas le vote? Et n’est-ce pas aussi si non son but principal?
En ce qui me concerne, au minimum pour des élections et des référendums, les sondages devraient être interdit de publications avant les dates fatidiques.
En être indépendant et « informé », en tout cas qui cherche à s’informer, les sondages ne m’influencent pas si non par la négative.
Il n’y a pas un sondage auquel j’ai participé que je n’ai pas trouvé malicieusement orienté!
En ce qui concerne la victoire de la CAQ, on verra, mais je suis très inquiet que ce sera probablement le cas.
Ce qui prouvera encore une fois que les bonnes vieilles méthodes fonctionnent encore. Le gouvernement Charest a fait le coup à celui de Landry qui l’a mené à la démission comme chef de son parti. Tu promets la lune tout en diminuant les coûts de transport. Et à chaque fois ça marche.
Il y a bien évidemment aussi de dire qu’en votant PQ on vote pour la séparation! Mais cette fois-ci ça semble pas aussi nécessaire. Mais on peut être assuré que s’il y avait une peu probable remonté du PQ « …dans les sondages… » ça reviendrait à vitesse grand V.
La CAQ sur qui tout coule comme sur le dos d’un canard…même un président actionnaire d’une compagnie qui offre des prêts à des taux digne de la mafia et illégaux…au Québec…ouin c’est là « la » grande différence… Tu peux faire n’importe quoi d’illégal en autant que tu ne le fasses pas en territoire québécois. Et il semble que ça changera pas le vote.
Et c’est là que j’appuie et vais dans le sens d’un intervenant précédant mais dans mes mots en disant, il est bien triste de constater, que même en 2018, alors que les gens sont plus instruits que jamais et surtout peuvent s’informer plus facilement que jamais, quoi que l’information disponible est certainement souvent discutable, que les pires trucs inimaginables, les pires tares et défauts puissent encore être complètement ignorés par assez de votant pour élire des libéraux du Québec et du Canada et puis maintenant la CAQ.
Doit-on s’en étonner?
Un Trump a été élu aux État-Unis!
C’est comme si une trop grande partie des populations lorsque vient le temps de voter, devenaient des enfants, prêt à croire au père noël, aux fées, au châteaux, au bons rois et reines, à Robin des bois!
Mais restons au Québec actuel.
La corruption, est-elle réglée ou en voie de l’être? Pas du tout!
La santé c’est-elle améliorée? Pas du tout!
Et pourtant ce sont deux sujets pour ne parler que de ceux là, qui sont sur la sellette depuis des décennies et que nous ne devrions plus parler et s’inquiéter. Pour le premier, il ne devrait pas y en avoir et pour le deuxième, pour certains ministres de la santé en devenir aux élections à venir, ça devait se régler en quelques mois après avoir été élus. Et les électeurs ou suffisamment d’électeurs pour faire élire le parti le promettant ont cru en cela et ont voté pour eux!
Quel est donc le député de la CAQ qui a prétendu sur son site web avoir obtenu un diplôme universitaire sans jamais avoir complété le cours?
Pour moi, spécialement d’un parti qui prétend être le plus blanc, de ne pas avoir poussé à la sortie ce député, et oui que pour cette raison, ses prétentions, ses promesses, ses aspirations, sa, sa parole devenaient que du bla, bla, bla comme le reste, comme les autres.
Pour moi, non, un député, comme un juge, un avocat, un policier, ce n’est pas un citoyen comme les autres… Et non je ne crois plus au père noël, mais malgré cela je crois encore comme un enfant, naïf, même si je ne le suis plus depuis des décennies, que certains citoyens doivent-être au dessus de tout soupçons. Et je crois que ses citoyens lorsqu’ils sont pris à défaut ne peuvent pas recevoir le même traitement que les autres, mais doivent-être traités beaucoup plus sévèrement…et pour eux ça correspond à un traitement juste et équitable par rapport au reste de la population, à cause de leurs prétentions et de leurs responsabilités.
À cause de cela, peu de prétendants méritent à mes yeux de me représenter.
Et une fois élu, à cause de la ligne de parti, entre autres, encore moins d’élus méritent de le rester.
Je suis dans Saint-Laurent et la prétendante de la CAQ qui a dénoncée et qui le dénonce encore mais plus timidement, soit l’utilisation des paradis fiscaux, justement ne m’intéresse plus!
Mon cheminement et ma réflexion, m’amène à penser que même QS est trop mou.
Les paradis fiscaux est pour moi, en plus du reste, éducation, santé, corruption, durcissement des lois mais aussi la facilitation des règles pour condamner les plus riches, les compagnies entre autres qui à cause de leurs positions dans nos sociétés ne respectent pas les règles et les lois (Accurso…) et d’autres sont des sujets prioritaires et auxquelles il faut s’adresser. Et pas qu’en campagne électorale! Et pas s’adresser timidement! Et ce n’est certainement pas en promettant plus de services et moins d’impôts qu’on y arrivera!
Qui me promet des actions et des plans concrets pour lutter contre les paradis fiscaux même si on sait que le Québec, le Canada même seul n’y peut pas beaucoup?
Le Canada à Trudeau, mais depuis Martin et même Pearson a fabriqué des lois et des règles pour faciliter l’utilisation des paradis fiscaux, voir a même et continue sous Trudeau de créer et favoriser des entités installées dans des paradis fiscaux. Le Canada même a bien des égards est lui-même un paradis fiscal.
Dans la population, à part de quelques exégètes que l’on qualifie de tous les épithètes pas toujours flatteuses qui est-ce qui s’en offusquera? Il est fort à parier que trop d’individus s’ils avaient la possibilité d’en faire autant, le ferait!
C’est sans parler que les traitements de faveurs et offrant une injuste compétition à la NETFLIX est aussi une bonne raison d’annuler mon vote!
C’est sans compter également, sur les compagnies qui s’installent et qui créent des précédents en ne respectant pas les règles et les lois établis et qui obtiennent des gouvernements censés représenter leurs commettants avant les compagnies, surtout celles qui arrivent, de leurs dérouler le tapis rouge des adaptations sur mesure comme les tapis rouges pour les favoriser au détriment des acteurs déjà en place, à la place de s’installer et de travailler à bonifier et faire changer les règles et les lois pour qu’elles soient plus modernes pour tous, est aussi une autre bonne raison pour annuler mon vote!
Et donc, à 68, il semble bien, comme je l’ai dit plus haut, ce n’est pas les sondages qui me feront changer mon vote, ou plus l’annulation de mon vote! Et je ne pense pas que d’ici ma mort, même si je ne manquerai pas autant que faire se peut, aucune élection, je ne puisse que continuer à annuler mon vote!
J’invite la population, en masse, d’envoyer un message très clair à ceux qui prétendent vouloir notre bien et nous représenter:
1- d’aller voter à toutes les élections,
2- d’annuler leur vote en votant pour le candidat qui a le moins de chance d’être élu. Permettez-moi de rêver un peu, et si plusieurs dizaines de députés complètement inconnu, voir même aux idées discutables, étaient élus, déjà la, on l’aurait notre forme de proportionnel même si le gouvernement élu ne l’aurait pas voté et qu’aucun ne la votera jamais.
N’oublions pas Justin qui parmi ses promesses avait la proportionnel et le pot: qu’a-t-il respecté? Curieusement dans les deux cas, l’une qu’il n’a pas respectée et l’autre qu’il a respectée, il a apporté des justifications complètement loufoque…et ça semble qu’à la fin, ça passera comme…le père noël est une ordure.
Alors l’un de mes rêves, serait: …aux poubelles les ordures… et ce n’est pas le père noël!

Sir Decelles, vous êtes en feu !! Il y a eu en 2011 la vague NPD au fédéral et puis à part cela que s’ est -il passé ? Rien ; les néo démocrates sont revenus à leur anciennes amours , c’est à dire un troisième parti qui n’ aspirera jamais au pouvoir! Le Bloc a eu ses années de gloire et rien ne s’ est passé à part quelques petites modifications à certains projets de loi! Ce qui en reste de ces tiers partis sans envergure est quelques députés avec un bon fond de pension payé par nos taxes et plusieurs poteaux oranges qui on repris leur couleur naturelles!

beauly02, au contraire pendant ce temps il c’est passé beaucoup…de la même routine: de la corruption, de la corruption et de la corruption, puis des mensonges, des mensonges et des mensonges de l’un et de l’autre, souvent les mêmes à répétitions fait promesses sur l’honneur par les mêmes personnes ou personnages et en connaissant un peu l’histoire, pour plusieurs ce sont les mêmes que l’on nous répète depuis des décennies…
Des preuves:
De: lactualité: Alex Castonguay: « Le nouveau combat de Jacques Duchesneau « Depuis 2016, les villes ne sont plus obligées de relever les « indicateurs de gestion » de leurs services publics — le coût de traitement par mètre cube d’eaux usées, par exemple —, qu’elles devaient remettre au ministère des Affaires municipales. Un changement réclamé par de nombreux maires et que le gouvernement Couillard a justifié par « l’allègement du fardeau administratif » des villes. Mais il rend maintenant impossible la comparaison des factures d’entretien des rues, du traitement des déchets, de la construction de routes ou de l’assainissement des eaux… » .
Pourquoi? Pour l’allègement du fardeau administratif! Ah oui! Ah bon! Vous m’en direz tant!
Qui nous promet de changer tout cela avec des engagements clairs et précis, des plans, par exemple sous formes de lois votées par les élus et impossible à défaire à moins de repasser par les élus?
La CAQ, Legault et les siens est présentement et pour les prochaines élections, le parti qui est le maître des plus grandes promesses vides de sens et de plans concrets voir des coûts que cela engendra!
Ça vaut bien des cadeaux électoraux à la pelleté que l’on a payé par des années austérité! Ah c’est vrai, il n’y a pas eu d’austérité, pas de coupures, pas de diminution dans les pourcentages des dépenses dans les budgets habituels ou dans l’augmentation de ses budgets…appelez cela comme vous le voulez! Le peuple n’est jamais à la hauteur de la sémantique politicienne, mais quoi qu’il en soit, ce gouvernement a privé beaucoup de Québécois de besoins essentiels et surtout les moins nantis et moins équipés et préparés pour y faire fasse. Et à quelques mois des élections il prend de l’argent ainsi économisé sur le dos des plus pauvres pour le saupoudrer ici et là en espérant ainsi gagner des votes et garder le pouvoir encore un autre quatre ans.
Et c’est sans parler du reste !!!
Ah oui, en santé, le ministre, lequel déjà ? Enfin lui là, nous a dit que les attentes pour des examens avaient diminuées de moitié si ma mémoire est bonne. On appris depuis que c’est complètement faux.
On nous a promis qu’avec le nouveau CHUM ça irait plus vite. Heureusement. J’attends un scan du cerveau, et pas pour savoir si j’ai le rhume…au CHUM, depuis 5 mois. Si c’est négatif, ce n’est pas grave. Mais on ne le saura pas avant de l’avoir passé. Si c’est positif, cette attente qui est déjà inacceptable peut être la différence entre avoir un traitement adéquat si je l’avais passé entre 4 à 6 semaines après la demande ou rendu inutile et inadéquat à cause de la progression de la maladie.
Je fais la promesse que si le scan est pratiquée trop tard pour me prodiguer des soins valables, si j’en ai la force et que mes heures son comptées, n’ayant plus rien à perdre, le Québec verra mon véritable visage et le ministre aussi!
Des centaines de cancéreux meurent prématurément à chaque année, parce qu’ils passent trop de temps en attente des examens adéquats.
La même chose en cardiologie ou des patients déjà en attente prioritaire d’une opération, se font retarder plusieurs fois cette opération à quelques jours d’avis pour laisser leur place à un autre patient pour qui ça « presse plus »…
Je pourrais vous parler de l’opération des cataractes et de quoi d’autres.
Pas que des articles dans les journaux, mais des évènements qui me sont arrivés ou sont arrivés à des proches ou à des connaissances.
Une dernière, une dame qui en attente de voir un médecin à l’urgence de Sacré-Coeur pour des malaises cardiaques, sans symptôme au moment de passer au tri, qui ne retournera plus jamais chez elle, trop paralysée, car elle est tombée par terre après avoir attendue plus de 6 ou 7 heures sur une chaise, et elle les a tous subis les symptômes! J’ai eu le même traitement l’an dernier, sauf que je n’ai pas eu d’avc au moment de mon attente. Mais comme par hasard, après avoir attendu 5 heures et que j’ai demandé de ravoir ma carte pour partir, au même moment on m’a fait revenir pour vérifier mon état et moins de 15-20 minutes après je voyais le médecin.
Et donc pour le scan au cerveau, je ne sais pas ce qu’il en est. Je ne suis pas très inquiet. Mais avant d’avoir passé le scan, qu’en est-il vraiment?

Votons comme aux States, pour le moins pire des incapables à gouverner, votons changements pour le meilleur ou pour le pire, la CAQ…..la pire option, le PLQ a toujours de trop bons amis, le PQ ….je ne sais plus…., QS….ne prendra jamais le pouvoir.
Y reste 3 mois….indice pour les sondeurs….je vote PQ depuis leur fondation et bloc au fédéral quelque soit le candidat, j’ai toujours voté, alors va falloir me convaincre
JE SUIS UN INDÉCIS

En ce qui me concerne, le moins pire reste le PQ quoiqu’en dise les sondages. Et ce n’est même pas le moins pire. C’est le meilleur. Les propositions du parti sont concrètes et réalisables. Le chef a suffisamment d’intelligence pour gouverner correctement. L’option est en veilleuse, mais si elle ne l’était pas et que nous devions faire un référendum, il serait fort possiblement perdant et ce serait possiblement la fin du pays possible. Il faut faire preuve de réalisme et attendre le bon moment. J’ai hâte que le Québec fasse preuve de maturité collective et se prenne en mains, mais le moment n’est pas encore venu. Ceci dit, je suis certain que Lisée ferait un bien meilleur premier ministre que Legault ou Couillard. Et j’ai bien de la difficulté à comprendre que les gens ne sont pas capables de voir cette vérité indéniable.

Pour qui dois je voter? Un gouvernement archi usé avec un passé douteux et une opposition officielle représentée par une gauche caviar dont le discours est non représentatif des besoins des citoyens.

Dans un Québec bouffi de dépenses inutiles, de ministères et de systèmes en place qui ne fonctionnent pas. Quel choix ai je?

Ne reste que ce parti de droite . à différentes maux je choisi celui qui me semble le moindre .

Dommage que je n’ai pas le choix

Eh! Oui je n’ ai pas le choix moi non plus! Payer , payer et toujours payer pour des études ridicules, des conventions collectives beaucoup trop généreuses dans la fonction publiques par rapport à l’ entreprise privée! Des demandes sans cesse pour des ressources alors que le résultat n’ est pas au rendez-vous ex. l’ éducation,la santé , le transport ! Un peu d’ espoir pour les payeurs d’ impôt et de taxes s’ impose! Mettre les libéraux dans l’ opposition ça leur ferait un plus grand bien !

@ beauly02:

Je suis en partie d’accord avec vous mais malgré tous ces obstacles, le Parti Libéral a réussi à hisser le Québec parmi les provinces les plus admirées au Canada grâce à la saine gestion des deniers publics (merci principalement à Monsieur Leitao, le meilleur économiste au MONDE!!!). Nous avons réussi à dépasser l’Ontario. Notre taux de chômage est anémique (on a une pénurie de main-d’oeuvre), nous avons des SURPLUS, notre taux d’emploi est historiquement élevé, Notre PIB est catapulté, etc… etc… et certains voudraient foutre tout ça en l’air pour un parti politique qui change d’orientation plus souvent qu’une girouette en pleine tempête? Vraiment?

Les Libéraux ont accompli un travail gigantesque et qui force l’admiration et ce serait d’une injustice sans nom que de remettre le fruit de LEUR travail entre les mains d’une bande d’amateurs en culottes courtes surtout à la lumière de la guerre commerciale qui se dessine présentement avec les USA.

La seule façon de contrer la CAQ et leur austérité est de voter Libéral. Ils le méritent!

Le bonheur n’est pas à droite. Il se trouve au centre-gauche. Une position centriste qui tend vers la gauche dans la mesure de l’acceptable. Qu’est-ce qu’on veut des services au bien des citoyens pour une plus grande justice sociale, pour une certaine équité ? Ou bien, une mentalité « au plus fort la poche » qui en mettra davantage dans les mains des riches sous le couvert de fausses coupures pour le bien des citoyens, mais qui, au fond, ne fait que remettre le bien public dans les poches des plus nantis ? Qui est assez naïf pour croire qu’une SAQ appartenant au privé sera meilleure que maintenant ? En bout de ligne, on paiera plus cher pour moins de choix. C’est l’évidence même. Pourquoi est-ce que les gens de droite ne sont pas capables de comprendre qu’il n’y a rien à gagner pour le citoyen en votant pour une nouvelle ronde d’austérité et le démantèlement de l’État ?

Des changements, les Américains en voulaient: Trump!
Des changements, les Ontariens en voulaient: Ford!
Des changements, les Canadiens en voulaient: Trudeau!
Des changements, les Montréalais en voulaient: Plante/Ferrandez!

Tirez vos propres conclusions.

On sait tous que ce désir de « changement » au Québec a été généré par quelques medias et plus particulièrement par ceux associés à Québécor qui se sont acharnés contre le Parti Libéral du Québec depuis plusieurs années. On se doute un peu pourquoi… D’ailleurs, leur capitaine qui se tient en réserve pour la « republik du Québek » empêche ses principaux chroniqueurs travailleurs autonomes de travailler pour d’autres medias tout en soutenant qu’il n’interfère jamais dans la salle de presse… Hum…

Avant de vouloir « changer », pensez-y bien. Vous pourriez vous retrouver aussi mal fichus que les électeurs sus-mentionnés.

Il n’y a pas beaucoup de caractéristiques communes entre Trump/Ford et Ferrandez/Plante ! Quand à Trudeau, il se trouve entre les deux groupes, mais à la solde des riches.

Pour ce qui est de Couillard, malgré quelques différences évidentes, sur le fond il loge à la même enseigne que Trudeau.

Legault est plus dangereux, il est à la fois un Trump/Ford à la solde des riches comme Couillard et Trudeau. Son élection sera catastrophique s’il est majoritaire.

@Serge Drouginsky, non je ne crois pas que vous êtes en pleine panique! Au contraire les sondages indique une moyenne de 35% pour la CAQ vs 30% pour les libéraux ! Pour vos questions précédentes, je crois que la soif de changement des électeurs (selon un article du journal de Qc , Mario Dumont ce matin ) est désirés par les 55 ans et plus ! En effet les boomers en ont vu des élections depuis la prise du pouvoir en 1960 avec Jean Lesage; ce qui mettait fin à un long règne de l’ Union Nationale! Ensuite il y a eu en 1976 ,la prise du pouvoir par René Lévesque et le PQ; les nationalistes de tout acabit ont voté du même bord et aujourd’ hui vous avez le phénomène CAQ qui est fort ! Pendant tout ce temps les libéraux ont toujours été présents et force est d’ admettre que leur règne a eu une influence positive sur l’ administration de la province et dans les derniers sondages ce sont le groupe d’ âge des 30 ans et moins qui favorise les libéraux!

Bref la masse des électeurs qui votent régulièrement veulent du changement parce 1- l’ historique nous dit qu’ il y a trop de ti-n’ amis dans le clan libéral et que 2- le parti libéral endosse le multiculturalisme fédéral ! Et ça fait peur aux traditionnalistes québecois qui ont à cœur leur langue et coutumes. Cette même masse votante n’ aime pas se faire traiter de racisme, xénophobes,islamophobes ect… C’ est la même masse votante depuis +/- 60 ans qui vont encore faire ce changement qui en passant sera bénifique et permetteras au parti libéral de se recentrer ! Vous savez le leadership de Couillard ne fait l’ hunanimité dans le clan rouge ! Pour ce qui est du PQ la cloche a sonnée car la grande majorité des nationalistes s’ est fait accaparée les valeurs de base de ce parti par des gens trop à gauche et trop extrémistes qui veulent se séparer pauvrement du Canada .

@ beauly02,

Merci pour votre sincère rétroaction, elle est grandement appréciée.

Effectivement vous soulignez un point important avec le fait (probable ou possible) que ce sont les baby-boomers qui vont encore influer sur cette élection. C’est possiblement encore pour cette raison que plusieurs d’entre-deux voient plutôt d’un bon œil une sorte de retour vers une forme de conservatisme-nationaliste (ou « nationaleux ») qui quelque part doit les rassurer.

Quoiqu’il en soit, j’ai l’idée (je peux bien sûr me tromper) que cette élection sera plus disputée qu’il n’en parait, pour le moment. Nous en saurons probablement un peu plus long dans un peu moins d’une centaine de jours maintenant.

— Bonne et heureuse fête du Canada….

Je ne voulais pas de Coderre dès le départ…
Puis je n’en voulais plus non plus aux dernières élections.
Comme je le comprenais il avait conservé et il a toujours « la » mentalité libérale du temps! On l’a constaté par la suite avec le petit prix automobile branché dont on ne sait pas encore ce que nous coûtera, à la population, les fils de l’argent qui le branchait!
Hernandez sait mieux que moi quelle couche je devrais porter, mieux quand je devrai en porter… Une graine de dictateur…il ne lui manque que le bon contexte…
Plante je n’en voulais pas non plus et je n’ai pas changé d’idée à l’usage. Elle rejoint mes attentes très négatives.
Qui est-ce qui reste?
p.s.: Plante et Legault se ressemble beaucoup tant qu’aux promesses vides, mal élaborées et surtout non, mal ou sous-chiffrées ainsi tant qu’aux sourires, mais elle peut pousser un rire plus et mieux ressentis. À ce dernier niveau je lui donne 10. Mais je le ramène à 0 parce que trop souvent ça finit par m’irriter…!

Legault est juste assez flou pour plaire à ceux qui n’ont aucune intention de se pencher sérieusement sur le choix de leur vote !!!

La réalité se maintient que le P.Q. est en phase terminal et tout leurs : » BRUTUS » auront finalement gagné car à force de poignarder les chefs tu poignardes le parti . De plus, rendu à quasi 48 ans son temps était fait . L’avenir est aujourd’hui pour demain alors fini les chicanes qui radotaient 1760 l,équipe des enveloppes brunes doit également sortir et place aux nouveaux partis . Sortons les 2 sangsues qui sont de plus en plus voraces et ce depuis 1970 qui s’échangeaient le pouvoir et leurs primes et pensions de toutes les sortes