Coalition Avenir Québec : juste assez, mais pas trop

Le défi de la CAQ d’ici octobre sera d’essayer de rester juste assez visible, mais pas trop. Surtout, elle devra continuer à ne pas être le Parti libéral. C’est son plus grand atout. 

Photo : La Presse Canadienne

On s’y préparait mentalement, comme on se prépare à ce que le manège parte à La Ronde, après de longues secondes à entendre le « clac clac clac clac » de la montée. Malgré tout, ça fait un choc : 37 % des Québécois ont l’intention de voter pour la CAQ, ce qui lui donnerait un gouvernement majoritaire.

Parallèlement, avec 28 % des voix, le PLQ ferait son pire score depuis la Confédération. Une façon comme une autre de marquer l’histoire.

Dans les officines libérales, on en est à se demander si ça vaut encore la peine de garder l’accent aigu dans « libéral », tellement il est plus facile de trouver quelqu’un qui a vu un film québécois récemment que de trouver un francophone prêt à voter pour eux.

Les libéraux font pourtant de gros efforts. Ils gardent Gaétan Barrette enfermé dans un sous-sol de Lavaltrie, en espérant qu’on oublie qu’il existe. Ils répètent les mots « en ces temps d’instabilité économique » plus souvent qu’une mère de trois enfants répète  « La porte, les mouches ! » en été.

Ils paradent un bilan économique qu’ils disent extrêmement positif. C’est simplement qu’après l’austérité, c’est peut-être un peu difficile de l’apprécier. Comme si Toutânkhamon lançait : « Checkez-moi ça, les belles pyramides » aux esclaves qui les ont construites.

Les libéraux sont quand même en meilleure position que le Parti québécois, qui pourrait ne même pas avoir assez d’élus pour être reconnu comme un parti officiel. Ouch. De leur recoin du Salon bleu, ce sera plus facile pour la poignée de péquistes et de solidaires de négocier une éventuelle fusion.

Devant ce sombre constat, Jean-François Lisée a appelé Martine Ouellet pour avoir le numéro de son pusher de déni. L’élection est encore loin, rappelle-t-il, et le PQ est patient et méthodique. D’accord. N’en demeure pas moins que les péquistes arrivent à un niveau d’appuis où on pourra peut-être leur filer une idée qu’ils ont eux-mêmes sortie souvent : le PQ divise le vote !

***

La montée de la CAQ n’a rien à voir avec le charisme de François Legault. Charisme qui en est à sa 61e année de sabbatique. C’est plutôt que son parti a réussi à devenir pour les électeurs l’option du changement par rapport au PLQ. Et c’est vrai que plusieurs caquistes ont un jour changé. Généralement pour aller au PLQ.

Quand on dit CAQ, bien peu d’images nous viennent en tête. Test des valeurs… Commissions scolaires… Petit monsieur toujours un peu fâché avec la voix qui craque… Pas le Parti libéral.

Moi qui dois faire des gags sur leur dos, il y a peu de référents connus de tous que je peux utiliser. Merci aux nouvelles des derniers jours, je peux maintenant faire ce gag-ci :

Qu’est-ce que le président de la CAQ a dit en voyant que son parti obtenait 37 % des intentions de vote ?
« C’est bien, mais y a sûrement moyen d’avoir 90 %. »

Youppi.

Pour ceux qui ne suivent pas activement les nouvelles et la politique (i.e. 83,6 % de nos concitoyens, un chiffre que je viens tout juste d’inventer, manière Influence Communication), la CAQ est un tableau juste assez vide et flou. Même dans les propositions les plus connues.

Comment va-t-on décider de ce qui se trouvera dans le test des valeurs ? Et prêter de l’argent à 90 % de taux d’intérêt, est-ce une valeur québécoise ? Que fera-t-on des immigrants qui ne passent pas le test de français s’il n’y a que le gouvernement fédéral qui a le pouvoir de les renvoyer chez eux ? Y a-t-il moyen de retourner les gens qui écrivent« salu sa va » dans leur pays même s’ils sont nés à Laval ?

Ce sont des questions moins importantes que le message que permet de véhiculer ces deux idées : la CAQ veut faire quelque chose à propos de l’immigration. Tout comme elle veut faire quelque chose à propos des impôts. Et quelque chose à propos des commissions scolaires.

Le défi de la CAQ d’ici octobre sera d’essayer de rester juste assez visible, mais pas trop.  Présenter des idées qui marquent juste assez, mais pas trop. Et surtout, elle devra continuer à ne pas être le Parti libéral. C’est son plus grand atout.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

35 commentaires
Les commentaires sont fermés.

À un certain moment, Legault devra sortir de son terrier et répondre publiquement à certaines questions. Et c’est à ce moment là que la dérape va se produire.

Ben la CAQ n’est peut-être pas le parti libéral, mais lui ressemble en maudit. À preuve, la grande quantité de candidats qui voguent indistinctement de l’un à l’autre.
Pour le 37%, la question est: tous ces gens iront-ils voter?? Avoir de bons sondages, c’est une chose, faire sortir son vote en est une autre. Les élections se gagnent avec les votes réellement exprimés dans l’urne, pas avec les résultats de sondages.
Vous savez quel parti excelle à faire sortir le vote? Le PLQ. Malheureusement.

Il faut qu’il y ait une dérape. Sans celle-ci, les quatres prochaines années seront longues, très longues. Toutefois et c’est paradoxal, les gens disent que leur choix est fait, mais ils sont aussi incapables de dire pourquoi ils vont voter pour Legault. En fait oui, ils veulent sortir les Libéraux, mais le PQ ou QS pourrait tout aussi bien faire l’affaire. Les gens ne sont pas en mesure de dire exactement pourquoi ils se stationnent à la CAQ. Et ça, c’est de bonne augure pour les autres partis qui eux ont des positions concrètes et réalisables. Un Gouvernement caquiste majoritaire serait catastrophique pour l’avenir du Québec.

Alors.
Que fait-on???? Récapitulons Les gens ne veulent plus du Parti Libéral et ils ne veulent plus également du PQ ( sur le bord de disparaitre ) il reste qui? La CAQ avec leur chef …… Ensuite il y a les autres Quebec Solidaire etc. Alors je pose à nouveau la question on
fait quoi?

Pas si sûr que ça que les gens ne veulent plus des Libéraux.

Vous verrez au cours des prochaines semaines de plus en plus de gens se questionner sur les prises de position et sur les promesses de la CAQ et ils réaliseront qu’après tout, le Parti Libéral du Québec est la meilleure option.

Le PQ est à l’agonie et leur petite combine de vouloir camoufler leur article PREMIER pour mieux acheter des votes ne trompe personne. Ce parti est en phase terminale et la comédie théâtrale que nous a offert leur club école, le Bloc, n’a rien fait pour arranger les choses. Qu’aurions-nous l’air avec ces bouffons à la tête de note « pays » se demanderont les gens intelligents.

Les Libéraux nous ont offert un âge d’or économique sans précédent grâce à leur saine gestion des fonds publics (ils comptent sur le meilleur économiste au monde!!!), un taux de chômage historiquement bas, des surplus budgétaires, chose impensable il n’y a pas si longtemps, et tutti quanti. Bref, la totale.

C’est logiquement le seul parti qui peut faire progresser le Québec de façon solide et responsable.

Moi je vote la Caq avant j,etais PQ mais la plus rien a faire avec ces vieux parti…………..

J’ai toujours du mal à comprendre pourquoi #lesgens préfèrent le VIDE proposé par la CAQ plutôt que les PLANS proposés par QS. Le vrai changement pour la majorité de la population s’opèrerait avec QS… Kessé qu’on y trouve à la CAQ? C’est peut-être justement le fait que ce soit flou qui plait à bien des gens qui ne s’informent pas…

La réponse à votre commentaire est je crois la suivante: ON VA Y DONNER UNE CHANCE!!! C’est pas un concours !! c’est une prise de position politique de voter.

C’est réellement pathétique de voir tous ces moutons qui suivent les sondages pour savoir pour qui voter. Pour ce qui est de QS, ça fait trop peur. C’est résolument trop à gauche pour l’électeur moyen. Dès que c’est à gauche du centre, on en veut pas. Le PQ, avec des positions nettement plus centriste que QS, est trop à gauche !!! Et dire, que le bien-être commun se trouve à gauche. Il faudrait peut-être le rappeler aux électeurs.

QS? Vous n’êtes pas sérieux, j’espère? Ce mouvement n’a aucun plan digne de ce nom, des propositions irréalisables, l’argent pousse dans les arbres, en plus de n’avoir aucun candidat ministrable. Oubliez ça.
C’est le PQ qui a le meilleur programme pour les Québécois, des propositions réalistes et raisonnables, en plus d’avoir de l’expérience et compétence. Mais non! Les Elvis Gratton du Québec ont décidé que le changement serait la CAQ juste parce que ce parti n’a jamais gouverné. Misère!

QS n’a pas la compétence pour former un gouvernement. Ses idées socialistes, personne au Québec n’en veut et c’est très bien comme ça.

À Emond. Serge

Pourquoi courir le risque de donner une chance à Legault ? Surtout quand il y en a d’autres qui peuvent faire assurément mieux ? Il ne faut surtout pas perdre de vue l’essentiel. La CAQ, c’est avant tout comme le PLQ, mais plus à droite. C’est à dire plus d’austérité. À cela, il faut ajouter le démantèlement de l’État. Se départir d’une vache à lait comme la SAQ est d’une stupidité effarante !

Le plus grand défi de M. Legault sera de former un cabinet de ministres digne de ce nom. Il y a surement quelques personnes intéressantes mais un cabinet de 20 ou
de 24 ministres ??? Le parti libéral a des défauts mais un gouvernement de la CAQ
solide, je ne pense pas c’est pourquoi si les gens veulent du changement un gouvernement minoritaire CAQ serait a « essayer »

Un gouvernement minoritaire, ben oui, voyons ! Rien de mieux qu’un corset bien serré et une ceinture de chasteté verrouillée à double tour pour éviter que quelque chose se passe. La paralysie parlementaire comme garantie de changement, fallait y penser…

Si on est pour être pris avec la CAQ, il faut impérativement que ce soit un Gouvernement minoritaire. Une CAQ majoritaire et c’est la fin de ce qui est bon dans le Québec actuel. On ne peut pas courir le risque de donner le champ libre à Legault. Ce serait de la folie pure et simple.

Ben oui, nos voisins Américains ont « essayé » Trump… qui vient d’essayer le Boss de la Corée du nord… nos autres voisins, de l’ouest cette fois, viennent « d’essayer » Ford, et puis nos anciens maîtres les Anglais ont « essayé » le Brexit, y’a pas encore si longtemps… On aime bien jouer au Parchési, aux « essais et erreurs », par les temps qui courent… Et tant pis pour les conséquences : on se considère comme un « jeune » peuple : on a donc tout le temps de faire toutes les erreurs possibles, tant qu’on n’est pas reconnus comme « majeurs », on va toujours s’en tirer sans devoir faire de la prison, n’est-ce pas?

Bon bon , les gens qui voteront pour la CAQ aux prochaines élections sont des gens non informés et qui ne connaissent pas les enjeux!!!! Les libéraux veut veut pas , ne représentent pas le changement pour la plupart des électeurs car après 15 ans ( -18 petits mois) et leur historique de collusion , ils ont de la difficulté à être crédibles !
Leur chef Couillard ne reconnaît pas la fibre nationaliste québecoise et surtout voit dans l’ anti muticulturalisme francophone du racisme, xénophobie, islamophobie ect… Même beaucoup de libéraux ne se reconnaissent plus dans le nouvel adn libéral qui s’ éloigne du centre pour la gauche et ainsi acheté le pouvoir pour les prochains 4 ans ! Après 3 ans de coupures budgétaires et une dernière année de promesse électorales dispendieuses ; les électeurs ne sont pas dupes et y voient là une arnaque qui les incitent à rester sur leur garde !!
Sans compter que plusieurs idées de la CAQ ont été reprises dans le programme du parti libéral ! ( C’ est pas moi qui le dit ) Maintenant si tu as à choisir entre 2 partis ( les 2 autres sont pas crédible, le PQ avec son article no. 1 dépassé et les extrêmes gauchistes communistes ) l’ un qui inspire du changement , la CAQ et l’ autre qui a changé son ADN et que le chef a fait le vide autour de lui , le parti libéral ; le choix est assez facile à faire pour l’ électeur moyen qui n’ est pas informé, qui ne connaît rien, qui n’ est pas partisan extrême, qui iront peut-être voter etc… Eh bien ces gens -là vont voter pour le changement ; c’ est écrit dans le ciel et c’ est pourtant si logique ! Pourquoi 20 libéraux quittent le bateau avant les élections ? Posez la question c’ est y répondre ; la prime de séparation ça vous dit quelques chose?

L’article 1 du PQ est dépassé? C’est peut-être vous qui l’êtes, car jamais l’indépendance d’un pays ne sera dépassé. Pour affirmer que le PQ est communiste et d’extrême gauche, il faut vraiment ne pas connaître le PQ (ou le sens des mots). Vous le confondez avec QS qui lui, trouve que le PQ est trop à droite. C’est ça qui est malheureux au Québec, les gens vont voter mal informés et nous en payons tous le prix.

La CAQ n’incarne pas le changement. La CAQ, c’est la continuité libérale des quatres dernières années, mais en pire. Avec plus d’austérité. Personnellement, j’en ai assez eu de coupures. Le véritable changement est ailleurs. PQ pour une bonne dose de changement et QS pour une dose extrême de changement. C’est à votre choix.

@ D.DROUIN, si vous me relisez bien, je parle des 2 autres pas crédibles et je mentionne le PQ avec son article no 1 et les extrêmes gauchistes communistes ! Pour moi ces anciens péquistes sont devenus des QS que Jean François Lisée a tenté de ramener au bercail !

Quand je vois des journalistes et commentateurs dire que le PQ est dans le déni, je me demande s’ils pensent plus loin que leur nez. Non mais, vous imaginez-vous que Lisée doit montrer de l’inquiétude ou du découragement? Ce serait la pire chose à faire. C’est de la confiance et de l’espoir que le PQ doit exprimer et il le fait très bien. D’autant plus que c’est vrai que rien n’est joué. Des revirements en politique c’est chose courante.

Au fédéral, le NPD était bon premier et loin devant les Libéraux et on connaît la suite. Les campagnes électorales sont souvent parsemées de pelures de bananes.

Effectivement, bien des choses peuvent arriver mais avec la bouffonnerie grotesque que nous offrent les bloquistes, le club école du PQ, ce même PQ a peu de chances de même sauver le soldat Lisée…

Quand même assez surprenant tous ces commentaires négatifs. Le PQ n’était-il pas, il n’y a pas si longtemps, une formation politique avec peu ou pas d’expérience politique en tant que tel. N’ont-ils pas eu tout le temps et les occasions pour « vendre » leur idéologie? N’ont-ils pas plutôt démontré aussi leurs faiblesses de rassembler et de « gérer » adéquatement au fil des ans. Sont-ils pires ou mieux que les Libéraux? Les idéologies sont différentes certes, leurs façons de faire aussi évidemment. Il me semble qu’ils sont tous deux devenus au fil des ans, des « bébêtes » politiques au service d’eux même. Dire que QS est une farce serait méchant parce que le « débat » d’idées demeure important et que parfois, certaines idées exprimées peuvent se transmettre aux partis au pouvoir. Cela dit, ils n’ont pas le coffre nécessaire pour être une alternative réelle de pouvoir. Beaucoup trop à gauche à en être non réalisable ou soutenable. Il reste donc quoi si l’on veut un changement, une nouvelle expérience avec un potentiel de succès? Le monde est divisé et tous veulent avoir raison (surtout sur des plateformes comme celle-ci), mais les gens sont surtout aussi désabusés des politiciens de carrière qui nous siphonnent d’un côté et nous mentent littéralement de l’autre. Alors, quoi faire? Est-ce le temps de donner une chance à une autre organisation politique comme on l’a déjà donné jadis au PQ. Ce ne sera certainement pas parfait et les deux tiers des gens vont critiquer et crier. Mais ça, ils le font déjà avec le PLQ ou le PQ au pouvoir. Il est grand temps de changer la garde à l’assemblée. Ni le PLQ ou le PQ ne représentent un choix que je désire faire (et j’ai voté pour chacun à un moment ou un autre espérant un changement et/ou une gestion qui me rendrait fier). Quelle déception au fil des ans. Alors, on fait quoi? Pourquoi pas la CAQ alors…. Avec la possibilité réelle d’accès au pouvoir, le recrutement de candidats de qualité est aussi plus réalisable (et pire pour les partis dans le bas des sondages!). Et on veux tous comme citoyens une équipe de qualité qui gouverne. En fait, on a le droit d’espérer.

« Le PQ n’était-il pas, il n’y a pas si longtemps, une formation politique avec peu ou pas d’expérience politique en tant que tel. » Le PQ de 1976 avait la meilleure équipe politique de tous les temps au Québec. C’était un ensemble de talents de tous horizons comme on en a rarement vu. La CAQ d’aujourd’hui ne peut en aucun cas se comparer au PQ de 1976. Il n’y a aucune commune mesure entre ces deux formations. On pourrait même sans trop se tromper qualifier l’équipe potentielle de la CAQ comme étant une faiblesse du parti.

Quand à la réponse à votre question « Pourquoi pas la CAQ alors…. » quiconque ayant un minimum de temps à consacrer à l’analyse des positions du parti ne peut que conclure que, soit les promesses ne tiennent pas la route, soit elles sont dangereuses pour l’avenir du Québec.

Le parti libéral au pouvoir a fait d’abominables coupures comparables à un certain parti Québécois il y a de cela plusieurs années.
Si on ajoute la panoplie de petits amis que nos actuels élus gavent à volonté, je suis convaincu qu’il est plus que temps de faire « peau neuve ».

Remettons les pendules à l’heure Je ne disais pas : votons pour la CAQ . Je voulais tout simplement prouver par mon questionnement que nous avons un sérieux problème de leadership au Quebec ou au Canada. Admettons que nous sommes bien loin du »dream team » de René Lévesque.

Le « dream team » de Lévesque n’a duré qu’un seul terme. Un seul!

La plupart des ministres senior de ce « dream team », Jacques Parizeau en premier, ont lâchement abandonné ce même René Lévesque lors de son deuxième mandat.

So much pour le « dream team »…

Je ne sais pas de votre côté, mais je sens personnellement que de plus en plus de gens sérieux commencent (enfin!) à questionner solidement les prises de position et les promesses de la CAQ, ce qui n’est pas de bonne augure pour eux.

C’est un parti éclaté idéologiquement et on peine à imaginer quel ciment liera tous ces gens disparates ensemble.

De plus, loin de représenter du « changement », Legault traîne dans le paysage politique québécois depuis longtemps et il a déjà été ministre péquiste sans grande envergure et pas particulièrement renommé pour ses idées fécondes et visionnaires.

Tant qu’au charisme…passons.

Des canadiens français ,pas plus que tolérés dans ce pays , qui se demandent encore quoi faire grâce à la désinformation libérale et cacquiste. Seul un pays à nous nous permettra des échanges sur un pied d’égalité. Tant qu’aux grands hommes des libéraux, on a qu’ à nommer les Couillard, Barette, et l’autre médecin démissionnaire pour facilement démontrer que seuls leurs propres intérêts comptent.

Combien de chance as t,on donner aux liberaux , un peu trop je crois , il faut changer surtout avec les supercheries qu,ils ont fait , votons pour la Caq……….

Pas intéressant de voter, pas de bon candidats,Libéraux pas grand chose d,intéressant, CAQ pas de chef intéressant,PQ j’aime bien son chef,mais dans le passé pas très brillant le PQ comme gouvernement. A qui faire confiance???