Élections : des publicités pour vous convaincre

La première fournée de publicités télévisées électorales vient d’arriver, «toutes passablement différentes», analyse le blogueur Alec Castonguay.

La première fournée de publicités télévisées électorales vient d’arriver. Elles sont encore toutes chaudes.

Politique

Tous les partis y vont d’un (ou de plusieurs) message avec lequel ils pensent pouvoir convaincre l’électorat de voter pour eux le 7 avril. Il y en aura certainement d’autres d’ici le jour du scrutin.

Je vous les offre toutes ici, dans le désordre, au même endroit, pour votre plus grand bonheur…

Elles sont toutes passablement différentes, autant dans la facture visuelle que dans le choix des thèmes.

 

Québec Solidaire

)

 

Coalition Avenir Québec 

1.

)

2.

)

Parti québécois

)

Parti libéral du Québec

1.

)

2.

)

En prime

Cette publicité récente, qui n’a aucun lien avec la campagne électorale au Québec. Elle provient du Parti libéral en Ontario, de la première ministre Kathleen Wynne. Elle me fait penser à la publicité du PQ. Pas dans la facture, évidemment. Mais le thème de la détermination se ressemble. Un trait de caractère chez une femme politicienne que les stratèges semblent vouloir mettre en évidence.

)

* * *

À propos d’Alec Castonguay

Alec Castonguay est chef du bureau politique au magazine L’actualité, en plus de suivre le secteur de la défense. Il est chroniqueur politique tous les midis à l’émission Dutrizac l’après-midi (sur les ondes du 98,5 FM) et analyste politique à l’émission Les coulisses du pouvoir (à ICI Radio-Canada Télé). On peut le suivre sur Twitter : @Alec_Castonguay.

Laisser un commentaire

Qu’est-ce que le PQ attend pour faire des pubs négatives sur Couillard?
Les Conservateurs avait détruit Ignacieff avant même l’élection! Ils vont faire pareil avec Trudeau
Des pubs sur les 6 ans que Couillard a passé comme ministre de la santé (on sort des stats sur les temps d’attente aux urgences ou des trucs du genre)
Sur son départ négocié pendant qu’il était encore ministre
Sur son association avec le Doc Porter, toujours détenu à Panama,
Sur sa défense du Tchador
sur le 9 ans de corruption des Libéraux
C’est du bonbon pour le PQ.
Qu’est-ce qu’ils attendent?

M.Jack pour votre information allez sur google et inscrivez la corruption je me souviens et vous allez apprendre que la corruption n’a pas commencé sur le règne de libéraux mais bien avant sous votre P.Q.Attendez la commission Charbonneau elle ne touchera pas seulement les libéraux vous allez rire jaune. Marie Gaétane

— Québec Solidaire :
Madame David montre de façon convaincante qu’on peut avoir son Québec à soi et le partager et que c’est ce partage d’un Québec à soi qui fait le Québec de tous. Une bonne façon à mon avis de décliner le nous et de démontrer qu’une identité est le produit d’une somme et non le produit d’une monoculture imposée à tous.

— CAQ :
Une bonne mise en images. Une infographie sobre et soignée, une bonne musique. Un côté « soft », décontracté qui montre qu’on peut faire de la politique autrement. Un petit bémol cependant : est-ce que ces messages sont susceptibles de pogner dans ce climat actuel de bipolarisation ? Dommage que nous n’ayons pas uns scrutin proportionnel. C’est le genre de messages qui dans ce cas pourraient marquer des points.

— PQ :
Pour le moment l’image d’une seule personne, je suppose qu’on verra l’équipe après. La mise en image est soignée, madame Marois est bien mise en scène pour livrer le message d’une personne aux commandes et surtout en mouvement. Personnellement je trouve le visuel séduisant. Question : est-ce que l’image est suffisante pour rallier une majorité ?

— PLQ :
Au niveau du timbre de voix et de l’articulation, monsieur Couillard est excellent, compréhensible, clair, concis et qui dès le premier message dit ce qu’il va faire. D’où une forme de communication très proactive. En fin de message, il rejoint son équipe, contrairement à sa rivale, il n’en parle pas, il la montre. Monsieur Couillard se donne une image de sérieux premier ministrable.

— Kathleen Wynne :
La facture est plus athlétique. Très bon message pour rester en santé à tous âges. La voix de Kathleen Wynne est plus douce que celle de madame Marois, bien articulée. Le paysage est bucolique. Cela donne un Ontario qui fait un peu penser à la délicieuse campagne anglaise. Pas mal. Je sais où j’irai advenant un référendum gagnant 🙂

Bonjour,le parti qui sera elu pour quatre ans doit avoir une gestion de la dette, ex:investir dans nos villes avant le grand nord,et une negociation avec le gouvernement federal sur la reconnaissance de la nation quebecoise et d’un Etat membre de la constitution canadienne.Bonne reflexion.

Quand le Québec solidaire vente leurs vertus et leurs qualités du coeur, le PQ le met sur (la face à Pauline et) sa détermination à accomplir ses promesses . Alors que la CAQ s’empresse d’attaquer ces promesses non-tenues, les Libéraux s’attaquent directement au parti au pouvoir et s’engage sur l’amélioration de l’économie. À mon avis, la publicité la mieux réussie est encore celle du parti libéral. Au moins, Philippe Couillard nous propose dans sa publicité des actions concrètes sur ce qui arrivera s’il est élu. Il mise plus sur notre côté intellectuel que sentimental. Cependant, laissez-moi rester sceptique sur ce qui adviendra vraiment. C’est bien beau des promesses, dis-moi maintenant comment comptes-tu faire ça.

C’est surprenant de voir à quel point les messages véhiculés par les différents partis divergent. Évidemment, comme dans toute campagne électorale qui se respecte, certains réussissent mieux que d’autres à se mettre en valeur… Françoise David a su se montrer professionnelle et à la hauteur en dénonçant subtilement la Charte des valeurs québécoises, mais je dois dire que sa publicité demeure sentimentale plutôt que concrète. Malheureusement, Pauline Marois ne m’a pas non plus convaincue par sa détermination, aussi réelle qu’elle semble l’être, en partie car elle s’approprie à elle seule la publicité et ne fait que mentionner son équipe, toute aussi déterminée qu’elle même. Philippe Couillard, quant à lui, ne perd pas une seconde pour s’attaquer directement au Parti québécois, ce qui ne m’a pas nécessairement plu. Je suis parfaitement consciente que l’attaque personnelle devient de plus en plus populaire chez nos chers politiciens, mais je crois que le débat leur et nous suffira amplement. Finalement, vous comprendrez que la publicité de la CAQ m’a d’avantages touchée par leur message clair: nous redonner espoir en nos politiciens. Le graphisme capte notre attention et donne du rythme à l’ambiance décontractée. Le texte reste simple et nous donne l’impression d’être près de François Legault. Dommage que la publicité se termine par leur slogan peu élaboré !

Je trouve que la publicité de la CAQ aurait pu être bien réussie si les mots ne virevoltaient pas partout. Cet arrangement nous déconcentre, et le slogan « on se donne Legault » laisse vraiment à désirer : il est bien trop centré sur la personne et n’évoque pas le bien des électeurs. Dans la même idée, la publicité du PQ n’est pas meilleure; le support visuel est très pauvre, trop fier, trop basé sur le féminin. Et elle ne sait même pas comment arranger son col de veston… D’après moi, les deux meilleures pubs sont les suivantes : celle du Parti Libéral fait bonne impression grâce au côté organisé et concret, avec « les vraies affaires » qui nous donnent un espoir d’amélioration de la société. Quant à celle du Québec Solidaire, elle touche droit au cœur et interpelle directement les électeurs avec le slogan qui insiste sur la réflexion qui nous guidera vers le bon choix.

C’est bien vrai que les pubs sont passablement différentes ! Françoise David nous fait part du Québec de ses rêves et met en valeur une foule qui l’acclame et qui la soutient, mais j’aurais plutôt aimé que la chef de Québec Solidaire nous explique la manière qu’elle compte utiliser pour y parvenir !
Quant à la publicité de François Legault, elle nous montre des gens qui croient en lui et qui, par des mots clés, nous rappellent les principales lacunes des gouvernements précédents. Visiblement, la Coalition veut rejoindre l’électorat qui ne croyait plus à la possibilité de changer les choses, mais qui aimerait bien y croire une dernière fois !
Dans sa pub, Mme Marois promet d’être déterminée à « gérer de façon responsable, contrôler les dépenses de l’État, soutenir nos entreprises », mais sa démarche me fait presque peur, j’ai l’impression qu’elle veut y arriver coûte que coûte ! Cette pub me donne l’impression qu’elle fera plus « à sa tête » qu’avec son équipe non?
Alors finalement, malgré le fait qu’il n’arrête pas d’attaquer le parti québécois, le chef du Parti libéral demeure le seul à se présenter avec des membres de son équipe. Selon moi, cela donne une image d’un parti bien bâti, plus solide ce qui va parfaitement avec le slogan libéral : « Ensemble ».

Selon moi, la publicité la plus réussie est celle du Parti Libéral. Monsieur Couillard parle de façon articulée et prononce les mots avec une bonne intonation afin de donner un impact à son discours. Le message est direct et met l’accent sur les valeurs préconisées par le parti.
Les images sont claires et lumineuses pour créer un sentiment de confiance et l’animation d’arrière plan montre des situations qui appuient la narration afin de donner un peu plus de vie à la présentation.
Finalement, Philippe Couillard apparait à la fin de la publicité en compagnie de son équipe pour démontrer qu’il n’est pas seul, ce qui vient soutenir le mot « ensemble » dans son slogan unificateur.

Ce qu’on nous présente ici s’agit d’un ensemble politiciens qui se disent déterminés et prêts à changer les choses. Je ne sais pas pour vous, mais moi, ça me parait un peu déjà vu tout ça. Malgré tout, le Québec devra choisir celui qui lui semble vouloir mener notre belle province vers quelque chose de réellement mieux. Quand on regarde Couillard utiliser les 15 courtes secondes qu’il a pour nous convaincre à s’attaquer directement au Parti Québécois pour le rabaisser et souligner le mécontentement de ce qui n’est probablement qu’une partie de la population, on peut évidemment constater que cette attaque sert peut-être à masquer une absence de plan d’actions concrètes. Il est plus facile de critiquer le travail des autres que de venter le sien. Pourtant, pour pas qu’on s’en fasse et qu’on pense que son parti a tout de même quelque chose à offrir, il nous annonce qu’il ferait perdre les emplois à des fonctionnaires! Yéééé! Si c’est ce qu’il a de plus convainquant à nous offrir, y a de quoi être rassurés, non?

Pour ma part, j’ai préféré la publicité du Parti Libéral à celle des autres parties puisque Monsieur Couillard réussit à rejoindre efficacement les électeurs. En effet, il nous donne l’impression de vouloir diriger le pays dans la bonne direction plutôt que de le gouverner et d’appliquer ce qui lui plaît. D’une même manière, la publicité de la CAQ offre le même sentiment de confiance que celle du PLQ. Cependant, le slogan de François Legault laisse une impression plutôt loufoque de ce qu’est réellement la CAQ. De plus, Legault n’insiste pas assez sur ce qu’il souhaite réaliser. Les gens sont à la recherche d’espoir en leurs politiciens, mais ce qui les préoccupent d’abord et avant tout c’est un plan d’action qui a de l’allure. Finalement, les publicités du PQ et de Québec Solidaire sont inefficaces à mon avis. Madame Marois parle pour rien dire jusqu’à la dernière seconde de la publicité où le mot «Déterminée» vient nous aveuglés, ce qui renforce son image, pardonnez l’expression, d’une femme très « me, myself and I ». Madame David, quant à elle, a l’air d’offrir un discours populaire devant un groupe des gens rassemblés dans la rue, ce qui charme peu d’entres nous. Ne l’oublions pas, le Québec n’est pas encore un pays. On fait toujours partie du Canada. Il était donc inutile pour le PQ et le QS de s’acharner sur des mots qui font rêver une minorité.

La publicité de Québec Solidaire tente de toucher le côté émotionnel des électeurs avec un message très idéaliste et en faisant ressortir l’aspect de l’égalité, ce qui s’oppose à leur slogan “Je vote avec ma tête”. J’ai bien aimé le fait que Françoise David interpelle le peuple québécois, rappelant que tous les changements qu’elle voudrait apporter sont pour eux. De son côté, la publicité du Parti Québécois s’oppose radicalement à celle de Québec Solidaire. Beaucoup plus sérieuse, je l’ai aussi trouvée monotone, le seul plan étant celui de Pauline Marois marchant d’un air déterminé. Malgré tout, l’aspect logique qui presse les électeurs à voter avec leur tête peut plaire et convaincre certains. J’ai trouvé que la publicité de la Coalition Avenir Québec et celle du Parti Libéral étaient toutes deux bien réussies, car elles sont toutes deux précises et se concentrent sur le futur et les changements à apporter à la province. Par contre, l’attaque directe de Philippe Couillard envers le Parti Québécois était selon moi superflue. La publicité de la Coalition Avenir Québec attaquait beaucoup plus subtilement le gouvernement en place, en mettant en valeur les problèmes présents au Québec. En bref, les publicités, quoique très différentes les unes des autres, reflétaient bien les valeurs et les positions de chaque parti.

Selon moi, la publicité qui m’a le plus interpellée est celle de Québec Solidaire. Le discours de Françoise David est très rassembleur et nous fait partager un sentiment de sécurité. Françoise nous promet qu’elle ne laissera pas les différences nous séparer. Du côté du Parti Québécois, je suis restée dubitative en regardant leur publicité. Pauline Marois dit vouloir représenter tous les québécois, mais j’en doute très fort après la sortie de la Charte des valeurs québécoises. Pauline se dit aussi déterminée, mais dans la publicité, elle a une allure stricte comme une vieille directrice d’école qui veut aller donner une fesser à un petit malcommode. Pas très sympathique comme publicité ! Pour l’opposition officielle, Philippe Couillard s’en prend directement au Parti Québécois en rappelant les points négatifs du parti au pouvoir. Sincèrement, je n’aime pas ce genre de publicité où des partis en dénigrent d’autres. Au lieu de rappeler aux téléspectateurs tout ce que le parti québécois a fait de mal pourquoi ne pas dire tout ce que le parti libéral prévoit de faire. Finalement, la CAQ avec son style effets spéciaux donne le goût du changement, mais on ne sait pas qu’est-ce qu’il faut changer. Dans la publicité, on parle de nous remettre de l’argent. À qui parle-t-il de redonner de l’argent ? Surement à la classe moyenne…

Personnellement, je n’ai été convaincue par aucune publicité. Je trouve tous les chefs peu naturels, en plus qu’il semblent tous programmés à répéter le message que s’est imposé leur parti respectif.
Toutefois, si j’avais à choisir ma publicité favorite, je choisirais celle de la Coalition Avenir Québec puisque je trouve que c’est celle qui capte le plus l’attention, tout en étant la plus réussie visuellement. Les plans de caméras qui changent sans cesse captent notre attention, et les mots qui apparaissent pendant que le comédien parle mettent l’accent sur le message et les objectifs du parti. Aussi, le fait que ce parti ait choisi de mettre le peuple en valeur plutôt que de montrer exclusivement le chef du parti nous laisse croire que la population est leur principal intérêt, ce qui m’a particulièrement plu. L’effet que j’ai ressenti en mettant la population de l’avant et en voyant François Legault à la fin est qu’il laisse parler la population d’abord, et il répond ensuite.

Aucune des publicités ci-dessus ne me semble idoine pour son parti. Toutefois, certaines d’entre elles réussissent à être plus convaincantes que d’autres. J’étais surpris par le fait que seulement deux (la première publicité du PLQ et celle de Québec Solidaire) de ces six publicités nous donnaient une idée de ce que le parti envisage de faire dans le cas où il se retrouve au pouvoir. Le PLQ nous informe qu’il améliora l’économie du Québec tandis que Québec Solidaire nous construit une image accueillante de notre province. Par contre, j’étais déçu de voir monsieur Couillard transformer, dès le début, la publicité de son parti en attaque contre le PQ et de voir que Québec Solidaire ne sait pas situer le cœur dans le corps humain.

Quant à celles de la CAQ, elles critiquent le gouvernement actuel sans nous dire ce que la CAQ souhaite faire pour régler les problèmes mentionner dans leurs vidéos. En outre, selon moi, les qualités mentionnées dans ces publicités ne se retrouvent pas chez monsieur Legault. Bref, après avoir écouté ces vidéos, je ne suis pas sûr que je le veux, Legault.

La publicité du PQ, qui m’a paru plus comme la publicité de Pauline Marois, ne réussit pas à remonter son image comme la vidéo tente de faire, mais me donne l’impression que madame Marois s’accorde beaucoup trop d’importance dans son parti.

Après avoir regardé les différentes campagnes publicitaires des candidats, il est évident que les publicités de la Coalition Avenir Québec sont plus attirantes et convainquantes que celles du parti libéral, par exemple, qui ne cesse d’attaquer ouvertement le parti québécois. À mon avis, les campagnes publicitaires ne devraient pas servir à salir les autres candidats. Au contraire, les chefs de partis devraient utiliser leur campagne vidéo pour mettre de l’avant, de façon originale, leurs idées de projets. La vidéo de la coalition avenir Québec se démarque des autres, car celle-ci présente des citoyens normaux qui s’interrogent sur des sujets politiques essentiels. En effet, l’accent n’est pas mise sur le chef du parti, mais bien sur les préocupations des citoyens.

La CAQ a, selon moi, la meilleure publicité. Je trouve que son approche est celle qui parle le plus au peuple, entre autres parce que la majeure partie de la publicité est consacrée aux inquiétudes de ce dernier (témoignage du citoyen), et non exclusivement au chef du parti, comme on peut voir dans la publicité du Parti Libéral, de Québec solidaire, et
surtout du Parti Québécois. Le message de la CAQ nous met en confiance et nous donne l’espoir de changements. C’est uniquement à la toute fin que l’on aperçoit brièvement François Legault et il apparaît tel un génie prêt à exaucer les souhaits des Québécois. Espérons que nous aurons droit à plus de trois souhaits car la liste est longue.

Il est vrai que ces publicités télévisées électorales sont toutes assez différentes, mais reste-t-il qu’elles ne me semblent pas très convaincantes. Françoise David ne m’a certainement pas touché avec ses belles paroles envers le Québec qui n’illustrent en aucun cas les projets de Québec Solitaire. En ce qui concerne les publicités de la Coalition Avenir Québec, j’ai bien aimé leur petit côté amical qui vient chercher et questionner le téléspectateur. Pourtant, je reste sceptique sur le fait de lui donner «Legault». Ensuite, j’ai eu l’impression de regarder une publicité à faible budget en voyant ce que nous a livré le Parti Québécois. Où est la fameuse détermination de Mme Marois? Finalement, la publicité du Parti Libéral est celle que je préfère. En effet, Philippe Couillard est le seul des quatre chefs à avoir présenté ses plans de façon concrète en seulement quelques secondes. Toutefois, son slogan me laisse dubitative. En quoi consistent exactement les «vraies affaires» aux yeux de M. Couillard?

Je trouve que les publicités du Parti Libéral du Québec sont de loin les moins bien réussies. Dans celles-ci, Philippe Couillard utilise comme technique publicitaire de rabaisser le Parti Québécois pour ensuite faire mieux paraître son parti, donc il envoie un message négatif. Cette méthode me déplait énormément, car je crois que l’objectif des publicités électorales devrait être de promouvoir les idées d’un parti d’une façon positive afin de gagner la confiance des électeurs.

Quant à celle de Québec Solidaire, Françoise David fait un discours touchant sur ses projets qui visent à faire un Québec pour tous. J’ai eu l’impression que ces idées bien que très belles, ne me semblent pas réalistes.

Par ailleurs, la publicité du Parti Québécois présente des objectifs clairs et une chef de parti très déterminée. Par contre, la publicité envoie un message très axé sur elle démontrant ainsi peut-être un côté individualiste, car nous voyons seulement Pauline Marois et la présence de son équipe n’est uniquement mentionnée qu’à la fin.

Pour terminer, les publicités de la Coalition Avenir Québec communiquent ses projets et sa vision d’une manière efficace pour interpeller les citoyens et créent un lien rassembleur. J’ai beaucoup plus apprécié cet approche positive qui donne espoir.

À mon avis, les meilleures publicités sont celles de la CAQ. Comparées aux publicités des autres partis, celles de Legault sont les seules qui font comme si s’est la population qui prend la parole et qui dit ce qu’elle veut, car le comédien reflète la société et dit ce que les québécois recherchent. En plus, ces publicités de la CAQ ne rabaissent pas directement le parti québécois comme le fait le parti libéral, à la place il amène des points d’espoirs pour nous persuader de voter pour lui.
Quant à la publicité de Pauline Marois, ce sont les mêmes idées qu’elle dit depuis le début de la campagne qui ressortent, elle ramène toujours au peuple québécois et elle parle de contrôler les dépenses, etc. Sa publicité n’a rien de différent…

Personnellement, je trouve que la publicité de la CAQ est la plus réussie autant au niveau technique que persuasif. En effet, je trouve que la mise en images est excellente et captivante car elle retient beaucoup l’attention du spectateur. Par ailleurs, le texte est choisi de façon astucieuse et vise à interpeler directement le destinataire, notamment par l’emploi du pronom tu. La publicité utilise également des arguments et des citations qui dépeignent l’opinion d’une vaste majorité de personnes au Québec et par ce fait, elle touche un large public. Finalement, elle se démarque des autres publicités en présentant une nouvelle approche politique.

Selon moi, de toutes les pubs présentées, la meilleure est de loin celle de la CAQ. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas de leur avis côté convictions politiques. Mais leur annonce est certainement la mieux réalisée et celle qui rejoint le plus la population. Comme le dit le titre, Contribuables, la pub s’adresse aux gens de la classe moyenne, au peuple. Le tutoiement employé, ainsi que le fait que ce ne soit PAS Legault qui parle, fait perdre à la pub le côté « formel » des autres. Dans l’imaginaire de la population, les chefs semblent vivre sur une autre planète. La façon don le texte est écrit, avec ces on et ces nous, plus la petite parenthèse de Legault à la toute fin créent vraiment un lien avec les lecteurs, contrairement aux autres pubs qui semblent n’êtres du salissage ou des promesses vides et non tenues, comme celles de la campagne précédente.

Selon moi, la publicité la mieux réussie est celle du Parti libéral du Québec, car tous les éléments dont un électeur doit connaitre pour effectuer son vote sont présents. Premièrement, le chef du parti exprime clairement ses idées à l’aide de graphiques intéressants. À la fin de la vidéo, nous pouvons voir son équipe complète, ce qui nous laisse croire que nous ne votons pas seulement pour un chef, mais bien pour son équipe. Les autres partis ne nous montrent aucunement l’équipe derrière le chef. Or, nous savons tous qu’un parti ne s’arrête pas seulement au chef, mais bien aux idées d’une équipe complète.

On peut observer une belle variété dans ses publicités, qui sont très représentatives. Québec Solidaire se sert d’idéaux rassembleurs pour convaincre l’électorat, s’appuyant sur des images du peuple québécois à l’écoute de Mme David. D’une façon semblable, la CAQ se sert principalement de citoyens ordinaires dans la publicité afin de gagner la confiance des électeurs, adoptant cependant un message beaucoup plus terre-à-terre que QS. Mme Marois me semble très convaincante dans son message, cependant, il est dommage qu’elle soit la seule qu’on puisse voir, son équipe simplement évoquée. Il est aussi intéressant de noter que le PLQ est le seul parti à avoir ressenti la nécessité d’en attaquer directement un autre dans sa publicité.

La publicité De Françoise David démontre bien l’identité québécoise et souligne de façon intéressante l’aspect collectivité et solidarité. Elle nous rappelle que c’est tous ensemble que nous allons former notre identité, que nous allons forger le Québec. C’est une publicité qui est davantage sentimentale, mais pour moi, ce n’est pas forcément une mauvaise chose, ça fait même du bien à entendre pour une fois. Pour ce qui est de Legault, nous devons admettre que son message publicitaire est très accrocheur avec des images et une musique qui, j’ai l’impression, s’adressait peut-être davantage aux jeunes. Marois et Couillard sont mes déceptions côté télé. Je dois avouer que le dénigrement n’est pas ma tasse de thé et c’est ce que le chef du Parti libéral semble prôner dans ses messages. Marois quant à elle, n’a pas réussi à capter mon attention : il n’y a rien d’intéressant ou d’original dans sa publicité, à un tel point que je me suis surprise être plus concentrée sur ses cheveux que sur ses promesses (redondantes).

À mon avis, je trouve que dénigrer les autres n’est pas une bonne façon de faire parler de soi. Après avoir écouté les sept vidéos ci-dessus, j’ai pu constater que le parti Libéral du Québec était le seul à dégrader un autre parti dans ses publicités. En effet, le PLQ affirme que «les Québécois en ont assez du PQ qui invente des faux problèmes pour cacher la réalité». Mais de quels faux problèmes Couillard parle-t-il? Celui-ci ne fait que déblatérer sans donner de vraies explications. Aussi, Couillard généralise la société québécoise dans ses publicités puisqu’il est évidemment faux de dire que TOUS les Québécois en ont assez du PQ. De plus, en attaquant le Parti Québécois de la sorte, le Parti Libéral du Québec démontre une forte crainte envers le choix de la population en ce qui concerne les élections. Heureusement, le Québec Solidaire, le Parti Québécois et la Coalition Avenir Québec ont opté pour des publicités prônant les idées et les valeurs de leur parti et non pour des publicités dégradantes et attaquantes. Il y a peut-être de l’espoir…

Selon moi, la meilleure campagne de publicité est celle du parti Libéral du Québec. En effet, tout comme leur slogan, Philippe Couillard et ses libéraux prônent le fait qu’ils vont s’occuper des vraies affaires. Outre cela, ce parti politique utilise un fait concret dans leur publicité contrairement aux autres partis qui utilisent diverses promesses pour toucher le plus de contribuables possible. Par contre, j’ai trouvé un peu étrange le fait que M. Couillard attaque directement le parti québécois. Cela envoi comme message aux électeurs que le seul vrai rival du parti libéral soit le parti québécois et suggère que le but premier des libéraux est de débarrasser le Québec du parti québécois. Ce qui équivaut à jouer avec les sentiments des contribuables. Je ne crois pas qu’une campagne électorale devrait être une de salissage. Elle devrait plutôt présenter des promesses concrètes pour que l’électeur se sente interpellé et qu’il vote pour le parti qui promet des choses en liens avec ses valeurs.

Les plus populaires