Élections fédérales : la balance du pouvoir pour le Bloc, les Verts et le NPD

À moins de deux mois du scrutin, libéraux et conservateurs sont toujours au coude-à-coude. Toutefois, un léger avantage se dessine pour le PLC, qui remporte en moyenne 153 sièges, devançant les conservateurs par 7 sièges et à 17 députés d’un gouvernement majoritaire.

Photo : La Presse canadienne

De nombreux sondages fédéraux ont été publiés depuis que le commissaire à l’éthique a rendu son rapport épinglant la façon dont le premier ministre Justin Trudeau a géré l’affaire SNC-Lavalin.

Néanmoins, et bien qu’il soit encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives, nous pouvons affirmer qu’aucun d’entre eux n’a détecté une baisse de support pour le Parti libéral (PLC).

Voici un bref résumé de ce que racontent ces sondages :

    • Des sondages de Léger/La Presse Canadienne et Abacus Data indiquent tous deux une égalité entre les conservateurs et les libéraux. Notons que Léger mesurait une avance du Parti conservateur (PCC) de treize points au printemps et de neuf points au début de l’été. La course s’est donc considérablement resserrée au cours de la saison estivale ;
    • Un sondage Ipsos/Global News publié tôt la semaine dernière accorde une avance de deux points aux conservateurs, mais — encore une fois — Ipsos plaçait le PCC en tête par 10 points au printemps. Même si les chiffres des sondeurs au pays diffèrent quelque peu, nous remarquons les mêmes grandes tendances ;
    • La firme EKOS accorde une avance d’un seul point au PCC (donc une égalité statistique) devant les libéraux. Comme Léger, EKOS place le Parti vert devant le NPD au pays ;
    • Finalement, la firme torontoise DART a publié ses derniers chiffres pour le compte des journaux Sun et Postmedia : les conservateurs auraient toujours un avance importante de sept points sur les libéraux — des chiffres stables par rapport à ceux publiés au début de l’été selon cette même firme.

Voici tous les sondages fédéraux depuis la fin de 2018. Vous pouvez consulter la liste complète sur cette pageVoici les projections du vote populaire du modèle fédéral Qc125 superposées avec ces derniers sondages fédéraux :

[LE: Léger; AD: Abacus Data; IP: Ipsos; EK: EKOS; DA: DART]

Les barres colorées représentent les intervalles de confiance de 95 % de la projection et les points noirs, les résultats des derniers sondages. Nous remarquons que ces sondages concordent généralement bien sur le niveau d’appui que reçoit le PLC, mais qu’il y a des écarts importants pour ce qui est du NPD et des verts. En effet, EKOS mesure le NPD à 10 % au niveau fédéral, ce qui serait un désastre pour la formation de Jagmeet Singh, alors qu’Ipsos lui accorde plutôt 18 %, juste sous le résultat du NDP en 2015. Évidemment, il y a un monde de différence entre ces résultats.

Pour le Parti vert (PVC), la firme DART mesure 7 % et Léger, 13 %. Dans les deux cas, le PVC ne demeurerait favori pour l’emporter que dans les circonscriptions de l’Île de Vancouver. Toutefois, si les verts devaient obtenir 13 % du vote comme l’indique Léger, cela brouillerait dramatiquement les cartes dans de nombreuses circonscriptions où nous observons des luttes à trois serrées, particulièrement en Ontario et dans les Maritimes.

Au Québec, le Parti libéral se trouve toujours en première place avec 35,0 % en moyenne, un niveau d’appui similaire au résultat de 2015. Les conservateurs suivent avec 22,5 %, et le Bloc à 19,3 %.
Mise en garde : le dernier sondage EKOS accordait au Bloc québécois 22 % des intentions de vote au Québec, ce qui indiquerait un bond important pour le parti d’Yves-François Blanchet. Cette hausse pourrait se confirmer dans les prochains jours, mais il faut faire preuve de grande prudence avec les sous-échantillons de sondages : le nombre de répondants au Québec dans le dernier EKOS n’était que de 118 personnes… bien trop peu pour tirer quelconque conclusion (marge d’erreur gigantesque de ±9%).

Au niveau fédéral, voici les dernières projections de sièges :

Libéraux et conservateurs sont toujours à égalité statistique, avec un léger avantage du côté du PLC avec une moyenne de 153 sièges — 17 de moins que le seuil pour un gouvernement majoritaire. Les conservateurs remportent en moyenne 146 sièges par simulation.

Nous continuons de suivre de près les chiffres de cette précampagne. Les projections des 338 circonscriptions canadiennes seront mises à jour au fur et à mesure que de nouvelles données de firmes professionnelles seront publiées.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire