Élections fédérales : les dates à surveiller

Une longue campagne électorale de 78 jours promet plusieurs temps forts. Pour s’y retrouver, voici quelques dates et événements à retenir.

Photo : Adrian Wyld/La Presse Canadienne
Photo : Adrian Wyld/La Presse Canadienne

PolitiqueUne longue campagne électorale de 78 jours promet plusieurs temps forts. Pour s’y retrouver, voici quelques dates et événements à retenir.

Août — La période de réchauffement

6 août
Premier débat télévisé de la campagne, à Toronto, organisé par le magazine Maclean’s (diffusé sur CityTV, CPAC, OMNI et YouTube). Pour le moment, il s’agit du seul débat où les quatre chefs des partis pancanadiens seront sur scène : Stephen Harper, Thomas Mulcair, Justin Trudeau et Elizabeth May.

7 août
Statistique Canada dévoilera les données sur le chômage et l’emploi pour le mois de juillet.

12 août
Les partis politiques ont attendu le déclenchement de la campagne pour commander les pancartes électorales. Mis à part des exceptions dans certaines circonscriptions, histoire de marquer le coup — par exemple, dans Outremont, le fief de Thomas Mulcair à Montréal —, les candidats n’afficheront pas leurs couleurs avant la fin de la semaine du 10 août.

24 août
Au fédéral, les citoyens peuvent voter en se rendant à leur bureau local d’Élections Canada. Les militants et électeurs très convaincus — ceux qui ne changeront pas d’idée — commenceront à se faire solliciter par leur parti pour enregistrer leur vote dès maintenant.

31 août
Le Nouveau Parti démocratique et le Parti libéral du Canada prévoient attendre la fin du mois avant de faire décoller leurs avions de campagne, question de ne pas brûler de l’essence (et des fonds) trop tôt.

Septembre — Le cœur de la campagne

Début septembre
La date n’est pas encore arrêtée, mais les premiers jours de septembre verront les militants du Bloc québécois se rassembler à l’occasion d’un conseil général. On rendra publique la plateforme du parti à ce moment-là.

1er septembre
Dévoilement du produit intérieur brut (PIB) canadien pour le mois de juin, et mise à jour des données pour l’ensemble du deuxième trimestre. Après cinq mois de décroissance du PIB en 2015, un sixième mois plongerait le Canada en récession. L’économie étant un enjeu crucial de cette campagne, l’annonce de Statistique Canada fera grand bruit.

4 septembre
Les chiffres sur l’emploi et le chômage pour le mois d’août seront dévoilés.

7 septembre
La fête du Travail marquera le début de la campagne intensive des partis, avec tout l’attirail typique : autobus, avions, pancartes, tournées, publicités…

17 septembre
Débat organisé par le Globe and Mail et Google sur le thème de l’économie. Harper, Mulcair et Trudeau y seront.

24 septembre

Premier débat en français de la campagne, organisé par Radio-Canada et La Presse. Il sera aussi diffusé à Télé-Québec, et en traduction simultanée à CBC News, CTV News et Global. Tous les chefs y seront. Les pourparlers continuent pour un débat traditionel en anglais, mais pour l’instant, Stephen Harper refuse d’y participer.

28 septembre

Au Canada anglais, plusieurs groupes souhaitent organiser des débats. Harper a annoncé ne vouloir en faire qu’un autre : celui des Munk Debates, sur les affaires étrangères. Il sera bilingue, une première. Les autres chefs y seront.

30 septembre
Dévoilement par Statistique Canada du PIB canadien pour le mois de juillet.

 

Octobre — Le long sprint final

2 octobre
Deuxième débat en français avec tous les chefs, diffusé sur le réseau TVA.

5 octobre
Une semaine avant le congé de l’Action de grâce, les partis entameront un blitz de leur chef en tournée et un bombardement publicitaire sans précédent. Les stratèges des différentes formations estiment que le vote pourrait se cristalliser autour de la dinde, durant cette longue fin de semaine où, bien souvent, les membres d’une même famille se réunissent.

9 octobre
Pour une dernière fois durant la campagne, on annoncera les chiffres sur l’emploi et le chômage — cette fois, pour le mois de septembre.

19 octobre
Jour du vote.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

4 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Election trop longue.Juste au début de l’entrée scolaire en plus…Je suis curieuse de voir ce que l’actualité express ont à dire! Je déteste les engeulades entre eux. Merci

Je vais probablement voter NPD parce c’est le seul qui veux retirer les militaires et arrêter de bombarder tous ces gens qui n’ont rien demandé. Ça fait des centaines d’années qu’ils se battent entre eux, et on fait uniquement suivre les américains pour les bombarder, sans aucun accord de l’ONU, le dernier premier ministre qui a osé défier un président américain c’est Jean Chrétien quand il a refusé de suivre Bush en Irak.