Élections: la « fin du monde » libérale

Jack Layton a beaucoup de nouveaux amis, ces jours-ci. Je ne parle pas des électeurs. Leur rôle est de choisir, d’élection et en élection, le parti et le candidat qui sied le mieux à leur volonté du moment. Ceux qui choisissent le NPD, au Québec comme ailleurs, exercent leur droit démocratique, ni plus, ni moins.

Jack a beaucoup, beaucoup de nouveaux amis...
Jack a beaucoup, beaucoup de nouveaux amis...

Je parle des institutions et des consignes de votes données par le Toronto Star et, dans une moindre mesure, par La Presse.

Le Star est le grand quotidien ontarien historiquement lié au Parti libéral. Or, ce samedi, il a appelé ses électeurs à voter NPD, sauf dans les circonscriptions où ce vote pourrait faire passer les conservateurs.

Il s’agit d’un revirement majeur. Et d’une nécrologie pré-constat de décès de ce qui fut le parti naturel de gouvernement du Canada:

L’effondrement du parti d’Ignatieff au Québec pose la question de savoir si le PLC peut désormais vraiment être vu comme une force pancanadienne. Les gouvernements libéraux ont construit l’essentiel de ce qui est admirable en ce pays — mais les électeurs envoient clairement le message qu’ils ne doivent rien aux Libéraux pour ce qu’ils ont fait dans le passé. Les élections portent sur l’avenir et les Libéraux n’ont pas convaincu qu’ils pourraient être les porteurs du changement en 2011.

Ouch ! Comme le dit un vétéran libéral anonyme à Chantal Hébert au sujet de toute la campagne: « C’est la fin du monde ». Selon le site 308, il est encore possible que Michael Ignatieff soit chef de l’opposition lundi soir. Son avance sur le NPD est encore de six sièges.

Si Ignatieff réussit à arracher ne serait-ce qu’un siège de plus que Layton lundi soir, tout reste possible. Car l’avenir d’un gouvernement conservateur minoritaire ne se mesurera qu’en quelques semaines. Mais si Jack Layton devient chef de l’opposition, il faudra en effet envisager la fin du monde pour le PLC, une fin qui se traduira soit par une longue marginalisation, soit par une absorption dans le nouveau super-NPD.

« Refouler le Bloc: un énorme service au Canada »

Pour les éditorialistes du Star, le NPD de Jack Layton est plus mûr, plus recentré, plus proche de l’entreprise que le NPD d’avant-Layton, ce qui le rend plus acceptable pour des anciens Libéraux qui applaudissaient naguère les Chrétien et Paul Martin. Cependant la percée du NPD au Québec est citée comme la première des raisons de porter Jack au pouvoir:

Le NPD est sur le point de faire une percée historique au Québec, ce qui l’aiderait grandement à s’imposer comme un réel parti pancanadien. Refouler le Bloc Québécois est un énorme service à rendre à tous les Canadiens. Pour l’avenir à long terme de l’unité du pays, il est vital d’avoir un leader nationaliste qui a obtenu la confiance des Québécois.

Dans La Presse, traditionnellement favorable au PLC ou aux Conservateurs, André Pratte poussait vendredi l’audace jusqu’à… ne pas donner de consigne pour un parti en particulier. Il indiquait l’importance pour les Québécois de voter pour les candidats de valeur du PLC, du Parti Conservateur et du NPD. (Après ce qu’on suppose être une longue recherche, André n’avait cependant trouvé aucun député du Bloc bon pour la réélection ou apte à « mieux faire entendre la voix du Québec moderne au Parlement ».)

L’important pour André Pratte est de réinsérer des Québécois dans des postes clés des partis fédéraux pour mieux arrimer le Québec au Canada. Et s’il faut pour y arriver parfois applaudir le NPD, dont il  juge la plateforme électorale « irresponsable », eh bien, il s’exécute:

Si les néo-démocrates en viennent à former l’opposition officielle, ils seront au coeur du bouleversement politique dont nous parlions plus haut. Les Québécois doivent en être.

Bouleversement ? La fin du Bloc, bien sûr, mais aussi le fait que « notamment sur la question constitutionnelle, le NPD s’est rapproché des sensibilités politiques des Québécois ».

C’est ainsi que, d’Amir Khadir à André Pratte, en passant par 30% ?  40% ? 50% ? des électeurs québécois, se répand la notion que le parti de Jack Layton saura répondre positivement à l’incessant besoin d’autonomie du Québec.

Dans les faits, je l’ai beaucoup expliqué ici, ici et ici, rien n’est moins sur. Mais au-delà des défaites nationales appréhendées du Parti libéral du Canada (qui pourrait être fatale) et du Bloc Québécois (qui pourrait être débilitante pour lui) l’introduction dans l’esprit politique du Québec d’un espoir d’être enfin entendu par un chef fédéral accommodant pourrait structurer tout le cycle politique qui s’ouvre.

Laisser un commentaire

Ce que plusieurs souverainistes ne comprennent pas, le vote de lundi va faire mal. Les journalistes et les fédéralistes ne vont pas analyser que certains souverainistes ont voter pour le NPD. Ils vont marteler sur les ondes des différents réseaux que l’idée est bien morte. Et ils vont faire de la propagande que la souveraineté est en chute libre. Peut-être que c’est malheureux qu’ils font cette analyse mais c’est ainsi. Ensuite, comme plusieurs personnes m’ont mentionnés dans les dernières, ils croient à tort ou à raison que l’idée n’est plus dans le portrait et qu’il ne faut plus en parler. C’est le message qu’on envoit à la population.

Donc, on se tire dans le pied pas à peu près. Moi, je n’y crois pas aux fédéralistes d’ouverture car à chaque fois qu’on a donné un gros mandat à plusieurs députés du Québec, à un parti fédéraliste, on a rien eu en retour. Bien au contraire, on s’est fait avoir et plusieurs oublient la devise du Québec « Je me souviens » car sinon on voterait contre nos convictions. Le Bloc ne va pas avoir le pouvoir mais on s’est très bien qu’ils vont nous défendrent sans compromis contrairement aux autres partis.

J’ai 39 ans et j’ai toujours voté pour le Bloc car je me fous d’avoir le pouvoir car les années passés nous ont prouvées que cele nous donnait absolument rien d’envoyer de nombreux députés à la chambre de commune. Au moins, le Bloc est là pour nous défendre(Québec) tandis que ceux qui seront élu vont devoir voter comme le parti et ces députés et ils seront minoritaire dans le caucus.

En plus, je n’aime pas voir une majorité écrasante comme on veut peut-être voir ce lundi. Je peux comprendre les Fédéralistes mais les souverainistes, vous revenez à la nuit des longs couteaux.

Mes chers amis, au lieu d’avancer, on recule.

Gaffe du Bloc: frapper indistinctement sur la droite comme sur la gauche. Je veux bien d’un pays, mais des valeurs doivent y être rattachées. La souveraineté comme objectif auquel on subordonne tout, ça ne m’intéresse pas.

Je n’ai jamais vu ça une campagne électorale aussi dans le moment présent que ça.

C’est bien pour la psychologie, mais on se rend compte qu’on a 4 ans à décider là?!?

Et sommes-nous conscients que ça commence le 3 mai?

Les « Paul Desmarais » n’ont pas encore invité Jack Layton à Sagard. C’est pourquoi André Pratte n’a pas encore reçu de suggestions pour savoir sur quel pied danser. Si Jack devient chef de l’opposition officielle, bienvenue à Baie Saint Paul.

Je serai satisfait, que si l’ensemble des partis au Québec, renversent le Bloc Québecois, et le faire disparaître si posssible. Nous avons perdus depuis plus de 30 ans des avantages a cause de l’indépendance envisagée. Il n’y a pas que les compagnies qui partent a l’extérieur du Québec, mais la population y pense également.
Vive le Canada.

Le PLC un parti de moins à financer par l’establishment Qébéco-Canadien qui a maintenant ses intérêts dans l’Ouest.

Harper risque d’être là pour longtemps.

Prédiction:
Harper va perdre sa majorité
Ignacieff va perdre son siège de Chef de l’Opposition
Duceppe va perdre le Québec!

Le gagnant de l’élection? Jack Layton au Canada et….François Legault au Québec (on y reviendra à celui-là, il doit être mort de rire)

»Si Ignatieff réussit à arracher ne serait-ce qu’un siège de plus que Layton lundi soir, tout reste possible »
Il n’ont eu besoin de personne pour éteindre leur parti. A faire les ariviste vouloir prendre le pouvoir a tout prix en ne tenant pas compte de la volonté démocratique exprimé par vote qui clairement rejette l’option libéral pour gouverner le pays, si cette élection a permi d’éliminer cette candidature qui semble déterminer a trouver toute sorte de subterfuge pour prendre une place qui ne lui est pas donné démocratiquement ni même par la popularité. Tout le monde le sait, les sondages le démontre et les partisans y compris les médias continuent de prétendre qu’Ignsieff n’est responsable de rien. UNE VICTIME. On aura beau lui enlever sa cravate, lui mettre une chemise rose, lui mettre des running shoes rouge il reste que ce n’est pas lebonhomme de la situation. Non seulement il n’a aucun carisme et on s’entend que c’est nécessaire pour la fonction, mais il rend méfiant. On voit clairement qu’on ne peut lui faire confiance, ildu négatif, la fausseté du personnage ne passe tout simplement pas.l’égo trop gros pour même imaginer qu’il ne fit pas pour la job, il joue à la victime et n’hésite pas a nous démontrer qu’il continue d,espérer trouver une faille dans nos lois pour occuper quand même le poste.
Si vraiment on met fin a son règne qui bousille toute possibilité d,avancer d’une manière constructive au parlement, ça aura valu la dépense.
Quand aux photos, nouvelles sur M Layton je suis vraiment septique quand a la provenance réelle. D’ailleurs est-ce que ce commerce a réellement été jugé comme maison close? Quelque chose me dit que les fonctions de M. Layton, la présence des policiers justement au moment ou M. Layton y était n’est pas un hasard. Ça ressemble a un acte commandé par les même personnes qui ont sortis la nouvelle. Les policiens sont la cible des groupes qui utilisent des moyens douteux pour cumuler des preuves qui compromettent ces gens pour les mettre dans des positions inconfortable et les forcer a agir selon leurs intérêts. Tant mieux si leurs plans tombent. Malgré toute la mauvaise volon té qui se cache derrière ce geste, la population reste solidaire à M. Layton. J’espère que les gens sauront se fier a leur impression. J’ai pris l’habitude de remettre en question et d’investiguer un peu plus les belles histoires qui semblent très ;ogiques et se tiennent un peu trop debout. Il n’y a habituellement que les mensonges qui sont aussi bien structurés. La vie vie n’est pas une suite logique simple. Pas du tout. Une même personne peut gagner 2 fois des gros lots, avoir 3 cancers, perdre 3 membres de sa famille la même année, même si statistiquement ça semble impossible. Le mensonge lui est toujours logique, l’air infaillible, avec des preuves des photos des témoins. Alors que dans la vrai vie c’est très différent et ça semble irréaliste et non crédible. Mais on a toujours notre jugement, notre concience pour évaluer les situations, et ça ne trompe.
Je ne voulais pas de ces élections je considère la dépense énorme. Mais en même temps je trouve que le faible taux est aberrant (peut-être justifié), mais il faut que ça change. Il faut que les gens , en particulier les jeunes s’implique. On a des grandes questions qui divisent particulièrement la société québécoise et il faut les règler et faire les changements nécessaires dans nos lois pour emboiter le développement économique et social en fonction des défits et des enjeux d’aujourd’hui. Je parle du développement des ressources, de l’économie en tenant compte de l’environnement mais aussi des besoins de plus en plus grands pour nos programmes sociaux. Pour relever ses défis il faut des emplois rentables économiquement qui génèrent de la richesse (coopérative) mais aussi avec des salaires qui donnent les moyens suffisant pour assumer ses responsabilités familiales mais aussi sociales. On ne peut plus fonctionner avec seulement 1 citoyens sur 2 qui paie des taxes. On ne peut pas non plus laisser crever de faim les travailleurs, et les retraiter. Il faut se réapproprier nos richesses, les exploiter et les transformer pour faire de réels profits. On doit créer des logements durables et abordables. Nos infrastructure de transport limite notre développement économique en laissant dormir des ressources dans des régions et du chômage inutile. On doit faire participer les citoyens davantage dans la vie poltique, la prise de décision, le vote mais aussi dans la vie communautaire. Le développement économique et social c’est l’affaire de tout le monde.
Il faudra poser une question claire, dans un contexte acceptable et recevable (que tout les citoyens vont reconnaitre et les institutions fédérales et internationales) pour passer pouvoir passer à la prochaine étape c’est a dire consolider nos efforts a développer notre territoire d’une manière efficace.
Il est temps d’avancer.

Selon un nouveau scénario plein d’attentisme durable de -déjà vu-, le beau risque Lawton ne sera qu’une répétition de Meech et de Charlottown sans même qu’un seul acte ne soit probablement joué.

Ce qui est grave dans cette victoire NPD appréhendé -in the Kébec- c’est de vouloir faire croire chez les Canadiens et au Québec même que la question québécoise nationale et souverainiste incluse que celle ci sera terminé.

Une collectivité qui s’égare est telle intéressé en plus à se faire hara kiri ça c’est une autre histoire?

Le parlement canadien ajoutera d’ici 15 mois une vingtaine de sièges supplémentaires au Canada tout en maintenant au Québec les 75 sièges existants avec un Québec qui forme 22% de la population canadienne, le statut du Québec ne peut être enterré comme situation désolé!

Et de la part de Khadir ce sera intéressant de le voir évoluer prétendre que la souveraineté est secondaire qu’il faut la mettre dans le placard afin de vouloir rassurer comme tous les politiciens et afin d’accorder les violons de QS avec les députés NPD élus comme cela à été observé de façon plus ou moins discrète entre les adéquistes et les conservateurs.

Tant que des Québécois se vendront à gauche comme à droite au Canada,le Québec connaîtra l’infériorité politique.

M. Lisée,

Vous péchez par excès.

N’expédiez pas le parti Libéral du Canada à l’abatoir trop rapidement. Ce parti a de profondes racines d’un océan à l’aure et il possède une redoutable machine électorale à la grandeur du pays.

Ce parti est investis par des mordus de politique sur tout l’ensemble du territoire canadien.

Certes, j’en conviens avec vous, le « John Gomery show » a profondément frappé l’imaginaire collectif et leur purgatoire n’est pas encore terminer.

Leur chemin de Damas sera long, rude et pénible.

Toutefois, je demeure persuadé que ce parti saura renaître de ses cendres. Ce parti possède une relève potentielle plus importante que les deux autres partis fédéraux réunis.

Ce que cette élection révèle c’est la profonde métamorphose du Canada.

L’Alberta, pour des raisons d’intérêts énergétiques; et, le Québec, pour des raisons historiques, ont sapé les bases du parti libéral du Canada. C’est ainsi que nous sommes arrivé à la Fin du Canada de Trudeau:

http://www.vigile.net/La-fin-du-Canada-de-Trudeau

Aucunement surprenant de la part des deux journaux « Père et fils inc. » Passons.

M.Lisée accordez-vous de la crédibilité au site « 308 » au point d’exclure l’hypothèse d’une élection d’une majorité de candidats conservateurs étant donné la division du vote entre le Bloc et le NPD au Québec qui, à mon humble avis, laisserait une vingtaine de conservateurs se faufiler en première place ?

Vous donnez une bonne leçon de mémoire 101 aux néo-démocrates québécois se déclarant souverainistes et appuyant le NPD, un parti fédéraliste centralisateur social-démocrate, plutôt que le Bloc québécois, un parti souverainiste social-démocrate. En plus de donner des munitions à leurs pires adversaires de droite ces derniers cautionnent le maintien du régime rocanadian colonialiste. À la lecture de leurs commentaires et argumentaire dans les médias, blogues, sites d’actualités, et autres leur appui au NPD me semble lié à un cheminement politique personnel passé empreint d’amertume et cousu de déceptions. Aujourd’hui, à 36 hres du scrutin, leur objectif politique réel demeure un mystère, peut-être est-il inavouable ?
Pas surprenant qu’ils aient essuyé une rebuffade de Gérald Larose les traitant « d’imposteurs et de cr……. professionnels » .

Faut recommencer les prévisions à tous les 2 ou 3 jours. Les sondages indiquent une victoire du NPD au Québec et probablement selon la vitesse d’accroissement des intentions de votes, dans le ROC.

Nos impôts sont actuellement dépensés sans ménagements au provincial et au fédéral. Ça prend de nouvelles figures pour arrêter l’hémorragie.

C’est-à-dire replonger dans des chicanes constitutionnelles et espérer que le tout foire question d’avoir une vague vers le Oui?

Pratte croit un miracle possible où à celui du temps… ;le NPD est le dernier rempart possible pour le pays de Trudeau. Si l’ultime rempart cède ce sera la débâcle et le grand retour du bloc.

N’enterrez pas le parti libéral trop vite. Le NPD a pris le pouvoir en Ontario avec Bob Rae pour en être chassé 5 ans plus tard, discrédité. L’ADQ opposition officielle en 2007, s’effondre en 2008.

Chose certaine, ni la politique canadienne, ni la québécoise ne semblent stables. On en saura un peu plus lundi soir.

Le parti fédéral qui osera accommoder les nationalistes québécois(genre rapport Allaire) serait au pouvoir pour longtemps : cela anéantirait le Bloc et le PQ. Un tel parti aurait l’appui des québécois. Le premier parti fédéral qui en aura le courage et qui osera, gagnera ses élections pour longtemps… mais le NPD actuel n’a pas plus de vision que les deux vieux partis, hélas… Je préfère ne pas m’illusionner, et je demeure indépendantiste.

Le prochain gouvernement canadien: Harper minoritaire et désavoué par le Parlement; ce qui entraînera une coalition PLC-NPD appuyée par le Bloc.

Comme dans plusieurs pays au monde gouvernés par une coalition, ceci donnera au Bloc un pouvoir considérable pour défendre les intérêts du Québec.

Et c’en sera fini de la droite à Harper.

Dans un avenir prochain: fusion du PLC et du NPD.

Bien hâte de voir les résultats de l’élection. Une chose m’apparaît sûre cependant: le jeu vaut la chandelle pour les fédéralistes, qui pourront avoir leur revanche sur le Bloc. Mais à quel prix? C’est une belle élection de réalignement qu’ils ont sur les bras maintenant, avec le PLC en pâture au profit du parti de Layton.

Le problème est que l’image fait gagner les élections, mais ne fait pas gagner les tendances lourdes. Une vague vaut pour l’urne mais pas pour les problèmes structuraux. On appelle ça gagner du temps. La lune de miel avec le NPD risque fort de ressembler à un échec puisque que Layton et ses alliés ne pourront pas répondre aux besoins du Québec sans s’aliéner le vote du ROC.

Le gain à court terme pour les fédéralistes est patent; toutefois il est porteur de danger pour plusieurs raisons.

1- Le PLC disparaît durablement au Québec.
2- Le PC reste marginal. Si la question nationale refait surface, il meurt au Québec.
3- Le NPD fera des gains au Québec, mais pour conserver ces gains il sera dans l’obligation d’en perdre ailleurs. Le plus plausible est de ne rien donner pour avoir des votes au ROC, mais au mieux, il retrouvera la position intenable du PLC actuelle au Québec.
4- Le Bloc , même amoché, restera. L’idée de la réactualisation du Canada (par l’indépendance ou la réforme du fédéralisme) est trop forte. Il pourra renaître de ses cendres à n’importe quel moment. Les souverainistes sont patients.
5- L’expérience NPD risque au mieux de normaliser les relations avec le Québec. Comme le vote est volatile, tous voudront le gâteau. Mais l’échec est si évident qu’il faudra un autre tour de passe-passe pour repousser les demandes québécoises pour un autre quatre ans.

L’effet le plus probable: nous allons créer un autre après-meech, après-charlottetown, aussitôt que le NPD prouvera son incapacité. La génération manquante au PQ aura son os à grignoter. Sauf que cette fois, le PQ sera (probablement) élu au bon moment. Le NPD, avec la majorité de ses sièges au Québec, aura le malaise facile.

Quoi que fassent les fédéralistes, la situation se retournera toujours contre eux, tant et aussi longtemps qu’ils n’affronteront pas de front la question nationale. Les acrobaties et le funambulisme sont bonnes à court terme.

Le fait d’ignorer un problème ne le fait pas disparaître.

André Pratte a toujours favorisé tout parti susceptible de nuire au souverainistes ….. C’est pour cela qu’il est bien payé par la famille Desmarais dont leurs investissements dans Gesca et La Presse est de défendre ce PLUSSSSSS beau pays …. Pour eux le Québec est une province comme les autres ….

Pour la première fois de ma vie, je voterai demain non pas pour mais contre un parti. Je voterai pour le parti qui, dans ma circonscription, a le plus de chance de déloger un des 11 poteaux conservateurs du Québec.
Or dans ma région, à cause de l’influence fétide de nos amis de la radio poubelle, le Bloc semble avoir peu de chance. Je vais donc me rabattre sur le NPD en toute connaissance de cause. Je voterai donc stratégique et non par conviction.
Je trouve donc que beaucoup de chroniqueurs(queuses) politiques vont un peu vite en affaires en faisant la nécrologie du Bloc. C’est davantage un effet de conjoncture…

Serge Bélisle

Les Québécois se foutent complètement de votre Canada.

Leur pays est le Québec et leur capital nationale est Québec .

C’est pas parce que les Québécois voteront(peut-être) npd que leur allégeance va changer.

La montée du NPD ni Londres, ni les américains, ni l’establishment canadien ne l’avait vu venir. Ils ne savent pas trop comment ils manipuler le système pour continuer de contrôler nos dépenses. Ils ont sorti l’épouvantail a moineau de la force du dollard qui deviendrait volatile. Parlant de force du dollard, on nous a longtemps chanté la chanson qu’on avait un moins grand pouvoir d,achat que les américains a cause de la force de leur dollard. Mais il se trouve que malgré l’inverse depuis de nombreuses années la situation n’a pas changé. Ils agissent comme si c’était naturel qu’on paient plus pour vivre (les communications, le petrol, les aliments etc même si les matières premières viennent d’ici). Il est temps que ça change et qu’on prenne le contrôle de notre économie.
La bourse doit être ici. On doit nous faire des profits sur l’exploitation de nos ressources, on doit nous les transformer. La mondialisation c,est bon pour transiger nos surplus. Pas se faire revendre nos ressources transformées et se faire contrôler par des entreprises qui exportent les profits sur l’exploitation de NOS richesses. Oui il y a de l’incertitude pour ceux qui controlent les jeux économiques mondiaux et c’est bon signe. C’est signe qu’on est sur le point de reprendre le controle de notre économie. Serrons-nous les coudes d’une côte à l’autre soyons maitre chez-nous. C’est ça la démocratie. On doit redonner au mot liberté son sens. On doit être ceux qui déterminent notre avenir et prendre en charge notre développement. Plus on aura de candidat au pouvoir plus on pourra mettre sur la table les enjeux qui nous préoccupent nous, nos valeurs et nos choix. Il ne faut pas se laisser mener par la peur et les scénarios de catastrophe. L’avenir et là et on peut en faire parti pour déterminer son orientation.
A chacun de nous de décider. Sortons voter exprimons notre choix. Mettons y tout notre poids.

Tout ces sois disant analistes politiques me font bien nrire. N’ont ils pas eu la concigne populaire de voter NPD pour contrer Harper. C’est un votre contre les Concervateurs et non un vote pour le NPD. Ça fait une différence, non.

Le parti Libéral du Canada aura bientôt perdu sa raison d’être.

Le Parti Libéral du Canada est le parti des minoritaires. Parce que c’est normal pour tout être humain de faire parti d’une majorité, ils ont perdu leurs quatre bases électorales. Je m’explique.
1. Ils avaient le vote des Canadiens-Français du Québec, mais depuis la révolution tranquille, ceux-ci se sentent majoritaires et sont devenus Québécois. Ils votent donc Bloc Québécois maintenant.
2. Les Francophones hors-Québec s’assimilent à la majorité Anglaise, pour devenir Canadian. Ils votent donc NPD ou Conservative dépendant s’ils sont de gauche ou de droite. (ex. St-Boniface au Manitoba et Chéticamp, N-É qui sont allés Conservateur. Bathurst au N-B et le nord de l’Ontario qui sont allés NDP).
3. Les immigrants aussi, après deux générations, s’assimilent aux Anglais et deviennent Canadian. Ils sont donc une clientèle d’électeurs éphémères, à renouveler constamment.
4. Et la dernière minorité, les Anglais du Québec, c’est tout ce qui reste, mais c’est très limité, quelques contés dans le West-Island.
5. Ah oui, j’avais oublié les porteurs de valises et les traducteurs de l’Outaouais, qui font dans leurs culottes.

Comme vous voyez, ce n’est pas une question de chef, même si ceux-ci ne sont pas forts. Les deux derniers Dion-Ignatieff se sont rendus là par défauts, parce que personne ne veut être chef d’une gang de loosers systémiques et chroniques.
Le parti libéral a toujours été un regroupement de minoritaires et aujourd’hui ils récoltent ce qu’ils ont semé… leur clientèle historique est devenu adulte et s’est affranchie.

Prochainement, il ne restera que deux nations souveraines le Québec et le Canada…. Le parti Libéral aura bientôt perdu sa raison d’être. Nous seront tous majoritaires et celui-ci disparaîtra paisiblement. Ce sera la fin du beau rêve à Trudeau et on en parlera dans les livres d’histoire comme un exemple à ne pas suivre.

Tres content,enfin des fossoyeurs de moin y en a trops dans plein de pays.

@ normand carrier #22

« André Pratte a toujours favorisé tout parti susceptible de nuire au souverainistes ….. C’est pour cela qu’il est bien payé par la famille Desmarais dont leurs investissements dans Gesca et La Presse est de défendre ce PLUSSSSSS beau pays … »

Ça c’est vrai!
====

« Pour eux le Québec est une province comme les autres …. »

Mais ça c’est faux!

Quand Desmarais a voulu faire parti de l’establishment canadien et qu’il était francophone la condition était qu’il devait renier les francophones. Ces derniers ne devaient absolument avoir de pouvoir surtout économique autrement dit surtout pas comme l’Alberta présentement.

Donc il faut que les Québécois soient inférieurs ce à quoi il a travaillé toute sa vie.

Dimanche le 1er mai 2011
Élections fédérales
Jour de vérité lundi 2 mai.

Quoiqu’il arrive lundi, le Monde Canadien ne va pas basculer. Par contre on peut déjà dire que ce sont les citoyens Canadiens, les Québécois en premier, qui doivent se féliciter de la tournure actuelle des choses. Quoi qu’on en dise il y a encore un fort moton de Québécois pour qui les élections fédérales, celles qui apostrophent ce qui reste de canadien en nous, incarne une réalité et surtout une nécessité incontournable. Au pays du Québec, on branle dans le manche depuis 150 ans. On ne sait jamais à quels saints se vouer. Un jour on vote bleu, puis on change pour le rouge, enfin vient le bleu-vert, puis le rouge qui tourne à l’orange. Des poussées de fièvre, et en temps de guerre (Octobre 70) des bubons et des boutons sur les fesses. Pas moyen de se brancher.
Au Canada on ne s’interroge jamais sur le fond des choses. Il y a des spécialistes engagés et payés pour ça. Si on te dit de voter bleu ou rouge, tu votes bleu ou rouge. Comme ton père et ton grand-père. Si une tendance se dessine tu votes contre jusqu’à la prochaine élection, et alors si elle se confirme tu voteras pour. De toute façon on te fera signe.
On dit souvent que les Québécois sont immatures politiquement, mais le Canada Anglais est résolument campé dans l’ignorance et l’infantilisme. La politique ici au Québec est souvent une passion empoisonnée et plus souvent encore, passionnante. Au Canada Anglais c’est toujours une obligation ennuyante, une corvée débilitante, alors qu’on ne voudrait s’occuper que des vraies affaires, faire de l’argent. Et ils n’en font jamais. Il n’y a pas plus quêteux qu’un anglophone, qu’il soit Américain, Anglais ou Canadien.
Le francophone, qu’il soit Belge, Français ou Québécois est un seigneur à qui tout est du, et l’argent est pour lui une chose sérieuse, mais absolument secondaire. Le Québécois moyen est celui qui donne les plus hauts pourboires dans le Monde entier. Il aime se faire servir et apprécie d’être bien servi.
C’est un économe fabuleux, un imaginatif remarquable, et un piètre gestionnaire.
Après lundi, si les sondeurs ont raison, on aura un nouveau paysage politique canadien, et les vieux ténors des vieilles politiques vont prendre le bord. Place aux écolos, aux alternatifs, aux verts, aux anti-guerres, place aux rêveurs. Seront-ils capables d’organiser un espace politique au Canada moins étouffant ? Verra-t-on s’élaborer des mouvances alternatives vraiment originales? De celles qu’on attend depuis 50 ans ? Peut-être.
Ou bedon on s’enfonce dans un marécage imbuvable de chicanes impossibles à résoudre, et chacun claquera la porte aux autres, et chacun ira de son coté avec son destin quel qu’il soit. Qui sait si l’avenir n’est pas dans cette voie. Les Belges en sont déjà là, et le Monde Arabe bascule depuis un mois dans l’aventure du XXIe Siècle, eux qui ont tant de retards à rattraper.
‘’Wait and see’’ (vieux proverbe Anglais)
‘’Inch Allah’’ (fatalisme Oriental)
‘’Olé’’ (cri du cœur universel Espagnol)

‘’On va les avoir’’ (sagesse Québécoise).
Le Vaste Monde est là qui attend la manifestation de nos talents.
Clément Sauriol.
Montréal

« La montée du NPD ni Londres, ni les américains, ni l’establishment canadien ne l’avait vu venir. « (lagentefeminine)

Ce sont probablement eux qui l’ont provoqué cette montée.

Arrêtons d’être négatif mettons y de la bonne volonté, donnons une chance au coureur, donnons-nous une chance d’avancer en misant sur ce qui nous uni au lieu de miser sur ce qui nous divise. Quand on veut arriver a un réglement acceptable pour tout le monde, chacun doit y mettre du sien. Il est temps de renouveler cet entente pour répondre efficacement au défits du troisième millénaire. Plus rien ne va plus dans le monde décroisons-nous les bras, cessons de regarder impuissant et participons activement a la construction d’un environnement poltique sain, il est temps de mettre cette machine au service des populations concernés. le salaire minimum àa doit vouloir dire le minimum pour vivre. Il y a de la place pour développer des entreprises qui feront des profits mais en parmettant aux gens qui y travaillent de bien vivre. Misons sur la diversité, coopératives, entreprises privés et sociétés d’état (possédée et contrôles par des gens vivant ici). Mettons nos impôts au service des citoyens en investissant ici dans nos transport en commun d’une côte a l,autre en développant nos richesses et en les transformant. En réduisant notre dépendance envers les autres pays. On a ici ce qu’il faut pour combler nos besoins. On est a la croisé des chemin, on doit choisir le chemin le moins fréquenter et débrouissailler, prenons le volant et matrisons notre destinée., Oublions le passé et filons droit vers l’avenir avec nos jeunes, on leur a donné de belles valeurs anous de les suivre maintenant.

@ Serge Bélisle
Vous prenez vos cauchemars et vos rêves pour la réalité…

Le principale changement de cette élection est l’appauvrissement d’une grosse tranche de la famille moyenne québécoise, par Charest et ses tarifs de parc, santé, études etc… et par les gouvernements PLQ et PCC qui se sont amusés à donner aux pétrolières et banques l’argent que la classe moyenne n’a plus…

Le seul parti qui vas pouvoir un jour nous donner l’indépendance si c’est notre souhait est le PQ, mais je doute que ce sera celle de Lévesque.

le BLOC a fait son temps, la corde est usée et n’a même pas pu servir contre la loi sur la clarté….

Le seul parti qui appuiera une sorte d’indépendance c’est le NPD qui en plus fera en sorte que l’argent des pétrolières et des banques sera redistribuée à la tranche la plus pauvre du pays qui grandit à chaque semaine…

Il est tout à fait anormal que des gens qui travaillent ou des pensionnés doivent pour se nourrir dépendre de comptoirs alimentaires qui dépendent du public !!

@Lucie Blais,

Je suis dans la région de Québec et si vous êtes dans les comtés de Louis-Hébert, Québec, Beauport-Limoilou et Portneuf, le Bloc a des chances de l’Emporter. Pour ce qui est des autres comtés, c’est vrai qu’il faut malheureusemnet voter pour le NPD.

Mais attendez vous que les radios poubelles lancent des attaques envers le NPD après les élections. Làa, il n’y a aucune attaque car leur but est de voir disparaître le Bloc. Mais ils vont avoir de la difficulté car le NPD va accroître le vote souverainiste car ce parti ne pourra pas répondre aux demandes du Québec.

Et plusieurs souverainistes votent pour le NPD, pour que ça bouge, pour créer des conditions gagnantes ou en espérant que le NPD réponde à nos demandes. Je les comprends pas mais bon. La coalition souverainiste-fédéraliste NPD va avoir de la difficulté à s’entendre. Ils ne sont même pas aux pouvoirs et déjà, il commence à avoir de la friction…..un de mes amis qui est membre du NPD depuis 2006 me disait hier soir que si Layton attribuait la baisse du vote pour le Bloc, à une baisse de la souveraineté comme la plupart des journalistes vont faire, il va lui retourner sa carte de membre assez rapidement. Danms les prochaines années, ça va brasser. Certains voudront aller chercher des pouvoirs pour le Québec et le Canada va nous dire un gros NON. On va revenir au début des années 1990. Ça va brasser.

Voici comment le PCC va réussir à obtenir un gouvernement majoritaire:

Le soir du 2 mai, le PCC sera minoritaire en nombre de comtés (145 à 150).

En Ontario, il y a plusieurs comtés où les rouges vont l’emporter de justesse sur le PCC.

Dans les jours et semaines qui vont suivre, il y aura de nombreuses tractations entre le PCC et plusieurs des rouges élus de justesse devant le PCC.

Il se produira alors assez de défections chez les rouges pour rejoindre le PCC…
et ainsi former un gouvernement PCC majoritaire.

On ne pourra pas dire qu’il y aura eu coalition… du moins, formellement.

Ce ne sera donc pas un gouvernement de coalition,
mais plutôt un gouvernement de défections…
stable pour les quatre prochaines années.

Bonjour chez-vous! Have a nice day!

Dans mon entourage, il y a longtemps que les gens considèrent le NPD, mais sans se mouiller car c’était un vote perdu.

Dans le compté de ma jeunesse, le NPD est arrivé deuxième derrière le Bloc en 2008, complètement inédit. Cette vague de fond se préparait depuis longtemps

Comme le chef du Bloc le disait, il faut voter pour le parti qui a le plus de chance de contrer Harper.

Sauf que, malheureux coup de théatre pour lui, les sondages disent que ce n’est plus le Bloc mais le NPD qui a le plus de chances.

Le NPD est maintenant le refuge québecois de la sociale-démocratie.

Voilà.

Ce sera intéressant à voir.

Les auteurs des 28 ou 30 commentaires que je vient de lire me semble avoir tous raison sur un point ou sur un autre.

Le commun dénominateur c’est qu’on risque de se retrouver dans une période de l’histoire politique canadienne tout à fait particulière. Les chances sont que les changements que nous verrons poindre le 3 mai ne seront confirmés que lors de l’élection suivante. En attendant, toutes les hypothèses peuvent être vraies ou être fausses ou les deux à la fois ( 😉 ). Mais une chose est certaine c’est que les analystes patentés auront avantage à se doter d’une bonne réserve de crayons et de papier.

«Qui vivra, verra !»

@Alain Carré
Je réside dans un comté où c’est le NPD qui a le plus de chance de battre le conservateur de service. En ce qui me concerne, le plus immédiatement important est d’empêcher un gouvernement conservateur majoritaire. Je suis d’accord avec votre analyse, idéalement je voterais pour le Bloc…
Je déplore la courte vue (ou le biais c’est selon) de la plupart des chroniqueurs(queuse) on enterre trop rapidement le Bloc.

Et voilà le lapin est sorti du chapeau.
Le vote avec assermentation ne devrait pas être légal et acceptable. Tout le monde honnête avait amplement le temps de s’enrégistrer. Il est trop facile de fabriquer des fausses identités, de faire des vols d’identités. Les crapuleux pourront aller bon train.
Impression de déjà vu.
Je prédis que les résultats seront très surprenants (voir surréalistes) dans tous les bureaux ou la participation sur assermentation sera élevée.
Il faut surveiller de prêt et pourquoi pas filmer les gens qui se fera assermenter, pour aller vérifier leur autenticité plus tard si les résultats sont très différents des prévisions qui rappelont le avec plusieurs maisons de sondages différents donnent des résultats assez près de la réalité normalement. Avec des marges d’erreurs. Ce qui nous donnera le pouvoir de refaire des partielles s’ils s’avèrent que les assermentés ne correspondent pas au identité réelle.
Autrement dit, si on veut se garantir la transparence du vote sur assermentation. On doit se donner les moyens de vérifier par la suite pour tous les pôles ou il sera aasez élevé pour influencer avoir influencé le résultat.
Donc s’il y a corrélation statistique entre le vote sur assermentation et les résultats entre différents pôle on devra refaire des partielles dans ces pôles avec seulement des votant pré-enrégistrés sur la liste donc vériable.
Donc il est important de bien consigner et produire une liste de tout les votes sur assermentation, voir les obliger a voter dans une boite séparer qu’on pourra rejeter s’il y a une corrélation significative, si on veut éviter de refaire une partielle si les partis s’entendent a accepter ce processus.
Ça vaut la peine de les faire voter dans des boites séparées on pourrait être surpris des résultats qu’on en tirera, et/ou accepter de la comptabiliser seulement après vérification plus approfondie.
C’est ridicule, une personne ne peut même pas acheter des cigarette ou de l’alcool sur assermentation un geste aussi significatif que le vote c’est a mon avis innacceptable.

N.B. Il faut comptabiliser clairement le vote par anticipation surtout s’il y avait des vote sur assermentation. J’ai peur, bien peur que des gens malhonnête interviennent dans notre processus démocratique. C’est important de quantifier et de coddifier efficacement toutes les boites ou il est succeptible d,avoir eu des votes sur assermentation. Mon petit doigt me dit qu’on aura des surprise dans ces poles suréalistes.

Bonjour,
Depuis plus de vingt ans que le Bloc Québécois est un cor au pied de la Fédération Canadienne. Au plus vite, une chirurgie est requise afin d’extirper cette excroissance nationaliste qui prit racine dans le parlementarisme Canadien. Si ces opportunistes n’ont pas eu l’honneur de se saborder avant, tant pis pour eux ! L’honneur n’a jamais été leur tasse de thé en surfant jusqu’à plus soif dans l’hébétude totale ayant été des héros malgré eux pour certains nationalistes en manque de défoulement et rien de plus. Une farce grotesque dont l’Histoire retiendra cette triste facette atrabilaire des nationalistes québécois. Bien à vous, John Bull.

La simple évocation de l’honneur dans le cas du traitement méprisant d’Ottawa à l’endroit de ses minorités est une contradiction en soi. Revisez vos positions John Bull, il est temps de faire un homme respectable de vous…

La dignité est chose publique. Si nous avions le bonheur de partager l’espace public, je me demande quelle serait votre attitude dans un réel face à face. Qu’auseriez-vous dire : 10% de ce que vous autorise votre écran ? de fumée…

La « fin du monde libérale »???

Élus au Québec: Libéraux = 6

Bloc québécois = 4

ce tittre devrait être modifié pour: « La fin du monde bloquiste »!!!