En route pour la manif du 22 ?

Un autre détournement de couverture pour cette Martine, décidément très active !

Les commentaires sont fermés.

Oui, il faut être là. Beaucoup de monde. Il ne faut pas accepter dette loi.

pathétique un conseillé politique du parti de l’opposition qui prone la désobéissance civil et la démocratie par la rue. Est-ce que le trajet a été fourni? Est-ce que les organisateurs vont mettre un service d’ordre suffisant? Est-ce qu’il y aura des masques et des casseurs? La paix sociale que vous blâmez Charest de ne pas faire respecter quand vous faites parti de ceux qui font la promotion d’évènements qui fournissent l’opportunité a d’associations qui veulent transformer les associations étudiantes en groupes anarchistes pour renverser le gouvernement et en croyant avoir la confiance de la population pour être élu et essayer de nous imposer la séparation. NON MERCI, par l’intimidation, la force, la violence, et la dictature des syndicats JAMAIS je ne cèderai le québec aux mains des syndicats. Dailleurs les séparatistes ont commencé a faire la promotion d’Aussant réalisant que le pq plonge. Les étudiants ont été instrumentalisés, les médias, les partisan du pq et maintenant on essaie de faire avaler aux citoyens que les responsables sont les libéraux? Vous sousestimé la capacité des citoyens de voir claire. Il ne suffit pas de faire descendre 300,000 syndiqués dans la rue pour nous onnubiler. On ne marche tout simplement pas dans vos dessins sans dessin.

Intéressant que les détournements de couverture de « Martine » soit recommencés. Je me rappelle que l’éditeur de cette BD avait fait, il y a quelques années, des démarches pour que ça cesse. Mais l’Internet a des secrets que le bras de la Justice ne peut parfois atteindre…

Allez les enfants dans les émeutes! Pff…

Cette histoire, pas drôle du tout, se déversera sans même finir dans la catastrophe sociale. C’est ce que je crains mais espère que non. L’histoire le dira.

En entendant, M. Lisée, calmez votre enthousiasme révolutionnaire caviar s.v.p. Moi je suis prof au cégep – j’ai affaire avec tout le monde, je suis dans la tempête alors que vous n’y êtes pas – et je ne le trouve donc pas drôle.

Définir des clans, élever au rang de paradigme la pensée binaire, c’est la parfaite manière de mettre en place la guerre, la vraie.

Cette image est une exploitation des enfants, qui n’ont rien à voir avec l’actuelle crise, à des fins politiques. C’est lâche et honteux. Par conséquent, je n’embarque pas là-dedans.

M. Lisée,

La LOI 78 est passée avec toute ses conséquences, surtout très fascistes et avec des pouvoirs qui sont inconstitutionnels.

Qu’avez-vous à nous proposer maintenant autre que vos petites images très gentilles en passant…

C’est le moment de sortir le vrai jus de ce que vous êtes et de ce que nous sommes aussi.
Nous sommes bafoués, nous sommes bâillonnés et bientôt, au bon vouloir de ce faux pouvoir qui se ballade devant nous, nous serons encore une fois écrasés par l’argent et le pouvoir des grands destructeurs de peuples, de continents et bientôt de la planète entière.

S’il y a encore des gens en ce pays qui croient que nous valons mieux que se faire bouffer par des grosses panses déjà trop pleine, il est grand temps de se faire une place de dialogue.
Il faut cracher tout ce que nous savons sur le mal qui nous atteint et cela sans protéger quiconque, ni même une idéologie. Ne soyons pas partisans SVP.

Il faut faire un arrêt, provoquer un arrêt, réfléchir ensembles, proposer ensembles, dire ensembles et élire ensembles le prochain groupe d’hommes et de femmes qui seront prêt(es) à relever le vrai défi de créer un vrai Pays qui nous ressemble.

Aujourd’hui aucun parti politique souverainiste n’a de véritable plan collectif. Ce sont des broutilles qui emmerdent(cosmétiques) le plus souvent. On se ressemble tous et on aime ça comme ça. Proposons donc, pour une fois, une vraie alternative à un système qui nous mène tous vers le bas et qui nous détruit tous aussi.

J’ai été moi-même attaché politique pour le Bloc à Ottawa du temps que Bouchard en était le chef. Aujourd’hui et depuis son passage comme premier ministre du Québec, je honni cet homme, qui nous a fait reculer de 30 ans sur notre souveraineté; et que ceux qui s’y frottent qu’ils y pensent.

Il est dans les gaz de schiste aujourd’hui c’est la preuve qu’il est un traitre au Québec à mes yeux et pour toujours.

Je suis un indépendantiste génétique, les arguments contre notre principe à l’autodétermination coulent sur ma peau comme l’eau sur les plumes de mes canards. Je ne m’y retrouve pas dans l’offre opportuniste des partis en place.

Je crois à un modèle québécois, même si aujourd’hui il subit de grandes pressions de la part des oligarques que nous connaissons et de ceux qui s’en viennent.

Alors M. Lisée par où commençons-nous?

Nous y serons très nombreux et en famille naturellement.
Je crois bien qu’après les printemps arabes, nous nous dirigeons inévitablement vers le Printemps de toutes les Saisons au Québec!

Je constate que si de nombreux mononcles se lâchent lousse sur leurs claviers, les matantes sont absentes…

C’est certainement très rafraîchissant!

Comment manifester à Paris:

1) il faut constituer un dossier détaillé et demander la permission au moins 1 MOIS à l’avance. Mais Lisée et le PQ si idolâtres de la France socialiste s’énervent parce qu’il faut avertir 8 HEURES à l’avance au Québec!

2) l’organisateur doit souscrire une police d’assurances garantissant au plan de la responsabilité civile tous les risques relatifs à la manifestation projetée.

3)L’organisateur doit assumer la charge de la sécurité générale sur le site affecté à la manifestation.

Il doit à ce titre disposer d’un personnel suffisant et formé afin, notamment, d’assurer le filtrage des accès (vérification des invitations), pour le contrôle des personnes (palpations de sécurité, contrôle visuel des sacs par exemple), l’éviction des vendeurs à la sauvette etc.

http://www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr/Vos-demarches/Declarations-autorisations-et-habilitations/Manifestation-sur-la-voie-publique-ou-tout-espace-ouvert-au-public

Comment manifester dans un PARC de New York City (on ne parle même pas d’une rue!): il faut demander un permis au moins 5 jours à l’avance.

http://www.nycgovparks.org/rules/section-2-08

Développement intellectuel chez homo quebecensis boycotticus.

8 ans: Je manifeste, donc j’ai raison.
9 ans: je suis en colère, donc j’ai raison.

10 ans: notre association rejette la loi de la gravitation universelle, car elle a été décrétée sans négociation.

11 ans: je ne paie pas d’impôt, donc on doit obtenir mon approbation avant de dépenser les impôts des autres.

12 ans: nous sommes 0,1 % de la population à manifester, donc nous avons raison et les 99,9 % ont tort.

13 ans: notre manifestation est non violente, donc elle est pacifique.

14 ans: nous boycottons nos cours, donc nous sommes en grève.

15 ans: nous sommes démocrates car nous imposons à nos membres la dictature de la majorité.

16 ans: Nous violons le droit et l’accès à l’éducation de dizaines de milliers d’étudiants, au nom du droit et de l’accès à l’éducation.

17 ans: la loi 78 est liberticide et autoritaire parce qu’il faut donner un avis de 8 heures pour manifester à 50 ou plus, alors qu’à New York il faut un avis de 5 jours pour manifester à 20 personnes ou plus.


18 ans: « l’enfer, c’est les autres » (Sartre) (merci à mes profs de philosophie et de sociologie), donc ma liberté prime sur celle d’autrui, et mes caprices priment sur ceux des autres.

19 ans: « je pense, donc je suis » (Descartes), mais je n’ai jamais lu Descartes, ni d’ailleurs Montesquieu ou De Tocqueville, car mon professeur de sciences politiques à l’UQAM (Francis Dupuis-Déri) préfère me faire lire « Bases préliminaires pour une grève générale illimitée victorieuse », signé par Force étudiante critique.

20 ans: j’aime étudier, et je le démontre en boycottant mes études pour une durée illimitée.

21 ans: la qualité et l’excellence d’une éducation ne doivent jamais primer sur les frais de scolarité. Il faut savoir sabrer dans recherche et excellence à l’université afin de réduire mes frais de scolarité sans diminuer le montant de la cotisation à mon association étudiante. Le diplôme est un contenant dont le contenu est peu pertinent.

51 ans: j’ai confondu meutocratie et démocratie en 2012. J’ai été induit en erreur par des activistes manqués qui se sont massivement recyclés dans le journalisme et dans l’enseignement de la sociologie, des sciences politiques, de la philosophe, et de l’éducation. Ils ont abusé de ma naiveté en changeant le sens des mots. Je comprends maintenant que moins on insiste sur la qualité et l’excellence dans le journalisme et l’enseignement collégial et universitaire, plus ces activistes manqués occupent une large place et une trop large liberté d’endoctrinement.

J’y serai avec la famille. Tant que la question concernait les étudiants, je ne voyais pas la pertinence de ma participation à ces manifestations. La loi spéciale m’incite maintenant à m’impliquer. Je souhaite qu’aucune violence ne survienne donnant ainsi la possibilité au gouvernement de décider d’interdire les manifestations à Montréal prétextant des risques graves pour la sécurité . D’ailleurs, j’ai l’impression que c’est cela qui est visé en bout de ligne.

Serait-il possible, tous, de se calmer le ponpon? Je ne reconnais plus mon Québec. M. Lisée, à l’aide! Merci.

Encourager le monde à manifester n’est pas illégale. C’est d’encourager à des manifs illégales qui l’est. Alors, je prierais aux libertéciteux de ne pas abuser dans vos commentaires. Charest et sa bande en ont déjà assez fait de bêtisses, n’en rajoutez pas.

La liberté n’a pas de prix.

Oui, nous y serons en grand nombre!

Il est toujours heureux de se battre pour sa libeté.

Prophètes de malheur, veuillez vous abstenir, s’il-vous-plaît!

Attention monsieur Lisée, on est bien capable de vous accuser de détournement de mineur, si d’aventure Martine rejette le plan nord…

Le 22, je prends congé pour aller marcher avec mes camarades. Nous ne pouvons rester indifférents face à l’injustice érigée en système.

si je comprends bien , vous allez manifester légalement pour manifester contre la loi 78 qui est supposer vous empêchez de manifester.ookkkkkkkk

La loi est peut-être poche, terrible, mais quand je vois les manifestations et les cocktails Molotov lancés contre les policiers et toute cette violence soirs après soirs, les vitrines brisées, je trouve que ces gestes sont tellement plus ridicule et sauvage que la loi 78.

On parle de charte des droits et libertés, si celle-ci nous permet de dire et de faire n’importe quoi, que se soit légal ou pas, c’est la charte des droits et liberté que nous devrions amendées et non d’abolir la loi 78 !

Ceux qui pensent que la séparatiion est souhaitable sont des gens incapable de rationnalité ils sont en mode émotif. des arguements valalble intelligent et raisonnable a long terme ils nen ont pas. Alors il nest pas question de laisser mener le québec par des gens incapapble de raison. Sil faut faire sortir les raisonnable de leur bulle ce quils provoquent avec ces violence ne vous attendez pas que ça donnerait un résultat pour linstabilité politique. Sils sortent pour aller voter ça va être pour retrouver la paix. Ils sont très peu nombreux les vrai péquisses ont les reconnait a cent mille dans une conversation aucun arguement rationel juste du vomissage, avec les médias sociaux linformation circule. La désinformation aussi mais ceux qui sont capapble de réfléchir vont faire la différence. Y en aura pas délections pis y vont roter du vieux sur pour un bon bout de temps. M Charest ne fera pas délections dici juillet 2012 il va faire voter des élections a date fixes bientôt. Pour calmer le jeu et faire un réfrendum. Lété va passerr et la comission va entrer en scène. La référendum sur la séparation sera reporté aux calendes grecs et il va renégocier avec les chefs des états de la fédérations la constitution et la signer. Dans les dents. Il faut faire cesser le laxisme par rapport a lapplication des lois et rammasser les éléments perturbateurs avant quils commettent des crimes en ayant plus de caméras.
Les prpopriétaires de bars qui grogne contre les policiers auraient préféré que les manifestant viennent faire du trouble a leurs clients plutot que de les faire gazer par la police. cest un choix de société. On préfère préserver la paix que laisser dégénérer la violence.

Il l’avait dit au début de ce conflit qu’ilsuffisait de voir l’invisible .
Les coups de matraque sont donnés par des brutes
qui ne discernent pas le BIEN du mal.
Il faut écouter ce que Léo Bureau a à dire.
C’est le plus intelligent de tous dans les circonstances.
Si vous faites taire des gens de ce calibre
vous n’aurez plus personne sur qui vous appuyer.

Est-ce que le droit de corrompre devrait avoir preseance sur le droit de manifester?
Quand la moitier(soyons positif)de la population aime mieux se laisser voler que d`etre coince dans le trafic,cette societe est au bord du gouffre de toute facon.Ca tue la democratie quand la majoritee s`imagine qu`elle tire profit de la situation engendree par des activitees mafieuses.Si ce n`est pas le cas,alors nous avons affaire a un conditionnement tout aussi dramatique.Alors avant de blamer Martine certaines personnes aurraient avantage a se questionner quand a leur attitude.
Andre de Calgary.

Mr Lisée , sous le prochain regne de pauline premiere , garder la même image de Martine en titrant,,,,Martine va voter , pour le groupe d’âge que vous cibler , on est en plein dedans

Avec cette loi, Charest s’est peinturé dans un coin. Il n’a plus de cartouche.

Si le désordre ne s’arrête pas, il ne lui restera plus qu’à demander à Stephen d’invoquer la loi sur les mesures de guerre, et d’envoyer son armée au Québec.

@ David # 9

« Elle a oublié son cocktail molotov. »

Hon! Vous avez l’air bien déçu.

Appelez tout de suit un casseur.

Bon voilà une autre démonstration de démagogie de lagenteféminine dont on suspecte qu’elle n’a rien de bien féminin derrière le pseudonyme.

Donc si je comprends bien, la situation que l’on vie en ce moment serait exclusivement la responsabilité d’un petit groupe d’extrémistes, étudiants de surcroît et qui n’auraient aucune considération pour l’ordre et la liberté, ne s’étant jamais fait refuser quoique ce soit dans leur enfance. Les enfants-rois seraient sur le point de mettre notre démocratie à feu et à sang?

J’en connais plusieurs, des enfants-roi. N’ayant jamais eu à affronter le refus, je doute fort qu’ils seraient restés plus d’une semaine dans la rue à revendiquer pour un principe, car en général ils en sont dépourvus. Les étudiants qui manifestent depuis trois mois sont je crois pour la grande majorité de très respectables citoyens. Il reste ces quelques casseurs qui font saliver les médias, attisent les peurs des citoyens frileux et qui servent très bien les intérêts d’un gouvernement incapable de diriger, à la merci de groupes d’intérêts avec lesquels étonnament, il montre bien peu de scrupules à négocier. Il faut dire qu’ils organisent de bien belles soirées de financement.

On pourrait maintenant parler d’un gouvernement Roi qui abroge les droits selon son bon vouloir et transforme les lois pour bayonner les processus démocratiques, lorsque ses désirs ne deviennent pas réalité. Le Roi ordonne et les sujets doivent s’incliner. Le problème c’est que bien que nous soyons toujours dans le Commonwealth, il y a longtemps que la royauté ne se mêle plus de diriger ses états membres.
Dans une démocratie, n’en déplaise à certains citoyens frileux et réactionnaires, il est permis de questionner et contester des décisions gouvernementales, entre autre par des manifestations. c’est aussi ça la démocratie.

Gagner une élection à tous les quatre ans, ne dispense pas un gouvernement de tenter de servir au mieux sa population durant le terme de son mandat sous le prétexte que les électeurs lui ont donné leur confiance. Particulièrement lorsque c’est moins de 25% de ceux-ci qui ont effectivement voté pour lui. On s’attendrait dans un tel contexte à ce que l’art de diriger passe le plus souvent possible par la communication et la négociation comme mécanisme démocratique pour obtenir des différents groupes de la population qu’ils supportent les politiques proposées.

Depuis trois mois, mais aussi sur des dossiers précédents, le Gouvernement Charest a agi comme un Enfant-Roi, intransigeant, boudeur et rancunier. Quand il ne pouvait pas gagner, il ne tentait même pas de discuter, il sacrifiait un ministre et reculait en prétextant être à l’écoute. Cette fois, jamais il n’a daigné désamorcer la situation sinon pour mieux piéger ses adversaires en feignant la bonne volonté. Il a jeté de l’huile sur le feu à des moments clé. Se faisant il a clairement démontré qu’il suivait une stratégie détestable et sciemment réfléchie pour ébranler la paix sociale et exacerber les peurs du contribuable, criant au crime à la première échauffourée entre étudiants et forces de l’ordre pas toujours bien intentionnées. En divisant l’opinion non sur le bien fondé de la hausse, mais sur la violence qu’il avait appelé de tous ses voeux, il a solidarisé une partie de la population à sa juste cause.
Finalement lorsqu’il fut certain que les sessions ne pouvaient plus être complétées à temps, sans avoir un impact majeur sur les acteurs économiques qui devaient recourir à la main-d’oeuvre étudiante, il passa une loi indigne, symbole de son impuissance et dont l’objectif reste obscur. Si la véritable raison de cette loi avait été de permettre le retour en classe pour ceux qui voulaient étudier, aurait-elle différé le retour en classe de trois mois. Mais voilà que les employeurs auraient été forts mécontants qu’on les prive d’une main-d’oeuvre bon marché pendant la période estivale.

On en revient toujours à cette seule donnée économique aux détriment des pricipes démocratiques fondamentaux. Mais au fait, combien d’argent cette inertie gouvernementale calculée aura-t-elle coûtée depuis quelques mois aux contribuables en nuisances multiples, frais de policier, retard au travail, perte d’achalandage touristique? Surrement plus que cinquantes cents par jours.

On s’éloigne de plus en plus de l’accès à l’éducation depuis quelques jours. Souhaitons qu’une majorité de citoyens libres ne seront pas dupes.

Charest a lancé un mandat d’arrêt contre François Hollande pour incitation lorsque ce dernier a entonné la Marseillaise.

@honorable:

Vous avez manqué votre coup pour les deux villes. Pour la ville de Paris, on a:

« La section manifestations n’instruit que les demandes d’événements festifs et non revendicatifs. »
Je vais grossir les lettres:
FESTIFS ET NON REVENDICATIFS
Une grève étudiante, telle que définie dans le petit Robert, correspond parfaitement à un événement RE-VEN-DI-CA-TIF. Oubliez le 5 jours d’avance, les assurances et tout le tralala: ça ne s’applique pas.
Tant qu’à y être, je vais sortir le bout du règlement de la ville de New York que vous avez (volontairement?) manqué:
« Notwithstanding this requirement, the department will accept all applications for demonstrations involving the expression of viewpoints on topical issues whenever submitted and process such applications AS SOON AS IT IS FEASIBLE TO DO SO, considering the magnitude of the event and the resources of the department. »
« accept all applications for demonstrations »
« The expression of viewpoints », ça tombe pile se le cas d’une manifestation de grévistes opposés à la hausse.
« AS SOON AS IT IS FEASIBLE TO DO SO », ça veut dire AUSSI VITE QUE POSSIBLE.
Se pourrait-il que vous ayez coulé vos cours d’analyse de textes? Ils ne devaient pas en donner de bons en sciences pures.

Jésus était-il un p… de terroriste?

Luc 19: 45-48 : »
Il entra dans le temple et il se mit à chasser les marchands qui y vendaient, et à renverser les tables du temple. Il s’écrie :

« Il est écrit : ma maison sera une maison de prière. Mais vous vous en avez fait une caverne de voleurs. »

Au sujet de la « panique médiatique » au sujet du casseurs

Le pouvoir tolère les manifestations traditionnelles, prévisibles et surtout RARES.

Dès qu’une grève ou des manifestations se « chronicisent », l’enjeu pour le pouvoir est d’en finir avec ce « qui fait désordre ». Il ne supporte pas l’expression physique du refus : car cela met à nu le rapport de force qui se cache derrière la théorie du « consensus démocratique ».

Lorsqu’un mouvement de refus se prolonge, même s’il n’y a pas de casseurs, le pouvoir doit en fabriquer.

Son inquiétude ne porte en aucun cas sur quelques bris de vitrines, ni sur les bornes fontaines ouvertes (le coût des assurances de ces quelques vitrines cassés est ridicule comparativement au coût du déploiement de cette armada de policiers et d’hélicoptères de surveillance) mais sur la nécessité d’en finir avec ce que disent ces manifestations sur la fiction du consensus.

Les policiers antiémeutes pourraient, s’ils le voulaient vraiment, attraper une bonne poignée de casseurs.

Mais ce n’est pas leur mission : il leur faut montrer qui a le pouvoir.

La peur panique du pouvoir est le caractère physique, donc incontestable, et collectif du refus.

Il réagit aussi à la peur de la contagion.

Comme la peur est toujours mauvaise conseillère, le refus se propage.

Concluons : s’il n’y avait pas un seul casseur, et si les étudiants marchaient tous les jours en chantant des cantiques, les commentaires hostiles déposés sur le blog de Lisée seraient tout aussi hostiles.

La hargne que ressent Bibi-le-contribuable-comptable contre les étudiants s’explique par le fait que ces manifestations le sortent de sa longue léthargie intellectuelle fondée sur sa croyance au Pays du Consensus.

Sacré Bibi ! Il y tenait tellement, lui qui espérait pouvoir continuer à lire en toute tranquillité les conseils de planification financière que lui adresse régulièrement les « journalistes » de La Presse, deuxième cahier.

Aux dernières nouvelles, un de tes amis-conseillers de la Presse (t’as dû lire?) t’a bien expliqué que si tu n’as pas 600 000 dollars à la banque à 50 ans + ta propre maison = un p’tit appart ou un p’tit duplex à revenu : t’es foutu, fini, mort, cadavéré … comme environ … 65 pour cent des Québécois.

Désolé de te décevoir, Bibi-Le-Hargneux, je sais que tu préférais croire que La Presse s’adressait à nous tous.

Mais non ! La Presse s’adresse à toi (et à tes 35 p. 100 de compatriotes contribuables-comptables qui ont 600 000 dollars + un maison + un duplex à revenu en feignant de s’adresser à moi. Le plus plus marrant, dans tout ça, c’est que la Presse, qui fait semblant de s’adresser à moi s’attend à ce que je fasse semblant de croire qu’elle s’adresse à moi.

Et Bibi-le contribuable hargneux me demande aussi de faire semblant de faire semblant etc. etc. etc.

Et voilà que ces manif. interrompent le faire-semblant! Quelle tuile !

M. Lisée,

La dichotomie entre le bon camp et l’autre camp
(les méchants) est présente dans vos billets et c’est parfois imbuvable…

Imaginons que le Québec doive couper 5 milliards dans le budget et si, entre autres choses, la péréquation des provinces fortunées vers le Québec moins fortuné n’existait pas…

Présentement, c’est le bordel et le chaos pour moins de 500 millions de hausse…nous pouvons imaginer le scénario de l’anarchie généralisée au Québec pour 5 milliards de coupure ou de hausse d’impôt…

Pourquoi les syndicats, les étudiants, les artistes, des professeurs avec le carré rouge et des intellectuels dont vous sont en marge de la majorité (70%) de la population québécoise sur la question des frais de scolarité ?

Un péquiste courageux qui ose dénoncer les idiots utiles de l’extrême gauche dans les médias:
http://www.youtube.com/watch?v=iUqY6Y1zuYo

J’aime bien la déclaration de Jean-Pierre Ferland:

«Je suis tanné des power trips de la CLASSE. Notre réputation vient d’en prendre un coup. Les gens de Toronto doivent rire de nous en disant: “Regarde les épais de Québécois! Puis ils veulent être libres! Good luck, man!”»

Évidemment qu’il faut être de cette manifestation pour empêcher que le Québec ne se transforme en un espèce de pouvoir égyptien à la Moubarak où la corruption s’appuie sur la police et sur l’armée.

@lb: « si je comprends bien , vous allez manifester légalement pour manifester contre la loi 78 qui est supposer vous empêchez de manifester.ookkkkkkkk »

Ok, je vous l’accorde, elle est pas pire 🙂

@honorable:
« Comment manifester à Paris:
Comment manifester dans un PARC de New York City »

Merci, ça aide en effet à mettre les choses en perspectives. Et de la perspective, il semble qu’une partie de la population de cette province n’en a plus aucune, tout comme les politiciens.

J’ai décidé de regardé le « live feed » de la manifestation d’hier. Il s’agissait probablement d’une erreur, parce que j’ai perdu beaucoup d’illusions à travers cet exercice. J’ai eu envie de vomir plusieurs fois. Je n’ai pas vu que des casseurs. J’ai vu beaucoup de manifestants qui, même si eux-mêmes n’arrachaient pas des bouts de bitume pour les lancer aux policiers, encourageaient ceux habillés en noir à le faire. Vous me dégoûtez. À tous ceux-là, et d’après ce que je vous pouvais voir vous étiez nombreux, je le dis haut et clair: vous êtes égarés moralement. Votre cause, quelle qu’elle soit, ne peut excuser ces gestes. Malgré cette loi 78 insensée, les services de police vous laissent protester de manière civilisée. Mais d’après ce que j’ai pu voir hier soir, vous avez décidé que le défoulement et la shot d’adrénaline valaient le coût de mettre une société à genoux. Honte à vous.

@David Major (10)
Traditionnellement, dans pratiquement toute les cultures, les hommes laissent leurs épouses gérer les troubles familiaux jusqu’au moment où ça dégénère. C’est normal, les hommes ne réfléchissent pas comme les femmes. Il y a un ouvrage très intéressant sur le sujet qui se nomme les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus, ou l’inverse, peu importe. C’est exactement ce qu’on vit présentement, Line Beauchamp a utilisé son cœur de femme (et de mère j’imagine) pour tenter de régler l’imbroglio. En bonne mère, elle s’est même sacrifiée pour que ses enfants puissent se sauver la face. Rien! Les enfants ne veulent toujours pas écouter et ils continuent à tous casser dans la maison. C’est donc normal que Charest, en bon père de famille, se fâche et qu’il donne des conséquences et des avertissements de ne plus recommencer. C’est ça être responsable. Je tiens à préciser que je ne veux pas être condescendant en utilisant le terme « enfant ». Bien sûr il s’agit d’adultes. Il faut comprendre qu’en droit et en politique il est définit que quiconque dirige un groupe de personnes doit agir en bon père de famille. Donc par extension les étudiants sont les enfants, moi de même d’ailleurs. Il est donc normal à ce point ci que les hommes, surtout les vrais bons pères de famille (ceux que vous appelez les mononcles) se prononce en appui au gouvernement et ceci sans aucune partisannerie. Malheureusement, encore une fois, il semble que les leaders étudiants, supportés par leurs mentors tels que M. Lisée, rejettent toute forme de paternalisme. En fait, le discours actuel est en pleine suite logique avec la création des CPE, la réforme scolaire et cette nouvelle guerre idéologique qui vise à déresponsabiliser les parents au profit de l’état qui selon eux devrait avoir le seul pouvoir d’éduquer les prochaines générations. Bref, le mot d’ordre est : «Jeunes gens, révoltez-vous contre l’autorité, mépriser vos pères et vos oncles. Ne laissez personne vous dictez quoi que ce soit, écoutez-moi car j’ai vu au-delà de la colline…».

@GastonDeGatineau(24)
Vous avez raison.
Honnêtement, je ne veux pas paraître parano, mais je crois que c’est exactement le plan. Recréer une nouvelle crise d’Octobre moderne pour envoyer un électrochoc au peuple qui est malheureusement trop pragmatique. Les leaders étudiants, GND en tête, me semblent être des personnes très idéalistes et très romantiques au sens chevaleresque. Au point de rêver être des martyrs pour leur peuple. Il est écrit dans le ciel que GND n’arrêtera pas la violence et qu’il fera du temps de prison. Les autres l’aduleront. Il aura son visage sur les T-shirts tel le Che et il fera rêver les prochains universitaires Québécois. Malheureusement, il est né dans le meilleur pays du monde. Il doit donc s’inventer une cause pour atteindre ses fins de passer à la postérité comme étant celui qui soulagea son peuple d’une force oppressive et obscure. De là part toute la propagande et la diffamation. Bien sûr, il n’a pas eu à tout inventer, il n’a que repris le flambeau de ses prédécesseurs. Il ira plus loin qu’eux pour sa gloire personnel et non pour le peuple.

Comment organiser une manifestation à caractère REVENDICATIF à Bruxelles: il faut obtenir un permis et en faire la demande 10 JOURS à l’avance. Il faut prévoir des mesures d’ordre, et le port du masque est interdit. je cite:

« La demande d’autorisation doit être adressée par écrit à la police au moins 10 jours ouvrables avant la date prévue pour la manifestation. Cette demande devra donc absolument comporter les éléments d’information suivants :
le nom, adresse et numéro de téléphone (en Belgique) de l’organisateur ou des organisateurs
l’objet de l’événement
la date et l’heure prévues pour le rassemblement
l’itinéraire projeté
le lieu et l’heure prévus pour la fin de l’événement et, le cas échéant, la disl »ocation du cortège
le cas échéant, la tenue d’un meeting à la fin de l’événement
l’évaluation du nombre de participants et les moyens de transport prévus
les mesures d’ordre prévues par les organisateurs. »

Il y a des exclusions. Je cite:

« Exclusions
L’autorisation n’est pas accordée, en principe, pour des rassemblements et cortèges :
à la Grand-Place ou dans les rues qui y aboutissent
ou qui devraient avoir lieu un samedi dans certaines parties de la ville.
Les manifestations sont interdites dans la « zone neutre ». (voir la carte des restrictions)

Il y a aussi des interdictions. Je cite:

« Interdictions
Sauf autorisation, il est interdit de se dissimuler le visage sur l’espace public par des grimages, le port d’un masque ou tout autre moyen. »

http://www.bruxelles.be/artdet.cfm/7340

Comment faire une manifestation à caractère revendicatif en Provence:

Il faut en faire la demande 3 jours OUVRABLES à l’avance.

http://www.paca.pref.gouv.fr/L-Etat-et-la-securite/La-securite-publique/Les-manifestations-a-caractere-revendicatif

Les caméras de télévision étaient absentes au début de la manifestation d’hier dimanche : quelqu’un sait-il pourquoi les journalistes télé ne sont arrivés que plus tard alors qu’ils étaient présents à la place Gamelin dans les manifestations précédentes?

La police a lancé l’assaut au bout de cinq minutes.

Une fois que les antiémeutes ont chargé dans le tas, certains des manifestants violentés ont réagi non contre les policiers mais contre des objets.

Vous remarquerez que les policiers sont montrés à la télé en formation serrée et rarement individualisés.

Contrairement au manifestant qui est choisi par le caméraman. Celui-ci montre un visage, un masque ou une action.

Un policier en action est rarement filmé seul. Il n’y presque aucune séquence où l’on peut suivre un policier antiémeute matraquer un manifestant ou lancer une bombe assourdissante ou lacrymogène dans une foule de manifestants non violents.

Pourquoi?

Les trois militant de la Ligne anti-clique du Plateau (quelle profondeur!) se sont donné le mot pour … convaincre Lisée de sa turpitude.

La guerre internet est déclarée.

Les amis du FN et quelques autres mouvances utilisent la même technique de propagande en France sur Internet : elle consiste à saturer un site de messages allant tous dans le même sens pour donner l’illusion du nombre.

Ces gens ne lisent jamais les commentaires de ceux qui interviennent sur le blog. Ils identifient l’adversaire et lancent le blitzkrieg.

Monsieur Lisée : ne comprenez-vous pas à présent grâce à tous ces « lucides » que vous êtes un terroriste par association?

« Lucide » fait hélas partie de ceux qui n’ont pas encore compris qu’une société n’est pas une famille. Pas même un clan.

Avec des lucides pareils, j’te dis pas …

@honorable: DONC, vous admettez vous être trompés pour Paris et New York? Parce que, pour ces deux capitales, les manifestations sont PERMISES et même FACILITÉES, contrairement à ce que vous avez écrit. Je comprends bien que vous aillez envie de vous sauver un peut partout dans le monde pour montrer qu’il y a des endroits plus restrictifs qu’ici mais ça me semble plutôt curieux de lire la droite, pourtant si idolâtre des libertés américaines, en train de citer en exemple un coin très provincial de la très socialiste France (et non sa capitale!) plutôt que de prendre exemple sur la plus grande ville de la première démocratie dans le monde. Je dis ça de même.

@Jean-François Trottier: « PERMISES et même FACILITÉES », cela pourrait vouloir dire « seulement » 20 jours d’avis à Paris ou 3 jours d’avis à New York City (au lieu de 30 et 5 jours), comparativement à notre « liberticide » (JF Lisée) 8 heures d’avis…

@honorable:

Rien ne vous permet d’affirmer que ce soit aussi long. Il est particulièrement clair, selon le règlement New-Yorkais, que ce sont des considérations logistiques qui gèrent le délai, d’où le « as soon as it is feasible to do so ».
Il est aussi clair que des manifestations sur des thèmes d’actualités ne peuvent pas être retardées 20 ou 30 jours. Si ces exceptions ne sont pas là pour permettre des manifestations spontanées, pourquoi donc les avoir faites!

@ bob (# 39):

« Les caméras de télévision étaient absentes au début de la manifestation d’hier dimanche : quelqu’un sait-il pourquoi les journalistes télé ne sont arrivés que plus tard alors qu’ils étaient présents à la place Gamelin dans les manifestations précédentes? » (sic)

Simple: les journalistes et les caméramans se font continuellement intimider, menacer et violenter par les manifestants gauchisto-communistes.

Lisez les journaux mdr…

Pour mon ami Bob:

Tiré de Wikipedia:
«Bon père de famille:
La notion de bon père de famille (ou bonus pater familias selon un latinisme d’usage courant dans les milieux juridiques) est une notion juridique de droit civil. Il s’agit d’un individu abstrait considéré comme la norme comportementale en fonction de laquelle se mesure le comportement d’une personne donnée pour déterminer l’existence ou la mesure d’une éventuelle faute.

Normalement prudent et diligent, attentif, soucieux des biens et/ou des intérêts qui lui sont confiés comme s’il s’agissait des siens propres, le bon père de famille est utilisé par les juristes comme mètre étalon pour définir, dans un contexte donné, la norme comportementale en se rapportant à un individu de référence.

Lorsque le comportement d’une personne s’est écarté de cette norme, il y a faute qui peut être simple ou lourde selon la gravité du comportement ou le degré de déviation par rapport à la norme. Cependant, même si les conséquences peuvent être différentes, la faute la plus légère impliquera la responsabilité civile de son auteur si elle a causé un dommage.

Le terme d’homme raisonnable en est un équivalent.»

Comme vous pouvez voir cher ami, je n’inventes rien.

@Bob (40) :
Lisée n’est pas coupable par association car il est assez intelligent pour ne pas supporter les actes illégaux. Il semble condamner (ce n’est pas clair) les lois qu’il juge abusives et c’est son droit. Ce qui n’est pas surprenant, Lisée est tatouée PQ jusqu’à la mort et il a un parti pris et une position biaisée. Par contre, il se garde bien de ne pas encourager la violence, ni la désobéissance et il se tient loin des propos diffamatoire que votre groupe entretien depuis 9 ans. Il a trop à perdre. Vous devriez faire pareil.

@Youlle :
Ben voyons, à ce que je sache, il y a des groupes d’étudiants qui manifestent légalement tous les jours. La différence avec les illégaux, c’est qu’il respecte la loi et l’ordre. Moi, j’ai eu à faire 2 grèves dans ma vie pour faire respecter mes droits de travailleur. Une fois nous avons gagné et la deuxième nous avons perdus. Mais vous savez quoi? Moi je peux me venter d’avoir gagné proprement et dignement. Notre groupe a toujours été clean et nous nous blaguions avec les policiers et ils n’avaient pas de matraque, ni de casques. Tu sais quoi, même qu’ils nous encourageaient et nous souhaitaient toujours bonne chance. RESPECT J’ai aussi perdu tout aussi dignement. Pas vous. Vous avez déjà gagné et malgré tout vous continuez votre sale besogne quitte à créer des précédents qui vont affecter des milliers voir des millions de personnes. Avez-vous déjà entendu l’expression «lâcher prise»? J’en ai une bonne. À chaque fois que j’entends cette chanson à la radio, je pense à vous : «What doesn’t kill you make you stronger»!!!

lagentefeminine : « NON MERCI, par l’intimidation, la force, la violence, et la dictature des syndicats JAMAIS je ne cèderai le québec aux mains des syndicats. »

Je ne comprends pas cette peur. Les syndicats ne sont pas tout. Et ne sont pas non plus ces monstres désincarnés de l’humanité auxquels on semble vous avoir malheureusement conditionnés. Aussi, sachez que plus on favorisera les monopoles, plus on favorisera les syndicats : l’un ne va pas sans l’autre, il est là le vrai « conflit d’intérêt syndical ». C’est quand les deux font pression chacun de leur côté – ce qui mène au même résultat – qu’il faut s’inquiéter, par exemple telle entreprise voulant « tracter » sa présence en négociant avec le lobby des syndicats, au lieu de favoriser l’entrepreneurship.

Aucune organisation n’est parfaite, non plus les corporations, entreprises privées, appareil d’état, gouvernance, etc. Pour nous en tant que citoyens, c’est justement un contexte de démocratie qui permet de garder les équilibres, sur une voie évolutive.

Or quand ce contexte se fait affaiblir dans ses institutions (élimination des garde-fous menant aux abus que l’on connais, loi 78, etc.), bien ça augure mal. Il faut rester vigilant, aucune excuse.