Encore la contestation créative

Voici ma sélection quotidienne de la créativité
suscitée sur la Toile par le conflit :

Bientôt dans une zone scolaire près de chez vous
Il y a du Photoshop là-dessous !
Refus de négocier ? Il y a une App pour ça !
Il y a aussi gr...

Signalez-moi le nom des auteurs de ces créations pour que je puisse leur donner le crédit qui leur revient.

N’hésitez pas à me signaler d’autres élans créatifs, dans la section Commentaires ici, sur Facebook ou Twitter.

Laisser un commentaire

Vu dans une vidéo sur YouTube(Alerte Rouge), une pancarte d’un manifestant avec cette inscription:

»Je pense, donc je nuis! »

Bonjour à tous,

On met en doute la capacité de Jean Charest à gérer le plan Nord ainsi que tout projet concernant les ressources naturelles. L’endettement c’est pour le peuple québécois et la richesse pour nos visiteurs exploiteurs.

Il est étonnant de constater que Jean Charest, en tant que ministre de la jeunesse, ne réalise pas qu’il est en train de massacrer la plus belle et précieuse ressource du Québec, à savoir, sa jeunesse.

De quel côté est l’opposition qui n’ose s’engager et développer un réel projet pour cette jeunesse qui est la seule à avoir un projet d’avenir.

On manque de médecins, d’ingénieurs, d’électriciens et plus encore et on refuse l’éducation gratuite.

Ici une belle comparaison pour vous aider à comprendre que la demande des jeunes est la meilleur proposition que vous puissiez recevoir et sera immédiatement très rentable: demandez-vous ce que coûte la construction de 1 km de route dans le grand Nord versus combien d’étudiants pourriez-vous instruire avec ce même montant… et sans enveloppe brune. Une fois les études terminés ils deviendront de bons payeurs de taxes et ils auront, je leur souhaite, plus de plaisir à travailler car ils auront choisi leur orientation.

On s’inquiète de l’endettement que nous léguons à cette jeunesse, ne serait-il pas juste de leur permettre de choisir leur avenir et de leur offrir la possibilité d’entrer sur le marché du travail libre de toute dette. Ils aurons bien à faire rendu là et ils seront suffisamment imposer.

Les parents de la majorité de ses étudiants sont, selon les sondages, endettés à un niveau jamais atteint auparavant soit 1,5% de leur revenu.

Nous sommes en crise et le resterons tant et aussi longtemps que les valeurs humaines et artistiques ne seront pas considérées comme les valeurs de base sur quoi se construit une économie saine et respectueuse de son environnement.

Pour qui ne croit pas aux valeurs sociales & artistiques alors je vous dis, enlevez toute fantaisie de votre vie et adieu la poésie – mangez toujours la même chose – conservez votre voiture le plus longtemps possible – plus de vacances – plus de musique – plus de… – soyez toujours pareille à vous-même.

Françoise Cambron
Québec

Ceci serait beaucoup plus créatif et admirable:

Avant chacune de ses marches, Martin Luther King exigeait que chacun signe une carte où les manifestants s’engageaient à respecter les 10 commandements suivants:

I hereby pledge myself—my person and body—to the nonviolent movement. Therefore I will keep the following ten commandments:

1. Meditate daily on the teachings and life of Jesus.

2. Remember always that the non—violent movement seeks justice and reconciliation — not victory.

3. Walk and talk in the manner of love, for God is love.

4. Pray daily to be used by God in order that all men might be free.

5. Sacrifice personal wishes in order that all men might be free.

6. Observe with both friend and foe the ordinary rules of courtesy.

7. Seek to perform regular service for others and for the world.

8. Refrain from the violence of fist, tongue, or heart.

9. Strive to be in good spiritual and bodily health.

10.Follow the directions of the movement and of the captain on a demonstration.

http://teachingamericanhistory.org/library/index.asp?document=1130

Il est assez ironique de constater dans des extraits de sa biographie révélé par Antoine Robillard du journal Le Devoir, que JJ Charest était un activiste étudiant à la tête d’une grève durant une jeunesse rebelle qu’il a aujourd’hui oublié.

On a d’ailleurs un extrait fort savoureux de notre hypocrite intendant des Desmarais dans cet article tiré de sa biographie:

» En 5e secondaire, à l’école Montcalm de Sherbrooke, il avait été élu président de l’école. Dans son autobiographie J’ai choisi le Québec (éditions Pierre Tisseyre, 1998), il fait le récit de ce « premier mandat » : « J’avoue que je n’ai pas beaucoup étudié, cette année-là. Je m’intéressais davantage aux affaires du conseil étudiant. L’école comptait mille deux cents élèves. Nous avons organisé des grèves, des contestations, des négociations avec les professeurs. Cela a été pour moi un apprentissage de la responsabilité publique, qui comporte plusieurs dimensions : il faut apprendre à résoudre des conflits, à écouter, à trouver des solutions, à contester des décisions et aussi, quand il le faut, à dire non et ce, dans un contexte où l’on doit assumer la responsabilité de ses gestes. »

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/350471/jean-charest-chef-greviste