« Enfin », la laïcité

Est-ce qu’un raëlien hassidique en turban pourrait siffloter les grands succès de Sœur Sourire en passant devant une école ? Mathieu Charlebois répond à toutes les questions qui se cachent derrière le projet de loi sur la laïcité.

Photo: Daphné Caron

En tant que chroniqueur politique, il semble qu’il est de mon devoir de parler constamment… de religion. Allons-y donc, puisqu’on ne peut pas y échapper.

La semaine dernière, François Legault a pris le crucifix dans ses mains. Il a fait une courte pause, avant de déclarer : « Non, ça ne m’inspire pas de joie. On l’enlève. » Et c’est ainsi que la technique Marie Kondo nous a finalement débarrassés du crucifix de l’Assemblée nationale.

C’est tout un revirement, parce qu’en octobre dernier le ministre Simon Jolin-Barrette expliquait encore que le crucifix de l’Assemblée nationale était un objet patrimonial sans aucune signification religieuse. Qu’est-ce que c’est, exactement, un crucifix patrimonial ? C’est comme un crucifix normal, sauf que le petit Jésus dessus a été crucifié pour avoir dit que la tourtière du Lac-Saint-Jean n’était pas une tourtière. Patrimoine.

Alors, si on résume : le Parti libéral n’a pas voulu l’enlever, le Parti québécois n’a pas voulu l’enlever non plus, et la CAQ promettait il y a encore deux mois de ne pas l’enlever, et tout ce beau monde a voté à l’unanimité pour qu’on l’enlève. Les voies de la laïcité sont impénétrables.

Tout ça se passait quelques jours seulement après l’annonce du retrait du crucifix de l’Hôtel de Ville de Montréal. Après tout, quiconque a déjà pris le métro à l’heure de pointe sait qu’il n’y a pas de bon Dieu à Montréal. Dieu ne nous laisserait jamais souffrir de la sorte.

Ces deux événements ont servi de prélude au dépôt du projet de loi 21, la Loi sur la laïcité de l’État. Un projet de loi si important que François Legault a fait la version « Nos Compliments » d’une adresse à la nation pour en parler.

[youtube]QaEvxExis34[/youtube]

Ce qu’on comprend dès la première phrase de la vidéo, c’est que ce n’est pas l’effet qu’il aura dans la vie quotidienne du citoyen moyen qui rend le projet de loi important. Non. Il est important parce que : « Ça fait plus de 10 ans qu’on en parle », « Y est temps » et « Enfin ! ». Trois arguments forts.

« Enfin », on  va pouvoir arrêter de demander à nos députés de théoriser sur des cas hypothétiques. Est-ce qu’une infirmière pourrait porter le voile, madame la ministre ? Est-ce qu’une téléphoniste du ministère de l’Agriculture pourrait porter une burqa les jours impairs ? Est-ce qu’un raëlien hassidique en turban pourrait siffloter les grands succès de Sœur Sourire en passant devant une école ?

Tous ces cas fictifs sont maintenant réglés avant même d’avoir eu le temps d’arriver dans la vraie vie. Et on viendra me dire que le gouvernement n’est pas efficace !

Bon… On brime peut-être quelques droits et libertés en chemin, en plus de briser quelques rêves, mais on ne fait pas de frittata sans casser de patates, comme dit le proverbe espagnol. Et surtout : c’est justifié parce que ça fait longtemps qu’on en parle.

Je pourrais vous donner mon opinion. Je pourrais vous dire que je ne crois pas qu’on avait un vrai problème de signes religieux au Québec. Du moins, rien qui ne justifie l’intensité des débats.

Je pourrais vous dire que je ne comprends pas trop pourquoi on a impliqué les professeurs dans toute cette histoire. Et pas tous les profs : juste ceux du public, et éventuellement les enseignants de maternelle quatre ans… mais pas les éducatrices de CPE. Si j’ai bien compris. Les règles sont tellement arbitraires qu’on les croirait écrites par une religion.

Pour ne rien manquer de l’actualité politique, écoutez Esprit politique, un balado présenté par Marie-France Bazzo, avec Alec Castonguay, Philippe J. Fournier et Mathieu Charlebois… et un invité différent à chacun des épisodes !

Je pourrais aussi vous dire que je trouve ça absurde la quantité d’énergie qu’on met à nier que tout ça surfe sur un courant d’islamophobie qui existe pour de vrai.

Je pourrais, mais ça ne servirait à rien, parce qu’on me ressortirait toujours cet argument de poids : ça fait longtemps qu’on en parle. J’ai même l’impression que c’est le seul « problème » que règle le projet de loi. Il va nous permettre de pouvoir dire : « voilà, ça, c’est réglé ».

Et maintenant que c’est réglé, qui sait quelles nouvelles lubies et fixations on va pouvoir concevoir collectivement autour de la religion musulmane ? C’est vraiment excitant. C’est comme le début d’un temps nouveau.

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

198 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Bref, comme je l’ai écrit à plusieurs reprises, ce projet de loi, que je considère personnellement comme une insulte à l’intelligence des Québécois, est une solution en quête d’un problème…

L’insulte à l’intelligence est de croire qu’on a raison avec des arguments fallacieux.

@ Marc Sauvageau:

Mes arguments seraient fallacieux?

Nommez-moi, Monsieur, un cas avéré et bien documenté où le port d’un signe religieux ostentatoire par une personne en état d’autorité au Québec (incluant des profs) a créé un danger tel pour la population que l’on doive violer notre propre charte des droits et libertés et imposer le bâillon à l’Assemblée nationale pour passer une loi restrictive envers une tranche de la population Québécoise.

UN seul cas Monsieur!

Vous êtes obtus et vous ne comprenez rien à la laïcité. La laïcité n’est pas un outil de secours pour solutionner des crises, c’est une forme de gouvernance. La paix sociale est plus importante que le droit de s’afficher avec un signe religieux.

Quand on sait comment vous êtes frileux juste à lire ou à entendre les mots taxes et impôts, n’êtes-vous pas en train de me dire que la commission Bouchard-Taylor nous a coûté des milliers de dollars inutilement ?

@ Micheline St-Pierre Otis:

JE suis le problème?

D’accord, alors, nommez-nous un seul cas dangereux pour la population du Québec et bien documenté qui justifie l’emploi de la clause nonobstant qui AVANT le jugement des tribunaux, du bâillon ainsi que la précipitation et l’amateurisme dont fait preuve la CAQ dans ce dossier?

UN seul Madame!!!

P.S.: Ils n’ont même pas défini le terme signes religieux et toujours même pas prévu la façon dont ils comptent faire respecter cette loi ignoble. Amateurs vous dites?

Je remarque une nouveauté dans votre discours François 1.
Sauf que ça soulève une question de crédibilité à votre égard.
Depuis quand vous trouvez que les Québécois sont intelligents?
Et j’imagine que le terme Québécois est employé dans son sens le plus large et inclus les Québécoises?
Bon dimanche! Que l’esprit du Seigneur soit avec vous!
Avez-vous assisté à la messe ce matin François 1?

Le problème fondamental qui est réglé avec ce projet de loi c’est l’inefficacité de nos medias et notre élite politique à ne pas être capable de régler un débat de société trop simple qui durent depuis plus d’une décennie. Nos médias offrent une couverture trop grande à ce débat pour lequel il n’y a pas de problèmes réels alors qu’ils devraient couvrir des débat sur des problèmes réels comme le fait qu’il y a encore des enfants au canada qui ne mangent pas à leur faim et des réserves amérindiennes qui n’ont pas l’eau potable. Enfin on va pouvoir débattre de vrai problèmes et arrêter de débattre de faux problèmes théoriques. Voilà ce qu’il y a de bon dans ce projet de loi. Passons à des vrais problèmes. Les libéraux nous ont envoyer de la poudre aux yeux pendant plus d’une décennie afin de cacher toutes les autres inefficacité du système auxquels ils n’amenaient aucune solution. Ça a bien servi Jean Charest ce faux débat plutôt que d’avoir les médias sur leur dos à cause de leur corruption systémique. Ça leur a permis de gouverner en roi alors que la population se divisait sur un faux débat. Diviser pour régner comme on dit. Ça m’exaspère qu’encore aujourd’hui des gens comme vous voudraient qu’on continue de débattre de ce faux débat tout simplement parce que c’est un faux débat. Point final, c’est fini, et ça satisfait la majorité de la société. Passons aux vrais problèmes à régler enfin!

Tout a fait vrais ce que vous dite! Ce gouvernement nous prennent vraiment pour des attardés mentale ou des enfants dans la crèches (maternelle 4ans!!)! Le quebec et le Canada au complet est au Maternelle 4ans!! Un gouvernemet de raciste que ces lois sembles ressortir directement de la grande église de Québec-City!
On risque de perdre Montreal et les villes de sa couronne! On risque de perdre le cœur Économique et plus de la moitier de la province avec grace a ces fou au gouvernement! Montreal jouera sa carte de ville Indépendante(Province de l’ile de Montréal) comme la province de l’Ile de France ( Paris )! Elle réponds a tous les critères… Imaginer avec moi une seconde la KAQ privé de sa machine économique! Je me demande si la TVQ ne sautera pas de 9,9% a 20%! Puis les taxes grimpent de 10%! L’essence a 2,5$/Litre… Astalavista baby! Payer les racistes car c’est ce que vous mérité!

Je pourrais vous dire qu’il suffit de voir ce qui se passe en Europe, et cela devrait répondre à vos doutes…. misère!

Je suis entièrement d’accord avec vous . Ils veulent le contrôle partout et ils le savent que le Canada est un pays de moutons trop sociable pour déplaire à certains gens .

Misère, c’est pas l’Europe à ce que je sache…
Arrêtez de calquer ce qui se passe ailleurs sur notre système ici.

Complètement ridicule.

L’Europe, c’est un amalgame de plusieurs dizaines de pays avec chacun ses valeurs et ses us et coutumes. Ici, nous sommes en Amérique du Nord. 3 pays qui ont plusieurs choses en commun et qui ont peu guerroyé l’un envers l’autre contrairement à l’Europe.

M. Charlebois, vous êtes cynique et de mauvaise foi ! Et vous appelez cela de l’humour ! Lubies et fixations sont plutôt pour les extrémistes qui voient la loi 21 comme une attaque aux musulmanes voilées! Que faites-vous des autres qui ne sont pas voilées et qui ont immigrées au Canada pour ne plus porter de voile et pour avoir la paix avec la religion ? Vous savez M.Charlebois , il y a une immense différence entre vivre sa foi et un entêtement extrême à vouloir absolument porter un signe religieux 7hres/jour et environ pendant 190 jours /année dans le cas d’ enseignantes ! C’est vraiment enfantin et superficiel !

Mais au Québec personne n’est obligé de porter un signe religieux et c’est ça qui compte. Peu importe que quelque uns(nes) choisissent d’en porter. Il y a des décennies que les juifs portent une kippa sans que ça dérange personne et que dirent des hassidiques tout de noir vêtus. M. Charlebois a tout à fait raison, tout ce brouhaha prend racine dans la peur de l’islam radical. Comme s’il fallait toujours céder à la peur! Cessez d’avoir peur le 1% (gros max) qui portent des signes religieux ne prendra pas le contrôle du Québec.

Je vous suggère de lire un peu sur le concept de l’oumma, la communauté des croyants, que les mouvements politico-religieux islamistes prônent. En bref, ils disent aux musulmans qui migrent vers d’autres pays qu’ils ne doivent pas se fondre à leur société d’accueil mais plutôt rester en symbiose avec la communauté internationale des musulmans. Et, contrairement à la nôtre, leur planification couvre plusieurs siècles. Quand les musulmans sont en minorité dans une société de droit occidentale, ils réclament des accommodements aux exigences de leur religion, ils réclament leurs droits. Mais là où ils sont en majorité, ils sont tout à fait intolérants des autres croyances que les leurs et n’accordent pas de droits à ceux qui les entretiennent.

@ Jacques. On parle de la 21 sur la laicité qui essentiellement veut que l’ employeur c’ est à dire le gouvernement instaure un règlement pour leurs ( nos ) employés(e) en position d’ autorité qu’ ils ou elles ne portent pas de signes religieux lorsqu’ ils sont en prestation de travail !!! C’est tout ! Votre exemple de juifs est nul puique le gouvernement ne vise aucunement l’ interdiction en public de porter des signes religieux!! Faites- vous exprès pour ne pas comprendre ou si vous voulez alimenter le débat absolument pour rein!

Votre laïcité n’est-elle pa en soi une forme de religion, car elle imposera votre façon de voir et de vivre.

Vous avez entièrement raison, en ce moment une avocate est en prison pour avoir défendue des femmes qui veulent se dévoiler. En Algérie, des femmes se pendent avec leur voile pour attirer l’attention sur le fait qu’elles ont des tensions pour rester voilées. Dans ces pays en plus si tu es homosexuels… là c’est l’enfer et au Canada on les glorifie si elles sont voilée et encore on leur permet la citoyenneté habillée d’une burqua… Serions nous devenu l’ennemi de la liberté des femmes ? En passant les hommes qui défendent le port du burqua et du voile…. commencez par vous habiller comme elles et ensuite on en parlera … machos qui veulent inférioriser les femmes vous voudriez revenir aux années 50 où vous aviez tous les droits sur les femmes

Mauvaise foi! LOL! Est ce que il est obligé d’être de bonne foi? Vous n’est il pas passer par la tête qu’il est AT! Ou Juif ou Musulman… peut importe! Mr Charlebois a une vision de Lynx! Que seule ceux de mauvaise foi cache et arrive a décodé en regardant les étoiles! Dommage pour vous les gens de bonne foi(LoL) car le nuage crée par les pètes des curées vous obscure et vous empêches de voir les étoiles que Mr Charlebois voit! Dommage. Mais il dit vrais et vous aussi vous savez qu’il dit vrais! Ta bonne foi qui t’oblige a dire et écrire l’inverse ici!

Aux dernières nouvelles, il semblerait que le crucifix qui élève l’esprit des occupants du « salon bleu » n’ait de patrimonial que l’appellation, car ce symbole installé par Maurice Duplessis aurait été retiré du dit salon dans le cours des années soixante, puis remplacé par cet autre qui trône actuellement. Pire même, on ne saurait pas exactement où se trouve désormais ce Christ patrimonial Duplessien.

J’en appelle à tous les journalistes d’enquête de la République en gestation du Québec ou d’ailleurs, peu importe qu’ils ou elles exercent leur métier avec ou sans signe de quelques religions que ce soient, pour qu’on établisse toute la lumière (divine ou bien pas…) sur cette énigme qui m’apparait insoutenable en tous points.

J’exhorte tous mes « cons-citoyens » (qui devraient former une ample majorité) d’exiger que toute la lanterne soit faite sur ce Christ « alien » dans le paysage parlementaire québécois, avant qu’on ne le déplace une bonne fois pour toute, pour être confié au bras séculier de l’Assemblée en charge des archives nationales.

Retirer cet objet — pas forcément aussi patrimonial que cela — de sa place actuelle pourrait avoir un effet dissipateur sur le travail — pourtant toujours bienfaisant — de nos députés ; je n’ose alors concevoir ce que deviendrait notre gouvernance sans le pouvoir modérateur de ce Christ roi.

Judas ! Judas ! Dévoile-toi !

M. Drouginsky, je décèle dans votre écrit, chose rare, une fine pointe de sarcasme, mais disons qu’elle est bien placée.
Je ne sais pas si mon point de vue rejoint le vôtre, mais effectivement, je considère que le crucifix de l’Assemblée Nationale n’est pas si patrimonial que ça non plus. Ayant été installé par Duplessis pour confirmer Sa Foi à lui quand on se rappelle très bien que ce fut dans les vingt ans suivant son règne que les québécois ont choisi de sortir l’Église de la politique (et de leur vie également). Que le crucifix soit considéré comme symbole patrimonial du peuple québécois, soit, mais un lieu plus discret du parlement ferait aussi bien l’affaire.
Somme toute, je n’y prête guerre d’intérêt personnellement. D’autres choses me turlupinent plus que ça.

« J’exhorte tous mes « cons-citoyens » (qui devraient former une ample majorité) »
Toujours aussi prétentieux! Il n’y a sans que vous qui n’est pas un « con » au Québec.

@ jacques,

Vous écrivez ceci : « Il n’y a sans que vous qui n’est pas un « con » au Québec. »

En principe dans un bon usage du français vous auriez dû écrire cette phrase comme suit : « Il n’y a sans doute que vous qui ne soit pas un « con » au Québec. » Alternative : « Il n’y a sans doute que vous qui ne soyez pas un « con » au Québec. »

Hormis le fait que vous avez fait fi du « doute ». Il faut employer le verbe être au subjonctif. Un temps très rarement utilisé par les Québécois, ce qui démontre des carences dans les « bons usages » de la langue, notre langue commune.

Cela dit, vous prenez la chose un peu trop « personnel ». C’était Georges Brassens qui chantait : « Quand on est plus de deux on est une bande de cons ».

Ainsi, je m’inscris dans cette « ample majorité ». Et vous don’ pas ?

@ C. d’Anjou,

Merci pour vos commentaires. Ben oui ! J’aime bien rire un peu…. Vous soulevez quoiqu’il en soit un point important. Quant au fait que les Québécois après Duplessis sont sortis de l’Église massivement. Mais en sont-ils vraiment sortis et ne cherchent-ils pas dans le débat sur la laïcité une sorte de substitut à cette « Église » qu’ils ont pourtant servie pendant tant d’années ?

C’est plus facile de sortir le Christ du Salon bleu que de le sortir complètement de la tête des gens.

Maintenir le crucifix à l’Assemblée nationale est affirmer que les fondateurs de ce pays le Québec étaient de fervents catholiques et quels en étaient fiers. Je suis pour qu’il y demeure. L’enlever serait encore de faire une concession à certains de ces immigrants qui arrivent dans notre pays avec leurs gros sabots. Et il y aurait un danger vers une pente dérapante, en ce sens qu’on demandera d’enlever la Croix sur le Mont Royal, enlever les noms de saints de rues, la croix blanche sur le drapeau, etc… La loi sur les signes religieux vise le signes ostentatoires que les gens portent sur eux, dans la fonction publique et pour les personnes en autorité. Ne pas confondre une pomme avec une orange.

@ M. Drouginsky :
Effectivement, si je prends exemple sur moi, j’ai sorti la religion de ma vie, mais il est certain que j’en ai été marqué pendant plus de quarante ans; comme on dit, ça marque au fer rouge ces choses là. Quoiqu’il en soit, je pense que la majorité des québécois comme moi, restent quand même attachés plus ou moins légèrement à ce qu’ils ont vécu, car il n’y avait pas que du mauvais; mais ce qu’ils ne veulent surtout pas, c’est que la négation de leur religion soit remplacée par imposition par une autre religion quelle qu’elle soit. Je crois que c’est pour cette seule et unique raison que le débat sur la laïcité est si importante pour eux. C’est pourquoi ils veulent que les balises soient mises en place maintenant, pas dans dix ans alors qu’il sera sans doute trop tard pour les mettre à cause d’un terrain qui aura été grugé petit à petit par les accommodements dits ¨raisonnables¨ mais qui ne le sont pas.
Voila ma pensée sincère et sans aucune méchanceté. Pour vivre en paix avec son prochain, il faut arrêter de prétendre que ¨Mon dieu est plus fort que le Tien¨, ne croyez-vous pas ?
Mes salutations.

C.d’Anjou, d’accord avec vous ! Les québecois en général veulent la paix et surtout ne pas se remettre dans la religion ! Et la loi 21 sécurise leur apréhension future! Rien n’est compliqué avec les québecois!! Simple, simple!!!!!

@ C. d’Anjou,
En réponse à vos commentaires du 5 avril 2019, 15 h 01 min

Je comprends très bien votre position et je la trouve respectable. En ce qui me concerne, je déplore qu’on n’ait pas suivi les recommandations du « Rapport Bouchard-Taylor » qui selon moi allait plus loin que ce Projet de Loi 21, puisque cela touchait au « bien vivre ensemble ». Ce projet de loi ne définit pas le vivre ensemble. Lorsqu’on regarde les choses dans le détail, il cible certaines catégories de citoyens.

Le Rapport Bouchard-Taylor avait pour mérite de réunir les gens sur un projet de société commun tout en favorisant le respect mutuel, intercommunautaire et donnait un sens au terme d’interculturalisme. Le PL 21 s’il est adopté tel quel pourrait avoir l’effet inverse, celui de polariser la société québécoise bien plus encore qu’elle n’est.

Tel est en toute déférence mon point de vue.

@ micheline st-pierre otis,

J’ai apporté réponse à vos commentaires, un peu plus loin , voir : 5 avril 2019, 18 h 20 min, désolé pour cette erreur de manipulation.

@ M. Drouginsky : Je vous cite : ¨Le PL 21 s’il est adopté tel quel pourrait avoir l’effet inverse, celui de polariser la société québécoise bien plus encore qu’elle n’est.¨
J’ose croire que non en ce sens que je suis presque convaincu à 100% que la population québécoise en a assez de ce débat, de se faire gruger du terrain petit à petit , ce qui devient à la longue irritant et frustrant faisant référence à son passé que j’expliquais le 5 avr.
Je crois donc qu’une fois ces balises instaurées, ce peuple dont nous sommes tous pourra enfin avancer et passer aux autres choses qui revêtent autant d’importance et qu’on arrêtera enfin de se regarder en chiens de faïence .
D’autres combats nous attendent, juste à penser au climat. Il nous sera alors plus facile de se battre ensemble plutôt que l’un contre l’autre.
C’est ce que je nous souhaite.
Bonne semaine.

C. D’Anjou,
En réponse à vos commentaires du 7 avril 2019, 17 h 19 min :

Le PL21 n’offre pas de balises claires. C’est là son moindre défaut. C’est une offense à la laïcité. Il met en brèche l’obligation de neutralité de l’État et de ceux et celles qui servent l’État.

Ce projet s’inspire des lois pondues par l’État français au début du 21ième siècle. Ces lois ont renforcé la radicalisation et ont contribuées à toutes formes d’attentats qui ont semé la mort et la désolation. Incluant les attaques antisémites qui pullulent actuellement. Libre à vous de vous bercer avec vos illusions. Moi en ce qui me concerne pas !

J’aimerais que vous m’expliquiez pourquoi de plus en plus de jeunes se convertissent à l’islam alors qu’ils sont nés dans des familles québécoises traditionnellement ?

Et ce en tout respect de votre opinion.

@ M. Serge Drouginsky en réponse à la vôtre d’aujourd’hui le 8 avril 2019, 7 h 31 min.
S’embarquer dans ce sujet mériterait un très long débat dont l’aboutissement est loin d’être prévisible.
À vrai dire, votre dernière réflexion me laisse quelque peu abasourdi en ce sens que je ne suis pas certain de bien en saisir chaque élément.
À savoir : votre premier paragraphe ¨Le PL21 n’offre pas de balises claires¨ et la suite . Je trouve au contraire qu’il l’est clair en ce sens qu’il dissipe les coins sombres qui n’étaient pas définis et qui laissait la porte ouverte à bien des dérives.
Au deuxième paragraphe, vous vouliez sans doute dire au début du 20 ième siècle, c’est à dire la loi de 1905 qui décrétait la laïcité de l’État Français ? La dessus, je ne partage pas votre point de vue concernant la radicalisation due à cette loi. Cette radicalisation est beaucoup plus récente en fait, elle remonte bien plus à la création de l’Union Européenne qui a eu comme conséquence la venue de masses incontrôlées (abolition des frontières des 27 pays de l’Union) d’immigrants de partout et surtout des pays africains de langue française pour qui les portes étaient à toute fin pratique fermées par manque de travail et non par manque de vouloir accueillir. Ce qui a provoqué la créations de ghettos et du ressentiment parmi les jeunes qui croyaient y trouver l’eldorado européen. Suite à cela, plus tard, l’attaque américaine contre l’Irak (dont personne ou très peu approuvaient) a éveillé le lion qui dort. C’était une attaque directe contre l’islam, ordonnée par le président ¨trou noir¨ de l’époque, G.W. Bush fils qui, moins brillant qu’une luciole, ne savait pas où il mettait les pieds. On connaît la suite.
La montée antisémite est due à des groupuscules suprémacistes qui ont toujours existé mais qui se tenaient dans l’ombre jusqu’à l’arrivée des média informatiques qui leur permettent de répandre leur doctrine à des jeunes (et moins jeunes) bien plus à la recherche d’adrénaline que de bon jugement.
Et pourquoi y a-t-il plus de conversions à l’islam chez les jeunes québécois (si je ne m’abuse, je dirais plus chez les filles que les garçons, mais je peux me tromper), j’avancerais deux ou trois points.
—Les jeunes d’aujourd’hui sont plus ouverts que nous à la mondialisation (surtout grâce à internet), d’où l’attrait plus prononcé pour l’exotisme.
—Rejoignant ce premier point, le multiculturalisme forcé à grande échelle du gouvernement fédéral qui met la pression en laissant sous entendre que ceux qui ne pensent pas comme lui ne sont plus de leur temps (Le canada est le premier pays ¨Post-National¨ J. Trudeau).
—Il y a toujours eu des conversions, dans un sens ou dans l’autre, que ce soit par accouplement ou par conviction personnelle, sans oublier que l’être humain est un être qui a besoin de croire en quelque chose, du moins dans la majorité des cas, et la religion, quelle qu’elle soit, en est un moyen.
Il est difficile d’être concis sur ces sujets qui demandent beaucoup de développement, et il est aussi facile de déraper malgré soi. Voila, j’ai tenté d’être le plus clair possible sans vouloir offenser.
En tout respect également.

@ C. d’Anjou,
Vos propos du 8 avril 2019, 20 h 59 min :

— Vous évoquez de nombreux points auxquels je vais m’efforcer de répondre au mieux et autant que possible avec concision :

1.1/ D’entrée de jeu, j’aimerais vous préciser que je fais mention des lois votées en France en 2004 et celles subséquentes qui portent notamment sur l’interdiction de certains signes religieux et non sur la loi de 1905.

1.2/ Il est tout à fait normal que vous ne partagiez pas ce que vous interprétez comme mon point de vue puisque mon point de vue ne faisait pas référence à cette loi.

1.3/ Ce sont bien aux lois votées dans ce siècle auxquelles je me réfère ; lesquelles au lieu de couper l’herbe sous le pied des intégristes n’ont pas eu d’autres effets que de les justifier. Ainsi la République devient-elle l’ennemi du bien !

2.1/ Pour ce qui est de ce flot d’immigrants liés à l’Europe. C’est une argumentation qui est développée par les extrêmes droites. Elles font fi de la réalité des Accords de Schengen signé le 14 juin 1985, lesquels encadrent les déplacements au sein de l’Union, incluant la sécurité publique et les règles d’immigration.

2.2/ Les problèmes en France sont plus d’ordre démographiques. Les familles musulmanes sont plus nombreuses que les familles qui ne le sont pas. La plupart des jeunes musulmans sont nés en France de parents musulmans Français. Cette population est en croissance.

2.3/ Pour ce qui est de l’immigration africaine, la France a conservé des liens étroits avec ses anciennes colonies. Plusieurs pays d’Afrique : Côte d’Ivoire, Mali, Sénégal, etc., disposent d’ententes bilatérales au niveau de l’immigration. Les frontières de la France ne leur sont pas fermées.

3/ Les ghettos auxquels vous faites références existent en effet. C’est un problème d’urbanisme, décrété après la fin de la seconde guerre mondiale pour accélérer la reconstruction. Certaines villes cependant ont réussi mieux que d’autres au chapitre de l’intégration et du développement. On peut penser à des villes comme Rennes (en Bretagne) notamment ou encore Bordeaux.

4/ La première guerre d’Irak a pris place du 2 août 1990 au 28 février 1991 sous l’administration de George Bush père. Elle est aussi déterminante que celle initiée par son fils. Le sujet étant assez vaste, je n’entrerai pas dans le détail. Ce qui pose problème, ce sont les alliances et les renversements d’alliances. Mais cette problématique existe depuis l’effondrement de l’Empire Turc en 1919.

5/ L’antisémitisme en France n’est pas le fait de suprématistes comme vous l’évoquez. Il résulte plutôt d’un affaiblissement des valeurs de la République. Selon moi, vous accordez une place trop grande sur la capacité des médias informatiques d’endoctriner les foules.

6/ Effectivement, les voies de la religion sont multiples. Il n’y a d’ailleurs pas que les musulmans pour faire du prosélytisme : les témoins de Jehova, les mormons, les raëliens, les scientologues portent aussi leurs contingents de convertis.

Je recommanderais quant à moi plutôt le « culte » de l’oignon qu’on peut aussi accommoder très raisonnablement avec du fromage en grain et des croutons, de la bière ou du vin blanc tout cela en accord ses valeurs et ses convictions.

@Serge Drouginsky
Vous dites: « En ce qui me concerne, je déplore qu’on n’ait pas suivi les recommandations du « Rapport Bouchard-Taylor » qui selon moi allait plus loin que ce Projet de Loi 21, puisque cela touchait au « bien vivre ensemble ».
Le problème actuellement c’est que les auteurs de ce rapport ont, comme dirait mon père, viré capot en rapport à la laïcité.
Dommage!

@ Serge Beauchemin,

Merci pour vos commentaires. Vous faites selon moi un « mauvais procès » à messieurs Bouchard et Taylor. Vos propos démontrent toujours selon moi, que beaucoup de personnes évoquent le mot : « laïcité » sans savoir exactement de quoi, il s’agit.

L’interdiction de signes religieux n’a rien à voir avec la laïcité. Ce sont des mesures administratives que peut prendre n’importe quel État peu importe qu’il soit laïc ou qu’il ne le soit pas. Pire-même, ce genre d’interdictions est usuellement de l’apanage des États totalitaires qui n’ont aucune obligation de neutralité envers leurs citoyens.

Comme je l’ai écrit, la question est celle du « bien vivre ensemble », je ne suis pas convaincu que le PL21 réponde de façon congruente ou si vous préférez de manière adaptée ou appropriée à cette question-là. Ce que je comprends, c’est que ce projet de loi vise surtout à rassurer des gens qui sont incertains avec le futur qui s’en vient.

« Et maintenant que c’est réglé, qui sait quelles nouvelles lubies et fixations on va pouvoir concevoir collectivement autour de la religion musulmane ? C’est vraiment excitant. C’est comme le début d’un temps nouveau. »

1996: 1% de Musulmans au Québec. On ne les voit pas vraiment
2019: 4% de Musulmans au Québec. Montréal est devenu la ville la plus voilées d’Amérique. On parle des Musulmans tous les jours, des taxis aux CPE, en passant par le terrorisme, la nourriture halale, les accommodements raisonnables et le ramadan.
2060: Le démographe Marois prédit au moins 15% de Musulmans au Québec et même 19%.

Lubies et fixations vous dites?

Le fait qu’ils ne portent pas de signes religieux ne changera rien au fait du % de personnes de confession mulsumane… Comme dit plutôt, le projet de loi 21 est une solution qui cherche un problème… Si vous voulez un plus grand pourcentage de Chrétiens, faites comme d’autres et procréer c’est tout!

Oui, lubies. On les étalait il y a dix ans. Mon Dieu! c’est effrayant! Allons tous nous cacher! Ayons tous peur ensemble!

« 2019: 4% de Musulmans au Québec. »
4% qui ne sont pas tous pratiquants.
« 2060: Le démographe Marois prédit au moins 15% de Musulmans au Québec et même 19%. »
Boo! Ça me fait aussi peur que le bonhomme 7 heures.
En vérité la majorité des êtres humains qu’importe la religion dans laquelle ils ont été éduqués ne s’y intéresse que d’une façon très marginale. Les êtres humains sont tous pareils, du moment qui mènent une vie confortable ils sont accommodant.

D’après les démographe, ils vont arriver à 14% dans 50 ans. Et dans 50 ans, ils auront conservé leur culture d’origine de la même façon que les italiens et les greques de années 50-60 ont conservé les leurs. 2-3 expressions, des recettes de cuisine, un party lors de xyz fête et des resto de couscous et de pain pita. Si c’est ça qui vous fait peur, sauvez vous vite!

@Olivier Larocque
Des recettes de coussous et du pain pita!!! Allez dire ca aux Français où les Musulmans font 10%.
On parle de 15 à 19% dans 40 ans au Québec. Comme ils sont concentrés surtout à Mtl, ca donne au moins un Montréalais sur trois qui va être musulman en 2060. Nos enfants qui naissent aujourd’hui vont être coeur de leur vie

À Gui, donc pour se formaliser de la croissance de l’ islamisation en occident, il faudrait augmenter les naissances de l’occident !!!!!! D’ abord en partant il n’ y a pas d’ islaminisation ! C’ est un faux problème inventé par les extrémistes avec la manipulation des groupes populaires! Ils ont beaucoup de médias en quête de sensation qui donne beaucoup d’ importance à ces groupes et qui oblige finalement le peuple a se prononcé etd’ arrêter cette saga!!!

Pour vous la laicité devrait se faire dans la tête… pourtant en enlevant les signes ostentatoires… la religions reste dans la tête et tous ceux qui sont en position d’autorité doivent se montrer neutre ah oui laicité et neutralité c’est pas pareil… J’espère que le ministre mettra ce mot si important dans sa loi. Il y a des règles à respecter dans la fonction publique comme ne pas montrer son appartenance à un parti et pourtant personne ne conteste cette directive car on peut l’appliquer ailleurs qu’à notre lieu de travail

Les signes religieux sont comme le réchauffement climatique. Si on regarde par la fenêtre aujourd’hui on ne voit pas de problème mais si on observe la tendance mondiale de la dernière décennie et qu’on projette un brin dans le futur ça devient problématique.

Merci M. Legault

Merci M Dickner vous avez compris que pour le vivre ensemble il faut voir plus loin que le bout de son nez et arrêter le demandes d’accommodements qui deviennent pour plusieurs déraisonnables… il y en a qui doivent être appliqués mais beaucoup deviennent du cas par cas et s’il n’y a pas de balises ça va être le dérapage. Donc vaut mieux prévenir qu’essayer de guérir

Dans ce dossier, il faut comprendre qu’il ne sera pas possible d’en arriver à un consensus. Quelle que soit la loi, de quelque parti que ce soit, il y aura toujours une partie de la population qui se sentira lésée. Je crois que l’important n’est pas de déterminer si un groupe ou un autre a raison. Chacun est de « bonne foi » dans sa perception.
L’évolution des mentalités des peuples et des sociétés n’est pas uniforme. Elle ne se façonne pas en même temps de la même façon. On ne peut forcer cette évolution. Elle doit se faire par étape, selon les divers éléments spécifiques à chacune de ces sociétés.
Chercher à forcer l’autre à penser comme soi, agit plutôt comme un frein dans la dynamique du processus d’évolution des mentalités.
Il en est de même pour la société québéquoise. La majorité n’est pas encore rendue à épouser la perception de la minorité. Les deux visions sont correctes, mais pour l’instant, elles ne sont pas réconciliables.
Laissons donc le temps aux mentalités de s’apprivoiser. Il fera son oeuvre.
Mais puisqu’il faut prendre une décision dans ce débat, pourquoi ne pas se soumettre à une décision démocratique par laquelle la majorité indiquera la voie à suivre, le temps que les mentalités puissent se rapprocher sans en faire un débat acrimonieux. Dans le cas contraire, si la minorité veut s’assujettir la majorité, la mésentente sera permanente.

« Mais puisqu’il faut prendre une décision dans ce débat, pourquoi ne pas se soumettre à une décision démocratique par laquelle la majorité indiquera la voie à suivre, le temps que les mentalités puissent se rapprocher sans en faire un débat acrimonieux. »
Mais ce n’est pas ce que ce gouvernement fait avec ce projet de loi Raymond Talbot?
Malheureusement il est mal parti en ne faisant pas du mur à mur entre autres en laissant des exceptions comme pour le privé. Si ont a été insatisfait des libéraux en ce qui concerne ses accolades avec le privé on a rien vu avec la CAQ. La CAQ c’est pro-privé au carré, même si ce n’est pas toujours aussi claire que ce que j’en dis. La CAQ comme les autres mais aussi au carré pour eux, les positions et les reproches qu’ils exprimaient alors qu’ils étaient dans l’opposition ça peut faire un 360 degrés…et pas plus seulement parce que faire un 720 ne ferait pas de différences!
Mais quoi qu’il en soit, il n’y aura pas de solutions qui passeraient sans causer des heurts. Le statut quo ad vitam æternam serait malgré tout le moins dérangeant pour la paix social global…à court terme…!
Et tout cela pour…des croyances!!!!!????
« …le temps que les mentalités puissent se rapprocher sans en faire un débat acrimonieux. »
Êtes-vous réveillé ou encore dans un rêve?
Jovialiste peut-être?

« Qu’est-ce que c’est, exactement, un crucifix patrimonial ? C’est comme un crucifix normal, sauf que le petit Jésus dessus a été crucifié pour avoir dit que la tourtière du Lac-Saint-Jean n’était pas une tourtière. Patrimoine. »

Bravo! Je l’ai trouvée très drôle.

On n’en parlerais pas si les politiciens ne nous cassais pas les oreilles avec ça. A part quelques Islamophobes. Mais ceux-là le resterons même si la loi 21 est adoptée.

À moi d’ajouter que je pourrais dire que cette Loi n’est pas nécessaire, non pas qu’elle n’a pas sa raison d’être, mais qu’elle n’ajoute rien de plus que ce qui existe déjà.
Rendez-vous sur le site Web d’Immigration Québec et vous serez à même de constater que tous les immigrants doivent signer un document attestant leur approbation pour le respect des Lois et des valeurs mises de l’avant pour le peuple Québécois, notamment la séparation des pouvoirs de gouvernance entre l’État et la religion. Les Québécois ont comme valeur la laïcité.

Donc, en signant ce document, tous les immigrants ont accepté de se conformer à la laïcité dans les institutions publiques.

De ce fait, nous ne devrions même pas discuter de ce sujet.
Vouloir contrevenir à ceci m’apparait de la dissidence. Ce n’est pas un combat raciste. C’est simplement appliquer les Lois et valeurs du Québec, toutes connues par les nouveau immigrants.

D’accord avec vous. Mais je ne crois pas que le port d’un signe ou non change qqchose. Ex. Un député porte un signe et nous le savons.Il n’en porte pas, nous ne connaissons pas sa religion.C’est la même personne.
Croyez vous que son jugement sera différent? Ayons donc un peu confiance en nous et arrêtons d’avoir peur.

Les musulmans ont le droit de mentir pour protéger leur foi. C’est écrit dans le Coran.
Donc, pour plusieurs d’entre eux, leur signature en bas d’un document leur demandant de se conformer aux lois québécoises, ça ne veux rien dire.

Le beau dans cette histoire c’est qu’on peut en parler et en rire.
Ce qui n’est pas le cas dans des pays où l’obligation de porter certains signes « religieux » est dictée par la loi qui découle de la religion.

Comme on dit en chinois: « You made my day! ». Un belle petite séance de rires le matin ça fait du bien. Vous dédramatisez bien le sujet. Bravo et merci.

Jamais vu autant de commentaires sur une chronique! Les serveurs d’Amazon vont crouler, avec possiblement un blackout electrique en Californie.

Bravo M. Legault pour une meilleure intégration des immigrés en les stigmatisant de la sorte. Pour ma part, je ne vois pas comment le port d’un signe change la personne .Son jugement sera le même, signe ou non, seul le nôtre changera.
De là vient le racisme. Si tous les habitants de la terre avaient la même couleur et la même conformité, est-ce que le racisme ou les préjugés existeraient? ET c’est en communiquant qu’on apprend a se connaître. Question: pourquoi les députés ne sont-ils pas visés par cette loi? Ce sont eux ou elles qui font ou défont les lois,donc aussi important qu’un gardien de prison, non?

Si je vous comprends bien, un membre du KKK habillé tout de blanc avec son chapeau pointu cachant son visage, ce serait acceptable? Une personne affichant un symbole nazi le serait aussi?
Les vêtements et les symboles religieux portent des messages, et certains de ces messages ne sont pas acceptables.
Faire de la publicité pour une religion ou une idéologie, alors qu’on est dans un endroit où la religion n’a pas sa place, est très critiquable. De plus, cette publicité vous dit implicitement que les lois de Dieu (ou d’Allah) sont supérieures aux lois humaines. Ça n’a surtout pas sa place à l’Assemblée Nationale ni dans les écoles.

Si on regarde un peu plus loin M Belley, en enlevant le crucifix du parlement, on envoi le signal que la religion n’a pas d’affaire dans cet endroit, d’où signal donc que les autres signes religieux n’y ont pas la place non plus. C’est ce que j’en déduis.
Mais il semble que pour certains (et je ne parle pas de vous ici), il faudrait qu’à l’entrée du parlement il y ait une pancarte disant : ¨Ici, il est interdit de fumer, de porter des signes religieux, de porter des T-shirts, des bottes Doc Martin, des tuques ou autres accoutrements portant message…¨ et que de plus, il faudrait qu’il y soit indiqué plus bas sur cette pancarte: ¨ Toute insubordination sera sujette à sanction¨.
Et ¨Vive la Démocratie¨

Sa démontre que le peuple Québécois n’a plus le sens de bonne conscience, pas plus qu’un libre arbitre éclairé et juste. Sa démontre notre incapacité d’accepter les différences. Sa montre que nous avons besoin d’être dicté par des lois régressives au plan social. Au nom de la laïcité, au nom de l’uniformité, on condamne la liberté humaine, la personnalité individuelle soumisse à une loi dictatrice. Bref, le peuple Québécois est une gang d’enfants, pas capable de discernement.

Une chose certaine c’est qu’un bon nombre de Québécois ne connaissent pas bien leur langue… Ou est-ce la nouvelle tendance d’écrire au son? En français, il y a le ç (c cédille) et Ça irait mieux si vous remplaciez le Sa par Ça… en français, pas en fransais… Allons, les enfants, retournons à l’école!

André. Les québecois ont toujours été très hospitalier envers les autres depuis la fondation même du pays! De quelles lois régressives dont vous mentionnées? Condamne la liberté humaine !!! De quoi vous parlez ? D’ imposer a un infime groupe d’ employés de l’état une tenue vestimentaire laique pendant leur prestation de travail devenue pour vous une loi dictatrice et inhumaine !!!!!!! Vous êtes réellement dans l’ extrême!! Vous paniquez réellement et cessez d’ attaquer la grande majorité des québecois qui veulent juste la paix!

Qui brime le plus la liberté?
L’état qui interdit le port ostentatoire de signes religieux durant les heures de travail dans un nombre limité d’emplois ou les règles imposées par des individus de sexe masculin au nom de la religion à toutes les femmes pratiquantes qui doivent s’y soumettre à temps plein? Est-ce que quelqu’un croit sérieusement qu’un Dieu s’est amusé à établir ce genre de règles?

Vous auriez tout intérêt monsieur l’humoriste à vous arrêter sur la « vraie vie » à laquelle vous faites allusion dans votre texte. Dans la vrai vie, un droit n’est jamais absolu. Aucun droit n’est enlevé dans ce projet de loi qui ne fait que limiter le port d’un symbole pour un nombre limité de personnes pendant un nombre d’heures limité par jour. La vraie vie, si vous portez votre regard au-delà de votre petit patelin, c’est que certains symboles religieux sont le fer le lance d’un islam politique qui a tué récemment des milliers de personnes en Syrie et qui peut comme le fait l’Iran mettre des femmes en prison après leur avoir asséné 150 coups de fouet parce qu’elles refusent de porter le voile . De très nombreux pays européens sont allés encore plus loin sans que la Cour européenne y voit une entrave à la liberté de religion. Soyez le citoyen du monde que les jeunes prétendent être pour y voir peut-être un problème propre à l’Amérique du Nord.

Le plus comique? Les Caquistes n’ont pas défini dans leur projet de loi…ce qu’est un signe religieux! Ni comment ils prévoient faire appliquer leur loi.

Pas mal non?

Quand je vous disais que ça sentais l’improvisation à plein nez…

Oups! Vous parlez à travers votre chapeau ! Même à l’ Assemblée nationale : on a parlé de kippa, crucifix,turban,hidjab,nikab,burka ect…. Pour ce qui est de l’ application de la loi ; c’est très simple ,tellement simple que les opposants n’ osent même pas en parler!!! À part les groupuscules extrême qui n’ ont aucune responsabilité de gouvernance; il y a les autres soit les Commissions scolaires et les petites villes anglophones de l’ouest de Montréal!! Lorsque la loi sera en vigueur ( car quoi qu’ il arrive elle le sera! ) les dirigeants de ces institutions récalcitrantes devront gérer leur institution selon la nouvelle loi en vigueur!

@ beauly 02:

L’application de la loi en question sera plutôt difficile. En moins de deux heures, 2 ministres ont donné 2 versions différentes de la dite application ET leur «  cheuf » les a complètement contredites toutes les deux. De plus, les directions des commissions scolaires ont clairement affirmé qu’elles ne joueraient absolument pas à la police et que c’est à Legault de s’arranger avec l’application. En passant, Legault voulait les abolir il n’y a pas si longtemps et il voudrait maintenant leur donner des responsabilités supplémentaires… Pas mal non comme incohérence?

On a parlé des signes religieux à l’Assemblée nationale, mais contrairement à la Charte de Drainville qui, elle, décrivait précisément ce que seraient les signes en question, leur position et leur format, il n’y a absolument rien de tel dans le projet de loi de la CAQ.

Du stuff de junior.

Pour une fois François 1 nous sommes entièrement d’accord.
La charte à Drainville était bien meilleure.
Pourquoi ne communiqueriez-vous pas avec vos rouges pour qu’ils poussent Legault à l’adopter à la place de sa loi actuelle?
Je vous appuierais!
Si vous le faites je m’engage à le faire aussi!

Il semble que tout le monde connaisse les signes religieux sauf vous François 1. Ce n’est pas non plus parce qu’il y a de petits anicroches que la loi en est pour autant moins une loi. Si ces messieurs des commissions scolaires sont incapables de faire appliquer la loi dans leurs institutions, ils sont trop bien payés et n’ont plus d’affaire là. Raison de plus pour abolir ces commissions qui se croient au dessus des lois. Il y a une différence entre ne pas être d’accord avec une loi et encourager à la désobéissance civile.
Si des ¨adultes supposés¨ contreviennent à la loi sous prétexte qu’il n’y a pas de punition spéciales, ils n’ont qu’à s’essayer; les juges sont là pour ça. La désobéissance à une loi peut entraîner des poursuites judiciaires. Des syndicalistes connus on fait de la prison pour leur cause, alors, des directeurs de commissions scolaires ne sont pas différents, et surtout pas parce qu’ils sont anglais en plus. Ce serait bien ¨l’extrémité des excréments (Daniel Lemire)¨.
Cette réplique s’adresse à vous également M. SirDecelle.

@ C. d’Anjou:

Anglais vous dites? La CSDM s’est prononcée CONTRE cette loi ainsi que les syndicats de profs tout à fait francophones…

« Les juges sont là pour ça. »… Une autre chose semble vous avoir échappée: C’est justement le jugement de ces mêmes juges que la CAQ tente d’éviter en violant NOTRE Charte QUÉBÉCOISE des droits et libertés en utilisant la clause nonobstant et le bâillon pour nous faire avaler cette loi moyenâgeuse et rétrograde.

Bref, pour le gouvernement en place, c’est bon pour Pitou mais pas pour Minou… Et après, on est surpris par les proportions gigantesques que prend la contestation parfaitement légale et justifiée de cette opression mesquine et flagrante.

Et tout ça basé sur…rien. Que du vent…

Qu’est-ce que vous ne comprenez pas en français M. François 1 ? J’ai écrit ¨Il y a une différence entre ne pas être d’accord avec une loi et encourager à la désobéissance civile.¨ !!! Je n’ai pas dit que c’était la CSDM qui avait appelé à la désobéissance civile, mais c’est bien le directeur de la commissions Commission scolaire English-Montréal qui l’a fait .
Et quand la population appuie le gouvernement dans une proportion de 68%, et que ce gouvernement peut en toute légalité modifier la constitution québécoise grâce à un autre droit ¨légal¨ lui aussi et qui s’appelle ¨Nonobstant¨, je ne vois pas où est le Viol !

À mon point de vue, la loi sur la laïcité n’est pas seulement le reflet d’un problème de la masse avec le voile islamique, mais surtout un problème de cette masse avec tout ce qui est religieux, religion, religiosité. Car objectivement, l’État est déjà laïc depuis for longtemps. Aucun Ayatollah ne nous gouverne depuis for longtemps, même le plus pratiquant de nos P.M. Claude Ryan. Cette loi règlera la peur du peuple, pas le phénomène du religieux dans notre société.

Religieux est le nom d’une personne qui a prononcé des voeux ou l’adjectif…d’une croyance… ou le nom d’une pâtisserie?
Je respecte les voeux que certain(e)s choisissent de faire, même s’ils sont rarement suivis surtout lorsque ceux(ceuses) qui les font m’affirment qu’ils cesseront de manger des pâtisseries!

Ça y est, le chat est sorti du sac! Nous sommes is-la-mo-pho-bes, nous n’aimons pas les religions qui traitent les femmes comme des citoyens de seconde classe (ou pire), qui sont homophobes, et j’en passe et des meilleures!

Mea culpa!

Voilà! Et comme on dit en chinois, so what?

Non seulement mais tout cela c’est à cause que nous sommes, en majorité à ce qu’il semble des peureux!
C’est tout de même un peu vrai! Ou moyennement vrai quelques fois! Et même très très vrai le plus souvent! Dans les faits sur une échelle de 1 à 10, ça dépend mais c’est certain que ça varie! Ça varie de 1 à 10!
Et c’est aussi à cause de la peur que je ne passe pas à l’envers sur un sens unique… Pas parce que j’ai peur d’avoir ou de causer un accident avec morts même, non! Pas à cause du coût à payer si j’avais une contravention, non! Mais à cause des points de démérites qui pourraient être enlevés si j’en avais un, oui ça c’est certain!
Et donc la peur est partout dans notre société Québécoise.
Mais il y a plus. Beaucoup plus!
En effet c’est certain que si l’agent qui me donnait une contravention portait un turban, eh bien là, ah ben eh bien là je serais terrorisé! Et à cause de cela jamais je ne passerai à l’envers sur un sens unique! Même à pieds! Parce que c’est connu, les policiers qui portent des turbans sont plus sévères que les autres! D’ailleurs la dernière fois que j’ai eu une contravention à Montréal l’agent portait un turban. C’est vrai que c’était lors d’un party d’halloween!
J’aimerais qu’on me lâche avec l’argument de la peur qui expliquerait notre raciste, notre islamophobie, et quoi d’autres?!
Je suis juste tanné de la manifestation des croyances, des revendications et des avantages et exceptions obtenus à cause d’elles!
Et si à cause de cela je suis tout ce que plusieurs, trop en disent, quand est-ce qu’eux ont remis en question leurs positions? Autant que les Québécois se remettent en question collectivement et ce depuis des décennies avant d’agir spécialement sur des sujets qui concernent des minorités? Quand est-ce que plusieurs des premiers ont condamnés les agissements des autorités de leur pays d’origine parce que des femmes sont tuées pour un oui ou un non, allant à l’encontre des autorités politiques et, ou religieuses de leurs pays d’origines, pour adultère ou encore que des hommes sont emprisonnés ou condamnés à la peine de mort à cause de leur orientation sexuelle en 2019? Des chinois d’origine qui critiquent la Chine? Des russes d’origine qui critiquent la Russie ou Poutine?
Au Québec quand est-ce la dernière fois qu’un individu a-t-il été emprisonné ou condamné à mort à cause de ses croyances, de ses croyances religieuses? C’est jamais arrivé et je ne crois pas que ça arrive un jour non plus. Et c’est très bien ainsi!
J’invite cordialement ceux qui se sentent visés injustement et si durement à relativiser un peu!

Oh que l’esprit qu’on veut avoir (surtout sur commande) gâte celui qu’on a  !

Malgré tous les profond désaccords que j’ai eu avec vous, je vous suis à 100% cette fois

M’semble qu’il y a un bien meilleur plaisir que d’avoir peur. Votre médecin porte la burka ? Dites-lui un beau bonjour, vous serez surpris du résultat !

Roger Leclerc ! Aie le bérêt T’ aime ça te faire soigner par un médecin qui porte une burqua !!!! Dis -moi à quel endroit pour qu’ on puisse en profiter nous aussi et surtout essentiellement profiter de ton fantasme!!!!

Tout ça pour des croyances!?????????????????????????
Il y un poteau situé à la sortie de ma résidence. Il y a des fils qui y vont et viennent de tout les bords et de tout les côtés. Je suis persuadé que ce poteau me donne la lumière, la chaleur, l’usage de mes appareils électriques, la télévision et l’internet, la communication et à cause de cela je le prie à tout les matins. Je le prie de continuer à m’éclairer ainsi. Il n’est pas question que je laisse quiconque le déplacer. Je crois en lui et bientôt je revendiquerai une journée de congé en son honneur. Aussi j’ai fabriqué un poteau de la grosseur d’un cure-dents en son honneur et pour mon bonheur que je porte au cou et jamais j’accepterai de l’enlever même au travail! Ce serait de la discrimination et de l’abus de vouloir m’obliger à l’enlever. Personne ne doit agir en conséquence de la peur de mon poteau!

Magnifique, cette analogique avec le Dieu Electricité desservit, non par des anges mais des poteaux. Le Québec est fier de son dieu Électricité.
Soyons .conséquents, restons laïques, coupons ces poteaux.

Il n’est pas question que vous coupiez mon poteau Geo-André.
Je l’ai dit, non?
D’autant plus que même sans le besoin d’y croire contrairement aux religions, il est un soutien très important à tous mes services, bien tangibles et mesurables qui me sont si utiles à chaque minute de ma vie.
Que les croyants se remettent en question un peu sans cesser de croire pour me faire plaisirs mais en acceptant d’adopter des comportements plus sociables là où il serait préférable de le faire!
À part pour le principe et l’orgueil de ne pas avoir cédé, leurs croyances seraient-elles aussi affectées sans signes bien exposés?

Qui sème le vent récolte la tempête! On aurait pu faire croire au monde que les attentats du 11 septembre 2001 n’étaient que le fait de criminels de droit commun mais, au contraire, on a monté l’affaire en épingle et on est passé de criminels à terroristes pour faire peur au monde. On a saupoudré ces terroristes à la sauce religieuse en les qualifiant d’islamistes et le Canada a sauté dans le train du terrorisme en limitant les libertés des Canadiens avec ce beau prétexte. On oubliait un peu trop facilement que le droit pénal (criminel) avait bien assez d’outils pour s’occuper des meurtriers et autres criminels de tout acabits. Non, il fallait pogner les nerfs et faire peur au monde. Pourquoi? Peut-être pour mieux contrôler le peuple…

Nous voilà, 18 ans plus tard, à continuer à semer la peur du terrorisme en mêlant tout, du voile islamique au turban sikh ou la kippa et j’en passe. Ah, mais oui, les musulmans ne l’ont pas volée, cette peur de leur religion, avec leurs kamikazes en soutane et malgré que ces criminels ne soient qu’une frange quand même minime compte tenu de la population mondiale de musulmans, le reste, la majorité des musulmans, des gens bien, se retrouvent au banc des accusés.

Bon, mais alors, pour mieux paraître et ne pas sembler trop islamophobe, pourquoi pas ajouter les turbans et autres accoutrements religieux? Hein? Comme ça, on peut plus facilement parler de laïcité et moins d’islamophobie…

NPierre ;
C’est exactement ça que la loi mentionne: tous les signes religieux; qu’ils soient catho, juifs, sikhs, musulmans ou autres… Alors, où est la discrimination ? Il n’y en a pas tout simplement.
Petite observation en passant; vous mentionnez les attentats du 11 septembre 2001, n’avez-vous pas remarqué une augmentation continue de la présence de burqas et niqabs à Montréal (surtout) depuis ce temps là. J’allais régulièrement à Montréal dans les années 1970-2000, et très très exceptionnellement pouvait-on voir ces habits dans les rues, centres-d’achats et autres endroits… Pourquoi, qu’est-ce qui se passe ???

@Serge Drouginsky,
Comme je ne peu répondre sous votre commentaire, je réponds ici.
Et oui, je ne m’étais pas relu et j’avais sauté le mot « doute » . Pour le reste vous ne faites que montrez votre pédanterie habituelle. S’il fallait corriger les fautes de français de M. et Mme tout le monde on y passerait beaucoup de temps et se serait inutile. Je suppose que vous ne pourrez résister à la tentation de corriger les fautes dans ce message.

Ne vous en froissez pas trop jacques, il y en a qui reçoive un boeuf en cadeau et qui remarque que l’amarre jaunie ou rouillée!
Le pire est que souvent ceux-ci ne pourraient même pas se payer l’un ni l’autre.
Il arrive également qu’aussi connaissant puisse-t-il être, étaler ses connaissances à tout vent ce dernier eut vite faite des les mêler aux insignifiantes environnantes.
L’intelligence, les connaissances et la mémoire sont bien utiles mais ne suffisent pas toujours à faire d’un propos la vérité entre toutes et surtout pas la pensée véritable et surtout unique. D’autant plus en ce monde de 2019 ou même un illettré aveugle peut toujours dicter à son assistant vocal assisté d’un robot même de pondre un oeuf parfaitement rond! Pour ma part j’achète encore les ovales!
Mon vieux voisin a une deuxième année. Comme je ne m’attarde jamais à ses manières, je passe très souvent d’aussi bons moments avec lui que de mémoire avec certains chiens savants qui croyaient savoir tous les tours sans s’apercevoir que certains étaient dépassés!
Qu’est-ce qui importe bien que les quatre soient importants, le propos, la forme ou la syntaxe et la grammaire? Une chose est certaine sans le premier il n’y a plus rien à lire.
Il y a des lieux plus propices que d’autres et appropriés. Essayer de faire des leçons d’écriture 101 à tous sur un blogue surtout en réponse à des commentaires, c’est certainement près d’être inutile, impoli même.
Bonne journée!

@ jacques,

Il y a effectivement quelques fautes dans votre message. Mais le vais vous laisser le soin de corriger ces fautes vous-même ou de vous complaire dans votre nullité. Si je vous comprends bien, je suis prétentieux et pédant. J’admire la justesse de votre jugement.

Je vais donc prendre le blâme et demander pardon à toutes les Québécoise et les Québécois pour avoir écrit ce jeu de mot avec « cons-citoyens ». Devrais-je finalement conclure qu’il ne soit nul autre de con au Québec vous ?

Vous ne pouvez imaginer combien ne suis impatient de vous lire sur cette fondamentale question.

Erratum :
Mon avant dernière phrase aurait dû être comme suit : « Devrais-je finalement conclure qu’il ne soit nul autre de con au Québec que vous ? »

@ SirDecelles,

Il semblerait que « jacques » n’aime pas ce que j’écris et qu’il n’aime pas mes « jeux de mots ». Tant pis pour lui. Mais quand il se donne pour objectif de m’humilier, de me faire mal paraître, autant le faire avec une syntaxe, une grammaire et une orthographe qui soient correctes. — Ne trouvez-vous pas ?

Si je ne fais pas remarquer cela, cela signifierait dans ce cas que je serais tout aussi ignorant qu’il l’est et que je n’aurais pas le moindre respect pour notre langue commune. Je n’ai pas à servir de « faire valoir » à ce monsieur dont j’ignore tout. Selon moi, il se dévalorise. Et c’est très imprudent.

@SirDecelles,
Vous avez manquer le point crucial de cet échange acerbe, qui était celui-ci: « J’exhorte tous mes « cons-citoyens » (qui devraient former une ample majorité) »
Venant d’un autre j’aurais accepté sans difficulté la correction des mes erreurs de français. Mais ce prétentieux qui se croit subtil, non seulement détache la première syllabe du mot « concitoyens » mais y ajoute un « s » pour bien souligner ce qui suis entre parenthèses. Dire que certains reprochaient à Philippe Couillard son arrogance!
J’ai accroché sur cette phrase qui était la première de son commentaire sinon je ne lis pas les textes de ce prétentieux car en plus il a la logorrhée comme d’autres on la diarrhée. Il ignore les mots « concision » et « simplicité ». Il devrait prendre conseil de Mathieu Bock-Côté qui depuis qu’il commente au journal de Montréal a ajouter ces 2 mots à son dictionnaire sans que la qualité de son commentaire en souffre.

@Serge Drouginsky,
« Vous ne pouvez imaginer combien ne suis impatient de vous lire sur cette fondamentale question. »
Je m’empresse donc de satisfaire cette impatience. Je m’en voudrais de vous faire languir. Qu’on on dit par chez nous: « Chacun son métier et les vaches seront bien gardées. » Moi ma spécialité c’est l’informatique. Aujourd’hui retraité, lorsque je rédigeais des manuels pour les utilisateurs il y avait une secrétaire qui se chargeait de la mise en forme et des corrections nécessaire. Comme elle n’était pas du nombre que vous supposée majoritaire des connes je lui faisait entièrement confiance à ce sujet.
La brièveté de ce message vous décevra peut-être, vous qui êtes atteint de logorrhée comme d’autre de diarrhée.

J’ai déjà eu Jacques des échanges passablement longs, laborieux et compliqués avec Serge Drouginsky.
Il lui arrive de ne pas faire dans la dentelle et de chercher à dénigrer et à anéantir un interlocuteur et comme François 1 fait souvent dans des généralités aussi condamnables que douteuses mais avec beaucoup plus de savoir et de capacité tout de même.
Je peux reconnaître dans les écrits de Serge Drouginsky l’expérience et les connaissances de l’érudit qui n’a pas tout assimiler les convenances du savoir vivre. Personne n’est parfait. On ne peut pas toujours s’attendre à sortir chez un vieillard tout son bagage dinosaurien. Les grands cerveaux à ce qu’il parait ne sont pas toujours commodes.
C’est quand même mieux que celui qui est resté tout ce que ses bagages reptiliens lui a laissé, comme François 1 c’est-à-dire que la brutalité pure des mastodontes disparus depuis longtemps.
C’est comme si l’un pouvait manier tous les outils certains mieux que d’autres et l’autre que la masse. Difficile de clouer un petit clou sur un mur pour faire l’installation d’un cadre avec une masse!
J’ai décidé de lâcher prise.
J’ai songé à m’en plaindre aussi.
À part de perdre encore plus de temps pour faire mes points en bout ligne je n’y gagnerais pas de compensations significatives à part peut-être si on me confirmait avoir raison, ce qui n’est pas certain, un tantinet d’orgueil.
À quoi bon?
C’est ma manière que m’inspire votre réplique pour en profiter pour leurs rendre hommage comme il se doit à tous les deux!
Je trouve déjà que je perd beaucoup trop de temps à écrire ici également sans y gagner quoi que ce soit!
Je ne fais pas non plus dans la synthèse et dans la concision.
J’approuve souvent les propos de Bob Côté et j’admire autant sa forme que ses capacités impressionnantes à étaler ses positions avec autant de verves et d’adresses maniant aussi bien les mots et le vocabulaire que la clarté et l’intelligence.
Sauf que je ne cherche pas à l’imiter.
Je le voudrais que je ne le pourrais pas.
En connaissez vous d’autres comme lui? Ici au Québec? Au canada même?
Il y a eu avant lui Yves Michaud que j’admirais autant si non encore plus le même genre de capacités. Il avait tout à la milliseconde près les mots nécessaires pour exprimer sa pensée d’une rare intelligence à la manière des grands auteurs français qui eux avaient eu le temps de peaufiner leurs écrits avant de les rendre!
Je ne suis pas lorsque j’étale publiquement mes opinions ici comme ailleurs à la recherche d’un public, d’admirateurs ou de critiques acerbes ou insultantes. C’est pourquoi entre autres, je ne suis membres d’aucun réseau social.
Aussi aimant l’exemple pour illustrer mes propos, je sais que je n’intéresse pas ceux qui écrivent leurs opinions comme s’ils répondaient à un sondage, qui en guise d’interventions préfèrent l’épithète et l’onomatopée puis en fin de compte manque de nuances et faute de temps terminent par l’insulte ayant depuis le premier mot épuisé toutes les neurones de leur cerveau. Tant qu’aux virgules, il faudra visiter les brocanteurs bientôt pour en retrouver.
Chacun choisi ses batailles et la façon de les mener, de les exprimer.
Il est certain que les détails et les nuances peuvent confirmer une certaine intelligence. Il est certain qu’un oui ou un non ce n’est bon que pour Macdonald et les réseaux sociaux. Je ne fréquente ni l’un ni l’autre.
Si vous vous êtes rendu jusqu’au dernier point, je vous souhaite de passer une bonne semaine! Disons une semaine plus près de neuf que de 2, quoi que ça dépend des sondages!

jacques,
En réponse à vos commentaires 7 avril 2019, 18 h 11 min :

La première chose qui transparait sur l’ensemble de vos propos, c’est : votre exaltation. Vous avez peut-être travaillé en informatique, cependant vos connaissances en programmation sont manifestement nulles. Le programme qui actuellement vous fait fonctionner doit-être ou obsolète ou bogué. Vous employez des formules linguistiques d’une autre époque. Une reconfiguration de l’unité-centrale devrait dans votre cas immédiatement s’imposer et une mise-à-niveau de la base donnée est vivement recommandée.

Il est possible qu’il n’y ait tout compte fait qu’une minorité de cons. Ici l’usage du terme de con est « non genré », j’évite cette vulgarité d’user du terme de « conne » comme vous faites. C’est très péjoratif… mais ça montre finalement de quoi est faite votre « vraie nature ».

Une petite question qui me chicotte en passant : si je changeais mon nom pour Dufresne, Charlebois, Tremblay ou Bock-Côté est-ce que j’aurais droit aux mêmes velléités identitaires que celles qu’à mon égard vous manifestez ?

J’aimerais encore vous faire remarquer que la logorrhée relève usuellement du la parole et non pas de l’écrit.

Au plaisir d’échanger avec-vous sur d’autres sujets. Vous inspirez carrément pitié.

Maintenant qu’on s’est bien insulté l’un l’autre Sergei, je me permet de te tutoyer. Tes allusions racistes mon bien faire rire et le reste aussi. Cher Sergei même pour simplement m’insulter il te faut des paragraphes. Incapable de piquer au vif en un mot ou une phrase assassine. Tout le problème est là Sergei tu vis dans un intellectualisme névrotique. Mais tu es comme ça il faut faire avec.

@SirDecelles,
Bien que je ne partage pas ses opinions, François 1 est capable de s’exprimer avec brièveté comme il se doit dans un espace commentaire. Ce n’est pas un lieu pour faire des dissertations ou des analyses approfondies. Vous pouvez prendre ça comme une offense si ça vous convient, mais j’espère que vous serez bref dans vos répliques.

@ SirDescelles,
Sur vos propos adressés à jacques,
7 avril 2019, 23 h 23 min :

— J’aimerais expurger ces quelques propos, puisque vous parlez de moi :

« Il lui arrive de ne pas faire dans la dentelle [parlant de moi-même] et de chercher à dénigrer et à anéantir un interlocuteur (…) fait souvent dans des généralités aussi condamnables que douteuses (…) »

J’ai personnellement horreur de toutes formes de dénigrement. Je suis désolé que vous ayez quelquefois interprété mes propos de cette façon. Cela n’a jamais été en aucune façon mes intentions.

Pour ce qui est de ces « généralités condamnables et douteuses » que vous m’attribuez, vous devriez être plus spécifique. Il manque des exemples précis à fin de pouvoir observer si oui ou non je me serais permis avec vous de telles assertions.

N’oubliez pas que le doute relève de la métaphysique, lorsqu’il peut être dissipé, il est salvateur.

Contrairement à plusieurs, lorsque je vous lis, je vais jusqu’au dernier point. Et si je peux me permettre une « petite » critique, je trouve qu’assez souvent vous excellez tout particulièrement en l’art de la digression… mais je ne vous en veux pas pour autant….

Merci Jacques pour votre brève réplique.
« …est capable de s’exprimer avec brièveté comme il se doit dans un espace commentaire. »
Merci de me l’apprendre!
« Ce n’est pas un lieu pour faire des dissertations ou des analyses approfondies. »
Merci aussi de me l’apprendre!
Avez-vous des lieux plus propices à me suggérer?
Je ne prend pas ça comme étant une offense.
En constatant vos propos, effectivement je serai bref dans ma réplique.
Trop impressionné que je suis par autant de sagesse, de vérités et de, et de, et de, au point ou j’en repart sans mots pour décrire…, je ne sais plus trop…, j’en suis comme hors services! Au cas que vous ne comprendriez pas hors services, ça veut dire out of order!
Que le Seigneur de votre choix soit avec vous Jacques!
Par curiosité, à quel point d’exclamation avez-vous cessé de lire parce que déjà c’était trop long?

D’autant plus j’avais déjà souligné brièvement pour ne pas trop vous mélanger, ma position à ce que vous soulevez aujourd’hui à: 12h13 à la suite du vôtre à 7h29.
Bonne journée!

@ Jacques
En réponse à vos commentaires du 8 avril 2019, 10 h 35 min :

Je constate que vous avez enfin mis une majuscule devant votre prénom. Vous progressez dans la syntaxe. Félicitations !

Sachez que ce n’est pas dans mes usages d’insulter qui que ce soit. Pas plus qu’il n’est dans mes façons de faire de tutoyer des gens que je ne connais pas. Je ne sollicite d’ailleurs pas l’insigne honneur de vous connaître.

Excusez mais… « l’intellectualisme névrotique » je ne sais pas ce que c’est. Auriez-vous une définition à me soumettre ? Et dites-moi en quoi cela constituerait un problème ? N’est-il pas de bon aloi de s’accepter tel que l’on est ? Vouliez-vous nous dire que vous vivriez contre nature, dans une sorte de travestissement ?

Par respect pour Serge Drouginsky à la suite des vôtres à 13h50, une « brève » réplique puisque j’avais décidé en avoir fini sur ce fils.
À moins de chercher dans vos nombreux commentaires et aussi dans nos échanges, ce que je ne ferai pas, je suis incapable d’apporter plus de précisions qui pourraient dissiper les doutes et la métaphysique continuera à appliquer ses principes et restera sur sa faim sans qu’aucune douceur puisse être salvatrice à quiconque. Désolé! J’aurais dû m’abstenir je suppose.

La digression est-elle toujours aussi négative ou condamnable?
C’est souvent utilisé dans des livres et encore plus dans des films sur une forme ou une autre.
Peut-être que mes parallèles ne sont pas toujours parfait et surtout évident pour un lecteur, mais généralement ont beaucoup plus de liens que ce qu’on rencontre trop souvent alors qu’une autre forme est utilisée et qui me dérange tant. Je complète souvent alors par des exemples qui peuvent peut-être ainsi interprétés.
Je ne fais pas autant du coq à l’âne justement parce que j’ai un esprit compartimenté et ceux-ci sont assez hermétiques, et donc sans chemin les reliant je préciserais changer de sujets et ça c’est déjà arrivé.
Bonne journée!

@ Sir Descelles,
En réponse à vos propos du 8 avril 2019, 16 h 50 min :

Vos choix rédactionnels vous appartiennent et je les respecte. Je comprends par ce que je présente comme une digression qu’il y ait pour vous un lien et des articulations entre chaque élément. Il faut donc suivre le fil attentivement.

Je constate simplement que pour le lecteur moyen que je suis, parce que je vous lis en entier, je peux éprouver quelques difficultés parfois pour vous suivre. Peut-être que les internautes qui participent aux blogues de L’actualité sont tous bien plus « smart » que moi. Alors c’est peut-être moi qui ne suis pas assez intelligent pour extraire dans toute sa grandeur en leur ensemble tous vos talents de prosateur.

Merci pour votre respect, j’apprécie.

Serge Drouginsky, que vous ayez raison ou tord: quel importance?
Pour essayer, seulement essayer de tirer cette question au claire, alors qu’il est peu probable que l’on aurait ensemble des échanges y mettant une entente nette et définitive, il faudrait reprendre mes écrits et les analyser, puis que je défende mes positions sur chacun.
À quoi bon? Ça changerait quoi en bout de ligne?
Avec ou non des liens que vous ou quiconque y compreniez ou non après mes explications, ça changerait quoi?
Et si, si il existe à coup sur et sans aucun doute, mais là aucun, de la digression dans nos échanges, c’est bien dans cette discussion stérile qui est nettement hors sujet.
Ai-je un diplôme à obtenir en bout de ligne?
Ai-je de l’admiration et des appréciations à obtenir à la place du contraire en prouvant que vous ayez tord?
Quoi d’autres?
Ce n’est pas la première fois que nous ayons des échanges sur vos analyses de mes propos et souvent, plus j’imagine même peut-être à tord, en pure perte de temps inutile.
Avez-vous une école qui pourrait m’enseigner quoi que ce soit?
Si oui, dites-le moi clairement et si j’y suis intéressé je m’y inscrirai peut-être!
Sans aucun doute que comme de tant d’autres j’ai beaucoup à apprendre.
« Peut-être que les internautes qui participent aux blogues de L’actualité sont tous bien plus « smart » que moi (ou le contraire?). Alors c’est peut-être moi qui ne suis pas assez intelligent pour extraire dans toute sa grandeur en leur ensemble tous vos talents de prosateur (j’en doute). »
Et puis après?
Sincèrement enfantin. Ou peut-être avez-vous complètement raison ou encore tord et sur une note de 1 à 10….: ?.
… Et puis après?
Je n’écris pas ici ou ailleurs très rarement pour gagner ma vie, le trophée de la meilleure réplique, pour convaincre bien que, honnêtement j’aimerais bien, mais même si j’arrivais à obtenir 12 « j’aime » ou à convaincre 2 lecteurs, ça changerait quoi à la vie des gens pouvant être concernés qui ne m’ont jamais lu à 99.9%? Et pour moi?
Aussi même par respect et c’est l’unique raison pour laquelle après hésitation je vous répond, car je juge cet échange inutile et qui n’apporte rien sur le sujet de ce billet, surtout que cette discussion se fait sur ma forme de mes interventions, à l’avenir je n’échangerai plus sur autres choses que la remise en question des opinions mais non sur la forme à part si ça concerne de la condescendance ou de l’agressivité personnelle à mon égard alors que comme ça m’arrive quelques fois, qu’il m’arrivera de les souligner encore et encore!
À un de ses jours peut-être?!

@ SirDecelles,
Vos commentaires du 10 avril 2019, 10 h 47 min :

En effet, ce que vous écrivez, c’est votre choix. Je ne cherche d’ailleurs pas à vous donner ni tort, ni raison. Mes propos se voulaient plutôt normatifs au niveau de la communication. Et je suis d’accord avec vous, le sujet c’est le projet de loi 21. Voilà tout.

J’aimerais cependant vous faire remarquer tout de même que ce n’est pas moi qui avais initié ces échanges. C’est encore votre choix de me répondre ou bien pas. Merci malgré tout d’avoir pris le temps de me faire savoir vos positions.

À lire – le point de vue de Patrick Lagacé dans La Presse d’il y a quelques jours.

Que ça fait longtemps qu’on en parle, voilà qui est tout à fait exact.

Par exemple, c’est en 1904 que le premier ministre libéral Giovanni Giolitti déclarait au Parlement italien :

« L’Église et l’État sont deux parallèles qui vont leur chemin et ne se rencontrent jamais. »

Mais le premier ministre italien ne faisait que reformuler à sa façon le principe proclamé par son prédécesseur Camillo Benso di Cavour autour de 1860 :

« Une Église libre dans un État libre. »

Mais bien évidemment, avec son « humour » habituel – prétexte qui cache mal un militantisme évident et unilatéral contre le principe de séparation des Églises et de l’État – Mathieu Charlebois va sûrement nous expliquer que les vraies raisons de MM. Cavour et Giolitti « surfaient sur un courant d’islamophobie qui existe pour de vrai ».

Tel était à l’évidence l’agenda caché du Risorgimento et le clairvoyant M. Charlebois saura sûrement démasquer « lubies et fixations autour de la religion musulmane » qui se dissimule hypocritement derrière cet autre principe risorgimental :

« L’égalité de tous les cultes. »

Je conseille aux lecteurs de ne pas trop se fier à ce primaire-instruit pas drôle. Seule la neutralité laïque dans la sphère restreinte de l’État peut à terme assurer la concorde entre les différentes formes que prend la vie spirituelle des citoyens au sein de la vaste sphère de la vie sociale.

Lâchez-moi avec des croyances!
Voici un exemple néfaste, je dis bien néfaste en mesurant la portée de ce mot, de ce qui peut arriver et qui arrive avec des faits concrets lorsqu’on passe des croyances, des croyances religieuses avant les faits scientifiques et ce que préconise la médecine et la loi. Et dans l’exemple qui suivra ce n’est pas dû à cause d’une quelconque peur de l’islam, de l’autre ou de quoi que ce soit du genre, et encore moins hypothétique, ou à cause d’un signe religieux ostentatoire, de culture, de race, puisqu’il est question la directrice d’un institution hospitalière Québécoise, dirigé par religieuse blanche catholique et de philosophie religieuse répandue et financée même par l’archevêché montréalaise et donc par des catholiques…dont on vient de bannir la croix à l’hôtel de ville de Montréal et on s’apprête à en faire autant à l’assemblée nationale.
Ça concerne l’aide médicale à mourir.
Cet aide médicale n’est pas attribué partout comme cela devrait l’être et c’est à cause surtout des croyances religieuses des individus qui devraient l’appliquer mais qui ne l’appliquent pas malgré qu’ils soient des professionnels de la santé, des médecins de surcroît, et donc qu’ils soient parfaitement au courant des énoncées scientifiques et des lois qui entourent la question. Et malgré qu’ils soient des médecins, ils choisissent d’appliquer leurs croyances avant leurs connaissances qui font qu’ils sont médecins et avant les règles de la loi.
Ce sujet est le premier exemple sur ce sujet est discuté aujourd’hui à l’émission: période de question sur les ondes de RDI.
Voici l’exemple que je résume en sautant des détails:
-une personne (Madeleine Lessard) est en fin de vie et souffre en juin 2018,
-à l’hôpital (CHUM) on dit à ceux qui s’occupent d’elle qu’elle rencontre les critères pour avoir le droit d’obtenir l’aide médicale à mourir (et abréger ses souffrances);
-on leurs conseille de la transférer pour se faire à l’hôpital Marie-Clarac;
-à Marie-Clarac on accepte la personne en connaissant les faits, et la personne attend cet aide avec la certitude que ses souffrances s’achèvent mais on refuse d’accéder à sa demande sous toutes sortes de prétextes inappropriés (comme en essayant de lui faire changer sa demande avec insistance), de faux prétextes (comme que la docteure qui lui administrerait l’aide lui a affirmé qu’elle pourrait encourir 14 ans de prison pour l’avoir fait) entre autres…;
-mais il n’y a pas que des professionnels catholiques qui refusent d’administrer cet aide…;
– que sont-ils donc avant tout lorsqu’ils exercent leur profession: médecin ou croyant;
-ouest de Montréal: 66% de refus… , Québec: 26%, moyenne provinciale: 34%.
Il y a quelques années, quelques mois avant que la loi ne soit adoptée, à Sacré-Coeur (Montréal), je passe les détails, mon conjoint est décédé à la suite d’une dizaine longues heures de souffrances qui auraient pu être de moins de 60 minutes. Mais comme il était au soins intensifs depuis la veille alors qu’il était encore en mesure de le dire lui-même et qu’il l’avait affirmé à chacun de ses séjours à l’hôpital, sachant que la fin arrivait, et qu’il insistait pour qu’à chaque fois on l’inscrive au dossier, à savoir qu’il ne voulait pas de soins et d’interventions qui prolongeraient sa vie inutilement, nous pensions que ce qui avait été indiqué serait appliqué. Et pourtant, j’ai eu un doute. Je me suis mis à vérifier si cela avait été indiqué, et on c’est aperçu que plusieurs ne l’avaient pas fait à cause de leurs croyances. Et malgré que la veille le médecin en charge aux soins palliatifs m’ait dit qu’il se pourrait qu’il puisse faire en sorte que les poumons de mon conjoint ne puissent pas revenir suffisamment pour qu’il s’en sorte et que le matin suivant 3 médecins m’ont affirmés à mon arrivé à l’hôpital qu’il n’y avait plus rien à faire et qu’il était inutile de tenter quoi que ce soit, il m’a fallut 90 minutes de discussions, de tergiversations et de pleurs avant que la docteure en charge accepte de cesser les soins et qu’on lui administre que de la morphine pour diminuer ses douleurs. Il est décéder moins de deux minutes (120 secondes) après l’injection de morphine! Et il n’était pas question d’aide médicale à mourir. et cette docteure au début prétextait que l’eutanasie n’était pas admise au Québec!!!!!!!!!!??????????
Si moi je ne veux pas prolonger ma vie de souffrances s’il n’y a plus rien à faire pour espérer mieux est-ce à quiconque d’en décider autrement à cause de ses croyances…religieuse? S’il n’était pas aussi difficile de faire la preuve que n’avait pas été inscrit à son dossier ses demandes, j’aurais poursuivi l’hôpital et ceux et celles qui ne l’avaient pas fait. Je vais même rajouter que le comportement de certains infirmiers (je ne préciserai pas d’avantage sur leurs provenances pour ne pas mettre tout le monde dans le même panier) démontraient un jugement apparent et négatif parce que nous étions un couple homosexuel. Dont l’un lors de traitements qui m’a demandé s’il était mon frère, puis une autre fois mon père (pouvait-il être mon père, même si le cancer et les traitements l’avait vieilli prématurément, alors que nous n’avions que 5 ans de différence…???; que son âge était au dossier; que mon nom y était indiqué comme conjoint et répondant à contacter et que nous n’avions pas le même nom).
Alors vos croyances….
Alors vos revendications à cause de vos croyances….
Alors vos pleurnichements parce que vous ne pourrez pas enseigner à cause d’un signe religieux quelconque et vos accusions qu’on serait raciste ou que nous réagissons comme cela à cause de nos peurs de l’islam et le reste…
Croyez en ce que vous voulez en paix et en toute liberté mais acceptez certaines contraintes et lâchez-moi avec vos revendications, vos congés, vos passes-droits, vos accommodements raisonnables, à cause de vos croyances…!
Si ce n’était que de moi, un médecin qui n’applique pas la loi à cause de ses croyances, devrait immédiatement être suspendu jusqu’à ce qu’un tribunal tranche et il serait passible de poursuite judiciaire et pénal pour ne pas avoir accompli les actes nécessaires à un patient selon son serment de le faire et selon la loi pour abréger ses souffrances!
Il serait peut-être mieux d’accepter quelques contraintes car si ceux qui ne pensent pas comme vous mettaient le pieds à terre et à revendiquer sérieusement tout ce qui pourrait l’être dont ce que j’ai écris en est qu’un exemple, on a pas finit! Ce n’est qu’un début.

Sommes-nous aussi influencés que ça par les signes religieux? Nous voyons tellement d’accoutrements bizarres de nos jours. Demandez donc aux jeunes ce que veulent dire ces signes, vous serez surpris de leurs réponses. L’élève du primaire ne se posera pas plus de question si c’est le prof. ou un autre élève qui porte un signe.Faut pas tout mêler.

@ beauly2:

Quand il sera en mesure de comprendre, il sera devenu un adulte et capable d’utiliser son gros bon sens et de faire la part des choses.

La plupart des enseignants qui ont éduqué ma génération (boomer) étaient des religieux et nos églises sont maintenant vides. Ça en dit long sur « l’influence » des habits et autres signes ostentatoires religieux dans les écoles. De plus, s’il y a une figure d’autorité reconnue de tous, ce sont bien les policiers, or, ces derniers ont porté des pantalons de clowns pendant des mois et des mois. Ceci vous a-t-il influencé au point que vous ou l’un des vôtres a décidé d’en porter également?

Le projet de la CAQ est une farce monumentale basée sur du vent et cuisiné pour satisfaire sa base électorale remplie et Hérouxvilliens.

I rest my case.

@ Francois 1, excusez-la , je prend congé les fins de semaines! Je suis de la même génération que vous en passant! Oui dans notre génération il y a eu des gens qui ont été influencés par les signes religieux à un point tel qu’ ils avaient peur d’ aller en enfer ! Pour ce qui est des pantalons de clowns des policiers , ils ont perdu beaucoup de crédibilité dans la population et probablement de leur autorité dans le futur !!! D’ailleurs je ne vois pas ce que ça vient faire dans la conversation! Pour ce qui est de la base de la CAQ composée de Hérouxvilliens; je dénote dans vos commentaires une frustration profonde d’ un « rouge » teint jusqu’ à la moelle qui a perdu son « nanannn » !
Francois 1 l’ élection est terminé et quand bien même vous insulteriez pendant 4 ans les électeurs qui ont voté pour eux ça ne changera rien mais rien du tout à la volonté des québecois de vouloir une loi sur la laicité ! Les libéraux avouez-le on manqué le bateau ce sont pensés invincibles avec leurs comtés déjà acquis à l’ avance ! Ils n’ ont pas encore fait leur mea culpa et font exactement comme vous! Ils critiquent sans aucun fondement la loi21 en plus d’ insultés tout ceux qui ne pensent pas comme eux! Le pouvoir n’ est pas pour demain avec cette attitude condescendance !

@ beauly02:

Ils avaient peur d’aller en enfer… Misère! So what? Ont-ils prononcé leurs vœux pour autant? Militent-ils ardemment pour la religion catholique? Je répète: nos églises sont VIDES! Et ce, malgré le fait que des religieux en soutane et cornettes nous aient enseigné pendant plusieurs années. L’uniforme du prof n’a AUCUNE incidence sur les choix de vie que feront les élèves ou leurs parents. Nous vivons au XXIe siècle et nous pouvons très facilement nous informer adéquatement à plusieurs sources.

Le symbole des pantalons de clown avait pour but de vous indiquer encore une fois que l’uniforme d’une personne en état d’autorité n’a aucune sorte d’influence sur les choix futurs des gens.

Dans ce dossier, en faisant taire toute contestation et en violant les règles les plus élémentaires de la démocratie, la CAQ agit en despote digne du Moyen-Âge et au lieu de contribuer à un meilleur « vivre ensemble » elle ne fera, au final, que d’exacerber les divisions au sein de notre nation.

Et tout ça pour des impressions basées sur rien de concret.

« Le symbole des pantalons de clown avait pour but de vous indiquer encore une fois que l’uniforme d’une personne en état d’autorité n’a aucune sorte d’influence sur les choix futurs des gens. »
Les pantalons de camouflages et hétéroclites portés par les policiers et policières avaient comme but le message que vous décrivez?
Ce n’était pas un moyen de pression en période de négociations, les policiers n’ayant pas le droit de faire la grève décidant de l’utiliser en guise d’une visibilité criante pour plusieurs, en portant du rose entre autres, pour rappeler ce fait?
L’art de la désinformation François 1 vous pourriez l’enseigner!
À moins que ce soit de la manigance et de la méchanceté dans ses plus viles aspects?

@ SirDecelles:

La loi caquiste semble basée sur le principe de l’influence néfaste sur la pollution que pourrait avoir un signe quelconque porté sur les vêtements des gens en état d’autorité. J’ai tout simplement avancé l’argument des pantalons de clown qu’ont porté nos policiers, personnages clairement et manifestement en état d’autorité s’il y a. Or, personne d’autre ne les a imités ce qui prouve hors de tout doute qu’en face de ce genre de chose, les gens ont plus de sens critique et d’intelligence que la CAQ ne veut leur en prêter et que nous n’avons pas besoin d’une loi pour régler de telles insignifiances.

On se croirait à Hérouxville. Bientôt une loi contre la lapidation au Québec?

« …Or, personne d’autre ne les a imités ce qui prouve… » ce qui prouve absolument rien de ce que vous avancez et n’était rien d’autres qu’un moyen de visibilité employé pour attirer l’attention qui a été aussi amplement critiqué!
« On se croirait à Hérouxville. Bientôt une loi contre la lapidation au Québec? » Je ne suis pas certain que cela ne serait pas approprié quoi que des accusations criminelles je présume pourraient être probablement portées contre les coupables.
Par contre je me questionne s’il ne serait pas approprié de souligner l’interdiction claire de l’application de la charia car certains essaye de l’imposer régulièrement et en Ontario il n’en fallut de peu pour qu’elle soit accordée pour être appliquée à la place de lois juridiques publics. Mais en plus il y a aussi quelques « accommodements » que je qualifie de passe-droit qui ont été accordés à plusieurs autant chez des musulmans que des juifs!

Oui! Ça fait longtemps qu’on parle de la laïcité de l’état et on en parlera encore longtemps, même si la nouvelle loi sera entérinée par l’Assemblé Nationale.
On trace souvent l’origine de ce débat à un incident il y a douze ans dans le quartier du Mile End. Je connais et j’aime bien ce coin de la Métropole et le problème n’est pas le manque de lois et de règlements, mais leurs applications. Aucun gouvernement, ni libéral ni péquiste, ni caqiste a eu le courage d’exiger que nos lois et règlements actuels soient respectés. Je parle surtout en ce qui concerne certaines écoles privées.
En acceptant la loi, tel que proposée, le gouvernement donne un incitatif incontournable aux musulmans orthodoxe de fonder de plus en plus d’écoles privées musulmanes. Les problèmes de certaines écoles du Mile End se reproduiront au Mile-X et ailleurs, sauf que l’hébreux sera remplacé par l’arabe et la Tora par le Coran. Et les Orthodoxes auront un bien meilleur emprise sur toute la population musulmane.
Un tel développement va carrément à l’encontre de la volonté du gouvernement actuel de promouvoir l’intégration des communautés culturelles et les immigrants. Rien ne sera réglé avec la nouvelle loi et on en parlera encore pour longtemps.

Vous avez raison! Bien sûr il faut garder l’anonymat de ces institutions! La religion fait partie de nos mœurs! Mais il est évident que les institutions privées devront vivre avec leurs préoccupations légitimes c’ est le financement qui pourrait faire défaut à mon avis!

Et voila c’est à votre tour Mathieu Charlebois. Voyons un peu certaines de énoncés.
Humour ou pas!
« Est-ce qu’un raëlien hassidique en turban pourrait siffloter les grands succès de Sœur Sourire en passant devant une école ? »
Je ne lui conseille pas. Car j’attends grandement un cas comme celui-là pour porter des accusations d’appropriations culturelles!
_______
« Tout ça se passait quelques jours seulement après l’annonce du retrait du crucifix de l’Hôtel de Ville de Montréal. »
Je suis contre le crucifix comme tout autres signes religieux comme la prière pour permettre à des croyants de l’invoquer pour nous rappeler que Dieu est là pour guider et influencer nos décisions même. Par contre je ne peux pas accepter et appuyer les raisons et les façons de faire de Valérie Plante à l’hôtel de ville de Montréal. Je me retiens pour ne pas me rendre l’enquiquiner en conséquences…Pourquoi?
Il n’y a aucune logique compréhensible qui peut le justifier si en même temps tous les autres signes religieux et coutumes y sont permis.
Eh oui, peu importe ce qu’on en dit le crucifix fait partie, celui à Duplessis compris, du patrimoine Québécois et canadien depuis l’arrivée des premiers colons alors qu’on s’en servait aussi pour marquer le territoire et la possession au nom des rois ou reines de l’époque.
Mais pas les représentations des autres religions. Elles n’étaient pas arrivées.
Et donc ici Valérie Plante (et d’autres qui font ou feront la même chose) indique que les signes de la majorité dont les ancêtres très largement majoritairement sont arrivés en premier et depuis longtemps ont perdu leur importance et doivent-être ignorés mais que ceux des nouveaux arrivants, nouveaux en comparaison des premiers, eux sont importants, ont non seulement le droit d’être utilisé et exposé en évidence mais même véhiculés par des individus, sur leurs personnes par exemple, mais le principale représentant des catholiques, celui de la majorité, même si elle n’est pas très pratiquante, il doit disparaître ou se faire très très effacé.
Pire le voile ou le hijab (quoi que nos mères portait un foulard pour entrer à l’église, pour s’y rendre aussi, mais c’était également l’époque qu’un homme bien mis portait un chapeau et l’enlevait en rentrant à l’église mais dans un édifice aussi ainsi qu’en la présence d’une femme: y a pas de quoi à fouetter un chat…mais ici il est question de logiques et de principes…) sont tout à fait bienvenu, le kirpan aussi. Et qu’en sera-t-il si une femme s’emmène élue comprise en burqa?
Ah oui c’est vraie, en burqa serait qu’un cas hypothétique! Pour l’instant… mais voyons un peu…
Mais il n’est pas étonnant que Valérie Plante agisse ainsi avec l’esprit multiculturelle canadienne orthodoxe à la Trudeau qu’elle a d’emblée, qui veut que les francophones ne sont qu’une partie de la diversité comme les autres et donc que comme l’ensemble de ses autres parties comprennent majoritairement l’anglais, aussi bien s’adresser à tous en anglais d’abord ou en anglais uniquement. Sans aucun doute pour une économie de salive et de mâchoire (ça s’use c’est affaire là en vieillissant!!! Le rire d’ailleurs ce serait ce qui use le plus.)! Rajoutez qu’une partie importante de ses appuis et des membres de son parti proviennent de QS et que ceux-ci sont contre toutes les restrictions de toutes natures, il est à prévoir qu’une ou plusieurs femmes en burqa y soit vue bientôt. Se sentant bienvenue, pourquoi pas? Ne serait-ce que pour tester la tolérance et même la nouvelle loi peut-être?
D’autant plus que sans parler de désobéissance, je ne suis pas certain de savoir prévoir ses actions « hypothétiques » après l’adoption de la loi.
Madame Plante ne sortez par le crucifix ou interdisez tout les signes religieux peu importe leurs apparences!
Et surtout cessez de rire. Ce n’est pas drôle!
Et dans le sens expliqué, j’ai de la difficulté à sortir le crucifix que je considère aussi comme faisant partie du patrimoine Québécois, malgré ce que j’ai mentionné au début de cette section, même si je supporte totalement, faute de mieux et de plus contraignant, au moins ce sera cela d’adopté, la loi de ce gouvernement de la CAQ que je ne porte pas ni dans mon coeur ni dans mes couvres pieds (dans le sens de souliers)!
__________
« Je pourrais vous dire que je ne comprends pas trop pourquoi on a impliqué les professeurs dans toute cette histoire. Et pas tous les profs : juste ceux du public, et éventuellement les enseignants de maternelle quatre ans… mais pas les éducatrices de CPE. »
Cette discrimination en faveur du privé me titille aussi au plus haut point de mon intolérance!
__________
« Si j’ai bien compris. Les règles sont tellement arbitraires qu’on les croirait écrites par une religion. »
Et voila, vous me donnez un très fort argument en faveur d’exclure le plus que possible les religions, leurs représentants et leurs représentations: l’arbitraire des religions surtout et en plus basé sur des croyances!
__________
« Je pourrais aussi vous dire que je trouve ça absurde la quantité d’énergie qu’on met à nier que tout ça surfe sur un courant d’islamophobie qui existe pour de vrai. »
On a pas à nier. On a qu’à admettre « la » vérité: qu’il n’y a aucune islamophobie à vouloir continuer ce qui a été commencé il y a 30 ans au Québec. À l’époque il n’y avait que le catholicisme à sortir. Et maintenant on réagi à ceux qui voudraient occuper le vide qui a été fait!
Mais oui il y a des islamophobes au Québec malheureusement. La seule consolation que j’ai, on s’accroche à ce que l’on peut, c’est que dans nos plus accusateurs aussi et un bon nombre sont entre autres homophobes.
D’autant plus que si depuis la révolution pas aussi tranquille que ça le Québec ne cesse ne se poser des questions sur ses orientations et de se remettre en question, si nous sommes pas les seuls à le faire, de nos accusateurs de tout acabit on entend bien peu le faire.
Et pourtant, accepter de réviser quelques vieilles habitudes et idées datant de deux milles ans et d’autres plus récentes qui sont basées sur aucune assises religieuses, déjà que les religions ne sont basées que sur des croyances, éviterait peut-être de foute un bordel inutile, que pour défendre des croyances…
__________
« Je pourrais, mais ça ne servirait à rien, parce qu’on me ressortirait toujours cet argument de poids : ça fait longtemps qu’on en parle. J’ai même l’impression que c’est le seul « problème » que règle le projet de loi. Il va nous permettre de pouvoir dire : « voilà, ça, c’est réglé ». »
Mais alors vous n’aimez pas cocher les cases des choses à faire faites vous? Puis jouir un bonne fois lorsqu’elles sont toutes cochées? Woups…
___________
« C’est comme le début d’un temps nouveau. »
C’est un fait. Tous le monde va s’en réjouir d’ailleurs en achetant des chocolats. Mais oui Pâques arrive! C’est le 21 avril pour cette année. J’ai tout de même un peu de nostalgie n’étant plus pratiquant, croyant même, étant donné que je ne mange pas de chocolat.
Mais pire. Oui! J’ai peur.
Non par des islamistes, des musulmans, des arabes, des noirs, de madame Wilson Raybould, non. Mais de Valérie Plante.
J’ai peur que ce soit la dernière fête relieuse de Pâques à Montréal.
En effet, de la manière que je la perçois je crains qu’une fois la loi adopté elle décrète que la fête de Pâques est interdite à Montréal et qu’elle bannisse le chocolat!
Oh désolé si j’ai offensé quiconque ou pire quelqu’un en mentionnant le nom d’une fête religieuse catholique.
__________
Sur ce Bonne fin de semaine Mathieu Charlebois, François 1 aussi et à Serge Drouginsky!
Politesse oblige.

@ micheline st-pierre otis,

Merci pour vos commentaires. Je relève toutefois que vous n’avez pas lu le texte du Projet de Loi 21, qui n’est pas une loi sur les signes religieux mais bien sur la laïcité et sur l’obligation de neutralité de ceux et celles qui sont au service de l’État.

Si vous l’aviez lu, vous auriez pu constater tout comme moi que ce projet ne comporte en son corps pas une seule fois le terme d’ostentatoire ou encore celui d’ostensible. Dans ce projet de loi, c’est le droit régalien du ministre, du premier ministre ou de toute personne en charge de déterminer ce qui est un signe religieux ou ce qui ne l’est pas.

En d’autres termes, c’est la règle de l’arbitraire qui s’applique.

Pour ce qui est de votre argument qui voudrait que ce soit certains immigrants qui chercheraient à imposer qu’on retire le crucifix du Salon bleu de l’Assemblée nationale ; permettez-moi de vous le dire que selon moi, cela relève quelque peu du délire.

Tant qu’à moi, on peut laisser autant de crucifix qu’on veut où on veut, cela ne me dérange et ne me dérangera pas.

Ce sont bien des Québécois de souche qui se sont fait du mal à eux-mêmes en tournant le dos à l’Église catholique romaine. Ne pointez pas du doigt des immigrants qui n’y sont strictement pour rien si les gens ne croient pas.

C’est un bon point pour vous si vous avez lu la loi, mais il reste des notions de droit qui vous échappe. Il n’y a pas d’arbitraire dans cette loi, parce que toutes les lois sont soumises à la règle d’interprétation.

Parmi ces règles :

41. Toute disposition d’une loi est réputée avoir pour objet de reconnaître des droits, d’imposer des obligations ou de favoriser l’exercice des droits, ou encore de remédier à quelque abus ou de procurer quelque avantage.
Une telle loi reçoit une interprétation large, libérale, qui assure l’accomplissement de son objet et l’exécution de ses prescriptions suivant leurs véritables sens, esprit et fin.

41.1. Les dispositions d’une loi s’interprètent les unes par les autres en donnant à chacune le sens qui résulte de l’ensemble et qui lui donne effet.

61. Dans toute loi, à moins qu’il n’existe des dispositions particulières à ce contraire:

17° le nom communément donné à (…) une partie ou une chose, désigne et signifie (…) la partie ou la chose même, ainsi dénommé, sans qu’il soit besoin de plus ample description;

Marc Sauvageau,
En réponse à vos commentaires 7 avril, 7 avril 2019, 15 h 13 min :

Vos commentaires seraient plus faciles à comprendre si vous donniez les références des articles de loi que vous mentionnez et que vous les articuliez en leur contexte.

Le PL21, ne définit pas ce qu’est un signe religieux, ainsi s’il est dans mes usages de porter autour du cou un collier de gousses d’ail — démonstration peut-être d’une vieille croyance païenne destinée à éloigner les vampires — est-ce un signe religieux ou bien pas ? Et devrais-je en justifier ? Dans ce cas on ne devrait plus parler de neutralité mais… : d’inquisition.

Le PL21 fait référence à la neutralité religieuse, alors que le concept même de laïcité fait référence à la neutralité de l’État. Un État doit être neutre en tout et non spécifiquement pour ce qui a trait des seules manifestations visuelles de la religion. Manifestations qui quelquefois relèvent seulement de la tradition et non spécifiquement d’une quelconque adhésion à une religion. De plus le non port d’un signe visible n’empêche pas d’une adhésion.

Ainsi un franc-maçon ne porte-t-il pas de signes maçonniques, mais il peut communiquer par signes avec d’autres francs-maçons. Le port de signes maçonniques devrait-il être assimilé à une religion puisque les maçons croient qu’il se trouve quelque part un « grand mécanicien » ? In God we trust.

Ici de plus, les références que vous nous soumettez se rapportent aux lois en vigueur. Nous parlons ici d’un projet de loi, il y a des étapes à franchir avant son adoption. Les interprétations viendront en temps et lieu après l’adoption qui devrait être précédée par quelques amendements.

Le gouvernement aura alors tout le loisir de pouvoir préciser quelles sont ses réelles intentions.

Mettre la référence de la loi ne vous aurait été d’aucune utilité, puisque j’ai cité les articles pertinents, mais pour vous contenter, c’est la loi d’interprétation (L.R.Q., c I-16).

Mon but n’était pas de donner un cours de droit, mais de vous aviser qu’une loi ne s’analyse pas à l’aveuglette et qu’il existe un guide pour l’interpréter. Que ce soit la loi ou son projet, elle est écrite en terme juridique et qu’il y ait des amendements ne changera rien sur la façon de l’interpréter.

Cette loi sur la laïcité dit que les signes religieux doivent être porté (dans le sens de porter un vêtement ou un bijou), vous savez alors qu’elle n’a pas besoin d’être visible comme l’ancienne Charte sur la laïcité l’exigeait, vous savez aussi, par exemple, qu’elle ne s’appliquera pas à un chapelet qu’on garde dans sa poche ou dans une sacoche. De même, le foulard islamique serait permis, s’il est mis dans un sac ou une sacoche avant d’entrer en fonctions à son travail. La loi dit aussi qu’elle n’a pas « effet sur les éléments emblématiques ou toponymiques du patrimoine culturel du Québec, notamment du patrimoine culturel religieux, qui témoignent de son parcours historique. » Donc, un professeur pourrait se présenter en classe avec un chandail à l’effigie de la croix du Mont-Royal sans risque de contrevenir à la loi.

Dans les commentaires on se plaint à plusieurs reprises que la loi ne définit pas un signe religieux. La règle d’interprétation nous indique qu’il prend le sens communément admis sans autre description.

Je crois vous avoir démontrer, par ces quelques exemples, que la loi ne nage pas dans l’arbitraire.

Marc Sauvageau,
En réponse à vos commentaires 8 avril 2019, 12 h 36 min :

Je n’ai jamais dit que la loi était arbitraire. J’ai plutôt originalement écrit ceci : « En d’autres termes, c’est la règle de l’arbitraire qui s’applique. »

J’avais relevé aussi comme vous l’écrivez : « La règle d’interprétation nous indique qu’il prend le sens communément admis sans autre description. »

C’est précisément ce sens communément admis qui selon moi fait défaut. Car la parure ou le vêtement dépendent du cadre contextuel. Si Claire Tremblay porte un foulard (nom imaginaire) il est peu probable que son foulard sera interprété comme religieux alors que s’il est porté par Aïcha ben Ali (autre nom imaginaire), il sera immédiatement considéré comme d’essence religieuse.

Pourtant Claire Tremblay peut très bien s’être convertie à l’islam sans en avoir avisé qui que ce soit dans son cadre professionnel et Aicha ben Ali peut très bien ne pas être pratiquante lorsque c’est dans sa tradition berbère de porter le foulard.

C’est cela qui relève de l’arbitraire. Cela relève du profilage quoiqu’il en soit. Puisque le nom et les origines des gens importent bien plus que l’objet de toute façon. Peu importe que la chose soit écrite dans la loi ou bien pas.

@Serge Drouginsky
Comment pourriez-vous trouver une règle arbitraire, s’il n’y avait pas une ou des dispositions arbitraires dans la loi qui l’autorise ?

Un signe religieux communément admis signifie qu’il est perçu par l’ensemble de la population comme tel, peu importe qui le porterait. Il n’y a pas de règle arbitraire, si toute la population reconnaît un signe pour ce qu’il représente.

Si on peut donner un nom à un foulard, c’est qu’il possède des caractéristiques identifiables et il peut facilement être perçu pour ce qu’il est.

@ Marc Sauvageau,
En réponse à vos propos du 8 avril 2019, 18 h 56 min :

— « Vous écrivez ceci : Un signe religieux communément admis signifie qu’il est perçu par l’ensemble de la population comme tel, peu importe qui le porterait. »

Voilà qui est fort bien écrit. — Qu’est-ce pourtant qu’un signe religieux communément admis ? Qu’entendez-vous par l’ensemble de la population ?

— Voici pour se faire quelques réponses (non exhaustives et au choix, plusieurs réponses possibles), je conçois qu’elles devraient certainement permettre de clarifier la situation :
A/ L’ensemble de la population du Québec
B/ L’ensemble de la population du Canada hors celle du Québec
C/ L’ensemble de la population du Canada incluant celle du Québec
D/ L’ensemble de la population occidentale (sauf les Russes à l’Ouest de l’Oural)
E/ L’ensemble de la population du monde (sauf l’Iran, la Corée du Nord et le Venezuela)
F/ L’ensemble c’est d’abord qui qu’on veut mettre dedans…
G/ C’est le chef suprême qui décide qui forme l’ensemble (au Québec le chef suprême c’est Legault)
H/ L’ensemble c’est toutes celles et ceux qui ne sont pas expressément visés par l’interdiction

— Question subsidiaire : D’après vous un « Carré Hermès » peut-il faire un Hijab valable selon les préceptes du Coran ?

@Serge Drouginsky
Quand une personne porte une tuque, avez-vous besoin que la tuque ait une étiquette avec des choix de réponses multiples pour constater que ce vêtement est une tuque (bonnet, si vos origines françaises transpirent trop) ? Croyez-vous tous les Québécois idiots au point qu’ils ne sauraient reconnaître une tuque ? Quand ils (ceux nés ici du moins) voient une tuque rouge avec un rebord qui contient une ligne bleu et une ligne blanche, vous pouvez gager qu’ils identifieront tous une tuque du Canadien sans autre explication.

Je ne suis pas un imam et je ne connais pas le Coran, mais vous demanderez à vos voisins, tout Longueuil s’il le faut, lorsqu’ils verront un carré Hermès, s’ils croient voir un hijab ou simplement un foulard chic.

Marc Sauvageau,
Vos commentaires du 10 avril 2019, 14 h 23 min :

Le mot « tuque » est un mot tout-à-fait français : « toque » qui a subi une légère altération due aux origines multiples des premiers colons français dont les origines régionales (et les accents) étaient différentes à une époque où la langue française n’était pas uniformisée. Il faut attendre la Révolution française pour qu’il y ait une langue française unique pour la République.

Même au cours du 20ième siècle, mon grand-père qui était Breton écrivait une « tok » qu’il prononçait de manière gutturale conformément aux préceptes de la langue bretonne.

Mais en effet, une toque est aussi une forme de bonnet. Félicitations pour vos connaissances de la langue sur les deux continents….

Pour bien faire comprendre mon point-de-vue, un foulard n’est pas un symbole religieux. C’est une pièce de tissu carrée pouvant avoir son utilité, laquelle est le plus souvent décorative. Cependant, si je substitue au mot de « foulard », celui de « foulard islamique », j’ajoute une variable qui modifie le sens commun.

Je peux faire le même exercice avec un turban. Le turban n’est pas un symbole religieux, mais si j’ajoute une variable telle que : « turban sikh », j’adjoins une connotation supplémentaire qui suivant les termes actuels du projet de loi pourrait justifier d’une interdiction.

Voilà, c’est tout ce que j’avais à dire sur cette question.

Dans l’échelle des valeurs québécoises, la Liberté est en train de recevoir une moyenne claque. En quoi la liberté des uns brime-t-elle celle des autres. A quoi sert une Charte des Libertés.

Exactement. La CAQ viole NOTRE propre charte Québécoise via la clause nonobstant qu’elle utilise avec une désinvolture ahurissante et en plus, elle veut imposer le bâillon à NOTRE Assemblée nationale.

Pour un parti politique élu avec seulement 37% des voix et qui se prétend démocrate, c’est plutôt sidérant non?

La raison principale pour laquelle la CAQ veut court-circuiter notre système de justice et nos valeurs est simple: elle sait trop bien que les tribunaux l’enverront paître tellement il y a d’incohérences dans ce brouillon.

Et le parti libéral avait été élu avec quel % lors de sa dernière élection ?
Vous oubliez en plus que les derniers sondages sur le P.L.21 donnait 68% des sondés en faveur de cette loi, donc ¨pour la CAQ¨ !
Mais bien sur, quand ce n’est pas pour le parti libéral, un sondage n’a pas de poids!

@ C. d’Anjou:

les Libéraux de Monsieur Couillard ont voulu violer NOTRE Charte QUÉBÉCOISE après leur dernière élection? savais pas… Donnez-nous des détails SVP.

Robert Bourassa a utilisé la clause nonobstant pour protéger notre langue MAIS après que les tribunaux et que la population aient pu se prononcer en long et en large sur la chose. La CAQ, elle, veut museler juridiquement tout le Québec parce qu’elle sait pertinemment que sa loi est illégale en regard de NOTRE Charte. En plus, cette loi n’est basée que sur des impressions et non sur des faits et le seul « argument » sérieux que nous a donné Legault c’est « qu’on en a assez parlé… »!!! Un peu court non?

Voilà la vérité.

@ François 1 : Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit en faisant semblant de ne pas comprendre. Je vous ai demandé avec quel % les libéraux avaient remporté leur dernière élection; je n’ai jamais prétendu qu’ils avaient voulu violer notre charte. Allumez…
Robert Bourrassa a utilisé la clause ¨nonobstant¨ au même titre que Legault veut faire pour le P.L. 21, soit après des années de tergiversations et discussions avec tous et chacun. Il est temps d’agir et d’en finir avec ces niaiseries et accusations de racisme, xénophobie, islamophobie et toutes les petites bibites qui chatouillent la sensibilité de tous ces radicaux de quelque minorité que ce soit. Basta…

C’est vrai qu’un bon vieux prof créationniste, ça a jamais tué personne dans le fond.

Un prof créationniste qui enseigne les maths….vous amuse Paul Bélanger?
Ah bon!
Inquiétant!
Ce prof m’inquièterait car il est censé enseigner ce qui est reconnu par des autorités compétentes mais pas des enseignements à ses élèves, à ses élèves basés sur des croyances.
Et c’est sous prétextes de croyances de toutes sortes mais surtout religieuses, qu’à cause aussi que des passes-droits et des accommodements de tout acabit, qu’alors que ceux qui n’ont pas ses croyances doivent respecter les lois, d’autres, ses croyants peuvent s’en exempter. Portez un foulard, je m’en fous passablement. Ça peut même être charmant et sexy…à part si la personne qui le porte à une longue barbe…ah c’est vrai…c’est hypothétique! C’est aussi une blague, mais quand même possible. Ça arriverait que ça ne me dérangerait pas du tout.
Mais voilà. À cause de ce qui se passe et se dit, ça commence à m’irriter.

Plus concrètement et extrêmement choquant pour moi, ce sont tous ses médecins mais non seulement des hôpitaux, à cause de leurs croyances, ne respectent pas la loi sur le droit de mourir dignement lorsque la personne qui le demande si elle rencontre les critères requis. Ainsi ses personnes à cause des croyances de très nombreux de ceux qui devraient appliquer la loi, souffrent inutilement, inutilement, des heures, des jours, des semaines et des mois de plus que ce qu’ils devraient. Et tout cela à cause de croyances, surtout religieuses!
Traiter ainsi la vérité, ce qui est reconnu aussi légèrement qu’une farce de Mike Ward comme vous le faites m’indigne au plus haut point. Malheureusement et ce qui m’inquiète le plus, c’est que vous n’êtes pas le seul à réagir ainsi. Par conviction ou par ce que ça vous amuse? Quoi qu’en bout de linge ça ne fait pas de différences…
Et la ministre jovialiste actuelle de la santé de la CAQ ne semble pas vouloir agir en conséquence.
Eh bien moi ça m’inquiète.
Parce qu’à 69 ans et avec divers problèmes de santé mais même sans, ayant vécu la mort de mon conjoint avec plusieurs heures de trop à cause de ce genre de considérations et des opinions personnelles de la docteure en charge à la place de tenir compte comme le prescrit son code de déontologie, des désirs du patient concerné en a décidé ainsi.
La situation actuelle sur ce sujet: l’aide médicale à mourir dignement, sur la laïcité et aussi la légèreté de votre commentaire ravive en moi une amertume bien senti et une colère que je n’avais pas monte envers ceux qui n’ont de fin et de satiété à demander des passes-droits basés sur des croyances, basés sur leurs croyances personnelles en plus puisque régulièrement des revendications se rajoute sur des points qui n’existent dans aucune religion.
J’en ai assez.
J’en ai marre des avantages existants ou possibles à cause des croyances.
Comme on va tous mourir un jour, et c’est à prévoir pour moi d’ici quelques années, je ne veux pas risquer de subir les souffrances d’une maladie plus longtemps que nécessaire.
Ainsi exacerbé par tout ce qui touche de près ou de loin les décisions influencées par des croyances, des croyances religieuses aussi, je vais regarder les règles de la loi sur l’aide médicale à mourir et voir si légalement il n’y a pas des points à invoquer pour poursuivre les contrevenants civilement et criminellement même pour ne pas avoir offert les soins requis selon les règles d’assistances à un patient selon ses désirs et ses besoins en respectant cette loi et avant les considérations des croyances des médecins concernés et surtout envers les institutions qui ne font pas tout ce qu’il faut pour trouver un médecin lorsque requis pour se conformer aux règles de cette loi.
Cette loi, rend et confirme les actes médicaux conformes pour aider un patient à mourir dignement lorsqu’il rencontre les règles, comme étant des soins à apporter à un patient comme n’importe qu’elle autres et ce n’est pas ni aux médecins, ni aux institutions d’aller à l’encontre des désirs des patients qui le demande.
Et voila un exemple bien concret des effets néfastes des croyances religieuses et il faut faire en sorte que ça cesse au plus vite. En voulez-vous d’autres?
Je ne suis pas contre que chacun puisse croire à ce qu’il veut mais pas à n’importe quel prix ou conditions.
Il n’y a rien d’amusant à ce qu’un professeur de maths avec des idées bien arrêtés selon ses croyances personnelles puissent continuer d’enseigner à partir de la première fois qu’on puisse démontrer qu’il enseigne autres choses que ce qui est reconnu et à son programme!
Que ce soit ainsi ou non dans d’autres provinces, au canada ou dans d’autres pays ça n’a aucune incidence sur ma pensée.
Ce qui se passe ici m’apporte assez pour me faire une opinion éclairée.
Puis je ne vis pas ailleurs mais ici 24 heures chaque jour!
La peur de l’autre ne m’influence pas non plus.
L’autre pour moi peut me faire peur ou non sans égard à sa race, à sa langue, à ses croyances religieuses ou non et le reste.
L’autre c’est tout ce qui n’est pas moi! Avant de le connaître il reste à évaluer. Mon regard sur lui est d’abord presque neutre, surtout pas craintif puisque en général les être humains cherchent tous la même chose.
Sauf qu’en même temps trop souvent des êtres humains dépassent les bornes.
Pour moi trop de ce qui est invoqué même si ça rencontre les chartes et les lois au nom de croyances ça dépassent largement les bornes. La limite est atteinte…la mienne en tout cas. Je serais cependant triste que qui que ce soit soit agressé à la suite de ce qui se dit. Mais ça m’inquiète.
Aussi et à cause de cela, même avec tout ce qu’elle contient d’erreurs et de mécontentements, sans aller assez loin en plus, il vaut mieux qu’elle soit adoptés aussi rapidement que possible. À la place de se déchirer la peau l’opposition devrait travailler à la parfaire. Mais non seulement contrairement à ce que le gouvernement le prétend et le présente faussement en disant que ça règlera la cause une fois pour toute, il n’en sera rien.
Et il ne faut pas que ça s’arrête là.
Une fois adoptée, tout de suite et avant l’échéance de 5 ans du « nonobstant » il faudrait travailler « ensemble » à changer complètement la société Québécoise sur cette question des croyances religieuses! Quitte à reconduire pour un autre cinq années et poursuivre les débats.
La révolution tranquille que l’on dit le fer de lance de la société Québécoise moderne ne c’est pas conclut en 5 ans!
Malheureusement ça n’arrivera pas. Les opposant surtout ne veulent pas se remettre en question. Pas d’un iota. Non seulement ils réclament que la société Québécoise, elle, s’adapte à leurs croyances, mais à moi d’arriver à y faire le ménage je prédis que ce n’est pas fini… Hypothèse en effet!

M. Charlebois, je prends bien note de votre opinion. Je remarque que vous avez un certain sens de l’humour et je réalise en vous lisant que vous omettez certains détails dans votre chronique tels que la Commission Bouchard-Taylor qui a fait le tour de la province pour discuter des accomodements, la loi 62 sur les signes religieux et la dernièere campagne électorale où la CAQ a fait mention à plusieurs reprises qu’elle ferait une loi sur la laïcité. J’imagine que ces détails ne nous auraient pas fait sourire et c’est la raison pour laquelle vous les avez sciemment ignorés. C’est de bonne guerre! Continuez de vous amuser et d’amuser vos lecteurs. Mais svp. faîtes preuve d’honnêteté quand même!

Très bon constat ! Vous rejoignez ma pensée ! J’ aimerais savoir si la déclaration du maire d’ Hamstead M » William Steingerg le fait rire???

En passant, en Amérique du Nord, on retrouve 23 pays et 9 dépendances, et non seulement 3 pays!

Canada, USA et Mexique et peut-être le Groenland mais encore…

Les autres pays dont vous faites référence sont d’Amérique Centrale ou d’Amérique du Sud.

De rien…

Merci de l’avoir précisé.
Mais je n’ai pas voulu perdre mon temps à corriger François 1. Il dit souvent des généralités remplies de faussetés, son premier but est d’avoir raison sans se soucier des nombreux raccourcis qu’il fait et de leurs exactitudes!
D’ailleurs il n’admettra pas vos corrections. Il vous reviendra peut-être pour mettre le focus s’il trouve une virgule ou un « s » mal placé ou oublié dans votre texte mais jamais il dira s’être trompé.

@ SirDecelles:

Mis à part le Canada, les USA et le Mexique, nommez-nous les nombreux autres pays (selon vous…!) qui font partie de l’Amérique du NORD SVP.

Je suis curieux de nature et j’aime bien apprendre des choses véridiques qui vont à l’encontre des démonstrations convenues et figées dans le temps.

Dans l’espoir de pouvoir bientôt votre liste de ces pays…

Trois pays: Canada, États-Unis et Mexique ainsi que quatre dépendances:
Groenland, Bermudes, Saint-Pierre-et-Miquelon et Flores et Corvo (Portugal).
Quoi que, Groenland du Danemark qui est un pays et Saint-Pierre-et-Miquelon de la France sont sans aucun doute en Amérique du nord.
Il n’est pas toujours claire si les îles des Caraïbes sont en Amérique du sud ou du Nord. (Les Grandes Antilles (Cuba, la Jamaïque, Hispaniola) ;
Les Petites Antilles (qui regroupent tout le chapelet d’îlots à l’est des Caraïbes). Leur rattachement est cependant discutable, notamment en ce qui concerne les îles Sous-le-Vent, du fait de la proximité géographique avec l’Amérique du Sud.
De plus selon l’Organisation mondiale des Nations Unis il n’est pas aussi claire non plus que le Mexique soit en Amérique du nord mais il est tout de même considéré ainsi à cause des ententes Canada, États-Unis et Mexique.
Ainsi il n’est pas aussi certain que vos simplicités qui vous emmènent à donner l’impression de vouloir fusilier tout le monde si vous aviez un fusil soient aussi simple.
Votre confrontation et agressivité à tout cran devient très irritante.
Ayez les opinions que vous voulez mais conservez un peu de respect.
Être votre voisin si vous avez la même attitude doit les emmener à vous craindre.

Avec ce projet de loi, on dirait que les Pinault-Caron se sont emparés du pouvoir au Québec.

Oh…en passant…quelqu’un peut dire à Monsieur Legault que nous faisons face présentement à une pénurie de profs (entre autres…) et que le moment est particulièrement mal choisi pour les éliminer?

J’dis ça comme ça…

Autre point: la CAQ veut AUGMENTER le nombre d’immigrés à celui en cours tout juste avant leur élection…l’année prochaine…!!!

Quand on vous dit qu’ils sont incohérents et amateurs…

Comme je vous le disais plus haut en réponse à votre commentaire ; vous êtes Francois 1 vraiment , mais vraiment frustré d’ avoir perdu vos élections ! Vous ressemblez à votre « gang » à l’assemblée nationale qui insulte, qui fait preuve de mauvaise foi, qui cherche la zizanie, qui déforme la réalité par des affirmations fausses et finalement qui encourage leurs partisans à faire des déclarations insensées et incendiaires remplies de rage!!

@ beauly02:

Je suis un tantinet frustré MAIS seulement de la façon grossière et disgracieuse dont agit la CAQ dans ce dossier qui mérite pourtant tout le doigté et le tact qu’un premier ministre moins bourru et acariâtre pourrait lui insuffler.

Incapable de nous donner ne serait-ce qu’UN (1) seul exemple des « dangers considérables » que représente pour les Québécois le port d’un bout de tissu par une prof, la CAQ a l’outrecuidance d’utiliser la clause nonobstant et le bâillon pour faire adopter cette loi injuste et rétrograde.

Si cette loi est aussi modérée et consensuelle que Legault le prétend, qu’il la laisse suivre son cours normal et qu’il cesse immédiatement d’utiliser un arsenal législatif digne d’un bulldozer.

Quand je pense que certains se plaignaient de l’attitude rustre et balourde de Barette…

Un rappel.
Simplement pour permettre à tous de se préparer en conséquence.
Dimanche prochain, le 14 avril, ce sera le dimanche des rameaux!
Que le Seigneur soit avec vous tous et toutes!
Et son Esprit bien évidemment!

Votre laïcité n’est-elle pa en soi une forme de religion, car elle imposera votre façon de voir et de vivre.

@Geo-André,
« Neutralité » de l’état serait peut-être un mot plus approprié.
Moi je suis pour le « vivre et laisser vivre ».

Si c’était le cas mais ce ne l’est pas, une chose est certaine il semble beaucoup plus difficile d’en retirer des avantages ou des accommodements dit raisonnables en son nom. Connaissez un congé accordé à tous à cause de la laïcité?
Et donc comme des congés payés, des exemptions de payer des impôts, porter un signe religieux qui autrement serait jugé dangereux comme un poignard, ne pas recevoir un médicament au nom de cette croyance et le reste. Dois-je donner d’autres exemples. Tiens un dernier: exiger qu’une femme s’occupe de moi, à la place d’un homme, quoi que ça arrive surtout pour s’occuper de sa femme alors que c’est l’homme qui le demande ainsi à la place de sa femme et pour elle. Au nom de ses croyances et de ses coutumes, lui il impose…ce que vous reprochez à la laïcité…
Puis à ce que je sache la laïcité n’est pas une croyance mais un état de fait philosophique ou un principe de séparation entre l’état civile et l’état religieux.
État civile basée sur des faits, des règles et des lois.
État religieux basé sur des croyances, des croyances, des croyances, des croyances….et donc sur absolument rien de concret à moins d’y croire.
Si à pieds je me fais frapper par un camion qui vient à 100 km à l’heure, que j’y crois ou non, en toute conscience ou sans, ça changera absolument rien: je vais être bien magané ou mort!
Sans croire à des croyances basés sur des principes dont plusieurs vieux de milliers d’années ou d’autres très récents et ajoutés au gré de chacun et inscrit dans aucune religion, il n’existe plus de religion!
Il existe une loi adoptée récemment et bien claire qui n’est pas appliquée à cause de croyances personnelles et religieuses et dont les derniers rapports nous disent que des institutions hospitaliers et des médecins refusent de donner les soins de fin vie et font que des milliers de patients souffrent des heures, des jours, des semaines et même des mois inutilement à cause…de croyances, croyances, croyances…
Tant qu’à moi, si j’étais beaucoup plus accommodant avant, là je décroche et c’est assez!
La loi de la CAQ ne va pas assez loin mais déjà elle est perçue comme si l’état voulait couper les têtes à la manière des extrémistes islamistes…
Ça va faire! J’en ai marre!
Même la fête de Noël si elle doit continuer d’exister pour ceux qui y croient et qu’ils doivent pouvoir y croire en toute liberté et en paix, elle ne doit pas procurer une seule minute de congé en son nom! Ayez les croyances que vous voulez mais n’obtenez aucun, aucun avantage et privilèges en son nom, point à la ligne.
Il faut tout remettre en question. Remplaçons les congés à cause de croyances par d’autres sous d’autres prétexte qui n’ont rien à voir avec des croyances…et ainsi de suite pour le reste…
Et donc bien qu’elle ne va pas assez loin, bien qu’elle soit remplie d’incohérences (pas appliqué au privé: quelle stupidité) je vais m’en contenter pour ce que j’espère n’être qu’un premier pas.
La révolution tranquille ne c’est pas accomplie en se retournant de bord tout comme on ne change pas les mentalités par une loi!
Il faut et faudra continuer à travailler à sortir les croyances de l’espace publique!
(p.s.: la CAQ n’est pas pour moi une admiration mais tout le contraire, ce que j’appuie ici ce n’est que le mieux que rien et ce que j’espère depuis quelques jours qu’être un prélude à beaucoup plus… la CAQ = …)

Monsieur Charlebois,

Votre article a suscité 91 commentaires sur le site de l’Actualité et sur votre page Facebook, il y en avait, dimanche le 7 avril à 18H00, 61 autres … et vous dites que le projet de loi concernant la laïcité ne répond pas à un besoin ?

La tourner au ridicule ne changera pas la situation. Il faudrait être aveugle pour ne pas voir que les gens souhaitent en grande majorité qu’on affirme la laïcité de l’état. Pourquoi faudrait-il que la démocratie renonce à ce droit de fixer ses règles ?

Vous répétez, armé de sarcasmes, que plusieurs partis politique en parlent depuis plus de 10 ans et que cela ne constitue pas une raison valable pour agir ? Si le surplace de notre société ne suffit pas à confirmer le problème, qu’est-ce qui le fera ?

Le Québec a fait le ménage de la religion il y a plusieurs année. Il a peut-être jeté le bébé avec l’eau du bain, mais il n’en demeure pas moins que la rencontre avec la ferveur religieuse et avec des visions du monde diamétralement opposées à la notre peut facilement mener à de l’incompréhension et à des ratés qu’il est important d’adresser.

Le projet de loi sur la laïcité ne règle pas toutes ces contradictions mais il constitue une base qui répond au questionnement du plus grand nombre et les raisons de s’interroger sont nombreuses et variables. Un fait demeure, il y a une demande d’agir. On ne peut prétendre rééduquer la population sous prétexte que ses vues ne répondent pas à l’absolu philosophique de l’égalité et de la fraternité. Des règles de mieux-vivre, il y en a partout, c’est d’ailleurs l’essence des règles et des lois. Ces règles ne réfutent pas l’idéal de l’égalité, elles tentent d’en assurer le vécu au quotidien.

On peut penser que la liberté et le laissez-faire représentent un idéal, mais cela relève d’une position philosophique théorique aux antipodes avec la réalité humaine. Les lois et les règles sont nécessaires et il serait impossible d’en expliquer ici tout le bien fondé et la nécessité. La société humaine est faites d’hommes et inévitablement il faut en prévoir les problèmes et instaurer des règles qui faciliteront le mieux-vivre ensemble.

Au Canada, le simple fait d’avoir 2 langues officielles génére son lot d’acrimonie, de commentaires nauséabonds et belliqueux, alors comment croire aussi naïvement que la rencontre de notre culture aux antipodes avec celle des nouveaux arrivants ne génèrera aucun problème qu’il ne serait pas utile de baliser dès maintenant ?

Si le seul bénéfice de cette loi était de proposer un compromis et de supporter le souhait de la majorité d’établir des règles d’accueils ce serait déjà plus que suffisant.

Monsieur Charlebois cessez de rire, ce n’est pas drôle.

Robert Lespérance

Et vous croyez qu’en révoquant la LIBERTÉ de choix des individus reconnue par NOTRE Charte QUÉBÉCOISE des droits et libertés votée à l’unanimité par NOTRE Assemblée nationale, que vous faciliterez un meilleur « vivre ensemble »? Et qui plus est, en utilisant de façon prématurée et abusive la clause nonobstant et en se servant du bâillon que vous améliorerez la communication entre les différentes communautés qui forment le Québec d’aujourd’hui? Vraiment?

Et Bouchard, et Taylor se sont clairement positionnés CONTRE la façon déraisonnable, voire démagogique qu’utilise la CAQ pour nous faire avaler cette couleuvre qui ne repose, en fait, sur AUCUN fait probant. Que sur du vent et rien d’autre.

Si vous vous sentez menacé par un simple carré de tissu, c’est d’un psychiatre que vous avez besoin. Pas d’une loi.

C’est quand la dernière fois que vous avez vu une famille embrasser une religion ou changer de religion parce que l’un de ses enfants a croisé une prof voilée dans l’une de ses classes? Hein? Et cette même « dangereuse » prof voilée deviendrait miraculeusement honorable en enlevant son voile??? N’importe quoi.

@ Francois 1 ! En quoi une loi sur la laicité de l’état qui demande à certains employés en position d’ autorité de ne pas porter de signes religieux pendant leur prestations de travail seulement? Il n’ y a absolument aucune révocation de la liberté dans cette loi! C’ est votre interprétation de la charte tout comme les juges ! La charte des droits et libertés ce n’ est pas la science infuse ; c’ est une base pour vivre ensemble et s’ il faut la modifier , on pourrait le faire! Vous êtes vraiment aveugle et de mauvaise foi !

François 1, vous demandez à une société civile qui a évacuée pour bien moins sa propre religion et ses coutumes religieuses pour bien moins que ce que vous lui demandez, c’est-à-dire cette nouvelle sauce contenant des ingrédients nouveaux dont elle ne veut pas.
Un seul exemple pour moi est suffisant! Accepter qu’au nom de croyances religieuses un couteau puisse être porté par ceux qui partagent ses croyances qui autrement ne serait pas permis et qui n’est pas permis pour les autres citoyens. Quoi qu’en dise maître Julius Grey même sur sa sécurité à cause de sa petitesse, ce couteau devenait une épée, un mini sabre d’une longueur de près de 60 cm porté par des chauffeurs propriétaires de camions qui venaient de Toronto faire charger leur remorque à Montréal au terminal dont j’étais un superviseur, vers le début du siècle. À cause de croyances religieuses on doit accepter ça? À cause de croyances?
Peut-être que s’il y avait des possibilités, des manières de limiter ce qu’un grand nombre considère comme des abus inacceptables, des manières faciles de les empêcher, peut-être n’en serions-nous pas à discuter de cette loi. Et ce n’est pas un exemple hypothétique.
Si les gouvernements surtout libéraux avaient agit en conséquence lorsque c’était le temps de le faire, et les cas irritants qui se sont présentés ont été nombreux, on ne serait à vouloir exclure un simple voile…
D’autant plus que pour beaucoup moins, à part un crucifix ici et là ou encore une prière qui persiste, on a quasi évacué la religion de notre espace publique. Mais maintenant il faut accepter beaucoup plus de ce qui vient d’ailleurs manifesté et exigé par des citoyens devenus ou né Québécois.
Mais il y a encore plus. Et tout cela pour des croyances!
En effet sans croire à des croyances basés sur des principes dont plusieurs vieux de milliers d’années ou d’autres très récents et ajoutés au gré de chacun et inscrit dans aucune religion, il n’existerait plus de religion!
Mais il y plus. Et tout cela à cause de croyances!
Il existe une loi adoptée récemment et bien claire qui n’est pas appliquée à cause de croyances personnelles et religieuses et dont les derniers rapports nous disent que des institutions hospitaliers et des médecins refusent de donner les soins de fin vie et font que des milliers de patients souffrent des heures, des jours, des semaines et même des mois inutilement à cause…de croyances, croyances, croyances…
Tant qu’à moi, si j’étais beaucoup plus accommodant avant, là je décroche et c’est assez! Et moi aussi j’en suis à vouloir tout interdire et bien plus que ce que la CAQ propose. D’autant plus de revoir cette stupide décision d’exclure le privé et de continuer comme les autres dont la majorité du temps les gouvernements libéraux ont toujours fait en subventionnant les écoles religieuses! C’est un non sens. C’est complètement illogique, inconcevable et incompréhensible.
La loi de la CAQ ne va pas assez loin mais déjà elle est perçue comme si l’état voulait couper les têtes à la manière des extrémistes islamistes…anéantir des peuples et des nations, des races et des religions.
Ça va faire! J’en ai marre! C’est assez au nom de croyances!

Robert Lespérance je partage bien votre propos à part: « Monsieur Charlebois cessez de rire, ce n’est pas drôle. »
On peut bien en rire un peu ou s’en moquer aussi.
Même si j’écris souvent la même chose en ce qui concerne Valérie Plante même si elle m’irrite souvent et présentement en sortant le crucifix ce qui n’est pas le problème comme tel mais le devient en accueillant à bras ouvert tout les autres signes religieux.

@ beauly02:

On veut légiférer sur la façon dont les gens (profs) veulent s’habiller et vous ne voyez aucune atteinte à leur liberté? Vraiment? Come on…

Si vous tenez tant que ça à leur imposer VOTRE idéologie, fournissez-leur un uniforme obligatoire et on passera à autre chose, sinon, ils peuvent bien s’habiller comme ils le veulent car personnellement, je ne vois aucune menace importante dans le fait qu’ils portent un bout de tissu au travail.

D’ailleurs, j’attends toujours une explication au phénomène suivant: une prof arborant un signe religieux ostentatoire (que le CAQ n’a pas encore défini avec exactitude…!!!) est, selon eux, un dangereux agent de propagande susceptible de contaminer nos élèves ainsi que leurs parents MAIS la MÊME prof dans la MÊME classe enseignant aux MÊMES enfants sans son signe devient miraculeusement parfaitement honorable. La MÊME prof!!!

Bien hâte de vous lire là-dessus…

Oh…j’allais oublier, les Commissions scolaires refusant net de coopérer dans cette marmelade pleine d’incohérence, comment la CAQ espère-t-elle faire respecter cette loi? On emprisonnera des profs alors que nous sommes en pleine pénurie? On enverra les présidents de Commissions scolaires au bagne? Bien hâte de vous lire là-dessus aussi.

@ François 1,
» selon eux, un dangereux agent de propagande susceptible de contaminer nos élèves ainsi que leurs parents MAIS la MÊME prof dans la MÊME classe enseignant aux MÊMES enfants sans son signe devient miraculeusement parfaitement honorable. La MÊME prof!!! »

Je vous suis parfaitement là dedans. Difficile à expliquer en effet en termes logiques.

@ Jacques:

Il n’y a aucune logique dans leur loi. Aucune!

Et en plus, elle est pleine d’incohérences d’où leur empressement à utiliser et le bâillon, et la clause nonobstant pour éviter toute contestation juridique qu’ils savent qu’ils vont lamentablement perdre.

C’est du pur despotisme qui va totalement à l’encontre de toute société qui se prétend démocratique.

Notre petit peuple qui a peur de tout!

Malgré cette loi, Franck les Québécois demeurera un grand peuple bien plus grand que la majorité des autres peuples: les états-uniens, les chinois, les russes, ceux d’arabie-saoudite et bien d’autres… Je parle de peuple et non d’individus qui dans ses pays à part d’être d’accord avec leur gouvernement ne peuvent pas dire ce qu’ils pensent profondément comme ici un certain maire de Hamstead ou une et même plusieurs journalistes du Devoir…qui ont dépassés l’acceptable même ici et devraient être évacués de leurs postes qu’ils ne méritent plus!!!

@l’éditeur,
Vous devriez prendre l’exemple du journal de Montréal et limiter la taille des commentaires. Ça éviterais d’encombrer l’espace de la diarrhée verbale de ceux qui ont la prétention de nous éclairer de leur sagesse en transformant leur commentaire en dissertation.

Dans un autre commentaire plus haut publié aujourd’hui à 9h17, vous dites: « Moi je suis pour le « vivre et laisser vivre ». »
Mais maintenant vous dites: « Vous devriez prendre l’exemple du journal de Montréal et limiter la taille des commentaires. » et ainsi vous préconisez le contraire!
Je ne consulte pas les réseaux sociaux et rarement le Journal de Montréal exactement à cause de ce que vous dites ainsi parce que trop souvent le peu de mots utilisés ne permet pas toujours l’expression des détails et des nuances souvent nécessaires.
À cause de ça je m’en plains pas pour autant sur ses plateformes mais je cherche ce qui me conviens d’avantage.
Vivre et laissez vivre implique aussi le respect.
Ce qui est souvent bafoué sur le JdM et sur les réseaux sociaux. Et c’est sans parler de la violence verbale inacceptable qui y est véhiculé. Mais même ici en vous laissant employé « diarrhée verbale » pour qualifier ceux qui ne le vivent pas selon vos conditions, ici.
Aussi, sans aucun doute qu’en toute liberté vous ne vous astreignez pas laborieusement à lire les dissertations dont la sagesse qu’elles contiennent pourraient vous éclairer un tant soit peu, en autant évidemment que vous puissiez en comprendre le sens. Dommage qu’à la retraite, je présume, peut être à tord vous n’ayez plus la disponibilité d’une secrétaire pour vous expliquer!
Quel monde imparfait dans lequel nous sommes, n’est-ce pas?
Que le Seigneur de votre choix soit avec vous!

@SirDecelles,
Le plus curieux c’est que justement sur le site de R.C. ou du journal de Montréal mes commentaires injurieux auraient étés censurés. Cherchez l’erreur!
En ce qui concerne le Seigneur, je suis athé, je me passerai donc de sa présence.

@Aux Intello de mes deux…
Comme je vie dans mon corps et non dans ma tête, j’ai été faire prendre une marche à mon mammifère, il avait besoin de bouger. J’en ai profité pour réfléchir à ce que je pourrais dire à ces prétentieux qui veulent m’enseigner la sagesse. L’un pris les culottes à terre de son arrogance, invoque hypocritement Brassens, pour tenter de se dépêtrer de sa fâcheuse position. L’autre tout aussi hypocrite invoque une éventuelle secrétaire qui paraît-t’il pourrait m’enseigner la sagesse, alors que le fond de sa pensé est que lui pourrait me l’enseigner.
J’ai grandi dans une famille d’ouvrier, 11 enfants. Pour seul revenu celui de mon père qui travaillait jour et soir pour s’assurer que sa famille ne manquerait de rien d’essentiel. Comme dirait Yvon Deschamps « Ma mère ne travaillait pas car elle avait trop d’ouvrage ». Je vous laisse imaginer les difficultés que mes parents ont du affronter pour faire face à ce défie. Jamais une plainte, ni de l’un ni de l’autre. Jamais un discours moralisateur envers nous leur enfants. Jamais ils n’ont eu la prétention de nous enseigner la sagesse.
Et pourtant arrivé à l’âge adulte lorsque j’ai eu à affronter des difficultés qui à ce moment la me paraissait insurmontables. C’est l’exemple silencieux de mes parents qui m’a tenu debout. Je me disais, que s’ils avaient passer à travers, je le pourrais moi aussi. A 18 ans mes parents m’avaient transmit, sans un discours, une sagesse silencieuse que pas un seul intello prétentieux ne possède. Pelleteux de nuages qui vont tout vous analyser pour éclairer vos pauvres esprits. Discours creux à l’infinie, diarrhée verbale incapable d’aller droit au but.
Peu à avant sa mort mon père m’a dit: « J’aurais aimer pouvoir vous donner plus mais j’ai fait de mon mieux. » et j’ai simplement répondu: « Y’a pas de regrets à avoir, tout est bien comme ça. » Pas de discours creux, pas de belles paroles, juste droit au but.
Je peu vous dire que j’ai infiniment plus de respect et d’admiration pour mes parents, mon père avec sa 8ième année commerciale et ma mère avec sa 6ième année, que ses prétentieux bavards qui pensent nous éblouir avec de belles phrases. La vrai sagesse elle était là sous mes yeux tous au long de mon enfance.
Ne faites pas l’erreur de confondre instruction et sagesse. La vrai sagesse ne réside pas dans l’accumulation de connaissance.

@ Jacques,

Je suppose que ces propos m’étaient plus directement adressés. Vous vous êtes absolument surpassé par le volume et la longueur de vos propos, ce qui me stupéfie puisque je croyais que vous n’aimiez que les argumentations courtes, simples, concises et minimalistes.

J’aimerais en tout premier lieu vous signaler que je n’ai jamais prétendu vous enseigner la « sagesse » car la sagesse ne s’enseigne pas… cela se pratique. Je n’ai d’ailleurs pas utilisé ce mot dans aucun de mes échanges avec vous.

Merci tout de même pour cette note biographique qui permet à tout le moins de vous rendre plus sympathique et de mieux vous connaître. Vous rendez à vos parents un hommage sensible qui ne peut pas laisser indifférent.

Devrais-je pourtant m’excuser pour avoir suivi des études longues, parfois difficiles et continuer de m’efforcer d’apprendre à chaque jour des choses nouvelles, tout en étant pleinement conscient de mes carences soit-dit en passant ?

J’ai d’assez bonnes habiletés manuelles également.

rrrrrrrrrrrrr, c’est votre 4 pattes qui doit-être content!
Je vous laisse votre colère.
Le premier à avoir parlé de sa secrétaire c’est vous comme ceci: « Aujourd’hui retraité, lorsque je rédigeais des manuels pour les utilisateurs il y avait une secrétaire qui se chargeait de la mise en forme et des corrections nécessaire. » Je n’ai que surfer en sautant sur la vague suivante à la suite de ce que vous avez dit.
Vous comprenez et interprétez ce que vous voulez ou encore pouvez. Je n’en ai rien à en redire ou à en cirer même.
Je tiens tout de même à préciser que je ne cherche ni la popularité ici ou ailleurs, pas plus qu’à déranger, insulter et encore moins à donner des leçons. Je suis ce que je suis avec mon bagage de connaissances et d’expériences mais je ne crois pas posséder et chercher à enseigner quoi que ce soit y compris la sagesse. C’est aux autres à apprécier ou non ce que je dégage. Mais mon avenir n’est plus à faire mais à peaufiner et préserver tout de même un peu.
Je ne suis pas ici pour enseigner mais comme les autres à émettre mes opinions lorsque je le désire…à ma façon…et avec le nombre de mots en décrivant ou non aussi tout les maux que je déciderai!
À vous ou à quiconque d’apprécier ou non ça ne m’appartient pas.
p.s.: J’ai fais que 2 ans de plus d’école réussis que votre père. Je suis un autodidacte et mes lacunes paraissent souvent. Intello de vos deux ou pas j’en ai entendu bien d’autres de la part de certains des milliers de syndiqués ou d’employés que j’ai eu à côtoyer ou à diriger durant ma vie. Eh oui je suis arrivé sur le marché du travail avec tout à apprendre comme les autres et sans diplôme particulier. J’ai fait ma place en apprenant sur le tas et en jouant du coude. Pour certains j’étais un intello prétentieux et pour d’autres un ignorant d’ouvrier fini. J’ai eu à ignorer les critiques pour ne pas lâcher car je ne possédais ni l’expérience de ceux qui se salissaient les mains et pas plus que les diplômes de jeunes qui arrivaient. J’ai pourtant réussi à inspiré le respect la majorité du temps.
On est ce que l’on est et lorsque l’on accepte peu importe ce que l’on dit on dort bien quand même.
Bon sommeil! Que le Dieu athée de votre choix vous accompagne (je ne l’écris pas que pour vous mais pour tous ceux qui liraient et qui pourraient le prendre, mais surtout pour m’en amuser! Serge Drouginsky que vous n’appréciez guère plus à ce que je comprends me le reproche en le décrivant comme étant de la digression. Et pourtant sur ce billet le lien est évident…pour moi!)
Avez-vous battu un record de mots pour un réplique avec celui-ci?
Vous devez être épuisé!

Est-ce que quelqu’un se souvient de nos écoles confessionnelles avec ses religieuses en uniforme, ses frères en soutanes et de nos hôpitaux avec des crucifix dans chacune des chambres et une chapelle dans chaque hôpital et la communion qu’on offrait aux malades le matin? Puis un jour nos écoles, couvents, collèges ainsi que nos hôpitaux sont devenus publics, et nous avons demandé à nos religieux d’enseigner et de soigner en tenues laïques. Ce fut très difficile pour certaines religieuses, certaines ont même renoncé à l’enseignement parce qu’elles souhaitaient conserver leur uniforme. C’est quoi le problème aujourd’hui pour qu’il soit tellement difficile de déclarer l’espace public laïc. Tu gardes ton lieu de culte, tous les crucifix que tu veux dans ta maison ou en médaille sous ton chandail tu peux conserver on voile dans la rue. Si tu choisis un collège privé confessionnel pour ton enfant, il est bien possible qu’il y voit des signes religieux, je trouve ça normal, mais dans l’espace publique, l laïcité est le meilleur moyen pour aider au vivre ensemble.

ETK. À voir la réaction des divers organismes et personnalités voués à la défense des droits de la personne, on est loin, très loin même du « meilleur vivre ensemble » que veut nous faire croire Legault et sa meute.

Madame, parmi les (très) nombreux commentaires formulés ici, si je devais n’en retenir qu’un seul, ce serait certainement le vôtre. Bravo! Je partage pleinement votre point de vue.

Quelqu’un devrait se dévouer pour (essayer d’)expliquer à Mathieu Charlebois que la fameuse Loi de séparation de l’Église et de l’État adoptée en France en 1905 fut à la fois bouclier et couvercle de poubelle contre une dangereuse montée d’antisémitisme. Ce fut la conclusion législative de l’affaire Dreyfus. Une arme contre l’intolérance, quoi. Mais ce n’est pas moi qui vais essayer, car l’unilatéral humoriste va seulement me répondre : « Ha ha ha, vous êtes islamophobe. » Même chose si je lui parle de l’abrogation des lois antisémites qui prévalaient dans les territoires pontificaux avant que les méchants libéraux italiens n’y instaurent la laïcité en 1860. « Une Église libre dans un État libre », slogan islamophobe ?

« Mathieu Charlebois répond à toutes les questions qui se cachent derrière… »

Ah oui, derrière ! Le terme exact est ‘dietrismo’ ou ‘dietrologia’ : terme ironique apparu dans la langue italienne dans les années 60 (certains en attribuent la paternité à l’écrivain sicilien Leonardo Sciascia) qui désigne la « science de ce qu’il y a derrière ». C’est un stade intermédiaire entre la pensée conspirationnelle et le procès d’intentions.

Imaginons le scénario suivant,
Un islamophobe se présente à un ministère. La fonctionnaire qui lui répond ne porte aucun signe religieux, mais par sa physionomie et son accent elle a l’air d’être une immigrante du Magreb. L’Imagination de ce client travaille et ses préjugés aussi. Signe religieux ou pas ça ne change rien. Les islamophobes vont le demeurer avec ou sans loi 21, avec ou sans signe religieux. Et ceux qui ont peur des étrangers continueront d’avoir peur avec ou sans signes.
De plus avec ou sans signe religieux la personne a les même croyances et les même préjugés (nous en avons tous). Donc cette loi ne n’apporte rien, elle est inutile.

« Donc cette loi ne n’apporte rien, elle est inutile. »

Elle sert à assurer la démarcation entre la sphère politique et la sphère spirituelle de la vie humaine, vu que nous ne sommes pas dans une théocratie – ni dans une multithéocratie – car (et… refrain !) « L’Église et l’État sont deux parallèles qui vont leur chemin et ne se rencontrent jamais ».

On ne saurait, dans une démocratie parlementaire, affirmer le primat de l’appartenance religieuse sur la citoyenneté en TOUTES circonstances. Il vient un moment – un moment symbolique, dans des lieux aux demeurant fort peu nombreux – où l’on doive mettre chapeau bas devant la neutralité laïque de l’État libéral, car cette neutralité dans la sphère restreinte de l’État est justement le socle fondamental qui permet que tous les cultes puissent vivre et se déployer avec une relative concorde dans la vaste sphère de la vie sociale.

Par contre, on peut arguer que la laïcité telle que proposée par la CAQ, si elle respecte désormais le principe fondamental de l’Égalité de tous les cultes (à mon grand soulagement, on a retiré du Salon bleu le crucifix introduit dans les années 30 par le duplessisme pour marquer sa victoire sur les méchants libéraux impies), reste trop mur-à-mur pour rien ; que l’interdiction de symboles religieux est (doit être) aussi symbolique que le sont les symboles religieux eux-mêmes.

Imaginons une situation semblable, mais plus près de ce que nous avons déjà connu au Québec. Je suis blanc, et dans un centre d’achat, je croise un quidam habillé à peu près comme moi avec qui je commence à jaser de choses et d’autres jusqu’à ce que, à un moment donné, la grivoiserie s’invite de ma part. Je réalise soudainement que cette nouvelle connaissance n’est pas très à l’aise, et je cesse donc d’être quelque peu déplacé pour enfin apprendre que mon interlocuteur me dise qu’il est un prêtre.
Si ce monsieur avait porté une soutane et une croix ¨ostentatoire¨, je ne l’aurais peut-être jamais abordé, car ce n’est pas ma tasse de thé que la religion. Alors que là, j’aurai quand même envie de le saluer la prochaine fois que je le croiserai… même si je ne lui parle pas davantage.
Est-ce que l’habit aide ou non au rapprochement ?

La religion, la politique et l’argent sont 3 sujets à discorde, ça ‘frise’ le tabou…
Chez-moi lorsque j’ouvre ma porte à des invités, je les accueillerez avec leur voile, leur appartenance politique, leur pauvreté mais ils ne m’imposeront pas le choix de mon repas!

Lâchez-moi avec quelques revendications et avantages que ce soit avec ses croyances que l’on appelle religion.
Qu’on trouve d’autres raisons pour que les travailleurs puissent avoir 3 jours de congé à noël et à pâques!
Un couteau est un couteau et un kirpan en est un. Aucun uniforme conçu pour certaines raisons, aucun ne prévoit un turban. Et un turban n’offrira jamais plus de protection pour la tête qu’un casque de sécurité et là où il est exigé c’est qu’il est nécessaire. Et le dieu des sikhs de protègera jamais la tête à la place d’un casque de sécurité.
Au travail la sobriété des habits appropriés est nécessaire et partout où le travail implique des clients, les signes significatifs comme identifiant à une religion ou à un parti politique, pro Céline Dion ou La Poune à part ceux appropriés vous identifiant par exemple devraient être absent.
J’ai absolument pas peur qu’une femme couverte de la tête aux pieds dont je ne distingue que les yeux me sautent dessus et m’agresse pas plus qu’elle me convainc de me joindre à sa religion et que j’adopte ses croyances pas plus que son accoutrement. Et si selon certain ce n’est qu’hypothétique ou que c’est le lot que de quelques femmes ou pire que d’une seule femme au Québec, ça m’importe peu, jamais j’accepterais de communiquer avec une femme ainsi vêtue en face à face à part que pour un besoin urgent. Et jamais je n’accepterais de me faire répondre sur place par une telle femme ou homme s’il y en avait. Au téléphone ou à distance? Je m’en fou complètement!
Pourquoi? La meilleure raison et la véritable: parce que!
Il y a plusieurs autres raisons à élaborer pour appuyer mon parce que quoi. Mais parce que est pour moi déjà une très bonne raison.
Promenez-vous tout nu partout à -25 même, si vous le voulez, ou encore avec de la fourrure de la tête aux pieds à 32, je m’en fous complètement à part si c’est à cause de vos croyances et que je dois être impliqué à entrer en relation avec vous d’une façon ou d’une autre. Une croix, une bague, un bijou distinctif à l’occasion ne me rendrait pas maladif quoi que … la modération à bien meilleure goût! Et comme la modération des uns n’est pas celles des autres, ça s’arrête où? Une croix de 2 mètres sur un socle à côté de l’entrée ou un tapis musulman de 5 par 8 mètres accroché au mur? Pourquoi pas un foulard? Juste un foulard ce n’est pas la fin du monde! C’est vrai! Mais ça s’arrête où? Et on sera reparti! Et donc: nothing at all!
Lâchez-moi avec des croyances!
Croyez en ce que vous voulez en toute liberté, sans danger, sans menace mais aussi sans accommodements, sans avantages, sans exemptions d’impôts, sans subventions et le reste!
La suite sera à ma prochaine intervention et sera très courte et pourrais constituer mes prochains opinions…et que ça!

Lâchez-moi avec quelques revendications et avantages que ce soit avec ses croyances que l’on appelle religion.
Si ce n’était que ça n’a jamais de fin et ne cesse d’être assez je pourrais être ouvert à beaucoup…mais ce beaucoup ne serait pas assez.
Donc à cause de cela en plus de toutes les insultes et les accusations que l’on doit subir aussitôt que l’on songe même à encadrer des croyances et leurs manifestations alors que nous (étant les Québécois pour la laïcité ou des croyants actifs ou non d’une religion ne manifestant pas avec obligation ses croyances par des signes) je suis fermé comme un coffre-fort dont la combinaison est inconnue.
Lâchez-moi avec vos croyances!

Je n’aime pas la CAQ.
La loi présentée est terriblement trouée et incomplète.
Elle présente des exceptions logiquement inexplicables et inacceptables voir injustes en excluant les emplois équivalents du public au privé.
Mais effectivement depuis le temps que ça dure, peu importe s’il y a quelques nouveautés, ce n’est que de la diversion malicieuse de la part des opposants que de demander et d’exiger plus de temps avant son adoption.
Condamner le gouvernement parce qu’il utilisera la clause nonobstant c’est la même chose car les tribunaux ont invalidé des articles essentiels déjà insuffisant à la pseudo loi sur la laïcité du gouvernement libéral.
Ne pas le faire ne serait que de revenir à la case départ ce que souhaite les opposants.
Cessons donc cette mascarade au plus vite.
Quelles sont les alternatives?
À part le statut quo?
Il n’y en a pas!
Il n’y a que cette loi idiote, ainsi parce que nous avons les mains et les pieds liés et que notre capacité d’action est celle d’Houdini jeté à l’eau dans une camisole de force dans un sac de patates! Sauf qu’Houdini est mort!
Alors c’est cela ou rien!
Je vais prendre cela bien que très insatisfait.
Et je n’aimerai pas plus la CAQ.
Avec une loi satisfaisante je n’aimerais pas plus la CAQ.
Mais tout de même .00000001 plus que les libéraux qui n’ont pas l’air à comprendre encore pourquoi cette fois-ci ils sont vraiment dans l’opposition. Et sans changement, même si ce n’est pas le souhait de François 1, ils y resteront longtemps.
Je souhaiterais que ce soit que le prélude à un débat de société important qui aboutirait un jour, dans le temps qu’il faut pour assimiler les changements graduels, à l’exclusion complète de l’espace public des croyances, de toutes les croyances…de l’espace public…
Même des trous noirs ont en a maintenant des photos.
Mais de l’être suprême ou d’un Dieu?
Si on me montre sa photo, surtout si je la prend moi-même, je change de point de vue immédiatement! Promis!
Ça n’empêche pas de croire en ce que l’on veut, que ce soit reconnu comme un droit de le faire en toute liberté et sans menace…mais dans sa sphère personnelle comme de faire du sport, appartenir à un groupe de discussions sur le droit de porter des signes religieux tout en enseignant et le reste…
C’est un souhait comme un autre…
Je souhaite aussi gagner à la 6/49 samedi prochain!
Bonne chance!
Biiiiiiiiingo!

La laïcité c’est un hochet, ça sert à occuper les bébés qui percent des dents.

Avez-vous finit de percer vos dents Daniel Lamarre?
Il me semble avoir déjà vu des hochets en forme de jésus sur une croix. Il me semble que c’était au sanctuaire du Cap de la Madeleine. Mais ça fait longtemps! Très longtemps! Plusieurs dizaines d’années. En offrent-ils encore?
Vous vous trouvez que la laïcité c’est un hochet comme d’autres que c’est une religion. Est-ce cela que l’on appelle la diversité…d’opinions?

Mercredi le 10 avril à 24/60, bien qu’Anne-Marie Dassault aie refusé à l’avocate Julie Latour d’élaborer, cette dernière nous apprenait que Charles Taylor avait reçu peu de temps avant le début de la commission la bourse Templeton* de 1.5 millions de dollars états-uniens, cette organisme dont la mission est de propager le fait religion dans le monde. Pourquoi on en attend pas parler d’avantage? Il me semble que c’est terriblement important. Et que cela aurait dû disqualifier dès lors Charles Taylor de présider cette commission qui se voulait impartial. C’est tout-à- fait dès lors le contraire…
Si tel est le cas, est-il encore crédible? L’était-il pour présider une telle commission?
Les deux chercheurs étant de fervents catholiques il me semble sous toute réserve, et si c’est le cas, cette commission avait-elle une neutralité suffisante ou à tout le moins un certain balancement des positions dès le départ?
(*Lien: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/345154/taylor-tempelton + Templeton est un fond de placements créé par Sir John L Templeton qui a aussi créé cette société pour « récompenser la contribution d’un individu pour la compréhension interreligieuse. ».)

Après plusieurs commentaires que j’ ai tous lu finalement ! J’ ai l’ impression d’ assister a une commission populaire et non parlementaire! À mon avis le concept de la laicité est moins dommageable que les 2 chartes qui nous emprisonnent dans un carcan religieux qui amène les législateurs à toujours considérer ce phénomène comme faisant parti de l’ ADN politique des vieilles habitudes ! Si on veut veut rester des demi-civilisés ; c’ est le statu quo qui est l’ idéal!!!!

Ah comme M. Legault a dit il était temps… Je ne suis pas d’accord qu’il enlève le crucifix qui fait parti du patrimoine mais pour plaire à ceux qui se pense menacer , discriminer, Québec solidaritiser… oui il l’a enlevé mais il faudra qu’il enlève les autres signes ostentatoires car la croix est de loin le seul signe religieux. La religion n’a pas à être exposé dans la fonction publique tout comme l’est les signes politiques. Les hommes, qui sont pour, n’ont jamais eu à lutter contre la liberté, l’égalité. Les hommes ont toujours été élevé à un niveau que certain macho ne devrait jamais atteindre,. Ils aimeraient avoir leurs femmes à la maison leur faisant des bons p’tits repas, les satisfaisant dans tous les sens du terme tout en ayant tous les droits sur elles comme dans les années 50. Ah où la maison est à leur nom et s’il y a avait un divorce bye bye tu m’appartiens. À l’hôpital pas de signature du gros mâle alphas… ben pas de soins… puis oui la bonne vieille taverne pour se retrouver entre potes et les maitresses pendant que femme-femme attends son mâle qui a tous les droits car si elle le quitte bye bye rien pour toi…..ah c’était le bon temps de l’église qui avait le pouvoir et qui descendait les femmes à des servantes….. Alors aux mâles à qui le chapeau fait ben on le voit juste à défendre des religions patriarcales que même les femmes du Moyen-Orient combattent et ce même à se faire incarcérer, violer. lapider, fouetter et pendre quand ce n’est pas tous ces traitements à la fois. Oui merci à vous les mâles et endoctrinés qui veulent pouvoir revenir en arrière… vous avez compris la manifestation de la fin de semaine organisée par des extrémistes (pas une femmes en avant pour parler juste de gros machos extrémistes) qui scandaient des messages de haines envers ceux qui croyaient que l’égalité passait un peu (car ce n’est pas cette loi qui va rendre les femmes complètement libres) par cette loi..

Très bon texte M. Charlebois. Tres drôle et tres juste. en fait ce texte nous fait rire jaune tellement il est près de la réalité.

Bravo

Tres beau article Mr Charlebois, quelle vision et quelle analyse! Nous avons un gouvernement Citron 🍋.
Ce que je vois de pire avenir Mr Charlebois et dont aucun journaliste n’a fait une recherche ou hypothèse: le risque de perdre Montreal et les villes de sa couronne! On risque de perdre le cœur Économique et plus de la moitier de la province (5 millions d’habitant et plus habide dans le Grand Montreal) avec grace a ces fou au gouvernement! Montreal jouera sa carte de ville Indépendante (Province de l’ile de Montréal) comme la province de l’Ile de France ( Paris )! Elle réponds a tous les critères, elle lui suffit un OK d’Ottawa et un vote de oui des autres provinces ( chose certain surtout avec l’appuie de Toronto !) .
Imaginer avec moi une seconde la KAQ privé de sa machine économique! Je me demande si la TVQ ne sautera pas de 9,9% a 20%! Puis les taxes grimpent de 10%! L’essence a 2,5$/Litre…Astalavista baby! Faire payer les racistes car c’est ce qu’ils méritent: un choc! Quoi de meilleur que leurs poches!

Ironisez tant que vous voudrez, il reste que les droits collectifs ont primé sur les droits individuels.Il reste encore des gens pour fair appel à la collectivité , des gens qui au contraire de certain-e-s , y compris d’une certaine gauche , considère que la société n’est pas une simple addition d’individus égocentriques qui se déchirent la chemise et crient au meurtre parce qu’ils n’ont pas obtenu d’avoir des droits que personne d’autre n’a dans la fonction publique, i.e. porter un signe distinctif idéologique, fut-il politique commercial …ou religieux