Enfin, les gais peuvent servir ouvertement dans l’armée US

La signature du président américain sur la loi permettant aux soldats gais de sortir du placard n’était pas encore sèche, que, déjà, des marins gais d’un croiseur de la marine faisaient connaître leur joie. Les premiers à s’exprimer ouvertement furent les responsables de l’atelier peinture en bâtiment, comme l’atteste la photo qui suit:

Mission accomplie ?
Mission accomplie ?
Laisser un commentaire

Mission accomplie certainement puisque : They prevaled ! En effet, lorsque les matelots ont dénoncé les frasques du Second, ils ont démontré la supériorité intellctuelle des simples soldats sur celle de leur État Major. Et ainsi fait la démonstration que tout n’est pas perdu et que tout avance en avant « slow »…

Un test d’épreuve contre le politiquement correct, cette photo choisie par l’auteur ou un manque délibéré de réception devant la prise de conscience opéré depuis 20 à 30 ans dans la société de la violence symbolique créé contre les individus qui provoqueraient par leur différence individuelle? Différences qui peuvent prendre toutes sortes de formes justement du choix du végétarisme en alimentation comme de l’orientation sexuelle non choisie.

C’est la stigmatisation sociale contre les différences raciales et autres qui l’a emporté dans les sociétés libérales plutôt que celle fondée sur l’orientation politique. Alors, personnellement, je n’adhère pas à ce type d’humour connaissant l’État moral, psychique de tous les individus qui ont rencontrés la stigmatisation. Il y a une réalité déterminé du politiquement correct qui est légitime, il me semble.

La liberté d’opinion c’est celle de conviction quitte à déplaire à celle de de M.Lisée.

Attention à votre image, M. Lisée. C’est drôle mais comme une histoire juive racontée par un goy. Terrain glissant. Rose pour les gays, chemise à carreaux obligatoire pour tout Canadien mâle?

Question : ce n’est pas plutôt un porte-avion plutôt qu’un croiseur? Je ne m’y connais pas beaucoup en bateau, mais je crois que les deux sont différents.