Enfin, une pub du Québec que j’aime

Depuis quelques mois, le gouvernement du Québec inonde les ondes d’une publicité sur le Plan Nord qui a tous les attributs du chasseur vendant la peau d’un ours qu’il n’a pas encore tué et qui peut-être, au contraire, le mangera tout rond sous peu.

Mais aujourd’hui, une autre vidéo a été mise en ligne, qui me met davantage de bonne humeur:

Laisser un commentaire

Les plafonds d’émission seront établis par le gouvernement.

Connaissant le gouvernement Charest, on va sans doute étsblir les plafonds tellement haut, que personne ne sera pénalisé.

Le but de l’exercice n’en est qu’un de relation publique. Notre PM adoré pourra se péter les bretelles comme ayant innové en établissant une des premières bourses du carbone en Amérique du Nord. Et, cela ne lui aura pratiquement rien coûté!

intriguant toutes ces initiatives dernièrement du gouvernement Charest…

– Opposition au C-10 du fédéral
– Opposition du C-19 du fédéral
– Réanimation de l’OQLF
– Injection de 733 millions dans le système de santé,
– Cette bourse du carbone
– Le ministre Gignac qui ose monté de ton devant Resolu
– etc…

Sentez-vous qu’il se prépare quelque chose???

En d’autres mots : le gouvernement nous dit très explicitement qu’on va payer encore plus pour tout et qu’on va s’enfoncer dans le trou encore plus.

Meh, pour citer David Descoteaux: ça va accélérer ntore course effrenée vers le mur

À défaut que le Canada démissionne du protocole de Kyoto, je trouve que le Québec fait un très beau volte-face à celui-ci par ce concept!

En espérant que plusieurs autres provices et états (aux états-unis, bien entendu) emboite le pas!

Le pays ne veux pas se plier au protocole de Kyoto (quel civisme!), alors que les provinces/états se prennent en main! Je trouve ce mouvement super! Bravo Québec!

Notre gouvernement du PLQ va en prendre tout le crédit et, avec son Plan Nord, pourrait bien aller chercher une quatrième victoire électorale en 2012.

Il semble y avoir une logique verte dans tout ceci. Mais je ne suis pas un expert en la matière. Alors attendons les précisions car il ne faut pas oublier que « le diable est dans les détails » ou comme Molière aurait pu dire : «l’enfer est pavée de bonnes intentions.»

Trop compliqué tout ça pour le Québécois moyen (le Québec compte plus de 1 Million d’analphabètes!!!) qui aime beaucoup plus une pub de « Bud Light »!

Bonsoir,

En jouant à fond la carte sur la Bourse du carbone, le Parti Libéral du Québec se montre encore une fois beaucoup plus à gauche que le Parti Québécois dans la gouvernance. Beaucoup de péquistes vont devoir encore ronger leur frein….. Au plaisir, John Bull.

@François 1

Quel mépris.

En espérant que le gouvernement garde un plafond bas.

Succès écologique=succès économique. Les entreprises voyous n’auront aucune excuse autre que la paresse.

Je trouve important que le Québec fasse son effort relativement aux gas à effet de serre. Mais il faut savoir comment le Québec va être intégrer dans cette gestion du carbone. Si je me rappelle bien, M. Stéphane Dion n’avait pas conçu de système de contre-balance à l’intérieur du Canada, aussi les efforts du Québec, selon ce système, n’étaient pas récompensés et, pire, permettaient aux provinces « délinquantes » a faire plus d’émission encore. Quant au gouvernement Harper, ils n’ont rien à l’agenda à ce sujet.

Voilà bien un exemple où le gouvernement Charest cherche à se distinguer dans un domaine où il n’y a pas d’avantages à le faire. Bizarre de priorité, si on tient compte du contexte canadien actuel…

Entièrement d’accord avec Pierre (commentaire numéro 3). J’espère grandement que les autres provinces et états membres du Western Climate Initiative emboîteront le pas malgré leurs réticences présentes.

Et la pub est géniale pour rendre compréhensible au citoyen ce concept pas facile. Bravo aux concepteurs et fonctionnaires du MDDEP. Je suis très au fait de tout le travail que ce résultat sous-tend!

@GastonDeGatineau:
« Sentez-vous qu’il se prépare quelque chose??? »

C’est bien connu: ce gouvernement ne prend des décisions que lorsqu’il a le feu au cul. Et comme il veut aller en élection, il va tenter de passer pour un gouvernement qui gouverne pour une couple de mois.
Est-ce qu’on se rappelle son mandat minoritaire? Il faisait pareil.

@inukshuk:
« Bizarre de priorité, si on tient compte du contexte canadien actuel… »

Bonne question. Que donnera une gestion « écologique » si on est le seul à la faire?
Spéculation ici: si d’autres provinces ou états Américains emboitent le pas au Québec et à la Californie, on aura l’avantage d’être déjà compétitifs puisque nos compagnies auront déjà commencé à réduire leurs émissions. Elles auront p-e développé des techniques et des brevets qu’elles pourront exporter. Tout ça, bien sûr, en supposant que la lutte aux GES devienne davantage une priorité mondiale dans un avenir proche.
Sinon, c’est toujours électoralement rentable au Québec de faire payer les grosses compagnies en se drapant d’une toge écolo!

Question comme ça: est-ce que l’exploitation d’une mine produite beaucoup de carbone? Jean Charest veut tellement faire venir des minières ici, ce serait contre se nature de leur faire payer leurs émissions de carbone…

Bonne humeur ?

C’est en fait la « bourse du carbone », idée imposée par l’administration Bush comme condition nécessaire (mais visiblement pas suffisante) pour signer l’accord de Kyoto.

Le principe, les moins pollueurs vont pouvoir lancer sur le marché spéculatif le « droit de polluer ». Bref, l’environnement devient lui aussi un marché spéculatif.

L’idée d’imposer un plafond d’émission, qu’on abaisse régulièrement, est correcte en principe. L’idée de récompenser aussi ceux qui font mieux que ce qu’on leur demande, aussi.
Mais pourquoi ne pas simplement leur donner un retour d’impôt ou quelque chose de similaire. Pourquoi créer un nouveau marché spéculatif ? Pourquoi donner le droit aux gros polleurs de s’acheter une « Indulgence » sous forme de « permis de polluer » ?

Vous remarquerez qu’on n’a jamais imaginé un instant faire la même chose pour les particuliers. Par exemple, la nouvelle mesure imposant d’inspecter les vieilles auto: a-t-on penser permettre à ceux qui l’ont bien entretenue (donc moins polluante) de « vendre » leur effort à un autre dont la voiture est un gros émetteur ?
Jamais de la vie !

Alors pouquoi aux entreprises ?

Et je vois d,ici la « gamick »: un gros polleur peut se créer une filiale qui fera « de gros efforts » peu coûteux pour pouvoir revendre à sa maison-mère un droit de polluer.

@P. Lagassé:

Pour faire cette gammick, faudrait une compagnie qui est polluante au départ. On ne peut surement pas se créer une compagnie à numéro sans employés ni rien. C’est trop bête pour ne pas avoir été envisagé.
Ils pondront peut-être une gammick, mais elle devra être un peu moins évidente (et ils en pondraient probablement une aussi pour les crédits d’impôts!)

@P Lagasse

Je pense que vous comprenez mal le principe de fonctionnement des systèmes de plafond et d’échange. Pourtant le vidéo explique bien le principe du système.

Ce qu’il faut comprendre c’est que chaque établissement industriel émettant plus de 25 kt de CO2 éq. (il y en a moins d’une centaine au Québec, voir une liste pour 2009 ici) se verra imposer un plafond d’émissions légèrement inférieur aux niveaux historiques.

Une partie des permis sera donnée aux entreprises, le reste devant faire l’objet d’échanges. Une entreprise choisira de réduire ses émissions en installant des technologies si le coût marginal de des investissements est inférieur au coût d’achat des permis en circulation.

Exemple: une usine de transformation des métaux (usine A) qui émet 100 000 t pourrait choisir une technologie qui réduirait ses émissions de 10 000 t pour un coût de 10$/tonne évitée sans réduire sa production.

Si son objectif de réduction est de 5000 t, elle pourrait revendre l’excédent à une cimenterie (usine B) qui émet 100 000 t, dont le procédé (CaCO3 → CaO + CO2) rejette naturellement des GES et où il est difficile, voire impossible de réduire les émissions.

Résultat: l’usine A vend 5000 permis à 10$ à la cimenterie pour 50 000$, ce qui lui permet de récupérer la moitié de son investissement tout en étant conforme à son plafond. L’usine B paie 50 000 $ pour se mettre en conformité à meilleur coût et sans réduire sa production de ciment.

Il n’y a rien de bien sorcier dans le système qui au contraire permet de répartir les coûts de manière plus égale entre les entreprises.

Non mais je rêve, il n’y a personne pour relever le ridicule de la chose. Cette idée est totalement idiote pour les raisons suivantes:
1- Les compagnies polluantes de la planète génèrent plus de 80% de tous les GES et ce sont tous les êtres humains qui en sont affectés pour leur permettre d’engranger leur sacro-saint profit;
2- Comme quelqu’un l’a mentionné, les efforts du Québec ne serviront à rien si le reste des pays ne suivent pas le mouvement;
3- Les dernières données scientifiques montrent que le pergélisol de certaines régions de la planète à déjà commencé à libérer ses tonnes de méthane et il en contient des dizaines de fois plus que tout ce que nous pouvons émettre par nos activités;
4- Toutes les mesures consenties par les différents gouvernements si elles ne vont pas dans le sens d’une diminution drastique de émissions de GES ne serviront à rien puisque les effets de celles-ci semble se multiplier plutôt que de s’additionner comme les scientifiques le croyaient au départ.
Pour ces raisons, parler de 2020 comme étant le moment où le Québec sera vert c’est parler à travers son chapeau car d’ici 2020 nous risquons d’être en lutte les uns contres les autres pour seulement arriver à se nourrir.
Ce qu’il faut ce sont des lois fermes qui imposent aux pollueurs des changements draconiens sans quoi les humains n’atteindront probablement pas la moitié de ce siècle.

Je vous conseils de visionner un documentaire intituler «l’ère de la stupidité» certes il contient beaucoup d’exagérations, mais il fût tout de même réalisé en fonction des données scientifiques les plus à jour et pourtant on vient de se rendre compte qu’elles étaient déjà conservatrices.

Ce qui m’a le plus fait réagir dans le vidéo: l’intro.

« Comme tous les états dans le monde… » Bizarre comme quand ça l’arrange, le PLQ considère à toutes fins pratiques le Québec comme un pays.

Sur le fond, pas de problème. Seuls les idéologues de droite ou les ignorants peuvent trouver à redire des efforts pour réduire les GES. Et dire que le Québec est « trop petit » pour que ça compte vraiment me semblent être d’une grande mauvaise foi. Avec ce genre de logique, pourquoi donc recycler son journal en papier? Ce n’est qu’UN journal après tout… Les gens doivent comprendre que ce sont ces « petits » gestes qui font la différence.

Changer les mentalités est un travail de longue haleine. Le citoyen moyen, nonobstant ce qu’en pensent certains (@françois 1)fait sa part, déteint sur le voisin, déteint sur son entourage au travail et le virus se répand tout doucement. Pourquoi le Québec ne serait-il pas la figure de proue du mouvement en Amérique du Nord? Doit-on toujours être des suiveux? Et si ce pays ne le fait pas , je ne le fait pas non plus gna gna gna!! Ben voyons! Soyons des leaders!

« Pourquoi le Québec ne serait-il pas la figure de proue du mouvement en Amérique du Nord? »

1) on est déjà assez taxés comme ça
2) ça servira probablement à rien
3) ça ne fera qu’augmenter le cout de la vie et faire fuir les entreprises

Cette pub, c’est de la propagande verte pure et simple.

Je n’en reviens pas qu’on représente les GES comme de lourds gaz grisâtres, étouffants, polluants… Au début de la vidéo, il y a une image qui représente une fleur avec un gros nuage gris et, selon certains, ça serait des GES !

Le CO2 est un gaz incolore et inodore, tout comme le méthane. Le CO2 n’est pas un polluant, il est même essentiel à la vie.

Ce qu’on peut représenter par ces nuages grisâtres, c’est, par exemple, le smog urbain, qui N’EST PAS composé de CO2, mais de polluants atmosphériques.