Et si Harper-le-vert nous faisait économiser 9 milliards ?

J’ai une bonne question pour Stephen Harper, si jamais vous avez l’occasion de lui parler. Il a déclaré jeudi dernier que son engagement envers le projet hydro-électrique de nos voisins et amis Terre-Neuviens pouvait facilement s’exporter dans les autres provinces, « y compris au Québec ».

Harper-le-vert pourrait aider le Québec!
Harper-le-vert pourrait aider le Québec!

Le critère ? Que le projet présenté ait comme conséquence la promotion des énergies vertes — un thème très cher au coeur de notre Premier ministre, comme chacun a pu le constater à Copenhague.

Eh bien, M. Harper, j’ai une super-bonne idée pour vous. Votre décision d’offrir une garantie de prêt au projet Terre-Neuvien ne coûte rien à Ottawa. Mais comme le gouvernement fédéral a un « meilleur crédit » que celui de St-John sur les marchés, les taux d’intérêts du projet en sont réduits, permettant à nos voisins une économie de 200 millions.

Cela tombe extrêmement bien. Vous ne me croirez pas, mais il existe au Québec une société  entièrement consacrée aux énergies vertes. Elle s’appelle Hydro-Québec. Pour atteindre ses objectifs verts, elle a beaucoup investi. Cela vous a peut-être échappé, à Ottawa, mais elle a tellement investi qu’elle a accumulé une dette à long terme de 37 milliards de dollars.

Si, demain, grâce à votre conversion verte, M. Harper, Hydro refinançait la totalité de cette dette sur 30 ans, en bénéficiant de votre garantie de prêt, l’intérêt serait réduit de 0,0081 %. Cela paraît peu mais, cumulativement,  cela signifierait sur 30 ans une économie de 9 milliards.

Bref, M. Harper, merci pour votre beau programme. Pourriez-vous nous envoyer les formulaires, qu’on les remplisse avant le 2 mai ?

Demain, cher Premier ministre, je vous proposerai d’autres façons d’exporter au Québec votre générosité envers nos amis et voisins de Terre-Neuve.

Laisser un commentaire

Le formidable projet de train suspendu à haute vitesse, avec l’utilisation du moteur roue, pour faire une ligne Rimouski-MTL à la moitié du prix d’un TGV Québec-MTL. On le finance avec cette aide et on commence dès 2012.

Vos commentaires sont simplement charmants! J’aime votre humour pour nous faire sourire lorsque des candidats veulent nous prendre pour des valises; c’est pire quand c’est le PM.

Est-ce qu’il y a des gens vraiment connectés à la réalité pour le croire ce cher Harper? Merci M. Lisée, en espérant que ça réveille le 20% de Conservateurs au Québec pour les faire changer d’idée ou bien pour qu’ils m’expliquent leur intention de vote!?

Belle image ce soir!

Quelle mouche vous a piqué M. Lisée? Est-ce que 80 points de base valent vraiment la chandelle pour le Québec?

D’abord, le gouvernement du Québec perdrait le 175 M$ annuellement qu’Hydro verse pour garantir sa dette sur le crédit inconditionnel du Québec. Il faudrait payer Ottawa pour le service.

Ensuite, ce genre d’affaire est donnant-donnant. Qu’exigerait Ottawa en échange de cette magnanimité? On ouvrira là de belles boîtes de Pandore, permettant peut-être à Ottawa de s’immiscer dans nos priorités énergétiques? Par exemple, depuis 50 ans, le ROC tente de nous faire embarquer dans un projet de réseau électrique transcanadien (la fameuse « East-West Grid »), un peu à l’image du chemin de fer et de la « National Policy » de Sir. John A. Là-dessus, le Québec aurait avantage à se rappeler le sage refus du gouvernement Lesage.

Ce discours des années 60 revient de plus en plus aujourd’hui dans les débats spécialisés. Le CD Howe Institute a d’ailleurs publié un opus sur cette question l’an dernier. N’oublions pas que l’Ontario aimerait bien s’approprier notre hydroélectricité sans en payer le juste prix (le prix des marchés de New York et en Nouvelle-Angleterre) au nom de notre appartenance commune au Canada.

Et pire encore, ces subventions fédérales risquent d’affecter notre commerce extérieur. Pas besoin de voir très loin pour comprendre que ces subventions aux projets hydroélectriques terre-neuviens vont sans doute se retrouver devant le tribunal de l’ALENA. Le Canada y sera dans le box des accusés, comme dans le bois d’œuvre. Et qui va en souffrir le plus pendant que les producteurs américains vont crier aux subventions déloyales? Hydro-Québec.

Harper vient de donner aux producteurs d’électricité de la Nouvelle-Angleterre l’argument rêvé qui leur manque auprès de la FERC, du US DOE, et des autres agences fédérales de l’Oncle Sam,

Ce précédent est lose-lose sur toute la ligne du point de vue de tout le Québec.

Qu’y-a-t’il de sérieux dans tout cela? J’aimerais bien le savoir pour qu’on fasse quelque chose enfin, au leu de se réfugier dans le BLOC COMME DES PARESSEUX.

Vous voulez que le gouvernement fédéral se mêle des dossiers de compétence exclusivement québécoise maintenant?

EH BEN!!! Gros changement!!!

Quelle magistrale démonstration de votre « maladresse » dans ce dossier, Monsieur Lisée:

À lire:

http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/alain-dubuc/201104/04/01-4386185-tempete-dans-un-reservoir.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_alain-dubuc_3261_section_POS1

EXTRAIT:

‘L’impact pour le Québec est nul. Les 500 mégawatts que l’on veut faire transiter par un câble sous-marin combleront d’abord les besoins de Terre-Neuve, et ensuite ceux de la Nouvelle-Écosse. Ce qui resterait pour les exportations aux États-Unis est trop faible pour avoir un impact sur les marchés et exercer une concurrence déloyale.

Au premier abord, la promesse soulève toutefois un problème d’équité. Pourquoi subventionner l’électricité de Terre-Neuve et pas celle du Québec? La réponse est simple. Le Québec ne l’a jamais demandé et ne l’a jamais souhaité, craignant comme la peste que le fédéral fasse intrusion dans la production et le transport d’électricité. »

Bonne lecture à tous…

Tres bonne mise au point et surtout tres pertinente ….. Que ce gouvernement d’impuissant fasse venir le formulaire au plus tôt et le remplisse au nom d’Hydro-Québec ….. Mais voila , on sait tous que Harper a écrit ce programme en quelques mots sur le coin d’une table et qu’il est déja effacé car tout ce qui intéresse Harper est de gagner quelques sièges a Terre-Neuve ….. On revient toujours a la petite politique et au deux poids , deux mesures … Plus cela change , plus c’est pareil ….

M. Lisée confond dette ordinaire et projet spécial. Quelqu’un pourrait-il me rappeler comment on nomme cette faute courante de logique?

Rappelons qu’avec Churchill Falls, Hydro-Québec obtient $75 milliards en profits monopolistiques, et que la ligne sous-marine de transmission est un projet fort spécial, au regard des forces économiques en présence, sans qui les ressources hydro-électriques du Labrador ne seraient pas exploitées.

Monsieur Harper a compris que le Québec ne veut pas l’avoir comme premier ministre et qu’à part la région de Québec, le bon peuple du Québec ne votera pas pour lui. Alors, comme tout individu normal, il préfère privilégié ceux qui sont de son côté et je suis convaincu que vous monsieur Lisée, vous feriez la même chose. Mais si au lieu de chialer, nous au Québec, nous nous concentrions à meiux gérer et développer Hydro-Québec, notre principale ressource naturelle, nous pourrions devenir plus riche et non pas se fier sur le Canada pour quêter de la peréquation.

Contrairement à ce que certains politiciens ici sont habitué au parti conservateur on ne s’engage pas sur des approximatif projets illusoire. Faites une demande en bonne et du forme et vous aurez un engagement formel. Il le fera.
Le bloc a annoncé qu’il jouera sont r^ôle habituel celui de bloquer le processus démocratique. MÊME si les citoyens votent et que c’est le parti conservateur qui a la responsabilité de gouverner, MÊME si la demande sur la taxe de 2 milliairds est consentie il n’appuiera pas le budget. Donc, la seule chose que le bloquer s’engage et fait c’est bloquer. Ça nous coute des milliards. On ne doit pas payer des gens qui ne prennent pas leurs responsabilités et refuse de travailler avec ceux que les élus décident de mettre au pouvoir.
On doit cesser d’avoir des partis en chambre. Ça ne marche plus. 2 bulletin de votes, un pour le choix d’un premier mininstre et l’autre pour le choix d’un député. Le premier ministre choisira ses ministre et tout les autres députés seront divisés au prorata par province dans les équipes des ministres (en nombre selon le budget de chaque mininstères et de manière aléatoire en proportion par province). Fini le niaisage. Ils vont être élus et payés pour travailler. Finito les partis politiques qui nous font perdre temps et argents. J’en ai assez de cette comédie on a d’autres chose de plus important à faire avec nos argents et nos talents.
p.s. J’appuie la fermeture des club échangistes pour des raisons de santé publique. L’humanité doit apprendre de ses erreurs pour éviter que l’histoire se répète… babylone2?

Si les premiers ministres des provinces, McGuinty et Charest en tête, se mettent à exiger la contrepartie d’Ottawa en ce domaine, Harper va devenir vert pour vrai: vert de peur !

Le plus jouissif c’est de voir certains fédéralistes poursuivre leur délire jour après jour contre un nationalisme légitime alors qu’ils défendent bec et ongles le pire et l’impensable.

Tout faux. Voila le bilan fédéral.

Alors Monsieur Harper, pourriez-vous répondre simplement par un OUI ou NON. Merci
PS Monsieur Lisée, Assurez-vous que Monsieur Charest est au « courant ».

Comme un bon judoka, au lieu de vous battre contre, vous laissez l’adversaire aller où il pousse.

Bonne stratégie puisque, généralement, les gens poussent dans une direction en croyant rencontrer de la résistance. S’il n’y en a pas, ils tombent dans le piège…

@ François 1

Au Canada, c’est traitement égal pour toutes les provinces. C’est un état de droit et si une province y a droit, on y a droit aussi. On va le prendre sans arrière pensées. Comme on le répète souvent aux indépendantistes: « Vous êtes encore canadien aux dernières nouvelles! » C’est vrai, on va prendre tout ce qui s’offre comme les bons canadiens que nous sommes, encore…

@ lagentefeminine

Si voter pour le Bloc est bloquer le processus démocratique, alors voter pour les conservateur est simplement renier la démocratie puisqu’ils court-circuitent les canaux de communication, font dans la cachoterie et mentent éhontément au parlement.

Note: Démocratie = Demos kratos = souveraineté du peuple

@ tous

Obtenir une garantie de prêt n’est pas une intrusion du fédéral dans les champs de compétences, c’est utiliser le levier du poids du nombre pour bien financer. C’est pas négatif. De plus, l’énergie est une compétence partagée selon mes informations.

Par contre, je me demande pourquoi ça n’a été offert qu’à TNL? Il y a plein de projets pan-canadiens qui n’attendent que ce genre d’appui…

Aussi, je me demande pourquoi les conservateurs, dont l’intrusion de l’état dans les affaires économiques leur pue au nez, font ce genre d’offre. Deviendraient-ils un peu plus centre?

Excellente idée M. Lisée.

J’en ai une autre:

Comme le premier ministre ontarien a également fait une sortie contre cet engagement électoral. Comme l’Ontario doit irrémédiablement se tourner vers des énergies vertes au cours des prochaines années.

Pourquoi le Québec, très pourvu en potentiel d’énergies vertes (hydro-électricité, capacité élolien, etc.), et l’Ontario ne développerait pas conjointement un méga immense projet d’énergies vertes visant à satisfaire les besoins énergétiques de cette dernière et laisser Ottawa fournir des garanties de prêts qui finirait pas dépasser ses capacités?

Il est certain que c’est sans compter sur la volonté du RoC de maintenir le Québec dans un état d’asservissement et de dépendance à leur égard.

C’est sans compter sur la volonté du RoC de fondre le Québec dans le tout canadien-anglais.

Car, lorsque le Québec veut jouer au Canada avec les canadiens, ont lui dit: reste tranquille chez vous et viens pas te mêler de nos affaires (re.: levée de bouclier et arguments anti-Québec dans les maritimes, et même ailleurs au Canada, lors de la tentative d’achat de New-Brunswick Energy).

(Re.: Bâillonnement de la caisse de dépôt et placement à la fin des années 70 et début des années 80 par la limitation par l’État canadien d’acquisition de titres parce qu’elle devenait un trop gros joueur dans le contexte « canAdiAn »).

Et j’en passe et des meilleurs…

Le RoC aime le Québec et les québécois lorsqu’ils sont dociles, soumis et dépendant!

Même le beau Jean-François ne croit plus à la souveraineté du Québec pour les 30 prochaines années!

Non, sérieusement, Hydro-Québec n’a pas besoin de l’État fédéral pour supporter ses emprunts. Mieux Hydro sera gérée, plus elle sera efficace et productive et plus bas seront les taux d’intérêt et moindre sera sa dette.

L’argument de Harper pour expliquer pourquoi le Fédéral ne pouvait pas participer à l’aréna de Québec était qu’il n’existait aucun programme à cet effet.

Je suis curieux de voir quel programme lui permettra le garantir le prêt de T-N. S’il existe, il faudra alors demander à Charest pourquoi H-Q n’a jamais fait appel à ce programme.

Cette garantie de prêt en créant de « l’argent dette » va à l’encontre du « crédit social » mais monsieur Harper en retient le slogan » Vert demain » 🙂

Avec le fédéral, il faut se méfier des petites clauses de programmes situées en bas de page et en très petits caractères, comme par exemple:

« Le gouvernement fédéral se réserve le droit de déterminer à qui et à quelles conditions tout bénéficiaire du programme devra vendre son électricité. »

Euh… une faute de géographie et l’utilisation de franglais.

(1)La province se nomme Terre-Neuve et Labrador, donc il fallait écrire:
– « nos voisins et amis de Terre-Neuve et Labrador » et
– le « projet de Terre-Neuve et Labrador »

(2)Cette ville de St-John n’existe pas, mais St.John’s oui.
St-John est à St.John’s comme Saint-Louis-Ha! Ha! est à Saint-Louis-du-Ha! Ha!.
Au Nouveau-Brunswick, il y a une ville différente, ça va de soi, qui se nomme Saint John ou Saint-Jean, pas Saint-John, ni Saint-John’s ni Saint John’s ni St-John.

Terre-Neuve et Labrador est une des quatre provinces atlantiques avec l’Île-du-Prince-Édouard, le Nouveau-Brunswick et le Nouvelle-Écosse, les trois dernières sont aussi des provinces maritimes.

Je change mon vote pour le Bq.

Notre chef, l’über-vert, vient d’annoncer à Rimouski qu’on transporte les marchandises en camion avec 8 kms/litre et en bateau avec 240kms/litre. WOW!!!!

Et dire que c’est lui qui représente le mieux les Québécois.

Il est devenu vert?
Good! On a un projet pour lui au Québec : fermer Gentilly. PAS DONNÉ, ÇA.
Pour faire ça, et il faudra le faire, faudra l’aide du fédéral i.e. de l’aide des taxes de l’ensemble des canadiens. (Remember ? Les ressource$ d’un gouvernement sont NOS ressource$. À ne pas oublier) L’ensemble des canadiens souffrirait directement ou indirectement d’un accident (impossible mais pourtant qui arrive) façon japonaise ou russe ou américaine ou… TOUS les accidents des centrales sont catastrophiques. A-t-on remarqué?

Prêt fédéral au Québec pour le financement d’éoliennes dans le nord?

L’asymétrie, méchant concept pour vendre le Canada aux Québécois!

En fait, on ne veut pas que le gouvernement central se mêle des compétences provinciales.

Nous voulons avoir l’argent qu’on envoie à Ottawa pour en faire ce qu’on veut. Et devinez quoi? Avec un pays, on éviterait cet intermédiaire, intéressant non?

Un souverainiste qui réclame l’aide d’Ottawa pour financer un « fleuron » du nationalisme québécois.

J’aurai tout vu…

Encire pire, moi qui pensais que les écologistes avait pour principale motivation de sauver la planète, pas d’aller chercher du cash à Ottawa…

Hé bien…

David prend vraiment les souverainistes pour des idiots qui devraient toujours tenter d’ignorer Ottawa et le rdC. Petite nouvelle pour lui : Quand on demande de l’argent à Ottawa c’est de ** notre argent ** qu’il s’agit, on ne quête pas celui des autres.

@ Raymond Campagna & Polémix

Petit cour de « finance 101 ».

Le fédéral n’a pas fait une subvention, ni un prêt.

Le fédéral a fait une GARANTIE de prêt.

Donc, cette mesure ne coûtera pas un seul sous au gouvernement sauf si Terre-Neuve déclare faillite.

Donc nos taxes et impôts (notre argent !) ne se retrouveront pas à Terre-Neuve.

@David

D’accord que ça ne coûte rien, mais ça peut influencer la cote de crédit du gouvernement fédéral.

En fait je trouve que M. Lisée démontre de façon absurde que l’argument vert des conservateurs n’est qu’une façon de se donner bonne conscience. Je pense aussi que Terre-Neuve bluffe, le risque technique est élevé, et de plus, le prix de l’électricité dans le Nord-Est des É-U a beaucoup diminué, ce qui fait qu’Hydro-Québec a de gros surplus énergétiques. Ces surplus augmenteront avec l’entrée en service des nouvelles centrales hydroélectriques.

on est conservateur on préfère acheter une vrai bonne paire de chaussure pour le travail sobre de qualité, (fabrication, matériaux), on les protège et les entretien, on les répare au besoin, on s’en sert pour le bon usage de manière a les préserver le plus longtemps possible. Pour être bien chaussé on doit prendre en compte tout ces facteurs, idem dans notre façon d,exploiter les ressources. On doit avoir des infrastructures de qualité durable, les entretenirs et les exploiter de manière a préserver la ressource en profiter le plus longtemps possible. Notre économie a besoin de se développer de manière durable et responsable au niveau social, en impliquant les gouvernement et les citoyens comme partenaires, les finaciers et les entreprises joueront un rôle de fournisseurs de services et non l’inverse.

@ Benjamin

Non puisque c’est Terre-Neuve qui fait le prêt, pas le gouvernement fédéral.

Et moi ce que je remarque surtout c’est que le discours de la gauche québécoise c’était du bluffe.

La construction de ce cable va permettre de fermer des centrales au Charbon de la Nouvelle-Écosse et de retirer ainsi l’équivalent de 3,2 millions de voiture.

Et la gauche supposément écologistes délaisse son discours vert pour parler de constitution !

Je suis pour l’hydro-électricité mais 3.2 millions de voitures vraiment? Je peux avoir tes sources?

Il ne faut pas oublier que le projet de terre-neuve est de 900 MW, ce qui représenterait grosso modo 30% des besoins de la nouvelle-écosse. À moins qu’on ferme des centrales en Nouvelle-Écosse, la quantité de charbon brûlée sera sensiblement la même puisqu’une centrale qui ne produit pas à capacité pollue quand même substantiellement.

Mais de toute façon, j’avais l’impression que le but premier était de vendre aux américains. Et malheureusement l’électricité produite au charbon coûte moins cher que beaucoup de barrage (environ 4 cents le kWh pour le charbon).

Et autre point, comme c’est Ottawa qui offre une garantie de prêt, ils assument automatiquement une partie du risque ce qui peut avoir une influence sur la marge de crédit du Canada.

Et finalement je trouve ça drôle que tu défendes Terre-Neuve, la même province qui a nationaliser sans compensation une usine d’abitibi-bowater.

Qui a payé la facture? Le gouvernement fédéral!

http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/industrie-forestiere/ottawa-versera-130-millions–a-abitibibowater-pour-son-expropriation-a-terre-neuve/517616