Et si Québec appelait 1-800-l’armée ?

L'armée du Canada à la rescousse ?

La rumeur a couru dans les sites Internet ce lundi que le gouvernement québécois pourrait appeler l’armée en renfort pour mettre fin à la crise. Le bureau de Jean Charest l’a formellement démenti.

Pourtant, à l’heure où on se parle et depuis déjà plusieurs jours, sinon semaines, les Forces armées canadiennes planchent sur ce que pourrait être une aide ponctuelle aux forces policières québécoises et font en sorte que leurs officiers et soldats soient à même d’être déployés en quelques heures.

Comment le sait-on ? Parce que c’est ce que fait constamment l’état-major des Forces armées, au moment de toute crise où son aide serait potentiellement sollicitée. C’est ce que m’a expliqué le lieutenant-colonel à la retraite Rémi Landry, qui a passé 34 ans dans les Forces avant d’enseigner aujourd’hui à l’Université de Sherbrooke. Il se rappelle qu’au moment de la crise d’Oka des scénarios d’interventions avaient été dressés trois semaines avant que Québec ne fasse l’appel.

Selon Landry :

Des liens permanents existent entre les autorités militaires et civiles. L’échange d’information et l’étude de scénarios exigeant une quelconque aide font partie des pratiques courantes. Au fur et à mesure que la situation se dégrade, ces scénarios sont révisés, la nature de l’aide est précisée et les périodes d’attente sont mises à jour afin de pouvoir répondre promptement à la demande des autorités civiles si et lorsqu’elle se fait.

Chaque jour, des troupes sont en état d’alerte, prêtes à être déployées afin d’appuyer le pouvoir civil. Selon la situation et le contexte, l’état d’alerte de ces troupes est augmenté ou réduit au fur et à mesure que la situation s’aggrave ou s’apaise et qu’il est possible que certains éléments, certains équipements seront requis pour aider les autorités.

Dans ce contexte, il est évident que compte tenu des antécédents, de la situation actuelle des manifestations étudiantes et de la loi spéciale qui les encadre dorénavant, des représentants militaires sont au fait de la situation et des discussions ont lieu sur la nature de l’aide qui pourrait être accordée en cas de besoin afin de faciliter le travail des autorités civiles.

En 2012, de quoi s’agirait-il exactement ?

1. Ce ne seraient pas les mesures de guerre.

Le premier ministre d’une province peut, sur simple demande, faire en sorte que l’armée canadienne intervienne sur son territoire. Politiquement, les deux premiers ministres se parlent. Légalement, le procureur général de la province en fait la demande au chef d’état-major des Forces canadiennes. En matière d’appui à la sécurité publique, cela fut fait en 1969, puis en octobre 1970 et encore en août 1990, pendant la crise d’Oka.

La présence des militaires sur le territoire est distincte de la suspension des libertés civiles. En octobre 1970, les deux actions furent concomitantes, pour traumatiser l’opinion. La « Loi des mesures de guerre » fut remplacée depuis par la « Loi des mesures d’urgence », plus circonspecte.

2. À quoi pourrait servir l’armée ?

Les Forces armées canadiennes n’ont plus la capacité de faire de la gestion de foule, comme c’était le cas pendant les années 1960 et 1970. Selon Landry, une intervention en 2012 ne signifierait pas de disposer des soldats armés à chaque coin de rue du centre-ville, mais certains lieux jugés stratégiques pourraient jouir d’une protection spéciale.

Il s’agirait plutôt de :

– déploiement d’officiers en civil dans les quartiers généraux policiers pour agir comme conseillers et liaisons avec l’armée ;

– prêt de matériel roulant, de matériel de communication, d’hélicoptères ;

– déploiement de soldats dans les manèges militaires québécois pour que leur simple arrivée, visible, et présence, invisible, ait un effet dissuasif sur les manifestants.

3. Quel effet sur les manifs ?

On ne voit pas très bien pourquoi des casseurs prêts à risquer arrestations et blessures en s’attaquant au Service de police de la Ville de Montréal deviendraient craintifs face à une présence militaire non visible dans les rues de Montréal.

Si des soldats devaient garder précisément des édifices publics, on ne voit pas non plus pourquoi les casseurs ne les prendraient pas pour cibles.

Il est possible que le SPVM, dont les forces sont déployées quotidiennement depuis 15 semaines, ait besoin de nouveau matériel et de renforts, mais si c’est le cas, on suppose que les troupes de la SQ seraient davantage qualifiées pour combler ces besoins que des soldats ou officiers de retour d’Afghanistan.

4. Comment ça marche, sur le plan organisationnel ?

Selon Rémi Landry, « depuis la création du ministère canadien de la Sécurité publique, des centre régionaux de coordination ont été établis afin d’échanger avec les autorités provinciales divers types de renseignements liés à la sécurité publique. C’est à l’intérieur des ces nouveaux mécanismes que des plans de contingence sont en préparation au sein des quartiers généraux responsables de maintenir ces liens avec les autorités civiles des provinces, dans le but de conseiller et de prévoir la nature de l’aide qui pourrait être accordée en cas de demande. »

C’est expressément le rôle du Centre des opérations du gouvernement (fédéral), dont voici la définition :

Le Centre des opérations du gouvernement (COG) offre une intervention d’urgence intégrée tous risques en cas d’incidents (possibles ou réels, d’origine naturelle ou anthropique, accidentelle ou intentionnelle) visant l’intérêt national. En tout temps, il assure la surveillance, produit des rapports, offre une connaissance de la situation à l’échelle nationale, élabore des évaluations intégrées du risque et de produits d’avertissement, effectue la planification à l’échelle nationale et coordonne une gestion pangouvernementale des interventions.

Surveillance et production de rapports en tout temps

Le COG surveille les événements d’intérêt national (jour et nuit) et transmet des informations à la haute direction, aux gouvernements provinciaux et territoriaux (P/T) et au secteur privé. Il consulte de nombreuses sources d’information et du renseignement, notamment les médias, les organismes d’application de la loi et du renseignement, les organisations de gestion des urgences et le secteur privé à l’échelle internationale, fédérale, provinciales et territoriales, ainsi qu’auprès des ONG.

Connaissance de la situation à l’échelle nationale

Grâce à l’information et au renseignement qu’il obtient et à l’échange coordonné de ceux-ci avec les partenaires compétents, le COG a la capacité d’acquérir une connaissance de la situation commune liée à l’échelle nationale qui se rapporte à tous les risques, possibles ou réels, visant l’intérêt national et de la transmettre à l’échelle nationale. […]

Appui à la haute direction

Le COG, de concert avec tous ses partenaires, informe les hauts fonctionnaires de l’évolution des incidents et détermine les questions qu’ils doivent régler. Le COG présente aux cadres supérieurs responsables de la prise de décisions les questions évaluées et les plans d’action élaborés ou donne des conseils à ce sujet. C’est lui qui est responsable de la mise en œuvre des décisions.

Bref, tout est prévu. Ne manque que l’appel.

Les commentaires sont fermés.

Si Harper n’avait pas été élu majoritaire, Charest aurait-il osé faire guerre au mouvement étudiant québécois?

Parler de l’intervention de l’armée, voilà le genre de chose qui contribue a apaisé les esprits.

À croire que certaines personnes se réjouissent de voir des émeutes…

Est-que la société civile peut se passer du PM pour mater la police et coffrer justement le PM?

Est-ce que les manifestants peuvent faire appel à l’armée pour un peu plus d’ordre dans les manif ET pour protéger les manifestants contre l’antiémeute à tout le moins?

Pas de problème avec l’armée, si elle est de notre bord.
Autrement, il y en a une couple qui vont relire «La Constellation du lynx»…

Pourtant, ils ne voulaient pas aider de pauvres gens inondés, dans la Vallée du Richelieu, il y a tout juste un an…

Est-ce que les deux jets militaires qui ont survolé Montréal à basse altitude autour de 18:00 sont en rapport avec l’effet dissuasif recherché? Mon fils de 8 ans est accouru pour me demander si nous étions en guerre…

Il aurait été naïf de croire que le fédéral reste inactif. À ses yeux, une insurrection contre une autorité politique qui relève de lui est une insurrection contre lui, par province interposée.

Et puis, comme il s’agit du Québec où le fédéral ne fait rien de favorable à une population qui n’a pas appuyé le gouvernement Harper, et qui laisse traîner en longueur les dossier qui pourraient l’aider (pont Champlain, Aveos et autres), ce n’est qu’une conséquence logique et une occasion en or de faire voir au reste du pays qu’on peut mater les Québécois. C’est très payant sur le plan politique.

Merci de nous éclairer, Monsieur Lisée.

oui! oui! l’armée!

imaginez l’armée au centre-ville alors que le Prince Charles se promène dans le ROC…. le symbole!

ça serait assez pour que mme Marois soit élue REINE!

des militaires « full equiped » à Montréal… quel suicide politique ça serait quand même!

Vu sur le fil #manifencours:
Mollari ‏@purple_onion
#CUTV rapporte que Jean #Charest aurait déjà contacté M. Harper afin d’avoir le support de l’armée dans les prochains jours. #manifencours
22:24 – 21 Mai

Votre billet, M. Lisée, reprend une rumeur de l’internet, peut-être CUTV, championne de la désinformation et du partis pris, et l’amplifie en lui donnant une apparence d’authenticité. (Si l’armée fait toujours des scénarios sur tous les événements, qu’est-ce que ça confirme?)
Où est votre rigueur journalistique?

Il est toujours très intéressant et instructif de lire vos articles. Bravo ! et continuez à nous informer de la façon dont vous le faite c’est-à-dire avec beaucoup de rigueur et une profondeur d’analyse malgré votre rapidité d’action. Merci de nous aider à voir plus clair.

Et si on devancait le gouvernement et que ce soit les citoyens qui fassent appel à l’armée pour les protéger des abus et exactions commises par la sq et la spvm à l’égard des civils…Qu’en serait-il?

Coquilles dans cette phrase: »Légalement, le procureur général de la province en fait la demande se fait au Chef d’état -major des Forces canadiennes. »

Si l’État du Québec dans toute sa délinquance législative provoque le peuple et demande l’armée canadienne, l’armée canadienne devra un jour emprisonner tous ceux et celles qui ont saboté la Constitution de 1867 pour se remplir les poches, n’oubliez pas que tous nos grands voleurs de politiciens ont travaillé pour l’Empire Desmarais pire est qu’Henri Paul Rousseau s’est trouve un job chez Desmarais après avoir fait une perte de 40 milliards dans le bas de laine des Québécoise et des Québécois. Continuez à provoquer le peuple je crois qu’il se réveil enfin

Cher D.B.

Il me semble que le travail d’information de M. Lisée, plutôt que d’amplifier la rumeur, en désamorce la portée alarmiste. Il nous explique qu’il s’agit de procédures normales en temps de crise et nous détaille en quelle qualité l’armée interviendrait si on optait de le faire. Ça décrit quand même une dynamique différente (possiblement plus rassurante) que celle du coup de téléphone direct de Charest à Harper pour qu’on vienne mater les voyous.

Je suis certain que des scénarios existent, mais de là à les mettre en application….

Il se trouve que l’armée royale canadienne n’est pas nécessairement l’institution la plus chérie des Québécois, du moins ceux qui ont une certaine mémoire historique. Quelques dates: 1917, 1942, 1970. Ce que certains appellent pudiquement le « pacifisme » des Québécois est plutôt une mémoire des répressions du passé.

Alors appeler l’armée pour réprimer un mouvement social au Québec? Je ne dis pas que c’est impossible, mais j’ai l’impression qu’on connaîtrait une hausse importante des ventes d’unifoliés et de butane, si vous voyez ce que je veux dire…

Il est emps que l’on commence à se poser des questions à savoir pourquoi Charest organise une crise ? Quel est le but ? Sonder la force des mouvements dit séparatistes ? Tous ceux qui ont le petit carré rouge ? Un moyen d’empêcher que le Québec ne regarde pas ce que le fédéral fait pour aider les universités francophones ? Ou une simulation de ce qui pourrait arriver avec un oui majoritaire ? Une tentative de partition ? Montréal contre le reste ? Les vieux contre les jeunes ? Les fédéralistes n’ont pas d’âmes, ils n’ont que des portefeuilles. La crise actuelle coûte plus chère que si Charest avait accepté d’éliminer la hausse et il s’entête à la poursuivre. Il y a donc un but caché à toute cette merde. On parle d’armée. On dit que Charest démissionne cet été pour permettre à son ou plutôt sa successeur de préparer les prochaines élections..`. Ça fait bien des rumeurs…pendant ce temps rien ne se règle…et les gens payent…Le fédéral lui regarde son pouvoir d’intervention si l’unité nationale est menacée…

La guerre québécoise pour son indépendance, c’est « de la petite bière » en comparaison de se qui se passe ailleurs en 2012 dans ce monde en phase de libération et à la recherche de nouvelles valeurs… Je souhaite ardemment une nouvelle Révolution TRANQUILLE au Québec, mais je crains qu’elle ne soit pas aussi tranquille de celles des années ’60 + ’70… sans vouloir jouer au prophète de malheur!

C’est tu moi ou si on n’avait pas plusieurs blogs comme ici, on serait complètement désinformé ?

Si mon sentiment est exact,le Quebec serait en ce moment un genre de sorte de centre de l`univers.Si mon hypotyese est juste il serait risquer pour l`equilibre de l`univers de faire une betise sembable.Ca veux pas dire qu`ils ne sont pas betes mais ce serait une betise qui couterait pas mal cher a beaucoup de monde.C`est pourquoi je serais surpris qu`on fasse sauter la baraque quand on est en devenir pour une meilleure humanitee.
Si tout ca ne conduisait nul part ca aurrais pas de sens.On ne peut reconstruire l`amerique sans que ses habitants n`apprennent a nous respecte.
Ca fait que…
Andre de Calgary.

On n’y pensait plus à celle-là ; que l’Armée puisse intervenir.
Merci de nous le rappeler. Ma génération se souvient de 1970
En l’occurrence, le recours à l’Armée aurait plusieurs avantages :
tuer pour longtemps la réputation de Montréal, ce qui ne déplairait pas tant à Labeaume qu’à Harper, forces vives de ce pays.
Une initiative qui servirait finalement la carrière de Jean Charest, promise à une vocation d’avocat fédéral le jour où le peuple d’ici aura décidé qu’il en a assez de ce genre de régime.
Le recours à l’Armée aurait plusieurs avantages : fiscaux et économiques notamment, la SQ et le SPVM coûtant très cher en temps supplémentaire; politiques aussi, l’Armée constituant -malgré sa laideur intrinsèque – une sorte de filet se sécurité ultime dans un espace urbain secoué, où le peuple n’arrive plus à s’y retrouver.
Le problème : combien de générations faudra-t-il à Montréal pour se rebâtir une réputation internationale de ville de création, du Bixi à son statut de centre mondial de design, en passant par une allure de ville ouverte aux plaisirs de la vie comme les festivals populaires et la gastronomie.
Les seuls gagnants de ce « conflit étudiant » comme aime le baptiser Radio-Canada ne seraient que Westmount et la presse torontoise.

Réveillez-vous!, Informez-vous, Développez votre esprit critique!

Ces jours-ci j’ai mal à mon pays, je suis de près les événements de ce printemps québécois et je ne comprends pas l’attitude applaventriste d’une grande partie de la population Québécoise.

75-82%: Connaissez-vous beaucoup de groupes de citoyens qui ne broncheraient pas devant une telle augmentation de la tarification d’un service public. On nous casse les oreilles en justifications avec le prix de l’éducation dans les autres provinces et aux USA…Vraiment… les USA, c’Est un modèle de justice sociale?

Médias: À qui appartiennent les médias? Les principaux sont Québécor(Péladeau) et Gesca-LaPresse(Desmarais-PowerCorp) et Radio-Canada(qui a une entente de ligne éditoriale avec LaPresse) Ces médias sont la propriété de milliardaires obtenant subventions, crédits d’impots, contrats gouvernementaux et privatisation des services publics et des ressources naturelles. EXEMPLES: Péladeau qui se fait donner 400 millions pour construire un amphithéâtre à Québec. Desmarais via des consortiums obscurs qui a obtenu presque gratuitement les droits d’exploitation pétrolière sur Anticosti de Hydro-Québec . Rappellez-vous aussi l’histoire d’un port méthanier (c’était lui) les gaz de schiste (aussi impliqué via une de ses compagnie)

Clivage: Le gouvernement cherche à opposer les étudiants face aux contribuables/payeurs d’impôts en disant ceci: « Les étudiants doivent faire leur juste part, ce n’est pas aux contribuables à payer pour qu’ils aient l’opportunité de s’éduquer et diplôme en main obtenir un bon emploi payant, c’est un investissement. » À ma connaissance il n’y a pas que des personnes physiques au Québec, mais aussi des personnes morales. Ces personnes morales (entreprises) paient-elles leur juste part d’impôts? Allez voir les taux d’imposition des banques et autres multinationales. Ajoutez à cela leurs crédits d’impots, leurs subventions obtenues, leurs contrats gouvernementaux et vous comprendrez.

Chalet: John James Charest, premier Sinistre du Québec a visité *et continuera* régulièrement le chalet de Sagard de l’oncle Paul (Desmarais). Il était également présent, à titre personnel, en France quand oncle Paul a reçu la Grande croix de la légion d’honneur. Autres visiteurs célèbres du « chalet » sagard: Sarkozy,Bush père et fils, Clinton, Chrétien, Martin, Mulroney, roi d’Espagne.

Corruption/mafia: Depuis 3-4 ans les histoires de corruption potentielle et les liens avec la mafia sont étalés régulièrement. Le Québec est devant le gouvernement le plus corrompu de son histoire. Malgré toutes les informations aucune grosse tête libérale n’est tombée. Il ont jeté l’agneau sacrificiel Tomassi en pâture pour calmer un peu l’opinion publique dans le but de sauver le reste du troupeau de moutons libéraux.

Loi spéciale 78: Suspension des droits de manifestation, d’expression de d’association. Vraiment, c’est ça votre démocratie?

Violence: Certes, je reconnais qu’il y a violence/vandalisme du côté de certains manifestants. Mais la violence policière, la brutalité, l’abus de pouvoir est-elle justifiable? C’est ce que tente de nous faire gober le gouvernement, les médias et le justificateur en chef des policiers Ian Lafrenière du SPVM. Dans mes valeurs personnelles, le droit à l’intégrité matérielle d’une vitrine de banque vient beaucoup plus bas que le droit à l’intégrité physique des individus.

En Résumé: Le pouvoir policier, médiatique et politique cherche à protéger qui dans ce conflit? Vous croyez vraiment que le gouvernement cherche à protéger le bon citoyen payeur de taxe et d’impôts? Vous êtes dupes si vous y croyez! Le gouvernement ne cherche qu’à protéger l’ordre néo-libéral établi. Le transfert des richesse collectives aux mains des amis du pouvoir: le 1% qui s’engraisse toujours plus. Maintenir la population dans une manipulation médiatico-politique pour diviser les travailleurs et étudiants. Entre vieux et jeunes. Il faut toujours que le combat semble opposer les différentes couches et tranches du 99% pour les faire payer tour à tour. Mais ne jamais exposer la vérité: Que le combat réel est entre le 1% et le 99%. Le combat étudiant Québécois dépasse largement le simple prix de l’éducation. Il remet en cause l’ordre établi. Je ne remets pas en cause le capitalisme, qui est le moins pire des système politique. Mais nous ne sommes plus dans une ère de capitalisme. Nous sommes dans une ère d’hyper-capitalisme avec une illusion de démocratie. Quand nous votons, nous ne votons pas pour nos représentants. Nous votons pour les marionnettes du 1% qui nous laisse l’impression d’avoir un choix pour nous tenir tranquille et bien sage. Mais encore plus simple Traduisez simplement le nom du groupe Desmarais: POWER CORP/ LA CORPORATION DU POUVOIR et réfléchissez un peu. Vous avez dans ce simple nom l’ensemble des éléments de mon argumentaire.

Mais…le Québec a déjà fait l’appel au 1-800-armée! À plusieurs reprises à part ça.

Rappellez-vous Monsieur Lisée… Le Parti québécois était au pouvoir et lors des innondations du saguenay ET lors de la crise du verglas il était reconnaissant de voir notre armée Canadienne venir à la rescousse d’un Québec péquiste clairement dépassé par les événements.

Ça vous revient maintenant?

Et plus récemment lors des innondations du Richelieu de 2011. On était bien contents de les voir ici non?

@ Pierre Gauthier:
Le survol de Montréal par des CF-18 était dans le cadre d’un «évènement protocolaire» dans l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce. On peut facilement supposer que c’était pour la «fête de la Reine», cette bonne vieille Victoria à laquelle certains anglophones sont encore attachés…

Eh oui. Il faut se rendre compte que des manifestations quotidiennes finiront par épuiser les forces policières et on peut compter sur Charest pour être le premier à sortir l’argument.

Imaginez alors le plaisir que se ferait Harper de nous envoyer ses soldats et la hausse vertigineuse que prendrait alors le parti conservateur dans les intentions de votes au Canada anglais.

On se dit que ce serait alors l’indépendance à coup sûr lors des prochaines élections au Québec, mais c’est loin d’être certain avec le poids du vote anglo-allophone et de tous les francos larbins qui nous tirent collectivement vers le bas.

Avec les Libéraux rien n’est impossible,je crois qu’ils sont en pleine déroute.

Mais le prix à payer serait énorme pour eux. Tant qu’à Charest si il voulait passer à l’histoire ce serait réussi,on s’en rappellerait longtemps…

Et je serais curieux de lire ce que Pratte pourrait en penser…Je crois que là il pourrait se surpasser.

Monsieur Lisée, je respecte votre grande notoriété, mais je ne crois pas que cela va dans le sens d’une résolution de conflit. Bien sûr que ce scénario existe, mais avons-nous besoin de déraper davantage?

Les gens, vos commentaires sont pour la plupart mal documentés, empreints de lieux communs et de théories de la conspiration et bien franchement, frôlent le ridicule. Je me permets rapidement de répondre à cette dame qui s’en prend à l’éthique journalistique de M. Lisée. Vous utilisez ce bien grand mot sans en comprendre la moindre syllable. M. Lisée explique le fonctionnement d’une organisation et ses processus de liaison avec d’autres organisations. Il vous donne les faits qui auraient pu fonder cette rumeur pour que vous puissiez baser vos réflexions sur des faits plutôt que sur vos croyances, émotions et préjugés. Il s’agit là bel et bien de journalisme.

Contestataires, l’armée royale canadienne vous a à l’oeil. Tenez-vous le pour dit ! Merci M. Lisée pour ces informations pertinentes.

L’intervention de l’armée royale canadienne serait perçu comme une provocation par une portion importante de la population, comme une invasion même pour certain. Vous vous rappeler la casse que la seule présence de l’armée avait causé à Oka? De notre coté de la barrière, ils étaient pris en souricière entre les amérindiens armée d’un coté et les jeunes québécois rebelle de l’autre.

Jamais ils seront assez idiot pour faire ça. D’un autre coté, j’ai déjà crû au bon sens des libéraux, à tord.

Ne jamais douter de la puissance de l’état, car pour l’oligarchie elle prévaut sur tout le reste au détriment de la population. Le sentiment de sécurité est le ciment du gouvernement, si les flics sont repoussés par les manifestants comme ça commence à se voir de temps à autres, le peuple se rebellera complètement.
Une intervention de l’armée peut être aussi très mal vécu par la population et comme un grave désaveux du gouvernement Charest, politiquement il déclarerait officiellement la guerre au peuple. On appelle ça une guerre civile. J’espère que les québecois ne céderont pas à l’intimidation ou saura au moins soutenir les mouvements de résistance qui se créeront à ce moment là. Vous allez ouvrir le balle de la lutte ouverte contre le Nouvel Ordre Mondial.

Anonymous, Paris, New York, Cannes, Vancouver, raisonnent déjà de ce qui se passe au Québec, alors rabattre l’armée Canadienne, IMAGINEZ !!!

Essayez donc d’imaginer le relais dans le monde…
Essayer donc d’imaginer le chaos civil au Québec…
Essayer donc d’imaginer l’ INIMAGINABLE !

En attendant, calmez donc vos ardeurs et vos fantasmes, et imaginez seulement le bel été que nous allons tous passer à Montréal !!!

Deux F-18 sont passé au dessus de chez moi Dimanche vers 17h 30 , donc il semble que tipit charest a appeler son ami du fédéral.

En attendant l’armée, parlons culture et poésie, deux élixirs qui apaisent et calment les nerfs. Vidéo cadeau de la France au Québec à écouter. Tout simplement émouvant et sublime.

http://www.youtube.com/watch?v=VKjAqdbt_9o

PS
Évidemment seulement pour certains d’entre-nous, cela s’entend !

@ Éric G

Entièrement d’accord avec ce que vous dites.

Mais, comme toute chose, c’est trop gros pour être cru ou être vrai aux yeux de certains, comme dirait le proverbe anglais.

En plus, vous n’avez pas parlé des paradis fiscaux et des baisses d’impôts aux grandes entreprises.

Restreindre encore plus le droit à manifester par des stratégies de renforcement des forces policières en place, de l’intimidation par leur présence invisible (épée de Damoclès)? Là, on a un bidon d’huile complet jeté sur le feu.
De plus, j’ai des frissons à l’idée que ces soldats arrivent d’Afghanistan vers le Québec avec des habitudes et réflexes d’intervention drastiques incrustés en eux durant des mois et des mois…

C’est le show réalité que plusieurs inertes sur leur divan attendent de voir dans leur TV. Malheureusement…..

Bonjour M. Lisée,

Est-ce que vous pouvez corriger la phrase suivante svp?

Légalement, le procureur général de la province en fait la demande se fait au Chef d’état -major des Forces canadiennes.

Supprimer «se fait». Petite erreur de rédaction.

Bonne journée!

Et dire que le gouvernement Charest n’a qu’à ouvrir la porte à une négociation avec les mouvements étudiants pour résoudre ce conflit et les abus qu’il engendre.

Mais non, avec son entêtement à avoir raison sur toute la ligne coûte que coûte, on en est à élaborer des scénarios pour accueillir la Royale Armée de Sa Majesté la Reine du Dominion du Chef du Canada à la rescousse.

Ça va contribuer à maintenir l’attention (la tension) hors du champs de la Commission Charbonneau, de l’industrie de la corruption et du financement occulte des partis politiques.

Beau calcul…

C’est dans le droit fil de la mission Charest, au Québec depuis 1995: Éliminer tout dessein d’indépendance personnelle comme nationale chez ce peuple problème dans l’histoire du Canada. Peuple laissé pour mort au bord du St-Laurent, il tente périodiquement de dire au monde: non, non, nous existons, en français, en Amérique: Patriotes, Métis de Louis Riel, Confédération minorisante, Octobre ’70. Toujours la même réponse brutale de l’Empire, qui opère toujours sans ménagement, après avoir monté par le mensonge le gros de la population contre les résistants éclairés.

Depuis ’70, les jeunes ont perdu la peur. L’emprisonnement n’apparaît plus aussi tragique, depuis que les escrocs à cravate s’en glorifient, comme les mafieux à 2 roues. L’invasion que souhaite Charest pour finir sa mission de dénationalisation aurait-elle le même effet de terreur que ’70? La désinformation agit sur la classe laborieuse qui refuse de partager « sa mondialisation ». Mais les universitaires se sont réveillés, par les moyens des nouvelles technologies. Ils rient du terroriste à l’Assemblée nationale qui voudrait rendre criminelle la cocarde rouge, qui nous redonne cette couleur honnie, comme le Canada nous a piqué la feuille d’érable (morte cependant). Les intellectuels n’ont qu’à s’exprimer en public pour éliminer rapido l’effet des coups de gueule mercenaires des feuilles de chou ce comptoir.

M. Lisée, vous avez raison de le dire, les gens ne s’y préparent pas assez mentalement. Jadis, l’annonce trudeauesque nocturne de la loi des mesures de guerre, que nous ignorions, nous avait fauché les jambes. Cette fois, la résistance ne sera pas surprise. Et nos contacts à l’étranger feront une réaction explosive: peuple minoritaire agressé par un gouvernement militariste! Nous serons prêts!

Lettre ouverte aux Policiers du Québec, 21 Mai 2012

Agents de la paix,

Depuis le début des manifestations, vous êtes mis à l’épreuve. De par les derniers jours, la situation devient vraiment très difficile.

Beaucoup d’entre-vous ne veulent certainement pas tout ce qui se passe: la violence contre les jeunes, l’abus de pouvoir envers tous les citoyens qui appuient les jeunes, des aînés bousculés, des innocents qui goûtent à la violence de certains d’entre vous.

Vous sentez sûrement que vous avez brisé votre serment de « servir et protéger » – la population, et non l’élite corrompue derrière vous.

Nous comprenons aussi la pression qui s’accumule contre vous: les citoyens qui commencent à vous haïr et qui vous haïront pendant des décennies à venir; de par ceux qui d’entre-vous engendrent les pires actions.

Nous comprenons aussi que vos supérieurs vous donnent des ordres; non discutables. Nous comprenons que vous n’avez pas le choix de par la menace de perde potentiellement votre emploi, vos pensions et de vos bénéfices.

–> Cependant, dans votre esprit et votre coeur d’humain… où en êtes-vous ?

Vous êtes sous une autorité qui demande de vous ce que vous ne voulez pas faire.
Parlez aux médias, contestez, soyez « malades », parlez à vos chefs de syndicat – cessez de protégez ceux, pour qui vous n’êtes que des « soldats-pions sans valeur » sur le jeu, afin d’obtenir ce qu’ils veulent. C’est votre vie et votre bien-être moral qui sont visés.

–> Vous êtes le peuple aussi, avec vos enfants, votre famille et vos ami(e)s.

Le peuple désire un changement; une transparence gouvernementale. La corruption n’est plus acceptable et le droit fondamental de revendiquer un changement ne l’est malheureusement plus non plus, depuis Loi 78.

Allons-nous encore attendre un premier mort avant de cesser ce combat ?

Le peuple vous accueille.
Réfléchissez avec votre coeur.
Pensez par et pour vous-même; ne soyez pas des pantins.

À tous le peuple Québécois, ce sont des humains aussi.
Offrez-leur la paix et l’amour, que nous le peuple, voulons comme avenir, dès maintenant.

Paix à vous tous,

Marc André de La Ronde,
Simple membre du peuple.

Merci M.Lisée pour ces informations. J’ai aussi sondé mes informateurs au sein des services de renseignement. Outre le fait qu’ils désirent rester anonymes, ce qui accroît leur crédibilité, ils me rapportent que les plans incluent l’envoi de troupes de l’OTAN et de l’ONU. Les divisions de l’OTAN seraient basées à Laval où le maire a déjà préparé ses petites enveloppes. Elles débarqueraient à Mirabel. L’ONU a déjà choisi Longueuil comme base de déploiement. La mairesse Caroline St-Hilaire les attends à l’aéroport de St-Hubert où elle prévoit faire d’une pierre deux coups en faisant emprisonner et déporter les propriétaires des compagnies d’aviation qui lui font la vie dure. Les plans prévoient qu’au jour J-1 un commando international de forces spéciales serait parachuté au dessus du centre-ville avec comme mission de s’emparer des leaders étudiants pour les livrer au bureau montréalais du Premier Ministre Charest pour une séance de négo rapide. La rumeur court que le PM leur ferrait une « offre qu’ils ne pourraient pas refuser ». Finalement au jour J les troupes canadiennes débarqueraient sur les plages de l’île après avoir détruits les ponts. Les armées Onusiennes et Otaniennes se serviraient des couloirs du métro afin de pénétrer partout dans la ville et réduire les dernières forces de résistance des Black Blocs. On pense que les opérations principales prendraient fin à temps pour la rentrée scolaire du 17 août.

une fois l’armée est intervenue au Québec durant la crise d’octobre 1970 mais cette fois on n’avalera pas cette couleuvre.

Les milliards extorqués des fonds publics par l’industrie de la corruption, collusion-entrepreneurs-politiques, auraient largement suffi pour se passer d’une augmentation des frais de scolarité post-secondaire.

Honte au premier sinistre.

L armer :)Pensez y deux fois :)trois fois même !Un conflit d etudiant et un viole du QUebec c est tres different si les arrestations somaire de Quebecois recommence…..

Sinistre drapeau du canada où nous (Le blanc) servons de paillasson pour la grosse patte rouge. Latéralement et par les bordures (gendarmes) rouges: toute fuite semble impossible. L’issue s’offre pourtant par le haut en prenant le risque ensemble d’un nouvel avenir collectif.

Les libéraux doivent démissionner immédiatement sinon c’est la guerre civile.

Comment faire confiance à un gouvernement corrompu jusqu’à la moindre cellule? Ce gouvernement n’a plus la légitimité de siéger à l’assemblée nationale. Ces agents doubles des conservateurs-réformistes doivent démissionner en bloc comme Mme Charboneau a eu la décence de le faire.

L’armée canadienne qui intervient au Québec de nouveau. Et contre la jeunesse étudiante qui n’est pas terroriste mais activiste.
Une armée contre des mouvements étudiants qui eux s’inspirent de Gandhi et Luther King. C’est gros c’est très gros.

Le Block pot ou mouvement anarchiste- casseur au pire qui s’infiltre dans les manifestations ne mérite pas non plus une telle intervention.

Contre les casseurs, des chars d’assaut. C’est la parabole ici du marteau contre des mouches.

manifestants , soigner votre grippe immediatement avant qu’elle ne devienne pneumonie et ne nécessite une médecine a la hauteur de ses symptomes…debarassez vous des casseurs et ca presse.

Il parait que ce sont des militaires qui ont brisé des vitres. ça doit être vrai, j’ai lu ça sur twitter.

C’est drôle mais la »désinformation » de cutv est en direct et elle marche dans la rue avec les manifestants… Lorsqu’il n’y a pas de flics à matraque, il n’y a pas de casse!!! Laissez-donc tomber les »médias » traditionnels qui se lâchent »loose » dans le montage de quelques scènes douteuses passées en boucle et regardez donc la »vraie » vie et vous verrez qu’il n’y a pas d’émeutes à moins que la police n’en déclenche une.

Persnnellement j’avais déjà remarqu avec plaisir que l’on avait pas encore vu le chiffon rouge dans les rues du Québec. Preuve s’il en est que ce conflit est bel et bien Québéco/Québécois.

Preuve aussi qu’on a pas vraiment besoin des étrangers pour régler nos problèmes entre nous…

@LB qui écrit « manifestants (…) débarassez-vous des casseurs et ca presse. »

En fait ça c’est la jobbe des policiers que d’arrêter les vrais casseurs. Ils ont eu 100 jours pour faire ça avec un insuccès qui ne les honore pas. Ils semblent préférer arrêter des étudiants, matraquer des handicapés, éborgner la belle jeunesse et poivrer les clients des bars.

Allez !, arrêtez de niaiser messieurs de la police, faites votre boulot correctement et sans lâcheté, c’est pour ça qu’on vous paye !

Mais qu’en est-il des militants qui se font remarquer sur les réseaux sociaux? Sait-on s’il pourraient être arrêtés en leur domicile comme lors de la crise d’octobre ou pas?

Primo ..

Les casseurs seront là que les étudiants les dénoncent ou non .. Pour avoir été des premières manifs de nuit , j’ai vu des étudiants se faire battre par certains casseurs et maintenant la police EXIGE que les manifestants n’interviennent pas contre les casseurs . Le chef du SPVM en a fait explicitement la directive à LCN et RDI ….
Quand la casse commence et que vous voyez 15 a 100 casseurs se prendres contre la police vous condamner AUTOMATIQUEMENT les 2000 autres personnes qui on décider de battre en retraite et d’obéir a la police .

En gros on répète cela semaine après semaine, mais les opinions sont faites , on s’abreuve a Martineau et Dumont que leur opinion soit en tord ou non et on soutient constamment des arguments malhonnêtes ….

Secondo ….

ET le fond du problème du pourquoi tout ça ne se règle pas est justement celui-là …… La malhonnêteté intellectuelle de la génération dominante .

De 70 à 80 les frais de scolarité au plus bas de l’histoire du Québec , ils ont fini leurs études, ils sont depuis belle lurette diplomés eux et bien ils peuvent bien les remettre au niveau le plus haut de l’histoire du Québec (68) les frais de scolarité NOUS autre on en a plus de besoin de diplomation nous avons terminé … Maintenant qu’ils sont rendus plus âgés, SEULES la santé et les routes comptent le reste , les jeunes et les vieillards ça peut bien sécher …
ET quand cette génération de Boomer ROI sera rendu a leur 70 ans … toutes l’économie ira dans les CHSLD donc la santé publique , et l’éducation comme de l’environnement ils s’en contre ficheront …

J’ai 40 ans … Je suis père de famille ET j’ai honte de ma génération d’imbue , d’égoïstes et surtout de cette attitude d’indifférence la plus complète dans laquelle est vie .. Cette indifférence est la source de toute la corruption et du mal fonctionnement de cette société … Veuillez SVP ne pas déranger mon petit confort svp… La société la plus obèse de toute l’histoire du Québec .

Savez-vous pourquoi ils sont encore dans la rue ? Car on fait tout pour les ignorer, on ne veut pas être préoccupé ou déranger par leur problème tout simplement , plus ont va tenter de les ignorer pire ça va être …….

De grâce, ne dérangez pas mon pti confort . Sous cette génération un évènement comme la Révolution tranquille n’aurait jamais vu le jour . Bravo les boomers Roi .

Steve Chabot
[email protected]

Avant de faire entreR l’armée, j’ai une SOLUTION:

Puisque la population est MAJORITAIREMENT d’accord (selon CROP de LA PRESSE !!!), avec la hausse de 82% des frais de scolarité imposés aux seuls étudiants, je propose, pour plus de démocratie, que la population fasse sa part pour aider le gouvernement qui manque terriblement de financement. Comme l’éducation profite à tous, “tous” sauveraient les “pauvres” universités. Un peu excessif mais le problème serait réglé.
Évidemment, je laisse la population faire un choix parmi d’autres, évidemment échelonné sur 7 ans. Quand même, on est en démocratie.

1- une hausse de 82% de l’impôt provincial ou
2- une hausse de 82% de notre cotisation de base des frais médicaux ou
3- une hausse de 82% de l’assurance auto du Québec ou
4- une hausse de 82% de la taxe sur le carburant ou
5- une hausse de 82% sur les plaques d’immatriculation ou
6- une hausse de 82% sur le tabac ou
7- une hausse de 82% de l’électricité.

8- Comme la ville de Montréal subit les manifestations, je propose une hausse de 82% de la taxe municipale.

9- Comme les entreprises (et le gouvernement) ont besoin des ingénieurs et des architectes (pour la collusion et la corruption), des comptables (pour jouer avec les chiffres) et des avocats (pour défendre leurs profits), une hausse de 82% de taxes sur leurs revenus.

Il est donc temps de sonder la population et j’en appelle à CROP qui fait tellement un bon travail. Je suis certaine que la population sera majoritairement en accord, très heureuse de participer, parce que dans la vie, il faut se serrer les coudes et être « solidaire » en mettant l’épaule à la roue. Ainsi, tout le monde balance et tout le monde danse et CAQuette!!! Le bonheur total!! Pas besoin de me remercier, c’est gratuit.
Jocelyne

Il ne serait pas nécessaire de faire appel à l’armée si tout le monde faisait son travail de façon professionnelle.

Si Pauline Marois avait l’étoffe d’un vrai chef d’état, elle ferait une sortie publique et dirait aux radicaux d’observer les lois sinon elle
arrêterait de porter la guénille rouge ainsi que tous ses suiveux!

M. Lisée, n’inculquez pas le concept de l’armée, svp, vous voyez bien que tout se passe dans le calme, la paix et la détermination : c’est une belle masse de jeunes dont je suis fière ! Appuyez-les surtout par votre média. Google : Alice Couture coffret, L’Éducation, notre priorité nationale québécoise !

En réponse à Monsieur Chabot,

En tant que « Boomer ROI » comme vous le prétendez, je suis déçu de votre jugement à notre égard. J’ai participé à la manifestation du 22 mars, à celle du 22 avril et à celle d’hier avec plusieurs de ma génération. Si vous y étiez vous l’avez sûrement remarqué, nous étions des gens de tous âges. Comme plusieurs nous avons défié la loi et dévié du parcours initial, j’ai donc fait de la désobéissance civile. Nous avons à plusieurs reprises formulé notre admiration aux jeunes en leur disant qu’ils pouvaient s’assurer de notre total soutien. Je trouve dommage que vos propos tentent à nous diviser, ce qui fait d’ailleurs l’affaire de notre gouvernement. Comme vous le mentionnez aussi, il y a des gens de votre génération qui ne veulent pas être dérangés dans leur petit confort. Nous devrions plutôt nous unir et parler d’une seule voix, toute génération confondue, pour dénoncer ce système qui ne pense qu’au profit et qui nous divise pour régner. C’est la voie que je nous souhaite.

Gilles Langlois

Si les pacifistes décideraient de ne plus participer aux manif nocturnes (qui ne donnent aucun résultat, loin de là), il n’y aurait plus d’émeute car plus personne pour dissimuler les anarchistes.

À moins que…

La seule raison que l’on se retrouve à Montréal et au Québec avec un tel gâchis depuis quelques mois, c’est que pour plusieurs québécois, leurs cerveaux sont bloqués à l’âge d’environ 13 ou 14 ans.

En effet, plusieurs québécois, qui se déclare à gauche, et qui visent, envers et contre tous, des choses comme : la démocratie, la justice sociale, les droits et libertés, la simplicité volontaire, etc., ne sont en fait capable de comprendre et d’assumer que partiellement des responsabilités d’adultes; exactement comme des enfants de 13 ou 14 ans.

Elle est là la réalité québécoise. Les manifestants, et les supporters des manifestants sont en fait des enfants de 13 ou 14 ans.

Doit-on envoyer l’armée contre des enfants ? Je ne sais pas. Peut-être …

JL

Le gouvernement doit permettre de retrouver la paix sociale.Que ceux pour la Loi 78 payent les augmentations de coûts et les mécènes riches faites des dons aux universités. Les étudiants font leur juste part. Ils et elles étudient en développant des connaissances actuelles pour la suite des choses. Les manifs ont joué très bien leur rôle, très belles organisations. Très touchant à 700kms de Montréal. Dans tout ce débat n’oubliez pas les gens des régions qui demandent des services universitaires depuis longtemps dont la facture, pour instruire leurs enfants, triple par rapport aux urbains des grands centres.En passant affiches créatives…

Ce serait bien de sortir la cavalerie et les bazookas pour mater ces dangereux perturbateurs de l’ordre publique que sont les étudiants. Et pourquoi pas mettre un militaire bien armé dans chacune des classes qui aurait l’ordre de tirer sur tout étudiant qui dérangerait en classe.
Je suis convaincus que les tenants de la loi et l’ordre seraient bien heureux de ces initiatives.
Finis les ¨toé…tais-toé¨, maintenant on presse la gachette.

C`est très bien de voir notre jeunesse avoir tant d`energie.. pour marcher.C`était logique ces manifestations au tout début, mais après la dernière grosse manif pacifique et cette macédoine de gens qui en faisait partis,de même que les briseurs de loi, ce n`est même pas de l`anarchie tout ça, c`est de l`HISTÉRIE collective. Je touche « du bois » en espérant que les Québois retombe les pieds sur terre bientôt et non sur l`asphalte.

M. Lisée vous et bien de vos connaissances de la gau-gauche québécoise avez créé de toutes pieces en appuyant la frustration collective a éclater publiquement, et ce sans aucune gêne.

Or, vous devriez savoir que’un tel exercice ne fonctionne pas autant qu’il le semble dans une société démocratique comme la notre.

les gens ordinaires pas tant outrés que ca aux hausses, peuvent avoir une sympathie relative pour les étudiants, mais tout en sachant qu’il nous faut payer en bout de piste.

Que cela ait permis une contre-offre gouvernementale sur les prets et bourses, les méthodes de remboursements échelonnés etc, c’était en soi la quedevait se terminer le conflit, particulièrement le meme soir ou a Victoriaville dégénérait la démocracie du Québec.

Les amis des syndicats, de radio-ca-canada peuvent etre fier aujourd’hui d’avoir réussi a avoir fait monter dans l’arbre ce CHAT que l’on croyait impossible jusqu’a ce jour a décoller du NITENDO…mais là tout comme le NITENDO…il est également impossible de le faire redescendre.
LA population est victime quotidiennement d’intimidation de violences verbales, a la limite physique de ces jeunes qui nous invectivent dans les rues se croyants tout puissants ….jamais les caméras ne montrent ces gestes et faits odieux créés de toutes pieces par une gauche irresponsable.

JE ME SOUVIENS cela va s’appliquer a tout le monde, tout parti confondu, toutes allégances confondus, et une vrai coupure a eu lieu en l’an 2012 au Québec, une coupure inguérissable…

M.Lisée,
J’ai bien peur que cette possibilité se réalise.En effet avec le début des Festivals,le Grand Prix de Montréal, le gouvernement va affirmer qu’on ne peut plus laisser Montréal dans cette situation.Je crois même que cela pourrait survenir dans une dizaine de jours si les manifestations continuent.Quel merdier. Espérons que les étudiants et le gouvernement s’entendent au plus vite.
ET espérons et ce même si je suis pour une hausse des frais de scolarité que nous nous souviendrons aussi de la responsabilité de ce gouvernement dans ce merdier. Vivement des élections et débarrassons-nous de ce gouvernement usé et corrompu.

Espérons que ce scénario dévastateur ne se réalise pas. Il aurait suffit, dès le début ou presque, de se réunir et de trouver un conflit acceptable mais ce charmant gouvernement Charest a laissé traîner cette situation dangereuse, l’incapacité de gérer et maintenant, c’est le paroxyme total, dommage!

je déplore la violence et le fait que les étudiants aient été entrainés dans une contestation qui n,a rien à voir avec les frais de scolarité. Mais le gel des frais de scolarité et même la gratuité scolaire ne seraient pas la pire dépense que le gouvernement pourrait faire. Et le ras le bol; les étudiants ne sont pas les seuls à le ressentir. Spectacle de bouffons qu’est la période de questions à l’assemblée nationale, garderie à $7 pour des familles riches, cadres de société d,état rémunérés ;a plusieurs centaines de milliers de
dollars et à quio on doit consntir des bonus excesssifs ( au rendement). ne sont ils pas assez bien rémunérés. Corruption, contrats aux amis du régime.. et ce n’est là que ce que nous savons.
Vite, un changement et pas seulement de gouvernement…

L’armée contre les enfants-soldats.
Ce serait très drole.
Les étudiants sont des enfants-soldats.
Ils sont utilisés par les laches professeurs, par les syndicats qui ont peur de perdre leur monopole de placement dans la construction et par Québec solidaire, ce parti néo-marxiste géré par des petits bourgeois
Si les étudiants payaient un juste prix pour leurs études ils seraient plus motivés.
En faisant plutot payer les travailleurs pour leurs études on a formé une classe minoritaire de fainéants, non motivés à terminer leurs études et qui envient le succès des autres qui forment la majorité.
C’est un pauvre avenir que se prépare le Québec

Si Jean Charest et les Libéraux sont foutus, que les élections soient tenues cet été ou à l’automne, aussi bien y aller tout de suite. C’est certain que tenir des élections l’été n »est pas fameux, mais ça pourrait calmer tout le monde. Qu’on suspende l’application de la Loi 78; qu’on fasse de la hausse des frais de scolarité un enjeu électoral; et qu’on cesse de manifester en attendant la décision de la population. Et que les partis politiques nous expliquent pendant la campagne électoral comment ils s »y prendront pour financer les universités.

Il est très malheureux qu’on soit rendus à envisager de faire intervenir l’armée. Mais je dois admettre que de sortir de cette crise me semble très difficile à faire car les enjeux sont devenus tellement tout et rien et que les étudiants sont effectivement manipulés par les syndicats et autres gauchistes. Pour plusieurs c’est encore une partie de plaisir. Et les manifestants n’en sont pour rien car tout est de la faute du gros méchant gouvernement. Pour nous, citoyens de Montréal, c’est la prise en otage de notre vie quotidienne. Ils ne respecteraient même pas les résultats d’une élection (à moins qu’ils n’obtiennent la gratuité scolaire). Ils sont très loin de la démocratie car une minorité terrorise une métropole.

Oui, l’armée « canadian » qui débarque au Québec, c’est ce dont rêvent les groupes indépendantistes et syndicaux qui soufflent sur la braise actuelle ment et manipulent cyniquement les étudiants. On prépare le 3ième référendum et il faut créer les conditions gagnantes qui sont: le chaos (c’est bien parti !) et une crise avec le Fédéral.
Heureusement, je ne crois pas que Jean Charest serait assez bête pour demander l’armée et Stephen Harper est encore moins bête. Les associations de policiers du Québec doivent sans doute subir actuellement des pressions de leurs collèques des grandes centrales syndicales pour refuser de faire du temps supplémentaire et ainsi faciliter la dégradation de la situation.

J’aimerais, en réponse à 40
SensCommunRugueux, lui rappeler les points suivants: Il faut faire une claire distinction entre les trois groupes d’étudiants, ceux qui profitent de l’occasion comme les « casseurs » pour laisser leurs instincts animaux prendre le dessus et la « gang de suiveux », inconscients qui ne savent pas vraiment ce qu’ils font. La CLASSE n’a vraiment qu’un objectif : créer l’anarchie sans jamais proposer aucun compromis; les droits de scolarité n’ont été qu’un prétexte pour permettre au mouvement étudiant maxiste-léniniste de se « faire la main ». Je suis prêt à gager que la CLASSE ne cessera pas de revendiquer (même au point d’entrer dans l’illégalité et peut-être la violence) malgré toute concession du gouvernement Charest et du peuple québécois. Quand charest aura aboli les droits de scolarité, quand il aura aboli tous les prêts, quand il aura bonifié les bourses d’étude, quand il aura suspendu la loi 78, quand il aura donné un « salaire » aux étudiants en faisant payer le tout MAINTENANT par les contribuables québécois (à noter que les étudiants et étudiantes, MAINTENANT ne paient pas pas ou presque pas d’impôt sur leurs revenus ni au fédéral ni au provincial tant qu’ils ou elles étudient),quand, donc, les contribuables québécois accepteront d’assumer TOUS LES COÛTS de l’enseignement de toutes les personnes qui étudient offrant à celles-ci la lune (en plus du soleil dont elles jouissent MAINTENANT), la CLASSE NE SERA PAS SATISFAITE. Et cela, ni le gouvernement Charest (qui est tombé dans le panneau) ni le peuple du Québec aveugle nel’ont vu venir ni ne s’en rendent compte. C’est ce « bon peuple québécois aveugle et naïf » que le gouvernement de toute couleur doit réveiller par une propagande bien orchestrée pour que ce soit la CLASSE (et non pas la démocratie ni le peuple québécois) qui subisse l’odieux de la situation actuelle. Meilleures salutations.
Jacques Bédard.

Monsieur Jacques Bédard, voilà que vous mettez le doigt sur ce qu’une majorité silencieuse (puisque la majorité silencieuse subit toujours au Québec), pense et ressent. Encore une fois, les forces de l’immobilisme (les syndicats, les parlementaires socialistes et toute la clique anarcho-communiste) paralysent le Québec et je pari, encore une fois, qu’elles auront gain de cause. Devant toute cette putréfaction sociale, le gouvernement va abdiquer. Et comme la crise a pris plus d’ampleur qu’à l’habitude, désormais, chaque fois qu’un groupe fera la danse du bacon en tapant sur un chaudron, on pelletera les problèmes par en avant. Pas grave si ça fait 25 ans que les droits de scolarité sont gelés! On veut un gel éternel des hausses! F**** la hausse! Et le raisonnement s’applique pour tout le reste. La Loi 78 ne changera rien. Nous sommes trop gâtés. On vit au-dessus de nos moyens et la simple diminution de 1cc de socialisme nous procure des convulsions. C’est lamentable. Un constat d’Échec sur toute la ligne qui nous mènera à un destin pas plus reluisant que celui de la Grèce, à vous de deviner qui se cache dans le cheval de Troie…

Il est grand temps de revenir à la raison, plus ça continue, plus nous nous rapprochons des « jeunesses libérales ». La confrontation n’a donné que déchirements et mépris de part et d’autre.
En tant que jeune père de famille j’aspire à ce que mes enfants puissent jouir des mêmes traitements et tarifs que moi et mon père. La justice et l’égalité intergénérationnelle doit primer…et si les baby-boomers de ce monde ont tendance à oublier, de part leur nombrils de retraités et de portes feuilles à la baisse, cette bulle spéculative, ces dérives démocratiques, ces problèmes environnementaux, la corruption et les scandales de copinages, la dégradation de la classe moyenne, la hausse des prix, que ce soit pour se logé, se nourrir, se vêtir, et j’en passe…c’est votre héritage, MERCI BEAUCOUP, trop gentil…J’espère pouvoir dire à mon fils plus tard, tiens voilà ton lopin, il est sain, protège le comme je l’ai fais…ce que je crois que vous ne pourrez jamais faire…
Je m’excuse de vous cracher le tout, mais à force d’espérer silencieusement que ma génération reprenne un pouvoir démographique permettant l’affranchissement des « mythes de libertés 55 » et du « mode de vie budweiser », on en vient à sortir dans la rue, crier, taper la casserole, se faire tabasser, poivrer, mépriser…Un peu comme la fracture générationnel des années 60, souvenez vous et après écoutez nous, nous sommes différents. Et si le désir vous prenait de faire les sourds, aveugles et inconscient, centré sur vote plan de retraite, savourer le doigts d’honneur de ceux qui changeront vos couches, paieront vos CHSLD, et qui avec un sourire vous demanderont: »Comment ça va aujourd’hui M. Gendron?.

1. Les étudiants ne sont pas manipulés, ils ont pris des initiatives que les politiciens de l’opposition et chefs syndicaux n’auraient jamais osé faire, c.-à-d., mettre leur situation personnelle en péril. Ils se battent (et se font battre) pour quelque chose à laquelle ils croient. Des gens les appuient certes mais personne ne les manipulent; penser ainsi serait de tomber dans la paranoïa et la théorie du complot.

2. Les étudiants ne sont pas fainéants, ils bénéficient des mêmes privilèges que ceux avant eux. A vrai dire, ils payent beaucoup plus maintenant que les gens ayant étudié durant les années 80 et 90 eurent à payer. Jean Charest et sa génération sont-ils des « mégas » enfants-rois fainéants de nos jours car ils étudièrent à une époque où les frais de scolarité étaient beaucoup moins élevés? La participation des étudiants au financement des frais de scolarité est passée de 7,5% en 1988 à 22% en 2009 et le gouvernement veut continuer à augmenter ce ratio. On voit que ceux qui en ont profité allégrement autrefois sont maintenant prêts à faire payer leur « juste » part aux étudiants. Je suis persuadé (sarcasme) que Jean Charest et Raymond Bachand ont payé volontairement le double voir même le triple des montants demandés pour faire leur « juste part » eux aussi, j’en doute beaucoup……

3. Le gouvernement est le grand responsable de toute cette crise. Il a traité les étudiants tel un roi refusant de négocier avec ses sujets, en raison de son pouvoir « divin ». Notre gouvernement a simplement déclaré son pouvoir « démocratique » pour tenter de justifier qu’il n’accepterait aucune opposition. Cela sera beau la Loi 78 pendant une campagne électorale si les gens essayent de suivre les chefs de partis pour manifester puis se font disperser à grands coups de matraque et de gaz lacrymogène. Ca va ruiner bien plus l’image internationale du Québec que quelques manifestations étudiantes. Qui pense encore que Londres est une ville dangereuse à visiter de nos jours? Personne et pourtant, il y a eu des manifestations étudiantes violentes il y a deçà deux ans maintenant. Les gens oublieront bien plus vite nos manifestations étudiantes que notre Loi 78.

N.B.