Et une autre tournée pour le Bloc !

Garder la trace des députés quand le Parlement fait relâche n’est peut-être pas évident, mais à l’inverse, le défi de l’été pour les élus est de ne pas disparaître. Pour y remédier, le Bloc québécois a adopté, il y a longtemps, une recette éprouvée : les tournées. Dans ce parti, il y a toujours quelqu’un en tournée sur un sujet ou un autre, mais durant l’été, on accentue la cadence.

Chaque année, un groupe de trois ou quatre députés sillonnent la province durant tout le mois de juillet et le chef Gilles Duceppe prend le relais en août. À chaque fois, le parti se donne un thème. Celui de cette année, odeur d’élections oblige, est la «coalition Harper-Ignatieff» que les bloquistes accusent, sans surprise, d’agir à l’encontre des intérêts du Québec. La façon d’opérer est bien établie. Pendant quatre semaines, l’équipe de députés visitent une quinzaine de villes et régions où elle est reçue par les députés locaux et où elle rencontre les médias régionaux. Le but, évidemment, est de ne pas être totalement éclipsé par les conservateurs qui se maintiennent dans les nouvelles grâce aux annonces gouvernementales.

L’an dernier, le Bloc s’en est bien tiré, mais parce qu’il avait choisi un thème accrocheur, le prix de l’essence. Près d’une quinzaine d’hebdos et de quotidiens régionaux, en plus des radios locales, ont fait état de leurs propositions. On peut se demander cependant si la cuvée 2009 sera aussi bonne. Le sujet annoncé ce matin est bien loin des préoccupations immédiates des citoyens et manque définitivement de concret. Au parti, on précise que les députés aborderont des thèmes plus précis, de région en région, que ce soit l’économie, l’assurance-emploi, l’environnement ou la culture. On verra, d’ici à la fin du mois, s’ils trouvent l’écho recherché.

Au jeu des tournées estivales, les députés bloquistes, et en particulier leur chef, ont quand même un grand avantage sur leurs adversaires et ils l’exploitent à fond. Ils n’ont pas le Canada à arpenter, mais seulement le Québec, ce qui permet de concentrer les efforts et, surtout, de réduire les coûts. En plus, ils sont plus nombreux et ont une solide organisation. Les libéraux, qui espèrent reprendre solidement pied au Québec, n’entendent toutefois pas leur laisser le champ libre cette année, prévient le lieutenant québécois de Michael Ignatieff, Denis Coderre, qui promet une tournée de son cru. Un match à surveiller.

Laisser un commentaire

Je vous envie. Ailleurs au Canada, c’est le nouveau sénateur Mike Duffy qui est en tournée pour les Conservateurs, tentant de convaincre ceux qui ont l’estomac assez solide pour venir l’écouter que Jim Flaherty a eu le génie de fermer les hypothèques de 40 ans. Duffy ne parle jamais du fait que c’est Flaherty qui avait permit les hypothèques de 40 ans. C’était tout un journaliste, ce Mike Duffy, n’est-ce pas?

Je prendrais Gilles Duceppe, même Denis Coderre (ughhhh) n’importe quand plutôt que Duffy.

Je suis très contente de vous lire sur le blogue de l’Actualité.

Alors bienvenue Madame Cornellier. Je suis bien heureux de savoir que vous allez être le chien de garde politique pour cet été. En effet, la coalition libérale conservatrice qui emprisonne notre pays depuis 1867 est un sujet dont il faut parler, autant du côté du Bloc que du NPD. Bon été!

Le Bloc Québécois au mois de juillet aura visité plus de 24 circonscriptions en 10 journées de tournées et visités près de 70 médias locaux, je vous invite donc à consulter le site internet du Bloc afin de suivre leurs déplacements car ils tournent une autre dizaine de jours en août, parions qu’ils auront visité 50 circonscriptions et 100 médias!!!