Sondage: Les Québécois versent une larme pour le Bloc

Le Bloc est-il donc déjà complètement sorti de l’esprit des électeurs, qui lui furent fidèles pendant six élections ? On a vu dans le premier volet de notre sondage L’actualité/Crop qu’une élection tenue à la mi-juin aurait été pire encore que celle du deux mai pour le parti qui a dominé la politique fédérale au Québec pendant 20 ans.

Le Bloc est loin des yeux, mais pas complètement loin du cœur de ses anciens fidèles. On le sait, seuls 23% d’électeurs ont voté Bloc en mai, plutôt que 38% trois ans auparavant.  Or, un nombre équivalent, soit 40%, estiment que la grave défaite du Bloc est une « mauvaise chose » pour le Québec.

Aux dernières élections fédérales du 2 mai 2011, le Bloc Québécois a perdu presque tous ces députés. Diriez-vous que c’est pour le Québec…
Tous

Francos

Électeurs Bloc

Électeurs NPD

Une bonne chose

49%

44%

12%

58%

Une mauvaise chose 40% 46% 84% 33%

Notons qu’un électeur néo-démocrate sur trois a un pincement de cœur, comme près de la moitié des francophones. Reste que 12% des électeurs du Bloc disent « bon débarras » !

La nostalgie se mesure dans des proportions semblable au sujet de Gilles Duceppe. Son départ est considéré comme une « mauvaise chose » par 37% de l’ensemble et 43% chez les francophones, soit l’ancienne base électorale du parti.

Demain: Harper, un accoucheur de souverainistes ?

Résultats et analyses dans la version magazine de L’actualité, en kiosque.

—–

La collecte de données en ligne s’est déroulée du 15 au 20 juin 2011(soit en pleine crise du PQ) par le biais d’un panel web par la firme CROP. Un total de 1 000 questionnaires ont été complétés. Compte tenu du caractère non probabiliste de l’échantillon, le calcul de la marge d’erreur ne s’applique pas.

Les commentaires sont fermés.

M. Lisée, la vague orange du 2 mai dernier a pour les souverainistes un effet stimulant pour une nouvelle mouvance du projet de pays pour le Québec. Les fédos de tout acabit doivent commencer à s’apercevoir que la cinglante défaite des bloquistes a revigoré le mouvement souverainiste et provoque actuellement la remise du train indépendantiste sur ses rails.

Est-ce que les péquistes commencent à réaliser qu’avec le seul intérêt personnel carriériste de la souveraineté, celui du politicien rond de cuir institutionnel, leur parti n’allait plus nulle part ? La volonté et la détermination d’accomplir la mission première de ce parti n’est plus claire mais que « sloganesque » depuis maintenant 15 ans.

Mme Marois doit reconnaître que son parti n’est plus prisé par les forces vives du mouvement souverainiste qui ne croient plus que le PQ puisse réaliser le pays du Québec. Je doute même de sa capacité à la réalisation de son programme adopté le 24 avril dernier; la députation actuelle que personnellement je ne crois pas à la hauteur d’un projet de pays peut-elle être apte à former un gouvernement de gouvernance souverainiste ?

Le PQ et ses membres doivent faire le constat que Lucien Bouchard et sa suite depuis 15 ans ont délaissé la raison première de l’existence de ce parti et troquer les forces vives du mouvement souverainiste en leur sein pour la stabilité institutionnelle de leur organe au prix de muter en quasi coquille vide politiquement. Que le ménage continue, voilà mon souhait pour ce parti et que les forces vives du mouvement souverainiste y reprennent le gouvernail, « les deux mains sur le volant »

Souverainement JPG

« Compte tenu du caractère non probabiliste de l’échantillon, le calcul de la marge d’erreur ne s’applique pas. »

Je me demande si on peut faire quelque analyse que ce soit avec des sondages non scientifiques ?

Essayez c’est:
1) Prendre un sérieux risque de brasser du vent (parce qu’on se base sur des données probablement inexactes)

2) Donner une crédibilité à cette nouvelle manière de faire des sondages.

Ne pas oublier que les sondages sont d’abord et avant tout des outils de gestion de l’opinion publique.

Bonjour,
Bien sûr que dès maintenant, avec cette déconfiture en règle d’un parti nationaliste dirigé par celui qui incarnait le Sauveur Suprême des nationalistes québécois, soit Monsieur Gilles Duceppe, le favori des disciples de la Cause, nous pouvons parler du défunt Bloc Québécois dont le petit Morceau de Bloc restant va continuer d’agoniser sur la Colline d’Ottawa malgré les cris d’orfraie poussés par les quelques pleureuses nationalistes restantes.
Le Bloc Québécois a pu survivre dès ses débuts grâce à l’ascendant et à l’aura de Monsieur Lucien Bouchard exerçait sur les nationalistes québécois qui lui auraient léché les pieds jusqu’au début des années 2000. Avec son air d’aller consécutif à cet effet Bouchard, son dauphin n’avait qu’à continuer de se lamenter sur la Colline et le tour était joué avec les généreux dollars Canadiens donnés à la caisse électorale de ce parti par l’entremise de Monsieur Jean Chrétien qui passa ce projet de loi sur le Financement des partis politiques en gavant comme des oies les députés du Bloc Québécois. Ainsi, ceux ci pouvaient en toute impertinence aller faire leur jar et faire les frais dans le Québec profond en roulant carrosse pour mystifier les nationalistes qui voyaient en eux des québécois qui avaient réussi dans la vie.
Finalement, ce temps béni est du passé avec les coupures du gouvernement conservateur aux partis politiques. Tout comme le Parti Québécois, les quatre députés restants, dépités dans leur déroute vont être désormais obligés de quadriller le Québec avec une claque et une bottine usée à la semelle afin de reconquérir les coeurs brisés des nationalistes.Car nous savons très bien que les nationalistes québécois qui s’époumonent sur la foutue Cause sur les blogues sont trop cheaps pour allonger un vieux $ 5.00 car il semble bien que cette foutue Cause Nationale ne vaut même pas un vieux $ 5.00. Et le Parti Québécois peut en témoigner…..
En conclusion, l’Histoire écrira dans quelques années que le fossoyeur avec son allure d’embaumeur du nationalisme québécois, soit le très valeureux Monsieur Gilles Duceppe aura cloué les derniers clous du cercueil de la Cause….. And don’t forget : No money, no candy and rest in peace, please…….. RIP ! Bien à vous, John Bull.

Et bien, nous changeons d’idée comme nous changeons de chemise. Si le vote avait eu lieu le 24 juin, ça aurait donné 75 députés du Bloc? Quelle malchance d’avoir eu les élections le 2 mai!?!?

Comment est-ce possible de changer d’idée aussi vite : 33 % des électeurs du NPD, quand même!

Si on vote en toute connaissance de cause et que ce vote est réfléchi, si on change d’idée (ce qui n’est pas interdit) ça ne devrait pas être au moins après quelques mois de « service » de ce sauveur NPD?

2/3 des députés du Québec du NPD étaient sans bureau de circonscription au Québec plus de 2 mois après les élections. Voici le détail de ma pensée sur ce sujet :
http://marilenepilon.wordpress.com/2011/07/04/le-npd-et-ses-deputes-fantomes-dont-le-mien/

Vous êtes toujours aussi intéressant à lire! Merci!

Ad nauseam, à satiété M. Lisée?

Bon, faut faire avec…

Seriez-vous un de ces fossoyeurs de l’idée d’un Québec membre du concert des Nations? ou Donneriez-vous de la crédibilité à ceux qui vous affirment que l’idée est morte et enterrée? ou Douteriez-vous que la flamme ne puisse, à tout jamais, se rallumée?

Quoi qu’il en soit, le passé étant garant de l’avenir, les probabilités sont fortes à l’effet que nous soyons conviés à vivre un nouveau rendez-vous collectif un de ces quatre…

Faut faire attention aux mots.

Nationaliste : Qui affirme la prééminence de l’intérêt de la nation par rapport aux intérêts des groupes, des classes, des individus qui la constituent.

Nous pouvons être ou ne pas être nationalistes canadiens et/ou nationalistes québécois,

Fédéraliste canadien : Confortable dans le Canada, tel qu’il est ou avec de légères améliorations, selon l’évolution de la situation.

Séparatiste québécois : Inconfortable dans le Canada qu’il veut sortir du Québec afin de s’en séparer pour devenir un des 200 pays aux Nations Unis avec un siège dedans et son drapeau dehors.

Souverainiste : Synonyme à séparatiste. L’objectif constitutionnel actuel du Bloc et du PQ est la souveraineté simple sans association ni partenariat avec le Canada.

Indépendantiste : Synonyme à séparatiste.

Souverainiste avec association ou partenariat avec le Canada : Un genre de véritable confédération d’États souverains qui forment une Union canadienne. Modèle refusé par 60 % de Québécois au référendum de 1980 et par 50,6 % à celui de 1995.

Chimère : Croire que les Québécois qui ont majoritairement peur de la souveraineté-association vont avoir moins peur de la souveraineté seule « la séparation » dans les prochaines années, sauf si des incidents linguistiques comme ceux à Air-Canada, se multiplient pour faire choquer bien dur, les Québécois francophones.

Bonjour,
Et bien oui ! plus rien ne sera jamais pareil pour nos amis les nationalistes québécois de tout crin et de quelques poils restants qui, à force de se crêper le chignon entre eux à la recherche de chienlit. De gros nuages sombres planent à l’horizon où l’on observe sur les différents blogues pour nationalistes seulement que le feu est pogné dans la cabane nationaliste. Beaucoup de nationalistes québécois exorcisés par Monsieur Jack Layton et le NPD ont réussi dans une catharsis mémorable le 2 de Mai a se faire sortir tout le méchant qu’ils traînaient dans le corps vaille que vaille et à corps défendant.
C’est fini les folies ! Et bien oui, cette phrase lapidaire de monsieur Pierre Elliot Trudeau peut fort bien encore être d’actualité. La morosité et la rancoeur étant le pain quotidien de nos amis les quelques nationalistes restants, pas étonnant qu’avec le déculottage en bonne et due forme de ce qu’il convient de nommer le Bluff Québécois, toute la bande de chicaniers et de lamenteux nationalistes se lancent la balle. Ce n’est pas de ma faute, c’est la tienne ! Non, ce n’est pas moi, car c’est ma soeur qui a brisé la machine à vapeur.
Finalement, le fossoyeur en règle de la foutue Cause Nationale, soit le très flamboyant Monsieur Gilles Duceppe se cache présentement en marchant la queue entre les deux jambes. Bel exemple de solidarité nationale en laissant ses pupilles le cul sur la paille, tous ceux qui voyaient en lui le Sauveur Suprême du Québec à Ottawa et des québécois et québécoizzzzzes ! Le facteur temps n’aidera sûrement pas la Cause car sans boussole, les nationalistes québécois restants vont montrer au reste du Québec que la chicane, qu’ils aiment donc ça, cette bande d’émotifs dans une paranoïa totale……. Assumez vous ! Et bien oui, Monsieur Lucien Bouchard se devrait de leur répéter à nouveau car la Terre Brûlée guette ces faiseurs de troubles. Bien à vous, John Bull.

Je ne pense pas que ce soit une bonne idée d’avoir congédié le Bloc de cette brutale façon. Ça ne règle rien et la question qui n’est pas résolue, n’en déplaise à certains reste posée.

J’ai toujours voté pour le Bloc et je savais pourquoi. Et j’ai toujours voté pour le Bloc, même mal à l’aise, parce que je me demande à quoi sert de voter pour élire un député dans un Parlement que je rejette fondamentalement.

Alors maintenant, bien que je conserve un député souverainiste, la prochaine fois je ne sais pas si je vais aller voter ou simplement aller annuler mon vote comme l’a fait ma conjointe cette fois-ci.

Je trouve inconcevable d’être représenté par un député fédéraliste. Ce serait pour moi une antinomie pratiquement insoluble. Méchant problème.

Vos derniers billets semblent avoir une vertu thérapeutique! Vous voulez vous convaincre que, non, le Bloc n’est pas mort (c’est juste un accident de parcours)et reviendra en force. Que le PQ est fort et se dirige vers une victoire écrasante. Et demain, vous allez vous dire (et nous dire) que Harper va aider le mouvement souverainiste! (Il serait temps qu’il se mette à l’ouvrage car jusqu’à maintenant ça ne semble pas fonctionner!) J’admire votre foi et votre optimiste.

J’aimerais un billet ou vous expliqueriez comment le Bloc a fait avancer le mouvement souverainiste pendans les 20 ans qu’il a remporté la majorité des sièges (avec 35% 40% du vote, ce qui semble normal dans le cas du Bloc, mais anti-démocratique quand c’est le cas du Parti conservateur!

Monsieur Lisée,

Qui est-ce que c’est que c’est que vous pensez que ces 44 % de francophones qui trouvent que la disparition du Bloc, c’est une bonne chose?

Sûrement des mauvais Québécois!

Je ne sais pas si le Bloc et le PQ sont appelés à disparaître mais l’idée de faire du Québec un pays indépendant n’est pas disparue et loin de là. Les grands perdants dans la saga constitutionnelle, sont les fédéralistes québécois car ils n’ont rien fait, mais absolument rien, pour développer l’idée d’un Canada uni garantissant les mêmes droits aux deux sociétés principales qu’il comporte (francaise et anglaise) ainsi qu’aux premiers occupants (les amérindiens) du territoire. Les fédéralistes ont préféré se croiser les bras, regardant passer le train en se disant qu’il arriverait en gare avec tous ses wagons. Mais, malheur à eux car ils vont regretter leur insouciance lorsque le train va dérailler.

Dans ma circonscription, le candidat du Bloc a été élu. S’il y a une larme, elle doit être un peu différente. En Gaspésie, on a toujours été un peu « indépendant ».

Ça nous fait « une belle jambe ».

Évidemment, il n’y a rien de mal à avoir de belles jambes. Jennifer Lopez affirmait que c’est la confiance qui nous rend « sexy ». Ça doit être vrai aussi pour la souveraineté.

Allez, Gaspésie, tu es la « Marylin Monroe » du Québec, et que le vent du large souffle sous tes jupons, pour séduire tous les Québécois !

Où sont le bon Jack et ses poteaux npédistes québécois ? Qu’en est-t-il de leur défense des intérêts et de la protection des citoyens dans le dossier du Pont Champlain ? Sauf un petit communiqué de quelques lignes aux médias…mystère d’une boule de gomme…je vais aller scruter les poteaux de mon quartier avec une loupe voir si j’y trouverais pas quelques avis sur les affiches du NPD du genre « Vacant » et « Out of order » pour me rappeler qu’il y a peu de temps un tsunami à déferlé sur le Québec.

De tout ce qui a été marquant de l’action du NPD depuis le 2 mai dernier je retiens leur performance vocale très révélatrice de « Si j’avais les ailes d’un ange je partirais pour Québec », ce qu’ils se sont fait dire, qu’ils en n’ont pas d’ailes, lors de la visite du couple princier William & Kate, à l’hôtel-de-ville de Québec, et ils se sont indignés, les pauvres, de ne pas avoir eu « l’honneur » de se prosterner devant la monarchie britannique.

PATHÉTIQUE !!!

@Éric
C’est oublier que les autres partis, dans l’espoir de gagner des sièges au Québec, ont sporadiquement piqué des idées au Bloc.
Harper a piqué la revendication de nation Québécoise. Les ententes sur le déséquilibre fiscal n’auraient pas eue lieu si le Bloc n’avait pas réclamé ça pendant des années. Paul Martin a vanté une « entente asymétrique » pour contrer le Bloc. Il y a ce mini-strapontin à l’Unesco, p-e insuffisant mais ça demeure concession impensable sous Trudeau.
Donc, en tant que voix des intérêts du Québec, le Bloc a fait son job. On verra si le NPD fait mieux. Une chose est sûre: manifestement, avant le Bloc, le Québec ne trouvait pas son compte. Le PLC et le PC ont eu leur déconfiture. Les changements de ces époques étaient aussi justifiés que maintenant.
On peut croire que, si le NPD ne fait pas mieux, il passera lui-aussi à la trappe.

à Éric:
en 20 ans, le Bloc à Ottawa n’a peut-être pas fait progresser le mouvement souverainiste, mais il est certain qu’il ne l’a pas fait reculer non plus.
En revance, jamais le mouvement ne pourra avancer avec l’élection de députés fédéralistes à Ottawa

Les fédéralistes québécois seraient donc les assistés sociaux du Canada, prêts à toutes les compromissions pour éviter de perdre les avantages de leur chèque de péréquation.

P’tit monde, p’tite bière, p’tit fun.

Une belle gang de téteux quêteux.

Pour moi, souverainiste de la première heure, le Bloc est allé apprendre à Ottawa des éléments importants pour la construction d’un pays avec 2 solitudes irréconsciliables. Ceux et celles qui n’ont pas encore compris que le Québec et les francophones du ROC doivent s’unir et former leur propre pays au Québec peuvent toujours verser une larme de la récente défaite ou même s’en réjouir pour les plus sadiques. L’indépendance viendra un jour quand le peuple québécois aura suffisamment confiance en lui et en ses capacités. Si d’autres sociétés (V.g. le Sud Soudan) l’ont réalisé, qu’est-ce qu’on attend pour faire la même chose. L’Irlande écrit sa constitution avec les médias sociaux et un comité de sages , pourquoi pas nous, descendants d’Irlandais et Gaulois et de valeureux Bretons et Normands francophones??

Le bloc n’a rien fait en 20 ans! On peut-tu penser avec notre tete a l’occasion et cessez de faire dans l’imaginaire collectif?

Le train est bel et bien passé. Les Quebecois passent a autre chose.

M. Campagna écrit : «Les fédéralistes québécois seraient donc les assistés sociaux du Canada, prêts à toutes les compromissions pour éviter de perdre les avantages de leur chèque de péréquation. P’tit monde, p’tite bière, p’tit fun.
Une belle gang de téteux quêteux.»

C’est quoi les compromissions en question s.v.p. ?

Est-ce que vous préférez : Gros monde, grosse bière, gros fun et vilain groupe de riches impolis ?

À quand un VRAI sondage CRÉDIBLE où le dernier paragraphe n’apparaîtra pas?

« Compte tenu du caractère non probabiliste de l’échantillon, le calcul de la marge d’erreur ne s’applique pas. »

Bref…n’importe quoi!!!

Ça vient du principe que, pour les blessés graves et pour les morts, faut avoir des bons mots et de la sympathie.

@ Raymond Campagna (# 25):

Par les temps qui courent, ce sont plutôt les séparatistes qui sont « frus » non?

Les plus populaires