Excuse commode

L’ancien chef bloquiste Gilles Duceppe ne collaborera pas à l’émission Médium Large, à la première chaîne de Radio-Canada. Il y aurait eu malentendu, dit-on, sur la portée de ses interventions. Il aurait souhaité  parler politique, entre autres choses, ce qui aurait été impossible, affirme la société d’État, sans contrevenir à sa politique imposant un délai de deux ans entre la fin de la vie active d’un politicien et ses débuts comme analyste.

Il faudrait alors qu’on nous explique quelques petites choses. Si cette politique existe vraiment, pourquoi Lisa Frulla a-t-elle pu agir comme analyste sur les ondes de RDI moins de deux ans après sa défaite de 2006?

La société d’État peut avoir toutes sortes de raison pour refuser la collaboration de M. Duceppe, dont son refus encore récent d’écarter un retour à la vie politique active ou la trop grande importance qu’il occupe encore dans le firmament souverainiste, ce qui fait encore de lui un acteur. Si c’est le cas, qu’on le dise au lieu de se réfugier derrière une soi-disant politique.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

15 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Est-il possible qu’on ait peur que Gilles Duceppe monopolise les ondes de Radio-Canada pour raviver la foi souverainiste ? Se peut-il qu’on ait crainte qu’il se serve du médium pour relancer sa quête politique ? Que par le biais des médias on le pressente pour succéder à Pauline Marois qui a de plus en plus de difficultés à fédérer ou confédérer ses troupes ? Se peut-il qu’on s’alarme qu’il puisse devenir premier ministre du Québec et que tout à coup les québécois se redécouvrent un chef ?

Ou est-ce la cuisine radio canadienne à laquelle les modestes téléspectateurs n’ont pas accès qui fait que quoiqu’il en soit on est là pour consommer le produit fini et non pas là pour le concocter ?

Quoiqu’il en soit, ça ne me dérange pas du tout qu’on ait fait appel sans délai à Lisa Frulla, hors le fait que madame Frulla est une femme de communication de longue date en plus d’avoir été en politique. Je pense que l’explication la plus simple vient du fait qu’elle n’a pas été chef de parti, ce qui n’est pas le cas de Gilles Duceppe.

Évidemment, vous me direz et Mario Dumont ? Si ce n’est que ce dernier n’est pas analyste mais animateur, ce qui signifie une retrait sans équivoque du cercle restreint de la politique.

Dans une entrevue au 98fm mardi, G.Duceppe avait défini sa tâche à Médium comme celle d’un commentaire politique non partisan en prenant exemple sur la crise financière. Que s’est t-il passé en 24 heures?

Ce n’est pas la plainte ridicule sur la pension de l’ex chef bloquiste de la part d’un certain Martineau qui est en cause.
Plutôt la protestation des anglophones canadiens qui y est pour quelque chose.

Radio Canada et son réseau, je compte les minutes de ma consommation de ce produit.
La suspension de Langirand démontre la nature autoritaire et vicié du réseau, machine de propagande pas si subtile que cela.

Stockwell Day a quitté le gouvernement l’an passé. Il est commentateur à la CBC. He is a regular contributor on the CBC’s Power and POLITICS with Evan Solomon

Deux poids, deux mesures. Rien de nouveau au Canada

http://www.cbc.ca/news/politics/story/2011/08/18/pol-f-vp-stockwell-day-debt-math.html

About The Author
Stockwell Day, a senior federal cabinet minister from 2006 to 2011, when he chose not to seek re-election, has been minister of public safety and international trade, as well as head of the Treasury Board. He is a regular contributor on the CBC’s Power and Politics with Evan Solomon.

Faudrait en effet qu’on nous informe – depuis quand RC a-t-elle cette politique ? En attendant, on ne peut juger.

Chez nous je connais quelqu’un qui panique chaque fois qu’il voit une couleuvre. Il les tues systématiquement chaque fois qu’il en voit une.

Quand on lit un peu ce qui s’écrit au sujet des séparatistes Québécois (dont je suis) dans les médias anglophones, on peut quasiment tracer un parallèle avec notre tueur de couleuvres.

C’est fou les débordement où conduisent l’ignorance et le refus de la diversité biologique.

En agissant ainsi, la SRC-CBC a-t-elle voulu apaiser la grogne de nombreux Canadiens anglais? Tout porte à croire que oui.

Je ne sais quel ascendance le nouveau gouvernement Harper possède sur les dirigeants de la Société Radio-Canada, mais ma perception depuis les élections du 2 mai dernier est à l’effet qu’il y a une multiplication de reportages et d’émissions qui tentent de démontrer la réalité des autres canadiens à d’autres canadiens (surtout sur le réseau français).

Des émissions du genre «la petite séduction à Victoria(C.-B.)», «1 jour, 24 heures, 34 millions de vies», reportages sur des groupuscules francophones non encore assimilés hors Québec, etc.

Prétendre que la société d’État veuille retrancher le souverainiste le plus crédible de ses ondes, il n’y a qu’un pas.

Je l’ai dis, c’est pas scientifique, c’est la perception que j’en ai.

Il est très évident que depuis l’accession du roi que dis-je de l’empereur Harper à Ottawa, la SRC se HARPERISE et c’est facile à constater en écoutant ses nombreux et très fastidieux reportages depuis le West Canada alors que du même coup la SRC met en sourdine les régions québecoises à l’exception de Montréal bien entendu qui domine les ondes comme toujours.La SRC est sans aucun doute l’institution fédérale la plus insidieuse de toutes du fait qu’elle tente de nous faire croire que nous vivons dans un pays bilingue from coast to coast.Combien de personnes se branchent sur R-C dans l’Ouest quand on connait la forte tendance au canada anglais pour les chaines étatsuniennes.Il m’arrive souvent maintenant de changer de canal devant cette envahissante présence de l’ouest canadien sur non ondes pour des reportages sur des faits divers sans répercussions chez-nous.Paradoxe ironique c’est pourtant la Queen des souverainistes québécois qui la défendent bec et ongles.

Duceppe est un faisé de trouble et les quebecois/ses s en sont débarassé un fois pour toute..qu est quIl a fait pour le quebec apart chialer tout le temps en empèchant le quebec d avancer

Au fond,vaut mieux que Monsieur Duceppe s’abstienne de participer à une émission qui se nomme ‘Médium Large’ Avec un nom qui rappelle un format de pizza, pas sûr que le niveau soit très élevé… Avez-vous remarqué depuis quelques années la médiocrité des noms d’émissions? On veut se donner un p’tit air populaire à Radio-Can… Je préfère que Monsieur Duceppe se réserve pour l’Assemblée nationale!

mde marois et gilles duceppe ont a ensemble faite reculer le quebec de trente ans alore dehors une fois pour toute marois et toi duceppe reste chez vous tu assez d argent et tu as fait assez de tord avec ton hypocrisie

Bonjour,
Bravo à Radio Canada dont les preneurs de décisions ont malheureusement réfléchi et réagi sur le tard. Monsieur Gilles Duceppe fut un opportuniste de la pire espèce doublé d’un démagogue hors du commun. Bien sûr, cet arriviste se doit de craindre ce que l’Histoire retiendra de lui car il aura à porter le poids d’avoir écoeuré les québécois jusqu’à plus soif en poussant sa chance beaucoup trop loin. Ce héros par défaut des nationalistes québécois poussa les lamentations séculaires des nationalistes québécois tout en étant un soporifique puissant, un gaz délétère et funeste qui démontra aux québécois la grandeur de la démocratie Canadienne en le laissant s’esquinter dans la Maison de l’Autre, faisant sans équivoques que le Canada est un grand pays dont la réputation internationale n’est pas surfaite, mais bel et bien évidente….. Bien à vous, John Bull.

Je me demande comment Frula est passée au travers des filets ?

On est en face d’une demande spécifique du ROC qui est au pouvoir et pour longtemps…

Le gouvernement conservateur est semble t’il responsable de ce départ de G.Duceppe. Pourquoi? parce qu’en 24 heures, tout a basculé, de mardi à mercredi, celui ci n’était plus le bienvenue dans cette émission qui pourtant mélange le contenu informatif avec la promotion niaise de petites vedettes sans trop de sens critique.

Devenu majoritaire, le gouvernement Harper dispose de capacités d’influences fortes pour dresser la direction radio canadienne même contre une participation d’un ex politicien souverainiste dans une tribune secondaire. La participation de Duceppe dans cette émission matinale n’avait rien de très orientée du côté des activités parlementaires d’Ottawa ou de Québec. L.Frulla liée au Club des ex, engagée directement politiquement dans l’information de contenu se voit rapidement offrir le poste en 2007 après sa dégelée de 2006 tout en étant de plus engagée pour de la télé frivole et bêbête à ArtTV qui appartient à Radio Canada pour ceux qui ne le seraient pas.

Deux poids, deux mesures et ce n’est pas l’article de N.Collard avec ses correctifs opportuns en bas de réactions d’internautes dans la cyber presse qui convaincra d’une objectivité imaginaire à Radio Canada et idem à La Presse! Dont les journalistes devraient meubler encore une partie importante de Médium large! Nous préférons tous une pizza médium large à la fricassée radiophonique de la Première chaîne.

20 à zéro contre Radio Canada! Que le réseau soit privatisé un jour ne me ferait pas verser une seule larme bien au contraire.

Cette prétention radio canadienne à l’objectivité est une monstruosité déontologique. N’importe lequel spécialiste des sciences humaines a depuis longtemps ruiné le concept d’objectivité en dehors des sciences dures.