La distribution régionale du vote avantage clairement Justin Trudeau

Un changement de 11 points en Ontario, combiné aux chiffres du Québec, donnerait à Justin Trudeau l’aide nécessaire pour espérer remporter une deuxième majorité consécutive… et ce, avec un vote national à presque égalité.

Justin Trudeau, lors de son passage à Trois-Rivières le 13 septembre dernier. Photo : La Presse canadienne

Un nouveau sondage très attendu de la firme Ipsos, pour le compte de Global News et La Presse, est publié ce matin. Ce sondage, sur le terrain entre les 11 et 13 septembre derniers, contient un échantillon considérable de 2 562 électeurs potentiels canadiens, incluant un sous-échantillon québécois de 1000 répondants.

Voici les résultats des électeurs décidés et enclins :

Libéraux et conservateurs se trouvent à égalité avec 35 % d’appuis chacun au niveau national. Le NDP recule considérablement, passant de 18 % en août à seulement 14 % en septembre. Le Parti vert se maintient à 9 % d’appuis.

Bien que cette égalité au sommet ne soit pas nécessairement une surprise lorsque l’on considère les nombreux coups de sonde publiés depuis les dernières semaines (le modèle fédéral Qc125 montre aussi le PLC et le PCC à égalité en date d’hier soir), il s’agit tout de même du premier sondage Ipsos où les libéraux sont au coude à coude avec le PCC depuis le début de l’affaire SNC-Lavalin l’hiver dernier. Voilà tous les sondages fédéraux d’Ipsos publiés depuis l’été 2018 :

La flèche noire représente la date à laquelle le Globe and Mail a publié son premier reportage sur SNC-Lavalin et Jody Wilson-Raybould au début du mois de février 2019. Au printemps, Ipsos accordait aux conservateurs une avance de 9 points (mars) et de 10 points (avril), ce qui aurait mené Andrew Scheer à une victoire majoritaire facile. Puis, en juin, Ipsos mesurait un écart de seulement 6 points entre les deux partis.

L’avance conservatrice a donc fondu au cours de l’été et les deux partis se trouvent au même niveau, à la ligne de départ de cette campagne.

Au même niveau? Certes, bien que les chiffres nationaux soient égaux, les sous-échantillons régionaux accordent un avantage clair à Justin Trudeau. Voici les chiffres d’Ipsos pour le Québec (échantillon de 1 000 répondants) :

Avec 78 sièges fédéraux dans la province, dont plusieurs sont en jeu à cause de la déconfiture de l’aile québécoise du NPD, le Parti libéral se trouve loin devant avec 41 % d’appuis au Québec, 19 points devant les conservateurs qui obtiennent l’appui de 22 % des répondants. Le Bloc se trouve tout juste derrière, avec 20 % d’appui.

Le modèle fédéral Qc125 accorde présentement au PLC des appuis moyens de 37 % au Québec, ce qui pourrait se traduire en 50 sièges (ou plus) dans la province. Si les chiffres d’Ipsos devaient s’avérer le 21 octobre, une récolte libérale similaire à celle de Jack Layton en 2011 (59 sièges) serait tout à fait envisageable. Et l’île de Montréal pourrait être presque entièrement rouge.

Et si tel était le cas, le PLC serait quasi assuré d’au moins une pluralité à la Chambre des communes.

Selon l’article de La Presse publié ce matin, le Parti conservateur devrait conserver ses nombreux bastions de la région de Québec. Le PCC détient une avance considérable sur ses rivaux (41 % pour le PCC et 20 % pour le PLC).

Regardons maintenant les chiffres d’Ipsos pour nos voisins d’Ontario (600 répondants) :

Selon Ipsos, le PLC serait maintenant en tête en Ontario par une marge importante de 8 points. Il s’agit d’un revirement de situation majeur dans la province de Doug Ford : en août, Ipsos montrait le PCC en avance par 3 points. Ce changement de 11 points en Ontario, combiné aux chiffres du Québec, donnerait à Justin Trudeau l’aide nécessaire pour espérer remporter une deuxième majorité consécutive… et ce, avec un vote national à presque égalité.

Dans l’Ouest canadien, les conservateurs dominent : plus de 30 points d’avance pour le PCC en Alberta et 20 points dans les Prairies. La Colombie-Britannique, où les sondages récents sont les plus divergents au Canada, le PCC aurait une avance de 12 points sur les libéraux. Avec de tels chiffres, le PCC devrait balayer toutes les circonscriptions rurales de la province, à l’exception de l’île de Vancouver.

Le modèle fédéral Qc125 sera mis à jour sous peu afin d’inclure les données de ce sondage. Plus de chiffres sont attendus dans les prochains jours.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire